Abus de Propulseur d’étrave ?

Une question aux « moteurs »
Je vois souvent arriver au mouillage des vedettes genre Prestige (et pas qu’un peu) 40,42, etc..qui se déplacent avec force propulseur d’étrave alors qu’elles ont de la vitesse.
C’est si peu manœuvrable que ça ces bateaux pour ne pas répondre à la barre ou c’est le propriétaire qui fait joujou avec son option qui lui a coûté un bras ?

L'équipage
25 juil. 2020
25 juil. 2020
1

On voit même des bimoteurs qui manœuvrent au propulseur .


25 juil. 2020
4

Est ce bien gênant 🤔


Lulu2:Non·le 25 juil. 11:44
25 juil. 2020
0

Oui c'est parfois gênant, surtout lorsque tu as le skipper d'un bateau de loc qui se mélange les pinceaux en essayant d’épater son équipage à peine plus novice que lui, et passe 15mn à 3 heures du matin à essayer de se mettre dans le trou devant toi alors qu'il y a 200 mètres de quai vide.


25 juil. 2020
1

C'est aussi valable avec des skippers de voiliers qui évitent ainsi l'effort d'apprendre à manœuvrer en utilisant l'erre du bateau qui ne dérape pas comme un bateau à moteur grâce à la quille et le couple de l'hélice.


awa (ex PiR2Lune):tous les voiliers n'ont pas une quille longue à l'ancienne, il y a aussi le dériveur lesté ou intégral, et le fardage avec des francs bords élevés peuvent aussi faire dévier la trajectoire, en particulier pour des bateaux légers ou avec un gréement sur enrouleur.

Un propulseur d'étrave ne devrait s'utiliser que par petit coup pour ré-orienter l'avant du bateau Certains bateaux à moteur avec une quille longue et une seule hélice sont équipés de propulseur d'étrave (en particulier pour la navigation sur les canaux)·le 25 juil. 14:24


Tangalo:@ AWA, les quilles longues n'étaient pas plus facile à manoeuvrer, et le dériveur, suffit de laisser un peu de dérive sortie et ça le fait. J'ai un dériveur, et pas de prop, et je n'ai pas de problème.·le 25 juil. 15:04
entre-cotes:J'ai aussi un dériveur integral. Ce matin, en Norvège, j'ai dû changer de place en slalom entre les bateaux dans la petite Marina de Norheimsund qui est totalement remplie en cette saison. Pas de propulseur, juste le bon usage de la marche avant/arrière pour utiliser le couple d'hélice. Ça se manie comme une vraie mobylette ! Autrefois, sur l'endurance 44 en quille longue, pas de propulseur non plus et manœuvre malgré tout très faisable. Maintenant, on n'entend plus que ça, le bruit de perceuse électrique des propulseurs au point que je me demande si les propriétaires de ces bateaux sauraient s'en sortir en cas de panne de celui-ci. ·le 25 juil. 17:07
f_blc:@entre-cotes : moi je dérape beaucoup avec mon ovni, avec marche avant.marche arrière j'ai du mal, s'il y a du vent à faire mon demi-tour sur place.·le 26 juil. 11:29
Hubert, de Cherbourg:Mais dérive basse avec l'ovni ?·le 26 juil. 15:08
entre-cotes:@f_blc : il ne faut pas hésiter à tourner la barre à fond avant le coup de fouet vers l'avant. En marche arrière, repérer de quel côté il tourne naturellement et ensuite manœuvrer si possible en tenant compte de ce côté de rotation. On arrive à tourner quasiment sur place. Mais bon, tout dépend bien sûr du modèle. Le 365 a une dérive assez profonde qui doit certainement aider. Et les 40 CV plus hélice tripale y sont aussi pour beaucoup ·le 26 juil. 19:25
25 juil. 2020
-13

Le bon skipper, c’est celui qui amène en sécurité son bateau à bon port, à tous les coups... ou qui refuse une manœuvre si il se juge incompétent.
Ça implique de ne pas sortir si la météo n’est pas favorable...

Je me méfie terriblement de ceux qui me disent « je n’ai pas besoin de ci ou de ça! » ou encore « je sais faire sans! » ou bien « C’est pour les nazes »... et le propulseur ne fait pas exception! Bien souvent c’est l’état des finances qui dicte le comportement de ces grandes gueulles...
Celui qui estime en avoir besoin doit s’équiper, et celui qui jure ne pas en avoir besoin devrait avoir à répondre des conséquences si il se plante! (Et pas son assurance !)
Un peu comme quand on roule à 200 ou que l’on met pas sa ceinture... c’est pas à la communauté de payer!

Maintenant tout ceux qui on eu un propulseur s’équipent sur les bateaux suivants... oui c’est cher, oui c’est lourd, oui on peut s’en passer sur des unités très manœuvrantes et légères...

Maintenant je ne connais pas un seul proprio de vieux bateaux à quille +- longue qui regrette l’installation.
Le premier chantier prop que j’ai fait, un kirié 33, il y a 10 ans, vient d’être revendu à une connaissance !
Avant d’avoir essayé le bateau il me demandait un devis pour reboucher le « nid à moule »... je lui ai proposé de sortir avec seulement 15nds et de rentrer ensuite son bateau en MAR... il en a été incapable, vent à 30 degrés de l’axe de sa place il est impossible de manœuvrer suffisamment vite en sécurité les pannes étant rapprochées... alors avec plus de vent... (sur un bateau récent cela se fait bien, même si chaque jour en été il y en as toujours un pour finir dans les pendilles!)
Avec le prop jusqu’à 25nds ça reste une aide utile pour tenir l’avant ...
Depuis le mois de mai j’ai pas été relancé pour boucher ce tunnel!

Un dernier détail un prop surchauffé en général après 1min 30 alors prétendre qu’un gus manœuvre 15 minutes avec est exagéré...

Je pourrais pour ma part dire que je suis scandalisé par les moteurs d’annexes thermiques au mouillage ... une plaie tous ces « prolo » qui devraient investir dans un torqueedo!
🤣🤣🤣


phil_972:Toujours aussi mesuré dans vos propos. Ca donne envie de vous connaître et de faire appel à vos services, n'est-ce pas ?·le 25 juil. 14:36
Sniff:qui aimerait bien avoir l'air, mais qui n'a pas l'air du tout ! (j.Brel).·le 25 juil. 14:47
red sky:tout le monde sauf 1 avait compris que 15mn, c'est pas intermittence, sinon je pense que la crème aurait tourner en beurre..........·le 25 juil. 14:52
Solent:Bon on sait que le Cédric pose des propulseurs d’étrave. Ce qui fait une raison supplémentaire de ne pas avoir affaire à lui si on en a déjà un ou si on n’en a pas besoin. C’est quand même curieux ce besoin d’étaler son aigreur sur n’importe quel sujet, si besoin en répondant à côté de la question 😳·le 25 juil. 15:02
matelot@17523:Il cherche à battre son record de -40!·le 25 juil. 16:36
Cédric 1983:Phil, je suis full jusqu’en fin d’année... vraiment je ne recherche pas du boulot... Red: intermittence oui j’avais compris aussi... mais 15 minutes, tu dois bien exagérer un peu non...? Solent: aucune aigreur... mais tu vois les « je sais tout » qui propose un stage de manœuvre à qui veut s’équiper, ou qui jugent les personnes qui utilise un équipement à priori destiné à faciliter les manœuvre c’est lourd... et c’est souvent sur hisseetoh J’ai deux voisins, un equipé, l’autre pas... et bah je peux te garantir que quand le second manœuvre, je suis moins tranquille... et les deux sont pourtant de grands marins, avec transat et des dizaines d’années d’expérience.·le 25 juil. 17:07
Hubert, de Cherbourg:Sur mon Hood il y a un propulseur d'étrave bien pratique car quand je prend ma place le quart de tour nécessaire n'est pas accompli (quille longue) Soit 3 sec de propulseur soit un coup de marche arrière c'est selon l'humeur C'est rigolo aussi d'arriver au ponton à essence avec vent écartant : un peu de vitesse et marche arrière qui pousse le cul vers le ponton et propulseur qui pousse l'avant vers le ponton aussi le bateau se rapproche du ponton en restant parallèle. Au delà de force 4 ne pas trop compter sur le propulseur sauf peut-être pour passer le lit du vent pour demi tour dans une zone restreinte.·le 25 juil. 20:29
Rigil:Je fais pareil avec l'Amphitrite, il faut dire que la quille semi-longue l'arbre désaxé et le couple du 4236, rendent toute action sur la barre en arrière illusoire...·le 31 juil. 17:13
Domde:Un collègue fin manœuvrier avec un demi tour du monde à la clé skipper pro convoyeur pour une marque connue m’a proposé de me montrer comment procéder pour sortir et rentrer dans une panne. J’ai juste plus de 60 ans de pratique sur toute sorte de voiliers et même de moteurs jusqu’à 50 pieds. C’était à Porquerolles avec un peu de NO travers aux pannes je lui ai passé la barre. Départ sans souci panne et vent complaisant. Au retour vent établi 25 noeuds rafales: grosse frayeur pour moi, incapable de contrôler la marche arrière, il s’y prend comme un manche. J’ai récupéré la barre in extremis avant d’aller dans les pendilles. J’ai pris la place à l’arraché mais sans problème .Je lui en veut pas mon ketch a du fardage il est délicat à manœuvrer surtout avec l’annexe suspendue au portique sans compter le bout dehors fixe et l’hélice mal placée pour le rendre manœuvrant. Vive le propulseur.·le 04 août 13:19
25 juil. 2020
1

Tout ça ne répond pas à ma question, posée au cas où ça vous aurait échappé dans le forum Moteurs.🛥
Quel est l’intérêt d’actionner le propulseur en arrivant au mouillage avec une vitesse suffisante pour que la barre soit encore efficace sur un bateau moteur ?
Est-ce que ces vedettes sont si peu manœuvrantes à basse vitesse, aux environs de 3nds ?
Je ne doute pas qu’au port ça soit indispensable vu l’absence de plan anti dérive sur ces bateaux.
Ça ne concerne pas la pose ou non de cet accessoire, vu qu’ils doivent être équipés d’origine.


Cédric 1983:Tu as posté dans la section moteur mais as tu déjà manœuvré un moteur de 13m?

Oui ça pivote bien avec 2 moteurs à l’arrêt mais dès que l’on avance il faut un peu de gaz, rien avoir avec un cata... et ça glisse terriblement de l’avant par rapport à un voilier avec des safrans petits. (Un peu mieux en zdrive)

Bon au mouillage je pense que l’on peut faire sans sans problème ;-)·le 25 juil. 16:57


JeanLW:J ai été deux été skipper d’une Guy couach 12,50 , côté corse etc, jamais pensé qu un jour il faudrait un propulseur pour manœuvrer un bimoteur, c simple comme bonjour, j ai adoré manœuvré jeune et bronzé a partir d’y fly bridge. Sur un voilier si on a les moyens pourquoi pas, sur une vedette bimoteur, faut être vraiment mauvais·le 04 août 13:54
25 juil. 202025 juil. 2020
4

beaucoup de bateaux à moteur ont de minuscules gouvernails qui sont efficaces à vitesse assez élevée, mais nuls à petite vitesse
en plus sans plan antidérive et gros fardage, c'est la cata ...


Solent:Pourtant il me semble que les hélices sont mobiles, ce qui devrait aider ? Évidemment si elles sont fixes ça change tout.·le 25 juil. 14:55
bil56:quelles hélices mobiles ??·le 25 juil. 14:57
Tangalo:Les bateaux à moteurs ont de petits gouvernails car avec deux deux moteurs, en manoeuvre, tu n'as pas besoin de prop. Ou alors, faut retourner à l'école...·le 25 juil. 15:01
Solent:Je viens de vérifier en fait ce sont des bi-moteurs 2 x 300 ou 370cv. On s’instruit..·le 25 juil. 15:12
Fabien83:Soit ils sont équipés d'un arbre d'hélice avec un petit safran soit c'est un zdrive ou encore un pod et là ils n'ont pas de safran. Si les bateaux que tu as vu utiliser leur propulseur à tort et à travers sont des bi-moteurs, alors en effet il faut remettre en question les compétences des capitaines. Avec un bi-moteurs le propulseur ne sert pas souvent normalement car on peut manœuvrer parfaitement juste en contrariant les moteurs (bâbord AV et tribord AR). ·le 25 juil. 16:12
25 juil. 2020
2

Bonjour,
Je connais mieux, on a un voisin de ponton qui ne se sert plus du tout de sa barre, ( voilier 36') et qui se dirige exclusivement au prop.
En même temps, compte tenu du prix qu'il l'a payé, on peut comprendre qu'il le rentabilise. Mais putain, qu'est ce qu'il nous fait chier !!!


25 juil. 2020
7

Bon, ayant “tout faux” car je navigue avec une vedette de 34 pieds, bi moteur, avec prop d’etrave... je me permet de donner mon avis.

Avec un bi moteur, normalement, le propulseur d'étrave n’est pas nécessaire sauf en cas de vent de travers qui peut entrainer lentement mais surement l’etrave là ou on ne veut pas qu’elle aille.

Je rappelle que les vedettes sont en général de vraies savonettes car elles n’ont pas de quille (contrairement a la majorité des voiliers) et un fardage important, d’autant plus si elles ont un fly et que les tauds sont en place (ce qui est a éviter avec du vent).

Personnellement je n’utilise le prop d’etrave que (très) rarement, seulement pour finir la manoeuvre quand je n’ai plus d’erre et si il y a du vent de travers.

Malheureusement, il y a des possesseurs de vedette qui naviguent peu et ne prennent pas le temps de s’entrainer aux manoeuvres de port avec les deux moteurs, en utilisant de petites impulsions et en couplant avec la barre.
C’est sûr que c’est (peut être ?) moins fun que de tracer pleine balle mais un bel accostage juste au moteurs réalisé avec finesse et en utilisant intelligemment l’erre n’est pas mal non plus :-)

Pour la question de la gène dans les tracks, certains props ont un bruit mécanique assez agressif mais cela reste normalement de courte durée, on donne normalement de faibles impulsions, pas une commande maintenue.

Enfin, pour en “remettre une couche” il y en a qui ont prop d’etrave et de poupe !!!!
Pour ceux là il y a une meilleure solution, un peu plus chère certes: les IPS.
Avec un mini joystick et l’électronique ad hoc ca se gare quasi tout seul.
Mais où est le plaisir de la manoeuvre subtile bien accomplie ??


Solent:👍·le 25 juil. 19:55
25 juil. 202025 juil. 2020
3

Propulseur ou non, quille longue ou sabre, dériveur ou quillard, mono ou bi-safran, vedette ou voilier, courant ou vent traversier, place large ou étroite, etc. l’important est de savoir ce qu’on peut faire faire à son bateau et de s’y tenir.

Il y a pratiquement toujours plusieurs solutions pour faire une manœuvre, quitte parfois à s’aider d’une aussière, de l’annexe ou d’un aviron.

Et j’ajouterais : toujours avoir un plan B.


25 juil. 2020
3

Quelle importance?
Si celui qui a un propulseur l’utilise parce qu’il manœuvre mieux avec?
Ce n’est quand même pas traumatisant pour les voisins une utilisation de quelques minutes?
Pour avoir utilisé une vedette bi-moteur, je peux dire que c’est une vraie savonnette.
Quant au bruit, entre des gros moteurs utilisés en sens inverse pour manœuvrer et un propulseur, c’est équivalent, les deux sont bruyants.


Cédric 1983:Je me tue à le dire... Bien peu ici ont manœuvré un 13m avec deux gros moteur... c’est dommage·le 25 juil. 23:12
25 juil. 2020
4

Je préfère nettement avoir comme voisin quelqu'un qui réussi ses manoeuvres à force de propulseur d'étrave (voire de poupe) qu'un "vrai marin" qui vient gratter mes franc-bords sous prétexte qu'il "sait faire sans" mais qui se vautre dans son accostage.
Perso, sur mon 35 pieds je n'en ai pas mais je reconnais que deux ou trois fois, ça m'aurait bien aidé dans des endroits serrés.


25 juil. 2020
5

un propulseur d'étrave et au pire de poupe ça coûte cher ,si on ne montre pas que l'on en a un ,à quoi ça sert ??
alain


Alexgruissan:Je suis bien d'accord ! (Mais j'en ai pas). ·le 26 juil. 10:38
awa (ex PiR2Lune):Mais l'important est avant tout de réussir la manoeuvre. Ne pas l'utiliser c'est peut être comparable au mec qui s'échoue parce qu'il ne veut pas utiliser le sondeur·le 26 juil. 17:02
Calypso2:c'est vrai c'est comme le sondeur faut-il encore qu'il soit correctement étalonné qui controle le tirant d'eau de son bateau ?·le 26 juil. 17:34
Hubert, de Cherbourg:Moi ! Quand je touche le sable le sondeur indiqué 1 m·le 26 juil. 18:38
25 juil. 2020
3

Marrant, moi j'ai parfois honte quand je l'utilise, je me dis que d'autres feraient mieux et sans propulseur. Je n'imaginais pas que d'autres pouvaient tirer de la fierté à utiliser leur propulseur ...


25 juil. 2020
4

La question posée est claire : utilisation du propulseur par une vedette au mouillage .

Je constate effectivement , en Méditerranée , que de plus en plus de skipper de ces vedettes utilisent , souvent de manière inconsidérée , leur propulseur pour prendre un mouillage .

Cela traduit surtout une mauvaise connaissance des manœuvres en bimoteur , mais aussi une réelle méconnaissance de la prise au vent , de la direction des vagues et des effets de la dérive.

La méconnaissance se complète souvent par la difficulté à mouiller la bonne longueur de chaîne et à poser l’ancre à bonne distance des autres navires.

Un post récent développait ces aptitudes qui se résument dans le « sens marin »

Je suspecte également qu’un certain nombre de skipper souhaitant ne pas passer inaperçus , font un usage parfaitement déplacé de leur propulseur par temps calme ,pour faire du bruit .

Ayant possédé un GrandBank 36 bi-moteurs pendant 9 ans , sans propulseur et avec un fardage conséquent , je peux affirmer que toutes les manœuvres de mouillage et de port s’effectuaient sans difficulté.

Le maître mot : connaître bien son bateau , anticiper les manœuvres par une bonne appréciation du vent et du courant et de la dérive.

Sur mon voilier actuel (42 ). J’ai un propulseur que j’utilise le moins possible et uniquement pour terminer une manœuvre de port et par sécurité (pour éviter aussi de me vautrer avec une manœuvre mal engagée....) et oui , ça arrive !

J’ai pour objectif de me débrouiller le plus possible en marche arrière , en jouant sur le pas d’hélice .
J’évite aussi d’ennuyer mes voisins de port par un bruit inutile.

Wide Glide


25 juil. 2020
0

là vous vous attaquer à la fiéreté masculine ,c'est rarement madame qui rentre le bato ...
plus la vedette est grosse ,plus le propulseur doit faire de bruit .
et l'écran plat dans le cokpit avec la sono a fond ,
le groupe pour la clim et l'éclairage sous marin .
vous n'avez rien compris bande de asbeen .
alain


25 juil. 2020
1

Bonjour

J'ai eu l'occasion de beaucoup me servir de plusieurs vedettes sans propulseur.
Une de 36 pieds avec des Z drive était extrêmement délicate à garder en ligne en marche arrière, même en bimoteur, et malgré que les deux moteurs étaient en contre-rotation pour diminuer (ou même annuler l'effet de pas).
Je peux dire qu'un propulseur aurait été bien accueilli, même si on s'en est sorti toujours sans bobo.
L'autre, une Fairline 38 à ligne d'arbre était beaucoup plus maniable et avec un peu d’habitude, il était possible de la coller à quai avec un vent de travers avec peu d'espace.
A mon sens, le type de transmission est au moins aussi important qu'avoir ou non un propulseur.


25 juil. 2020
0

je skippe beaucoup ce genre de bateau avec un joystick , systéme IPS , c est top


25 juil. 202025 juil. 2020
0

J'ai fait quelques manoeuvres avec un pod et son joystick c'est vrai que c'est rigolo aussi (sur un Oceanis de 44 pieds)...
Le proprio faisait tout au port avec le pod (il vient du bateau moteur),mais moi juste avec propulseur et moteur séparés,par peur de faire une bêtise.
Le souci commandes électriques donc temps de latence aussi important entre marche av et arrière (le temps que l'hélice tourne de 180 degrés...) et quand on met les gaz difficile aussi à doser pour accélérer ou freiner en douceur...pas de progressivité ou mauvais réglage (option à 40 000 euros si je me souviens bien le pod...)


26 juil. 2020
2

mon dieu !!!il en faut des trucs pour accoster sa petite barque .. c'est hallucinant


26 juil. 2020
-2

et pendant ce temps là le taux de co2 continue d'augmenter dans l'atmosphère .
alain :-((


Cédric 1983:La faute aux générations qui ont consommées et développer un modèle pourri sur la deuxième partie du XXeme siècle... Je suis pas certains que rejeter ça sur les plaisanciers moteur soit faire preuve de réel discernement! Je comprend que les discours de Greta irrite les bien pensants de cette génération! 🤨·le 26 juil. 14:40
Meilmor:J'ai beau relire je ne vois pas d'acharnement sur la,plaisance moteur ...decidement Cedric tu as un souci,·le 26 juil. 14:56
moana29s:Le Cédric, les générations d'avant elles ont fait ce que les gouvernements d'alors leur ont dit de faire, comme maintenant, et sans pouvoir la ramener. 🙄 et "avant" il n'y avait pas les 35h, les 5 semaines de congés payés, les rtt, un salaire "normal" ne permettait pas de se payer un 10 m sous quelques formules que ce soit ! Cela dit, si notre génération t'occasionne quelques griefs et animosités comme tes posts successifs, aigris et envieux le démontrent, et bien sache alors que j'en suis le premier ravi et notre existence aura été bien utile en ce sens, ne t'en déplaise, on a toujours ce qu'on mérite 🙄😀·le 26 juil. 15:40
Calypso2:sans oublier la secu , la retraite,les caisses de chomage, et de multiples aide sociale ...et il ne faut surtout pas compter sur les aigris individualiste pour ameliorer les choses bien au contraire ..·le 26 juil. 16:42
Cédric 1983:Les gars un peu de second degré... décidément tout se perd avec l’âge 🤣🤣·le 26 juil. 20:32
moana29s:Oui oui le Cedric, on connaît, aigris et envieux tu maudis la génération passée et les anciens à longueur de post, (y'a des preuves), et quand tu sens le vent tourner, ben ç'etait du second degré! 🙄 Même pas le courage d'assumer.... Tout se perd avec les nouvelles générations d'assistés 😀·le 26 juil. 21:41
llaut:cadeau pour Cedric 1983 : www.youtube.com[...]/watch ·le 31 juil. 19:15
26 juil. 2020
4

Bonjour
Pourquoi autant animosité envers les boats à moteur qui font du bruit qq minutes avec leur propulseur. Alors que j'étais au mouillage tranquille hier, un voilier arrive, proche de moi,vers 11h30 et toute la journée sa drisse de grand voile,avec le vent, a battu dans le mat.
Cela peut aussi être un bruit "chiant" pour certains !!!😉 au calme au mouillage 😎
Je vais me faire des copains😁 Allez je sors.


brufan:Non non, restes ! Il y a aussi des voileux qui sont des rustres : - Ceux qui laissent claquer leurs drisses - ceux qui laissent battre leurs tauds - ceux qui utilisent des amarres qui grincent en permanence à chaque tension et/ou (pire) qui croient intelligent d'y ajouter des ressorts métalliques qui chantent en coeur à chaque vaguelette. - ceux qui ignorent les manoeuvres au ralenti et préfèrent faire hurler leur moteur mêmepar temps calme - ceux qui hurlent sur leur équipage pour un simple amarrage (surtout quand ils rentrent à 3 heures du mat) - Ceux qui, avec un équipage de 8, lorsqu'ils sont amarrés à couple, passent 10 fois chacun sur ton pont avec un pas bien lourd et en tapant leur pieds sur ton ce qui peut faire du bruit. - Ceux qui, arrivant vers une écluse ou un pont, foncent pour prendre la place de ceux qui attendent au ponton depuis une heure - ceux qui, quand est à couple, laissent écoutes, ou même annexe sur leur pont transformant le passage à terre en parcours d'obstacles dignes d'un entrainement militaire - Ceux qui, fraichement brevetés, lorsqu'ils sont "bateau privilégié", sortent la corne de brume (et les gestes qui vont avec) au motif que tu passes bâbord amures 100 m devant leur étrave pour te rappeler les règles de route... - ceux qui, dans une marina déjà étroite, laissent leur annexe (loin) derrière le bateau sans penser à la gêne que cela cause aux manoeuvres des autres et qui t'engueulent quand tu viens frôler leur engin gonflable de trop près. - ...·le 26 juil. 18:24
Café noir:Ceux qui mettent leur annexe à couple pour que aucun bateau ne puisse s'y mettre (dans un port ou l'amarrage à couple est l'usage normal), etc, etc...·le 26 juil. 18:38
Patxaran:bien observé. C'est du vécu de tout le monde....·le 26 juil. 23:53
26 juil. 202026 juil. 2020
0

généralement quand on va piquetniquer à la campagne on ne laisse pas derrière soi ses emballages papier gras et capotes diverses (contre la pluie)on respecte le milieu ,pas plus que ses ordures dans son jardin .
donc j'ai aussi un moteur que je n'utilise qu'avec mes deux compères parcimonie ,le corse et modération l'espagnol.ça c'est comme ceux qui donnent des coups d'accélérateurs au feu rouge .
c'est brûler inutilement des carburants fossiles ,donc générer du co2 nox ext pour rien .
vous allez me dire que le propulseur d'étrave est électrique donc comme il a deux transformations d'énergie le rendement chute et c'est pire que du thermique en direct .
respectons le milieu ou nous nous distrayons c'est plus agréable de plonger dans de l'eau claire avec plein de poissons que dans une nappe d'hydrocarbures avec une eau tellement claire qu'elle en est stérilisée .pensez au colibri avec sa goutte d'eau ...
alain


Calypso2:et c'est vrai qu'en Med le mer est super stérile !!! 😁·le 26 juil. 18:01
fritz the cat:la med est la mer la plus polluée du monde ... d'ailleurs on prévoit sa désertification dans les 20 ans à venir si ça continue comme ça alain·le 26 juil. 21:32
26 juil. 2020
0

Il n’y a pas particulièrement d’animosité, mais des questions auxquelles certains ont apporté des réponses précises et je les en remercie.
L’incompétence est également partagée dans les deux camps et les compétences idem.
Je viens d’assister à un festival de mouillages ratés de la part de voiliers Dream Yacht Charter pour un petit coup d’ouest de 20 nds et la posidonie a pris cher.
Y’en a même Un qui partait avec un joli ketch en remorque en le trainant avec son ancre.
Maintenant ça va ils sont tous partis on devrait être tranquilles, mais un peu secoué 🙏


26 juil. 2020
3

Toutes les personnes que je connais qui ont un propulseur d’étrave sur leur bateau trouvent ça génial.
J’étais contre (en réalité je n’en voyais pas l’utilité) jusqu’à ce que j’essaie.
J’ai fini par en faire installer et ai seulement regretté de ne pas l’avoir fait installer avant.
L’essayer, c’est l’adopter!


fritz the cat:la n'est pas le problème souvent le propulseur évite de nombreuses manœuvres loupées au moteur . ce qui est génant ce sont ceux qui l'utilisent à outrance pour par exemple mouiller tout bêtement . alors que ce n'est pas nécessaire ,les remous provoqués ne sont pas dérangeant mais c'est le bruit qui rappelons le, le son se déplace beaucoup plus vite dans l'eau que dans l'air et passe facilement au travers des coques . en cette période de surpopulation nautique ou au lieu de se détendre on est agressé de toutes part un rien énerve . perso j'ai la change de ne plus travailler donc mon cat est à terre ,je le met à l'eau deuxième quinzaine d'aout et je navigue tout l'hiver ,ce qui me permet de rester zen . mais quand j enseigne dans la rade j'ai tous les exemples de ce qui ne faut pas faire pour mes stagiaires . alain·le 26 juil. 18:36
Café noir:C'est pratique, tu as des collaborateurs bénévoles démonstrateurs de contre-exemple ! (Tu pourrais au moins leur offrir l'apéro comme défraiement)·le 26 juil. 18:44
26 juil. 2020
2

Les incivilités en bateau existent tout autant qu’à terre (voiture).
Le propulseur n’est pas en cause, ce sont certains utilisateurs qui abusent.


26 juil. 202026 juil. 2020
0

Autant au mouillage, je ne comprends pas l'utilité.
Autant cela ne vaut pas non plus le coup de dénigrer le propulseur dans toutes les situations.
Au cours de ce dernier mois, et encore aujourd'hui, j'ai fait un usage intensif du propulseur d'étrave :
Pour réussir à ne pas toucher (pas même les pare-battage, parce que les pare-battages non plus n'aiment pas se faire accrocher quand le bateau avance), la barre ne suffit pas :
la barre fait pivoter le bateau en avant du centre de dérive (combien en avant, ca, ca dépends de chaque bateau, mais c'est devant). Cela fait donc bien pivoter le bateau, mais aussi, ca fait bouger la poupe (les fesses quoi)
Et quand le mur est à 30cm du du pare-battage, pas le choix, il faut privilégier le propulseur d'étrave si la proue (le nez) n'est plus dans le bon axe.
Mais aussi, du coup, cela peut servir à repositionner l'arrière du bateau au bon endroit :
on utilise la barre pour déplacer l'arrière, et le propulseur pour rester dans le bon axe.

Alors, oui, on peut aussi utiliser l'effet de pas d'hélice ... Sauf que l'effet de pas d'hélice gère aussi la vitesse ... Si on doit aller devant, ce n'est pas en actionnant la marche arrière que l'on est le plus certain de réussir. (par contre, c'est pratique de garder le joker dans sa manche, et donc de se mettre un peu plus en danger du côté où une simple marche arrière non seulement stoppe le mouvement, mais va aussi éloigner)

Mais effectivement, ce ne sont pas de mouillages qui me forcent à utiliser le propulseur d'étrave 50x par jour, mais des dizaines d'écluses, longues et étroites (30cm de chaque coté), et d'avantage encore de manoeuvres d’amarrage quotidiennes.


26 juil. 2020
-3

Au mouillage ce qui m’énerve, outre les drisses qui claque, c’est:
-Les gamins qui gueullent
-Les moteurs inboard qui tournent des heures pour faire de quoi refroidir le frigo
-Les annexes qui tournent avec des petits moteurs bruyant (les Honda 2,3 sont les pire!)
-Les bruits des guindeaux lents (les bavaria récent avec les Quick c’est pas triste!)
-la houle quand elle rentre
-les vagues des autres...

À oui, merde c’est la vie en communauté...

Je préfère 100fois que le gars utilise son prop sur le prestige plutôt qu’il vienne faire un bisous à mon bordé, ou mouille à côté de l’endroit où il voulait, et soit trop près d’un autre... voir de moi.


Imarra:Si même la houle énerve,il est temps de changer de loisir....🤔·le 27 juil. 09:07
faby9:si le bruit des autres gênent, il est temps soit de changer de quartier, soit de changer de loisir.·le 27 juil. 09:15
26 juil. 202026 juil. 2020
11

Il y a aussi, pour éviter les “apontages” difficiles ou mal gérés: quand on voit quelqu’un arriver rien n'empêche de l’aider, par ex en lui lançant un bout ou en prenant celui qui est lancé, en amortissant le choc potentiel etc

L’annee dernière, fin Juillet nous étions de passage au port du Crouesty, beaucoup de monde, tracks ultra chargées, 21 h, aperos en cours sur la bateaux alentours ...

Arrive une vieille vedette ARCOA 1207 avec un equipage (mr et mme) assez agés.
Ils galéraient pour entrer dans la place.
Des petits cons (je n’ai pas d’autres mots), sur le voilier d’a côté, un J112 a priori, les ont regardes en commentant la manoeuvre avec de grands rires ... pas UN n’est descendu aider !!!!!

Bon, l’Arcoa n’avais pas de prop d’etrave, mais si il en avait eu un il eût pu ne pas l’utiliser si on l’avait aidé.

J’etais dans la track d’a coté, j’ai fait le grand tour au pas de course, en arrivant ils étaient a quai :-)

Personnellement, bien que maintenant “motoreux” j’aide systématiquement ceux qui arrivent et galerent un peu ou que les conditions sont pas top, qu’ils soient à voile ou à moteur !!

Quand on est “motoreux” il est aussi plus facile de venir donner un coup de main a un voileux en difficulté sur appel du Cross (cela m’est arrivé deux fois).
Et ils ne m’ont ni traité de sale con ni de motoreux ....

Par pitié, arrêtons cette ségrégation idiote, on est tous dans un environnement qui nécessite un minimum de compréhension et d’entraide.

Je vais me faire lyncher mais j’ai dit ce que j’avais sur le coeur.
Bonne soiree et bonnes navs à TOUS.


27 juil. 2020
1

Au mouillage, le propulseur est parfois utile:
Quand il y a du vent fort, pour remonter l’ancre et que la proue fait essuie-glaces, le propulseur est utile pour maintenir la chaîne à la verticale du davier, en plus du moteur de propulsion, pour ne pas faire souffrir le guindeau.
Pour mouiller par vent fort, cela aide également à positionner l’ancre où l’on veut, il y a un temps de latence parfois important (selon la profondeur) entre le moment où l’on décide de mouiller et le moment où l’ancre croche, c’est particulièrement utile en Grèce où les bateaux mouillent côte à côte pour reculer au quai, il est particulièrement utile de placer précisément l’ancre en latéral (surtout par vent de travers) pour éviter que les chaînes se croisent.


27 juil. 2020
1

Au mouillage, le propulseur est parfois utile:
Quand il y a du vent fort, pour remonter l’ancre et que la proue fait essuie-glaces, le propulseur est utile pour maintenir la chaîne à la verticale du davier, en plus du moteur de propulsion, pour ne pas faire souffrir le guindeau.
Pour mouiller par vent fort, cela aide également à positionner l’ancre où l’on veut, il y a un temps de latence parfois important (selon la profondeur) entre le moment où l’on décide de mouiller et le moment où l’ancre croche, c’est particulièrement utile en Grèce où les bateaux mouillent côte à côte pour reculer au quai, il est particulièrement utile de placer précisément l’ancre en latéral (surtout par vent de travers) pour éviter que les chaînes se croisent.


27 juil. 2020
1

Abus de propulseur d'étrave ? :-) Soyons prosaïques et oublions la ''belle manoeuvre à l'ancienne''.

Si le skipper réussit sa manoeuvre et que le bateau rentre à sa place sans heurts, la manoeuvre est donc réussie, importe peu l'usage du propulseur ;-)


Sniff:Entre un "héros" et un "con", seul le résultat compte 😎·le 27 juil. 09:36
Patxaran:oui : il vaut mieux passer pour un "con" et utiliser un propulseur d'étrave, plutôt que vouloir faire "à l'ancienne" et ne pas laisser de doute sur la question.·le 27 juil. 12:17
27 juil. 2020
0

... et puis on peut aussi se dire que le motoreux est dérangé par le bruit des voiles qui fassayent pendant que le "vrai voileux" pose son mouillage sous voiles... puis, le soir venu, démarre son moteur pour faire du courant


fritz the cat:maintenant c'est rare le solaire à fait son apparition soit fixe soit mobile . le bruit de moteur emm... plus sur le voilier qu'à coté . les groupes électrogène sur les vedettes au vent ,pour regarder la télé de 2m dans le cokpit et pour la clim tu me dira ça ne vaut pas l'odeur des sardines qui grillent sur le barbec . alain·le 31 juil. 15:55
James :J'ai déjà vu des touristes allumer le moteur au mouillage,puis se préparer et se casser à terre le temps de la charge,tranquilles... Une envie de boucher leur prise d'eau moteur que je n'ai pas assouvie... J'ai donc continué ma sieste bercé par le bruit de leur moteur...·le 31 juil. 22:33
31 juil. 2020
0

Ben moi. sur mon petit tri de 8m, je rêve parfois d'un propulseur d'étrave. Et si j'en avais un, hé ben j'aurais pas honte de l'utiliser ! Et pourtant il est pas gros et pas lourd mon bateau... Mais alors à manoeuvrer avec un peu de vent, bonjour la savonette...


1

Putain, on se masturbe la cervelle, là! Et comment on a fait jusqu'à l'adaptation du prop à la plaisance pour arriver à rentrer les bateaux dans leur place de port ?
Faut croire qu'on était surdoués, ou que les barreurs actuels sont de vraies truffes ???


Domde:Mais non avant il y avait de la place dans les ports maintenant la densité a tripler et les bateaux ont grossi. Dans les années 70 je rentrais et sortais de la panne le Corsaire familial dans le port d’Arcachon à la godille par pétole et à la voile même avec du vent malgré le moteur de 9 Cv qu’on s'évertuait à ne jamais utiliser mon frère et moi voileux purs et durs que nous étions. En juillet je suis rentré dans une panne à Porto Vecchio avec mon 38 pieds il y avait des pendilles de part et d’autre qu’on pouvait à peine passer tout droit en marche arrière pour la prise de place et malgré une manœuvre au cm grâce au propulseur je touchais légèrement des deux côtés sans gros problème toutefois. Pour sortir exigence du port pour demander de l’aide la sortie étant quasiment impossible. Peut-être avec la direction assistée et 4 roues motrices...Le monde s’est transformé c’est juste un constat pas un jugement de valeur ·le 02 août 15:47
Tangalo:Ben on voit que tu n'as jamais eu de place de port à Marseille au Vieux Port dans les années 70, pour rentrer, fallait écarter les copains. Sans prop, ça n'existait pas. Et on l'a fait pendant des années sans rien casser..·le 02 août 15:53
monoa:J'ai conduit pendant des années des voitures sans direction assistée et sans clim. Et bien, maintenant j'apprécie ces accessoires et même si la finalité est la même qu'avant, on fait les trajets dans de meilleures conditions. C'est pareil pour le propulseur, on savait faire sans, mais c'est bien plus pratique avec.·le 02 août 17:59
Tangalo:Sauf que la direction assistée et la clim, ça ne casse pas les oreilles des voisins. Le prop, oui.·le 02 août 18:26
Lulu2:Prochaines évolutions des bateaux de série : pare-bats automatiques, manœuvres de ports automatisées (ça existe déjà, mais ça ne marche pas encore très bien), passerelle escamotée sous le cockpit et motorisée, drone sous-marin avec caméra pour voir l’ancre, bimini et capotes presse-bouton, etc.
Après s’y être habitués,, on ne pourra plus s’en passer. 😊·le 02 août 18:59
monoa:Rassurez moi. Le mec qui remonte son mouillage avec un guindeau, le bruit ne vous dérange pas ? Ou celui qui quitte sa place de port au moteur ? Qu'est ce qu'un mec qui se plaint de tout et n'importe quoi selon vous ? ·le 03 août 00:12
Domde:Tout ces râleurs n’ont jamais utilisé la godille ou l’aviron pour manœuvrer des canots de 10m non motorisés. Moi si et même pour aller les mouiller à 300m du bord retour à la nage mais je suis très content à 70 ans d’utiliser mon propulseur et d’avoir un guindeau électrique.·le 04 août 12:39
6j
0

chacun peut bien faire ou dire ce qu'il veut moi ce qui me dérange dans les propulseurs d'étrave c'est le bruit surtout quand le gars recommence dix fois de suite.


1

"L'enfer, c'est les autres" (Sartre)


faby9:Oui enfin bon, quand on commence à ne plus rien supporter des autres, il est temps de commander sa caisse en bois et réserver sa place... ·le 02 août 19:32
1

Sartre? J'ai connu quelqu'un qui s'appelait comme ça...


0

ah on est loin de la simplisité sur nos bateaux " toujours plus" pour quoi ? pour rien ou pas grand chose ...
que l'on s'équipe d'un propulseur pour mettre son bateau au parking tous les jours ou 200 jours dans l'année ok mais pour une petite dizaine de fois et sur 10 fois 9 fois on s'en passerait tres bien ..
et sur un autre sujet on pense que la planete est foutu !!! va comprendre Charles !!!


Meilmor:He ben. Justement 200 jours par an on s habitue à le faire sans rien casser . Pour 10 jours je préfère qu 'ils utilisent leur propulseur et ça remplit bien les caisses de mon mecano,·le 02 août 19:41
KivoaLai:@Meilmor... dommage, sans propulseur, ça remplirait bien les poches de mon stratifieur :)·le 04 août 08:43
1

En fait, on ne parle pas tout à fait de la même chose. Moi je compatis auprès de ces retraités qui naviguent dans la caraïbes à qui on a fourgué un propulseur et qui se rendent compte que plus jamais ils ne s'en serviront vu que plus jamais ils ne rentreront dans une marina et qu'ils ont au fond du coffre avant un truc qui va rouiller, qui a couté une fortune et qui parfois se mets à fuir. Par contre, tu navigues en méditerranée, ou tu fais une manœuvre cul à quai tous les soirs de l'été, eh bien là, un propulseur, pourquoi pas?


0

S'il n'y avait que les bateaux à moteur...
C'est le concert de propulseurs d'étrave le soir dans les marinas, je dois avouer que c'est davantage du "nice to have" que du nécessaire dans beaucoup de cas.
Et c'est un propriétaire de bateau à quille longue (plus deux quilles latérales) qui parle.
Je ne suis pas un surdoué, je suis un curieux, et après une prise en main catastrophique de mon bateau en marche arrière, je me suis entraîné et mon idée d'en installer est sortie de ma tête.
Je ne raisonnerais pas de façon identique en Med avec le système de pendilles et un bateau plus grand, mais franchement ne Bretagne avec l'espace entre les catways...
La seule chose qui me tente, c'est d'en faire installer un par le très charismatique Cédric...mais je résiste.


Cédric 1983:Vient en med faire une manœuvre 😌 Rdv a bonifaccio 15 nds de vent avec un 10m moyennement manœuvrant

Nb: Qui casse paye!

Ha et je suis full niveau chantier (et plafond AE aussi!)·le 04 août 08:32


zef29:Des problèmes de lecture Cédric? "Je ne raisonnerais pas de façon identique en Med avec le système de pendilles et un bateau plus grand, "·le 04 août 11:20
faby9:Un 9 mètres, même quille longue, a rarement besoin d'un propulseur. Un bateau de 13 tonnes, c'est différent... utiliser le propulseur dans un système à pendille, c'est risqué de se prendre un bout dans le tunnel, et rester accroché : j'évite impérativement.·le 04 août 11:35
Cédric 1983:tu raisonnes en général avant de dire, en med c'est différent ...

Non, si on raisonne à l’échelle de la France, la med c'est la majorité des ports de plaisance... Tu y compte plus de 70 000 places!

La manche c'est autour de 17 000 L'atlantique c'est autour de 32 000

Bref, 60% des places de port sont en med. C'est pas pour rien que les place y sont petites: C'est à saturation et à 5000€ en moyenne la place, on trouve toujours de quoi caser un bateau ou deux de plus... business!

si on raisonne au niveau de l’Europe, la méditerranée doit monter à 70 voit 75% des ports européens: espagne, italie, grèce

Pour moi le cas général impose de pouvoir manœuvrer dans des endroits étroits... sauf exception, comme d'avoir un bateau sur un bassin comme l'atlantique ou la manche ou il est vrai que tout est plus facile avec les catways.

Maintenant c'est pas la taille du bateau qui compte. Un bateau doit pouvoir se manœuvrer de la meme façon qu'il fasse 9m ou 15m: pouvoir reculer en ligne droite, pouvoir faire un 90° en MAR sur babord ou tribord pour rentrer dans sa place quelque soit le vent... car avec 20 nds de vent, même un 9m en solo tu le retient pas quand ça vrille. le vrai fond du problème, c'est le prix du propulseur... les plaisanciers sont radins (ou alors ils voient trop gros pour l'achat du bateau et sont incapable d'entretenir derrière) Quand tu annonces 3500€ de matériel pour un 12m pour un tunnel, et que pour la MO il faut venir voir, le gars dit que ce sera pas la peine, alors quand tu annonces 8500€ pour un rétractable ... il part en courant! Je parle de prix public pour le matériel inclus batterie + bac , cables, RCE supplémentaire, tunnel + kit strat, bref tout sans la MO et la mise à terre/chantier·le 04 août 12:05


Cédric 1983:faby 9: tu utilises pourtant bien ton moteur dans un système à pendille?! il a une hélice non?

bref, en ne faisant pas n'importe quoi, cela se passe bien!·le 04 août 15:02


faby9:J'utilise le moteur parce qu'on ne peut pas faire autrement. Et le moteur fonctionne au ralenti, ne créant pas ce fort mouvement d'eau du propulseur qui aspire tout ce qui passe par là. Et dans certains port, les bouts de saloperies accrochées aux pendilles ne manquent pas.. Donc dans ma pratique, le propulseur me sert à compenser le pas d'hélice (dériveur à double safrans) et donc me remettre dans l'axe, mais dès que je suis engagé, il reste éteint. ·le 04 août 15:12
0

Je soupçonne les fabricants de props de générer des moteurs hyper bruyants et de préférence dans les aigus insupportables pour que chaque fois que quelqu'un utilise un prop, cela mobilise l'attention d'un maximum de gens. Marketting...
En marchant sur le quai, j'ai failli traverser devant le capot d'un des véhicules électriques récemment achetés par la Capitainerie parce que je ne l'ai pas entendu arriver. Faudrait monter un prop sur les Zoes...


Cédric 1983:Ce qui fait du bruit c'est un montage en tunnel qui n'est pas rigide, et souvent trop long. (et parfois hélice et tube dégueulasse) Ça raisonne, ça cavite... et ça ça fait beaucoup de bruit! c'est pas le moteur électrique.

Un prop rétractable avec 20 nds de vent, et moteur en marche tu l'entends à peine depuis le cockpit.

Pourquoi vous l'entendez à peine: tunnel super court, profond comme il faudrait, meme sur un 100kg en diam 185.·le 04 août 09:13


Domde:Je préfère infiniment le bruit du mouillage et de l’éventuel Prop bien que ça sert à rien dans ces circonstances à l’équipe de branquignols sur leur gros zod ou leur promene-couillon de 45 pieds ( parfois c’est aussi un voilier) squirre ont la « musique » à donf et se bourre la tronche avant de rentrer pleine balle au port le soir avec 2,5gr d’alcool pour l’apéro ·le 04 août 12:57
Tangalo:On ne peut être que d'accord avec toi...·le 04 août 13:28
-3

Et tant qu'on y est, faudrait aussi offrir une dose d'humour au trou du cul anonyme qui a mis -1...


0

Je préfère aussi le bruit du propulseur d'étrave au bruit de la fibre qui craque ou de l'inox qui s'arrache.


0

Cet après-midi je suis cul au quai (sur ancre, il n’y a pas de pendille) au vieux port de Lefkas en Grèce. Un voilier vient se mettre à côté de moi à babord, le vent souffle à 18 nœuds de travers. Ça n’a pas raté, il s’est mis de travers et s’est vautré sur mon étrave et ma chaîne. En ralentissant pour s’encastrer en marche arrière entre les bateaux, sa proue est partie avec le vent, irrécupérable sans l’aide des voisins. Heureusement il n’a pas joué du moteur et a laissé les voisins mettre sont bateau en place à la main. Sinon c’était kif-kif l’imbroglio d’Ermioni.
J’aurais franchement bien aimé qu’il ait un propulseur pour éviter cette manœuvre hasardeuse.


faby9:@ Chalkis : par vent de travers, l'idéal est de libérer le guideau pour que la chaine dévale avec juste ce qu'il faut de frein , et reculer assez vite pour tendre la chaine tout en restant dans l'axe. C'est une manoeuvre très compliquée pour moi, avec un DI (je relève la dérive pour éviter de crocher les chaînes) et double safrans. Je la rate une fois sur deux, et je ne la réussis que par coup de chance (la maitrise du bateau quand il y a du vent et des surventes, je ne l'ai pas encore...); il m'est arrivé d'abandonner et d'aller mouiller dans l'avant port, attendre que la chance arrive (et que le vent baisse). Si on doit impérativement s'amarrer, mettre nez au quai est l'autre solution; mais il faut un mouillage à l'arrière. Le mien qui est à poste est en sangle, je n'ai jamais osé le faire, faudra que je le tente, un jour où c'est tranquille . ·le 05 août 16:08
Chalkis:Le mouillage par l’arrière nez au quai, je le faisais de temps en temps, c’est plus facile. La dernière fois à Egine, j’avais utilisé un beau cordage plombé avec une ancre légère, très bien jusqu’à ce qu’une grosse vedette rase les bateaux en cherchant une place, coupe mon cordage avec ses hélices et emmène mouillage et ancre au milieu du port... je n’ai jamais refait d’amarrage arrière depuis.·le 05 août 16:35
1

Il me parait intéressant de rappeler le titre du fil : "Abus de Propulseur d’étrave ?
Une question aux « moteurs »"
lequel s'est transformé en : "faut-il interdire le bruit des propulseurs d'étrave pendant la sieste?"
De temps en temps et correctement utilisé, c'est bien utile et cela augmente les marges de sécurité pour tout le monde : celui qui manœuvre et ceux qui sont déjà amarrés. (par vent de travers en particulier)


Solent:Oui mais là il faudrait un propulseur de fil pour éviter les dérives. Pas sûr qu’il en existe d’assez puissants.·le 04 août 18:42
0

Moteur ou voile, pour moi, les avantages du propulseur l’emportent largement sur les nuisances.
Et on n’est pas obligé de l’utiliser tout le temps.


faby9:et puis, on peut aussi tolérer que les autres, différents, existent... on peut même aller vers eux, et découvrir une autre version du monde ou alors venir sur le net se plaindre que les autres existent.·le 04 août 18:19
-1

Les mentalités changent... merci de ce témoignage

C’est hallucinant de voir des gens se plaindre du propulseur de ses voisins... alors que c’est souvent eux que cela protège!


moana29s:C'est surtout hallucinant de voir les néo plaisanciers ne pas savoir manœuvrer leur esquif sans le moyen d'un artifice qui n'est aucunement indispensable.... enfin quand on sait composer avec la barre, le moteur, le vent, le courant etc.... Je sais ça fait beaucoup et ça demande un apprentissage ! 🙄·le 04 août 22:29
Chalkis:La manœuvre ratée hier avait peu de chances de réussir, quelque-soient les compétences du skipper. Voilier de 45 pieds, anglais, barré par un homme seul à bord (environ 70 ans). Commande du guindeau depuis la barre, personne pour parer les bateaux voisins. Quand il y a du vent assez fort de travers, il faut reculer vite pour reculer droit mais la descente (électrique) lente de la chaîne freine le bateau et il se met en crabe.·le 05 août 07:24
Calypso2:on peut se demander quel est la relation entre l'age du mr et sa manoeuvre ? ·le 05 août 19:18
Chalkis:C’était pour dire que ce n’était pas un novice. D’ailleurs, ce midi, sans vent, il est repartit seul en faisant une très belle manœuvre.·le 05 août 19:24
4j4j
0

« alors que c’est souvent eux que cela protège! ».

Non, ce qui protège les voisins, c’est la compétence du chef de bord qui, quels que soient la qualité de son bateau et ses équipements, n’entreprend que les manœuvres qu’il sait réussir.


faby9:" n’entreprend que les manœuvres qu’il sait réussir." Hum... Si on n'entreprend jamais rien que ce que l'on sait réussir, autant rester à la maison, le bateau bien à sa place, attendre que toutes les conditions soient bien réunies pour faire uniquement ce que l'on sait savoir faire parfaitement et surtout éviter de risquer quoi que ce soit.

Sauf à ne jamais sortir de son petit coin bien tranquille, on a tous une première fois : la première pendille, le premier amarrage sur ancre cul au quai, le premier bout dans l'hélice, etc.
On prend le risque en sachant, bien au contraire, qu'on peut rater. Le problème n'est pas le ratage, mais la compétence et les outils dont on dispose pour limiter les conséquences du ratage.

Quant à ces outils, plus il y en a à disposition, plus on sait s'en servir, et mieux sait. Je ne connais personne qui ait renoncé au démarreur électrique et tous ses inconvénients au motif qu'avant on savait faire sans et qu'il est donc inutile et en plus source de (très nombreuses) pannes !·le 05 août 08:51


1

Encore des - sans argumentation.

Décidément, l’anonymat derrière son clavier permet tous les courages.


monoa:Il me semble bien que Faby9 s'est expliqué sur son désaccord avec tes propos, non ?·le 05 août 11:04
faby9:Le forum permet de noter + ou - selon que l'on soit d'accord ou pas avec les propos . C'est ainsi.

Si on ne souhaite pas rencontrer des gens qui roulent à 130, on ne prend pas l'autoroute. Ou alors on devient président et on fait réduire la vitesse. Pour le forum, c'est un peu pareil.·le 05 août 11:32


0

Cette notation est le seul point négatif de la nouvelle version ! Si c était nominatif ce serait un plus, alors que 20 moins effacent 20 plus. Perso je n utilisé plus. Faut avoir le courage de ses opinions


Wide glide :Je trouve ce système infantile. Quand on est pas d’accord , c’est tellement plus simple de l’écrire pour l’expliquer., de préférence sans animosité ! Je n’utilise jamais cette disposition.·le 05 août 11:58
-1

Cette notation est LE gros point négatif. Mais les patrons de ce site ont l'air d'y tenir, car ce n'est pas la première fois qu'on le dit. (pour ma part j'ai fait un message spécial)
Et après on se plaint que les propos ne sont pas courtois. ... Va comprendre


ED850:Moi, j'aimerais bien aussi que la mini bio soit remplie. Pas forcément complète, mais la vision d'une chose peut être bien différente pour un navigateur de méditerranée, d'atlantique, de Pacifique, d'été ou celui qui va dans les glaces... l'exemple des propulseurs d'étrave est caractéristique : les méditerranéens ne peuvent s'en passer, pour les autres c'est tout à fait accessoire. Le type de bateau, idem.·le 05 août 12:03
Domde:Avant d’être propriétaire d’un 38 pieds depuis 15 ans j’ai loué pendant 30 ans des voiliers de 30 pieds à 50 pieds un peu partout sur différents océans. A partir de 45 pieds il y a plus de 30 ans le propulseur était la norme. Au moins 1 winch électrique idem. Faut atterrir ! C’est quoi ce minimalisme ? En Méditerranée c’est un instrument de sécurité compte tenu de l’étroitesse des pannes des ports pour les manœuvres. Au mouillage ça peut être utile pour attraper une bouée en évitant de mettre son équipière préférée en difficulté (qu’elle soit à la barre ou à la gaffe) et permettre de la féliciter pour l’habileté de sa manœuvre (10 sur 10 des prises des bouées réussies cet été dont une par très fort vent avec applaudissements des badauds) considération accrue du capitaine et apéro servi avec glaçons dans une ambiance chaleureuse.·le 05 août 13:38
Lulu2:Des notations en + et -, pourquoi pas à condition d’en faire bon usage. C’est-à-dire que cela concerne uniquement la justesse ou l’erreur d’un post. Mais l’anonymat et l’absence d’argumentation permettent des usages déviants, voire pervers, que je trouve déplaisants.

A ce propos, jE me permets de citer la charte : « Les votes n’ont pas caractères à être détournés afin de montrer son amertume envers certains Utilisateurs. Ni mêmes à être utilisé en vue de punir ou faire fuir un Utilisateur. »·le 05 août 14:40


Patxaran:ben justement, c'est bien le résultat que l'on obtient.... la charte reste un vœu pieux.·le 05 août 18:43
Patxaran:et merci aux -3 anonymes....·le 05 août 18:43
0

Pour ma part, j’ai mis plusieurs fois des «+ » quand le commentaire correspondait à ce que je pensais pour éviter de publier des doublons.
Je n’ai jamais mis de «-« même si je ne suis pas d’accord avec une publication, dans ce cas soit je m’abstiens soit j’écris un avis contradictoire


0

Le propulseur moi je dis ( Même principe que la capote mieux vaut l’avoir et pas en avoir besoin plutôt qu’en avoir besoin et pas en avoir) bonne journée


Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer