Tous les forums > Navigation > Retour location Croatie juin 2019
Missing
Francois 260

Retour location Croatie juin 2019

Retour sur location Croatie juin 2019

Je viens de louer avec mon frère un Elan 36 ancien à Vodice (100 km de Split) pendant une douzaine de jours. J’avais consulté sur HO les retours sur la Croatie avec intérêt et je fais donc de même, en distinguant 2 parties : l’aspect nautique escales et l’aspect location.

Etape 1 : Départ de Vodice avec un vent peu fréquent de SO F4. On avait prévu de descendre précisément vers le SO, je n’ai pas eu envie de punir l’équipage en tirant des bords le premier jour, donc choix d’une route travers au vent vers l’île de Zirge. Apparemment peu fréquentée : un premier mouillage au NE de l’île protégé du SO, Mikavica, puis pour la nuit comme le vent doit tourner au NO, on va au petit port de Muna. Il y a désormais des pendilles sur le quai, une bonne vingtaine. De la place donc, un sympathique capitaine du port qui nous aidera (je déteste ces mouillages cul à quai), pas d’eau, pas d’électricité, mais on n’en pas besoin. Pas de bistrot non plus ! Mouillage tranquille, agréable.

Etape 2 : Direction Ile de Solta, Uvala Sesula. Vent faible de NO au début forçant bien vers 14 h. A l’approche de Sesula, on est démarché par un des restos du port qui propose ses pendilles moyennant repas. Très bon abri. Il commence à y avoir du monde.

Etape 3 : Direction Hvar et nous suivons le conseil du guide Imray, mouillage sur l’île de Sveti Klement, Uvala Vinogradisce. Traversée de l’île, navette pour Hvar depuis la marina Palmizana. Visite de Hvar. Ce conseil n’est peut-être pas à suivre, Uvala Vinogradisce est un mouillage très bruyant, peu agréable et rempli, un peu le cirque. Je ne conseille pas. Il y a des criques tranquilles à coté, il doit être possible de se rendre à la navette en trouvant un sentier. On pouvait peut être trouver une place à Hvar, mais c’est quand même très rempli.

Etape 4 : Direction Lastovo, solide vent de NO, F5. Avec un petit stop à midi sur Korcula à Uvala Medja pour se baigner, petite crique bien protégée du NO. Lastovo mérite le détour. Moins fréquentée que les autres îles, c’est un lieu très tranquille. On mouille à Jurjeva Luka, parfaitement protégée de tout vent. Parc naturel, 180 kn.

Etape 5 : Petit vent, direction Korcula, Vela Luka. Port en ville permet le ravitaillement, notamment carburant. J’ai pris une bouée, puis annexe et bidon pour diesel. Ville sympathique, animée. A noter une curiosité : il n’y a pas d’installation douches au port, mais une pension locale, dont l’adresse est donnée par le port, permet d’utiliser les douches d’une de ses chambres pour 25 kn.

Etape 6 : Direction Scedro, pas de vent. Nous arrivons sur cette île inhabitée sauf l’été au mouillage d’Uvala Lovisce, recommandé par des matelots HO. Je m’attendais à le trouver assez vide, c’est au contraire bien rempli ! Il y a désormais une flopée de corps mort sur tout le mouillage, et la Konoba Lovisce (seul endroit où le patron parle français) est complète pour le soir.

On a discuté avec le responsable de la zone de mouillage : c’est une association d’amis qui cherchent à dynamiser l’île. Ils gérent les corps morts, récupèrent le matin les ordures, proposent des produits locaux.

Etape 7 : Direction Brac, Luka Police, vaste baie avec de très nombreuses bouées. Mouillage agréable et ventilé.

Etape 8 : Direction Drevnik Veli, mouillage de Krknjas. On tire des bords dans un vent de F2-3. On arrive sur le passage entre Solta et Drevnik, il y a des bateaux partout et une forêt de mat visible de loin. On renonce donc au mouillage de Krknjas. On choisit de mouiller sous la protection de l’îlot Balkun en face de Maslinica. Conditions idéales, pas de problème.

Etape 9 : Pas de vent, on fait un saut à Rogoznika. Bouée de la marina, on profite largement des douches et des pressions du bar.

Etape 10 : Bon vent de SO annoncé, on décide d’aller à Kaprije. Manque de chance, émerillon d’enrouleur bloqué en tête de mat. Trop vieux pour monter en tête de mât et en plus pas sûr de régler le problème. On ira voile vent AR et un peu de moteur. Bouée dans ce petit village sympathique.

Etape 11 : Retour Vodice GV + moteur. Prise diesel, attention à ne pas contourner la bouée verte pour aller au poste essence, peu de fond. Puis créneau réussi, mais je n’aime pas ça.

Quelques remarques :

1 : J’avais lu des commentaires variés sur les Croates. Je les ai trouvé tous aimables, disponibles et sympathiques.

2 : J’avais déjà fait une croisière de près d’un mois en Croatie, à l’époque Yougoslavie. En 1984, de KRK à Trogir. Sur un catamaran open de 8 m, genre Corneel 26. La beauté des côtes, la variété des mouillages, tout ça n’a pas changé. Le nombre des bateaux a été multiplié dans des proportions considérables. Les bouées n’existaient pas, on allait souvent chercher l’eau en bidon au puit local. Les gros voiliers étaient rares, l’anglais était peu parlé, aujourd’hui c’est la langue du nautisme. La Croatie suit le chemin des autres pays qui développent un tourisme nautique. Le poids du tourisme atteint, je crois, dans les 25% du PIB, ce qui est très élevé.

3 : Sur l’aspect financier : la plupart des mouillages assez sûrs sont désormais équipé de bouées payantes, et il est interdit de mouiller à moins de 50 m des zones payantes. Le prix tourne entre 200 et 300 kunas pour un 36 pieds, soit une moyenne de 30 euros. On peut aussi trouver des mouillages libres, moins protégés. Tous les matins, on avait l’habitude de s’arrêter dans une crique vide pour se baigner. Le mouillage dont je disposais ne m’inspirait aucune confiance, j’y reviendrai plus loin, et la sécurité de ces corps morts convient manifestement à l’utilisateur moyen. En plus, elle permet une densification forte de ces espaces.

Pour les restaurants qui « offrent » des corps morts, leurs tarifs pour un plat et une bouteille de vin varient autour de 30 euros personne (pour 4).

Je ne prendrai pas position pour donner un avis sur le prix. Un pays fixe ses tarifs, on y va ou on n’y va pas.

Aspect location :

Je loue très rarement, ayant toujours eu des bateaux. Dans ce cas, c’est mon frère qui ne se sentait pas capable de skipper un voilier de la taille nécessaire qui m’a demandé de venir. On était 2 couples, d’un âge avancé (70 et 80) ce qui explique certains choix. La plupart des loueurs propose uniquement samedi-samedi ce qui ne correspondait pas à nos possibilités, notamment vols Bordeaux Split.

Globe Sailor a réussi à trouver un loueur, AYC (Adria Yacht Club) basé à Vodice, qui nous louait un Elan 36 ancien, 2002, mais annoncé comme bien entretenu, avec des dates correspondant parfaitement à nos demandes. L'Elan 36 à bonne réputation, son niveau HN est correct, 22,5, donc j'ai accepté.

J’ai rencontré les difficultés souvent relatées du locataire : bateau prévu à 9 heures, livré à 17 heures, avec remplacement au dernier moment du bateau prévu de longue date pour un modèle semblable pour des raisons qui me restent inconnues à ce jour.

J’ai constaté que l’ancre fournie n’avait aucune chance d’accrocher quoi que ce soit (Bruce avec une pale tordue). J’avais pourtant signalé que je refuserai ce modèle d’ancre à AYC, qui m’avait indiqué que les bateaux étaient équipés d’ancre Danforth. J’ai obtenu sans problème que l’on me remplace cette Bruce par une Danforth. Il y avait 35 ou 40 m de chaine, j’ai demandé 30 m d’aussière supplémentaire, ce qui a surpris le loueur, mais il m’a fourni ce que j’ai demandé. Aussière qui ne m’a servi à rien car le jour où j’ai voulu mouiller long, par 12 m de profondeur, je me suis aperçu que les derniers mètres de chaines étaient un gros bloc de rouille, qui bloquait toute libération de la chaine, et qu’il fallait attaquer à la disqueuse.

J’estime que c’est un manquement à la sécurité, dans un pays où les coups de vent peuvent être violents. Je suppose que je ne suis pas le seul ici, à avoir dû balancer la totalité d’un mouillage à l’eau, avec un pare battage pour le récupérer plus tard, dans une situation d’urgence, mouillage engagé, pas le temps de tout remonter, pour sauver le bateau. De même l’impossibilité de rallonger les 35 m de longueur si le vent force en pleine nuit crée aussi une situation risquée.

Le feu de navigation R/V en tête de mât était en panne. L’émerillon de tête d’enrouleur s’est bloqué en fin de croisière, ça peut arriver, mais c’est peut être un problème de maintenance préventive. L’annexe a été livrée avec un moteur, mais sans rames ni petit mouillage. J’ai acheté une paire de pagaie à la première occasion.

Enfin, la carène du bateau était loin d’être irréprochable, le safran commençait à se couvrir de verdure, les voiles « récentes » étaient, à mon avis, mal taillées (bordure trop longue pour le génois par rapport au rail, chute qui referme trop sur la GV à mat enrouleur) et le bateau avait de ce fait des performances très modestes.

Par contre le bateau était très propre, nettoyé, avec ce qui était prévu. Le personnel AYC de Vodice a toujours été très aimable, disponible. Le tout géré de manière très « procédure qualité » du moins pour ce qui leur semblait important. Il n'y en avait pas pour la chaîne, manifestement.

J’ai fait un retour de ces éléments le lendemain à Globe Sailor, qui m’a très vite rappelé, ce que je trouve correct. Ils avaient eu très majoritairement des retours positifs sur ce loueur et étaient surpris de ma description. Une discussion ouverte a eu lieu et il apparait que je ne corresponds pas au client standard, dont l’approche est beaucoup plus axée sur le confort, le moteur qui marche, et pas sur des aspects plus spécifiquement nautiques. En somme les aspects hôteliers, plutôt que nautiques. J’ai indiqué que je souhaitais avoir la position du loueur pour faire préciser mes remarques, et il a fallu trois semaines pour avoir un retour où AYC nie toute responsabilité sur mes critiques.

Il me semble cependant que les courtiers pourraient avoir un cahier des charges auprès des loueurs sur des exigences en matière de sécurité, mouillage principalement.

Globalement, je reste très satisfait de ce séjour en Croatie. Je m’interroge sur la fréquentation, car il y avait déjà du monde à partir du 15 juin, et je me demande comment c’est en plein été. Il reste un rivage assez extraordinaire, avec des possibilités de mouillages très nombreuses, des conditions de mer maniables. Le temps a été très agréable. Et les Croates ont toujours été vraiment accueillants.

dimanche 14 juillet 2019 10:58

Liste des contributions

Avatar
Dreams Fizz

merci pour ce retour d infos

dimanche 14 juillet 2019 16:52
Desert
jerom-826

Oui merci de ton retour.Leurs bateaux caravanes de loc,ça fait vraiment pas réver.

dimanche 14 juillet 2019 20:57
Img_1433
Solent

J’avais loué un Elan 36 de 2 ans en Croatie, c’est peut être le même mais il a un peu vieilli. Il marchait vraiment fort.
Excellent bateau, mais avec aussi une ancre Bruce catastrophique.
Un bateau de 2002 en location, c’est rare.

dimanche 14 juillet 2019 21:06
Missing
Francois 260

Quand j'ai loué L'Elan 36, je le comparais un peu à un Dehler 38 des années 90 que j'ai eu quelques années. Mais mon Dehler aurait tourné autour de L'Elan. Comme je pense que la carène est bien dessinée, j'ai cherché quelques causes. Première remarque, il marchait mal au moteur comme à la voile. Le moteur est le Yanmar 29 CV bien connu. Il fallait être à 2800 tr pour atteindre les 5 kn. Et à la voile, avec disons aux alentours de 15 kn de vent apparent au près, on ne pouvait dépasser 4,5 kn GPS. La carène était pas terrible, mais ce n'était pas un jardin non plus. Pour le moteur j'ai fortement suspecté l'hélice, une bipale je pense sous dimensionné car il fallait vraiment longtemps quand on engageait la marche arrière pour avoir un effet. Et puis bien sûr la coupe des voiles. Notamment le mat enrouleur: première fois que j'utilisais ça. La voile était vraiment un simple triangle. Au portant il avançait correctement, sans plus. Peut-être une combinaison des trois, je ne sais pas trop. Ceci dit, en location, on ne peut s'attendre à un racer, mais quand même...

dimanche 14 juillet 2019 23:11
Img_1433
Solent

Les voiles étaient bien fatiguées d’après ta description.
Plus la carène, une hélice fixe et on perd deux nds..
Le loueur est gonflé de louer un bateau dans cet état et l’agence également.

lundi 15 juillet 2019 12:42
Missing
Francois 260

Je ne peux pas dire que les voiles étaient fatiguées, mais mal tailles pour le génois, oui. Pour le GV comme c'est un mat enrouleur et que je ne connaissait pas ce truc, je ne sais pas si ça peut marcher ce système. Pour l'hélice, vu comment elle ne tirait pas en marche arrière j'ai cru à une Hélice à pas repliable qui ne se dépliait pas. Ben, non, j'ai plongé et vu une bipale. Ceci dit une bipale fixe, ça freine mais je ne crois pas que ça atteigne même 1 noeud.

lundi 15 juillet 2019 18:50

Répondre

Pour participer aux forums, vous devez être inscrit et identifié

Vous identifier | Créer un compte matelot

Retour forums