Tous les forums > Navigation > Mouillage dans une eau à courant
Missing
now or never

Mouillage dans une eau à courant

Bonjour,

Novice en mouillage, je me demande quelles sont les mesures indispensables à prendre lorsque l'on mouille dans un plan d'eau avec courant. Particulièrement, lorsque le courant s'inverse. Que se produit-il au niveau de l'ancre? Va t'elle chasser systématiquement? Est-il indispensable de mouiller dans ce cas aussi par l'arrière? En vous remerciant d'avance pour vos éclaircissements.

vendredi 07 juin 2019 18:51

Liste des contributions

Avatar
1
roberto

Il y a en gros trois techniques
1. Mouillage simple sur une ancre
2. Mouillage avant et arriere, avec deux ancres a 180deg respectivement sur l'avant et l'arriere du bateau
3. Mouillage "bahamien": deux ancres toujours en position opposee, mais leurs lignes sont reliees entre elles avant d'arriver a l avant du bateau, qui est donc libre de tourner.

mercredi 05 juin 2019 11:41 *** Message modifié par son auteur ***
3dauphinsmini3
1
CLK

Dans la solution 2 je pense à bloquer (souplement quand même) le safran. Ça évite qu'il aille fatiguer en butée d'un côté ou de l'autre.

mercredi 05 juin 2019 19:16
Avatar
roberto

Le systeme le plus simple est le 1., celui qui est suffisant dans la grosse majorite des cas.
J'utilise le 2. exclusivement dans des fleuves/rivieres etroites, quand on ne peut pas laisser le bateau aller se promener partout a l'etale.
Avec deux ancres a 180, il faut faire tres attention a la direction des forces qui agissent sur le bateau: a l extreme s'il devait avoir une force transversale la traction sur les lignes de mouillage devient enorme (en theorie infinie).

mercredi 05 juin 2019 11:49
Mon_bureau...
1
Persil pas fané

@ Roberto : "Avec deux ancres a 180, il faut faire tres attention a la direction des forces qui agissent sur le bateau: a l extreme s'il devait avoir une force transversale la traction sur les lignes de mouillage devient enorme (en theorie infinie)."

essentiellement dans le cas n°2. Artimon raconte comment il a failli perdre son bateau dans ces conditions (la ligne a cassé).
En Bahaméen, le bateau reste dans le lit du vent, les forces sont alors nettement moindres et non dangereuses. J'ai souvent mouillé ainsi...

mercredi 05 juin 2019 12:17
Avatar
1
roberto

L'effet geometrique de decomposition des forces est le meme dans les deux cas, evidemment avec le bateau tenu avant arriere la force sur le bateau sera plus grande que s il etait dans le lit du vent, donc plus grande sur les deux lignes aussi.
Avec un grand ecartement, si le bateau dans le lit du vent tire disons 100 sur les deux lignes il y aura 5-6-700 voir plus; si le bateau est tenu de travers la force sera disons 1000 et donc sur les lignes 5-6-7000

mercredi 05 juin 2019 12:27
Img_24072016_163446
Papytee

ce croquis sort d'où?
de quelle étude pratique maritime?
le poids de 100Kg est-il immergé?

c'est bien pipeau!

vendredi 07 juin 2019 15:38
Avatar
roberto

ah croquis pipeau, donc cela implique que la trigonometrie est du pipeau, petite promenade dans les géometries non-euclidéennes ?

vendredi 07 juin 2019 15:42 *** Message modifié par son auteur ***
Mon_bureau...
Persil pas fané

hum... ça doit être une problème de niveau première S ?
peut être même de seconde

La science, c'est autre chose que la croyance.

vendredi 07 juin 2019 16:39
Avatar
1
roberto

il est possible que le diagramme soit regardé/interpreté d'une façon pas conventionnelle, ou en l'appliquant de façon inappropriée, je ne sais pas, en tout cas si on veut calculer les tensions sur deux cables symmetriques qui forment un angle ã quelconque et qui soutiennent un poids P, il n y a pas tellement de discussion possible, sur chaque câble va P/2 * cos (ã/2),

Cela me paraîssait tellement évident, je disais pour que cela ne soit pas valable il faut imaginer d'autres géometries.
Tiens je vois que M Papytee passe aux insultes, au revoir.

vendredi 07 juin 2019 18:17 *** Message modifié par son auteur ***
Img_24072016_163446
Papytee

insulte non, mais ton profil non renseigné te permets de dire des fausses vérités par un pseudo scientisme pipeau

vendredi 07 juin 2019 18:54
Mon_bureau...
vendredi 07 juin 2019 21:19
Mon_bureau...
Persil pas fané

à la relecture, je discuterais quand même un peu l'indiscutable : chaque câble va supporter P / 2 cos (ã/2)...

C'est d'ailleurs cette équation qui explique l'intérêt de la ceinture de plombs positionnée au milieu d'une ligne de mouillage que l'on sait sous dimensionnée ou insuffisamment amortie...
C'est la même équation qui rend dangereuse la méthode 2.

samedi 08 juin 2019 09:43 *** Message modifié par son auteur ***
Img_24072016_163446
Papytee

non pas en 1ere, en être si jamais tu y étais tu n'as sans doûte pas compris.
facile d'accuser quand soi-même on est pas au niveau!
peut être assister Roberto dans ses dérives de Chef de Hisse et Ho?

vendredi 07 juin 2019 19:11
Ange-avatar-1
3
Phil o zof

Bonjour,

Demander à ceux qui sont déjà là comment ils font, ou regarder comment ils sont mouillés.

Il m'est arrivé d'entrer dans un mouillage où les bateaux avaient une ancre avant et arrière, il a bien fallu faire comme eux pour ne pas avoir de problème de rencontre.

mercredi 05 juin 2019 12:07
Missing
now or never

Dans le cas no 1, n'y a-t-il pas un risque que l'ancre chasse lorsque le courant change de direction de 180°?
A propos, dans de telles conditions, quittez-vous le voilier ou restez-vous toujours à bord?
Merci pour votre réaction.

mercredi 05 juin 2019 12:07
Mon_bureau...
Persil pas fané

"quittez-vous le voilier ou restez-vous toujours à bord? "

ça dépend de la ligne de mouillage, de l'ancre, et de leur tenue...
Certaines ancres et lignes nécessitent du bricolage pour améliorer leur tenue, on en trouve des témoignages très régulièrement dans les fils dont le sujet porte sur les ancres.

mercredi 05 juin 2019 12:21 *** Message modifié par son auteur ***
Copie_de_croisi%c3%a8re_2009_073
2
Calypso2

mouillé sur une ancre est un classique je dirais à 100% dans les zones à marée …

le bateau tourne gentillement avec la marée et l'ancre fait de m^me progressivement …

Par contre lorsque l'on mouille il faut bien pensé à la renverse de marée pour l'evitage (rocher,ou autre bateaux ) , et tous les bateaux sur zone ne vont pas forcement évoluer de la m^me manier ni en m^me temps ..

ne pas oublier qu'en principe une personne doit toujours étre à bord lors d'un mouillage sur ancre ..apres à chacun de voir suivant les conditions meteo aussi et suivant les circonstances (beaucoup de bateaux, marée etc )

mercredi 05 juin 2019 12:29 *** Message modifié par son auteur ***
Mon_bureau...
Persil pas fané

"en principe une personne doit toujours étre à bord lors d'un mouillage sur ancre"

c'est un bon principe à appliquer pour les bateaux "normaux", qui sortent à la journée, avec un mouillage répondant à ce type de programme.

Quand on vit au mouillage pendant des semaines, on envisage les choses autrement.

mercredi 05 juin 2019 13:23
Cimg0658
SAROYAN

Fais comme tes nouveaux copains. Eux savent ce qui va bien pour à cet endroit. MM

mercredi 05 juin 2019 12:33
Ange-avatar-1
Phil o zof

comme persil fané m'a foutu dans sa cale, il ne peut pas lire ce que je dis, tant pis pour lui.

Personnellement, je ne "bricole" pas mes lignes de mouillage, je fais du "sérieux".

mercredi 05 juin 2019 12:35
Avatar
roberto

Il y a aussi un autre aspect auquel on ne pense pas forcement: si le courant est sensible personnellement je mets et fais mettre le gilet de sauvetage des qu on sort du cockpit. Si on tombe a l eau est on est emportes a trois quatre... noeuds, avant de remonter le mouillage et partir a la rescousse le/la pauvre risque d etre parti vraiment tres loin.

mercredi 05 juin 2019 13:18
Avatar
2
roberto

@now or never
Les premieres fois, ou meme si tu as des doutes, tu peux mettre le reveil autour de l heure de la renverse, tu regardes ce qui se passe, le bateau se met dans l autre sens, il se remet a tirer, si tout est ok tu rentres dormir

mercredi 05 juin 2019 13:23 *** Message modifié par son auteur ***
Missing
now or never

Voilà une bonne idée. En pratique, que ce passe t-il sous la flottaison? L'ancre suit le mouvement et se retourne pour a nouveau s'enfoncer dans le sol?

mercredi 05 juin 2019 13:38
Avatar
totor

Oui, c'est un bon conseil.
Je me suis retrouvé avec la chaîne coincé entre la quille et le safran un matin, ça fait drôle. Avec le jus au travers du bateau, ça a été coton de relever tout ça....

mercredi 05 juin 2019 13:39
Avatar
1
totor

A rajouter, penser à regarder si la chaîne ne prend pas trop d'algues. Un bon paquet d'algues peut faire chasser l'ancre

mercredi 05 juin 2019 13:41
Avatar
roberto

Cela a ete une de mes pires situations au mouillage: un enorme banc de arbustes algues etc (taille d'un petit bus a peu pres) dans un fleuve tropical en saison de pluies, fort courant, il s est coince en travers dans la chaine, une tension pas possible tout grinceait, l avant du bateau tire vers le bas, l'arriere tout souleve le pont etait en contrepente, j ai du prendre toute sorte d arme lourde pour decouper, du jardinage du desespoir

mercredi 05 juin 2019 14:05 *** Message modifié par son auteur ***
Avatar
roberto

Comme le dit totor, quand il y a du vent, l effet combine du courant et du vent peut faire prendre au bateau et a la ligne de mouillage des positions invraisemblables, par exemple on voit souvent le cablot/chaine que du davier disparait en dessous du bateau vers l'arriere, le bateau est retenu un peu comme un cheval, ou le vent peut venir de l'arriere, etc etc ce qui peut rendre interessantes les manoeuvres de relevage du mouillage.
En ces conditions, faire gaffe a utiliser plusieurs lignes de mouillage, deja avec une il peut y avoir n importe quoi entre quille helice safran, alors avec deux...
.
Ce qui se passe sous l eau je ne sais pas, avec que du courant alternatif on voit bien le bateau se realigner et on entend parfois le bruit grgrgrgrgr de la chaine sur le fond; l ancre elle meme j'imagine dependra de la nature du fond: avec du sable il est plus facile d imaginer une ancre qui tourne en restant en gros enfoncee (surtout si pas trop enfoncee), avec des fonds plus compacts amha elle ne va pas trop bouger: quelques fois j ai du bien lutter pour relever l ancre qui emportait avec elle un demi metre cube de vase dure, la je pense que pour la faire tourner il faudrait vraiment une grosse grosse tension. Mais c est une hypothese, je n ai jamais verifie sous l eau.

mercredi 05 juin 2019 13:53
Duduche_akbar
1
Duduche Braz

Je préfère mouiller sur une seule ancre, et surveiller la tenue à chaque renverse.
Ce que dit Roberto sur l'effet de la combinaison du vent et du courant qui peut être très inconfortable quand ils se contrarient. C'est vrai sur un corps-mort, et ce peut être catastrophique sur ancre.
La nature des fonds est aussi à prendre en compte... la chaine va trainer et faire une boucle au sol... s'il y a quelques cailloux elle risque de crocher dedans et, du coup, la tenue momentanée peut être trompeuse... Et le relevage plus compliqué que prévu.

mercredi 05 juin 2019 14:21 *** Message modifié par son auteur ***
Logo_polac
polac

Pour illustrer le mouillage bahaméen ( celui que je préfère dans les estuaires quand on n'est pas à bord ) , A regarder l'excellente vidéo de distant shores TV.
https://www.youtube.com/watch?v=DbhUMQjaySg

mercredi 05 juin 2019 14:31
Missing
now or never

Merci bien pour ces éclaircissements. Je les appliquerai à coup sûr lors de mon prochain mouillage!

mercredi 05 juin 2019 21:44
Missing
Flex29

Je profite du sujet, sur un mouillage sur bouée, comment empêcher la bouée de venir taper à l'étrave ou sur le flan lors de la renverse ?
C'est problématique sur des bouée avec un grand anneau en métal ou sur des coffres acier... ?

jeudi 06 juin 2019 13:14
Copie_de_croisi%c3%a8re_2009_073
Calypso2

il faut amarrer la barre pour qu'elle reste dans l'axe du bateau , souvent lors de la renverse le safran etant mobile va ce mettre de travers tout de suite et faire "naviguer" le bateau

jeudi 06 juin 2019 13:50
Fritz_ze_cat
fritz the cat

en profiter pour faire du courant avec un alternateur de trainée .
l'idéal c'est le corps mort ,l'ancre risque de basculer à la renverse
ou alors une main devant une main derrière on ne risque rien .
c'est ma voisine qui le m'a dit
alain

jeudi 06 juin 2019 15:58
Rekin
1
Kaj

j'ai longtemps mouillé en Loire où le courant est fort et alternatif. J'ai toujours eu des problèmes en mouillant devant/derrière, le courant finit par mettre le bateau en travers et il peut arracher au moins une ancre, pas besoin de dessin pour imaginer le paquet de chaîne embrouillée à remonter.
En se mouillant sur une seule ancre c'est bien s'il n'y a pas d'autres bateaux autour car le bateau balaye beaucoup selon le vent au changement de courant.
Le mouillage devant/derrière est bon mais au bout de quelques jours les deux mouillages emmêlent leurs chaînes et ça devient inextricable.
Si c'est pour plusieurs jours je recommande de rapporter les deux chaînes sur un gros émerillon le bateau est fixé dessus et peut tourner sans problème mais ! Ca n'est pas facile à réaliser et à démonter quand on veut partir

Si ça n'est pas pour plus de quelques jours je renvoie le mouillage arrière sur une amarre textile, elle s'enroulera autour de la chaîne avant ça c'est sûr mais c'est relativement facile à défaire alors que c'est quasi impossible avec une chaîne. Cependant il ne faut pas que ça dure trop longtemps ça fait des nouilles

jeudi 06 juin 2019 20:42
Missing
Tilandsia (Capolarge)

Je remonte ce fil particulièrement sur le mouillage bahaméen, suite à l'une des pires nuits passée au mouillage dans une houle importante, sans vent. J'ai pas fermé l’œil de la nuit. Je me demandais si cette façon de mouiller pouvait être appropriée en terme de confort, ou bien quelle est à votre avis le meilleur moyen pour éviter de compter toutes les 6 secondes avant d'être roulé sur la banette.

lundi 10 juin 2019 12:04
Rekin
Kaj

Sans vent avec des vagues, rien à faire, mais s'il y a du vent on peut poser un deuxième mouillage à 90° du premier du côté que l'on préfère puis en raidissant plus ou moins l'amarre de ce second mouillage on peut ainsi forcer l'étrave à se mettre face aux vagues en fixant cette amarre sur le côté du bateau, où ? ça dépend ! à vous de voir après essais. Ca nous a souvent aidé à mieux dormir la nuit mais ça ne marche pas toujours ! si le vent tourne ou bien si le courant s'en mêle , mais en général c'est bon et on apprend vite à ne plus pouvoir s'en passer quand ça remue.

lundi 10 juin 2019 17:25
Missing
Tilandsia (Capolarge)

Merci pour la réponse. Je ferai des essais. Le principe étant de stabiliser le bateau face à la vague, si j'ai bien compris.

lundi 10 juin 2019 18:25

Répondre

Pour participer aux forums, vous devez être inscrit et identifié

Vous identifier | Créer un compte matelot

Retour forums