Tous les forums > La Taverne > Cargo hybride à voile pour Ariane, c'est du concret
Cette discussion a été migrée dans la nouvelle version v5 de HISSE ET OH.
Consulter dans ce fil dans la version 5-Beta.
Iri2
LaTortue

Cargo hybride à voile pour Ariane, c'est du concret

Ariane 6 transportée par le « Canopée », roulier hybride voile-GNL

source: https://lemarin.ouest-france.fr/secteurs-activites/shipping/35129-ariane-6-transportee-par-le-canopee-roulier-hybride-voile-gnl

Alizés, nouvel armateur créé par Jifmar offshore services et Zéphyr & Borée, a remporté l’appel d’offres lancé par ArianeGroup avec un navire de 121 mètres qui s’appellera Canopée.

Après une compétition en finale avec le duo Marfret- CMA CGM dans un appel d’offres lancé il y a deux ans, Alizés négocie seul depuis plusieurs mois le contrat signé le 23 septembre avec ArianeGroup, la filiale d’Airbus et Safran qui développe et exploite les lanceurs européens.

Alizés a été retenu pour assurer le service de transport maritime d’Ariane 6 avec un roulier (doté d’une rampe arrière articulée supportant 200 tonnes) de nouvelle généra­tion conçu spécialement pour ce contrat.

16,5 nœuds de vitesse de croisière

Développé en partenariat avec le cabinet d’architectes navals VPLP Design, basé entre Paris et Vannes, ce navire hybride de 5 000 tpl fera 121 mètres de long pour 23 de large et 5 de tirant d’eau. Il sera équipé de quatre ailes articulées (tirant d’air entre 51 et 44 mètres) dotées en tout de 1 450 m² de voiles (4 x 363 m2) permet­tant de réduire la consommation de carburant d’environ 30 % grâce à l’énergie du vent. Économie de CO2 : 7 200 tonnes par an. Le navire filera 16,5 nœuds en vitesse de croisière maximale. « Nous travaillons depuis cinq ans au développement du transport à la voile moderne, il devient évident que l’énergie du vent fait partie du futur du shipping », explique Nils Joyeux , président de Zéphyr & Borée, basé à Nantes.

En complément de la propulsion vélique, le navire sera équipé de mo­teurs diesel-GNL (4 x 2 300 kW sur deux lignes d’arbre) permettant de réduire les émissions de soufre et de particules.

« Compte tenu des enjeux environnementaux actuels, il devient nécessaire de faire évoluer le modèle énergé­tique des navires de transport et des navires de services du domaine de l’énergie qui est notre cœur de marché. Nous sommes fiers d’y prendre part avec ce premier cargo à voile », annonce Jean-Michel Bérud, président de Jifmar offshore services, dont le siège est à Aix-en-Provence.

La Nantaise jusqu’en 2022

Un appel d’offres va maintenant être lancé pour sélectionner un chantier de construction qui sera européen, dans l’esprit du programme Ariane. La signature du contrat de construction est prévue début 2020. Le navire doit être mis à l’eau début 2022.

La première rotation est prévue à la fin du premier semestre 2022. Le navire chargera à Brême, Rotterdam, Le Havre et Bordeaux pour Pariacabo, le port du centre spatial guyanais de Kourou.

En mai, ArianeGroup a annoncé qu’elle passait la commande pour un premier lot de 14 Ariane 6, avec une montée en cadence entre 2021 et 2023. Le tir inaugural de la première fusée Ariane 6 est prévu l’an prochain et réservé par la constellation OneWeb.

Moins de 15 Ariane 5 restent à lancer. La dernière Ariane 5 devrait voler en 2023. La Maritime nantaise qui assure son transport depuis l’origine est en contrat avec ArianeGroup jusqu’en 2022 avec une option possible jusqu’en 2024. « Comme prévu avec ArianeGroup, la volumétrie va baisser à compter de l’an prochain, explique Patrick Gerbeno, PDG de la Maritime nantaise. En conséquence nous n’allons garder qu’un seul des deux rouliers. » Le MN Toucan sera conservé sur la Guyane au moins jusqu’en 2022 pour transporter les lanceurs Ariane 5, Vega et Soyouz. Le MN Colibri sera affecté à d’autres contrats au sein de la Nantaise.

dimanche 13 octobre 2019 15:37

Liste des contributions

Copie_de_croisi%c3%a8re_2009_073
Calypso2

encore une fois de plus on efface tout et l'on recommence ..c'est des projets vieux de 40 ans ..voir plus ,a chaque crise petroliere ça resurgie … un peu de subvention du ministére de l'économie avec un nouveau ministre qui a une idée lumineuse et ça repart …

et ça reste dans les cartons lorsque l'on attaque le dur qu'est la rentabilité et le retour sur investissement

dimanche 13 octobre 2019 16:05 *** Message modifié par son auteur ***
Flat_1000x1000_075_f
hi

@calypso : le retour sur investissement suppose un investissement préalable qui, par définition, n'est pas un revenu... Après se pose la question de la durée de la phase d'investissement, mais le monde marche comme ça depuis toujours...

dimanche 13 octobre 2019 16:24
Copie_de_croisi%c3%a8re_2009_073
Calypso2

a chaque fois que je voie ce genre de projet je ne peux que sourire ayant moi m^me monté durant ma "carriére" ce type de projet … et finalement ils ont tous fini dans un placard ..

la deuxieme ou troisieme fois que ce genre de projet est sortie j'ai pris une voiture et allé recupéré mes archives poussiereusement dans un placard …

et le destin veux que le mouillage de mon bateau est a 100m d'une épave d'un coque de thonier à voile !! le premier a navigué et vite transformé et le second a été abandonné lors de la construction dans la vasière ; le troisieme signé a juste eu que quelques toles decoupées …

coté propulsion ça marche et encore mais coté économique ça coince …

mais comme dit Darwin c'est des beau projets..

dimanche 13 octobre 2019 16:43 *** Message modifié par son auteur ***
Flat_1000x1000_075_f
hi

Je crains qu'on ne trouve autant d'épaves chez tous ceux qui ont travaillé sur la voiture, le train, l'avion, etc.... Le premier avion a avoir volé n'était pas le premier construit...

dimanche 13 octobre 2019 17:01
Image
1
Lulu2

Ça coince probablement du côté économique si on ne prend en compte que les coûts directs. Quoique que le bilan s'améliore sans doute si on envisage le renchérissement des énergies fossiles. Mais ça ne coince peut-être pas si on prend en compte les externalités, telles que les émissions de CO2 et de particules.
Mais qu'en est-il du bilan carbone d'Ariane ? Peut-être est-ce là seulement du
green washing des industries de l'espace ?

lundi 14 octobre 2019 11:10
Avatar
5
totor

J'applaudis...
Le vrai défi, maintenant, c'est de propulser Ariane dans l'espace de la même façon...
Au boulot !

dimanche 13 octobre 2019 16:08
Portrait-desert
Darwin

Merci, beau projet!

dimanche 13 octobre 2019 16:22
Maita_medium
Nathis

1450m2, meme en voiles epaisses, pour 5000 tonnes, cela fait un peu maigre comme rapport surface vélique/poids.

lundi 14 octobre 2019 05:59
Iri2
LaTortue

la voilure est un complément, objectif 30% d'économie de carburant.

lundi 14 octobre 2019 10:33
Flat_1000x1000_075_f
hi

Ce qui n'est pas rien, comme objectif.

lundi 14 octobre 2019 10:34
Images113
Tintin_Dupont

L'industrie spatiale est à la pointe de la technologie depuis ses débuts. Les panneaux solaires, les viseuses sans fil, ... Les contributions à nos vies quotidiennes sont nombreuses.
Je suis convaincu que non seulement ce bateau fonctionnera très bien mais aussi que d'ici une à deux décennies, les cargos assistés par le vent seront nombreux sur les océans.

lundi 14 octobre 2019 16:40
Image
Lulu2

Heureusement qu'il y avait la NASA pour inventer la visseuse sans fil. Personne d'autre n'aurait pu y penser.

lundi 14 octobre 2019 19:20
Copie_de_croisi%c3%a8re_2009_073
Calypso2

une journée en mer d'un cargo coute une fortune ..de plus a terre il y a une logistique qui ce met en place ,le bateau ne peut etre en retard sur le planning car là aussi ça coute tres tres cher …

donc cette histoire de voiles ,c'est plus ou moins de la com mais économiquement ça ne tient pas la route .

Par ailleurs mais ça c'est du technique , la conception du bateau doit prendre en compte le faite d'etre propulsé aussi par le vent ..et là lorsque l'on attaque la reglementation c'est une toute autre histoire … il faut passer bien souvent pour certains point (angle de 'envahissement entre autre)) par les demandes de derogations et là ..souvent ça coince car on ouvre la porte aux precedents …

Et alors le cout de la fabrication aussi augmente ...

lundi 14 octobre 2019 19:20
Flat_1000x1000_075_f
hi

Les cahiers des charges s'adapteront au fil des expérimentations... Ca marche comme ça dans tous les domaines.

lundi 14 octobre 2019 20:16
Copie_de_croisi%c3%a8re_2009_073
Calypso2

oui dont … il faudrait au préalable mettre a jour la reglementation .Pour l'instant elle est adaptée au navire à moteur et lorsque l'on met des voiles sur ce type de navire ils restent à moteur et non voilier …

donc l'inspecteur lui applique ce qu'il a sous les yeux et alors il faut parfois mettre 1m de plus en largeur ou mettre X tonnes de lest qui fait autant de chargement en moins et pour un cargos c'est embêtant ..

Ayant passer plusieurs mois sur ce type de dossier et a des époques differente,c'est une vraie usine à gaz non rentable … ou alors les voiles sont mises par tres petit temps ,presque pétole ..et donc ne servent pas à grand chose

bon espérons que la chose évolue ..mais jusqu'à present on en ait à l'image que l'on veut donner de l'armement ..

Qu'est devenu le cargo avec son cerf volant à l'avant que l'on voyait partout dans les medias il y a quelques temps ?

lundi 14 octobre 2019 20:35
Portrait-desert
Darwin

Disons que ce qu'ils nous montrent est une vue artistique.
Quid d'une propulsion hybride (Diesel ou GNL + Électrique) ?
Voiles + Capteurs solaires ?
Souhaitons leur bonne chance.

lundi 14 octobre 2019 19:22
Sans_titre
Nemo Dictateur consensuel

Nous serions au début du 19eme siècle, je dirais, peut être, excellente idée.

De nos jour, les navires à "propulsion hybride (Diesel ou GNL + Électrique)" sont banals.

mardi 15 octobre 2019 18:08
P1030960
Flora :)

Pariacabo, le port du centre spatial guyanais de Kourou ?
Il existe ?

Ok, vu : c'est un simple quai de déchargement sur la rivière, juste avant le pont.

mardi 15 octobre 2019 05:14 *** Message modifié par son auteur ***
Kangoo_2
Quizas

un dossier très complet sur la remontée du chenal de Kourou et sur les bateaux livrant le centre spatial :
http://www.cnes-csg.fr/automne_modules_files/standard/public/p11317_060bca7630fe88f96c10ca83949df4beL5N94_DossierMNCOLIBRI.pdf

mardi 15 octobre 2019 06:16
P1030960
Flora :)

Merci, passionnant !
Les cargos sont adaptés au chenal de Kourou et au quai de déchargement, en fait.

mardi 15 octobre 2019 10:29
214399
Lebrizetout

remarque, c'est quand même mieux quand ça peut entrer dans le chenal.

mardi 15 octobre 2019 13:39
P1030960
Flora :)

D'après le doc partagé par Quizas, le CSG est responsable de l'entretien du chenal, dragage et nettoyage pour que les bateaux puissent arriver, décharger et repartir !

mardi 15 octobre 2019 15:04
Flat_1000x1000_075_f
hi

J'espère qu'il n'y a pas un pont en projet sur le fleuve

mardi 15 octobre 2019 17:41
P1030960
Flora :)

y en a déjà un juste en amont de la ville de Kourou... une seule route principale en Guyane !

mardi 15 octobre 2019 17:56
214399
Lebrizetout

En fait le projet est d'envoyer un bateau dans l'espace avec Ariane, mais on s'interroge sur la possibilité de marcher à la voile dans le vide en respectant le chenal

j'ai bon là ?

mardi 15 octobre 2019 18:42
Flat_1000x1000_075_f
hi

On ne s'interroge plus !

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/lightsail-2-la-voile-solaire-qui-diminuera-le-cout-des-missions-spatiales-825016.html

Pour le chenal, si on sait faire atterrir un bidule sur une comète pas plus grosse que Paris à des milliions de km d'ici, on devrait y arriver...

mardi 15 octobre 2019 18:46
Iri2
LaTortue

toujours sur le même sujet, un projet japonais:

Les japonais Mol et Oshima relancent leur projet de minéralier à voile

L’armateur japonais Mol, en accord avec l’électricien Tohoku electric power, a décidé d’équiper un de ses vraquiers transportant du charbon thermique d’un mât à voile télescopique d’ici à 2022.

Il s’agit de la réactivation du programme de recherche Wind challenger initié en 2009 par l’armateur et le constructeur naval Oshima. Mol et Oshima viennent d’ailleurs de décrocher l’approbation de principe (AIP) de la société de classification japonaise NK.

Ce mât supportant des voiles rigides peut s’étendre sur quatre niveaux de hauteur. Pour des raisons pratiques, son emplacement est prévu à l’avant des panneaux de cale équipant ces grands vraquiers japonais de plus de 200 mètres de long et affichant entre 90 000 et 100 000 tonnes de port en lourd.

Oshima et Mol estiment que cette utilisation automatisée du vent permettra de réduire de 5 % les émissions de gaz à effet de serre du navire sur un voyage Australie - Japon, et jusqu’à 8 % pour un voyage côte ouest des États-Unis - Japon. Ce bénéfice plaît visiblement à l’électricien Tohoku electric power qui compte utiliser ce navire pour l’alimentation en charbon de ses deux centrales électriques thermiques d’Haramachi (deux fois 1 000 MW) et de Noshiro (2 x 600 MW).

source: https://lemarin.ouest-france.fr/secteurs-activites/chantiers-navals/35156-les-japonais-mol-et-oshima-relancent-leur-projet-de

jeudi 17 octobre 2019 18:16
Copie_de_croisi%c3%a8re_2009_073
Calypso2

vu dans le telegramme de ce jour ..on lit des choses incroyable : on sort un vieux sans doute en retraite qui a passé sa vie dans un placard puisqu'il était protégé par le PDG pour piloté le projet ...j'en suis tombé sur le cul …

là on est vraiment dans la com

mardi 22 octobre 2019 09:01
Wp_20180302_09_34_05_pro
skipperTramex

Ca me fait penser à Mc Do, qui a repeint les devantures des 'restau' en vert et marron, mais dans ''l'assiette'', c'est toujours la malbouffe.

mardi 22 octobre 2019 10:15
Cette discussion a été migrée dans la nouvelle version v5 de HISSE ET OH.
Retour forums