Tous les forums > Forums techniques > feux de hune obligatoire ou pas
Cette discussion a été migrée dans la nouvelle version v5 de HISSE ET OH.
Consulter dans ce fil dans la version 5-Beta.
Missing
lartistoc

feux de hune obligatoire ou pas

voila je vien de parcourir en long en large le sujet sur le forum

pour ma part
j'ai un feux de mouillage et tricolore plus poupe en haut du mat
et un feux de hune a hauteur de mi mat...
pas de feux de balcon ni de feux de poupe

ma question
suije en regle
et esce que je peut oter ce feux de hune ou doije le laisser
a quelle momment doije l'allumer a part la marche au moteur????
cordialement
et merci a tt les heosiens qui me lisent

jeudi 13 janvier 2011 15:43

Liste des contributions

Missing
(Negofol)

Pas réglementaire
Le tricolore en tête de mât n'est autorisé que pour la navigation à la voile. Le feu de mouillage est destiné .... au mouillage.
Pour naviguer au moteur il faut montrer des feux bâbord et tribord, par exemple au balcon (pouvant être combinés si &lt 20 m), un feu de poupe et un feu 225 ° sur le mat (je suppose que c'est votre feu de hune).

jeudi 13 janvier 2011 16:02
Avatar
hotelgolf

le feu de hune
ne sert qu au moteur en plus du tricolor

des qu on est a la voile on garde le tricolor et on eteint le feu de hune

jeudi 13 janvier 2011 16:39
Balise_belge_2
ecumeur

Négofol a raison, à mon avis.
Le voilier navigant au moteur devient un navire à moteur et doit donc montrer des feux bâbord et tribord (de balcon en fait) et un feu de poupe, plus le feu dit "de hune".

Le feu tricolore en tête de mat est autorisé pour les navires à voile mais ne l'est plus par définition lorsqu'ils naviguent au moteur.

De plus, pour des raisons de visibilité, dans une zone à fort encombrement comme une entrée de port par exemple, même à la voile, mieux vaut allumer les feux de balcon, plus visibles au ras de l'eau que le feu tricolore en tête de mât qui oblige à lever la tête.

jeudi 13 janvier 2011 17:26
Avatar
lezard

Tout à fait d'accord...
... avec ta dernière phrase. Cependant, les deux systèmes existent rarement sur nos canots, ou alors il faudrait y ajouter une table de mixage

jeudi 13 janvier 2011 21:43
Balise_belge_2
1
ecumeur

C'est ce que j'ai sur mon modeste EdM
Car à la voile, une seule ampoule consomme. Pas besoin de table de mixage, seulement deux contacteurs au tableau!

jeudi 13 janvier 2011 23:51
Missing
(larent le hareng)

en fait
salutatous

en fait, pour être conforme au vocabulaire du RIPAM, il faudrait parler de "feu de tête de mât" et pas de feu de hune; ça ne veut pas dire non plus, feu en tête de mat

sur ces points et concernant les voiliers, le ripam montre quelques imprécisions

le jour, c'est très clair (si je puis dire), un voilier "au moteur", met le cône noir dans sa mâture

la nuit, c'est moins clair, mais si on veut se conformer à ce que préconise le RIPAM pour les "navires à propulsion mécanique" (navire à moteur), ce qui parait logique, il faut pouvoir allumer un feu de tête de mât pour ressembler à un navire à moteur

donc, résumons, lol, les autres intervenants ont raison, il vous faut :
- un rouge, un vert, un poupe,
- un mouillage,
- un feu de hune.

cordialités maritimes
larent le hareng

jeudi 13 janvier 2011 16:51
Australia
bitkine

Feu de hune
est à mi mat.
Cela rien à voir avec le feu de tete de mat qui est visible sur tout l'horizon.

jeudi 13 janvier 2011 16:54
Missing
(Negofol)

Très clair
Le texte du RIPAM est clair à mon avis. Un voilier au moteur ou voile + moteur est un bateau à propulsion mécanique.

jeudi 13 janvier 2011 17:03
Missing
(larent le hareng)

bitkine
salutatous

extrait du ripam

Règle 21
Définitions

a) L'expression " feu de tête de mât " désigne un feu blanc placé au-dessus de l'axe longitudinal du navire, projetant une lumière ininterrompue sur tout le parcours d'un arc d'horizon de 225 degrés et disposé de manière à projeter cette lumière depuis l'avant jusqu'à 22,5 degrés sur l'arrière du travers de chaque bord.

cordialités maritimes
larent le hareng

jeudi 13 janvier 2011 17:24
Avatar
1
Jaoul

Mon bateau....
a trente ans et n'a jamais eu de feu de hune et n'a pas d'emplacement prévu pour. La nuit au moteur, je mets le feu tricolore.

jeudi 13 janvier 2011 17:26
Img_0503
1
Sarkis

Peut-être...
Mais ce n'est pas réglementaire.

jeudi 13 janvier 2011 17:31
Avatar
Papy-Zoom

j'ai un feu de hune
sur l'interrupteur qui l'allume, il est marqué "Steaming Light"; le bateau était GB, et chez eux, de jour, quand on marche au moteur, on montre un triangle noir!
Et une boule noire de jour au mouillage.
Ce sont des marins sérieux!

jeudi 13 janvier 2011 20:19
Missing
(larent le hareng)

negofol
salutatous

tu as raison negofol, un voilier au moteur est considéré comme un "navire à propulsion mécanique" mais une fois cela dit, rentre en compte d'autres paramètres, (le principal étant la longueur) qui fait que, de sous-paragraphes en sous-paragraphes du RIPAM, on ne sait plus très bien ce que l'on doit allumer obligatoirement sur un voilier au moteur

et comme la lecture du RIPAM est chiante comme la pluie, il vaut mieux que notre ami garde son feu de hune pour le cas où il se retrouve de nuit au moteur

qui peut le plus, peut le moins

et en plus, ça peut lui servir de feu de travail sur le pont avant, qui est ma foi bien pratique

cordialités maritimes
larent le hareng

jeudi 13 janvier 2011 17:31
Missing
(larent le hareng)

Jaoul
salutatous

on est bien d'accord, tu n'as pas de feu de hune/feu de tête de mât car ton bateau n'entre pas dans la catégorie de ceux qui doivent en avoir mais ... de mémoire (mais je ne suis pas sûr), la différence se fait sur la longueur et c'est soit 12m soit 20m

cordialités maritimes
larent le hareng

jeudi 13 janvier 2011 17:36
Img_0503
Sarkis

Pas pour travailler
L'orientation du feu du hune fait que très peu de lumière arrive sur le pont.
Il existe des combinés
http://www.accastillage-diffusion.com/defaut.php?id=8&gamme=351&produit=1498&article=4771
qui assurent les 2 fonctions (hune + éclairage du pont souvent plus pratiques que la frontale sauf pour le mouillage où le corps de celui qui manoeuvre masque la zone à éclairer)
Toutefois, évidemment les 2 éclairages sont indépendants (donc 3 fils à l'intérieur du mât).

jeudi 13 janvier 2011 17:40
Missing
le_promeneur

Salut, le feu en tête de mât, sauf erreur de ma part est bien ce qu'on appelle le feu de hune et ne couvre pas l'horizon (il couvre 20 quarts soit 225°) SAUF pour les voiliers de moins de 12m pour lesquels, il semble qu'on accepte ... le feu de mouillage comme feu de route moteur. Source : Manuels du monitora des Glénans (lui même extrait du RIPAM)

lundi 14 janvier 2019 21:52
Missing
(SV UHAMBO)

Bonjour,
Au moteur le voilier devient un navire à propulsion mécanique faisant route et la règle 23 s'applique.
Dans son paragraphe d-I il est précisé qu"un navire à propulsion mécanique de moins de 12m peut au lieu des feux prescrits au paragraphe a de la présente règle, montrer un feu blanc visible sur tout l'horizon ET des feux de côtés"

mardi 15 janvier 2019 11:12
Missing
3
(hoolof)

On en revient à espérer un permis voile
quand on lit ce fil. Tout le monde disant tout et n'importe quoi. Si vous aviez fait l'effort de vous documenter un minimum avant de monter sur le bateau, vous sauriez:
Qu'un voilier naviguant de nuit doit montrer:

-S'il est inférieur à 7 mètres, rien du tout, mais doit pouvoir allumer un fanal ou une lampe quelconque s'il a besoin de se signaler.
Bon, ça, c'est fait.

- Si sa longueur est inférieure à 20 mètres, et s'il navigue à la voile:
- deux "feux de côté" ces feux sont rouge à bâbord et vert à tribord, chacun éclairant un secteur de 112°5 vers l'avant et peuvent être placés soit dans le balcon avant, soit sur les côtés du roof, soit dans les haubans si vous avez une goélette, le principal, c'est qu'on les voie.
- un "feu de poupe" qui est blanc et éclaire un secteur de 135°, et qui, comme son nom l'indique, est placé... où ça? je vous laise deviner.

Ces trois feux peuvent être réunis en un seul fanal en tête de mât, le choix des diférentes solutions étant laissé au libre arbitre du propriétaire ou du concepteur du bateau.

Last but not least, ce même voilier peut montrer deux feux superposés rouge et vert en tête de mât éclairant chacun un secteur de 360° à condition que ces feux ne soient pas en fonction en même temps que les précédents, ça ne fait pas riche, mais quand même aisé.

- Si sa longueur est toujours inférieure à 20 mètres, ( et il n'y a à priori aucune raison pour qu'il se soit allongé depuis que j'ai commencé à écrire ) mais s'il navigue au moteur, il doit montrer de surcroît un feu blanc éclairant un secteur de 225° sur l'avant du bateau, et c'est celui-ci qui est communément appelé "feu de hune" alors que ça fait quand même belle lurette qu'on ne voit plus de hune et encore moins de hunier sur nos grééments Marconi.

Ce feu sert à informer tout un chacun naviguant dans le même zone en trajectoire de collision que ledit voilier n'est plus privilégié du fait de l'usage bruyant et nauséabond de son moteur.

Et, bien sûr, quand on a allumé tout ça et qu'on arrive enfin dans la petite calanque qu'on en a chié toute le journée et la moitié de la nuit pour y arriver, là, on montre un "feu de mouillage", blanc, éclairant un secteur de 360° s'il reste du jus dans les batteries.

J'espère au moins que les règles de barre ne vous posent pas ce genre de problème, et aussi qu'un jour prochain un technocrate se penchera sur l'absence de formation des voileux et les obligera à acquérir un minimum de connaissances avant d'aller en mer éperonner les copains.

Et si vous en avez un de plus de 20 mètres, je ne vous cause pas.

Ben ça m'a donné soif, tout ça, je vais me faire un petit jaune, allez, à plus...

.

jeudi 13 janvier 2011 18:26
Avatar
nossi

bonsoir, il me semble
hoolof qu'il manque encore une petite précision. ce feu dit de hune se doit être au minimum à 1m au-dessus des feux de côté(rouge vert)

jeudi 13 janvier 2011 18:49
Img_0503
Sarkis

Faut pas s'énerver

Chapitre des marques et feux du RIPAM

Je n'ai rien lu sur l'histoire des feux vert et rouge superposés.
Le voilier au moteur est un navire à propulsion mécanique

a) Un navire à propulsion mécanique faisant route doit montrer :
i) un feu de tête de mât à l'avant
ii) un second feu de tête de mât à l'arrière du premier et plus haut que celui-ci;
toutefois, les navires de longueur inférieure à 50 mètres ne sont pas tenus de mon-
trer ce feu, mais peuvent le faire ;
iii) des feux de côté
iv) un feu de poupe.

d) i) Un navire à propulsion mécanique de longueur inférieure à 12 mètres peut, au lieu des feux prescrits au paragraphe a) de la présente règle, montrer un feu blanc visible sur tout l'horizon et des feux de côté.
...
ii) Un navire à propulsion mécanique de longueur inférieure à 7 mètres et dont la vitesse maximale ne dépasse pas 7 nŒuds peut, au lieu des feux prescrits au paragraphe a) de la présente règle, montrer un feu blanc visible sur tout l'horizon; il doit, si possible, montrer en outre des feux de côté.

iii) Le feu de tête de mât ou le feu blanc visible sur tout l'horizon à bord d'un na vire à propulsion mécanique de longueur inférieure à 12 mètres peut ne pas se trouver dans l'axe longitudinal du navire s'il n'est pas possible de l'installer sur cet axe à condition que les feux de côté soient combinés en un seul fanal qui soit disposé dans l'axe longitudinal du navire ou situé aussi près que possible de l'axe longitudinal sur lequel se trouve le feu de tête de mât ou le feu blanc visible sur
tout l'horizon.

jeudi 13 janvier 2011 18:54
Missing
1
(Ateb)

C'est la règle 25
je viens de verifier c'est pages 14 et 15 du ripam hoolof est bien docummente et si tout le monde expliquer comme lui on conprendrais mieux le code

jeudi 13 janvier 2011 19:14
Missing
1
(hoolof)

Merci, Nossi
on peut être distrait, en fait la notion de hune implique effectivement un feu placé en hauteur

jeudi 13 janvier 2011 19:15
Img_0503
Sarkis

La règle 25...
...évoque un navire à voile qui fait route. Il me semble qu'il faut comprendre que ce navire marche à la voile, ce qui nous éloigne de l'utilisation du feu de hune.
Bon, honnêtement, j'ai tout de même appris quelque chose (c'est pas la première fois sur H&Ho), je ne savais pas que ce dispositif était autorisé sur un voilier.

jeudi 13 janvier 2011 19:32
2v2us5c
o

Tu peux être distrait...
Mais J'espère au moins que les règles de barre ne te posent pas ce genre de problème, et aussi qu'un jour prochain un technocrate se penchera sur ta formation de voileux et t'obligera à acquérir un minimum de connaissances avant d'aller en mer éperonner les copains.

A moins que tu ne soit dans la hune

Et donc les feux de hune bi-color son installés 1m au moins sous le feux tricolore de tête de mat.

De nuit au moteur... Feux de hune + feu de mouillage et on est "presque" conforme.

Pour l'anecdote, je viens de convoyer un bateau neuf. Le chantier (très connu) m'a venté cette possibilité.... Problème : l'éclairage des instruments est sur le circuit du feux tricolore. donc... inutilisable le feux de hune.

jeudi 13 janvier 2011 20:02
Img_0503
1
Sarkis

je n'éperonnerai personne
De nuit, je veille, si je suis à la voile feux tricolores, si je suis au moteur je rajoute le feu de hune et je ne suis pas "presque" en règle.
Marrant, on dit qu'on apprend des trucs et on se fait immédiatement allumer (c'est le cas de le dire).

jeudi 13 janvier 2011 20:40
Losninos
1
Hubert, de Cherbourg

rouge et vert en tête de mât
bonsoir

le ripam cité :"Last but not least, ce même voilier peut montrer deux feux superposés rouge et vert en tête de mât éclairant chacun un secteur de 360° à condition que ces feux ne soient pas en fonction en même temps que les précédents"

comprendre qu'il faut les feux de route normaux et que l'on peut avoir en tête de mêt en plus un feu rouge sur un vert visibles de tout l'horizon mais que l'on ne doit pas utilisé le fanal tricolore de tête de mât en même temps que ce deux feux rouge et vert facultatifs car on verrait rouge sur vert sur rouge empilés ou rouge sur vert sur vert.

cordialement
Hubert, de Cherbourg

jeudi 13 janvier 2011 22:26
Dsc01641
pascal11

hoolof
je trouve que tu attaques très tôt au jaune! Pas bon pour la santé ça

jeudi 13 janvier 2011 22:48
Missing
(DL)

pour hg
POUR VOIR LES PENONS LA NUIT DANS LE GENOIS

jeudi 13 janvier 2011 20:20
Vigie33
Vigie33

feu de hune
Bonjour,

sur mon boat, j'ai un feu tricolore en tête de mât surmonté d'un feu de mouillage éclairant sur 360°.
à la voile de nuit, feu tricolore (rouge vert et poupe)
au moteur de nuit, feu tricolore + feu de mouillage. Le feu de mouillage remplace donc le feu de hune (225° sur l'avant et 135° sur l'arrière = 360°). Le feu de hune qui existait à l'origine, monté plus bas que la tête de mât a donc été démonté totalement. En espérant modestement "éclairer" le fil.

Cordialement

jeudi 13 janvier 2011 20:35
Losninos
1
Hubert, de Cherbourg

deux blancs
bonsoir
mais si j'ai bien compris quand tu allumes le tricolore plus le feu de mouillage, vu de l'arrière cela fait deux feux blancs superposés ce qui peut intriguer (navire de plus de 50 m au mouillage dont les feux sont alignés ?)

cordialement

Hubert, de Cherbourg

jeudi 13 janvier 2011 22:21
Avatar
Casta83

Ah bon...
J ai des lacunes

jeudi 13 janvier 2011 22:27
P1060407
Thomas_75

Mieux
Il me semble qu'il est preferable d'être trop visible que pas assez.

jeudi 13 janvier 2011 20:40
Identit_daniel
1
daniellouis

Fautes lourdes de conséquence dans l'éclairage du nuit
De plus en plus sont utilisés des "feux de jardin", c'est à dire des feux à led, avec batterie et petit panneau solaire de recharge, comme feux de tête de mat (emplacement du feux de mouillage) . Ces "loupiotes", très peu chères, sont souvent utilisées au lieu et place des feux réglementaires de navigation, car elles ont pour avantage de ne rien consommer en énergie du bord.

Ces feux sont omnidirectionnels (360°) et très peu puissants, ce qui est tentant et suffisant pour un feu de mouillage.

Par contre, en route, ils présentent l'inconvénient majeur de n'être pas réglementaires, et pire même, de faire prendre un voilier pour un bateau à moteur (changement des règles théorique de priorité).

Il faut lancer un avertissement aux plaisanciers : en cas d'abordage, leur responsablité sera totale puisqu'ils n'avaient pas arboré des feux réglementaires alors qu'ils les avaient à disposition, sans avarie leur interdisant de fonctionner.

La solution alternative simple est de s'équiper avec des feux à LEDs , pour avoir un effet positif sur la consommation d'énergie, sans sacrifier sa sécurité. Cette technologie a fait beaucoup de progrès et il est désormais possible de remplacer les ampoules à incandescence par leur correspondantes LEDs , suffisamment puissantes et homologuées.

Une autre infraction constatée, en augmentation, réside dans l'usage d'un feu flash ou clignotant blanc en tête de mât ; bien sûr, il vous fera repérer par n'importe quel autre navire ; mais ce genre de feux, selon la réglementation internationale, est réservé aux engins flottants de détresse ou de protection individuelle ; aussi un gros navire apercevant de genre de feu aura tendance à s'en approcher, comme la réglementation lui en fait l'obligation, pour voir à quel genre de détresse il est confronté ; ce qui n'est en aucune façon le but recherché !

D'aucuns pensent qu'en adoptant des feux fantaisistes ou selon eux "évolués", il feront avancer la réglementation ; un tel espoir est vain : la réglementation maritime actuelle a été entérinée par plus de 170 pays membres de l'ONU, et, bien qu'imparfaite, son changement n'est pas à l'ordre du jour.

jeudi 13 janvier 2011 20:56
Avatar
cetecry

VHF
Comme la règlementation sur la vhf.
Et pourtant "ça va changer"...on entend ça tous les jours

jeudi 13 janvier 2011 22:50
Avatar
Papy-Zoom

usage d'un feu clignotant,
certains pêcheurs utilisent un puissant gyrophare : est-ce réglementaire?

vendredi 14 janvier 2011 09:25
Balise_belge_2
ecumeur

Certainement pas!
UN feu jaune à éclats visible sur tout l'horizon signale un aéroglisseur!!! Je crois que les sous marins en surface font de même, mais je n'en suis pas certain et on n'en rencontre pas tous les jours, encore qu'autour de Cherbourg ou sur les côtes anglaises...

vendredi 14 janvier 2011 18:06
Avatar
cetecry

Feu à éclat
Si tu vois un feu à éclat tu demandes au cross s'il y a un sous marin dansz le coin.

Tu verras ça va vite s'éteindre.

vendredi 14 janvier 2011 20:36
Missing
(hoolof)

Je dois confesser
qu'il m'est parfois arrivé ( en des temps très anciens ) de naviguer de nuit à la voile sans allumer mes feux de route pour économiser les batteries. Je pratiquais toutefois une veille très attentive et je les allumais dès que je recontrais ou pensais apercevoir un autre bateau. Bien sûr, si tout le monde adopte ce genre de pratique, on va fatalement à l'incident. Je n'utilisais pas non plus le feu de mouillage, je préférais envoyer un feu de secours blanc à pile en haut du mât avec la drisse de secours, et il n'a jamais tenu une nuit complète. C'est pourquoi j'ai équipé mon bateau actuel avec un feu combiné en tête de mât, route tricolore et blanc de mouillage équipés tous les deux avec une ampoule à LED. Et je navigue depuis en règle et sutout en relative sécurité.Le petit investissement est très rentable en terme de consommation.
Le feu de hune est lui équipé d'une ampoule à filament, vu qu'il ne fonctionne que moteur en marche et là, le problème de consommation ne se pose pas. Je ne crois pas avoir navigué une seule fois au moteur de nuit sans l'avoir allumé.
En revanche, de jour, il m'arrive encore d'omettre de montrer le cône, pensant que tout le monde comprend que si j'avance à 5 noeuds sans vent, c'est que je suis au moteur.
Personne n'est parfait...

jeudi 13 janvier 2011 23:03
Balise_belge_2
ecumeur

Le cône et le feu de mouillage...
Le cône, bien qu'obligatoire pour un voilier navigant de jour au moteur est en fait assez peu utilisé dans nos eaux. Par contre, nos voisins (Belges, Hollandais et Anglais l'envoie régulièrement). Dans la pratique, je l'envoie pour une navigation au moteur continue et surtout à proximité de zones fréquentées. Par contre pour des trajets mixtes, tantôt voile tantôt moteur, il est généralement à poste, prêt à envoyer avec la drisse de spi avec une installation qui permet de l'envoyer et de le descendre très facilement, ce qui me permet d'être en règle.
Pour le feu de mouillage, que je pratique très peu (pas très facile dans les eaux que je fréquente... faute de mouillages possibles!), j'ai une lampe tempête à pétrole qui a en outre l'avantage de ne pas vider les batteries.

vendredi 14 janvier 2011 00:03
Sam_0341
Pircarre

hoolof
Désolé, tu n'est pas en règle au moteur.
Ton feu de hune est sous tes feux de route donc un autre te voit vert (ou rouge) (ou les 2 si tu es de face) SUR blanc, ce qui ne signifie rien.

La seule solution règlementaire pour naviguer au moteur la nuit est d'avoir des feux rouge et verts de roof, de balcon, de pont ou de tout ce que vous voulez, + un feu de poupe + un feu de hune.

Le tricolore tête de mat n'est pas règlementaire au moteur. Point. Il PEUT être utilisé à la voile sans aucun autre autre feu.

vendredi 14 janvier 2011 11:23
Missing
(hoolof)

Ce commentaire
n'engage que toi, Pircarre. Je viens de relire à l'instant la règle du RIPAM, et à priori, il y est indiqué qu'un voilier doit naviguer de nuit en montrant ses feux de route de voilier, - je rappelle que le montage de ces feux en un seul fanal en tête de mât est permis - et y ajouter le feu de hune quand il utilise son moteur, sans précision de l'emplacement des uns par rapport aux autres. Et quel que soit leur emplacement respectif, il ne peut y avoir d'ambiguité sur l'interprétation de cette config de feux de quelque côté que le voilier soit vu. Je dirais même que c'est la seule combinaison dont on puisse être sûr qu'elle appartient à un voilier. Maintenant, si tu as un document différent du mien, et dont la lecture précise ce point, sois gentil de le publier.

vendredi 14 janvier 2011 16:53
Sam_0341
1
Pircarre

Quand un voilier navigue au moteur
il faut totalement oublier qu'il est un voilier par conception et il est considéré comme un navire à propulsion mécanique comme un autre et donc soumis aux règles de ceux-ci. (Règle 23 et annexe 1). La possibilité d'allumer un tricolore tête de mât ne s'applique qu'aux voiliers donc quand ceux-ci naviguent au moteur, ils ne sont plus des voiliers et ne peuvent pas se servir du dit tricolore.

Je maintiens qu'un marin qui voit un feu rouge et un blanc en dessous ne sait pas ce que ça veut dire.

vendredi 14 janvier 2011 17:08
Sam_0341
Pircarre

Et comme dit ci-dessus,
le terme feu de hune ne se trouve pas dans le RIPAM. On parle de feux de tête de mat (qui éclairent vers l'avant sous un angle de 225°) ou de feux de poupe (vers l'arrière 135°) ou de feux "visibles sur tout l'horizon".

vendredi 14 janvier 2011 17:15
Sam_0341
Pircarre

RIPAM
Annexe I

...

c) Le feu de tête de mât d 'un navire à propulsio n mécanique de longueur égale ou supérieure à 12 mèt res, mais i nférieure à 20 mètres, doit se trouver à une haute ur de 2, 5 mètres au moins au-dessus du plat-bord .

d) Un n avire à propulsion mécanique de longueur inférieure à 12 mètres peut avoir son feu le plus élevé à une hauteur inférieure à 2,5 mètres au-dessus du plat-bord. T outefois, lors qu'il porte un feu de tête de mât en plus des feux de côté et du feu de poupe, ou bien le feu visible sur tout l'horizon prescrit à la règle 23 c) i) en plus des feux de côté, ce feu de tête de mât ou ce feu visible sur tout l'horizon, doit se trouver à 1 mètre au moins au dessus des feux de côté.

...

g) Les feux de côté d'un navire à propulsion mécanique doivent se trouver à une hauteur au-dessus du plat-bord ne dépassant pas les trois quarts de la hauteur du feu de tête de mât avant. Ils ne doivent pas être placés trop bas pour ne pas se confondre avec les lumières de pont.

vendredi 14 janvier 2011 17:22
Avatar
Micmarin

je renchéris ...
Et d'ailleurs au UK les voiliers doivent être équipés de feux style balcon, poupe et mât, et peuvent avoir le combiné tête de mât pour économie de consommation quand ils sont à la voile.

Ce qui me semble aussi la seule config valable.

vendredi 14 janvier 2011 17:23
Missing
sarahedi

si je peux me permettre...
Si je peux me permettre cette petite correction, un feu vert sur un feu blanc signale un chalutier, et un peu rouge sur un feu blanc signale un navire en action de pêche autre que chalutier.

Même si ils sont sensés avoir également leurs feu de route rouge sur bâbord et vert sur tribord, on peut confondre.

Sarah

vendredi 14 janvier 2011 20:51
Missing
lartistoc

ok
bon apres lecture de vos conseil

je v belle et bien le garder..ce petit feux de hune

tout autre question...
je doit changer mon fil d'allumage de feux de haut de mat
tricolore plus mouillage
il date de 20 ans et c du fil téléphone
oxydé

par quoi doije le remplacer... section norme
et comment je peut faire pour le remplacer ??? j'avais penser a raccorder les deux cable a la gaine thermo et le faire descendre ??? mai j'ai peur que ca ne passe pas
sans pour autant demater

pour info j'ai besoin d'un cable avec 3 fils uniquement

merci d'eclairer ma lanterne

vendredi 14 janvier 2011 17:25
Sam_0341
Pircarre

Je ne veux pas avoir l'air d'insister
ni être ch..nt, mais si tu veux naviguer au moteur le nuit, en effet, tu gardes ton feu de hune, mais tu dois installer des feux de côté (de roof ou de balcon) et un feu de poupe.

Pour remplacer l'ancien fil de téléphone, il n'y a que deux solutions : grimper ou démâter. Et tu te sers de l'ancien fil comme messager pour le remplacer par un câble à 3 conducteurs. Pour la section, il faut connaître la puissance de tes ampoules. (led ou filament ?)

vendredi 14 janvier 2011 17:42
Missing
(hoolof)

Non, vraiment
je n'ai pas du tout la même lecture que toi, Lartistoc. A priori, le législateur a pondu deux règles distinctes, la règle 23 qui concerne les "bateaux à propulsion mécanique faisant route" et la règle 25 spécifique aux "navires à voile faisant route et navires à l'aviron".
Il discrimine donc bien les navires à propulsion mécanique et les navires à voile comme deux catégories distinctes de navires chacun ayant sa règle propre.
Le § b) de la règle 25 spécifique aux "navires à voile faisant route et navires à l'aviron".
dit " à bord d'un navire à voile d'une longueur inférieure à 20 mètres, les feux prscrits au § a) de la présente règle ( feux de côté et feu de poupe ) peuvent être réunis en un seul fanal placé au sommet ou à la pertie supérieure du mât, à l'endroit le plus visible."
Si ta lecture est la bonne, il suffirait à un voilier de moins de 12 m de monter ses feux de côté et un feu blanc visible sur tout l'horizon ( donc son feu de mouillage ) pour être en conformité avec le § d)i) de la règle 23.
Or, si les chantiers ne montent pas systématiquement le feu de mouillage, ils montent en revanche tout le temps le feu de hune.
Bon, je pense que je vais soumettre le problème à mon ami l'adjudant chef de la brigade maritime, on verra bien ce qu'il en sort.
C'est un peu tôt pour l'apéro, alors je vais prendre une aspirine

vendredi 14 janvier 2011 18:02
Img_0503
Sarkis

Un navire à voile..
...faisant route est un voilier si il se sert des voiles.
Sinon, c'est un navire à propulsion mécanique.
La notion de navire à voile n'est pas pertinente, c'est bien le mode de propulsion qui prime. c'est d'ailleurs cohérent avec un signalement différent pour 2 voiliers (un au moteur et l'autre à la voile exclusivement) et les règles de priorité (ou plutôt de privilège).
Tous les sites internet bateau-école sont clairs là dessus, mais rien n'empêche qu'on puisse penser avoir raison contre tout le monde.

vendredi 14 janvier 2011 19:44
Balise_belge_2
ecumeur

Les feux blancs...
Le feu "tête de mât", appelé en fait feu de hune doit émettre une lumière ininterrompue sur un arc d'horizon de 225° de manière à projeter cette lumière de l'avant jusqu'à 22,5° sur l'arrière du travers (règle 21 du RIPAM). Le feu de poupe, quant à lui, doit émettre sur un arc d'horizon continu de 135°, soit de l'arrière jusqu'à 67,5° sur chaque bord.

Même si le total représente un arc de 360°, un seul feu (le feu de mouillage) émettant sur 360° ne peu remplacer ces deux feux comme définis dans la règle 21.
Cela tombe sous le sens, car les autres bateaux s'attendent à voir les feux comme définis dans le RIPAM et non une hoolofienne autant qu'ergoteuse interprétation de ce dernier.

Nous avons la chance d'avoir un système précis de signalisation des navires de toutes sortes défini sur le plan international. Alors pourquoi chercher à l'interpréter en fonction de notre commodité personnelle.

Pour résumer, le RIPAM, tout le RIPAM et rien que le RIPAM. C'est simple, non?

vendredi 14 janvier 2011 20:18
Missing
(hoolof)

Tu devrais relire
le § d) i) de la règle 23 au sujet des secteurs.
Mais bon, on est bien d'accord sur le principe.
Et si je pense interroger un pro de la règlementation, en l'occurence un copain gendarme maritime, c'est bien parce que j'ai un doute sur la pertinence de mon raisonnement. Merci Lartistoc.
Mais ce doute ne porte que sur la possibilité se montrer le feu blanc de hune (225°) SOUS les feux de route, pourvu qu'il soit à au moins 2,50m au dessus du plat-bord. Pour le reste, no problem, un voilier au moteur est bien un bateau à moteur.

Ce coup ci, je me fais un jaune.

vendredi 14 janvier 2011 20:28
_mg_1807
jminet

le DVD Martins
disponible contre une somme modique (qqchose comme 10 euros) auprès de l'Ecole de la Mar Mar à Nantes vous permettra de tout retrouver sur ces importantes questions avec des images et animations. Il est un peu lourd à manoeuvrer car ne permet pas aisément d'aller directement au sujet d'intérêt, faut se retaper tout le cours avant d'arriver au passage recherché. Mais c'est un outil de formation très intéressant.
Cordialement
jminet

vendredi 14 janvier 2011 20:51
Imgp1083
LeMoko

tiens un sujet de 2006
Bonjours à tous

Debat de 2006
http://www.hisse-et-oh.com/forum/index.php?action=detail&id_message=199997

Le Moko

samedi 15 janvier 2011 00:03
Manif_photos_237
CAPTEN

que de discussion il faut ,il faut pas
il y a q(une interprétation du texte de plus les feux livrés sur un mat standard sont réglementaire y compris le feu de Hune

samedi 15 janvier 2011 00:16
Imgp1083
LeMoko

et en ville code ou lanterne...
re bonjour

desolé je ne pouvais pas resiter

En ville code ou lanterne...!!!

Le Moko

samedi 15 janvier 2011 00:24
Avatar
cetecry

En ville
Souvent on voit des automobilistes qui ne savent pas s'il faut les codes ou seulement les lanternes.
C'est facile à reconnaître les hésitants : ils ont les 2.
Un feu lanterne, l'autre code

samedi 15 janvier 2011 07:39
Avatar
Steredenn

Archives...
J'ai retrouvé ce même sujet développé assez largement il y a 6 ans:

http://www.hisse-et-oh.com/forum/index.php?action=detail&id_message=82011&vue=0&tab=recherche#grip_id_82011

samedi 15 janvier 2011 09:54
Out_unadjustednonraw_thumb_1692
Samsa

voir et ètre vus
on ne répète pas assez que les voiliers sont extrèment peu visible du haut d'une passerelle de navire marchand, je me permet de le répéter.

que ce soit de jour par mauvais temps, ou surtout de nuit bien sur,
feux en général de trop faible intensité,
très bas sur l'eau,
ou alors combinés en tète de mat ce qui peut tromper sur la distance réelle d'approche,

il est important de le savoir et donc de s'équiper décemment et réglementairement,
(et, accessoirement, de ne pas rester dans le chemin des gros bacs (mème si on a priorité ...))

je m'étonne de ces atternoiments sur un réglement Ripam ou Imo qui est clair depuis toujours,

équipons donc nos voiliers de feux puissants, économiques et pas cher (je sais, c'est un compromis impossible), à chacun de choisir son camp, mais tant qu'à allumer quelque chose, Leds ou pas leds, autant que cela se voit, et que ce soit règlementaire !

On parle très peu de ces 2 feux superposés rouge sur vert en tète de mat,
et c'est pourtant ce que je compte installer le plus tot possible sur Moscatel,
le plus puissant et le plus économique possible,
Pourquoi ?

parce que ce sont les feux qui permettent le plus clairement de reconnaitre un voilier,
et que quand on les voit, on sait qu'il sont réglementairement en tète de mat, et qu'il faut donc regarder en dessous pour voir la coque, et éventuellement les autres feux, mème s'ils sont difficile à voi dès qu'il y a un peu de houle,

voilà, ce sera mon choix ...

dans le mm ordre d'idée, acheter plutot un transpondeur AIS qu'un récepteur AIS,
mais bon, ça, on en a déjà parlé,
et c'est pareil, c'est plus cher !

Voir et surtout ètre vu
un voileux marchand

samedi 15 janvier 2011 13:45
Missing
1
(hoolof)

Mea culpa !!!
Au lieu de me masturber la cervelle à interpréter les textes du RIPAM, j'aurais mieux fait d'utiliser ce temps à paufiner ma recette de foie gras. Mais bon...
Mon copain adjudant étant en congé, j'ai repéré la patrouille de gendarmerie qui rentrait au port. Passé le premier moment d'inquiétude pour les trois militaires voyant arriver un civil d'une allure décidée dans leur direction, le dialogue s'est établi.
Et là, après examen approfondi de la règlementation en vigueur au jour d'aujourd'hui, je me suis presque fait traiter de boulet, car à priori les textes ne s'interprètent pas, mais s'appliquent.
Et donc, si l'on peut naviguer de nuit à la voile avec un fanal regroupant les feux de route en tête de mât, au moteur dans les mêmes conditions, on éteint la tête de mât et on allume les feux de balcon, le feu de poupe et le feu de hune , sinon panpan cucul.
Je vais donc:
-1) rebrancher mes feux de balcon et mon feu de poupe pour être en règle
-2) cesser de lire des textes rébarbatifs et ininterprétables
-3) vous présenter mes excuses pour vous avoir fait perdre votre temps à lire mes élucubrations
-4) me préparer un bon whisky, parce que le pastaga, même en consommant modérément, ça n'aide pas à la réflexion.

dimanche 16 janvier 2011 19:28
Img_0503
Sarkis

Bravo!!
Pour cette attitude honnête.
Alors, le permis voile, on laisse tomber???

dimanche 16 janvier 2011 19:58
Balise_belge_2
ecumeur

Errare humanum est...
sed perseverare diabolicum!

Ouf! Tu as échappé aux entreprises du diable.
Navigue donc en paix, de jour comme de nuit!!!

dimanche 16 janvier 2011 21:46
Out_unadjustednonraw_thumb_1692
Samsa

je dirais mème plus ...
vive les élucubrations gratuites, innocentes et parfois fautives !
c'est pour cela que les forums existent, et qu'on y pose chacun nos questions "bètes", histoire de grandir un peu chaque jour en s'aidant les uns les autres,
le jour ou on saura tout, on sera mort,
amen

dimanche 16 janvier 2011 22:01
Cette discussion a été migrée dans la nouvelle version v5 de HISSE ET OH.
Retour forums