Tous les forums > Forums techniques > Tour des Baléares

Tour des Baléares

Estivela nous raconte son tour des Baléares... Une ballade à votre portée pendant les vacances !


Dimanche 11 juillet

tour des baleares-Dimanche 11 juillet 2004-
En s (...)

Liste des contributions

---

un petit encouregement
salut ,je vient de lire ton reci et vraiment c'est "SUPER" tant en nav que en ecriture
mes encuregement les plus sinceres et que tu puises rajouter beacoup des milees a ton loc.
maritimement LUIS.

mercredi 01 décembre 2004 23:34
Avatar
reynett

Sous le charme
du récit de ton escapade espagnole. Il est 4 Heures ( du mat ) et du coup, je me prends à regretter que ton voyage n'ait pas duré plus longtemps...

Merci pour ces instants d'évasion et de rêve.
A quand le prochain récit ? Surtout ne t'arrête pas en si bon chemin !

jeudi 02 décembre 2004 03:58
Avatar
michel

sympa
ça me rappelle le m^me tour a peu prés en 95, mais on était en famille.
ça n'a pas trop changé, heureusement..

a refaire!

jeudi 02 décembre 2004 08:25
Avatar
KpitaineK

BRAVO!...
Et que Eole t'offre de nombreuses nav's semblables
et merci pour les remarquables photos.

jeudi 02 décembre 2004 22:51
Avatar
diaoulig

bravo et merci
mais si je peux me permettre, lors de la descente sur minorque au portant dans la brafougne, pourquoi etre resté sous gv à deux ris et pas de solent? j'ai à plusieures reprise testé dans ces conditions le fait d'affaler la gv et de ne garder que la voile d'avant, souvent tangonnée, ce qui "tire" le bateau et lui donne une stabilité de route et un confort superbes. essaie et tu seras je pense convaincu.
sinon bravo encore et un grand merci tes talents de conteur sont indeniables.
bon vent
jpierre.
( juste un pb technique pour lire les hauts de pages, les photos cachent le texte)

jeudi 02 décembre 2004 23:31
---

réponse à Diaoulig
Il est vrai que dans ce genre de conditions la solution d'une unique voile d'avant est possible. Je ne l'ai pas mise en oeuvre pour une raison que j'évoque dans mon récit: J'avais laissé mon mouillage principal dans la baille à mouillage soit à peu près 50 kgs très mal placés à l'étrave. Il était hors de question dans la mer que j'avais d'aller rapporter mon mouillage vers l'arrière et j'ai craint qu'avec une seule voile d'avant j'allais accentuer la tendance à enfourner du bateau quand il dévalait la pente. C'est pour cette raison que j'ai gardé mon centre de poussée vélique dans la grand-voile soit environ 4 mètres en arrière de ce qu'elle aurait été avec le solent.

vendredi 03 décembre 2004 18:19
---

réponse à Diaoulig
Il est vrai que dans ce genre de conditions la solution d'une unique voile d'avant est possible. Je ne l'ai pas mise en oeuvre pour une raison que j'évoque dans mon récit: J'avais laissé mon mouillage principal dans la baille à mouillage soit à peu près 50 kgs très mal placés à l'étrave. Il était hors de question dans la mer que j'avais d'aller rapporter mon mouillage vers l'arrière et j'ai craint qu'avec une seule voile d'avant j'allais accentuer la tendance à enfourner du bateau quand il dévalait la pente. C'est pour cette raison que j'ai gardé mon centre de poussée vélique dans la grand-voile soit environ 4 mètres en arrière de ce qu'elle aurait été avec le solent.

vendredi 03 décembre 2004 18:21
---

réponse à Diaoulig
Il est vrai que dans ce genre de conditions la solution d'une unique voile d'avant est possible. Je ne l'ai pas mise en oeuvre pour une raison que j'évoque dans mon récit: J'avais laissé mon mouillage principal dans la baille à mouillage soit à peu près 50 kgs très mal placés à l'étrave. Il était hors de question dans la mer que j'avais d'aller rapporter mon mouillage vers l'arrière et j'ai craint qu'avec une seule voile d'avant j'allais accentuer la tendance à enfourner du bateau quand il dévalait la pente. C'est pour cette raison que j'ai gardé mon centre de poussée vélique dans la grand-voile soit environ 4 mètres en arrière de ce qu'elle aurait été avec le solent.

vendredi 03 décembre 2004 18:21
Avatar
Hubert Crépy

enfournement ?
Maaahhh... Chépo, il ne me semble pas évident du tout que la poussée sur la voile d'avant donne un couple d'enfournement supérieur à la poussée sur la GV, j'aurais même plutôt imaginé le contraire, bicoz centre de poussée en AVANT du centre de carène ?

vendredi 03 décembre 2004 19:09
---

réponse à Hubert
Je comprends ta remarque qui tient la route sur le plan théorique. Dans les conditions où j'étais j'ai observé que le bateau avait tendance à piquer du nez avec mes 86 litres d'eau devant le mât et ma baille à mouillage pleine. Lorsque dans la première moitié de parcours j'étais encore sous solent et GV, ce n'était pas facile de gérer ces 2 voiles dans les vagues et les déferlantes. J'ai choisi de ne garder que la GV pour la 1ére raison évoquée (c'est en tout cas ce que j'ai cru ressentir), et aussi 2ème raison, parce qu'il était plus simple de rouler le génois que d'abattre les 2 derniers ris dans la GV et enfin 3ème raison, parce que je pensais ne pas être assez propulsif et manoeuvrant avec le solent. Barre dans la main droite et écoute de GV dans la main gauche je sentais bien le bateau et pouvais contrôler l'assiette avec efficacité. Plus tard, en allant vers Ibiza sous spi seul sur bout dehors orientable j'ai fait effectivement une traversée très confortable mais le vent n'a pas dépassé 15 nœuds. Le mouillage était dans le coffre arrière, j'avais 2 fois moins d'eau dans les réservoirs et je me suis payé quelques beaux surfs.

(excusez moi pour le triplé précédent)

vendredi 03 décembre 2004 21:13
Avatar
diaoulig

ce n'etait surtout pas une critique
juste te faire part de mon experience.
par exemple avec diaoulig, je me suis fait batz jersey de nuit avec un 8 bien sonné d'ouest. au moment de passer le bateau au collegue et alors que nous etions sous gv à 2 ris et inter tangonné, je suis allé enlever completement la gv, resultat le bateau n'a rien perdu en vitesse mais enormement gagné en confort de barre et surfait beaucoup mieux car la voile d'avant avait tendance à soulager la proue.
mais il est vrai que seul on hesite plus a aller en pied de mat des que la mer fait le gros dos, c'est bien pour cela que j'ai desormais des ris automatique et bientot un laizy bag.
amicalement
jpierre

vendredi 03 décembre 2004 21:24
---

Question ...
aux théoriciens: vu que le bord d'attaque du génois n'est pas vertical, la poussée n'a-t-elle pas une petit composante verticale vers le haut (ce qui soulagerait l'étrave ...)

Un peu comme les surfistes qui inclinent leur voile vers l'arrière pour soulage la planche ?

samedi 04 décembre 2004 03:14
Avatar
Hubert Crépy

théoricien amateur
Robert, ta théorie serait peut-être valable mat vertical ou contre-gité. A la gite, l'extrados du foc/génois s'incline vers le bas et développe donc une poussée qui tend à faire enfourner l'étrave. De même, la GV tendrait à faire plonger l'arrière, ce qui par réaction soulagerait l'étrave.

Cependant on parlait d'allures portantes, donc avec une gite moyenne proche de zéro. Alors on rentre dans des effets dynamiques au roulis, et là, c'est loin d'être simple...

samedi 04 décembre 2004 10:08
---

energie
bonjour et encore bravo pour le récit et l'ecriture...
question : comment est reglé sur Tzigane le pb de l'energie electrique avec une telle utilisation du pilote ?
Merci, robert

dimanche 05 décembre 2004 14:41
---

Réponse à Robert Lila
Tzigane est doté d'une paire de batteries de 55 ampères rechargées par un chargeur de quai. Une batterie est entièrement dédiée au pilote (un Simrad TP 32), tout le reste est sur la deuxième. J'ai fait 5 nav de nuit et comme j'étais en veille, je n'ai allumé mes feux que lorsque je voyais les feux d'un autre navire en route de croisement soit 0 fois sur la traversée Rosas-Ciutadella, O fois sur Colonia - Ibiza, 1 fois pendant 1 heure sur San Antonio de Abad-Benicarlo, 1 fois pendant 2 heures sur Benicarlo-Blanes et 1 fois pendant 1 heure sur Palamos-Narbonne-plage.J'ai rechargé 4 fois durant mon périple (Ciutadella-Colonia-Benicarlo-Blanes). Par vent fort je prends systématiquement la barre et règle le gain au moyen sur les allures portantes (sauf quand j'ai besoin de me reposer).

dimanche 05 décembre 2004 19:27
---

navigation de nuit
super le coup d'allumé c'est feu que quand tu voie de la lumiere si tous le monde fait comme toi ces super on a que enlever se machin qui sert a rien devant les bateaux economie oui mais il y a des limites

lundi 06 décembre 2004 19:35
---

Réponse à Yves
Tout à fait d'accord avec toi. Il y a des limites, comme au code de la route. Je ne conseille à personne de faire comme moi. Par ailleurs j'ai agi en toute conscience et fais ce qui me semblait le plus raisonnable dans les conditions et avec les moyens dont je disposais.
J'ai notamment choisi des routes de traversée éloignées des rails de cargo. Si quelqu'un a des conseils à me donner sur l'énergie et sa gestion sur un bateau de 7m, je les accueillerai avec plaisir et intérêt.

mardi 07 décembre 2004 09:15
Avatar
diaoulig

un truc simple
pour les feux j'ai longtemps utilisé les feux à pile plastimo. c'est simple à installer, amovible (ne pas oublier de les assurer avec une garcette) et cela permet d'etre vu, pas à 10 milles d'accord mais c'est beaucoup mieux que sans et ce n'est pas trois grosses piles rondes par nuit en mer qui grevent lourdement un budget.
on ajoute un gros fanal pour eclairer la voile et c'est tout bon.
essaie d'imaginer qu'un autre voilier fasse route colision afec la meme phylosophie que toi: deux bateaux au tas pour sur.
sinon, tu peux augmenter ton parc de batteries, avoir un panneau solaire, une eolienne, etc...
mais autant je trouve ton recit et ta croisiere superbes, autant le fait de naviguer sans feux me semble tres limite.
bon vent
jpierre

mardi 07 décembre 2004 09:30
Missing
pierre

Merci pour ce récit
Depuis que j'ai vu les photos du bateau,dès la fin de sa construction, j'en rêve souvent, pour moi c'est la bonne longueur pour mon programme de navigation. Sa technologie avancée (ballast), donne de bonne performance, mais je crois que ce bateau ne se trouve quand plan non? et c'est le 7.5m qui est frabriqué en série?

Pierre (doux rêveur)

mercredi 08 décembre 2004 13:11
---

Sécurité, sécurité, sécurité

Appel à tous les plaisanciers sur zone, on signale un voilier naviguant tous feux éteints la nuit.!

Merci de ne pas en faire autant afin que ce voilier puisse vous voir, à condition que son unique occupant ne soit pas assoupi au fond du cockpit...

Un feu tricolore (vert rouge blanc) en tête de mât avec une ampoule de 15 W se voit de très loin.

Bon d'accord, chacun fait comme il veut, mais des fois faudrait quand même essayer de faire le minimum.

Cordialement

mercredi 08 décembre 2004 13:33
Missing
pierre

SI vous pensez qu'il fait une boulette
En navigant de la sorte, voyez le bon coté de la chose, si il rencontre un autre fada en pleine nuit sans lune, sans éclairages et qu'ils se harponnent le liston, ça fera deux dangereuses personnes en moins, donc un bienfait pour l'humanité non?

Pierre

mercredi 08 décembre 2004 13:40
---

Le problème est que si le vent tombe
lorsque je traverse vers les Baléares...

...je démarre les 30 cv de mon 11 m qui fait 7 tonnes pour propulser l'ensemble à 6/7 Nds.

Mais par précaution je range l'ancre dans sa baille à mouillage, la ferrure d'étrave s'en trouve moins agressive.

Je dors par période de 30 minutes (mes feux sont allumés), ce qui me permet de voir arriver un cargo, de constater que nous ne sommes pas en route de collision, peut-être parcequ'il m'a déjà vu et qu'il a infléchi sa route, et de le revoir une demi heure après de l'autre côté de la mienne...
Juste pour dire qu'en 30 mn ce cargo à parcouru une douzaine de milles (il est à 25 Nds), et la dernière fois que j'ai fait un tour d'horizon sans le voir, il faut penser qu'il était à plus de 12 milles, ce qui fait beaucoup...

Dans le récit fort sympathique de Estiva, je lis ceci :

"Il fait bon et doux, allongé dans le cockpit je tente vainement de distinguer des étoiles. Ma première nuit en mer en solo, un vrai moment de bonheur, un instantané de Vie.

Mercredi 14 juillet, 2 heures-
Le bruit de l'eau sur la coque a changé et m'a sorti de ma somnolence. Les voiles pendent à nouveau, humides de rosée comme après..."

C'est là que j'arrive à 6 nds, 10 secondes avant qu'il ne sorte de sa somnolence, il est pile travers à ma route mais je ne l'ai pas vu, faute de feux.
Pas de problème, le bruit va me réveiller et va aussi briser ce moment de bonheur...

Il faudra juste que "l'abordé" soit de bonne fois et qu'il avoue ne pas avoir été éclairé, de manière à me laisser bonne conscience après l'avoir repéché...

Cordialement

mercredi 08 décembre 2004 14:29
Avatar
Swanee

Même sur un petit bateau
Et sans moyen de recharge de la batterie, il faut allumer tes feux Estivela !!

Le mieux dans ton cas est d'utiliser un feu tricolore et, éventuellement, de descendre la puissance de l'ampoule à 10W.

Ca fait moins de 1 A de conso.

Ou alors, accroche au moins une lampe à pétrole dans ton pataras si vraiment tu es complètement à sec de batterie.

Déjà qu'il y a des risques d'abordage avec les feux allumés et quelqu'un de quart (genre : bateau qui arrive derrière le génois, équipier + occupé à bouquiner qu'à veiller)...

mercredi 08 décembre 2004 15:31
Missing
Kidd

Une histoire :
Nous rentrions de Majorque sur Palamos, du vent jusqu'a minuit, puis pétole.
Donc je demarre Volvo, allume le pilote, et je commence à becquer sérieusement.
J'appele ma coéquipiére: "tu me remplaces un moment, on suit un autre voilier, regardes on voit son feu AR loin devant, sinon RAS".

Je dors un moment, pis je me fais reveiller par des cris affreux, une galopade sur le pont:
Je passe la tête dehors, et je vois, tout prés un petit voilier qui bouchonne en attendant le vent, avec juste son feu de mouillage allumé.

On est passé à qcqs métres de la collision, mon amie a mis la barre en travers pis s'est précipité dans le balcon... Pas de dégats heureusement mais ce bateau, etait pile dans l'axe de nav et son feu blanc se confondait avec celui qui etait devant.

Mon amie somnolait un peu, mais un feu rouge ou vert l'aurait alerté...

Donc prudence AVEC LES FEUX !

J'ai eu un petit bateau, avec des soucis d'energie, et j'avais en réserve des cyalumes rouges et verts prêt à etre accrochés dans les haubans.

mercredi 08 décembre 2004 15:39
---

Merci à tous!
Merci à tous pour vos remarques pleines de bon sens et d'humilité. Je retiens la solution des feux à pile Plastimo, bien adaptés à mon utilisation peu fréquente. C'est promis l'année prochaine je ne naviguerais plus feux éteints. D'accord aussi sur le fait qu'une bonne veille attentive est nécessaire de nuit comme de jour. Sur un trajet Palamos- Cadaques, j'ai failli me faire éperonner par vent nul et soleil ardent par un vieux côtre breton de 20 tonnes sous pilote automatique et trois personnes en bronzage intégral dans le cockpit. Je n'ai du mon salut qu'à la promptitude avec laquelle j'ai démarré mon moteur. (Les bruits du leur ne leur permettant pas d'entendre ma corne de brume!)
En réponse à Pierre. Le Bepox 700 est toujours susceptible d'être fabriqué en catégorie prototype par le chantier. Si tu peux attendre, le mien sera à vendre dans 3 ans... suite à un nouveau projet multicoque. A bon entendeur, salut!
Ci-joint l'aube en pleine mer, avant mon coup de vent. Le calme avant la tempête!

mercredi 08 décembre 2004 19:20
---

météo
Bravo pour la nav et le récit digne d'un spécialiste en écriture
J'ai une question concernant la météo , comment l'as tu géré ?par france inter VHF ou Navetex ?

Maudric

mardi 14 décembre 2004 23:11
---

Réponse à Maudric
Je crois en avoir un peu parlé dans mon récit, mais je précise:
Pour la traversée "aller", j'avais les prévisions météo espagnoles sur Internet avec les rotations et forces de vent toutes les 3 heures sur 48 heures. Ensuite autour des îles, France Inter. Pour la traversée Majorque- Ibiza j'ai pris à nouveau la météo dans un cyber café. Pour Ibiza -continent à nouveau France Inter. Les prévisions météo ont toujours été fiables, les risques d'orages signalés. Cette année les systèmes de vent sur la période ont été relativement stables tant en force qu'en direction. Nord pour descendre, Est à Sud-Est pour les îles. Sud à Sud Ouest pour remonter. Le sens de rotation choisi m'a permis de faire 600 milles du largue au vent arrière. Au passage de Béar à la remontée, j'ai pris la météo en VHF pour être sûr de la nuit à venir. Je suis revenu dans du thermique faible sous gennaker et GV à 50°/60° du vent.

mercredi 15 décembre 2004 09:27
---

Belle balade
J'ai bien aimé ton article qui m'a fait rêvé car moi même j'ai un Piccolo 6.50 basé à St-Cyprien et j'ai essayé de faire Minorque l'année dernière sur une semaine en Octobre. Après avoir fait la moitié du parcours en 25 heures de près, on a jeté l'éponge. On avait de la mer, le vent plein pif et de la pluie. 12 heures plus tard à 6.5 noeuds de moyenne, nous étions à St-Féliu. Pas eu de seconde fenêtre météo donc retour peinard le long de la côté Espagnole.

Tu parles du prix des ports Espagnols pour nos petits voiliers, je suis bien d'accord, c'est cher et bien souvent l'acceuil n'est pas sympa. J'ai eu plusieurs mauvaises expériences. Ici, on aime ceux qui ont de l'argent, c'est pas étonnant qu'il y ai si peu de petits voiliers à naviguer dans le coin. C'est dommage.

J'ai bien aimé aussi le passage aux Columbrets car j'en rêve aussi...

Bonne nav et bon vent

Vincent

vendredi 14 janvier 2005 13:01
Avatar
roc

à sec !
C'est pas curieux, la mer et les bateaux ?

Y'a pas deux jours, le lis l'article d'Estivella avec sa fameuse traversée vers minorque à fond de balle, tiens, rien que d'y penser, presque 15 noeuds dans ce petit mouille cul, assis 30cm au dessus des poissons, j'ai la chair de poule !

Bon, hier, y faisait pas beau, je me suis balladé sur le port
Arrivé en zone technique, je fais le tour d'une vielle coque en bois qu'un pote retape, et derrière, qu'est-ce que je vois posé sur une remorque ? Tzigane !
Mais à poil : rien dessus, rien dessous. Y'a que le compas et le lock qui sont restés à poste... Et des traces de mastic sous la flotaison

Elle fait la gueule la Tzigane ?

samedi 19 août 2006 01:42
---

Plus qu'un mauvais souvenir!
Réponse tardive à ROC. Une méchante rafale de 168 km/heure a renversé Tzigane alors qu'il était sur ber en stockage hivernal. Plus de peur que de mal heureusement mais j'ai déquillé pour améliorer le profil. Aujourd'hui il est de nouveau à l'eau et continue de surfer avec allégresse!...

mercredi 28 février 2007 12:08
Avatar
roc

Aaaaaah !
Hé ben ça fait plaisir (parce que je venais juste de lire ton article quand j'ai vu le canot jaune blessé, ça m'avait foutu le bourdon) !

T'es toujours à Narbonne-plage (on est voisin ?)

mercredi 28 février 2007 20:47

Répondre

Pour participer aux forums, vous devez être inscrit et identifié

Vous identifier | Créer un compte matelot

Retour forums