Tous les forums > Forums techniques > Retour de grand voyage

Retour de grand voyage (bilan)

Retour de grand voyage

Salut à tous !
Ça fait un moment que je veux écrire ce post, qui je pense intéressera du monde : le retour de grand voyage.
Un rapide historique d’abord :
Nous sommes partis en famille (Couple + 2 pitchounettes de 2 ans ½ et 4ans ½ au départ)
Projet : Grand tour (sur 3 année (...)

Liste des contributions

  • .. ;-) chuckD mercredi 28 novembre 2007 16:14
  • . . Rachid jeudi 13 décembre 2007 10:55
Avatar
clarivoile

Bravo
Merci pour cet excellent resume, chiffre honnetement sans complaisance.

Je vous souhaite de pouvoir poursuivre dans cette voie que vous avez parfaitement preparee.
Les enfants ont le bon age pour cela, il faut en profiter.

mardi 27 novembre 2007 14:01
---

Oui, un grand merci...
...pour ce "compte-rendu" clair et franc.

Et un grand bravo pour votre entreprise.

Bonne continuation à vous quatre !

mardi 27 novembre 2007 14:06
Missing
(tropicat)

merci
et bravo d avoir realisé votre voyage en famille , jamais simple de revenir et de retrouver du boulot , vecu plusieurs fois pour moi mais etant dans le milieu nautique c est certaimenent plus simple
la plus garande deception a etait a chaque retour le peu d interet de la famille, amis ou autre du voyage et d une vie differente , souvent on te parle a peine de tes rencontres de la vie a bord ou des pays visités , par contre tu as le droit aux discutions souvent tres futil de la derniere voiture acheté ou des histoires de boulots , bref rarement interessant
vous repartez quand ??

mardi 27 novembre 2007 14:09
Avatar
Jaoul

Entretien...
Merci pour votre témoignage,
je me pose la question de l'entretien de votre Via qui demandait deux heures de boulot par jour. Ca me paraît beaucoup. Mais de quel entretien s'agissait-il?
J'ai un bateau similaire (Trisbal) qui ne me demande que très peu de temps d'entretien pour rester en bon état.

Amitiés à vous,
Régis

mardi 27 novembre 2007 14:16
---

merci
pour ce bilan,

mardi 27 novembre 2007 14:49
Missing
(Guillemot)

merci
pour ce bilan chiffré.
1400 Euros mensuel me semble beaucoup ( en tout cas, nous n'avons pas prévu autant pour partir).

Qu'a nécessité le bateau comme travaux pour arriver à une somme si importante ?

Guillemot

mardi 27 novembre 2007 15:13
Avatar
kiki

oui ..
merci pour ce récit, avec un bateau similaire au votre, cela nous aiderait de savoir à quoi les 1400 euros correspondent?
merci d'avance

mardi 27 novembre 2007 15:19
Avatar
clarivoile

mais
il est dit au depart du aux nobreux soucis sur le bateau. Apres, l'etat du bateau etant stabilise, les frais diminuent franchement 500 $

mardi 27 novembre 2007 18:32
Missing
(tropicat)

deja dit
attention aux bateaux d occasions , tropicat navigué quand je l ai achete ( je l ai ramené de greece )et j ai rajouté 30 000 euros sur le refit

mardi 27 novembre 2007 18:38
Images_(large)_(2)
pierre 2 the minimalist

merci pour ce compte rendu sympas
c'est du concret ,mais je trouve le budjet mensuel un peu elevé, yaurai pas moyen de faire mieux ?avez vous rencontrés d'autres voyageurs qui vous on parlé de leur budjet?surtout sur des petis bateaux (MOINS DE 10m )

mardi 27 novembre 2007 18:59
---

Très bon compte rendu d'expérience
qui va éclairer pas mal de monde sur le budget d'une telle aventure .

Néammoins, si cela se trouve être la moyenne de ceux que l'on rencontre, on peut rassurer chacun en disant que la fourchette est large .

Il est encore possible, Pierre, de vivre très bien sans un rond dans certains endroits, comme au bon vieux temps, mais chht..

mardi 27 novembre 2007 23:40
Img_2623
tamata

Merci !
Merci pour l'article, ça va m'éviter de le faire car depuis que je suis sur HEO je me dis, ce serai bien de .....

Ben voila quelqu'un de moins flémard que moi

Pour confirmer ce qui est écrit, nous avons été surpris aussi des dépenses à faire sur le bateau dès le départ alors que nous avions un bateau casi neuf, il y a eu quelques adaptations ( hydro ...) mais le budget est loin d'etre négligeable. Après un certain temps le bateau doit etre "fiabilisé ou optimisé" est le budget diminu un peu, mais l'entretien courant ( antifooling, sortie d'eau ... )reste important.

Séb

mardi 27 novembre 2007 23:51
Avatar
GdE

les ptits bateaux en voyage
Si si, il y a plein de ptit bateau de moins de 10 metres qui se la coulent douce avec des budget bien moins large que le notre. Surtout chez les solitaires célibataires (c'était quand même un budget pour 4).

On connait même des familles qui vivent sur des vieux (et jolis) bateaux avec un gros sac de riz par mois et pas mal de pèche et de débrouillardise.

Mais on a croisé aussi sur des tas de rouille des navigateurs qui ne pouvaient plus sortir du mouillage faute d'entretien sur leur bateau. La limite entre les deux est mince.

mercredi 28 novembre 2007 16:24
Images_(large)_(2)
pierre 2 the minimalist

merci gde et gatsby
vous me rassurez ,petit budget ca veut pas dire forcement clochard des mers ,donc l'aventure est toujours la !

mercredi 28 novembre 2007 20:07
Avatar
clarivoile

bien sur
J'aime pas beaucoup ce terme de clochard des mers. On peut faire beaucoup de choses sans gros budget, et sans etre un renegat pour autant

mercredi 28 novembre 2007 20:09
---

il est certainement temps
de revoir ton budget alors .

Je crois même avoir lu que c'était un budget "sans excès". Pour qui sait lire...

mardi 27 novembre 2007 23:51
Avatar
Floflo

C'est sympa...
...d'avoir ce genre de retour bien terre à terre (!) et cependant bien utile.
En esperant pouvoir faire avec moins. Sinon nous ne dépasserons jamais Groix.
Cela dit le choix du bateau reste donc primordial.
Le TE, biquille, dériveur, alu, cata vs mono,etc peut paraitre secondaire.
La question est de savoir si l'on sera capable de financer "l'après". A vous lire cela peut filer plus vite que le bateau.
Mieux vaut faire preuve de modestie à l'achat j'ai l'impression...surtout quand on est modeste . Le reve a un prix. Parfois le prix est un cauchemar.
Merci pour ce fil.
amct
F.

mercredi 28 novembre 2007 00:12
---

prix du bateau fini et prêt à partir
"on" considère généralement que pour un 10 à 15m mono, le prix du bateau doit se situer entre 25 et 35% du budget total.
C'est des moyennes bien sur, pour des longs voyages (plusieurs années voir dizaine d'années).

mercredi 28 novembre 2007 11:03
---

Donc environ 30%
...mais je suppose et j'espère que cela entend que l'on ne bénéficie pendant le temps du voyage d'aucun revenu...?
F.

mercredi 28 novembre 2007 13:02
---

Rien compris...
du budget total de quoi ?...

mercredi 28 novembre 2007 14:11
---

Ben,
ce que je comprends c'est que si ton bateau prêt à partir t'as couté 50 000 euros, tu rajoutes environ 100 000 pour voir venir quelques temps sans travailler. Combien de temps ça représente, ça doit être bien variable.
En résumé tu veux te la couler douce quelques temps et tu as 150 000 euros, ne mets pas plus de 50 000 dans ton bateau le jour du départ.
F.

mercredi 28 novembre 2007 14:26
Avatar
clarivoile

Bof!
ca ne veux pas dire grand chose, quoi!!!

Pourquoi mettre 100 KE quand on a un bateau de 50??

Il n'ya a aucun rapport entre les deux!

Qu'il y ait un rapport entre le cout de l'entretien du bateau et sa taille ne fait aucun doute, mais le cout de la vie en voyage n'a rien a faire avec la taille du bateau. Il faut donc dissocier les deux.

qu'on parte sur un 10m ou un 14m, la vie aura e meme cout, entre 500 et 1000 Euros; a cela il faut ajouter les frais d'entretien du bateau qui eux dependent de la taille du bateau. (moins de son prix)

mercredi 28 novembre 2007 15:11
---

Si, quand même
gros bateaux = plus cher le pépin, plus cher la marina, etc...

mercredi 28 novembre 2007 15:13
Avatar
clarivoile

Ah!
marina?! en effet, dans ce cas....je ne m'imaginais pas aller en marina pendant un voyage

mercredi 28 novembre 2007 15:17
W
chuckD

..

mercredi 28 novembre 2007 16:14
Avatar
GdE

budget moyen 1100€
Je ne pensait pas déclencher autant de réaction sur le budget. J'ai refait mes comptes :

sur deux ans le budget mensuel moyen a été de 1100€
cela inclut des frais en France :
en particulier des impôts (droits de francisation + taxes foncières pour la location de la maison, 90€/mois) et l'assurance du boat (110€/mois)

pour le reste j'estime à peu près à 400€/mois en moyenne les frais liés directement au bateau et à son équipement : marinas (pas beaucoup, mais ça chiffre vite), carénage,réparation d'équipements ,carburant (pas beaucoup).

En fait, entre la France et Trinidad, le budget a été explosé par divers équipements qui n'avaient pas été fiabilisés, d'ou le budget à 1400€ sur les premiers mois.

En vrac sans être exhaustif : deux vérins de pilote-automatique cassés (et un régulateur d'allure ajouté) un génois à reprendre, un enrouleur à réparer, deux bas haubans à changer, un plexi à remplacer, une ligne de mouillage de 50+50m refaite à neuf , une CQR 45 livres échangée contre une 60 lbs, une fortress (dont on a vu l'utilité après un p'tit échouage à Grenade ) deux batteries, trois antifooling, du verni, une jolie delphiniere en teck de trinidad rajoutée à l'avant pour que les pimousses puissent regarder les dauphins de prés, un axe de dérive à ajuster, un étais refait à neuf, un feu de mat changé pour des leds, 3 pales d'éolienne, et la sellerie refaite pour pas cher au venezuela.

C'est clair que beaucoup de ces travaux auraient pu ne pas être fait en voyage mais tranquillement en France au chantier avec une meilleure préparation. Mais c'est en navigant qu'on apprend Et tout ça n'aurait pas couté moins cher en France.

Une fois la première année passée nous avons eut (beaucoup?) moins de casse. Et le budget s'est calmé. Nous avons aussi abordé une phase plus lente du voyage avec de longues robinsonnades dans des endroits ou l'argent ne sert pas à grand chose. Et en passant plus de temps au mouillage on use aussi moins le matériel qu'en navigant.

Sinon, coté nourriture, en moyenne nous comptions 400€ d'avitaillement mensuel, un peu moins au Venezuela et en amérique centrale.

Comptez quelques visites "touristiques" à terre, un resto par mois et le budget y est.

mercredi 28 novembre 2007 16:16
Avatar
dany

budjet moyen de 1100€
je trouve ça plutot raisonable quand on voit ce qu'il en coute de vivre dans notre chere france (surtout dans le sud)

mercredi 28 novembre 2007 17:11
Images_(large)_(2)
pierre 2 the minimalist

ah bon
c'est plus cher de vivre dans le sud?alors pourquoi tous les chomeurs du nord viennent ici?

mercredi 28 novembre 2007 20:11
Avatar
dany

pour le soleil
et pour le pastis

mercredi 28 novembre 2007 21:31
Avatar
clarivoile

Merci
encore pour ces precisions transparentes et honnetes

mercredi 28 novembre 2007 19:56
Missing
besozzo

pourquoi pas CNED
Bonjour,

merci pour ce resumé instructif, une question: pourquoi ne pas avoir suivi le CNED pour la plus grande de vos filles?

coralie

mercredi 28 novembre 2007 17:01
---

Aaaah, on y voit mieux
Merci pour ces précisions.

Bien sûr, Clarivoile, qui ne va jamais dans les marinas (ni fuel, ni eau, ni courses,ni réparations, ni rien...) consommera infiniment moins.

mercredi 28 novembre 2007 17:13
Missing
(tropicat)

comme dit
tres justement gde , tout depend du lieu de nav , aux antilles avec les fiston en 03 , 1000 euros mois pour nous deux , , perte de l ancre = marine , alternateur dans le sac = marina , attente d un copain et son depart = marina , arrivé de ma femme et depart = marina , preparation du retour vers la france = marina , ok peu de jours a chaque fois mais ca va vite , le budget gas oil est consequant jusqu au canaries pour ceux qui partent de med , et beaucoup de marina aux canaries car peu de mouillage , un peu de raparation aux antilles , genois et trinquette , alternateur , une ancre ,un pot d echappement brulé , huile filtre moteur , les clearences et puis les tentations , location de voiture , resto avec d autre equipages , un pot en ville etc ...

mercredi 28 novembre 2007 18:06
---

En fait
ce qui compte vraiment c'est d'avoir les moyens de ses envies (sans peter plus haut qu'on puise l'avoir).
Peu importe comment tu dépenses ton argent, ce qu'il faut c'est toujours pouvoir faire ce que tu as vraiment envie : aller en marina si ça te plait, aller au resto, au cinoche, louer des bagnoles, hotel, etc...

Sur Even Keel, nous sommes de gros consommateurs. On vit exactement comme à terre : 2 ou 3 restos par semaines si on en a envie (rien si c'est dég ),location de voiture si il y a quelque chose à voir (et pas forcement l'alibi des courses), hotels si + de 400 kms à faire dans la journée, etc... Comme dit si bien GdE, quand il n'y a plus rien, tu dépenses rien (mais tu as payé les pleins de bierre avant ).

Ce qui me ferait vraiment chié, c'est si j'avais envie d'aller au resto, ou en marina ou n'importe et que je ne puisse pas à cause du budget.... ben là, je préfère retourner au turbin pour repartir plus tard un peu mieux fournit.

Le truc des 25 à 35% est un truc paru sur practical sailor ou équivalent, il y a déjà une bonne dizaine d'année. C'est des stats du genre, t'as un bateau de telle longueur, ça correspond à tel age, tel revenus, tant de dépenses habituellement donc en long voyage il te faudra un budget de 3 fois le prix de ton bateau pour ne pas être déçu. Ce ne sont que des chiffres qui ne valent que si leur interprétation reste honnête intellectuellement. Bien sur ce ne sont pas des nombres d'or et on sait tous qu'il existe de très brillantes exceptions .

mercredi 28 novembre 2007 18:30
---

scusez-moi
lire
"qu'on puisse l'avoir"
"quand il n'y a plus rien à acheter, tu dépenses"
"ferait vraiment chier"
et "mieux fourni" (et pas mieux fournil, l'est pas boulanger le lapin, allons restons sérieux)
"tels revenus"

J'ajouterais que je viens de regarder le "nombre 23" et que si vous faites bien attention à ce post, vous y trouverez la clé de voute de la signification du sourire de la joconde.

mercredi 28 novembre 2007 18:38
Images_(large)_(2)
pierre 2 the minimalist

non
c'est le nombre 22 t'as faux!

mercredi 28 novembre 2007 20:16
Avatar
nolan76

merci pour le bilan !
C'est super de faire partager tout ça. J'ai beaucoup suivi votre "première ballade" sur le site. J'ai hâte de suivre la suivante dans le Pacifique.

Amitié à toute la famille Gde !

mercredi 28 novembre 2007 18:31
Pc310988
ile de fustel

merci , pour ce fil
Clair ,simple est riche en renseigements , pour actualiser les frais de voyage !

mercredi 28 novembre 2007 19:11
Missing
Defre

Bonjour
merci pour ce recit.Une question:alliez vous souvent au port

mercredi 28 novembre 2007 20:00
Avatar
GdE

les marinas...
Non nous n'allions dans les ports que contraints et forcés. Pour faire de l'eau et du gazoil de temps en temps, pour récupérer la famille en visite, ou tout simplement parcequ'il n'y avait pas d'autre option tenable (sur certaines îles des canaries par exemple). En résumé un port, c'est rarement dans un coin superbe (plus souvent dans une zone industrielle qu'en centre ville), c'est rarement terrible coté intimité, et on ne peut ni pécher ni se baigner. Alors...

Pour ce qui est de l'école à bord nous n'avons pas pris les cours du CNED pour deux raisons :
1- notre ainé savait déjà lire et était à cheval sur plusieurs niveaux GS-CE1, et c'était plus simple de gérer par nous même ce décalage que de l'inscrire dans une année précise. D'ailleurs au retour elle a pu aller en CE2 directement.
2- le CNED est super efficace pour avoir un retour des enseignants. Le problème c'est qu'il faut envoyer et recevoir du courrier à date fixe. Donc avoir des adresses à l'étranger, et être dans des pays ou le système postal est efficace. Nous avons vu plusieurs fois des familles bloquées un mois ou plus dans un pays en attente d'un colis du CNED qui n'arrivait pas.
En revanche nous ne nous sommes pas privés d'utiliser les support de cours du CNED pour faire l'école.

mercredi 28 novembre 2007 21:23
2014-04-15_17.23.46
Jpie

clearence et visa
Si j'ai bien compris, il est impératif d'effectuer sa demande de visa dans son pays d'origine, avant le départ et ce, pour chaque pays visité? COmbien faut-il compter en moyenne pour chaque visa? Peut-on effectuer une demande de visa dans le pays mitoyens pendant la navigation et dans ce cas, n'est-ce pas trop difficile à obtenir?
Concernant la clearence, faut-il payer la clearence si l'on ne fait que du mouillage?
La clearence est -elle valable pour toutes les iles du même pays ou faut-il casquer à chaque fois?

mercredi 28 novembre 2007 21:14
Images_(large)_(2)
pierre 2 the minimalist

avec la clearance
je t'ai marqué hein! jpie tu ferais mieux de revenir a ton voyage en med ca sera moins cher et en plus pas besoin de visa

mercredi 28 novembre 2007 21:20
2014-04-15_17.23.46
Jpie

besoin de soleil
Salut Pierre 2

Notre choix n'était pas arrêté sur la med mais pourquoi aller voir loin quand il y a près.
Par contre, depuis un mois, ce n'est pas du gâteau sur la med et ça va s'empirer.
Donc, pour passer plus de temps au port avec un chauffage d'appoint, calfeutré dans quelques metres carrés, nous préférons envisager les carraïbes, d'ou mon intérêt croissant pour le budget à prévoir, les formalités à établir avant et pendant le voyage et autres conseils pour une telle traversée
Merci pour tout ce que vous pouvez nous apprendre

mercredi 28 novembre 2007 21:58
Avatar
Miro

Budget navigation....
Parti en juin 2006 pour une transat vers les Antilles, bateau de 11M en bon état et deux adultes à bord la dépense mensuelle moyenne a été autour de 1100 Euros. On peut toujours faire moins bien sûr, mais le gaz oil coute cher, les marinas aussi, et certains postes ne peuvent pas être diminués. Ainsi, aux Antilles, chaque île étant indépendante et distante de peu de milles le budget douanes, immigration, voire cruising permit chiffre assez vite. (Une quarantaine de US$ pour Antigua et Barbuda, une centaine de dollars à St Domingue et 300 US$ aux Bahamas! Mieux vaut ne pas partir trop court car autant naviguer est un plaisir si l'on a un peu d'avance, autant cela devient l'angoisse de la casse si l'on est trop juste.
Donc, partez, avec un bateau moins cher et un peu de réserve, qu'avec le plus cher que vous avez pu vous payer et plus un rond.

mercredi 28 novembre 2007 22:04
Avatar
Vero

On devrait pas le dire...
mais il y en a qui ne font pas leur clearance...

a+

pierr

mercredi 28 novembre 2007 22:11
Avatar
GdE

Précisions sur le budget
Encore deux ou trois petites choses sur le budget :
vous avez un aperçu du notre. Celà dit, nous avons aussi rencontré plein de budgets différents !
Depuis ceux qui disent "moi, les frais de d'entretien de mon boat sont d'à peu près 1million de $ par an "(véridique, si si! juré craché, et encore, sans les frais d'équipage ni de gazoil ), à ceux qui répliquent, "nous on en est à 300$ par mois" (pour 2 adultes).
Tous les extrêmes sont possibles.
Je ne pourrai pas vivre avec 300$ par mois à 2.
Comment font ils, eux?
Ils restent longtemps au même endroit et voient peu de pays différents(frais de clearance réduits au max) Exit les Galapagos, trop cher. Donc, Panama les marquises en direct obligé, etc... Ils ne voient un supermarché que tous les 8mois en moyenne. Très peu de vivres frais, énormément de riz et de pêche.Pas mal de comprimés pour les vitamines, aussi...On a fait des heureux en leur offrant pour Noël un pot de miel, 6 oeufs et une préparation pour brownie au chocolat)

C'est un choix.
Quel bateau avaient les gens dont je parle? un cata alu de 46pieds meublé "ikéa" et fait maison.
Je peux vous assurer d'une chose ; ils sont heureux comme ça, et leur voyage tourne rond ! En plus, leur bateau, il est sacrément bien.Je veux bien le même
Moi, je crois que je ne pourrai pas vivre avec leur budget.
Côté bateau, nous avons côtoyé une famille géniale, 2 adultes, 3 enfants (le dernier né à
bord au Vénézuela l'année passée).
Leur bateau, un "vieux machin" en bois de 11 m dont personne ne voulait (de mémoire, acheté moins de 20000F il y a 15ans). Ils vivent à bord, et ma foi, ça se passe bien ! Lui est menuisier, ça aide, car moi je ne prendrai jamais un bateau de bois (trop dur d'entretien). Mais encore une fois, ça marche bien pour eux ! Leur "vieux machin" est une petite merveille à vivre son rêve!

Un bateau doit être en bon état pour naviguer en sécurité.Le reste... Il peut être grand, petit, cher ou pas, confortable ou pas...C'est juste une question de savoir ce que l'on veut.
Nous avons eu le même programme de nav qu'un first 22, qu'un pogo , qu'un yacht de 30m avec équipage.

Si vous avez besoin d'aller au restau toutes les semaines, alors oui, bossez une année de plus, vous apprécierez mieux votre voyage.

Il n'y a pas UN budget, il y a celui dont VOUS avez besoin pour vivre heureux et en sécurité sur votre bateau.

PS : ceci est l'avis de Mme Graine d'Etoile (qui écrit ce post) et n'engage qu'elle même...

jeudi 29 novembre 2007 09:25
Avatar
nolan76

Une petit étoile

jeudi 29 novembre 2007 09:37
Images_(large)_(2)
pierre 2 the minimalist

bravo
mme graine d'etoile ,ca fait longtemps que je n'avais pas lu des chose aussi sensées

jeudi 29 novembre 2007 20:43
---

tiens,
voilà la mienne

mardi 04 décembre 2007 20:48
---

Mme Graine d'étoile
va les collectionner !
Ce fil est des plus pertinents et intéressants depuis longtemps: merci encore !

jeudi 29 novembre 2007 10:09
Avatar
Sépia

Notre bilan
Bonjour à tous

Comme Tamata, il y a longtemps que j'aurais du écrire le bilan de notre année sabbatique.
Je ne l'ai pas fait par flemme et aussi par peur de redire ce qui a déjà été lu dans d'autres récits.

Je profite du message de Graine d'étoile pour rjouter mon grain de sel, car Il est intéressant de juxtaposer plusieurs bilans. Ça fait ressortir les similitudes et les différences.

Impossible de définir un profil type des équipages qui partent en grande croisière. Il y aura forcément plein de critères différents selon l'âge, les moyens financiers, le temps consacré au voyage, etc...
Donc, chaque cas est différent (et c'est tant mieux !).

NOTRE PROMENADE SABBATIQUE DE L'ÉTÉ 2004 À L'ÉTÉ 2005.

La première partie du projet était de partir pour un an, (voire plus si opportunité).
La deuxième de profiter du bateau au retour pour quitter la région parisienne et s'implanter dans l'Ouest de la France (marre de la banlieue !).

J'ai démissionné de mon travail et Ghislaine a négocié un congé sabbatique avec son employeur.
Nous avons rendu l'appartement que nous avions en location.

Pas de revenu immobilier, pas d'allocation chômage.

Notre tirelire (à peu près 20 000 euros) devait donc nous permettre de vivre un an en voyage et vivre en france au retour le temps de retrouver du boulot.

L'équipage :
Philippe et Ghislaine : 39 ans chacun au départ.
Les enfants : 6 et 9 ans au départ.

Le bateau :
Dériveur de 10,50 m en bois moulé, construit entièrement de nos mains.
Finitions incomplètes au départ.

Le programme :
Vu le peu d'expérience de l'équipage et le manque de préparation du bateau, il était sage de rester dans le parcours classique, boucle atlantique par les Canaries, le Cap Vert, les Antilles et les Açores.

Pourquoi, me direz-vous, ne pas avoir attendu un an ou deux de plus que le bateau soit prêt pour le départ ?
Parce que, hormis l'état du bateau, toutes les conditions étaient bonnes pour partir à ce moment.
Les enfants avaient l'âge idéal, professionnellement, c'était le moment pour faire un break et nous avions la foi pour tout quitter et recommencer ailleurs.
Nous n'étions pas sûr que ces conditions se prolongent. Ce qui était sûr, en revanche, c'est que nos enfants ne nous attendraient pas pour grandir et nous ne voulions pas partir avec des adolescents.

Nous n'avons pas regretté ce choix.

Comme pour Graine d'Etoile, le budget de fonctionnement en voyage a été très variable.

La route jusqu'aux Canaries a été pour nous (et pour beaucoup) une période de rodage. Pas mal de bricolage sur le bateau, donc très peu de mouillage et marina la plus part du temps.
J'ai passé beaucoup de temps à finir et mettre au point notre régulateur d'allure. Un aérien de Navik relié à un safran auxiliaire.

Au Canaries, suite de la mise au point, mais en plus, préparations des réserves en vue des futures traversées. Un mois de novembre et une moitié de décembre très dépensiers !

En quittant les Canaries, la caisse de bord a dit OUF !

La période suivante - descente vers les Iles du Cap Vert, escale et traversée vers Tobago - a été la plus économique de tout le voyage. Beaucoup de jours de mer, que du mouillage et peu de tentation.

Le séjour à Tobago a été très raisonnable financièrement, mais, nos dépenses ont augmenté au fur et à mesure qu'on remontait l'arc antillais.

En ce qui concerne les frais pour le bateau. La seule grosse dépense a été la facture d'un dieseliste pour un problème d'injecteur. Il y a eu aussi une VHF portable, quelques manilles et bout' divers.

Pour ce qui est de l'entretien, le bateau était mal préparé, mais le matériel était neuf, donc pas de soucis.

Le seul pépin a été la rupture du safran du régulateur d'allure entre 2 îles des Açores. J'avais la résine, le tissus, j'ai juste eu à acheter du CP pour en refaire un autre.

L'ANNEXE (ou plutôt les annexes)

Dans un délire idéologique, j'avais décidé qu'on se passerait de moteur pour l'annexe.
Nous sommes partis avec un youyou AX1 fatigué et 2 kayaks biplaces gonflables.
Ce sont 2 Kayaks "sit on top" très plats et très stables.
Dans les mouillages ventés et éloignés comme au Cap Vert, nos kayaks, montés par un adulte et un enfant, ne pouvaient remonter contre du force 5. Il nous a fallu faire de l'annexe stop !
En revanche, dans les mouillages abrités et propre à la baignade, les kayaks ont été super.
Les mômes ont adoré.
Si c'était à refaire, avec les enfants, je repartirais avec une annexe à moteur + 1 kayak.
Si nous repartions en couple, là j'hésiterais car avec 2 adultes en forme, le kayak peut être une solution économique et efficace.

LES ENFANTS

Nous leur avons fait suivre les cours du CNED. CM1 pour l'aînée et CP pour le benjamin.
C'est du boulot (environ 3 heures par jour) et pas toujours évident mais les supports de cours sont vraiment extra. Tout le monde a bossé et les 2 sont passé dans la classe supérieure.

Ils se sont fait plein de copains sur les bateaux qui suivaient la même route que nous. Nous n'en avons pas fait des asociaux.
Ils se sont plus ennuyé lors des étapes journalières, quand on brisait le rythme CNED / baignade / jeux avec les copains, que lors des grandes traversée où ils se réinventaient un autre rythme.
Nous sommes partis avec plein de livres et de jeux.
En traversée, chaque jour, nous leur lisions à haute voix des histoires et des livres. Des moments que tout l'équipage appréciait.

SANTÉ

Aucun pépin à signaler. Ma plus grande peur était que quelqu'un se blesse quand nous étions en mer. Heureusement ça n'est pas arrivé.

LE RETOUR

Pour notre projet de ré-implantation dans une autre région, il nous fallait un port près d'une grande ville économiquement dynamique pour faciliter la recherche d'emploi.
Il fallait éviter le bord de mer pour trouver un port au tarif raisonnable, nous devions donc chercher en rivière.
Les villes dynamiques sur l'Ouest, au bord d'une rivière, il n'y en a pas des masses. Nous avons choisi Nantes.
Aux Antilles, nous avons croisé un équipages de nantais qui nous a refilé plein de tuyaux sur leur ville.

Peu avant de quitter St Martin pour la transat retour, Ghislaine a annoncé à son employeur qu'elle ne reprendrait pas son poste après son congé sabbatique.
Le 20 juillet 2005, nous nous sommes amarrés dans le petit port de Trentemoult, sur la Loire, en face Nantes.
Coup de chance, il y avait de la place pour nous (ça n'aurait pas été possible l'année suivante).
Nous nous sommes installé. Les enfants ont fait leur rentrée en septembre normalement.
Ghislaine à trouvé un poste d'assistante commerciale en CDD en décembre 2005. Moi, après quelques missions d'intérim, j'ai trouvé un poste fixe d'infographiste au mois de mai 2006.

Sépia est toujours à Nantes, notre projet serait de lui trouver un corps mort sur le littoral pour pouvoir l'utiliser les week end et les vacances, mais là, c'est un projet beaucoup plus dur à réaliser que de partir se promener pendant un an !

Philippe

jeudi 29 novembre 2007 14:13
---

merci sépia
pour ce bilan,

pour ton bateau regarde la vilaine il n'y a pas que des avantages, mais il y a des possibilités du barrage jusque beaucoup plus haut

jeudi 29 novembre 2007 15:14
---

Sepia et ton budget sur un an
l'as tu chiffré ? C'est toujours interresant de comparé deux budgets, Et quelle était le tirant d'eau de votre voilier car j'ai deja mis un post sur ce sujet mais les reponses sont evasivent vous qui avez ete la-bas tout comme gde, que pensez vous des tirant d'eau d 1m60 ou 1m80 ?? Est ce vraiment penalisant ??
Gilbert

jeudi 29 novembre 2007 14:42
Avatar
Sépia

Tirant d'eau
Désolé, je n’ai pas chiffré le budget global. Tout ce que je peux dire, c’est que nos dépenses mensuelles ont varié entre 300 et 1600 euros, avec une moyenne de plus de 1000 euros.

Quant au tirant d’eau, je n’ai jamais entendu nos copains quillards se plaindre.
Avec un mètre dérive relevée, on s’approchait un peu plus de la plage pour mouiller, c’est tout.
Notre parcours a été très classique. Si nous avions été nous aventurer dans des coins moins fréquentés, moins repérés, nous aurions surement mieux exploité la formule dériveur.

Dans certains long bords de près, j’aurais bien aimé avoir une quille pour avoir plus de puissance !!!

jeudi 29 novembre 2007 15:30
Avatar
GdE

Pour Sépia
Que le monde est petit!
En ce qui nous concerne, nous sommes partis en juin 2005 du port de....
Trentemoult!

vendredi 30 novembre 2007 22:42
Avatar
Epicetou

Merci GDE, merci Sepia
Enfin des recits interessants, allez soyez courageux vous autres, oui vous qui avez fait aussi ce genre de programme, c'est très instructif et nous premet de rever un peu en attendant notre tour

Christophe

Qui passe a trentemoult tous les jours......

vendredi 30 novembre 2007 23:10
Missing
atlante

Une année sabatique
septembre 2005 à sept 2006.

programme initial :

une grande boucle europe, cap vert, salvador da bahia, caraibes, remontée des US et retour par atlantique nord.

Programme réel :
europe (portugal,madère, canaris), cap vert, aller retour le long du brésil jusqu'à la baie d'angra dos reis au sud de Rio de janeiro puis retour direct nord du brésil-açores-france.
12500 MN parcourus, deux fois 70 degrés de latitude effectués, 105 jours de navigation.

bateau : Epervier 10.80 m de 1981 en acier 10 tonnes un moteur de 20 cv.

Equipage : de copains en nombre variable.
4 jusqu'au portugal, 2 jusqu'aux canaris, 6 aux canaris, 3 des canaris au cap vert, 4 au cap vert, 2 en traversée jusqu'au Brésil, 3 à Rio et Angra, 2 a Salvador, un seul à fortaleza et au retour.

Nous sommes un groupe d'amis de 20 ans montagnards pour la plupart (professionnels ou amateurs).
J'avais une expérience d'une dizaine d'années de nav en bretagne, Irlande, angleterre et écosse dont 6 années sur le bateau avec lequel nous sommes partis. Nous avions tous navigué ensemble deux fois par an pendant 3 ans sur ce meme bateau en Bretagne et avions fait une traversée de la manche. Les montagnards se font très vite aux techniques de navigation sommes toutes assez simples par rapport aux techniques montagnardes. De la meme façon l'esprit qu'il faut (a mon sens) pour naviguer à plusieurs est très proche de l'esprit qu'il aut avoir dans une cordée en montagne. Chacun sait positiver, encourager, mettre de la dérision quand on peut, mettre tout le sérieux qu'il faut quand il le faut et fermer sa gueule quand on a la trouille !!

Nous sommes partis avec un parapente bi place, dans le but de voler partout ou nous pouvions. nous avons evidemment fait quelques sommets et randos un peu partout.

La modification du programme s'est faite naturellement au cours des rencontres, des récits, des envies.
Nous avions adorés le Cap vet ou nous sommes restés un mois et les discussions avec ceux qui en avaient déjà l'expérience nous ont décidés à descendre plus sud au Brésil. Au final : 6 mois au Brésil.

Budget personnel prévu : 12000 euros budget effectif : 17000 euros.
A ce budget il faut ajouter les dépenses communes faite par les amis que je n'ai pas chiffré exactement. Mais je pense qu'au total nous avons dépensé quelque chose comme 25 000 euros.

En tout et pour tout j'ai eu 150 euros de réparation sur le bateau. Au retour j'ai eu en plus une réparation à faire sur l'enrouleur et sur le safran du régulateur.

Le budget peut sembler important mais nous sommes resté beaucoup dans les marinas, y compris des marinas chères ( Madère, canaris, Rio et fortaleza (3 mois)), nous avons loué des voitures, mangé au restaurant et sommes sortis extrèmement souvent ...

Je suis parti sans aucune dette ni emprunt en cours. Tout avait été payé d'avance fiscalement parlant et ce qui n'avait pu l'etre avait été budgétisé.

je suis parti sur un congé sabatique plus 6 semaines de CP et ai donc retrouvé mon emploi au retour.
L'un de mes amis est resté 6 mois. C'était 6 mois de congés payés (Vive EDF). Les autres sont venus soit en vacances soit en inter-saison en tant que profession libérale de la montagne.

dimanche 02 décembre 2007 11:30
Missing
atlante

le mien
De septembre 2005 à septembre 2006.

Trajet prévu :
Bretagne, portugal, Madère, Canaris, Cap vert, Salvador, caraibes, US et retour par l'atlantique nord.

Trajet effectué :
Bretagne, portugal, Madère, Canaris, Cap vert, Salvador, 6 mois de Brésil, retour directde Fortaleza-açores-Bretagne.

Le bateau : un Epervier de 1981 10.80 m 10 tonnes moteur de 20cv.

l'équipage : une bande de copains qui se connaissent depuis plus de 20 ans. Nous sommes partis à 4 jusqu'au portugal. puis à deux sur Madère jusqu'aux canaris. 6 aux canaris, 3 pour la traversée canaris Cap vert, 4 au cap vert, deux pour la traversée vers le Brésil, 3 sur Rio et Angra puis 2 de nouveau sur la remontée vers Salvador puis solo jusqu'à Fortaleza et retour.
Nous sommes surtout des montagnards professionnels ou amateurs. Nous avons navigués ensemble sur le bateau avec lequel nous sommes parti deux fois par an pendant 3 ans en Bretagne et une traversée de la Manche. J'avais une expérience de navigation d'une dizaine d'année avant de partir dont 6 sur le bateau du voyage : Bretagne, Irlande, Angletterre, Ecosse.
Les montagnards se sont très vite mis à la navigation. d'une part les techniques de navigation sont plus simples que les techniques de montagne et ensuite mes amis montagnards possèdent par expérience l'esprit (à mon sens) qu'il faut pour naviguer à plusieurs : ils savent positiver, rigoler, se concentrer sérieusement quand c'est nécessaire et fermer leur gueule et ne rien laisser paraitre quand ils ont la trouille !!

Dans les objectifs du voyage il y avait pèle-mele : passer de bons intenses moments ensemble, voler partout ou c'était possible (nous avions un parapente bi-place à bord), faire ds randos et surtout se laisser porter par la curiosité et la découverte. Je précise que nous n'en étions pas à notre premier voyage ... mais le premier ensemble en bateau.

Le programme de navigation s'est modifié naturellement au hasard des rencontres,des récits et de nos envies. Nous avions adorés le Cap vert et ce que nous appris de ceux qui connaissaient nous a donné envie de prolonger le séjour et d'aller plus sud au brésil ... avec un fantasme : voler à Rio et atterir sur Copacabana !! En fait nous avons voler à Sao conrado à 10 km de Copa et atterris sur la plage aussi ...

Je pense qu'à nous tous, en ne comptant pas les billets d'avions des potes qui sont venus nous rejoindre, nous avons du consacrer ensemble à peu près 25000 euros à ce voyage.

le budget peut paraitre élevé mais nous ne nous sommes rien refusé. location de voiture, restaurants, marinas et d'innombrables sorties .

dimanche 02 décembre 2007 15:22
---

Autre projet = autre budget
merci pour cette nouvelle contribution.
Effectivement, le budget paraît nettement plus élevé si on estime que vous êtes partis un an, ça fait entre 2000 et 2500 € par mois pour 2 à 6 personnes.
A comparer aux 1000 ou 1500 € des autres ...
Mais les dépenses des équipiers sont largement moins bridées quand ils sont sur le bateau pour quelques jours ou semaines que quand il y sont pour plusieurs mois ... Ceux qui étaient aux canaries par exemples et qui n'allaient pas plus loin, ont dû se "lacher" ...
C'est un nouvel éclairage pour toute la collectivité.

mercredi 05 décembre 2007 11:00
Images_(large)_(2)
pierre 2 the minimalist

je me fais l'avocat du diable
ca serai possible sur un 8m avec 500euros par mois en atlantiques ? (pas la visite des spots c'est sur)

mercredi 05 décembre 2007 14:37
---

bien sûr que oui !
au vue de ce que nous apporte ces témoignages, il est parfaitement possible de faire le tour de l'atlantique pour 500 € par mois, si
- pas de marinas,
- pas de gros frais sur le bateau (donc parfaitement préparé au départ, drisses et tout et tout)
- pas de besoin de "consommer" à l'occidentale (yaourts danette aux fruits mixés au Vénézuela, ...)
- visite des pays uniquement par transports collectifs.
- pas de famille nombreuse à bord (ados)
- et sûrement d'autres conditions qui m'échappent ici

mercredi 05 décembre 2007 15:37
Images_(large)_(2)
pierre 2 the minimalist

c'etait en solitaire
bien sur ma requete !

mercredi 05 décembre 2007 19:26
Missing
atlante

en solitaire
attention !! A moins d'etre un moine dans l'ame, Tu vas dépenser de l'argent pendant les escales. tu ne vas probablement pas rester à te morfondre au fond de ton cockpit à manger tes pates à la sauce à l'eau et passer tes soirées à lire pour la 10ième fois les bouquins que tu as ... tu vas vite faire pal mal de rencontres, d'autres navigateurs, des locaux (voire des locales !!) et tu passeras pas mal de temps à boire des coups !!! le budget va vite exploser ...

mercredi 05 décembre 2007 19:50
Images_(large)_(2)
pierre 2 the minimalist

je comptais
me faire inviter sur les gros bateaux

mercredi 05 décembre 2007 20:00
Dyer_42_16_jan_2011
ganzi

Reflexion apres 2 voyages
Pour ma part, je suis parti 2 fois, et j'ai fait a peu pres la meme betise a chaque fois:
- economise sur le matos avant le depart; les bateaux ont tenu sans pepin majeur, mais dans les 2 cas au retour il m'a fallu investir pour revendre le bateau (peinture, nveaau genois...) et j'aurais bien mieux profite du canot si j'avais fait ces travaux avant de partir.
-ete radin lors du voyage: et une fois revenu "a terre", on regrette de ne pas avoir ete un peu plus audacieux, de ne pas avoir visite tel ou tel truc meme si ca veut dire louer une voiture, socialiser un peu plus, etc... On arrive a refaire sa caisse, mais le temps et les opportunites perdues, elles, ne se ratrappent pas.
Moralite, je pense au'il faut prendre un peu plus de risque avec les sous.

mercredi 12 décembre 2007 00:19
---

argent trop cher...
Il faut des mois, voire des années pour oublier nos habitudes de terrien consommateur.

On peut rester dans le monde moderne, régi par la loi du marché, en naviguant .
C'est confortable, mais c'est un vrai budget et il semble difficile de descendre en dessous des chiffres énoncés plus haut .

On peut aussi, et un certain nombre le réussit fort bien, se retrouver en marge de ce fonctionnement...
Comment ?
On peut très bien recoudre ses voiles, à condition d'avoir du bon fil (je sais pas si vous avez remarqué,mais les vieilles voiles ne se déchirent pas, elles se décousent, donc moi j'achète des voiles en tissu pas cher mais je demande des triples coutures avec du bon fil), réparer la plupart de ses pannes soi-même ou avec l'aide des amis techniciens de rencontre, pour peu qu'on n'ait pas choisi de partir avec du matériel high-tech avec des pièces hors de prix .
La nourriture est un vrai casse-tête lorsqu'on part : conservation des aliments, recours aux déshydratés, vitamine C, etc etc...

En fait, on s'en préoccupe de moins en moins au fil des mois et il faut se forcer à faire des réserves avant une traversée de plus de 10 jours tellement ce problème s'avère inexistant...

A Fatu-Hiva aux Marquises où le prix d'une bière est de 3 Euros environ et un litre d'huile d'olive 9 euros, nous avons vécu 3 semaines sans réserve et sans dépenser un sou .
On entre dans un monde où celui qui a pêché un poisson le partage avec les autres, les fruits se ramassent ou se donnent, un service ou du tabac s'échange contre un poulet, sans qu'il soit même question de troc ...
Vous me direz le tabac tu l'as payé ?
- 25 cents à Panama

Ceci existe également dans l'Atlantique :Brésil, Venezuela, San Blas,...

Il reste des dépenses incompressibles, me direz-vous ; Pas sûr, en tout cas, on peut comprimer plus qu'on ne le pense généralement, lorsqu'on navigue aux Baléares par exemple .

Le gasoil, par exemple, n'est plus vraiment un problème, parcequ'on l'utilise très peu, encore moins le moteur d'annexe.
Le gaz, s'achète moins cher dans certains endroits.
Les taxes, droits divers,... sont essentiellement destinées à ceux qui peuvent les payer ;
Si vous n'avez pas d'argent, croyez-vous que l'on va vous emprisonner ou séquestrer votre bateau ?
Même aux Galapagos, tout ce que vous risquez est une expulsion...
Bien sûr, ceci doit être modéré selon les endroits, certains étant un peu plus "policés" que d'autres ...

Le pire c'est que cette "paupérisation" volontaire se fait petit à petit et qu'on n'en souffre aucunement .
Bien au contraire, on trouve face à soi des sourires qui ne sont plus les mêmes que ceux de l'époque où on était des touristes ...

Bref, à mon avis la partie du budget la plus élastique est dans notre tête et nos habitudes et c'est tant mieux...

(PS : n'empêche, si vous aviez une photo de bière, je suis preneur...)

jeudi 13 décembre 2007 01:18
Missing
(tropicat)

tu as complement
raison , une etoile , je vivais comme ca sur mon premier voyage , pas une tune , par exemple apres avoir un peu bossé en martinique ( j etais opticien ) gros plein de bouffe au venez a margarita , conserve de viande maison etc .. puis un pein de bouffe a panama , payé le canal et zero franc en poche , aux marquise beaucoup d echange , je reparai surtout les machines a coudre et autre , renise de bouffe et de fruit frais que j ai echangé aux tuamaotus etc ... puis tahiti et la au boulot , mais j avais 25 ans .. mais je pense refaire un peu cimme ça , mais plus de depense par le confort du cata , la tendance est a 1000 euros/mois , de mon coté pas de souci pour ça , je passe juste , les extras seront par un peu de charter et retour l ete pour bosser ici

jeudi 13 décembre 2007 09:25
Cocotte
Rachid

.
.

jeudi 13 décembre 2007 10:55
Images_(large)_(2)
jeudi 13 décembre 2007 22:41
Images_(large)_(2)
pierre 2 the minimalist

juste pour remonter
cet exelent fil !!

dimanche 16 décembre 2007 23:04
Pc310988
ile de fustel

l est bien ce doc toulonnais
Sacré gatsby !!
je vas me chercher une biére !
une zétoile

dimanche 16 décembre 2007 23:11
---

Désolé de sortir ce fil des vieilleries
mais pour finir de rassurer des indécis, il m'est venu l'histoire de ce garçon qui est parti de Madère (je crois ) pour prendre un convoyage jusqu'en Colombie, puis de bateau en bateau depuis un an, sans le moindre sou au départ et sans avoir été payé de son job de skipper par le propriétaire indélicat ,il est actuellement à Wallis...

ps: Merci Michel pour ce moment de fraîcheur !

jeudi 20 décembre 2007 07:52
Images_(large)_(2)
pierre 2 the minimalist

c'est pas des vieilleries ce fil !
c'est le meilleur depuis longtemps!

vendredi 21 décembre 2007 00:14
Missing
thp44

bonjour a
ANNE GAËL, MICHEL et les petiotes si vous passez a port lavigne il y a toujours une petite place sous la bâche

vendredi 21 décembre 2007 00:11
Avatar
Vero

Bonour à GdE rencontré à Graciosa
et merci d'avoir eu le courrage de faire le bilan...
Ce n'est pas notre cas ni sur notre site ni sur HEO... désolée.

Qu'importe le budget, le rêve n'a pas de prix et le principal est de pouvoir le réaliser.
Cela a été notre cas pour un budget d'environ 1500 euros mensuel caisse de bord, entretien réparation et hivernage à Québec, 2 adultes et un enfants de 6 ans pendant un an.
On a tenu notre budget initial sans nous priver et en profitant au mieux de notre voyage et nous en gardons que de bons souvenirs.
La seule chose qui nous a manqué ce sont les couleurs de l'automne...

Nous avons recontré beaucoup d'autres bateaux, 2 jeunes avec 5 euros par jour d'autres avec des budgets plus importants.

A chacun son rêve et le plus important est de vivre au mieux avec ses moyens, partir, revenir, ne pas revenir, continuer vers d'autres projets...

Tout simplement savoir respecter et apprécier le rêve de chacun.

Véro
Atacapoum

vendredi 21 décembre 2007 18:14
---

Autre budget, autre fortune...
J'ai l'exemple d'un couple sur un 60 pieds très bien équipé, avec lequel nous avons franchi Panama, et qui a malheureusement coulé aux Tuamotus...

Pour eux non plus, le problème n'était pas l'argent.

On dirait qu'en mer la fortune est pour toutes les bourses...

Si on a le bateau et l'énergie, on doit pouvoir "y aller", de toutes façons, qu'est-ce qu'on risque ? de se casser la gueule ?
Et alors, au moins on aura été voir...

vendredi 21 décembre 2007 21:07
Missing
(tropicat)

tu as raison
allons y et on vera , allez une etoile

vendredi 21 décembre 2007 21:18
Missing
JeromeMejean

Le monde serait-il tout petit
Ce couple, il n'aurait pas aussi testé la femme à la mer en plein Pacifique ?
J'ai des amis qui font actuellement le tour du monde qui m'ont raconté une histoire similaire.

samedi 22 décembre 2007 10:11
---

le monde change
Bonjour à tous,

Je voudrais pas faire mon rabat joie mais la navigation change: avec l'arrivée dans les ports des papy-boomers rentiers d'amérique ou d'ailleurs le propriétaire de voilier est devenu une cible privilégiée pour les requins de toutes espèces, ça complique la vie et ça fait exploser le budget des plus raisonnables. Il fut un temps où l'on pouvait naviguer dans un esprit "typically french", sur des "gamelles" en acier plus ou moins peintes et faire croire aux autochtones qu'on était moins riches qu'eux, suscitant leur admiration et leur générosité. Ca a donné lieu à pas mal d'excès (dont ceux d'un célèbre chanteur français qui a laissé des ardoises et des souvenirs mitigés ici ou là, pardon pour l'iconoclastie), et collé une étiquette de "pirate" aux navigateurs français dans le monde entier, image que payent aujourd'hui les utilisateurs de tupperwares high-tech (ou high teac pour les plus riches).
Bref, on échappe difficilement à la taxe de ceci ou cela, au permis de ça et il faut dans de nombreux ports comme dans les troquets parisiens payer en plus de la place à quai pour aller faire pipi.
Pour autant, ce qui coute le plus cher dans la navigation c'est le bateau lui-même, quelque soit son programme (eh oui les bateaux s'usent aussi au mouillage surtout si ceux ci sont un peu rouleurs). Une chose est certaine: plus ou s'éloigne de la civillisation et moins on paye, pour une saison en méditerrannée de marina en marina on peut naviguer dix ans à Madagascar ou aux Tonga, encore faut il avoir les moyens d'aller jusque là.
Pour ma part mon expérience autour du monde m'a montré qu'on dépense en mer à peu près deux fois ce qu'on a prévu au départ, la première année, pour arriver au budget initial à partir de la deuxième année... à condition de tenir jusque là.
Tout ça pour dire que le meilleur moyen de navuguer longtemps est d'avoir appris à se servir de ses mains avant de partir, compétence qui permettra de nombreuses économies de main d'oeuvre sur les réparations, mais également de gagner quelques sous ici ou là sur la route du bonheur.

lundi 25 février 2008 16:09
Missing
semeda

2 ans en famille en Atlantique
Bonjour,

Nous aussi on voulait faire un post sur ça, mais le temps le temps !!!

Partis en Août 2006 pour un tour complet.
Quelques problèmes familiaux nous ont fait rentrer plus tôt. aprés deux ans voici un petit bilan.

1200 euros par mois à 4 c'était correct mais sans plus. La zone de nav influence beaucoup le budget. Gib et les Acores c'est quasi la France en termes de miam. les places de ports sont en core plus chères que certains ports de Corse.
Les jolis mouillages commencent à disparaître sauf Graciosa, ile de rêve, mais pour combien de temps?

L'afrique ça va si on s'échappe de Dakar et que l'on navigue en Casamance ou en Gambie.
Le Brésil reste trés intéressant mais la Guyane et les Antilles c'est la mort du petit budget.

Filez sur le Vénez et le Panama reste une solution, ou descendre sur l'Argentine.

Prévoyez un casier et un filet de 25 mètres pour être autonome.Faire des bocaux quand c'est pas cher.
Reste les imprévus d'un voilier de 10 ou 15 ans qui aura un hauban faiblart ou un alternateur cramé ou un guindeau qui lache. Donc bateau le mieux préparé possible car en afrique les ships ne sont pas encore à chasser le client.

Effectivement voyager aujourd'hui c'est avant tout payer des droits et taxes et des assurances, et une survie et des impots. Mais quel plaisir de découvrir les hommes et la nature.

dimanche 27 décembre 2009 15:43

Répondre

Pour participer aux forums, vous devez être inscrit et identifié

Vous identifier | Créer un compte matelot

Retour forums