Tous les forums > Forums techniques > MELTEM - GRECE : VRAIMENT MAUVAIS ???
---

MELTEM - GRECE : VRAIMENT MAUVAIS ???

Bonjour,

j'envisage une petite croisière en monocoque (entre 36 et 40 pieds) fin juin (sem.26) en Grèce.

L'équipage n'étant pas ou très peu amariné, les premiers articles que j'ai lu m'incitent à poser la question à mes prédécesseurs...

Nous souhaitons naviguer dans les Cyclades ( au départ de Paros) sur une semaine à 10 jours.
Mais le Meltem semble souffler très fort en été (Beaufort 7 à 8 dans le pire des cas).

Mes questions sont les suivantes :

1- Le Meltem souffle-t-il aussi fort au mois de juin ou bien est-ce surtout en juillet-août ?

2- Le Meltem souffle-t-il de la même manière partout sur la mer Egée, ou bien est-il plus présent sur les Cyclades que sur les Sporades par exemple (plus au Nord).

3- Enfin, si tel est le cas, est-ce que les Sporades ou bien encore les Ionniènes valent vraiment le détour par rapport aux Cyclades.

Merci pour votre éclairage et bon vent...
Cyril
vendredi 19 mars 2004 16:23

Liste des contributions

Avatar
2
roberto
vents etesiens(ort?)
1.en juin il y a moins de probabilité d'avoir ce vent, mais il peut souffler aussi fort

2.il est moins fort dans les sporades, moins fort vers le dodecannèse et la cote turque, le max c'est dans les cyclades, delos mykonos etc

3. ?


c'est force 7/8 souvent, mais j'y ai pris aussi 45/50noeuds


un truc qui peut etre utile: naviguer la nuit, parfois le vent s'arrete juste au coucher du soleil, on attend un peu que la houle baisse et on a toute la nuit pour se deplacer sans devenir fous

vendredi 19 mars 2004 16:56
Avatar
Hubert Crépy
se méfier du meltem, pour ne pas dégoûter les gensses...
L'été dernier, avec un équipage peu amariné. Au départ d'Athènes, on a voulu quand même aller un peu dans les Cyclades nord (Kea, Kithnos...).

Au bout de quelques jours (dont un ou deux passés au mouillage "en attendant que ça se calme"), on est revenus vers le Péloponèse (Iles Saroniques) et on a essayé de faire oublier la première partie de la croisière...
vendredi 19 mars 2004 17:06
1
---
Le coup de poker ....
Le meltem, ça peut commencer plus tôt que juillet, et finir plus tard que août ... un peu comme les avions d'Air France, c'est jamais parfaitement précis.

Ca souffle effectivement très fort, c'est pas pour rien qu'il y a des moulins partout là bas

Ca peut souffler encore plus fort dans les Sporades ! Mais dans les Cyclades, c'est déjà vachement Rock'n Roll, surtout avec les accélérations de vents entre les îles ! Avec le relief, ça souffle dans tous les sens, donc très souvent dans la figure. Ca peut être très chaud pour un équipage peu habitué à naviguer. Attention, les contrats de location grecques interdisent la navigation au dessus de force 6, j'ai même entendu dire que certaines l'interdisait au dessus de 5. Ce qui signifie que l'on n'est plus assuré si on sort malgré tout.

Mais les Cyclades, c'est tellement beau ! Si vous partez de Paros, je vous conseille vivement d'aller faire un tour à Sérifos, l'île en face à l'ouest: absolument typique de la Grèce des Cyclades, très peu de touristes car peu de ferries et peu d'hôtels, population très chaleureuse (attention, à la Grecque quoi, faut pas s'attendre à ce qu'ils sourient dès le début), bon mouillage et bonnes plages, .... Par contre, bonne baskets obligatoires pour monter au village (500 à 800 m de dénivelée, je ne l'ai jamais fait à pied, faut être cinglé) ou stop (ça c'est ma méthode !) si on est en petit groupe (pas plus de deux): sur d'être embarqué dès la première voiture qui passe !

En règle générale, fuir toutes les iles trop touristiques (c'est à être dégoûté de la Grèce, le tourisme y est industrialisé à outrance !) mais il reste pas mal de bons coins
vendredi 19 mars 2004 17:27
---
Oui
Aléatoire en diable.
La nuit ça peut souffler vraiment, j'ai trouvé ça pire en fin de saison surtout fin sept., accostages impossibles à Paros dans la tempête.
vendredi 19 mars 2004 20:26
---
Et l'été commence le 21 juin...
;-) et dure 3 mois...

J'apporte mon modeste témoignage à l'unanimité exprimée ci-dessus.
Et je pense que tous les ans il y en a qui se font piéger, peut-être par des prix de location attractifs ?

Donc pas bon du tout, naviguer en ciré, arriver trempé et salé (et en retard sur le programme établi) aux escales en plein été fait regretter les pétoles estivales du bassin plus à l'ouest.

C'est au centre des Cyclades, Mikonos, que le meltem est le plus fort.

Il y a quelques années les loueurs demandaient deux skippers "certifiés" par voilier, avec permis moteur (?) ou attestation d'école de voile.
En est-il toujours ainsi ?

Bon vent, et pas trop fort.
samedi 20 mars 2004 03:27
---
meltem
c'est vrai c'est un peu la loterie mais quand c'est calme ça vaut vraiment le coup.

le meltem souffle surtout très fort dans l'axe médian des cyclades, sue les bords c'est mieux

exemple Paros baston à 35n faiblissant la nuit à 20n direction Hydra 90 miles et là tout va bien.
à ce propos c'est vrai qu'il y a les sites à touristes mais au sud d'Hydra il y a des mouillages super et parfois sans aucun bateau.

Autre soluce pour une première en Grèce le Golfe Saronique ( très cool peu venté avec là aussi de très beau mouillages et ça peut être un point de dépard pour visiter certains sites antiques)

autre choix beaucoup moins loin les ioniennes en particulier au sud de Levcas (petites étapes mouillages extras vent moins fort mais parfois beaucoup de bateau le soir en particulier des flotilles sans gène)

penser aux formalités, les autorités sont parfois tatillonnes

La Grèce, il faut des années pour en faire le tour et encore...
lundi 22 mars 2004 10:36
Missing
gauvins
Météo un lien utile (et comment s'abriter du Meltem en Égée)
je suis tombé sur ce site qui archive les données météo depuis mars 2000.

http://meteo.infospace.ru/wcarch/html/e_sel_stn.sht?adm=84

Plusieurs stations météo dans la mer Égée.

Ce que je pense avoir appris

1) la proportion de vents de secteur nord (330-030) est vraiment importante. 85% en juillet et 88% en août pour Naxos

2) Les vents peuvent être forts, mais les vraies tempêtes (40+ noeuds soutenus) surviennent soit au printemps, soit (plus souvent) l'automne.

3) il y a des écarts surprenants entre les vitesses soutenues et les bourrasques. Je vois un 10 noeuds de vitesse moyenne un 24 juillet 2000 mais des bourrasques à 50 noeuds! (exceptionnel).

4) je n'ai pas analysé les chiffres, mais pas du tout évident de retrouver un fort pattern quotidien. Les cycles semblent relativement irréguliers et durer plusieurs jours.

Bref, on pourrait souhaiter un régime un peu moins fort et plus de variété dans les directions, mais pour quelqu'un qui planifie naviguer du nord au sud et passer les nuits bien à l'abri, ou qui fera du travers en surveillant la météo, la mer Égée semble extra.

Ce qui amène ma question.

Mouiller au sud d'une île pendant une poussée de Meltem est-il dangeureux (vents katabatiques)? Il y a une solution?

merci

Stéphane
mardi 18 avril 2006 10:23
Missing
Tom Bombadil
Réponses
Je pense que les bourrasques dont tu parles sont du à l'effet venturi dans certains secteurs, et à l'effet de relief ailleurs: je n'en ai pas rencontré ailleur (attention, avis perso). J'ai vu un tuperware dont la coque était coupée verticalement au niveau de la cloison de mat, mat flambé suite à une de ces rafale.
Mouiller sous le vent d'une ile est dangeureux si il y a du relief, hors il y a de nombreux ilots, et des des portions d'ils basses qui conviennet pour s'abriter du Meltem. La vigilance s'impose pour ces mouillages forains.
Il existe une corporation de skipper dont le boulot consiste a remonter les bateaux pour les prochains locataires, on leur souhaite bon vent
:-D
On peut en plein été rester coincé plusieurs jours dans un port, seule solution: comme les caïques au moteur (trés gros le bourrin).
Bien que navigant en voilier à l'année, il m'est arrivé en mer Egée prendre un ferry plutot q'une branlée...
Tom B
mardi 18 avril 2006 11:13
Missing
gauvins
Abri sous le vent
Je dois dévoiler mon inexpérience (oui j'ai traversé de Québec et ai plusieurs milliers de milles sous la coque. Sur une boite de conserve en acier épais. Mais j'accumule les petites catastrophes ici et là en apprenant sur le tas, Avec une petite famille où la dernière venue a 16 mois :)

Tu parles de relief. Je connais la théorie du vent katabatique. Mais en pratique, c'est tout con, s'il vente, je cherche un abri sous le vent. Et si l'abri sous le vent est venteux (ça arrive parfois) je change d'endroit.

Je pense avoir compris que le vent arrive sur une île et suit le relief. Il plonge de la montagne et donne un coup de canon sur l'eau. Et ce coup "rebondit" jusqu'à une distance de, disons, 2 milles nautiques.

Alors les questions de très amateur:

1) suppose que je jette l'ancre par temps calme et que le Meltem se lève, compte-tenu que le bateau est à quelques mêtres du rivage, il peut y avoir danger ou juste danger que les serviettes qui étaient mises à sécher soient emportées?

2) Il y a moyen de reconnaître un endroit à risque?

3) Il y a une liste? Ou si j'affiche un itinéraire enLigne, Hisse-et-oh est un endroit où obtenir des avis éclairés?

--

La voile est une activité bizarre. On sous estime l'inconfort. À tous ceux qui font des yeux ronds quand je dis que nous serons en Grèce cet été, je dis que c'est comme être dans une tente roulotte sous la pluie, sur une route cahoteuse. Évidemment, il y a des moments magiques, irremplacables. Et dans l'ensemble, on se demande comment faire autrement.

Et on surestime le danger. Deux copains qui me disaient que c'était fou de traverser ont été foudroyés quelques semaines avant mon départ. Un est décédé d'un accident de la route. L'autre est handicapé à vie par un ACV. Mis à part les compétiteurs qui prennent des risques professionnels, et les amateurs insouciants, je ne connais que très peu d'histoires vraiment tragiques impliquant un voilier.

Mais curieusement, j'appréhende cet été en mer Égée.

Je vieillis?

Stéphane
mardi 18 avril 2006 18:32
Missing
chouka

bonjour,
j'ai bien aimé votre message qui date puisque de 2006 mais qui est toujours actuel.
A notre tour de s'inquiéter pour notre première navigation dans les cyclades et autres. Nos petits enfants 7 et 8 ans doivent nous rejoindre. Devons-nous, à votre avis, envisager un repli vers les îles ioniennes ? Quelle a été votre expérience en mer Egée ?
Si vous trouvez un moment pour me répondre, Merci !
mireille

jeudi 09 avril 2015 13:23
Avatar
roberto
des notes
prises d'un pilote

l'acceleration catabathique sous le vent est particulièrement forte derrière Eubée, Andros, Sifnos, Tinos, Folegandros; se méfier comme de la peste si des nuages lenticulaires apparaissent sous le vent

moins fort, jusqu'à avoir des calmes de quelques centaines de mètres, sous le vent des iles très hautes, Paros et Naxos par ex.

entre deux iles il y a souvent un néfaste effet de canal: Paros-Naxos mais surtout Andros et Eubée (le canal de Doro, parfois absolument impassable vent+courant induit font tirer des bords carrés meme avec des bateaux performants)

si on doit bouger, attendre le coucher de soleil, très souvent les ventilateurs sont éteint et on doit juste supporter la houle, une fois avec un petit bateau de loc nous sommes restés trois jours à Kythnos, un soir hop plus de vent et nous avons profité pour rallier Hydra pendant la nuit, de ce coté là (hydra, Spetses, etc) c'est beaucoup plus maniable

mardi 18 avril 2006 18:55
---
C'est quand que ça s'arrete ?
Pour moi c'etait sur : le meltem souffle en juillet et aout. parfois il commence fin juin et s'arrete début septembre . C'est tout.
Or dans son guide IMRAY, Rod Heikel affirme que la période à meltem se décale dans le temps et qu'il peut souffler maintenant jusque fin octobre!
Tout cela me déconcerte et pourrait remettre en question ma prochaine navigation ( je comptais faire le tour de l'ile d'Eubée en sept/oct )
Quelqu'un aurait-il une expérience à ce sujet ou des infos sur la "période à meltem" ?
Si quelqu'un pouvait m'éclairer ce serait super.
dimanche 23 avril 2006 23:56
---
Je remonte ce sujet...
...car effectivement j'ai entendu parler de ce décalage dans le temps du meltem qui se lèverai plus tard dans l'année, mais toujours de la même durée...

J'en appelle donc au témoignage des héoliens qui auraient fréquenté la mer Egée en été 2006 et 2007 pour nous rapporter ce qu'ils ont vu.

Merci à eux.

;-)
jeudi 15 novembre 2007 22:35
---
meltem cette année
Très peu, notre navigation arrivée a Lefkas debut Juin, arrivee fin Aout Marmaris via canal de Corynthe, entre temps peu de meltem,surtout a partir de fin de matinee, prevoir les etapes en fonction des previsions meteo, partout cybercafes et sites : WINDFINDER.COM et ATHENES UNIVERSITY previsions fiables.
Il existe en grèce , en precisant ta zone de nav , des prévisions pour 24 H en passant par ton téléphone portable.

1 seule nuit agitee a Sifnos 35nds.

Peut-etre beaucoup de chance cette année.

Bon Vent
Next Tee
vendredi 16 novembre 2007 09:52
Missing
(Chtit Luma)
Salut
Je viens de quitter la Grece apres avoir vécu 5 ans a Athenes. Le Meltem est un vrai probleme pour qui recherche la navigation familiale sans trop faire peur a Madame et ne pas risquer de casse ou d'accident. Les loueurs ont en effet des marins spécialisés dans les convoyages retour car les locataires laissent les bateaux avant d'avoir pu les ramener. Oui, il faut avoir l'habitude de naviguer par force 6 et plus pour en profiter au maximum. J'ai remarqué que des gens allaient bien au dela de leurs capacités de navigateurs en se disant que s'il y avait de la casse ils s'en tamponnaient le coquillard vu que c'est pas leurs bateaux. Mais il arrive que les capacités d'un équipage nombreux soient supérieures a la somme des capacités individuelles. Quant au skipper pere de famille et seul compétent a bord, je déconseille les Cyclades en été. En Mai, c'est mieux.
Pour répondre a la question sur la fréquence et la durée du Meltem, difficile a dire car sur les cinq ans que j'y ai passé, aucune année n'a ressemblé a la précédente, a part le fait que le Meltem est une réalité. Il faut s'attendre a en trouver de Mai a Octobre. Puis en Novembre, les vents de tempete commencent a souffler d'une direction légerement plus ouest que le Meltem. J'ai trouvé que les grecs ne pratiquaient vraiment que tres peu la navigation a voile, compte tenu de la topologie. Si j'avais une région a conseiller pour le charme et la tranquillité d'esprit du skipper, ce serait le sud du Peloponnese, ou le golfe de Volos, au nord d'Evvia (Eubée).
vendredi 16 novembre 2007 14:52
---
meltem, mythes et réalités (subjectives!!)
Passionné par le gréce, j'y navigue le plus souvent possible, toujours la 2e quinzaine de juillet(on fait ce que l'on peut)la traversée idéale est athénes rhodes, en one way, comme on dit en francais,2 semaines c'est largement suffisant pour le faire, le grand nombre d'iles permet des itinéraires différents à chaque fois, il y a quelques incontourables Serifos( on peut y monter à pied, éviter l'aprés midi, c'est un peu hot... Santorin, même si c'est bien sud, toutes les iles ont leur charme, ne pas y rechercher la verdure: il ne pleut pas de tout l'été.Trés nombreux mouillages, leur proximité permet un stop dejeuner-baignade avant d'arriver le soir à une autre crique, par définition sublime ;-) Peu de bateaux,en sachant bien chercher dans la bible locale: greeks waters pilot de R Heckell, remarquable, on arrive à trouver des mouillages solitaires, mais pas dans les zones touristiques( à propos de ce guide, il existe en anglais et couvre l'ensemble de la gréce en un volume, en francais, il y a deux tomes , un peu moins complet q'en anglais...)
Meltem puisque c'est le sujet, mon dernier ath -rhodes etait en 2005,spécialement choisi pour perfectionner un ami qui souhaitait voir du bon vent, làs beaucoup de moteur, ironie du sort, dans l'avion du retour dr rhodes, le vent soufflait fort sur les iles où nous étions qq jours auparavant. Cette année départ de Cos vers le nord , donc contre le meltem , ce qu'il faut éviter le plus possible: louvoyage dans des mers courtes , inconfort, mais choix nécessaire,pour visiter les iles le long de la côte turque, qui sont presque les seules que nous ne connaissions pas, en gréce, et pas d'autre base de départ permettant du portant, une semaine de louvoyage a assez fatigué l'équipage pour que nous renoncions à monter jusq'à Lesbos, destination envisagée, si les vents étaient adéquats. Belle zone de navigation, plus d'arbres que sur d'autres iles,toujours des baies, des villages,de style italianisant.
A notre retour, notre loueur nous a dit que le meltem ne dépassait jamais force 6..., c'est oublier les renforcement sous le vent des côtes qui peuvent être vigoureux, s'en méfier.
une méteo (je ne la prenais jamais en gréce avant) est disponible sur internet POSEIDON, qui m'a paru fiable sur cette courte période, à une durée de 3 jours, il en est fait état dans ce site ailleurs.
Donc le meltem, c'est gérable,avec un bon bateau et un équipage expérimenté, (éviter d'y aller en couple avec 3 jeunes enfants, les ionniennes sont là pour ça), le vent ne vous tombe pas dessus sans prévenir, pas de surventes violentes, sauf qqf sous les côtes; mer courte: éviter le prés sérré, ou le faire en connaissance de cause.
Magnifique bassin de croisiére, je ne connais pas le monde entier , mais situe cette région dans les 5 plus belles , agréables ...et souvent ventées, ce qui est tout de meme un plus pour la voile, le meltem n'est ni constant, ni continu.
un petit truc: s'il y a de la rosée sur le pont le matin: pas de meltem!
NB/je suis à la recherche de lieu de croisiére aussi idylliques, partageons les infos Cordialement
samedi 17 novembre 2007 20:22
---
Nav dans les cyclades
Juillet 2006.

Croisière dans les cyclades à bord d'un voilier performant de 14m, au départ d'Athènes avec un équipage expérimenté.
Sur 2 semaines, nous avons eu du meltem fort pendant 13 jours....1 journée de F4 et après nous étions dans les eaux du péloponèse.

Je l'ai trouvé très fort à partir du cap Sounion, jusqu'à Mykonos (rafales entre 40 et 50 noeuds). Se méfier des canaux entre les iles (mêmes si elles sont distantes entre elles de plusieurs dizaines de milles). Les reliefs sont tellement importants que ça accélère fort. Les caps au nord des iles sont teigneux aussi!! mer courte, difficile à négocier au près malgré la taille et la performance du bateau. Je la trouve même dangereuse au voisinage des iles, avec un effet de ressac très présent. Attention à ne pas trop s'approcher, car un manque à virer est toujours possible avec de tels vents, et en cas de casse la dérive vers la falaise est vite catastrophique.

Les coins abrités:
* Le péloponèse. Pas de pb.
* Sous le vent immédiat de Naxos et Paros, à cause de la taille des iles et de leur relief. Attention au couloir étroit entre ces 2 iles: c'est du délire!!

Meteo: Elle ne tient quasiment pas compte des effets de site locaux. Un F6 synoptique signifie 8 à 9 à certains endroits. Donc méfiance.

Nous n'avons fait que des mouillages forains, sous le vent des iles. Affourchage systématique avec plongeur du bord pour vérifier que les ancres sont crochées correctement (l'eau est bonne!). Longueur du mouillage maximum, au risque d'avoir un rayon d'évitage pouvant nous amener à la cote certaines fois. Mais le meltem viens du nord, donc le risque de tourner sur nous-même est quasi inexistant. On a fini par s'habituer aux rafales.

Le bassin de navigation est fantastique, mais je reviendrai à une période plus calme, au printemps ou à l'automne.

Un coin qui ne se laisse pas apprivoiser facilement et qui se mérite en tout cas!!


lundi 19 novembre 2007 16:31
---
c'est donc toujours pareil...
...la mer Egée en juillet et août à éviter !

Avec bien sûr quelques débordements possibles avant et/ou après.

Merci pour vos témoignages.

;-)
mardi 20 novembre 2007 16:11
---
Meltem
Il est certain qu'il faut éviter juillet, aout, septembre, par contre le principe est comme sur la cote Dalmate il faut s'éloigner des cotes et aller se réfugier derriere une ile coté sous le vent, j'ai eu une journée avec 55N sans trop de problème car peu de mer, attention à l'effet venturi quand on passe entre les iles il faut absolument anticiper la diminution des voiles.
Même en Corse comme cette année vers le 27 mai quand le vent d'Ouest dépasse 130kmh (cette année 160km), la côte sous le vent n'est plus bien protégée ne pas se mettre en face d'endroit ou la il y a des ouvertures dans la montagne (col)c'est le cas Solenzara (toiture arraché ainsi que des arbres) heureusement des connaiseurs m'avait dit de rester à Taverna Campoloro, très bien protégé par une grosse montagne sans ouvertures.
FA
dimanche 25 novembre 2007 18:55
Tango-charlie_
yoruk
joke
petite joke sur les propos de bernard demay sur l'état du pont au matin:

si le pont est humide, on ne coupe pas à un meltem force 5 à 7
par contre, si le pont est sec, on peut compter sur un meltem force 5 à 7...
samedi 19 janvier 2008 00:15
Tango-charlie_
yoruk
Fiable le meltem
Bonjour
Je navigue à l'année depuis 8 ans dans cette région. Les 5 premières sur un 27 pieds (fantasia), depuis, c'est plus confortable, sur un Voyage 12.50. Je navigue en solo, ma femme handicapée ne peux m'assister.
Nous n'avons jamais eu de problème avec le meltem, même en juillet et aout.
Il y a juste 2 ou 3 trucs à respecter
1) il faut avoir du temps devant soi et savoir attendre que ça mollisse
2) il ne faut pas rêver pouvoir remonter au vent, même par F6. La mer est courte et les vagues ravageuses.
3) il faut étudier soigneusement la topographie. Derrière les cap, entre les îles, sous le vent des montagnes, ça peut tabasser gravement.

Par contre, c'est un vent franc. Il souffle toujours de la même direction. On a toujours à moins de 1 heure sous le vent une île et un abris.

De plus, depuis quelques années, la météo est devenue très fiable: U.Grib ou poseidon sur le web. Cette année, U.Grib nous a bluffé sur des prévisions entre 5 et 7 jours.
Michel
samedi 19 janvier 2008 00:12
Rekin
Kaj
Tout à fait d'accord avec Yoruk
Nous avons traversé la mer Egée durant l'été 2007. En mai nous avons eu quelques coups de vent annoncés par la météo.
En juin no problème beaucoup de moteur.
En juillet du vent thermique soufflant jusqu'à 5 ou 6 le soir.
En août Meltem pas trop fort et pas tous les jours. En septembre pareil mais étions au sud vers la Turquie donc moins de vent.
En octobre pareil.
Beaucoup de très bons conseils des autres colistiers. Le meltem que nous avons dû subir a rarement dépassé force 6 parfois 7. Le problème n'est pas le vent mais la mer.
Vagues courtes et fortes. Beurkh !
samedi 19 janvier 2008 19:17
---
meltem
retour d'ath cos, il y a 10 jours, deux semaines,bien ventées cette année, contrairement à l'opinion ci dessus, si le meltem est toujours secteur N, il lui arrive de se calmer la nuit (ce qui peut être une hypothése pour avancer lorsq'il est un peu... fort de jour)dans ce cas soit il n'y a rien: on peut dormir (enfin sur une oreille pour le skipper),soit un petit souffle vient,alors d'une direction imprévisible, et j'ai noté dans mon petit carnet nautique,en majuscules, "toujours être tenu aux deux extremités si l'aire d'évitement est insuffisante", le classique: l'ancre vers le large et un bout à terre.notre vitesse supérieure à 7 noeuds n'a pas permis d'attraper le moindre poisson, dans cette zone qui est plutôt pauvre: seul regret de cette croisiére.cordialement BD
vendredi 08 août 2008 00:48
Missing
elboig
Tram' ?
On parle beaucoup du meltem, mais est ce vraiment si terrible.

Pour qui navigue souvent avec la Tramontane, on est habitué à sortir avec du vent fort qui souffle en rafales et qui lève une mer dure.

Le mot fait peur car nous n'y sommes pas habitué et que ce que nous ne connaissons pas d'une manière générale fait peur. Mais franchement, je ne crois pas que cela soit plus hard que notre tram' ou mistral.

Mais bon, je n'y suis jamais allé, donc, je ne peux juger par moi même.
vendredi 08 août 2008 10:03
Avatar
CERIGO
Hard?
Il est vrai que certaines années, non prévisibles!, le meltem est modéré. Mais en moyenne, 5 jours sur 7, il souffle entre 6 et 8 B. sauf la nuit où il tombe à 4 B. Ceci est observé en Egée centrale. Plus vous vous rapprochez des côtes turques ou du Péloponnèse, plus il devient maniable. Par rapport au mistral ou la tramontane, le pire de ce vent vient des effets venturi autour des nombreuses îles élevées. C'est la mer qu'il lève qui est insupportable car vous vous trouvez en permanence en face d'une mer croisée et très courte quand vous remontez par exemple de Turquie vers Athènes. C'est vraiment l'enfer et la moyenne est alors très diminuée et aléatoire. Il faut partir au lever du jour et envisager une nav jusqu'à midi au plus tard.
La plus mauvaise saison va de la mi-juillet à fin septembre. Rien de tel en Ionienne.
vendredi 08 août 2008 16:59
Avatar
CERIGO
Erratum...
La plus mauvaise saison va de la mi-juillet à la fin août.
vendredi 08 août 2008 17:02
---
reponse à YORUK, message perso
Merci de ta blague...à part que ce n'était pas une vanne: source GREEK WATERS PILOT de HEIKELL, on peut faire pire,page 24 de l'édition de 1992, texte dans la rubrique: local weather lore(= connaissance, expérience)
"in the summer dry decks in the early morning forecastswind, while dewy decks mean there will be little or no wind"
sans commentaire... ni rancune,et cela marche trés souvent! bonne voile BD
samedi 09 août 2008 00:06
Missing
esterel
Traversée de la mer Égée
L'an dernier, nous avons fait une longue croisière qui nous a amenés de Tunisie à Marmaris, en juillet et août.
Pas de problème dans les Ioniennes et c'est vraiment très beau.
Passage du canal de Corinthe, puis Athènes et remontée entre le continent et Eubée pour arriver dans les Sporades Nord. Traversée de la mer Égée de Skyros à Chios (vent au largue pas trop fort). Descente par les Sporades Est, le Dodécanèse.
La seule journée vraiment difficile a été la remontée de Lavrion à Khalkis (Eubée), sinon jamais de trop gros vents et dans ce sens, le Meltem on l'a dans le dos.
Une croisière vraiment magnifique.
Les Cyclades, nous comptons y aller cette année à partir de la mi-septembre.
mercredi 08 avril 2009 23:39
Missing
(Chtit Luma)
Bon, alors, je résume
le meltem n'est pas un problème si on a le temps d'attendre qu'il ne souffle plus. Ou alors si on dispose d'un équipage d'enragés.

Pour toute autre forme de croisière paisible, on passe son chemin et on oublie les Cyclades.
jeudi 09 avril 2009 00:11
Sdc12546
lou.gré 3
6ème voyage
Mai juin l'époque idéal pour vagabondé dans les Cyclades, mais risque de dépression printanière couramment 7 à 8 ,parfois à l'aplomb de certain cap 9 à 10 pendant le grain .Les coups de Meltem peuvent commencé fin mai s'il fait très chaud,il s'établit mi juillet , personnellement nous quittons les Cyclades début aout ,ceci dit même en aout il est facile de navigué en mer Egée pour rejoindre Corinthe si on à pris soin de remonté assez tôt, sur Samos vent moyen 6 rafales 40/100 Gv à 3 ris et on roule totalement le Genois au cap et dans certain couloir , le vent est travers et devient bon plein , prés vers Siros ,la mer dans ce sans est 3/4 arrière .Faire l'arrivé sur Poros pour un mouillage tranquille .Dans certaine condition il nous est arrivé de faire cap sur le sud Péloponnèse dans les couloirs les plus ventés puis de remonté en les quittant ou en ce rapprochant du continant .La plus part des traversées n'ont été que du bonheur et l'accueil Grecque n'est plus à louersurtout comparé au Croate.
jeudi 09 avril 2009 18:43
Tango-charlie_
yoruk

@ chouka, meltem et calendrier
Le meltem n'est pas un problème si on n'est pas pressé par un calendrier. Les prévisions météo sont devenues très précises, et les sites météo comme les GFS/NOAA et surtout les Skiron, permettent de se mettre à l'abri longtemps à l'avance, pour preuve, ce qui est annoncé pour demain minuit, et qui était prévu déjà depuis une demi semaine: voir les copies d'écran jointes, dans l'ordre GFS/NOAA et Skiron, toutes les deux lisibles pat l'excellent zyGrib

Michel

jeudi 09 avril 2015 13:54 *** Message modifié par son auteur ***
Missing
chouka

merci pour la rapidité et la qualité de votre réponse !

jeudi 09 avril 2015 14:07
Tango-charlie_
yoruk

Pas de quoi... ce que j'aurai dû dire également, c'est que l'on trouve des mouillages bien abrités partout. Finalement mieux vaut du Meltem dont on es assuré de la direction, que des dépressions erratiques, ou pire, des orages de printemps ou d'automne.
Bonne nav
Michel

jeudi 09 avril 2015 15:21
Missing
chouka

merci, Michel, pour ces encourageantes précisions.

jeudi 09 avril 2015 15:43
F1010036
Zérauqat

celui qui signe CYRIL...intervenant le Vendredi 19 mars......2004!!demande, entre autre, si les ionnienes valent le coup....au cas ou le Meltem serait si terrible(en été)qu'il "interdirait" les cyclades....
je ne connais pas(sauf reportages TV)les cyclades
par contre nous avons"fait"Corfou/itea(presque au canal de Corinthe)et retour...quasi 2 mois donc dans les Ionnienes
question de gout:elles me paraissent aussi belles et intéressantes (architecture plus variéé/végetation plus agréable...y a pas de mal vu qu'en mer Egéé c'est assez pelé/et visite de Delphes...)
evidemment cette zone n'est pas le royaume du meltem...mais les vents(plutôt W/NW)peuvent s'y lever brusquement et atteindre du 6/7 voire plus....cela nous est arrivé 2 fois alentours de Paxos/antipaxos......alentours de l'ile Trisonia....les après midi sont assez souvent ventéés
c 'est pour cela qu'un couple de français,rencontré là bas,laissant leur petit croiseur(5/5,50-dériveur...type?oublié..)sur place ne naviguaient que les matins.....et ce depuis une bonne quinzaine d'années...désirant éviter des vents de 5/6...
cette "précaution" est bien sur" éxagéréé"si on dispose d'un voilier soit plus marin(c'était notre cas sur Miniou/glénans-5,70 seulement mais quille relevable+bulbe lésté à 45%) soit plus grand

jeudi 09 avril 2015 16:33

Répondre

Pour participer aux forums, vous devez être inscrit et identifié

Vous identifier | Créer un compte matelot

Retour forums