Tous les forums > Forums techniques > Avis sur le GT40 de JP Brouns
Missing
captain

Avis sur le GT40 de JP Brouns

Bonjour,
Certains d'entre vous ont-ils des informations sur le GT 40 de JP Brouns: performances sous voiles, habitabilité, qualité de construction (Sauf erreur de ma part un seul bateau de ce type aurait été construit pour l'usage personnel de l'architecte).
Par avance merci

mercredi 06 novembre 2019 14:34

Liste des contributions

6884719-10523953
ahunuivoile

Jean Pierre BROUNS est un génie ,je serai mal inspiré de dire le contraire !
mais je n'aime pas les biquilles
enfin pour avoir visité Méta plusieurs jours a l'époque de Fricaud lorsque j'envisageais de me faire construire un bateau,
,=qualité de construction irréprochable

habitabilité surement fabuleuse

un bateau pour aller loin et n'importe ou .

il ne met pas le prix sur son site

cdlt

mercredi 06 novembre 2019 15:22
Fritz_ze_cat
1
fritz the cat

il y en a un a hyères au troisième bassin
apparemment c'est un bon fifty
alain

6 jours
Missing
Devpac

Il y a un point que j'ai du mal à comprendre au niveau de la courbe de stabilité de ce bateau : il est écrit dans la présentation "une courbe de stabilité sans point de chavirage, c à dire positive jusqu'à 180°" !?
Aucune vague quelque soit sa force ne le retourne ?

C'est ici : https://dl.dropboxusercontent.com/s/1xeccbr4k393hv1/Globe%20Troller%2040%20-%20presentation.pdf

5 jours
Atlantique_nord__first_30_little_wing
jeanlittlewing

Un peu bizarre, c le cas de tous les monocoques bien nés

4 jours
Missing
1
captain

Pour répondre à Devpac : « une courbe de stabilité sans point de chavirage, c'est-à-dire positive jusqu’à 180° » cela signifie que quelque soit l’angle de gite, jusqu’au retournement complet (faire chapeau pour un dériveur léger) le couple de redressement tant à faire revenir le bateau dans le bon sens (le mat au dessus de la quille), ce qui n’est pas toujours le cas pour des bateaux qui ont des roufs très peu volumineux et qui peuvent rester très stable à l’envers surtout si il sont très larges.

5 jours
Missing
flaneur

bonjour, la courbe de stabilité est publiée par JP BROUNS dans sa présentation du GT 40. ne pas oublier que cette courbe résulte d'un calcul qui est fait avec toutes les ouvertures fermées et étanches. c'est en apparence un avantage mais un chavirage est toujours un cas particulier et la vitesse de redressement du bateau est le point qui est le plus important pour l'équipage. le rouf important du GT est la raison de cette stabilité. il me semble que le but est ici de rassurer l'utilisateur mais ce n'est qu'un élément pour faire son choix. cordialement.

4 jours
Missing
Devpac

Merci Captain pour cette réponse très éclairante.

4 jours
Atlantique_nord__first_30_little_wing
1
jeanlittlewing

Ommuniquer sur le coefficient AVS, angle of vanishing stability, désolé je ne le connais pas en français, serait plus utile de dire que le bateau se redressera s il chavire

4 jours
Missing
brise matinale

Oui ahunuivoile JP brouns est un excellent architecte, qui produit des plans très originaux. Une des principales originalité est qu'il arrive à concilier très petit tirant d'eau, plan anti-dérive bien suffisant, stabilité de route stupéfiante (on peut lacher la barre, pas de souci) et stabilité jusqu'à 180° ,meilleure que celles qu'on trouve sur la plupart des bateaux !!! une sorte de mouton à 5 pattes, et pourtant, ça fonctionne

4 jours
Atlantique_nord__first_30_little_wing
1
jeanlittlewing

Stabilité à 180 ça ne veut rien dire ou alors qu on m explique,

Un contessa 32 est a 140 plus

4 jours
Yintho_et_yangtho_2
yantho

Un peu comme un canot tout temps SNSM ?

4 jours
Missing
1
captain

Oui yantho c'est un peu cela, les canots tout temps doivent avoir ce même type de courbe de stabilité.

Pour Jeanlittlewing: si le principe "une courbe de stabilité sans point de chavirage, c'est-à-dire positive jusqu’à 180°" n'est pas compris en relisant les messages précédents: je crois qu'il est inutile de se lancer dans une autre explication; je ne peux rien faire pour lui.

Si nous revenions à ma question initiale: certains d'entre vous ont ils eu l'occasion de naviguer sur ou à coté d'un GT40, si oui comment jugeriez vous ses performances sous voiles ?

4 jours
Atlantique_nord__first_30_little_wing
5
jeanlittlewing

Je persiste et signe c une affirmation ridicule qui s appliqué à tous les monocoques d ailleurs, à 180 degrés le plan brouns est bel et bien chaviré et revient probablement démâté d ailleurs. La suffisance et le mépris n ont pas leur place sur Heo

4 jours
Atlantique_nord__first_30_little_wing
1
jeanlittlewing

Le gros roof compense sûrement un tirant d eau assez faible pour un 40 pieds

4 jours
Missing
2
kiligolo

bonjour,tout a fait d'accord avec jeanlittewing
cette stabilité jusqu'a 180 ° est juste une communication biaisée
il existe effectivement un angle de chavirage(envron 140° pour les bon canot° puis audela une stabilité avec un point d'equilibre a 180°; tout le probleme de l'architecte consiste ,pour reduire la stabilité du voilier a l'envers,de jouer sur la hauteur de franbord,le volume des superstructures,la largeur de la coque,la hauteur du centre de gravite et sa distance par rapport au metacentre de carene.
si on parle de canot autoredressable,c'est bien parce que ca peut chavirer
les canots a brouns. ne font pas exeption,et la quasi totalité des voiliers ,du fait du lest,sont dans ce cas
en ce qui concerne l'architecte brouns,pour avoir participé a la construction d'un de ses modeles,je trouve(ce n'est que mon avis) qu'il a une approche originale,avec une quasi obsession concernant les appendices,un certain flou concernant les calculs d'echantillonnages et sa conception de structures et son approche de l'ergonomie m'interroge . au final,un tres bon archi mais qu'il faut traduire sur certains aspects

3 jours
Missing
brise matinale

Les courbes de stabilité, quel que soit le bateau étudié, sont des images théoriques. Evidemment, en cas de chavirage, n'importe quel bateau va embarquer de l'eau probablement par une manche à air, la descente, ect. Et le bateau a intérêt à se redresser vite fait ! Cependant, quand un voilier chavire, c'est que la mer est démontée. Les vagues ont de très fortes pentes, elles déferlent, etc... L'intérêt de la carène à la courbe de stabilité positive de Brouns, c'est qu'on est certain que le bateau va se redresser tout de suite, puisque la mer n'est pas du tout plate dans le gros temps, la quille ne reste pas absolument droite vers le ciel ! J'espère que ce langage non scientifique est compréhensible par jeanlittlewing. Nous ne sommes que dans un forum de discussion informelle.
Ceci dit, cette discussion ne mène pas à grand chose car qui donc a une expérience d'un chavirage complet ??? Je n'ai fait que lire des histoires de marins restés 20 minutes quille en l'air (dans ce cas stabilité positive à 130° environ, avec les gars dedans se mettant tous du même côté et laissant venir de l'eau !!!) Bon, à la fin, tout ce qu'on sait, c'est que les plans Brouns sont très sûrs et qu'on peut faire le tour du monde avec.
Avec tout ça, on a pas répondu aux questions de Captain concernant le GT 40. Ce genre de bateau se distingue par la qualité de construction (Fricaud) et par son dessin. JP Brouns se distingue par une production de niche, pour connaisseur; il est loin des standards culturels pour son malheur. A ma connaissance, il n'a pas percé dans la grande production, je ne sais pas si c'est un génie comme le prétend ahunivoile mais son style est unique.
Des connaisseurs, il y en a malgré tout, et les plans Brouns sont recherchés.

3 jours
Missing
Scotland

https://www.hisse-et-oh.com/forums/navigation/messages/1812354-le-pogo-qui-est-reste-une-heure-a-l-envers-sans-se-redresser

Si c'est celui-là dont tu parles, ils sont restés à l'envers Une heure... L'enfer...

3 jours
Atlantique_nord__first_30_little_wing
jeanlittlewing

Toujours méprisant, va voir mon profil et 10 personnes ont étoilés mes remarques

Si ce bateau a besoin d un roof de vedette snsm c parce que sa stabilité est insuffisante

Puisque tu es un scientifique et donne nous l avs de ce bateau

110 120 130 ? Sans ce chiffre ce charabia pseudo scientifique avec une instabilité à 180 degrés !!! Diable, quelle beau concept!

Je ne suis pas un marin d eau douce ni un débutant prêt à gober du pseudo scientifique l

3 jours *** Message modifié par son auteur ***
Atlantique_nord__first_30_little_wing
1
jeanlittlewing

Je sors ce n est pas la peine de s énerver pour si peu, belle regate a antibes aujourd’hui, course raccourcie car le vent soufflait à 25 plus rafales, passé la ligne d arrivée en surf à 12 noeuds !

3 jours
Missing
captain

Merci Brise Matinale, un peu de sérénité fait du bien car sur ce forum j’ai parfois l’impression que l’incompréhension ou les mauvaises interprétations de certains ont trop tendance à se transformer en agressivité stérile ; qui a dit qu’un voilier quel qu’il soit ne pouvait pas se retourner ? : Personne…
Pour en revenir au GT 40 je suis convaincu de la qualité de sa construction et de son aptitude pour aller partout, ce n’est pas cela qui m’inquiète. Ce sur quoi je m’interroge, ce sont ses performances sous voiles, il est évident qu’un bateau de ce type ne rivalisera pas avec un RM mais est-ce un fer à repasser ou a-t-il des performances satisfaisantes voisines d’un voilier de série « classique ». Je fais appel à des marins qui connaissent ce bateau ou qui l’ont vu naviguer.

3 jours
5
James

Hello Captain oh my Captain ,
( en hommage à Robin Williams que j'aimais beaucoup...)
Un peu de sérénité ne fait effectivement pas de mal...
Si des vidéos sont disponibles, regarde l'enfoncement de l'etrave et au tableau arrière s'il pousse beaucoup d'eau ...?
Hier un voilier moderne plastoc passait toutes voiles de régate dehors,toutes en tissu gris clair,mais trop chargé visiblement..dommage...
Les formes Brouns sont un peu taillées à la serpe mais si on aime why not ?
Qualité de construction je crois que tu peux y aller les yeux fermés !
Ça n'est pas un bateau de régate of course mais il doit quand même remonter au vent...
Patience, il va bien y avoir quelqu'un qui en a un ou similaire
Ici à Psl il y a un Petit monde mais personne à bord ...
Sinon tu envoies un mail à Jose Bove il en a eu deux ,des Brouns...
Fouiller le site,il y a sûrement des blogs de proprio qui donnent leurs coordonnées ?

3 jours
30287_karibario
viking35

Le premier trimaran de 50 pieds de F.Escoffier était un tri Brouns de croisière en bois moulé avec lequel il a gagné plusieurs Transats. Il était trés sûr.

3 jours
Yintho_et_yangtho_2
yantho

C'est l'actuel Olmix ? Qui a gagné la route du rhum en 1998 en 2002 et l'an dernier?

3 jours
Missing
1
brise matinale

Oui, Olmix est un plan Brouns, vainqueur dans sa classe l'année dernière. La fastnet race aussi; 2 fois plus lourd que les autres, un bateau en bois construit en 1991 par Bruno Louit qui a remporté les plus grandes courses sous les noms de Gamin, Crêpes Whaou ! ou encore Imagine. Une carène étonnante qui bluffe ses adversaires en carbonne ultra moderne.

3 jours
Une-fleur-de-lotus
Lorenzo&Lotus

Les formes Brouns ne sont pas taillés à la serpe lorsqu'il s'agit d'utiliser un autre matériau que l'alu épais, qui oblige à respecter certaines formes de coques.
-
Le Globe Troller 40 est un voilier conçu pour le voyage. L'aspect confort est forcément mis en avant par rapport à celui des performances, mais pour connaitre le travail de Jean-Pierre Brouns depuis longtemps (j'ai failli créer un chantier naval pour produire un de ces bateaux, fin années 80), il n'a jamais conçu une embarcation qui se comporte comme un veau…

3 jours *** Message modifié par son auteur ***
Missing
brise matinale

Pour répondre à Captain, je dirais qu'en général les plans Brouns sont d'excellents bateaux de brise. Ils n'aiment pas trop le petit temps. On peut les faire bien marcher à force 2 ou 3 mais il ne faut pas hésiter à ajouter de la toile : Code 0, code D, ect... ce qui n'est pas un problème en croisière.
Non, ce qui est bluffant chez les Brouns biquille comme le GT 40 , c'est leur capacité à remonter très bien au vent et à être complétement instable à l'envers malgré un tirant d'eau minuscule (1.44 m pour un bateau de 12 mètres) Il faut étudier son concept de quille latérale, et étudier comment sont faites les quilles pour abaisser au maximum le centre de gravité.

3 jours
Une-fleur-de-lotus
Lorenzo&Lotus

Les appendices ont toujours été un sujet primordial chez J.P Brouns. Je me souviens de son époque dérive latéral asymétrique, concept qui de part la complexité en jeu, a assez vite été remplacé chez lui par du biquille, qui reste le moyen le plus simple et robuste de créer du faible tirant d'eau.

3 jours
Missing
flaneur

bonjour, les performances sous voiles sont définies par le programme de navigation. le GT40 est conçu pour la grande croisière à vitesse modérée (8 nœuds). la carène est assez profonde à l'avant et plus plate sur l'arrière ce qui me fait penser au premier RM, le 900, très rapide aux allures arrivées. Cela n'empêche pas ce type de carène d'être efficace au près mais le réglage de la voilure mérite de l'attention. le biquille n'a pas pour seul avantage la réduction du tirant d'eau, il décale sous le vent l'appui du voile de quille d'un côté et met le lest au rappel de l'autre côté pour augmenter le moment de redressement ce qui est favorable au près d'autant plus que le vent monte. Pour accroitre la stabilité de route le bi safran est un avantage. celui qui souhaite aller vite par petit temps ajoutera des voiles légères. dans sa description technique BROUNS précise la voilure à 12 et 15 nœuds de vent réel. la disposition intérieure jour/nuit est un choix que chacun juge à l'aune de ses pratiques. pour avoir navigué avec un Nauticat à salon de pont la disposition choisie par Brouns me semble plus pratique. A ma connaissance le GT 40 de l'architecte serait en vente, si j'avais 30 ans de moins …. Cordialement.

3 jours
Une-fleur-de-lotus
Lorenzo&Lotus

Le concept de biquille est avant tout choisi pour réduire le tirant d'eau. Il s'accompagne aussi d'inconvénients…

3 jours
Missing
brise matinale

Je reprends ce que dit flaneur : "le biquille n'a pas pour seul avantage la réduction du tirant d'eau, il décale sous le vent l'appui du voile de quille d'un côté"
Il faut préciser qu'il ne s'agit pas d'un petit décalage comme sur un biquille classique genre RM; en fait, les quilles sont très écartées puisqu'elles s'enracinent à la flottaison, loin de l'axe longitudinal. Il s'ensuit que la distance horizontale entre le centre de voilure et le centre de dérive est bien réduit et que, en conséquence, la stabilité de route est étonnante.
....Bon, j'ai bien conscience que ce n'est pas évident à expliquer, pour ne pas perdre de temps, j'invite à regarder le site de JP Brouns à cette page :
http://www.brouns.fr/materiaux-et-concepts#Bi-quilles_ou_quilles_laterales

Alors, on peut se demander pourquoi ce concept n'est pas employé dans les chantiers navals ? Tout simplement parce que c'est bien plus complexe à construire, donc plus cher: chaque quille est installée individuellement, c'est bien plus long que d'installer deux quilles d'un coup soudées sur un chassis à coller au fond du bateau. De plus, pour descendre au maximum le centre de gravité, les quilles Brouns ne sont pas en fonte, mais en composite, c'est à dire que le voile de chaque quille est en composite et le bulbe en plomb.
Du coup, c'est cher ! Et dans les chantiers navals on fait au plus simple pour économiser sur le prix de revient et ne pas vendre trop cher. Les chantiers sont des entreprises et les entreprises doivent faire des bénéfices.

3 jours
Nam_that
1
matelot@19001

A ma connaissance Brouns est le seul à dessiner des biquilles bisafrans, le seul que je connaissais était le Copain 9.9, de lui également, avec aussi des quilles très écartées. La comparaison s'arrête là car le Copain est un ultra-léger très rapide.
Les quilles du GT 40 ne sont sûrement pas en composite mais en alu et structurelles, comme il se doit sur un bateau en alu, sinon on perdrait un des principaux avantages à mon sens : la liaison quilles-coques structurelle.
A la différence d'un mono-quille, à la gîte le tirant d'eau augmente au lieu de diminuer. De plus la quille sous le vent se retrouve quasi à la verticale et donc le plan antidérive est efficace, et il est encore amélioré par l'utilisation de profil Naca assymétrique (la face externe est quasi plate) et par un léger pincement des quilles. La résultante de tout cela fait que ça remonte bien au près.
Bon je dis tout ça parce que mon bateau est aussi un biquille en alu, avec aussi des bulbes en plomb ;)))

3 jours
Img_20180618_163612
juliusse

Le biquille bi-safrans n'est pas nouveau, en 1924, le Bluebird de lord Riverdale (consideré comme le premier biquille) était déjà bi-safrans.
Et très récemment, quasi tous les biquilles typés "sport" sont bi-safrans (filo, RM, Django,...)

2 jours
Missing
Scotland

Rolland avec le Filo... biquille bi safran

3 jours
Yintho_et_yangtho_2
yantho

François Gabart n'est il pas propriétaire (ou a été ) d'un RM aussi biquille-bisafran ?

3 jours
Missing
1
tikipat

Erik Lerouge dessine des biquilles performant

3 jours
Nam_that
matelot@19001

A ma connaissance, les RM sont soit bi-quilles et mono-safrans, soit mono-quilles et bi-safrans. Trois points d'appui donc. Mais ils ont peut-être fait un modèle spécial pour lui ?

2 jours
Missing
Scotland

Sur leur site "Votre RM1070 sera comme vous l'aurez défini : couleur de la coque, couleur de la sellerie, voiles, électronique;
vous choisissez aussi entre trois types de quilles : biquille, monoquille fixe, monoquille relevable
et 2 types de safran : monosafran ou bisafran"

2 jours
Missing
Scotland

Et enfin :

2 jours
6.50_for_ever_2
lolapo

Riguidel pendant son tour du monde naviguait sur un plan Brouns. Marchait plutôt vite.

2 jours
Missing
captain

Merci pour vos commentaires et vos avis sur le GT40 qui me confortent sur ce que je pensais à propos de ce bateau.
Une qualité que vous avez omise c’est la facilité qu’il doit avoir pour s’échouer sur ses deux bulbes, c’est un point important pour moi qui navigue en Bretagne.

2 jours
Missing
brise matinale

L'échouage est très facile, tu arrives doucement à la marée descendante et tu plantes les quilles sur la grève. Terminé ! (attention au coefficient de marée pour repartir quand même) Les bulbes sont assez longs pour que le bateau demeure stable. Le GT 40 ayant un petit tirant d'eau, tu peux descendre sur la grève sans employer une échelle de couvreur, c'est un réel avantage.
Attention ! Certains biquilles, spécialement les biquilles modernes (aileron et bulbe) ne supportent pas bien l'échouage s'il y a du clapot. Je ne pense pas que ce soit le cas du GT 40 mais on a vu des RM avoir des problèmes de tenue de quilles

2 jours

Répondre

Pour participer aux forums, vous devez être inscrit et identifié

Vous identifier | Créer un compte matelot

Retour forums