Tous les forums > Forums techniques > Pour ou contre un broker pour achat bateau
Bateau
rogers

Pour ou contre un broker pour achat bateau

Bonjour
Je me pose la question car je cherche un voilier d’occasion entre passer par un broker ou directement par le particulier qui est vendeur.
J’aurai voulu avois votre avis des deux version (broker ou particulier)
Nous sommes un couple suisse habitant Genève donc pas simple pour visiter qu’un bateau à la fois c’est peut-être le broker le plus simple pour nous ?
Par avance merci de vos réponses
Roger

5 jours

Liste des contributions

Wp_20180302_09_34_05_pro
skipperTramex

Les 2.
Ca dépend des compétences du broker!!!
L'avantage du broker, c'est pour la négociation.

5 jours
Missing
super typhoon

Ce n'est pas un gage de fiabilité que de passer par un broker d'après mon expérience.
Il ne se soucie que de sa commission.

5 jours
Duduche_akbar
1
Duduche Braz

Si tu as trouvé par toi même un bateau qui te convient, inutile de passer par un broker.
Si le vendeur a donné mandat exclusif pour vendre à un broker, il faut passer par cet intermédiaire.
Si le mandat n'est pas exclusif mais que c'est par l'intermédiaire du broker que tu as trouvé ce bateau, il faut respecter son mandat. Si tu as trouvé en direct, tu peux te passer de lui.
Ensuite tout se négocie, même la commission du brocker...

5 jours
Fritz_ze_cat
fritz the cat

l'exclusivité n'existe plus depuis 1981
ce n'est plus légal et très difficile à défendre devant un tribunal administratif
souvent les brookers te font signer un bon de visite pour avoir un élément
à peine légal .
par contre en cas de vice cache on peut se retourner contre un pro ,contre un particulier c'est sans espoir .
alain

5 jours
Img_20180618_163612
2
juliusse

Tout dépend du broker. Comme dit tramex, un broker sérieux présente l'avantage pour la négociation de ne pas avoir de sentiments vis à vis du bateau.

5 jours
20180403_182142
dica

oui, mais il ne connait pas le bateau comme le proprio....

5 jours
Bateau
rogers

Merci de vos réponses, concernant les brokers ça fait trois mail que j'ai envoyés a un broker et pas eu de retour enfin je ne désespère pas d'avoir une réponse, je vais contacter un autre

Roger

5 jours
Seascape
zef29

eh ben là au moins ça donne une bonne indication sur la qualité de ce broker...

Même avis que beaucoup, j'ai vu des avis de brokers sur un bateau que je connaissais, c'est du bla bla bla...pas vraiemnt du pro.

5 jours
Missing
yannbis

Bonjour,
Ca dépend du broker!
Dans ma précédente (et unique) recherche, j'ai vu des gens très bien, très à l'écoute du besoin, qui nous ont bien aiguillé et surtout bien conseillé par rapport à notre projet, en dehors même de la vente.

D'autres qu'on dérangeait en venant visiter, qui ne connaissaient pas le bateau et n'en avaient rien à faire de notre projet.

Un bon signe est la qualité de la rédaction de l'annonce et des photos sur le site du broker.
Certains ont des annonces trés détaillées, avec des éléments sur la vie du bateau, pas un simple inventaire et avec plein de photos pertinentes.
D'autres font du copier coller illisible...

5 jours
Missing
outremer

Acheter un bateau de plaisance n'est pas une opération rationnelle !!!!. Et une vente passe un moment par une relation de confiance. Il faut l'assumer. C'est vous l'acheteur avec vos idées plus ou moins préconçues ou déjà très motivées. En face vous avez des vendeurs qui veulent ou doivent vendre et qui peuvent être honnêtes ou pas mais qui ne peuvent pas être neutres.
Perso, j'ai consulté des brokers et finalement j'ai fait affaire directement avec un proprio. Au delà de la commission d'un broker, c'est à vous de définir exactement ce que vous voulez et de vous documenter ou d'avoir assez d'expérience pour mener correctement votre achat.
Un bateau étant une vraie danseuse, au pire ou au mieux gardez votre liberté en louant.

5 jours
Img_4450
MIC

J'ai acheté mon précédent bateau par l'intermédiaire d'un broker, je n'ai pas eu le choix, j'étais fixé sur un modèle et le seul qui correspondait à mes critères était chez lui.
Ca s'est tres bien passé, le gars trés sympa, lors de la visite et de la négo, le proprio était présent
Je n'ai pas été déçu du bateau, je l'ai gardé 10 ans, et aujourd'hui je le regrette encore

5 jours
Avatar
PtitLu

Le gros avantage d'un broker c'est qu'il s'occupe de la "paperasse" et du transfert financier. Il ne peut normalement pas y avoir d'entourloupe de ce coté.
Par contre il ne connait pas forcement le bateau et n'en font pas l'expertise mais ils possèdent "un oeil avertit". Si ils jugent un bateau en mauvais état donc difficilement vendable ils ne le prennent pas, dû au temps passé à faire la promo et les visites.
Ne pas oublier non plus que son but est d'effectuer la vente, il vit des commissions, pour ça il a plusieurs leviers auprès de l'acheteur ou surtout du vendeur (baisse de prix, travaux à réaliser ...).
Je suis passé 3 fois par un broker, 2 fois à l'achat 1 fois à la vente et je n'ai pas été déçu.

5 jours
Missing
Peuwi

Ca fait quand même très cher la paperasse...
Mais bon, ca dépends du bateau, et du vendeur.

Si tu as déjà repéré le bateau et le vendeur, le mieux serait peut-être de contacter le vendeur directement en premier lieu.
A noter qu'il a quand même intérêt à mieux négocier en direct qu'en passant par le broker qui va prendre une commission significative.

Après, si le vendeur envoi sur les roses, aller voir le broker dans un second temps.

Personnellement, je ne comprends pas l'intérêt d'un broker, sauf pour les petits bateaux.
Plus exactement, je ne comprends pas qu'un broker puisse facturer sa prestation plus de 2000€

5 jours
Avatar
1
PtitLu

Cher pour le vendeur pas forcément pour l'acheteur !
La commission est généralement fixée sur le prix de vente et comme l’intérêt du broker est de toucher une commission (faut bien qu'il se nourrisse) il n'a aucun intérêt à ce que le bateau soit sur évalué. Un bateau qui reste trop longtemps sur le marché, ce sont des relances dans les divers média, du temps passé pour les visites et sur la route.... Pendant ce temps là le portefeuille du brocker se vide. Ça fait donc parti de son job de le vendre au "juste" prix.

5 jours
20150629_161711
Rigil

Aucune valeur ajoutée en passant par le broker. C'est comme l'agence immobilière : je fuis, même si le bateau me plaît beaucouo...
Passer par un broker dit beaucoup du vendeur aussi. ..

5 jours
Avatar
PtitLu

Il y a plein de raisons pour passer par un broker quand tu vends ton voilier.
Personnellement quand j'ai vendu mon Fantasia, j'étais absent 3 mois et j'aurais eu du mal à organiser les visites, j'ai donc délégué.
Passer par un brocker ça éloigne aussi les "visiteurs du dimanche" et t'évite un mauvais payeur ou une éventuelle arnaque ....

5 jours
C281-d2a3
1
margotte

Quand on habite loin du bateau, c'est plus facile que de se déplacer à chaque fois de pas mal de kilomètres, passer la journée ou plus et pour rien

Chacun peut voir midi à sa porte

5 jours
30287_karibario
viking35

Un broker est un plus certain . Acondition qu'il soit bon, évidemment.

5 jours
Image
Lulu2

C'est comme pour l'achat d'un bien immobilier. Une fois le cahier des charges défini, le broker fait la recherche pour vous et vous propose une sélection parmi tous les bateaux dont il a connaissance. Ce service vous épargne une longue recherche et vous donne accès à une offre plus large. De plus il connaît les prix du marché et participe à la négociation ; son intérêt est de faire un max de ventes, même à prix cassé.
Mais dire qu'on fera une meilleure ou une moins bonne affaire qu'en passant par un particulier, c'est très incertain.
De toute fa?on, il faut faire faire une expertise avant d'acheter.

5 jours
Photo_en_vau
Pastis et manille

J'avais acheter mon dernier voilier à travers un broker de Cogolin. Il n'a rien vérifier quand aux dires du propriétaire concernant l'annonce:
'entretenu par un professionnel'
Combien de mécanos Yanmar utilise des filtres chinoises? Parmi des dizaines d'autres anomalies trouvé depuis les 2 ans ;). Très loin du service attendu du broker.

5 jours
5653
Polmar

Quand on lit la description faite par le broker du voilier classique qui a fait récemment rêver un des participants au forum, et qu'on le compare à l'avis du chantier où est ledit voilier, on peut qu'être dubitatif quant à l'objectivité de l'intermédiaire.
Il vaut mieux être bien accompagné lors de la visite (ou en discuter sur un forum )

5 jours
Image
Lulu2

Un broker n'est pas un expert. Son objectif est de conclure le plus possible de transactions par mois.
Sachant cela, il faut une expertise avant d'acheter. S'agissant d'un bateau en bois dans le cas cité, il aurait fallu s'attacher les compétences d'un charpentier indépendant du broker.

5 jours
Bateau
rogers

Merci à tous
Nous allons aller au salon nautique d'Agde le 30 octobre
et nous restons dans le sud 2 ou 3 jours je vous tiendrais au courant

5 jours
Regalo_couche_soleil
REGALO

Tu cherches quoi comme bateau ?

5 jours
Missing
missingdata

Moi j'ai pas compris, le moi dernier je visite un bateau par l'intermédiaire d'un broker, à la fin de l'entretien il me dit "si vous voulez négocier il faut d'abord signer un compromis", j'ai tourné les talons et il n'est pas prêt de me revoir !

5 jours
30287_karibario
1
viking35

Missing C'est normal. Il ne faut pas croire que les acheteurs sont des anges. Beaucoup cherchent à prendre contact avec le venduer directement.

5 jours
Missing
missingdata

Ah oui ? et si le vendeur refuse l'offre il se passe quoi ? le broker a ton chèque d'acompte...non pour moi ce n'est pas normal comme attitude.

5 jours
Missing
Skolovensru

La question n’est pas bien posée, si un bateau t’interesse en fonction de ton programme de navigation, broker ou pas , à toi de conclure ( ou pas) l’affaire . Le broker comme c’est dit cent fois plus haut n’est pas un expert, c’est juste un type qui prend une commission. Il a intérêt à vendre des biens, donc il va t’aider dans une négociation, la com, ce n’est pas vraiment toi qui l’a paie. Mon bateau, je l’ai acheté en Espagne à des allemands via un broker. La vente a été rapide et la négociation facile. En plus tous les papiers pour l’importation étaient prêts. Avant, j’avais essayé de négocier à un vieil anglais qui avait du mal à se séparer de son bateau et à la fin , j’en ai eu marre .......

5 jours
8c59829d-a000-4d63-b34d-8b4dde231298
Ar-men (anciennement Tan’oz)

Bonjour,
J’en suis à mon 6eme bateau. 5 achetés en direct, le dernier par un broker. (Cap à l’Ouest à Pornic, Marc le groniec, pour ne pas le citer)
Je suis tombé sur un vrai pro, toujours à l’écoute, réactif. Il connaît bien les bateaux, étant plaisancier lui-même.
J’ai plaisir à l’inviter boire un café à bord lorsque je fais escale à Pornic.
S’entourer de personnes compétentes lors d’un achat conséquent est pour moi un plus.
Bonne journée,
Patrice

5 jours
Missing
1
csb

je suis passé par lui aussi et je ne peux que confirmer

4 jours
Img_5830
glomorph

On a eu affaire à lui, sans confirmer l’achat au final, mais on a beaucoup apprécié le conseil, la connaissance de ses bateaux, y compris de certains prix trop élevés à son goût ! Rapport humain, franc et connaisseur, c’est précieux.

3 jours
Missing
maximus99

j'ai acheté 5 bateaux et je ne suis jamais passé par un broker. Le seul avantage que je vois au broker c'est lorsque l'on est vendeur et que l'on habite loin du port d'attache, çà évite les aller retour inutile. Autrement le broker n'offre aucune garantie sur l'état du bateau, même s'il y a un vice caché l'acheteur ne pourra rien contre le broker, il ne pourra se retourner que contre le propriétaire du bateau qui lui a vendu.

5 jours
Wp_20180302_09_34_05_pro
skipperTramex

C'est une compétition!! J'ai acheté 50 bateaux(au pif), jamais passé par un broker, une fois j'aurais mieux fait, et encore.

5 jours
Avrio_2019
1
Dr Feelgood

Ca dépend du broker je dirais.
Jamais acheté par un broker mais j'ai souvent découvert des bateaux en visite en même temps que les brokers...

A tout prendre, mieux vaut acheter en direct avec une bonne expertise (la encore les niveau de service et d'expertise varie en fonction du bonhomme) que donner un %age à un intermédiaire qui ne connait pas mieux le bateau que toi.

5 jours
Avatar
Powhatan

Avant d'acheter mon dernier bateau, j'avais des visées sur l'un en Floride et l'autre à Tahiti. Dans les 2 cas j'ai eu affaire à des brokers connaissant très bien leurs bateaux et qui m'ont fait une visite détaillée à distance en vidéo. J'ai eu des informations pertinentes, sans cacher les points négatifs. Finalement les transactions ne se sont pas faites après négociation infructueuse sur le prix, et j'ai trouvé celui que j'ai acquis à 200 m de chez moi.
Mais des brokers qui justifient leur com, ça existe.

4 jours
Fritz_ze_cat
5
fritz the cat

un bon brooker connait souvent mieux le voilier que le propriétaire
s'il est compétent et pas un marchand de cuisines ,ce qui malheureusement est souvent le cas .
alain

4 jours
Missing
2
CLASSIQUE

Bonsoir à toutes et à tous,

Les courtiers, c'est vrai, connaissent souvent mieux le bateau qu'ils vendent que le propriétaire et sont plus aptes à fournir des informations abondantes, précises et exactes.
j'ai récemment acquis un voilier classique outre-Manche en passant par un courtier, Boatshed" qui a l'habitude de vendre à des Français. L'annonce comprenait trois pages d'informations et quatre vingt photos. J"ai échangé des mails, posé des questions, reçu en réponse un rapport d'expertise de 25 pages vieux de seulement six mois. J'ai ensuite fait une offre conditionnelle à prendre en compte seulement quand j'aurais vu le bateau.
Fin mai, je suis venu à Plymouth voir le bateau. Satisfait après l'avoir examiné, j'ai alors confirmé ma proposition, qui a été acceptée, j'ai versé 10% et suis revenu en France.
Dès mon retour, j'ai fait virer le solde sur le compte de Boatshed. C'est alors que j'ai rencontré ma seule et unique difficulté, vite résolue. Les transferts de fonds en livre sterling sont plus compliqués qu'en euros. Deux mois plus tard, je suis retourné à Plymouth, le bateau a été mis à l'eau - aux frais du vendeur - et j'ai traversé la Manche. Ne sachant pas très bien quelle était ma situation administrative, j'ai questionné à ce sujet des gendarmes maritimes à Roscoff. "Du moment que vous avez un papier prouvant que vous avez acheté le canot, ne vous inquiétez pas. Vous êtes propriétaire, vous êtes français, donc arborez le pavillon français, m'a-t-il dit. Pour ce qui est de la francisation, ce sera long mais ce n'est pas grave et vous connaissez les lenteurs de l'administration française. Naviguez, ce n'est pas nous qui vous emmerderons". Si c'et un gendarme maritime qui le dit...
Pour ceux que cela intéresserait, voici le processus d'achat par l'intermédiaire de Boatshed, tel qu'expliqué en français sur le site de cette société de courtage:

Avant de vous déplacer: regardez jusqu’à 80 photos, vidéos et descriptif très détaillé.
Chaque bateau a été visité, et longuement photographié par un de nos courtiers, nous sommes aptes à vous en parler.
Nous pouvons vous aider, conseiller pendant toute la négociation, nous accompagnons chaque visite réellement et par expérience professionnelle pouvons vous aider dans l’acquisition d’un bateau.
Si vous faites une offre, nous la soumettrons systématiquement au propriétaire et nous vous aiderons dans la négociation.
Si votre offre est acceptée, il vous est demandé de verser 10% d’arrhes pour sécuriser votre offre si vous avez opté pour une expertise.
Vos arrhes sont gardés dans un compte clients et à cette étape le bateau est considéré “sous offre”, ainsi personne ne peut prétendre à mettre une offre, le bateau vous est “réservé” pendant la mise en place de la transaction d’achat.
Dès la signature du Compromis de Vente par l’acquéreur et le vendeur, il devient possible pour l’acquéreur de procéder à ses essais et expertise.
Boatshed vous recommande de procéder à une expertise, et dès que vos arrhes sont versés, l’expertise peut commencer.
Vous avez choisi votre expert, et réglé les frais liés à l’expertise. Si l’expertise se révèle favorable pour vous et que vous achetiez le bateau, il faut verser la totalité des fonds restant dû sur le compte client pour finaliser l’achat et devenir enfin proprétaire.
Si l’expertise ne se révèle pas favorable et que vous décidiez de retirer votre offre, alors vos arrhes vous sont restitués.
Nous sommes là pour assister à toutes les étapes, négociation entre les deux parties, les documents, acte de vente.
Il est temps de vous remettre les documents du bateau, le bateau vous est maintenant vendu.

Je reste à la disposition de quiconque peut avoir à me poser des questions sur les canots des roastbeefs et le marché outre-Manche.
Amicalement
Classique
PS La lecture d'un rapport d'expertise en anglais ne pose pas de problèmes autres que ceux posés par le vocabulaire technique que résout facilement un dictionnaire. C'est de l'anglais de base. Pas du Shakespeare, du Jane Austen ou du Tennyson.

4 jours
214399
Lebrizetout

Classique est un robot... !

Quelle est la réglementation qui encadre le métier de broker ou courtier dans le domaine du nautisme de plaisance ? Il ne faudrait pas confondre avec un courtier maritime... Ne serait-ce que d'utiliser un terme anglais me pose question.
Est-ce un moyen pour se dédouaner de certaines obligations sur la responsabilité de la chose ? Quid de l'obligation de résultat ?
Et je ne remets pas en cause le métier du courtage en cause, entendons-nous.

4 jours
Missing
2
CLASSIQUE

Cher monsieur Lebrizetout,
Je suis un robot mais un robot pensant comme disait un certain Blaise. Et pourquoi, d'ailleurs, en serais-je un ?
J'ai simplement tenu à répondre à une question comme on me l'apprit il y a bien longtemps, de la façon la plus précise, la plus complète, la plus exacte en rapportant mon expérience en la matière. Cela nécessitait plus de trois lignes. Je pensais que cela pouvait être utile
Au demeurant, on use, et on abuse, des termes anglo-saxons aujourd'hui, et pas seulement en voile, souvent à contre sens et en forgeant des vocables qui ne signifient rien ni dans notre langue ni en anglais. Ainsi, Le service dit Drive offerts par les grandes surfaces. Son panneau devant un Carrefour laisserait bien interloqué outre-Manche ou outre-Atlantique. Il intimerait de conduire, sans plus de précision. Aux Etats-Unis, ce service se nomme Take away, au Québec Service au volant.
J'entends souvent sur les ondes évoquer le Team France au lieu et place de l'Equipe de France, d'un businessman au lieu d'un homme d'affaires, d'une standing ovation au lieu d'une ovation debout, d'une star du grand écran au lieu d'une étoile, de booster au lieu de stimuler, de challenge au lieu de défi. Nous disons bien un skipper alors que les revues nautiques des années 50 on parlait du patron du voilier. Et j'en passe.
En l'occurrence qui nous intéresse, je pense que l'on dit brokerage au lieu de courtage pour les mêmes raisons qu'on emploie des mots d'anglais alors qu'existe un équivalent français. De surcroît, la voile (et son vocabulaire) est un sport inventé par les Britanniques, l'anglophilie y fut longtemps cultivée chez ses pratiquants, sans oublier que cela fait plus chic de jaspiner la langue des roastbeefs. Indeed.
Il ne me semble pas que cela soit un moyen de se dédouaner de certaines obligations.l Je ne sais si un courtier en yacht (vocable à l'origine néerlandais et qui se prononce yak) ressort des règles auxquelles est soumis un courtier maritime, jadis officier ministériel. Sans doute s'appliquent à lui celles d'un marchand de voitures d'occasion pratiquant le dépôt-vente et de tout autre intermédiaire entre vendeur et acheteur.
Amicalement
Classique

4 jours
214399
1
Lebrizetout

Bonsoir,

Beaucoup d'emphase pour ne répondre finalement qu'à deux de mes questions.
Tu produits deux messages identiques dans deux fils différents. Soit tu es broker et donc tu sais répondre à mes questions et t'annonce en l'étant, soit tu ne l'es pas et dans ce cas nul besoin de répondre et de noyer le poisson dans un texte long comme une nuit d'automne.

JF

4 jours
Missing
missingdata

Je compatis...

4 jours
214399
Lebrizetout

Broker, mon expérience.

Je vends un bateaulent et mets une pancarte. Un broker me contacte pour me proposer de trouver des clients, ce que j'accepte par téléphone. Quelques semaines après il me contacte pour me dire qu'il a trois clients potentiels intéressés, mais le bateau est trop cher. Lui n'est jamais monté à bord. Finalement deux autres personnes intéressées me contactent sans passer par cet intermédiaire. Ce sont ces personnes qui ont fait le prix. Dès le départ elles m'ont proposé un prix supérieur à ce que j'attendais. Affaire conclue, broker inutile.

Dernièrement, je cherche un bateau pour faire quelques ronds dans l'eau dans les 9 à 10 m. Lecture d'annonces et je tombe sur trois broker pour trois bateaux.
Le premier. Malgré mes messages téléphonique et mail, relances régulières, aucune réponse : broker inutile.
Autre contact, bon discours mais prix ne correspondant pas à l'annonce, beaucoup plus cher. Je fini par trouver le propriétaire qui est surpris que son bateau soit en vente chez un broker : broker inutile
Dernier contact, le broker donne rendez-vous. Vendeur et moi sommes présents. Le broker présente un argumentaire qui ne convient pas du tout au vendeur à ma grande surprise. Même l'historique du bateau n'est pas la réalité. Le vendeur honnête se confond en excuse : broker inutile.

Je m'interroge donc sur ces professionnels qui s'inventent un métier et qui n'ont aucune obligation, à peine celle de connaître le code du commerce. On est mieux renseignés pour l'achat d'un micro ondes à 50 balles chez tartenpion !

Bon effectivement, on était sur des sommes à moins de 100 k€, peut-être est-ce la raison.

4 jours
100_7015
1
JLB17

Personellement tant que le professionel n'engage pas sa responsabilité dans la vente il ne sert à rien.
Ou il est compétent et visite le bateau de fond en comble et s'implique ou il est là juste pour mettre des annonces et dans ce cas...
J'ai mon bateau en vente actuellement et régulièrement j'ai des mails de pro qui m'indique avoir des clients pour mon bateau
En fait ils espèrent en avoir un pour avoir les 8 à 10% de commission

4 jours
Missing
CLASSIQUE

Lebrizetout,

M'avez-vous bien lu ?
Je ne produits pas deux messages identiques mais d"eux messages différents.
L'un est de ma plume et conte mon aventure personnelle qui fut heureuse.
L'autre, ainsi que je le mentionne, est ce qu'on nomme un copier-coller qui reproduit ce qu'une société britannique de courtage indique sur son site afin d'informer comme elle l'entend ses possibles clients. Il n'engage que cette société et je ne le reprends pas à mon compte.
Je pensais - naïvement ? - que cela pourrait vous éclairer, vous et les lecteurs de ce forum.
Mon expérience fut donc heureuse. Pas la vôtre. Je comprends que vous en ayez conçu quelque mécontentement. De là à tirer des conclusions générales sur, je vous cite, "les professionnels qui s'inventent en métier", c'est peut-être aller trop vite en besogne. De même supposer que le recours à l'anglais est peut-être, je vous cite à nouveau, "un moyen de se dédouaner de certaines obligations" témoigne d'une nature soupçonneuse.
Je ne puis répondre à votre question à ce sujet, n'étant en rien un spécialiste du droit commercial. Je vous ai simplement fait état de ce que j'avais vécu et de ce qu'on pouvait lire sur la toile.
Enfin, vous m'avez traité de robot sans d'ailleurs m'indiquer pourquoi. Vous me taxez maintenant d'emphase. Vous conviendrez que c'est quelque peu discourtois et que ce n'est pas le ton qui sied sur un forum ou l'on tente - maladroitement peut-être - de se renseigner les uns les autres.
Cordialement.
Classique

4 jours
214399
1
Lebrizetout

Bonsoir, Dans ce cas et si j'ai mal lu, je prends un ris
mes platitudes excuses.

3 jours
Missing
CLASSIQUE

A tout péché miséricorde. Je vous absous . En pénitence, vous boirez à ma santé une bouteille de cidre bien frais et avalerez une douzaine d'huitres au minimum. C'est la saison.

3 jours

Répondre

Pour participer aux forums, vous devez être inscrit et identifié

Vous identifier | Créer un compte matelot

Retour forums