Tous les forums > Forums techniques > Les matériaux

Les matériaux




Les éléments physiques de base

La densité

La densité d'un matériau détermine son poids rapporté au volume. C'est à dire le poids pour une épaisseur donnée. Il va de 0,40 pour le cèdre à 7,5 pour l'acier. Autrement dit un bord&eacut (...)

Liste des contributions

---

Projet en acier
J'ai dans la tête le projet de construire un voilier d'environ 10 m pour 2 personnes minimum. Je pensais le faire en acier, matériaux bon marché et assez facile à travailler. Est ce un bon choix de matériaux? Sinon que me conseillez vous?
Merci d'avance

jeudi 01 novembre 2001 12:38
---

Réponse
J'ai déjà réalisé ce type de construction, un voilier de 10,28 sur les plans d'un architecte français connu. Il s'agissait d'une version dériveur, cette construction bien que bien construite s'est revellée beaucoup trop lourde et difficile à barrer compte tenu de la taille du safran. Je pense que si aujourd'hui je devais refaire une construction je la ferais soit en bois soit en alu.

dimanche 04 novembre 2001 10:28
---

Réponse
J'ai déjà réalisé ce type de construction, un voilier de 10,28 sur les plans d'un architecte français connu. Il s'agissait d'une version dériveur, cette construction bien que bien construite s'est revellée beaucoup trop lourde et difficile à barrer compte tenu de la taille du safran. Je pense que si aujourd'hui je devais refaire une construction je la ferais soit en bois soit en alu.

dimanche 04 novembre 2001 10:28
---

matériaux lourds?
Contrairement aux apparences, l'acier ne fait pas forcément un bateau lourd (il y a eu des 12m JI en acier dans les annees 30!): a résistance égale, c'est similaire entre acier bois et alu. Et un ami a un chatham alu, dont la barre est trés dure à barrer..
C'est beaucoup plus le type de construction qui alourdi, et le type de carene et de barre qui rend la vie dure au barreur.
Une coque acier en tole mince sur lisse et membrures peut etre trés légère (mais difficile à faire en amateur) et une coque a bouchains en tole alu épaisse, etre trés lourde...(mais facile a faire).
De meme un bateau en bois classique (bordé et membrures) est lourd, alors que la meme carene en strip-planking peut etre une bombe!

bonne chance!

dimanche 04 novembre 2001 17:58
---

néophite à la recherche de son bateau
j'ai bcp apprécier l'article extremement clair sur le type de matériaux-construction pour le choix d'un bateau.
il est très difficile de trouver un interlocuteur suceptible de répondre au questionnement d'un novice comme moi. je cherche un conseil éclairé sur la problématique suivante qui est la mienne :
pratiquement neophite en matière de navigation ma compagne et moi nous sommes venus à l'engouement pour le bateau à la suite de 2 été passés en navigation fluviale, soit 5 semaines en tout sur des 10 m.
- l'expérience fluviale nous a vite saturée
- Notre souhait est de passer à la navigation maritime
- nous pensions bateau à moteur au départ et rapidement nous nous en sommes éloignes pour nous orienter sur la nav. à voile
- notre objectif serait de s'initier progressivement à la navigation et peu à peu tenter un jour le 'grande voyage' et tout larguer....
- est_il incongru pour des béotiens comme nous de songer à l'apprentissage de la navigation-voile en partant de zéro? qu'en pensez_vous? je crois utile de souligner que j'ai 60 ans et ma compagne 45
- plongé dans les revues de bateau jusqu'au cou je navigue a vue question information pertinente.Cependant j'ai abouti pour l'instant aux conclusions suivantes : puisque nous ne sommes pas des foudres de guerre sportives, que la vitesse et la performance nous importe peu, que par contre ce qui compte à nos yeux c'est un jour de pouvoir aller loin et longtemps, et que nous serons entre 5 et 8 adultes à vivre a bord ,et que nous souhaitons un bateau simple a piloter et spacieux et sécurisant...bref notre choix provisoire s'est porté sur un type fifty de 12 m....est-ce un choix valable pour apprendre, se faire la main progressivement et correspondant au programme d'avenir?Notre budget sera limité à 500 KF pour acheter un bateau d'occasion.
Bien entendu_ nous ne sommes pas naïfs et savons qu'un long chemin est à parcourir pour apprendre.....
Merci si l'un d'entre vous voire plusieurs ont un avis sur ce questionnement.

vendredi 30 novembre 2001 16:27
---

l'âge ne fait rien à l'affaire, disait Brassens !

A mon (humble!) avis, pas de problème en vue, les 60 ans j'en suis pas loin aussi...enfin, j'ai encore un peu (pas trop !) de marge. La voile et le voyage n'a jamais été une question d'âge, par contre l'âge change le style qu'on imprime à son voyage. Et bien sûr, il faut êre en bonne santé aussi, ce sera plus simple. Le reste viendra tout seul: c'est en navigant qu'on devient navigateur ! Le plus important est d'avoir du temps: en 1 an de temps complet tu accumules l'expérience du plaisancier moyen en 20 ans...

Par contre je vois une petite difficulté entre le budget et l'âge: c'est vrai qu'au fur et à mesure que le temps passe on devient plus exigent en terme de confort, et là ,le budget en prend un coup...bien qu'ayant commencé dans le "spartiate", maintenant les bateaux que je supporte longtemp sont tout de même 12m et valent encore 7 à 800 kF en occasion agée de 10ans ! Je n'imagine plus me passer de frigo, de moyen de nav un peu élaboré, de possibilités de communication corrects, de cailler les miches en dormant, de manger du pain sec et de l'eau, etc...tout cela a un coût plus élevé en bateau qu'à terre. Faut pas se tromper: faire un long voyage et loin avec un budjet mal ficelé peut devenir _très_ inconfortable quand on n'a plus vingt dents...

Mais tout ceci est _très_ subjectif, et chacun sa bonne mesure.

Pour le fifty, affaire de goût...mais attention, il y a maintenant des vrai voiliers aussi confortables que d'anciens fiftys, et d'anciens fiftys aussi peu confortables que de vrai voiliers...Le budget d'un fifty peut aussi être grevé lourdement par son moteur, nécessairement plus gros, et qui doit _absolument_ être nickel, car un fifty avec un moteur en panne ce n'est plus rien, ou presque...

Si je regarde autour de moi au hasard des rencontres de mouillage, il y a vraiment beaucoup de promeneurs de la soixantaine en couple, mais c'est vrai que c'est souvent sur des voiliers un peu plus chers que 500 kF...

Restent les 5 à 8 adultes à bord.. . je connais peu de navigateurs expérimentés qui dépassent sciemment 2 ou 3 semaines avec un équipage plus large que le couple. Le risque est grand d'y perdre de bons amis pour toujours ! Quitte à changer tous les 2 ou 3 semaines d'amis invités à bord, pour que tout reste en bon ordre dans les sentiments que les uns éprouvent envers les autres.

Mais la aussi tout est subjectif et très personnel.

Alors, bon vent, qu'Eole vous soit favorable, et peut être à un de ces jours dans un muoillage paisible, moi c'est plutôt du coté de la grande bleue, Amicalement, Robert.

samedi 01 décembre 2001 23:14
---

bon vent
reflexions en vrac sur le projet de marc:

j'ai vu pas mal de voyageurs dans des bateaux que les voileux mèprisent (genre Euros, nauticat, banjer, etc) ils en sont trés heureux.
ceci dit je ne traverserais pas l'atlantique avec. tout dépend de son rève (de son cap horn personnel)
il y a aussi des anciens sur des bateaux tres spartiates, mais rarement en couple.
Et je suis dans le genre robert: la douche chaude au mouillage c'est quand meme sympa.
Avec 500kf on peut avoir qqchose de bien , mais en y mettant beaucoup d'huile de coude, donc de l'expérience de bricolage voire de gros travaux sans professionnels ( ce qui doublerait le prix, ce qui est normal)
je ne sais pas si ça vous aide , mais bon vent a vous!

dimanche 02 décembre 2001 00:32
---

retour à Marc
Salut et Fraternité!
Ce n'est pas parceque tu as déjà passé 60 "caps" que tu es hors d'usage pour prendre la Mer!
Pour apprendre la voile-les bases-...l'OPTIMIST est le meilleurs bateau!Dixit:Nos Deux Grands Maitres:Bernard et Eric(Mitessier et Tabarly)!
OK! également pour te dire:ATTENTION au Fifty.Dumoins pour faire de la haute mer.Ce n'est ni un véritable voilier ni un véritable bateau à moteur!
Enfin,penser "prendre" la Mer( éventuellement on prend une Femme-et encore!!!-mais JAMAIS la Mer )à 7 ou 8 personnes me semble une ABERRATION! ou alors sur un paquebot!Revois ton programme à ce sujet.Partir SEUL( c'est le pied! ) à DEUX ça peut etre jouable.A TROIS c'est déjà TRES difficile.
Dernier problème à étudier TRES SERIEUSEMENT:La DEUXIEME personne doit elle etre une Femme???
Renseigne toi bien en arpentant les pontons!Combien de marins ont trouvés la Femme de leur Vie OK pour NAVIGUER????je veux dire pour partir en Mer pendant 10,20,30 jours?COMBIEN???
Réponse assurée - si honnete - TRES PEU!!!
Si tu as l'envie FORTE de partir a bord de TON bateau,PARS meme SEUL et SURTOUT meme à
60 ANS!Et puis,l'avion existe pour que ton Cher Amour te retrouve à une escale!Non?
Bon apprentissage!Bon achat-Un bon bateau de 9 à 10 m te Suffira,les 300000frs qui te resteront te serviront de Trésor de bord et paieront les allers retours de Madame ainsi que les cartes postales que tu enverras aux 6 autres personnes restées à Quai!
Bon Vent!et bonne réflexion sur tout celà!
Fraternités!

mardi 04 décembre 2001 11:29
---

sacré Kapitaine!
jacques , chacun a son caractere!

personnellement je trouve super une croisiere à 4 ou cinq, mais pas forcement les memes à chaque traversée: enfants, amis, parents, et si la compagne de ma vie est avec moi, c'est encore mieux.

Mais d'accord quand meme qu'il faut soigneusement tester la cohabitation sur une courte période (ballade d'uns semaine) avant de signer pour trois mois!

mardi 04 décembre 2001 12:25
---

se décider à partir...
Réalise ton rève...Mais
En fait le plus dur sera de te décider à tout quitter et partir plusieurs mois...car avant tu devras y aller progresivement surtout à plus de 4 5 personnes et les choses se feront alors d'elles mêmes c'est à dire que tu n'envisageras sans doute meme plus d'être plus de 2 ou 3 ...si tu pars...
Ce qui compte d'abord c'est ta motivation le reste te viendra naturellement en fonction de ton "apprentissage" mais surtout reste bien le patron à bord, et aussi celui de ta décision.
500 kf c'est peut etre jouable, mais risqué quand même, mais de toutes façons tu devras à ce prix prévoir un budget "maintenance indispensable" mécanique et voilière un peu plus important . De plus, n'oublie pas que le prix du bateau est une chose, mais que le cout de la vie à bord n'y est pas inclus. Si tu te contentes de produits le plus souvent locaux tu pourras te contenter de quelques centaines d'Euros mensuels (à condition d'aimer le poisson) mais si ton confort exige tes denrées alimentaires habituelles européennes, voir françaises, très couteuses dans les iles, alors forcément ce ne sera plus le meme budget.
J'imagine ta situation, car fort d'un certaine expérience avec des amis en croisieres pendant de nombreuses années, je suis entrain moi aussi te préparer un fifty pour un départ (avec un budget un peu plus élastique) mais qui me fait quand même me poser des questions...
de toutes façons "qui ose gagne"...c'est bien connu
Bon vent
Gonzague

mercredi 15 mai 2002 02:30
---

Donnez-moi votre avis
Je suis une femme d'une cinquantaine et je rêve de vivre sur mon bateau en voyageant.
J'aimerai choisir un bateau en alu pour la sécurité. Ai-je raison? Mais mes moyens financiers sont tout de même limités... Alors lequel choisir.
Je ne suis pas sportive du tout, mais j'ai fait un premier stage de quinze jours dans une école de voile et je m'en suis plutôt bien sortie. Je compte refaire un ou deux autres stages pour me sentir à l'aise.
Tout celà vous semble-t-il réalisable? où ne suis-je qu'une rêveuse?
Merci pour vos réponses sincères.
Octopus.

dimanche 04 mai 2003 18:26
---

Choix d'un matériau
Bonjour

Il y a dans la rubrique bareau idéal du forum plusieurs fils sur le choix des matériaux. L'essentiel y a été dit je crois.

En matière de sécurité l'acier semble être le meilleur choix en cas de choc, au moins sur des unités assez lourdes. Mais la résistance au choc n'est qu'un aspect de la sécurité. L'aptitude à survivre par gros temps me parait au moins aussi importante. Et là pour une construction solide, c'est le plan du bateau qui prime, ses formes et ses emménagements. Et la résistance de l'équipage.

En fait pour vivre sur un bateau il faut en être un peu amoureux et le matériau dont il est fait est un facteur qui joue.

Au stade où vous en êtes, il me semble que la première chose à faire est de continuer à naviguer sur autant de bateaux possibles. Quand vous aurez trouvé le type de bateau qui vous convient le choix du matériau vous sera naturel.

Je suis sur que si vous indiquez que vous cherchez un embarquement vous trouverez toutes les occasions que vous pouvez souhaiter.

Michel Laurens

dimanche 04 mai 2003 22:03
---

Un bateau autour du monde, c'est 5 jours au mouillage pour un à la mer
Sympa vos contributions et le site est interessant.
Ayant navigué quelque peu, je rappelle que la norme est 5 jours de mouillage pour un de mer.
Donc, pour moi du moins, les performances vitesse sont accessoires (n'est t on pas heureux en mer).
en premier, la sécurité: ketch dont l'artimon sera un grand mat en plus petit, (lourd OK) mais on pourra cannibaliser les bièces de l'artimon.
Un bon régulateur d'allure, une barre franche en plus de la roue, une bulle pour les coups de tabac.
Le problème du matériau n'est pas résolu. Le réparable sous toutes les latitudes est important (problème de l'alu).
Le lest démontable de l'extérieur (Moitessier a ainsi sauvé Joshua échoué)........

Bon vent à Tous, j'ai posé mon sac sous les cocotiers du Vietnam. A votre service pour tout renseignements. La plaisance au Vietnam, ils veulent pas connaitre, attendons.
Bouddholive

samedi 06 novembre 2004 19:09
---

merci d'etre passé nous voir....
j'aimerais bien en savoir plus ,et il semble que tu as une experience interessante.....

je pense me faire le refflet de mes potes du site ,pour te demander de t'inscrire ,si tu le veux ,ce qui te permettrait de nous offrir des photos de ton ship,et de l'endroit ou tu es......

en toute amitié...........

quelles sont tes occupations et tes objectifs....

je sais,je suis curieux ,mais il faut dire que ton message est trés appetissant........

gg. ............toujours curieux............

samedi 06 novembre 2004 19:33
---

Même si cette démarche

n'était pas désintéressée, il y a des façons moins élégantes pour un architecte naval de venir vers nous, et on peut éprouver de la nostalgie pour une époque où notre forum attirait encore d'aussi grands noms.

La compétence parle d'elle-même, et il y aurait peu à redire à ce tableau.

Je trouve Guy Ribadeau-Dumas un peu sévère pour les constructions en contreplaqué, au moins au plan technique.
Quoi qu'on pense de leur esthétique, certains chantiers comme Aubin ont produit des unités très durables, au prix de scrupules de construction particuliers il est vrai comme les baguettes sur les chants ou la structure d'acajou.

Une bourde, tant qu'on y est: la traduction littérale de "strip-planking" n'est pas "bordé à nu", comme le suggère l'auteur: rien à voir avec le strip-tease!
Strip dans ce contexte veut dire latte ou lisse.
Planking signifie bordage, recouvrement.

samedi 06 novembre 2004 21:04
---

vitesse
ceux qui n ont jamais navigué disent que la vitesse c est pas important , ceux qui navigue trouvents leur bateaux trop lent,ceux qui ont un bateaux rapide trouvent ca super , alors !!!!!!!!!!!!

lundi 08 novembre 2004 20:53
---

Tu généralises un peu vite...
Pascal a wroté:
&gtceux qui n ont jamais navigué disent que la vitesse c est pas important , ceux qui ont un bateaux rapide trouvent ca super ,

Amha, la vitesse en tant que telle ne présente guère d'intérêt.
Traverser l'Atlantique en 22 jours au lieu de 25?
Pour un tourdumondiste parti pour 3 ou 4 ans, ce n'est pas primordial.
Par contre la vitesse devient utile quand elle est associée à d'autres critères.
Par exemple:

- Aptitude à reprendre immédiatement de la vitesse et à virer dans un mouchoir
de poche. Très apprécié quand il faut quitter précipitamment un mouillage étroit,
avec un bourrin récalcitrant.

- Capacité à remonter au vent en maintenant un ratio cap/vitesse satisfaisant
dans un méchant clapot par tout petit temps... Ou encore par bonne brise
avec la mer du vent. Les planteurs de pieux comprendront.

- Possibilité de tenir son cap seul, sans se traîner, sous pilote ou régulo.
Et pour les perfectionnistes, simplement en jouant avec la tension
du gréement et les voiles. Un point d'équilibre qu'on atteint la plupart
du temps en sacrifiant un demi-noeud ou un noeud.

- Pour de longues étapes au portant, ne pas oublier l'adage encore souvent
justifié: "Bon rouleur, bon marcheur". Dans ce cas, je préfère marcher
à 5 ou 6 knts avec un bateau agréable plutôt qu'à 7 ou 8 en devant m'agripper
partout. Mais, bon, s'il y en a qui aiment, c'est leur droit!

- Enfin, il y a les efforts et la sécurité. J'ai actuellement un monocoque
rapide (sister ship d'un ex-grand champion) Eh bien, sauf par temps maniable,
disons jusqu'à force 3 maximum 4, et sauf une fois où j'avais à bord trois barbus
de bon niveau, j'ai toujours navigué en dessous de ses possibilités.

Aucune envie de me colleter avec des auloffées intempestives et des empannages
sauvages quand je suis seul à bord, ou avec madame.
Aucune envie non plus de crever les voiles et d'user prématurément le gréement.
Il n'y a pas de honte à savoir maîtriser ses pulsions.

--
http://christian.navis.free.fr/

mardi 09 novembre 2004 10:05
---

vitesse
mon voilier actuel est tellement formidable que je m apercois que l on peut presque avoir tout, il fait 45 pieds proto 7 t bi safran , gv 60 m2 et solent 40 , il va tout droit tres rapide , tout confort vraiment sympa et facile a manier , mon fils de 19 ans avec un equipier de 20 ans l amené aux antilles l hiver dernier , par contre du bon matieriel a bord et sur le pont, donc cher; je les construis moi meme , alors la c est tres correct coté prix de revient

mardi 09 novembre 2004 17:19
---

avantages et inconvenients du ferro par ribadeau dumas?????
cet architecte n'y connait vraiement rien dans ce
materiaux et ferai mieux de s'en tenir a ce qu'il maitrise et se garder d'ideologies aussi stupides que fausses.

jeudi 31 mars 2005 19:37
Missing
pignouf

Privilégié un matériau que vous maitrisez un minimum et en rapport avec vos finances !
Moi je dis un bon coffre fort en Titane ça le fait

relativement légé, solide etc...

Privilégié un matériau que vous maitrisez un minimum et en rapport avec vos finances !

Hypothèse : Beau bateau en Alu. Une bille de bois passe par là et vous fait un trou dans la coque. Vous arrivez à plus ou moins maitriser la voie d’eau jusqu’au premier abri. Parfait. Le seul hic, c’est que vous êtes à bout de brousse au milieu de la pampa… (Lois des emmerdes en série) Ou allez vous trouvez quelqu’un avec de quoi souder l’alu (poste hyper spécifique) ? Va-t-il avoir le même type d’alu pour faire cette réparation ? Il en va de l’intégrité de la coque entière : Électrolyse.

C’est sur qu’avec un bateau en bois avec ce genre d’avarie, il suffi de prendre un bout de planché, deux ou trois clous inox pour positionné le bout de plancher devant le trou. Bien beurrer de sicaflex au préalable. Et vous voilà à jouer du marteau pour reboucher votre trou !!! Enfin pour consolider le tout, vous vissez qq vises inox et hop, vous pouvez naviguer longtemps en toute tranquillité avant de faire une vraie réparation.

Enfin, c’est ma pensée…

Bon vent, Bonne mer

Bon vent, bonne mer.

dimanche 20 novembre 2005 05:00
---

Idées reçues sur la réparation de l'alu
D'abord une bille de bois contre une coque en alu fait une bosse et non un trou.

Si pour un choc hyper violent se produit une déchirure et que l'on se trouve au milieu de la "pampa", on peut très bien réparer avec un morceau de plancher, sikaflex, le tout boulonné avec quelques vis inox ou galva. De toutes les façons, dans ces circonstances, quelque soit le matériaux de ta coque, ce ne peut être qu'une réparation provisoire.

Enfin contrairement aux idées reçues, on peut réparer l'aluminium presque partout dans le monde. Les postes de soudure alu TIG ou MIG ne sont ni hyper spécifiques, ni rares. L'aluminium est en effet de plus en plus utilisé pour la construction des bateaux de service et de pêche même dans les pays dits émergeants (donc pas loin de la "pampa").

Quant aux nuances des tôles aluminium utilisées pour les coques, il n'y en a que deux (5083 et 5086) qui sont compatibles et leur association n'a rien de dramatique.

Pour conclure le secret absolu de la soudure alu est la propreté ABSOLUE des pièces à assembler (absence totale et draconienne de toute oxydation).

Bon bateau, bon vent et bonne mer.

dimanche 20 novembre 2005 15:44
---

le matériau
ne doit pas etre le seul critére de sécurite, j'ai par définition une tendance vers l'alu bien sur. Pour voir passer beaucoup de client je vous ferai part d'une remarque concernant les fans des bateaux coque alu épaisses. Ces navigateurs tellement sur de l"invincibilite de leur monture sont toujours pret à prendre des risques de fou qui ne seront pas relayé par une coque de 15mm d'épaisseur.ils sont plus casse coup que la moyenne.On trouve toujours les limites. J'ai l'habitude de dire que la meilleures des sécurites c'est la vitesse (la capacite de vite se tirer d'un sale coup) Pour les matériaux c'est le critére économique, la charge d'entretien, plein de critéres dans l'ordre qui vous semble le plus judicieux....bon courage Eric55

mardi 22 novembre 2005 09:03

Répondre

Pour participer aux forums, vous devez être inscrit et identifié

Vous identifier | Créer un compte matelot

Retour forums