Accompagnement - Voile Handi

Auteur :
Créé le :
02/12/2018
Màj le :
02/12/2018
-
Lieu :
56400 Auray, France
Tel1 :
+33651633384
Zones :
  • France - Atlantique
Niveau : Indifférent
Type : indifférent
Dates : 02/12/2018 - 31/12/2019

Depuis la fin d'année dernière je cherche à adapter un Mopelia de 8,50m au handicap des suites d'un accident de moto il y a 7 ans (un bras et une jambe valides). J'ai eu la chance d'avoir beaucoup de soutien et d'aide.
Aujourd'hui, j'ai gagné en autonomie mais je ne me sens pas encore prêt à naviguer seul, donc si certains sont intéressés à m'accompagner en sortie, ce sera avec grand plaisir !
A la journée pour découvrir le golfe ou sur plusieurs jours, c'est très adaptable.
Ou même pour discuter des adaptations de la voile habitable au handicap!

Pour les courageux, voici une (brève !) description du début de cette aventure :

L'histoire mérite quelques lignes tant les anecdotes sont croustillantes. Tout a commencé un soir de printemps 2017, en pleine campagne tarnaise, allongé dans mon lit... Comme souvent, je me couche tôt pour reposer mon dos des contractures accumule?es de la journée. Mon esprit encore vif et alerte, un songe vient colorer ma soirée. Et pas n'importe quel songe, un rêve d'évasion et d'autonomie retrouvée... en bateau...?
Le matin, un curieux mélange d'excitation et de doute m'envahit. Merveilleux rêve oui, qui me rappelle mes étés de voiles de jeunesse dans la Manche, mais être autonome sur un bateau, est-ce vraiment réalisable depuis mon accident ? Celui qui m'a coûté une jambe et l'usage de mon bras gauche il y a 7 ans.
Quelques semaines plus tard, en rentrant chez moi de Belle Ile, je fais la rencontre de Thierry que j'embarque à Auray dans ma petite Smart multicolore en covoiturage. Le trajet est trop court pour qu'il me raconte toute sa passion de jeunesse pour la voile et ses anecdotes de navigateur chevronné tout au long de sa vie. Je lui glisse que la vie fait bien les choses, de me l'avoir mis sur mon chemin au bon moment ! Il me propose de se revoir à Auray pour une première expérience de navigation ensemble.
Quelque temps plus tard, j'appelle une association d'amputés qui proposait un weekend voile sur catamaran au départ de la Trinité. Il restait une place ! Tout excité je recontacte Thierry pour le prévenir que je reviendrai très bientôt.
Cependant, l'excitation va laisser place à la réalité de la mer... La sortie catamaran sera annulée pour cause de tempête hivernale.
Quelques jours plus tard, au contraire, le calme plat fera préférer de remettre à plus tard la sortie avec Thierry.
Je décide quand même de revenir à Auray pour prendre le temps de se revoir et discuter des possibilités qui s’offrent à moi. Un temps clément nous permettra de sortir prendre le soleil sur la rivière d'Auray avec son petit canot, malgré le calme plat !
La discussion nous amène à décider d'aller visiter le salon nautique Mille Sabords au Crouesty, pour une première approche du nautisme sur ce qui existe comme possibilités adaptées à mon handicap, et me rendre compte de mes capacités à me déplacer sur un bateau.
Le matin du départ au salon Thierry m'explique qu'il a contacté le propriétaire d'un bateau dont l'annonce était sur le site Internet du salon.
En fouillant toute la nuit sur ce bateau, un Mopelia, construit à Nantes dans les années 1970, il se rend compte qu'il est d’une conception ingénieuse et d'une utilisation très variée pour sa taille.
Il a une quille lestée en aluminium, relevable dans un puit par une pompe hydraulique. Donc utilisable facilement, sans effort. Sa taille de 8,50m permet d’avoir une certaine inertie, qui laisse plus de temps pour réagir et engager une manœuvre, tout en étant très léger avec des caractéristiques de navigation performantes.
Ce fameux matin, Thierry m’explique qu’il a fini par prendre rendez-vous avec le propriétaire pour visiter le bateau au chantier d’Arzal.
N’y connaissant que très peu aux bateaux, j’ai fait confiance à mon intuition vis à vis du sérieux et la bienveillance du vendeur et à l’enthousiasme bien visible de Thierry !
Là je réalise que le nom du bateau est celui de l’endroit où je me suis arrêté passer la nuit lors de mon trajet en voiture vers la Bretagne : Sambala, un premier signe fort !
Le lendemain, j'ai décidé d’acheter ce bateau. Beaucoup m’ont pris pour un fou, mais au fond de moi je savais que j’étais sur la bonne voie. Le bateau est en excellent état, le moteur révisé, le gréement quasi neuf, la structure de la quille refaite à neuf... Bref tous les voyants sont au vert !
Le jour de la mise à l’eau du bateau au port d’Arzal, la veille de Noël, la capitainerie me trouve une place très proche du quai, et surtout juste à côté d’une petite vedette qui s’appelle.... Maurice... comme moi ! Incroyable...
Le lendemain de sa mise à l’eau Sambala nous a remonté à la voile très paisiblement sur la Vilaine le jour de Noël jusqu’à la Roche-Bernard.
Puis c’est le jour J du départ pour Auray, son futur port d’attache... La météo annonce des vents de sud forcissant seulement en soirée, tout cela semble idéal... c’est parti !
Une fois sortis de la Vilaine le vent et la mer nous ont mis dans des conditions bien plus sportives que prévu. Après six heures de navigation intense et une remontée éclaire de la rivière d’Auray de nuit avec 30 noeuds de vent arrière, très heureux d’arriver à Saint Goustan et d’installer Sambala à l’abri de la tempête qui s’annonce. Et surtout je sais que je peux tenir une navigation sportive dans ce bateau...

Depuis, après de belles navs dans le coin, j'ai installé un lazy bag, lazy jack, des caoutchoucs de winch pour utilisation à une main, des mains courantes dans le carré, sur le pont, une prise de ris rapide, et j'ai pris un passe-amarre...

L'idée c'est de rester simple en permettant le plus d'autonomie possible !

Et si vous avez des idées ce sera avec plaisir ;)

Ajouter un commentaire public :

Pour participer aux forums, vous devez être inscrit et identifié

Vous identifier | Créer un compte matelot

Retour | Toutes les annonces