Tous les forums > Navigation > Petits trimarans par gros temps
Missing
CMa

Petits trimarans par gros temps

Bonjour
après de nombreuses navigations en monocoque j'envisage d'acheter un trimaran pour un budget de 40 k€. On trouve des Farier type F27 ou F9 pour ce prix là.
J'ai parcouru beaucoup de postes sur Hisse et HO à ce sujet mais la navigation par "gros" temps, n'est que très peu abordée. Idem sur internet.
Par gros temps je pense force 6 à 7, mer 1 à 2 m de creux
Avez-vous navigué dans de telles conditions?
Merci de vos commentaires
Claude

mardi 18 juin 2019 10:38

Liste des contributions

  • :pouce: NANAR38 samedi 29 juin 2019 00:07
Missing
Locgoju06

Je ne connais pas le sujet (mais il m'intéresse !).

Je ne pense pas que le problème soit le vent (il "suffit" d'avoir la toile du temps, de ne pas être surtoilé). Par contre c'est l'état de la mer qui retient toute mon attention à ce sujet : comment barrer dans la houle sans atteindre la gite critique et sans 'planter' le flotteur sous le vent ?

Faut-il monter la grosse vague bien de face ? Je suppose que oui.
Mais pour la 'descente' ? En monocoque il "suffit" (y a ka fokon) de les descendre en diagonale et de se remettre face à la prochaine vague juste avant le point bas.

Quid en trimaran ? Descendre en diagonal c'est se rapprocher grandement de l'angle de gite fatidique. Descendre dans le sens de la vague, y a t il un risque de "planter" ?

(remarque : des creux de 1 à 2m se rencontrent bien avant F6/F7)

Si ça n'était pas suffisamment compliqué, on peut s'interroger alors lorsqu'il y a des grosses houles croisées.

Parfois je me dis que les (relatifs) petits trimarans légers (inférieurs à 40 pieds) ne sont pas faits pour le hauturier (ni traversée océanique) .... ou alors sous réserve qu'il n'y ait pas une forte houle. (les catégories de navigation prennent alors tout leur sens)
A l'inverse, lorsqu'on voit les trimarans hauturiers (je pense par exemple au Carbon3 et les multi50), on constate que les structures sont beaucoup + renforcée que les "petits"/légers de moins de 40 pieds : c'est peut-être par rapport à ces situations "gros temps"

Ca m'a fait penser à cet article : https://www.bateaux.com/article/31127/les-raisons-de-l-avarie-de-flotteur-du-maxi-edmond-de-rothschild

mardi 18 juin 2019 12:11
Missing
tyf

Bonjour

"Par gros temps je pense force 6 à 7, mer 1 à 2 m de creux "

Désolé ce n'est pas du gros temps pour un F27 ou un F9.
Pour un cata de sport voir un Tricat 22 ,peut être...

Des VAL 31 plan Newick ont étalé des tempêtes(50 noeuds) .Certains se sont mis sur le toit et d'autres pas .
Après un multi est plus exigeant qu'un mono dans le gros temps .
Il ya aussi la question du savoir donc de l'expérience du skipper qui rentre en compte .
La pratique du cata de sport est une bonne expérience même si elle n'est pas absolument nécessaire.
En tout cas un tri prévient davantage qu'un cata.
Néanmoins des Warram de 30 pieds ont fait de grands périple....
Le multi est une question de feeling et d'expérience ,mais quel plaisir
(j'ai un mono!)

Perso ,si j'avais 90000 euros :
Un rapport performance ,habitabilité incomparable !

http://www.oceandream.fr/fiche_detail_occasion.php?lien_ref=208111

Les Farrier sont de Tri sérieux tout comme les Dragonfly,par exemple .

mardi 18 juin 2019 15:22
Missing
1
matelot@17523

"Désolé ce n'est pas du gros temps pour un F27 ou un F9"
C'est ton expérience perso????

mardi 18 juin 2019 15:36
Avatar
5
louis33

vous avez de drôles de questions... sur des petits trimarans (20-24 pieds) on ne se pose pas la question. Comme ce sont des "day boats" on évite la sortie dominicale par F7-8.
Je n'imagine pas être "surpris" donc. Mais ce qui est sûr c'est qu'on peut étaler des rafales, des orages avec des vents tournants (vu en mai dernier vers Hoedic), et pas de pb sur du "clapot" d'un mêtre..certes ce n'est pas très confortable

mardi 18 juin 2019 15:52 *** Message modifié par son auteur ***
Missing
romphaire

Bonjour. Claude, quel est ton programme de navigation ?
Transocéanique ?

La météo est totalement fiable à 48h et les prévisions excellentes au-delà.

La vitesse d'un trimaran est, en moyenne, supérieure de plus de deux fois à celle d'un monocoque de longueur similaire.

Cela laisse de la marge.

mardi 18 juin 2019 15:58
Missing
CMa

Mon programme de navigation est des trans-manche, des nav vers l'Irlande, ou des traversée du Golf de Gascogne. Certes le F27 n'a pas la catégorie pour mais....

Certes la météo est fiable à 48h00 mais pas toujours très précise Et puis des fois on est pressé pour revenir avant la fin des vacances et on est "obligé" de naviguer dans des conditions plus dures que celles d'habitude

Je posais la question car personne n'en parle. Soit c'est un non sujet car en 48h avec un petit tri on fait plus de 300M et on se fie à la météo, soit ceux qui ont navigués dans des conditions"estrèmes" pour ces petits tri n'ont eu aucun probème particulier et donc n'ont pas jugé nécessaire d'en parler

mardi 18 juin 2019 16:48
Favicon
kaahua

bonjour,
pour ta dernière phrase, c'est exact, j'en ai fait l'expérience avec mon petit cata de 21 pieds

mardi 18 juin 2019 17:00
Rekin
3
Kaj

Sur petit trimaran je ne sais pas mais sur petit cata oui. Pour le près il faut diminuer la toile et même un peu plus que raisonnable car si ça continue à monter on est mal, le vrai problème est aux allures portantes, le risque d'enfournement, il faut attaquer chaque descente de vague avec prudence et si possible pas au plein vent arrière complet pour éviter que les étraves plantent toutes en même temps ce qui se finit trop souvent par un bateau à l'envers ou au moins en grande difficulté.
Maintenant si certains pensent que force 6 à 7 n'est pas du gros temps c'est peut-être vrai sur eau plate (et encore !) mais je n'ai pas le souvenir d'avoir croisé beaucoup de bateaux dans ce type de temps mais ça peut le faire, le maître mot c'est "réduire" même plus que prévu, le bateau n'ira pas pas moins vite pour autant.
Amusez-vous bien !

mardi 18 juin 2019 17:04
Missing
CMa

Merco Kaj pour ces conseils
Cela amène une autre question: quand sur un cata ou un tri on sait qu'il faut réduire. Sur un mono on a plusieurs indicateurs: liston dans l'eau, bateau qui part au lof de façon répétitive, équipage qui en a marre de naviguer par 30 degrés de gîte.
Mais sur un tri?

mardi 18 juin 2019 17:07
Missing
matelot@17523

Sur mon Freely le repère c'était quand le bas du tableau arrière du flotteur sous le vent commençait à trop disparaitre sous l'eau.
Sinon oui dans 1 à 2m de creux au portant, quand tu vas plus vite que les vagues ça craint!

mardi 18 juin 2019 17:21
Missing
4
MBI

le flotteur sous le vent qui plonge dans l'eau

mardi 18 juin 2019 17:21
Missing
romphaire

Sur un tri, quand il faut réduire, cela dépend de toi. Tu le sentiras rapidement. Pour la météo, c'est pareil.

En ce qui me concerne, si je suis pressé de rentrer de vacances (je prends toujours de la marge), la sécurité prime et je choisis soit de reprendre le travail (par exemple) plus tard, soit je laisse le bateau dans le port où il se trouve et je le reprends plus tard.

Pour être réaliste, une météo à 48h non fiable devient rare de nos jours.

Le F27 a la catégorie pour effectuer le TDM. Tout dépend de la météo, de l'équipement et du skipper.

mardi 18 juin 2019 17:24
Imgp0651
2
triple jim

Le "gros temps" en tri, vaste question...

Quelques réflexions en vrac...

Les tris ont tous leurs particularité et il y a de bons spécialistes du F27 sur Héo.

Pour moi, l' état de la mer prime sur le vent et l' allure est déterminante.

Près, travers, portant génèrent des problématiques différentes.

Le près va solliciter la structure, d'autant plus que les vagues seront courtes et/ou croisées.

Le manque d' inertie des tris est un handicap au près dans une mer formée.

Au portant, il est bon d' avoir réduit à temps.

En Adriatique, on a pris 50 noeuds sous tourmentin mais c'était un grain d' orage et les vagues étaient telllement courtes que le bateau posait sur 2 vagues. Avec une houle plus longue, la situation aurait été plus difficile. Avec la même mer au près, c' eut été impossible...

Une autre question est la durée : en mer formée, à l' intérieur d'un tri, c'est la guerre, et dehors ça mouille... Si ça doit durer plusieurs jours, il va falloir gérer fatigue et humidité. La combi séche sera bienvenue !

J'ai une grande confiance dans la solidité de mon tri (non repliable) et c'est essentiel quand ça commence à rentrer. Mais j' ai aussi une grande méfiance quant à l'enfournement pour lequel il a une tendance connue, la thérapie étant de réduire tôt et la GV d' abord, si la route est au portant.

D'une façon générale, en croisière, il faut anticiper et sous toiler, la toile des rafales étant la règle.

Il faut aussi avoir à l' esprit la charge utile limitée d'un tri... Un tri surchargé sera dangereux dans le gros temps.

Au niveau de la météo, une bonne prévision de vagues est essentielle à mon avis (hauteur, période, probabilité de déferlantes).

Jean Marc

mardi 18 juin 2019 18:15
Missing
Locgoju06

@triple jim : concernant le chargement de ton Twiggy 31 .... L'équipage complet + vêtements + nourriture + eau + carburant , tu dirais maximum quel poids ?

mardi 18 juin 2019 19:45
Imgp0651
triple jim

Je vise 500 kg mais il faudrait que je vide un peu le bateau, ça s'est accumulé...

mardi 18 juin 2019 20:31
Missing
CMa

Triple Jim
Quel logiciel utilises-tu pour les prévisions de vagues?
Claude

mercredi 19 juin 2019 19:02
Imgp0651
triple jim

Sur Zygrib, on trouve la probabilité de déferlantes.

C'est intéressant sauf que j'ai parfois un doute : c'est basé sur des données diffusées par le NOAA, et comme leur modèle GFS est réputé assez inexact pour le vent en Atlantique Est...

Je regarde aussi sur Windy, la dissociation des différentes directions est intéressante.

En Octobre dernier, on est parti pour 100 nm avec une prévision de vagues à 4,50 m avec proba de déferlantes 0%, période 11 à 13 secondes de mémoire. C'était gros mais confort.

A l' inverse 2 m / 4 ou 5 secondes en Adriatique, c'est l' enfer, d'autant plus que c'est souvent un peu croisé...

Globalement, mon tri est beaucoup plus à l' aise depuis que nous sommes passés en Atlantique, quoique la combinaison d'une mer du vent courte à 1 m et NE par exemple et d'une grosse houle d' W puisse être assez désagréable...

Tant que c'est bien rangé, on peut passer relativement "en douceur" en barrant. Faut pas non plus que ça dure des jours...

vendredi 21 juin 2019 11:23
Missing
CMa

Jean-Marc
Quel est ton tri?
Claude

mardi 18 juin 2019 18:36
Imgp0651
triple jim

Twiggy 31 (Lock Crowther).
9m70 de long, 8,90 m de large... environ 2 tonnes, 60 m2 au près, mat tournant...

mardi 18 juin 2019 18:39
Logo_mamgoz
1
Morbleu

J'ai pas encore beaucoup d'expérience sur mon Drop 26, mais force 6-7, 1 à 2m de creux, c'est grosso modo les conditions que j'ai rencontrées il y a 10 jours dans les pertuis près de l'ile de Ré. Une bonne brise et nous étions les seuls en mer ce soir là.

Vent 3/4 arrière (l'allure quasiment la plus lente pour le tri), grand voile haute + foc, le tri avançait tranquillement entre 10 et 13kt: très grisant mais aussi grand sentiment de sécurité. Nous n'avons quasiment pas mouillé (le Drop est haut sur l'eau). Vent de travers et au près dans les mêmes conditions, il aurait probablement fallu prendre entre 1 et 2 ris (avec des vitesses proches de 15kt, le vent apparent change évidemment beaucoup en fonction de l'allure). A aucun moment nous avions le sentiment que nous risquions d'enfourner : Il y a du poids sur l'arrière et du volume sur l'avant.

La veille, à la sortie de la Charente, un bon force 5, tous les monocoques avaient au moins un ris, équipages agrippés au filière car gités comme il se doit... Nous les avons passés grand voile haute et foc avec je dirais autour de 2kt de différentiel de vitesse, à plat, ou presque en sirotant l'apéro. Et très honnêtement, à ce stade mes réglages de voiles (pas neuves du tout) restent très approximatifs. La mer était cependant assez plate.

Le Drop 26/Challenge 30 est au dire des membres du forum, le tri le plus hauturier dans sa taille (c'est aussi le plus habitable, ce qui est un vrai plus pour naviguer dans la brise sans s'épuiser). Certains ont rallongé le mat(13m) pour gagner en perf dans le petit temps, mais pour ma part, dans une optique croisière performante, j'ai gardé le mat à la longueur d'origine à 12m, ce qui permet de ne pas avoir à réduire avant F5-6. Et je trouve que ça avance déjà suffisamment comme ça, même par petit temps!

Un couple de retraités a traversé l'atlantique (Est Ouest) sur un Drop 26 "Olala" et un membre de ce forum "Bus" a sillonné en long et en large toute l'Europe. Ce sont donc des bateaux parfaitement aptes à faire du semi-hauturier.

Cela dit, je pense qu'il faut néanmoins éviter le gros mauvais temps, pour des raisons de confort, pour ne pas se faire peur, mais aussi pour limiter la fatigue structurelle. Dans du gros temps, un bon quillard a probablement l'avantage en terme de sécurité. Mais les vitesses élevées des tris et la fiabilité des gribs permettent à mon sens de naviguer intelligemment en optimisant le plaisir et en évitant le gros. Ensuite ce qui me marque en venant du monocoque, c'est que sur mon tri, il faut beaucoup plus anticiper: il n'y a pas de freins, tu ne peux pas choquer la voile a plus de 30-40°, et donc le tri avance tout le temps à donf. Bus raconte dans un post du ce forum, qu'après avoir tout affalé dans un coup de vent en med, le tri avançait encore à 10kt... Il faut donc anticiper les prises de ris, les affalages etc. J’imagine quand t'es au portant à plus de 15kt en solo ou en équipage réduit et que tu dis en regardant ton petit pilote TP10 de barre franche qu'il serait peut-être temps de prendre un ris: gloups! Après pour se mettre sur le toit, je pense qu'il faut vraiment y aller: Il y a une vidéo d'un DF qui fait la culbute en régate: il est au large sous spi par F7... Pas de mystère.

mardi 18 juin 2019 21:09
Missing
super typhoon

J'ai navigué sur un Dragonfly 800 il y a une vingtaine d'années pour un loueur de bateaux. J'ai dû naviguer principalement dans des conditions musclées genre force 7 à 8 de N-E en mer du Nord. Je me souviens qu'il fallait réduire la GV quand le flotteur sous le vent s'enfonçait trop dans l'eau et freinait dès lors le bateau. Il faut aussi faire attention car l'absence relative de gîte donne l'impression que ce n'est pas nécessaire de réduire. Un autre repaire c'est que la vitesse du bateau ralentit quand le vent forcit vu que le flotteur s'enfonce. Une fois la voilure réduite il reprend sa vitesse !

mardi 18 juin 2019 21:24
Troll
Papy-Zoom

Le DF 800 est en catégorie C, donc pas plus de force 6, et vagues de moins de 2m,
après, chacun prend ses risques et responsabilités.

vendredi 21 juin 2019 16:55
Img_20181105_172335
NANAR38

Peu d'expérience aussi mais déjà eu houle de 4M , et 2M il y a 2 mois en Espagne mais avec pas beaucoup vent , je sais pas si mon tri et mieux que d'autres , me suis pas sentie en insécurité

mercredi 19 juin 2019 08:44
H%c3%a9naff
4
Tribal [Pursuit]

Voilà ce que ça donne dans 25-30nds avec 1m50-2m

mercredi 19 juin 2019 11:08
Missing
3
phi34

Bonjour pour que tu puisses te faire une idée du comportement d'un tri l'idéal serait que tu fasses quelques navigations, car c'est en grande partie le flotteur sous le vent qui soulage l'effort alors que la coque centrale en se soulevant un peu tape très très peu. C'est pour ça que c'est très important de ne pas trop charger car le comportement change du tout au tout.

Globalement je suis toujours plus à l'aise au grand largue parce que j'ai l'impression qu'il y a moins d'efforts sur la structure (j'ai un F25 repliable).

la régularité du vent est également importante, ma zone de navigation est sujette à la tramontane, et les rafales sont très sensibles sur ces petits bateaux.
maintenant, mon programme c'est de la sortie à la journée, je considère que F7 c'est une limite, même si je suis persuadé que le bateau peut encaisser plus, à condition de réduire suffisamment tôt.
Par contre je trouve beaucoup de qualités au F25, qui remonte très bien au vent, même dans des conditions de clapot court.

fais un essai et tu te feras ton idée.

Philippe

mercredi 19 juin 2019 17:16
P8010019
2
PHIL [WINNIE II]

Bonjour,
Je dis ça, c'est pas pour cafter, hein ? quoi que... :

1) Le Farrier F25 de Philippe n'est jamais trop chargé, il navigue toujours complètement... VIDE !!! (un réchaud, une casserole, une bouilloire, et une cafetière Melior ! )

2) ça pour bien remonter au vent... il remonte bien ! il faut dire qu'il a une p*$°§& de grande dérive sabre qui ne fait pas vraiment rire ... (y compris, et, surtout, pour aller chercher un sac à voile rangé dans la pointe avant ! essayer de se glisser par la gauche ou par la droite de cet énoooorme puits de dérive...c'est du kif-kif bourricot => équipier ventripotant s'abstenir ! mais bon, ça aide à rester svelte et souple... )

Perso, j'adore naviguer sur cet hydravion à chaque fois que j'y suis (souvent) invité !
Courir après des (parfois très) gros monocoques, leur tourner autour... en leur proposant de les prendre en photos et de leur envoyer les clichés ensuite par mail... C'est sympa !

PHIL

vendredi 21 juin 2019 16:13 *** Message modifié par son auteur ***
Missing
CMa

Impressionnant!
C'est pris à la sorite de Port Navalo, on voit le logo sur les photos?
On comprend que l'on ne peut pas suivre cette allure pendant des heures.

Ce qui pose d'ailleurs le problème de se dégager d'une cote par mer forte

mercredi 19 juin 2019 19:05
Missing
super typhoon

Sur la 5ème photo on voit clairement que le bateau est surtoilé car le flotteur sous le vent est presque complètement sous eau. Tout cela crée des efforts inutiles sur les structures et freine le bateau.
Dans ce cas là il pourrait être intéressant de mettre quelqu'un de lourd sur le flotteur au vent.

mercredi 19 juin 2019 20:05
Avatar
1
CataHorus

Sans moi, les amis.

Hervé

vendredi 21 juin 2019 13:12
Missing
jdmuys

est-ce que tout cela change sur un tri plus grand (je pense à un Neel 45)?

vendredi 21 juin 2019 16:40
Imgp0651
triple jim

Le Neel est un peu une exception qui cherche à ressembler à un cata confort,

Parait que ça marche pas mal... Ceci dit sur une vidéo de transat, j' ai trouvé que le roulis était assez brutal, sans doute dû au poids réparti sur une grande largeur

vendredi 21 juin 2019 17:11
Dyer_42_16_jan_2011
1
ganzi

Un truc donc je suis sur, c'est que c'est vraiment bien de réduire tot - spécialement la GV - Je constate á chaque fois que avec un ris (ou deux) je perds quasiment pas de vitesse, mais le canot est bien plus á l'aise. Je pense que c'est du au centre de poussée vélique qui descend, et donc stabilise le bateau.

Je ne connais pas trés bien les Corsair / Farrier mais (y compris le F31) ça reste des petits bateaux pas faits pour le large. Généralement je dirais que ils peuvent passer á travers un Force 6, 7 genre Manche Ouest, si on les manie avec soin. Les limites que je vois seraient 1) la durée - laisser le bateau se débrouiller seul pour aller dormir ... 2) les problémes de structure qui vont résulter des chocs dans la mer. La cape est une bonne solution pour ces 2 cas - méme si on reste á la merci d'une mauvaise combinaison de vagues.

PS - je navigue sur un Contour 34, une taille de tri qui commence á avoir une capacité océanique. Avec 25 kts je continue á faire un prés correct (2 ris GV, solent) á 7-8 nds - mais sur 24 heures de mer formée, la structure morfle.

vendredi 21 juin 2019 20:03
Missing
Locgoju06

@ganzi : "Avec 25 kts je continue á faire un prés correct (2 ris GV, solent) (...)"
25 noeuds de vent apparent ou de vent réel ?

samedi 22 juin 2019 12:34
Logo_mamgoz
Morbleu

Pas encore essayé la cape sur un tri ? Quelle configuration vouie, barre, dérive ? Ca donne quoi comme comportement ?

vendredi 21 juin 2019 23:22
Imgp0651
triple jim

Ça marche très bien mais il me faut pas que mer et vent soient trop forts. En tout cas avec le Twiggy qui a des flotteurs à 110% seulement. Mettre le tri travers à la vague peut etre dangereux au delà d'une certaine limite. Pratiquè 2 fois jusqu'à 35 noeuds. Je pense que la limite est un peu plus haut. Je n'essaierais pas dans une mer dantesque. Sur le Twiggy, GV à 2 ris blindée , solent superflu, barre à fond

samedi 22 juin 2019 20:41
Missing
Locgoju06

@ganzi disait plus haut que les Corsair, Farrier (et peut-être aussi DragonFly) ça reste des petits trimrans pas faits pour le large. Je suis du même avis (c'est un total préjugé, je suis peut-être dans l'erreur). Plus exactement, je n'aurai pas dit "le large" mais "les traversées océaniques".

J'avais cherché quels trimarans étaient fait pour l'hauturier longtemps, sans pour autant être de l'ultra confort (car lourd) : une sorte de trimaran léger/rapide mais pour l'hauturier.
J'étais tombé sur des trimarans de course (ce qui là me parait trop radical).

Qu'existe t il entre un "Contour 34" et un "Carbon 3" ?

samedi 22 juin 2019 08:45
Imgp0651
triple jim

@ganzi

Peux tu nous parler un peu plus de ton Contour 34 ? Il y a peu de tri dans cette taille alors que ça semble un créneau intéressant...

Merci d' avance

Jean Marc

mardi 25 juin 2019 16:53
Nikonaout2018_008
tangnard

Petit retour d'expérience.

En multi, ce n'est pas que la hauteur des vagues le soucis, c'est une mer formée et courte.


J'ai eu un F27 pendant quelques temps. Les pires conditions que j'ai prises sont :

Un 30-35nds au portant avec 1.5-2 mètres de creux dans le petit Russel (pour ceux qui ne connaissent pas c'est une mer pas super maniable). Un vent de 20-25 nds était annoncé, on a pris cher. Seul un pogo 850 en mer dans les bateaux de moins de 12 mètres ce jour là en arrivant à Gernesey après nous, les petits étaient rentrés depuis longtemps. Nous étions en croisière familial, donc bateau assez lourd. A aucun moment nous ne nous sommes senti en danger. Le bateau surfait bien, tranquille entre 8-10 nds.

Le plus gros que j'ai pris, c'est dans le raz de Sein. Vent environ 20 avec rafales nds Coef 105. Je suis arrivé suite à des problèmes techniques avec 1h30 de retard dans le raz de Sein contre courant, et vent contre courant. Vent travers vitesse surface 10-13 nds. Des marmites entre 1.5 - 3 mètres. C'était vraiment une mer dantesque et malgré cela le bateau a super bien réagi. Encore une fois je n'ai pas eu peur.



Et un élément super important, le F27 passe super bien le clapot avec ses flotteurs en V. Un F27 aurait réagit différemment des Tricat que l'on voit sur les photos plus hautes. Tribal pourra confirmer que le passage dans le clapot d'un F27 est super doux. Il a pu le voir lors d'un retour de Chausey pendant une étape de la TSC avec d'autres trimarans proches de mon tri, le F27 sautait moins que les autres.

Le drop 26 sur lequel j'ai navigué tapait plus dans le clapot, mais ces flotteurs sont plus volumineux. Franchement je ne sais pas lequel des deux est le plus marin, car le F27 est bas sur l'eau et pas si mouillant que ça.

mardi 25 juin 2019 23:06
14
matelot4x4

300 miles par jour... ? ? Un petit tri va vite quand toutes les conditions sont réunies. Vent, allure, mer, réglages super, barreur attentionné. Les tri répliables sont obligatoirement plus fragiles. Ils souffrent bcp dans la mer hachée. Notre DF 920 tape beaucoup, y compris flotteur au vent qui déjauge à peine. Le pont plat des flotteurs des DF ne sont pas rassurants. Bien que pas essayé ni comparé le Drop me paraît mieux à même de naviguer dans conditions pas trop cool.
Je trouve la mécanique de pliage Corsair (idem Drop) bien plus logique et costaud.
Ces tri ne sont pas fait pour du hauturier. Ils nécessitent prudence et patience pour avoir conditions favorables. Ne pas rêver en croisière sur des moyennes extraordinaires. Un chouïa plus vite qu'un bon monocoque, genre petite traversée en 3h au lieu de 4. Au près dans du clapot, un bon monocoque fera idem, souvent mieux.
Cordialement
Yves

mercredi 26 juin 2019 10:55 *** Message modifié par son auteur ***
Nikonaout2018_008
1
tangnard

Pas tout à fait d'accord pour le prés, avec mon F27 pas un monocoque ne me remontait.
Et pour les traversés : retour d'Angleterre lors d'un rallie, 100M j'ai mis 10 heures, le drop 26 et le brazzapi 50 11 heures le premier mono 16 heures le dernier un peu plus de 20 heures.

jeudi 27 juin 2019 14:59
Missing
Prospero

Pour le près, le VMG du DF920E ou du DF28P est plus avantageux que les autres bateaux de la baie de Quiberon ... de croisière ... de moins de 45 pieds

jeudi 27 juin 2019 21:55
Missing
Prospero

3h au lieu de 4h c'est quand même 25% plus vite.
Pour ce qui est de la solidité, j'ai tendance à penser comme toi par contre je ne tapais pas ou peu le flotteur au vent et le pont plat des flotteurs ne m'a jamais inquiété. Quand on connais le volume du flotteur, il faut sacrément charger pour qu'il ne puisse pas ressortir rapidement de l'eau.

jeudi 27 juin 2019 21:53
Nikonaout2018_008
3
tangnard

Un F27 en mode croisière à plus de 10nds dans le clapot ca donne ca :

https://youtu.be/UVEBk5hMb7g

Ce n'est pas du gros temps, mais ca montre le passage doux en mer.

jeudi 27 juin 2019 15:12 *** Message modifié par son auteur ***
Missing
Locgoju06

Difficile par mer formée et courte ..... ?
Que pensez-vous d'un tri repliable en méditerranée occidentale (voire meme Grèce et ++) ?

Je pense particulièrement au Black Marlin (Vision Boats) : 1400Kg, 10mX7.80m, GV 46m2, Gennaker 85m2

jeudi 27 juin 2019 19:05
E785fadd-22b5-487f-bbee-9ff4e3781f55
2
first300

Un tri repliable en Méditerranée ça peut donner ça :

https://youtu.be/WEk-u55zvG0

Par contre mes deux expériences en med m’ont convaincu qu’un tri léger et avec peu d’inertie n’est pas le bateau le plus adapté à ce type de mer, rapidement courte et hachée.

jeudi 27 juin 2019 22:14
Img_20181105_172335
NANAR38

c'est que je compte faire avec le mien a partir du 20 juillet ;)

jeudi 27 juin 2019 23:55
14
matelot4x4

Il est toujours possible de trouver THE traversée avec des chiffres top.
J'aimerais voir les livres de bord et faire la moyenne sur une croisière de 2 semaines ou plus.
Regardons ce que les petits tri ont fait lors de la dernière course du rhum. Avec nos tri repliables entre 8 et 9 m de long que nous ne poussons dans les extrêmes c'est forcément bcp moins. Voir aussi des résultats genre tour de Belle île, Corsair, Dragonfly et autres de ce genre ne caracolent pas loin devant les mono. Je suis le premier a aimer les longs surfs à 2 chiffres mais les conditions ad hoc sont rares en croisière. Dès que je fais du près avec bon clapot ou mer un peu formée je souffre pour le bateau... Je n'ose imaginer si j'étais obligé (impérativement) de le faire dans du "gros temps". On doit pouvoir étaler bcp allure portante s'il y a de l'eau à courir.
Cordialement
Yves

jeudi 27 juin 2019 19:16
Nikonaout2018_008
tangnard

Mis à part en dessous de 7nds de vent ou vent dans le nez, je comptais 7nds de moyenne avec mon F27 et je tapais parfois les 10nds de moyenne sur plusieurs heures. Mais il faut que la bête soit légère.
Je pense que dans le clapot au prés, les flotteurs des Farrier sont beaucoup plus adaptés pour un passage doux, mais moins porteurs pour le travers.

vendredi 28 juin 2019 10:46
Imgp0651
triple jim

En Mer Ionienne, une vidéo du flotteur dans une mer formée, mal rangée et plus forte que le vent...25 à 30 noeuds d' apparent, près bon plein (au mieux...).

Confort à l' extérieur, difficile dans la cabine (une côte cassée pour mon équipier).

On marchait entre 9 et 12 noeuds. J' avais pleine confiance dans le bateau, moins dans les bouts, un peu vieux, qui explosèrent les uns après les autres, les bosses de ris en particulier.

La mer qui grossissait rapidement, assez arythmique de plus, a fini par nous convaincre de faire demi tour... Ca annonçait plus gros.

Comme Tangnard, je trouve que mon tri passe bien dans les vagues.

Oui, ça grince.

...................

Bon, je me suis gourré, la vidéo est prise à bord de Pat's, l' ancien bateau de Dick Newick. Je mets celle de mon tri en dessous...

jeudi 27 juin 2019 20:13 *** Message modifié par son auteur ***
Nikonaout2018_008
tangnard

Ton tri passe bien dans le clapot grâce à ses flotteurs en V. Le soucis c'est au travers, ces trimarans peuvent manquer de puissance

vendredi 28 juin 2019 10:48
Imgp0651
triple jim

@ tangnard

C'est vrai que c'est parfois frustrant de lever le pied à cause du manque de volume des flotteurs.
Au travers, le manque de volume est toutefois compensé par la largeur de 9 m.
Au portant la combinaison faible volume/grande largeur devient beaucoup plus piègeuse...
Super d' accord quant aux flotteurs en V (d'où mes réticneces sur le tri dessiné par Patrick Balta). J'ai trouvé des similudes de comprtement entre le F27 et mon tri sur ta vidéo.

vendredi 28 juin 2019 11:42
Imgp0651
triple jim

Et voilà donc la vidéo d'un flotteur de Twiggy en action...

Pour ce qui est de Pat's, 25/30 noeuds établis, claques à 37 noeuds, au travers, mer plate. On a atteint 16,5 nds. Pas un petit tri...

jeudi 27 juin 2019 20:49
Img_20181105_172335
NANAR38

été 2018 en revenant d'Espagne vers Gruissan , il y avais pas mal de vent je pense 25 nds et des bonne rafales(j'avais encore pas installé d'anémomètre) j'etait a 14.5 nds en remontant bien au vent

vendredi 28 juin 2019 00:19
E785fadd-22b5-487f-bbee-9ff4e3781f55
first300

Vent travers 15/25 noeuds mer peu agitée à agitée.
Douarnenez / Gijon en 23h52. Un tri au large c’est aussi ça.

https://youtu.be/TqnFZx3DMFg

vendredi 28 juin 2019 12:50
Img_20181105_172335
samedi 29 juin 2019 00:07

Répondre

Pour participer aux forums, vous devez être inscrit et identifié

Vous identifier | Créer un compte matelot

Retour forums