Tous les forums > Forums techniques > dormir en solo
Missing
ATLANTIS

dormir en solo

petite question pour les solitaires..

Je navigue depuis un petit moment en solitaire et voudrais commencer a faire des bonne distances environs 4/5 jours de mer en solo.

Ma grande peur et de ne pas réussir a dormir quand il le faudrait et du coup me mettre "dans le rouge" pour au bout de 2 jours.. ce qui devient dangereux en solitaire.

Quelqu'un peut-il en parler, un vécu , des solutions pour trouver le sommeil???

Je pense faire des poses de sommeil de 30 minutes toutes les 2 heures et peut-être faut-il commencer ce rythme deux jours avant de partir... pas évident.

merci a vous

vendredi 11 février 2011 22:58

Liste des contributions

Avatar
STP

en figaro , en plus !
respect !

vendredi 11 février 2011 23:07
Avatar
STP

pour dire sérieux , OU ???
si tu fait Boulogne &gt cap breton , pas conseillé , c'est un exemple ..........

vendredi 11 février 2011 23:11
Missing
agpaul

Par exemple

Je me couche avec la nuit avec un reveil pour faire un tour d'horizon toutes les 1/2 heure.
Si il n'y a pas besoin de manoeuvrer on se retrouve le someil rapidement.

Avec 1/2 heure on ne prends aucun risque, par contre il m'est arrivé aprés plusieurs jours sans voir de bateau de dormir plusieurs heures.

Au final, je me sens beaucoup plus reposé que sur une nav en duo ou l'on doit se forcer à rester eveiller. Le rythme est plus naturel.

vendredi 11 février 2011 23:08
Missing
ATLANTIS

tout
dépend du secteur de navigation, pour ma part je navigue en Méditerrané avec un trafic qui est assez important en ce qui concerne les navires de commerces et pêches.
L’imagination et le tresse en solitaire est pas évident à gérer au moment de trouver le sommeil.

vendredi 11 février 2011 23:14
Missing
samoa

Idem agpaul
sauf que je regle ma minuterie sur 15/20 mn

vendredi 11 février 2011 23:14
Avatar
navi

15 '
d'accord avec toi Samoa
je pense qu'au delà, il y a risque de collision;
la vitesse d'un cargo ou autre ,+ celle de son boat:20+5,6,ou7=26 n
15' = + de 6 nm
20' = + de 8,60 nm
30' = 13 nm

samedi 12 février 2011 01:17
Avatar
ALLEWIND

un peu HS quoi que
Je suis hors sujet mais j'attire votre attention sur vos conditions d'assurance en solo.
Une discussion sur l'assurance m'a fait découvrir que : " toute navigation solitaire sans relache dans un abri au bout de 24 heures est un critère d'exclusion".

vendredi 11 février 2011 23:26
Missing
ATLANTIS

je
n'ais jamais entendu parler de ca. trés bonne remarque, demain j'appel mon assureur pour en savoir d'avantage. Il y a tellement de choses que l'on découvre une fois dans l’ennui...
merci a toi.

vendredi 11 février 2011 23:35
Missing
orelio

Regles de priorite: keep a wahtch at all time
D'abord desole de mettre le titre en anglais mais certains termes me viennet parfois plus facilement a l'esprit dans cette langue.

Dans les rules of the road (regles de priorite), il est indique que:
"Every vessel shall at all times maintain a proper lookout by sight and hearing as well as by all available means appropriate in the prevailing circumstances and conditions so as to make a full appraisal of the situation and of the risk of collision."

Je ne suis pas en train de dire qu'il ne faut pas naviguer en solitaire, mais ca vaut le coup de verifier avec son assurance ce qu'il en est.
Car une assurance essayera toujous de trouver une raison pour ne pas rembourser.

En fait la question a se poser par rapport a son assurance est : en cas d'accident en solitaire, comment justifierez-vous aupres de votre assurance que vous maintenez en permanence une veille quand vous dormez?

A+,

orelio

samedi 12 février 2011 03:00
2v2us5c
o

Effectivement...
C'est dans le COLREG. De fait, la navigation en solitaire est INTERDITE.
Les coureurs au large ont des dérogation spéciales, des engagements particuliers des assurances
Mais pour nous plaisancier... c'est interdit.
Bien entendu chacun peu déroger ces règles à sa guise. Il faut seulement le savoir.

samedi 12 février 2011 22:07
Identit_daniel
daniellouis

Les assurances françaises ne mettent rien dans leurs conditions particulières, mais elles ne manquent pas d'invoquer le RIPAM pour se défiler en cas de sinistre.

Je suis assuré en G-B dans une compagnie affiliée aux Lloyd's ; leurs conditions particulières comportent bien : équipage mini de nuit : 2 ; traversée du Golfe de Gascogne (bay of Bicaye) : équipage mini : 3 .

Au moins c'est clair et non piégeux !

jeudi 03 octobre 2013 18:05
Missing
(Sagittaire)

étre sûr de se réveiller
dèja mettre son réveil ,et pour étre certain de se lever , boire beaucoup ,l'envie de pisser te réveillera .

vendredi 11 février 2011 23:36
Missing
ATLANTIS

mdr..
merci du conseil, pour me lever pas de soucis, pour arrivé a m'endormir le problème..
merci

vendredi 11 février 2011 23:41
Missing
(yacare)

Dr Chauve
Voir la littérature du Dr. Chauve, expert en la matière. En ce qui concerne mon expérience personnelle:

Quand j'adopte le rythme des micro-sommeils, au bout d'un certain temps, je suis tellement mort que je m'endort facilement, d'ou l'importance d'un bon minuteur pour le réveil.

Alors pour amorcer la pompe, tant que possible, j'adopte un rituel qui me conditionne pour m'endormir, en me mettant en petite tenue sous la couette si les conditions le permettent, pas de veste de quart, rien aux pieds, et lisant un livre bien terrien par exemple, avec une bonne frontale. C'est alors un peu comme à la maison...

Aussi, j'essaye de profiter de mes "portes d'entrée dans le sommeil", si possible, c'est à dire les heures auxquelles le sommeil a l'habitude de m'envahir. C'est propre à chaque individu.

Pour optimiser le délai réveil / endormissement, surtout s'il s'agit d'un cycle de 15 min, pour m'endormir je ne pense à rien, ou à un objet fixe. Je me suis entraîné à ça (objet fixe) avant ma première transat en solitaire.

Si les conditions sont trop stressantes - Comme par exemple, moi, quand je passe des nuits sur les orages, la hantise des éclairs m'empêche de dormir - Pour ça, je me suis formé au "Training autogène de schultz". C'est une méthode un peu comme celle de l'objet fixe, mais bien plus évoluée. Tu peux faire des recherches sur le net, il existe même quelques vidéo sur YouTube qui montrent des exemples, comme celle-ci:

http://www.youtube.com/watch?v=74b7vCP3150

Bonne nav.

RL

samedi 12 février 2011 13:48
Missing
(yacare)

Config du voilier
J'oubliais, mais pour faciliter le sommeil, et tant que cela est possible, je mets le voilier dans une configuration visant à:

1. Limiter les chances de devoir manœuvrer, afin de restreindre mon activité à des tours d'horizon rapides, et ne pas avoir à me r'habiller à chaque fois que le minuteur sonne,

2. Limiter le stress.

Par exemple, si je suis au portant et que les conditions le permettent, j'affale la GV. Il n'y a alors plus de chance d'avoir à prendre un ris, ni d'empanner. Mais ma bôme est presque toujours amarrée quand je suis au portant, donc pas de risque d'empannage.

Aussi, j'adapte la vitesse, soit la toile, et aussi le cap, afin de limiter les efforts du pilote mais surtout les risques de dégâts en cas d'erreur de barre du pilote. Cela diminue l'anxiété, et favorise le sommeil.

Toute source d'anxiété est bonne à prendre en considération. Bref, tout ça au détriment de la vitesse certes, mais en faveur de la qualité sommeil.

@+

samedi 12 février 2011 18:26
Skipper
PogoDjinn

oui, mais comment faire pour ne penser à rien ? seuls les bons footballeurs y parviennent non?

jeudi 03 octobre 2013 18:49
Mafaldahugopratt
Pytheas54

Je n'ai jamais pu
dormir 30 minutes en traversée en solitaire
Soit je n'arrive pas à m'endormir (stress, trop d'adrénaline), soit je n'entends plus le réveil quand la fatigue s'est accumulée
Solution
Au large, je dors environ 1h30 - 2h le matin (a partir du lever du jour) et fin d'après-midi (alarme transpondeur Activ'Echo en marche). (Je ne suis pas certain d'ailleurs de l'avoir toujours entendue)
Je pense que de jour un voilier est assez visible et que le risque est minime. Je n'ai pas souvenir de grosses frayeurs de jour.
Je veille toute la nuit. J'ai plusieurs fois eu à faire face à des routes de collision la nuit, avec obligation de changer de cap avec moteur à fond, avec de grosses trouilles.
De nuit, je pense qu'un voilier n'est pas visible (feux de mât insuffisant et mauvais réglage du radar sur les gros navires, ou absence de veille car mon transpondeur radar doit être visible)

Je pense que le sommeil est quelque chose de très personnel, et que chacun doit trouver ce qui lui convient le mieux

samedi 12 février 2011 00:10
Photo000
pendruig

perso en été
bonsoir, toutes mes navs en solo je les ai faite l'été et donc je ne vais jamais me coucher sur la bannette. Je reste tout le temps dehors à l'abri de la capote. Par contre je dors quand j'en ai envie sans contrainte dans la mesure du possible, parfois 1 minute parfois plus. D'ailleurs en solo je pars du principe qu'il faut toujours faire ce que l'on a envie quand on peut le faire. Je mange à n'importe quelle heure comme je dors.
J'ai souvent plus de mal à mon retour en terrien car je peux avoir faim en pleine nuit et m'endormir à 10h du matin.
Le plus que j'ai fait c'est seulement 2 jours et 3 nuits.

samedi 12 février 2011 00:25
Avatar
Tago

A l'usure
Je me met en pyjama à la nuit tombante (sauf si ça piaule !), je me couche après le repas et je règle mon minuteur entre 5mn et 20/30mn (en fonction de l'endroit)afin de faire un tour d'horizon visuel et oeil sur le radar. Au début de la 1ere nuit, je m'endors pas pendant quelques cycles, puis je somnole, puis je dors parce que je suis crevé. Au final, je passe une courte mais bonne nuit. Au bout de 2/3 jours, je m'endors sur commande, dès le 1er cycle, quand je veux ou je veux . Après quelques jours, le rythme s'installe et les nuits sont excellentes (mais la meilleure, c'est à l’atterrissage, surtout si c'est un beau mouillage).
Olivier

samedi 12 février 2011 00:37
Maido_2
Domde

Trouver son rythme
Le truc c est de ne pas se
mettre dans une situation ou on est completement hs; j essaie de dormir par tranche de 20' avec radar sur alarme et ais idem, avec gros reveil insupportablement bruyant ; en approche de la cote ; par tranche de10' puis plus de dodo si traffic; feu de signalisation et projo a portee de main le lendemain 2/3 h de sieste par tranche de 1 h
pas d alcool; pas de repas trop lourd; boire beaucoup d eau

samedi 12 février 2011 01:26
P1060407
Thomas_75

Le sommeil
Le sommeil ça ce travail, Napoleon par exemple quand il pensait, il tenait toujours une cuillère par son bout dans ce cas, lorsque le sommeil commençais la cuillère lui échappait et le réveillait instentanement pour ressaisir la cuillère sans qu'elle tombe.

Napoléon, en dehors d'être un insomniaque maladif était un expert en matière de repos.

Un entrainement avant le depart est une bonne chose, il faut apprendre a reduire considérablement un cycle de sommeil. Un terrien normalement constitué a un cycle compris entre 1h20 et 1h45. Les marins de hauts niveau réduisent, Grace aux spécialiste, leur cycle a 20 minutes !!

C'est ce qu'il faut apprendre je pense pour te refaire serainement pendant 20 minutes avec un vrai cycle de sommeil.

Il est possible de travailler aussi des sommeil réparateur de 5 minutes.

Bon courage pour ton aventure!!

samedi 12 février 2011 02:27
Skipper
1
PogoDjinn

Malin ce Napoléon; je retiens le coup de la cuillière, simple et pas cher. Et quel métier faisait-il pour dormir si peu la nuit ?

jeudi 03 octobre 2013 18:50
Troll
Papy-Zoom

Dormir
chaque fois que c'est possible, c'est ce que je fais, même s'il fait jour; et puis, radar et AIS en veille, pilote en mode girouette, qui te prévient en cas de changement de direction du vent.

Surtout éviter la sur-fatigue.

samedi 12 février 2011 09:24
Sardine
jeanmar

Comme le dit
Thomas75, il y a des phases de sommeil à adapter pour vraiment se reposer en 20 ou 30 minutes.
Cela vaudrai le coup d'aller discuter avec les marins de courses pour voir quelle préparation faire avant de partir.

Même si l'on arrive à "forcer" le corps à faire des actions pour manœuvrer,le manque de sommeil (réparateur), peut engendrer de grave manque de discernement et prise de décisions, ce qui est beaucoup plus dangereux en soit.

Cela serai peut être intéressant de se rapprocher d'un médecin spécialiste dans un hôpital près de chez toi afin de discuter de tout ça.

Il faut bien entendu adapter son programme de nav.
Ne pas être près des côtes et dans les routes de navires en permanence.

En résumé.... la nav solo se prépare à terre et se réalise loin d'elle.

bon voyage !!!

samedi 12 février 2011 09:49
Sardine
jeanmar

et j'oublie
le principal....

La nav en solitaire peut bien sûr se préparer à plusieurs Ca enlève une partie du stress et permet de se concentrer sur son rythme physique, tout en restant dans des zones fréquentées.

samedi 12 février 2011 10:00
Missing
atlante

le rythme
j'ai fait quelques milliers de MN en solo, que ça soit en cotier ou en traversée.

D'abord le premier conseil c'est d'avoir un radar avec un amplificateur d'alarme.

Ensuite quand tu es près des cotes, tu as des zones ou tu ne peux pas dormir du tout pour cause de traffic.

En cotier mais hors zone de traffic intense, tu peux dormir par périodes de 15-20 mn maxi. le radar ne détecte pas tout.
Au large, sur une route de cargos, c'est plus.

Hors route de cargo, moi je dors toute la nuit ...

samedi 12 février 2011 12:04
Missing
atlante

j'oubliais
pour s'y mettre, moi j'ai rien trouvé de mieux que de laisse la fatiguer m'envahir. au bout d'un nuit ou deux sans sommeil tu t'endors sans pb.

samedi 12 février 2011 12:06
Avatar
CataHorus

Certains ont la chance de s'endormir
en quelques secondes. C'est mon cas.

En équipage, je demande aux équipiers de quart de me réveiller dès qu'ils voient un feu. Au début, ils n'osent pas et puis, ils se rendent compte que je me rendors instantanément.

Fatigué, il m'est arrivé de dormir quelques secondes au feu rouge (au volant) en attendant qu'il passe au vert.

Dans de longues nav en solo, je dors par tranches de 15 mn et je me réveille comme si j'avais eu une nuit pleine, en pleine forme. Pour 2 ou 3 nuits, pas plus, et je privilégie le jour.

Je pense que chaque métabolisme est différent, c'est à chacun de se connaître et de tirer partie de ses capacités physiques.

RV

samedi 12 février 2011 12:53
Mafaldahugopratt
Pytheas54

le revers de la médaille
"Fatigué, il m'est arrivé de dormir quelques secondes au feu rouge (au volant) en attendant qu'il passe au vert. "

Cela peut arriver aussi à 130 sur l'autoroute quand elle est monotone....

samedi 12 février 2011 13:00
Avatar
CataHorus

C'eqt peut-être pour cela
que, prudent, je vis ici où la vitesse max est de 90.

Mais, même en France, ça ne m'est jamais arrivé. Quand je me sens fatigué, je m'arrête, pique un petit somme de 5 à 10 mn et repars comme en 14. Et je respecte les consignes de la PR, un arrêt toutes les 2 heures, une bouteille d'eau à portée de main et boire.

RV

samedi 12 février 2011 21:44
Weemee_3863fbf235e978edd097d5fb9fad302b_for_octopusys
Octopusys

Moi aussi cela m'arrive de dormir au feu rouge en attendant le feu vert, mon soucis est que je n'arrive pas à savoir si le feu n'est pas repassé au rouge depuis son dernier passage au vert.
C'est comme sous la couette et savoir si je dors le menton au dessus ou en dessous (de la couette).
Arf !!! je vais encore passer une nuit blanche ^^

jeudi 03 octobre 2013 20:34
Img_1092
kako

CataPleiades, "Fatigué, il m'est arrivé de dormir quelques secondes au feu rouge (au volant) en attendant qu'il passe au vert."
Tu t'es pas mis en pyjama ?

jeudi 03 octobre 2013 15:07
Image
NATILEA

Amplificateur d'alarme?
Ce système m'intéresse, j'ai un radar RAYMARINE C70 dont l'alarme est trop faible pour mon oreille. j'avais contacté Raymarine qui m'avait dit qu'il n'était pas possible de changer le buzzer. si vous avez une solution je suis très intéressé.
Merci

dimanche 13 février 2011 10:18
Identit_daniel
daniellouis

La solution, c'est un dispositif "alarme-bébé" , très bon marché

l'émetteur en veille près du radar, le récepteur sur ton oreiller !

jeudi 03 octobre 2013 18:12
Missing
chris43600

Ca arrive
a 130... car c'est monotona

samedi 12 février 2011 13:51
Avatar
Micmarin

Ne pas oublier l' AIS
De nos jours avec l'AIS on peut presque dire qu'on n'a plus peur des cargos. L'alarme se trouvant sur le petit NASA à 250€ est redoutable. A mon sens indispensable.

Il ne voit pas ceux qui n'émettent pas, surtout les petits pêcheurs, mais eux on sait où ils sont ou plutôt où il ne sont pas, alors là on peut dormir, si en plus on a un radar, les risques d'abordage sont quand même excessivement faibles.

samedi 12 février 2011 14:24
Mafaldahugopratt
Pytheas54

En tout cas
je veux dire merci à tous pour un fil riche qui me donne courage pour tenter d'améliorer ma pratique

samedi 12 février 2011 22:53
Lauben_bmr_83x110
BMayer (LauBen)

Hors sujet :
Merci Sailor54 pour ton article sur la création de cartes .kap dans openCpn. J'avis une carte HS, et, en inversant la procédure, ele est "réparée" !

samedi 12 février 2011 23:49
Avatar
totor

un truc qui m'a ( peut etre ) sauve un jour
le volume de la VHF toujours a fond quand on dors. En plus, ca menagera les cordes vocales du matelot de quart sur la passerelle du cargo !
Merci pour lui...

lundi 14 février 2011 23:26
Contest_36_ketch
rv56

ma hantise
en cas de non veille visuelle active
c'est les OFNI
billes de bois
conteneurs
baleine qui roupille...

mardi 15 février 2011 00:32
Avatar
Jaoul

Ben ça....
.... les ofnis, t'y peux rien. Je m'en suis tapé un de nuit en solo, évidemment, (mais ça change rien) en revenant d'Irlande au large de Mizen Head après avoir viré de bord sous trinquette seule par gros temps. J'ai tapé un truc métallique à 4 noeuds (sous trinquette seule vent de travers même par gros temps on déboule pas très vite et c'est tant mieux). Le bateau a stoppé net, puis est reparti aussitôt. J'ai giclé dehors mais je n'ai absolument rien vu. Que des montagnes de flotte qui montent et descendent. J'ai eu une de ces trouille! Mais plus de peur que de mal. Juste l'alu griffé à l'étrave.
Alors la veille? Même en veille assidue de jour, je ne suis pas sur que je l'aurais vu et pu l'éviter.

mardi 15 février 2011 01:44
Missing
(yacare)

OFNI
L'année dernière, j'ai négocié l'embouchure de l'Amazone en solitaire entre Macapa et Kourou, c'est à dire plusieurs jours et nuits passés entre d'énormes troncs d'arbre dérivants, nombreux, souvent évités de justesse.

Méthode appliquée: Le jour, je ne lâchais presque jamais la barre et restais concentré sur mon étrave. La nuit, je restais à la cape pour limiter mon ère et donc les chocs en cas de collision, surveillant aussi ma dérive / courant.

a+

mercredi 16 février 2011 17:52
Out_unadjustednonraw_thumb_1692
Samsa

ahhh l'alu ...
on est jamais à l'abri de tout, mais un bateau solide, ça aide ...

sinon,
La magie de trouver son propre rythme de sommeil, et de vivre les jours et les nuits vraiment, ...
la vie est si courte,
les nuits sont magiques et bcp de terriens ne le savent pas,

l'AIS en effet est une très belle invention, et un transpondeur complet me parait là aussi encore une fois le top, pour voir et ètre vu,

on peut dire ce que l'on veut, mais il y a au moins tjs un homme de quart sur les navires marchands, et le signal AIS apparait aujourd'hui sur les ECDIS et écrans radars modernes, et autres instruments intégrés,
Donc souvent, de nos passerelles, on ne voit ni les feux ni les coques des voiliers ou autres petits bateaux, mais on voit tt de suite l'écho AIS (si ils sont équippés d'un transpondeur (émetteur)), puis on cherche aux jumelles, et on se déroute si nécessaire ...
il faut le savoir !

mardi 15 février 2011 08:23
Avatar
2
Jaoul

Mais le problème...
... ce n'est pas les navires marchands. Ils ont une route connue aisément identifiable et on veille tant qu'on traverse un rail. En dehors de ces routes, on est tranquille avec eux.
Non, le problème c'est les pêcheurs. Ils ont une route imprévisible, pas d'AIS et radar souvent coupé et personne en veille. Pilote auto et roule ma poule. En principe on peut prévoir là où ils seront les plus nombreux: sur les bancs qu'on voit sur la carte à la remontée des fonds. En plus, certains sont indétectables au radar, parce que coque en bois et petite taille. Et puis, il y a les militaires: indétectables au radar puiqu'ils le brouillent (expérience vécue) et surtout les sous-marins en exercice à l'entrée de la Manche et qui te coursent dans la nuit pour entrainer leurs recrues.
Bon, tout ça pour dire que le sommeil en solo relève, malgré tout, un peu de la roulette russe.
Amicalement,
Régis

mardi 15 février 2011 11:11
Missing
(boatlover)

Ben moi je dors tout le temps...enfin j'essaye...
Tu dis ATLANTIS, que tu pense faire des tranches de sommeil de 30 mn toutes les 2 heures ?...

Ca ne me paraît pas évident de planifier son sommeil de la sorte, parce qu’il y aura toujours quelque chose qui risque de t’empêcher de dormir au moment que tu as prévu.

Perso je m’efforce de dormir, ou au minimum de me reposer, à chaque fois que c’est possible ( y compris le jour), en prévision des moments ou ça ne le sera plus. En fait je m’efforce de dormir avant d’en avoir besoin.
Pour ça je ne bois jamais de café ni de thé, je carbure à la tisane…
Et d’une manière générale je me limite à des tranches de sommeil de 10 à 20 mn maxi, après avoir activé le mer-veille et bien visualisé l’écran AIS. J’évoque là des navs dans des zones à fort ou moyen trafic, sur des durées de l’ordre de 3 à 4 jours, genre traversée du golf de gascogne. Je dors, je me réveille, je regarde, et je replonge…
Je te précise que je reste en tenue de mer de façon à être toujours opérationnel.

Au grand large, avec moins de trafic et sur des plus longues durée, on peut s’autoriser des tranches de sommeil plus importantes.

Mais j’en ai connu qui le soir enfilaient un pyjama (ou se mettaient en tenue d’Adam), se glissait sous la couette, et partaient pour 8 heures de sommeil. La grande décontraction quoi !...
Perso je pourrais pas…mais à chacun sa philosophie. Et la manière de gérer son sommeil est très personnelle.

mercredi 16 février 2011 18:40
Atlantique_nord__first_30_little_wing
jeanlittlewing

j'étais sur que je ne pourrai pas
j'ai essayé lors d'un port cros calvi l'année derniere

je stresse trop, je remonte au bout de 5 minutes

jeudi 17 février 2011 10:41
Avatar
cetecry

Baléares
J'ai un voisin de ponton qui se couche le soir , passé le creus et se lève au matin après une bonne nuit de sommeil.
Il met quand mème le radar.

Rien que quand il en parle j'ai des frissons.

Et c'est un ancien pilote de chasse..
Ca fait 25 ans qu'il le fait

jeudi 17 février 2011 10:54
Skipper
PogoDjinn

bon, y'a plus qu'à se former sur mirage, et hop, on dormira peinard...(à mon avis , il risque plutôt de mourir en tombant de sa chaise ds sa cuisine, en fait).

jeudi 03 octobre 2013 18:57
Avatar
1
hotelgolf

par tranches
de 15 a 20 mn, la 1ere je ne dors pas , la 2eme je dors un peu et puis au bout de la 4 ou 5eme , je rentre dans le rythme et je m endors tres vite .
par contre , je m installe pour pouvoir sortir tres vite , et entre chaque periode de repos je passe 10 mn sur le pont a faire une veritable surveillance pour ne rien rater , et pour me reveiller je mets un programmateur de cuisine , c est fiable et facile a regler
maintenant il faut aussi savoir que le moindre changement dans le rythme du bateau me reveille , donc meme si je dors , une partie du cerveau reste a l ecoute , je ne sais pas l expliquer , mais c est comme ça !

jeudi 17 février 2011 11:02
Avatar
Alfredoc

polefinstere
ici : http://www.polefinistere.com/fr/le_pole/documentation/ il y a des esplication pour la gestion du sommeille

Alfred

jeudi 17 février 2011 11:59
Missing
ATLANTIS

tous
ça est très intéressant, je vous remercie pour vos expériences!
Plusieurs façon de voir la chose et je m'appercois que cela est un problème pour beaucoup d'entre nous.

jeudi 17 février 2011 16:30
Dsc08620
RV29N

100 % d'accord avec Régis - Jaoul
La seule fois où j'ai frôlé à 10 m la collision, c'était avec un péchou taillant dans la plume à +/- 20 nds (et ça piaulait), en pleine nuit, tous feux de route, de pont, de cale allumés, sans présence humaine visible, manifestement pressé de rentrer at home, à 40 MN des Scillys. Et j'étais pleinement réveillé et pas en solo.

La traversée du rail se fait toujours sous tension, mais c'est surtout juste avant, au milieu (entre le montant et le descendant) et juste après que le croisement avec les chalutiers aux parcours totalement erratique me tape sérieusement sur les nerfs.

L'AIS semble un équipement effectivement intéressant, mais si en plus de dormir ou travailler en fond de cale, le péchou a débranché son radar, alors on n'est pas vraiment avancé. En tout cas pour moi l'élément de confort, de sécurité et donc de repos absolu en solo sur mon ptit bateau peu producteur d'énergie... c'est le régulateur d'allure. En plus, au large, je préfère que le bateau suive le vent et parte pas en vrac ; au pire c'est quelques dizaines de minutes de route à rectifier, que dalle.

Pour ma part je confirme le rythme 15 mn de bannette (20 mn de jour) et 10 mn de veille, sachant que mes phases de solo en mer n'ont jamais excédé 30 h, et que je n'ai jamais vraiment réussi à vraiment régler un cycle de sommeil sur ce rythme.

Nourrissant le projet d'une traversée du golf de Gascogne Brest-La Corogne l'été prochain, ce fil m'intéresse au plus haut point pour les retours d'expérience. La vraie question, c'est : est-ce que le cycle de sommeil-veille arrive à s'installer avant l'épuisement total ?

Hervé

jeudi 17 février 2011 23:09
Missing
jeanlouis

bonsoir
juste un lien Intéressant :

http://www.sommeil-mg.net/spip/Sommeil-et-sport

et je vais me coucher !

jeudi 17 février 2011 23:18
Avatar
MrChrisCool

En fait...
Le risque zéro n'existe pas...

Donc ce n'est plus qu'une question de statistique (et de chance)

Si la probabilité de croiser un obstacle sur le parcours est la même que celle de gagner au loto, alors on peut enfiler le pyjama...

Mais de là a dormir sereinement c'est pas évident du fait que le risque zéro n'existe pas...

Je pencherais donc sur le fait qu'il vaut mieux écouter son corps (et le travailler aussi pourquoi pas) pour gérer le sommeil !!!

Je n'ai malheureusement que très peut d'expérience mais je me suis aperçu de la chose suivante :

J'ai essayé pendant 36 heure de de mettre le réveil toutes les 15mn (heureusement que je m'endors très vite) pour faire un tour d'horizon rapide puis me rendormir pour 15mn.
Ça a marché et je pense que j'aurais pu tenir comme ça encore plus longtemps.
MAIS, mes réactions et mon jugement étaient altérée bien qu'éveillé et dispo par une sorte de torpeur insidieuse. Je pense notamment que c'est du au fait qu'en 15mn on n'entre pas en sommeil profond, mais je ne suis pas spécialiste.

Sur une autre traversé (76h) je me suis autorisé a dormir 2h max quand mon corps le réclamait et que le bateau me le permettait.
Et bien au réveil j'était dispo et frais !

Le premier cas est le risque minimum... Mais en fait je me demande si c'est pas un faut calcul car en cas de pépin j'était plus enclin a faire n'importe quoi et a prendre les mauvaises décisions alors qu'il faut être rapide et efficace.

Le deuxième cas est plus risqué, mais si il y a besoin d'envoyer la patate pendant un cours instant, le jus est là et le cerveau plus réactif.
Ben oui, y a pas que le risque de collision...

Par contre sur des longues traversées, je sais pas encore... Mais je continuerais a tester !

vendredi 18 février 2011 00:43
Mafaldahugopratt
Pytheas54

Merci MrChrisCool.J'étais inquiet
de lire toutes ces expériences d'héossiens qui peuvent dormir 20 minutes. Je me sentais presque anormal. Je me retrouve exactement dans ce que dit MrChrisCool.
Ca ne règle pas les problèmes, loin de là, mais je me sens moins seul.
A nouveau, merci à tous pour ce fil si riche

vendredi 18 février 2011 00:53
Avatar
Jaoul

Dormir..
en mer est toujours un problème auquel il est difficile de répondre tant la différence est grande entre les personnes sur ce plan. Pour ma part, je ne suis pas encore arrivé à dormir par tranches de 15 minutes bien que je m'y astreigne à chaque longue route. C'est à dire plus de 24 heures de mer.
Je me suis aperçu que je tiens facilement 36 heures sans dormir ni grosse fatigue. Sur le trajet aller de Carentan-Irlande, qui dure quatre jours, je n'ai dormi que lorsque j'étais à 30 milles des côtes Irlandaise. Il y avait pétole et je suis allé me coucher. J'ai dormi sept heures d'affilée pendant que Jaoul parcourait 20 milles. Au retour depuis le Donegal, j'ai fait escale à Clifden puis non-stop jusqu'à Carentan en six jours dont une nuit de baston devant Mizen Head ou j'ai eu ma collision avec l'OFNI. Durant ces six jours, je n'ai dormi que quatre heures (sauf devant Carentan où j'ai mouillé pour dormir sept heures avant d'embouquer le chenal). C'était en plein milieu de la Manche dans la zone entre les rails côté anglais et côté Français. Entre deux hurlements du radar, il s'était passé 4 heures.
Il faut dire que je ne barre jamais et que je suis la plupart du temps allongé, sois dedans sois dehors à l'abri du vent sous la capote sans me soucier de la route en dehors d'un tour de veille tous les quart d'heures scandé par le compte-minutes autour du cou. Je ne l'entend pas sonner quand je tombe de fatigue dans le sommeil. Je me repose donc toujours avec l'idée de dormir 10-15 minutes. Durant ces temps sans sommeil, je me suis aperçu que j'ai besoin de manger souvent et n'y sursois jamais. Je ne laisse pas non plus mon corps se refroidir. Je me tiens toujours bien au chaud. Je ne suis pas non plus un anxieux en mer. Je veux dire par là que je ne brûle pas trop d'énergie, ce qui me ferait tenir si longtemps sans dormir. Voilà, c'est comme ça, je ne parviens à dormir qu'après trois à quatre jours de mer. Je pense aussi avoir des micros sommeils à l'intérieur de ces période de dix minutes entre les tour de veille, sans que je m'en rende compte. Et après tant de temps sans sommeil, je n'ai pas d'hallucination. Cependant, j'aimerais quand même trouver le moyen de dormir par tranche de 15 minutes. De toute façon, pour parvenir à dormir, il me faut tomber de sommeil, je n'ai pas le choix. Par contre, j'aurais besoin d'un minuteur vachement puissant pour me tirer du gros sommeil après 15 minutes. Avec des traversées supérieures à six jours et un minuteur costaud, je parviendrais à ce rythme et il y a fort à parier que mon corps en s'habituant prendrait le rythme plus tôt. A voir...

vendredi 18 février 2011 02:44
Avatar
Alfredoc

cronobiologie
Avant tout je m'excuse pour les fautes

a ce soujet je travaille depuis 17 ans eyant l'argoumentation de mon examen en cronobiologie.
aussi si la difference est grande entre navigatoeus il y a des point en comun:
- chercher les moments des 24 h ou on s'endorment plus vite ( normalment a la couchee du soleil et les premieres hoeuras du jour)
- chercher les moments ou on est plus actives (normalment a la fin de la mattinee) pour controller si on est en train de faire quelque chose d'incorrect (etre en route, regulation des voles, recharger les batteries etc)
- s'intrainer a dormir par tranches de 15/20 minutes et chaque 24 h de navigation esseiller de s'endormir pour 90 min (si on peou)
- manger correctement pandant toutes les 24 h (5 repas + 5/ snack)
- -se laver la suoeur et changer sa t-shirt si non on va avoire froide la nuit pour les crystal de suoeur dans le coton que attrappen l'unidite corporelle.

enfin un bon liens : http://www.sleepingschedules.com/


escusez moi encore pour les fautes

Ciao

Alfred

vendredi 18 février 2011 11:37
Avatar
mig

J'ais ecris un article il y a quelques temps sur la gestion du sommeil en nav solo :
http://migciao.blogspot.com/2010/11/gestion-du-sommeil-en-navigation.html

Si ca peut aider, noter que certains conseils viennent de ce forum .. et que bien sur ce que j'ai ecrit n'engage que moi. Et que je vais ptet rajouter des trucs suite a la lecture de ce sujet !
Alain

lundi 11 juillet 2011 17:56
Missing
(60nora)

bonjour ,
avec l'entrainement on arrive a dormir par tranches 1/4 d'heure , et pratiquement sans se reveiller faire un tour d'horizon et si on voit un feu ça reveille .
le probleme en med c'est que des feux on en voit tout le temps .
ce genre de sport je l'ai pratiqué et une fois en allant au baleares la deuxieme nuit
je dormais dans mon cokepite j'ai ete reveillé par le phare d'un yatch qui etait a 20m de moi et l'officier de quart m'avait approché sans que je ne m'en rende compte .
il m'est arrivé aussi en équipage d'aller reveiller l'équipier de quart .
à ce sujet plus de quart tournants au bout d'une semaine tout le monde est epuisé , il vaut mieux faire des quarts fixes une fois qu'on est réglé c'est pas le decalage horaire qui va trop nous perturber .
alain

mardi 12 juillet 2011 09:40
Avatar
bleu marine

Lors d'un Vendée-Globe, le Dr Chauve publiait des chroniques sur le site officiel. J'en ai sauvegardé quelques unes dont 2 sur le sommeil que je vous copie ici.

mardi 12 juillet 2011 10:26
2v2us5c
o

A propos de Vendé-Globe et de course en général, il ne faut pas perdre de vu que l'ISAF obtient une dérogation pour les courses au large en solitaire mais hors ce cadre, il est absolument interdit de ne pas respecter le RIPAM et notamment les obligation de veille. La navigation en solitaire pour des durées supérieurs à 12h est donc, de fait interdite.
Personne ne sanctionne mais en cas d'accident l'addition serai salée. L'assurance n'assurerai rien ni sur les dommage ni en responsabilité civile et la responsabilité Pénale serait engagée.
Je sais que ça ne décourage pas ceux qui on pour passion cette vie de solitude en mer. Ça ne décourage pas non plus ceux qui s'entrainent pour faire de la course au large mais lorsque l'on prends de tels risques, il vaut mieux en être conscient.

mardi 12 juillet 2011 14:26
Avatar
cetecry

Déjà il faut avoir une assurance.

mardi 12 juillet 2011 14:30
Avatar
mig

C'est bien de souligner le point des assurances, en meme temps il me semble que c'est un peu le dernier soucis de quelqu'un qui navigue seul loin de la terre, il y a bien d'autres problemes a resoudre avant.
Et puis ce n'est pas que c'est "absolument interdit", mais plutot que ce sera remarque en cas de probleme, ce qui est bien different.
Et puis c'est un peu le meme histoire que le radeau de survie .. une espece de pari sur le malheur. Rien que d'y penser ca me donne des frissons! brrr
Alain

mardi 12 juillet 2011 15:24
12
(garlaban)

Pour info :abstention de sommeil durant 3nuits soit environ une trentaine d'heure...: vous atteignez la zone d'hallucinations auditives et visuelles..c'est du vécu ...!

mardi 12 juillet 2011 16:30
12
(garlaban)

je vous rassure ce n'était ni en mer ni en voiture... :

mardi 12 juillet 2011 16:32
Missing
carpe diem

Lorsqu'on met des électrodes sur la tête des coureurs on constate qu'ils dorment sans en être conscients, et c'est bien un risque majeur ! J'ai un jour pris le volant d'une voiture qui allait traverser la route parce que le conducteur s'endormait, mais il a nié farouchement cette inattention.

Il m'est arrivé au cours d'une régate après une nuit sans sommeil de m'assoupir les yeux ouverts, mais je m'en suis rendue compte et j'ai passé la barre à un autre équipier. Si j'avais été seule et inconsciente de cet état j'aurais pu passer du mauvais côté de la cardinale...

Il paraît que pour compenser le manque de sommeil le cerveau commence par supprimer les fonctions les moins vitales, c'est-à-dire les capacités de raisonnement...mieux vaut donc ne pas en arriver là !

mercredi 13 juillet 2011 10:07
Bluefish
g1p

Fil intéressant qui prouve que nous ne sommes pas tous égaux face au sommeil mais que les techniques s'accordent. Dans mon cas, même en étant insomniaque sur terre j'ai eu la surprise de trouver un rythme intéressant en mer. Mon expérience sur une nav de 7 jours en solitaire : http://aita.openstates.com/2011/10/navigation-solitaire-dormir-en-mer/

En tout cas merci pour ces informations qui permettraient j'en suis sûr de faire un très bon reportage sur ce sujet.

mardi 25 octobre 2011 12:50
Corto_silhouette
ARGOS

Corto2
Pour répondre réellement à ta question, essayes l'auto hypnose (ou suggestion) entraines toi a t'endormir avec un compte à rebour ...10 je respire profondémen ....9 je suis bien détendu et confortablement installé, ...8 je détends tous mes muscles....7 je vais dormir 20mn car je suis fatigué....6tout est clair à bord et je suis rassuré ....5 j'ai les paupières lourdes........;4 le someil m'envahi...3 je suis serein et détendu pour dormir......2 je dors 20 mn......1 tout est bien je dors.........ZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ
pardon je m'égare mais cette methode marche pour moi, je m'endors bien avant le 3 et 20 mn est un temps qui va bien.
il y à des portes du sommeil à respecter, des que l'on sent un baillement, les yeux qui piquent, s'installer confortablement et plus on le fait plus vite ca fonctionne.
il y à d'autre methodes d'accés au sommeil et pas mal de bouquins sur le sujet...

et un autre fil....

jeudi 03 octobre 2013 18:12
559756_422497191168524_1589083183_n
El Capitan

Pour ma part, je fais des périodes de 20 min de sommeil, puis à la cape quand il faut rattraper du sommeil. Sur une traversée continent-corse, il m'est arrivé de dormir 7h a la cape par pétole.
Bonnes nav' a tous.

jeudi 03 octobre 2013 19:02

Répondre

Pour participer aux forums, vous devez être inscrit et identifié

Vous identifier | Créer un compte matelot

Retour forums