Tous les forums > Vie à bord > Ça brûle bien un voilier ? [voilier prend feu au large de Ploumanac’h]
Duduche_akbar
Duduche Braz

Ça brûle bien un voilier ? [voilier prend feu au large de Ploumanac’h]

vendredi 30 juin 2017 20:33

Liste des contributions

Pavillonbleuocc
a_guy

Bon point le skipper à été récupéré !!!

Bravo la SNSM Trébeurden / Ile Grande !!

jeudi 29 juin 2017 11:19 *** Message modifié par son auteur ***
30287_karibario
viking35

C'est la loi des séries.
Le navigateur, en solo, a été hélitreuillé.
Ce qui m'étonne est d'avoir été récupéré 1 h 10 après l'alerte à 15 milles des cotes.

Qui connait le type du voilier coulé?

jeudi 29 juin 2017 15:37
Gwen_a_du
1
adav29

il a pas été récupéré 1h10 après, mais hélitreuillé. il a à mon avis d'abord été récupéré par la sns de trebeurden et ensuite, après avoir fait un bilan médical, le cross a envoyé l'helico

vendredi 30 juin 2017 16:27
20150629_161711
1
Rigil

Il a éte récupéré par la vedette des douanes de St Malo, réchauffé et habillé de sec, puis hélitreuillé car souffrant des voies respiratoires (fumées et poudre extincteur).

vendredi 30 juin 2017 19:44
20150629_161711
Rigil

15 milles = 1 heure de route...en plus, dans la panique, le gars c'est gouré de position à la radio...la vedette des douanes à mis le cap sur la fumée.
modéle x99

vendredi 30 juin 2017 19:50
Missing
outremer

Le feu ne peut que se propager rapidement à bord d'un bateau
en général et sur les nôtres en particulier.
Un drame célèbre dans ce contexte est la mort de Félix Gaillard lors de l'incendie de son voilier. C'était l'un des derniers Président du Conseil de la IV° République, homme assez jeune, séduisant et promis à l'époque à un brillant avenir politique.
Dans le domaine des circonstances peu banales il y a le feu provoqué par la chute dans le bateau d'une fusée de secours, déclenchée et lâchée par brulure de la main, par l'épouse du skipper qui avait un simple malaise, le bateau n'étant pas en danger.
La cuisine est aussi une cause de déclenchement d'un incendie.

jeudi 29 juin 2017 14:21
Missing
JC22

Désolé du doublon,je n'avais pas lu ce fil,bon rétablissement et courage à ce marin,
Cdt

jeudi 29 juin 2017 15:07
Photo000
1
pendruig

Bonjour j'aimerai savoir ce qu'en pensent les autorités qui rendent certains bateaux insubmersibles leur dispensant de survie ...
Gilles

jeudi 29 juin 2017 15:51
Desert
jerom-826

Survie pour plus de 6 milles.
Je crois me rappeler que les bateaux récemment construits (depuis 2005) classés insubmersibles doivent avoir un radeau;ceux d'avant 2005 n'en ont pas l'obligation.
Perso j'ai un bateau insubmersible de 2005 et je ne sais toujours pas si j'en ai l'obligation.

vendredi 30 juin 2017 23:12
Jambedebois
2
JambeDeBois

La survie est utile et les extincteurs tout aussi indispensables.
.
Pensée affectueuse au marin qui a perdu son bateau...

jeudi 29 juin 2017 16:04
P1050910
1
Hubert, de Cherbourg

ainsi que la couverture anti feu au-dessus de la gazinière

jeudi 29 juin 2017 16:33
Img_0016
2
okilebo

Jamais au dessus de la gazinière mais entre celle ci et la sortie. Quand ça flambe il est impossible de l'attraper si elle est au-dessus des flammes. En plus si c'est trop tard elle peut servir de protection de la personne.
J'en ai fait l'expérience heureusement à la maison avec des flammes aspirées par la hotte ben si la couverture avait été à côté du feu je n'aurais jamais pu l'attraper.

samedi 01 juillet 2017 09:59
Avatar
nossi

Bonjour. Entendu à la vhf , moi-même très secoué et mouillé(pluie) à l'approche des rails venant de Newlyn et barre amarrée, voiles affalées, bateau libre d'aller ou il veut(courants, les derniers dans la bonne direction) tenté quelques appels vers les cross Jobourg et Corsen en vain, devait être hors de portée juste pour signaler ma position et prévenir les cargos..
Bref, suis arrivé à Darmouth et serai probablement à Cherbourg demain sans doute tard dans la nuit.

samedi 01 juillet 2017 12:22
Quart_de_lune
Manillon

C'est bien le seul cas où une de ces coûteuses patentes me semble utile, et encore : à condition qu'elle percute bien, ne se dégonfle pas au bout de quelques minutes et surtout... ne crâme pas avec le reste

jeudi 29 juin 2017 16:05
P1010007
mayko

acheter du FER

jeudi 29 juin 2017 16:36
Avatar
CERIGO

Du fer oui mais pas de l'alu qui fond très vite
A provoc, provoc!

mardi 04 juillet 2017 18:39 *** Message modifié par son auteur ***
30287_karibario
viking35

Ce qui me pose question est:
pourquoi un hélitreuillage a seulement 15 milles des cotes a t-il pris autant de temps 1h 10 ?

jeudi 29 juin 2017 16:38
Missing
2
matelot@17523

juste une hypothèse: On est dans la zone d'intervention de Dragon 50 basé à Granville. S'il est déjà occupé à l'autre bout de sa zone par un accident de la route ou autre, 1 heure pour être sur zone ne me semble pas délirant.

jeudi 29 juin 2017 17:12
30287_karibario
1
viking35

J'entend Dragon 50 lorsqu'il décolle... et je ne pense pas que cela soit sa zone.
Je ne l'ai jamais vu intervenir au delà de Fréhel.
Par contre, Ploumanach est proche de Lanvéoc Poulmic...
En général les hélitreuillages sont effectué moins de 30 mn après un appel de détresse, même au milieu de la Manche.

jeudi 29 juin 2017 17:39
Missing
1
matelot@17523

Moi je l'ai plusieurs fois entendu en VHF intervenir sur Ploumanac'h et Bréhat.
Entendu une autre fois être appelé pour intervenir à Dahouet après son intervention sur Lannion.

jeudi 29 juin 2017 17:49
Missing
1
Thorlak50130

On n'envoie pas un hélicoptère SAR sur un simple clic, nous ne sommes pas dans un reportage de la chaîne 24.

samedi 01 juillet 2017 07:07
20150629_161711
Rigil

Il n'y avait plus urgence, il a été hélitreuillé à cause de difficultées respiratoires...

vendredi 30 juin 2017 19:48
Fritz_ze_cat
fritz the cat

les bateaux métalliques ça brule très bien aussi .
généralement ça démarre par la salle des machines .sur le neptune 99
j'ai eu le feu provoqué par la cosse du démarreur dessertie qui a enflammé la mousse isolante imbibée de vapeur d'huile ,un coup de co2 par le trou sous l'échelle et le problème était réglé .
du coup j'ai remplacé toute la mousse par de la feuille de plomb de 4mm collée sur de la mousse polyuréthane en plaques .

alain

jeudi 29 juin 2017 16:43
Sans_titre
Nemo le grisé

C'est bien ton truc.

Le polyuréthane a cette caractéristique de dégager en grande quantité des gaz corrosifs et fortement inflammables et le plomb lorsqu'il est chauffé dégage des vapeurs toxiques

Comme ça c'est plus sûr : ce sera difficile d'éteindre la mousse quand elle va dégager ses gaz de pyrolyse et tu vas rapidement défunter à cause des gaz.

Il vaut mieux une mort rapide, tu as raison

Il est classé comment ton boute-feu sur le plan incendie?

jeudi 29 juin 2017 17:03 *** Message modifié par son auteur ***
Fritz_ze_cat
fritz the cat

mélangés à ceux du polyester c'est mieux que les pastilles valda ..
pour enflammer la feuille de plomb c'est pas gagné il faut que ça chauffe
au moins la mousse ne s'imbibe pas de vapeurs d'huile .
finalement le neptune à fini brulé dans le port d'hèyres mais je ne l'avais plus depuis longtemps c'est un bato a moteur à coté qui à pris feu et qui l'a contaminé par sympathie .
alain

vendredi 30 juin 2017 16:52
P8224828
hoolof

90% des feux sur les bateaux sont des feux ayant pour origine l'installation électrique. Les barbeuks de balcon contribuent bien aussi.

jeudi 29 juin 2017 17:05 *** Message modifié par son auteur ***
Missing
2
BAGEN HIR [troll]

des statistiques? Sans source?

jeudi 29 juin 2017 17:09
P8224828
8
hoolof

Je l'ai entendu au comptoir du club nautique pendant l'apéro... Y a donc pas de contestation possible.

jeudi 29 juin 2017 17:54 *** Message modifié par son auteur ***
Missing
Jlo

Je veux pas aller a l'encontre du club nautique mais l'installation electrique n'est pas la premiere cause et de loin. Plus de la moitié : les cigarettes, cigares, pipe setc... Vient ensuite la cuisine, puis les problemes electriques.

vendredi 30 juin 2017 19:55
Sans_titre
Nemo le grisé

Ben voyons...

jeudi 29 juin 2017 17:11
Missing
matelot@17523

J'ai eu un départ de feu avec un trop vieux réchaud (celui avec la bonbonne vissée directement dessous), je n'ai même pas essayé de l'éteindre, il a fait un vol plané à travers le cockpit devant le regard ahuri des équipiers pour finir dans les profondeurs de la Manche.

jeudi 29 juin 2017 17:46
P1120374
Pat45

Hello,
J'ai assisté à un départ de feu, sur un Privilège mouillé juste devant moi, au Marin...
Le feu a pris dans la baille à mouillage, à priori au niveau du guindeau.
En 5mn, il y avait des flammes de + d'1m...!
Après avoir commencé à remonter mon ancre, je suis finalement grimpé à bord, pour aider un copain qui était en train de balancer des seaux d'eau...toute la baille était brûlante!
Plus de peur que de mal, finalement...

vendredi 30 juin 2017 19:41
Missing
Plic

J'avais un copain à qui le propriétaire d'un (très vieux) bateau avait demandé de le convoyer de Pauillac à Arcachon. Le feu d'origine électrique sans doute s'est déclenché au beau milieu de la Gironde. Impossible de descendre dans la cabine pour appeler les secours, en raison de la chaleur et des vapeurs toxiques. Le copain a finalement été récupéré, nageant à plusieurs km des côtes par un pêcheur.
La morale que j'en ai tirée:
-il faut avoir un accès immédiat aux appareils d'extinction (par ex. déclenchement depuis le cockpit)
-les principales sources d'incendie sont la gazinière, l'installation électrique, le moteur.
-nos extincteurs à poudre homologués étant de misérables éteignoirs à bougies, il faut en complément un extincteur domestique (prix environ 70 €) immédiatement accessible et actif sur tout types de feux : eau pulvérisée.
-l'idéal étant en plus une installation CO2 fixe (mais chère)dans le compartiment moteur
et bien sûr pour un coût de quelques clopinettes une couverture ignifuge près de la cuisinière.

samedi 01 juillet 2017 09:57
28116_426457011479_8377308_n
9
Clément

Bonjour

Je suis la personne concernée par cet incident. Pas mal de choses sont vraies dans ce qui a été dit... ma dyslexie pourtant soignée depuis longtemps m'a fait inverser 2 chiffres sur ma latitude...

Pour y voir plus clair un extrait du rapport que j'ai fait à mon assurance. Pour ceux qui n'ont pas le courage de lire en entier réfléchissez à un détecteur de fumée dans les coffres... si ma triste expérience peut en faire éviter d'autre.

"
A environ 15h40 heure, j’ai passé les Triagoz depuis 10 miles environ, bonne visibilité pas de risque de collision, j'enclenche le pilote automatique pour aller faire le point et affiner le reste de la navigation. J’allume également le moteur pour recharger les batteries.

Les conditions sont toujours parfaitement manœuvrables (environ 15 nds mollissant, très légèrement au dessus du travers en apparent, le ciel se dégage).

Je ressors pour manger un morceau, je suis alors à l’avant du cockpit contre la cloison de roof. Vers 16h je vois de la fumée sortir de la descente. Je rentre et vois un début d’incendie sur un matelas à tribord le long de la cloison arrière (voir plan joint).

Cette zone sous le cockpit est utilisée pour le stockage (voiles d'avant, 3 spinnakers, outils...) elle est par ailleurs équipée de 2 bannettes cadre avec matelas. L'accès vu la hauteur est limité.

J’attrape l'extincteur sous la table du carré et attaque le feu depuis la table à carte (l’autre bout de la couchette). Il est éteint rapidement.

En sortant la tête pour respirer je vois une fumée épaisse et quelques flammes sortir par la ventilation du coffre arrière et l’enceinte VHF qui est en façade de ce coffre. C'est alors que je comprends que l'incendie ne s'est pas déclaré sous le cockpit mais dans le coffre arrière. La cloison séparant le coffre est en CP et quelques ouvertures sont présentes pour les réseaux et ventilations.

Dans ce grand coffre (pleine largeur et environ 1m en arrière du cockpit) : le pilote automatique, un chauffage webasto (tout les 2 à tribord), 1 autre spi, le taud de GV, l’annexe (non motorisée), des pares battages, des aussières et écoutes de spi mais aussi la caisse contenant les produits d'entretien : notamment Acétone, Alcool, diluant pour antifouling et un bidon de 5L de gazoil.

Je retourne à l'intérieur pour prendre un gant de cuisine pour essayer d’ouvrir les loquets du coffre mais je n'y arriverai pas. Je vide la fin de l’extincteur 2kg en visant l’enceinte sans pouvoir vraiment m’approcher à cause de la fumée et de la chaleur.

J’attrape alors le second extincteur (1kg) mais les flammes sont de plus en plus fortes et commence à sortir par le dessus du coffre tribord. La fumée ressort à nouveau par la descente.

Je me sens dépassé par l'incendie je décide d'évacuer. Je mets le bateau plus ou moins à la cap en mettant le foc à contre. Je ne peux plus atteindre la barre et le pilote ne répond plus.

Je lance un Mayday sur la VHF du bord. Je dois re-rentrer pour attraper le combiné et voir la position sur le GPS. Il est alors environ 16h10.

A la fin de l’appel tout l’arrière est embrasée. Je coupe les liens du radeau posé sur l’avant du roof, attache le filin de déclanchement à un chandelier et me jette au vent avec le radeau, le sac d’évacuation et l’EPIRB. Dès qu’il commence à gonfler je coupe le filin pour m’éloigner du bateau craignant que le radeau prenne feu lui aussi.

J’ai eut du mal à embarquer à bord du radeau avec les bottes et le gilet gonflé. Peu de temps (2 minutes ?) après être monté j’entends un bruit important, je pense à la bouteille de gaz mais c’est le mat qui vient de tomber. Je reprends le contact avec le Cross avec un relais par le sémaphore de Ploumanac’h aux alentours de 16h20. Ils m’annoncent que des moyens sont en route avec une ETA 35-40 min plus tard.

Vers 17h00 la vedette de la douane DF46 me rejoins sur zone et m'accueil à bord via son RHIB. Je peux me changer et me réchauffer à bord. Je serai hélitreuillé vers l’hôpital de la Cavale Blanche à Brest pour des examens suite a l’exposition aux fumées et à la poudre d’extincteur. J’ai été jusqu’à environ 22h sous oxygène et je suis sorti vers 23h après différents examens et une radio pulmonaire.

De ce que j'ai pu voir je pense que l'incendie s'est déclaré dans le coffre arrière, plutôt à tribord. Le chauffage était hors tension, le moteur et le pilote en fonctionnement. L'échappement du moteur passe au fond du coffre au centre mais je n'ai pas eut d'alarme de surchauffe. Je n'ai pas eut de problème auparavant avec le pilote inboard.

J'ai du mal à estimer le temps qu'il s'est passé entre le moment où j'ai vu la fumée dans la descente et le moment l'incendie n’était plus maitrisable, mais cela a été extrêmement rapide.

Je n’ai pas regardé le coffre arrière, avant de descendre suite a la fumée à l’intérieur. Peut être que des signes de feu étaient déjà visible, je ne les ai remarqués qu’après avoir éteint le feu à l’intérieur.

La présence de produit inflammable dans le coffre a du augmenter la vitesse de propagation.

Le bateau est en sandwich balsa je ne sais pas si cela influé sur la vitesse du feu.
"

Le bateau était sorti d'hivernage la semaine précédente... et avait fait une balade atlantique jusqu'au Canaries l'hiver précédent sans aucun soucis technique.

J'ai pas mal navigué depuis 15 ans et j'ai fait des stages de survie Isaf (obligatoire pour les courses au large) en plus de formation feu dans le cadre pro, j'étais en pilote auto pour l'évacuation je pense que cela m'a sauvé... à quelques minutes près je me prenais le mat sur la tête.

mardi 04 juillet 2017 17:35
Duduche_akbar
Duduche Braz

Merci pour ce témoignage. Impressionnant. J'espère que tu étais bien assuré...

mardi 04 juillet 2017 18:37
28116_426457011479_8377308_n
Clément

Assuré oui... après bien ou pas le futur nous le dira. En tout cas assuré pour le solo... ce qui en soit n'est déjà pas simple.

mardi 04 juillet 2017 18:49
Missing
lehcim78

Bravo pour votre sang froid et votre expérience.
Michel

samedi 19 août 2017 18:04
Cata_speed
3
100non

Merci pour ce témoignage. Désolé pour votre voilier mais félicitations de vous en être sorti! Flippant ça peut nous arriver à tous. Il vaut mieux avoir les bons réflexe dans ces cas là. Je vais me refaire un bon briefing lutte incendie.
En vous souhaitant bon courage pour la suite.

mardi 04 juillet 2017 18:14
12032195_10153210432442984_3431264976242974512_n
phazon972

Avant hier au Marin un Hunter 43 à brûlé et à coulé. Le plus choquant est le manque de moyens des secours. Les pompiers n'avaient pas de motopompe opérationnelle et celle de la snsm n'avait pas de carburant et la crépine a fini à l'eau.
Heureusement qu'ils avaient leur courage pour arroser du mieux qu'ils pouvaient l'étrave du bateau pour éviter que le bateau se décroche et dérive.

mardi 04 juillet 2017 18:18
Avatar
1
nossi

Bonsoir. Cela aurait pu m'arriver aussi dimanche matin car j'avais oublié d'arrêter la cuisinière à pétrole et c'est le manque de pression et l'odeur qui m'a alerté, le pétrole brûlant sans pression. çà n'a pas traîné, suis descendu et j'ai aussitôt coupé l'arrivée du pétrole et tout est rentré dans l'ordre.

mardi 04 juillet 2017 18:33
Avatar
Nostria

Bonjour,
Aurais tu un lien vers cet incendie STP ?

samedi 19 août 2017 14:10
Missing
Malho

Aux glénans, on enseigne trois types de départ de feu possibles, gazinière / circuit essence (moteur) / circuit élec (tableau).

Un extincteur doit se trouver accessible à côté de ces trois points de départ possible.

Si le feu n'est pas éteint en 2/3 mn, le mot d'ordre est un mayday VHF et l'évacuation du bateau.

mercredi 05 juillet 2017 14:02
Vlcsnap-2017-06-15-10h02m09s668
Le-relou

40 000 litres
Pourquoi je suis revenu... c'est vraiment l'horreur cette année...

samedi 19 août 2017 18:09

Répondre

Pour participer aux forums, vous devez être inscrit et identifié

Vous identifier | Créer un compte matelot

Retour forums