Tous les forums > Navigation > Mouillage tête à cul et grain de travers
20170420_185202
Demian12

Mouillage tête à cul et grain de travers

Bonjour,
Je rentre d une huitaine de jour de croisiere côtière avec mon kelt 707, il y a 2j j finis la croisière à Port Homard à Chausey. Vent de Nord Ouest prévu . Je mouille tête à cul comme il est de coutume sur la zone. Je file tout mon mouillage arriere ( 30m) et pareil devant ( j ai 50m dvt j en garde 20 de reserve). Me place non loin des bouées de la zone baignade ( pr ceux qyi connaissent)
Arrive un bel orage, violent, 43 noeuds de vent ( suivant anemo voilier voisin) eclair , pluie cinglante, difficile de voir dvt, qui vient d ouest. Donc en plein de travers. Je sens bien que la situation n est pas bonne..pas de reserve sur mouillage arriere, je raboute un filin de 20m pr placer lz bateau ds le lit du vent mais derriere ce sont des caillasses toutes proches.. l annexe qui s envole a moitié derriere ( j avais laissé le moteur , erreur que je ne referai plus!).j ai replacé le safran et reconnecté moteur hb ds l espoir d aider a maintenir l ancre avant... cela n a pas duré longtemps mais une eternité et un bon stress ( c est ma 4eme expérience de mouillage forain..) . Toute la nuit qui a suivi le vent était Ouest Nord Ouest variable entre 18 et 25 noeuds..du coup mon mouillage tête à cul était pas adequat..j ai passé la nuit à surveiller les ancres... je ne pouvais laiiser filer l ancre arriere car maree descendait. l y avait un flirt a côté qui n avait qu une ancre et 10m dz chaine, il pensait repartir ds la journée il à dû rester. Les 2 bateaux dvt ont chassés. J avais peur de chasser mais aussi de me prendre ces bateaux.

Comment fait on ds ce cas là? Reprendre du mouillage avant pr laisser filer le bateau ds le lit du vent même si ce mouillage de fait est raccourci?

Mon mouillage à tenu mais s il lachait en 2mn je prenais les cailloux derriere. Hummm expérience et nuit peu agréable
Merci à vous
Damien

jeudi 09 août 2018 19:37

Liste des contributions

Prbw
Poisson rouge

Bonjour,
je ne saurait dire, mais je crois que j'aurais tenté un empennelage, n'est ce pas de meilleur tenue ?
Je vais être attentif aux réponses, merci pour ce fil.

jeudi 09 août 2018 20:32
Image
Lulu2

Si l'annexe est opérationnelle, ce qui n'est pas certain dans ces conditions et à cet endroit, et si on a une 3ème ancre, on peut envisager de la porter au vent.
Si ..., si ...

jeudi 09 août 2018 20:36
Copie_de_croisi%c3%a8re_2009_073
1
Calypso2

enfin ,on t'annonce NW et tu mouilles vent de travers ..avec une ancre a l'avant et une autre à l'arriere

l' ancre avant aurait suffit

jeudi 09 août 2018 20:43
Missing
(Capolarge)

Bonsoir, fil instructif.
J'aurais(conditionnel) renforcé le mouillage avant (empennelage) comme poisson rouge mais sans mouillage arrière, pour laisser le bateau s'installer dans le lit du vent afin de minimiser l'impact des rafales.

jeudi 09 août 2018 21:00
20170420_185202
Demian12

Mon annexe n etait pas op, elle s envolait presque derriere, j aurais pas osé ...apres le grain pr la.nuit oui j aurais pu.
Une seule ancre devant je n avais pas trop de place pour ( a maree haute oui ( ce que j ai fais pdt le grain) , a la basse je m echouais sur caillasses), les autres bateaux ( nous etions 4) hormis le flirt etaient mouillés tête à cul, il aurait fallu se mettre tous d accord ?
Je retiens l idée de l empennelage avec du coup un mouillage moins long et en accord avec le rayon d evitage , c est bien cela?

jeudi 09 août 2018 21:10
Missing
(Capolarge)

C'est vrai que ça fait beaucoup de paramètres à gérer. Toujours au conditionnel, l'empennelage t'aurais peut être permis de raccourcir le mouillage avant, et de diminuer le rayon d'évitage. Je n'ai aucune expérience de la marée (navigation en med) .
C'est clair que dans ces conditions tu dors mal!

jeudi 09 août 2018 21:25
20170420_185202
Demian12

NO tete a cul a port Homard ca le fait non? Faut pas qu il y ait + d ouest que de Nord , jme trompe?

jeudi 09 août 2018 21:54
Canard-enchainepaint
1
iff

Une proposition :
Relier les deux mouillage par une manille et s'y amarrer...

vendredi 10 août 2018 08:24
Bd-kran-003
Tdr

ouaip..... pas mal ça...

vendredi 10 août 2018 10:12
Missing
csb

Pardon mais que veut dire «tête a cul»?

vendredi 10 août 2018 11:18
Avatar
Neptune99

C'est cochon.
Pour le mouillage des bateaux on dit "tête ET cul".

vendredi 10 août 2018 11:32
20170420_185202
Demian12

Toutes mes excuses, je rosis!^^
Oui tête et cul ( cad ancre devant/ancre derriere)
Relier les 2 mouillages par une manille? Ou alors je passe le mouillage arriere par le davier de l etrave? Cela permet au bateau de se placer ds le lit du vent, j ai bien saisi?
Merci bien!

vendredi 10 août 2018 12:16
Canard-enchainepaint
iff

Tout à fait.

vendredi 10 août 2018 12:23
20170420_185202
1
Demian12

Ca me semble pas mal ! Merci à toi ;)
Dc ds mon cas de figure d il y a quelques jours, je rallonge le mouillage arriere juste assez pr pouvoir le passer ds le davier à l avant , en fait cela devient comme un affourchage avec un angle très ouvert

vendredi 10 août 2018 12:35
Sans_titre
1
Nemo Dictateur consensuel

Si ton mouillage arrière est en tension, tu ne vas pas y arriver.

Par contre, si tu fait passer un cordage dans la davier après l'avoir tourné sur un taquet et que tu raccorde l'autre extrémité de ce cordage sur une partie accessible de ton mouillage arrière en passant, bien sûr, par l'extérieur des filières (...), il te suffira de relâcher ton mouillage arrière pour que ton bateau se positionne par lui même jusqu'à, si besoin, la position empennelé avec les deux mouillages qui émergent du davier.

Si tu penses qu'il aura besoin de reprendre un peu de longueur sur ton mouillage arrière après cette mise en place, tu peux aussi tourner le cordage sur un winch au lieu de le tourner au taquet.

vendredi 10 août 2018 12:53 *** Message modifié par son auteur ***
20170420_185202
Demian12

Merci beaucoup pr ces explications. Il est interessant d analyser les situations a posteriori, j imagine que c est ainsi qu on developpe son expérience maritime
en tt cas je me suis bien senti coincé ds ce mouillage ds ces conditions... Je retiens cette solution! De même que rentrer le moteur de l annexe en cas de tps instable ( il m a gêné en venant se plaquer sur le mouillage arriere...)
Cordialement

vendredi 10 août 2018 13:31
Missing
1
(Capolarge)

Ça ressemble à un affourchage, non ?

vendredi 10 août 2018 14:13
Missing
csb

Je ne connais toujours pas est ce la même chose que l'embossage?

vendredi 10 août 2018 12:16
Mon_bureau...
1
Persil pas fané

"Comment fait on ds ce cas là? "

Mouillage tête et cul avec vent de travers ?
=> on ne fait pas ! la tension sur le mouillage est maximale (théoriquement infinie), on peut craindre le pire, y compris la rupture...

pris par surprise, à la limite j'aurais ramené à l'avant le bout de l'ancre arrière : ainsi le bateau reste sur place mais se met en drapeau, et les forces en jeu sont moins élevées...

vendredi 10 août 2018 13:45
Avatar
roberto

+1, c'est une solution d'urgence (unir les deux cablots, avant etarrière, avec un seul qui arrive à l'avant) pour une situation dans laquelle si possible il est 100 fois préferable ne pas se trouver. Avec le genre de courant du Sound, il faut aussi bien vérifier ce qui se passe avec tous ces cablôts au moment où le vent baisse et il y a la renverse.
.
Itou mouillage avec amarres à terre, avec un vent traversier suffisamment fort c'est gros risque de voir le bateau sur les rochers, retenu par l'amarre à terre. Le meltemi en Grèce est une chose, un orage en Croatie avec des dizaines de noeuds dans n'importe quelle direction c'en est une autre.

vendredi 10 août 2018 15:01
Avatar
squid

Voici les vents relevés à Granville Mardi et Mercredi avec une pointe à 40 noeuds pendant l'orage mardi en fin d'après-midi. La direction très variable du vent fait qu'il n'y avait pas d'endroit vraiment à l’abri. Ca n'a pas du être de tout repos non plus dans le sound sur les bouées visiteurs s'ils étaient nombreux à couple.

vendredi 10 août 2018 14:20 *** Message modifié par son auteur ***
Missing
(Capolarge)

Pour lutter contre une forte houle au mouillage, une technique que l'on m'a apprise. Mouiller à l'avant ( empenneler si nécessaire), relier la chaîne à une longueur égale à celle du bateau à un bout. Frapper l'autre extrémité de ce bout au taquet amarrage arrière afin que la chaîne, le bout et le bateau forment un triangle équilatéral. Le bateau se positionne dans le lit du vent en drapeau comme dit Persil.

vendredi 10 août 2018 14:22
Missing
1
moana29s

Capolarge, la technique est bonne mais le résultat est erroné ! Le but n'est pas de mettre le canot dans le lit du vent vu que c'était déjà sa position initiale, mais dans l'axe de la houle pour en supprimer les effets. Le bout repris sur la chaîne et un taquet ou winch à l'arrière permet effectivement d'atteindre à ce résultat en réglant jusqu'à satisfaction ! Attention toutefois à la tenue de l'ancre car le voilier présentera plus de fardage au vent à ce moment-là !

vendredi 10 août 2018 14:51 *** Message modifié par son auteur ***
Image
1
Lulu2

Attention surtout à ne pas mettre le bateau en travers du courant. La force est énorme et peut arracher taquet et winch (si l'ancre tient), même avec un courant modéré.

vendredi 10 août 2018 17:41 *** Message modifié par son auteur ***
Missing
(Capolarge)

Merci Moana. J'aime ce forum et les participants quand je me sens un peu moins c.. après.

vendredi 10 août 2018 16:15
Duduche_akbar
Duduche Braz

J'ai souvenir d'un voilier échoué sur la Crabière, dans le Sound de Chausey. Il était au mouillage sur son ancre à l'entrée du Sound où il avait passé la nuit. Le vent était sud, plutôt faiblard. Le lendemain matin, alors que je m'apprêtai à quitter les bouées une bourrasque d'ouest nous est passée dessus. Ça a duré une quinzaine de minutes.
Quand nous sommes passé près de la Crabière, le voilier avait la quille posée sur le caillou, et la marée descendait bien sûr.
La barque SNSM était déjà là, une longue aussière au bout d'une drisse, et le bateau a été dégagé. Ouf.

vendredi 10 août 2018 17:14
Atlantique_nord__first_30_little_wing
1
jeanlittlewing

Peut etre que la météo ne permettait pas un mouillage serein

vendredi 10 août 2018 21:17
Missing
matelot@17523

et dans ce cas, pour avoir vu plusieurs fois les dégâts, moi je préfère prendre l'option Granville à seulement 10 miles.

vendredi 10 août 2018 23:12
20170420_185202
Demian12

Oui, j ai regretté de n être à Granville! J ai eu stupidement espoir que les risques d orages annoncés en fin de journée allaient être localisés, que j allais passer au travers... J ai réagit un peu comme j ai pu sur le moment , ce qui m a semblé le moins pire, il n y a pas eu de casse et le mouillage à tenu ( contrairement a mes 2 voisins) mais à l avenir je me méfierai... j aurais limite préféré être en mer à ce moment et avoir de l eau à courrir. port Homard n est pas bien large et je ne sais si en cas de rupture ou autre j aurais pu empecher le bateai de se prendre les rochers..et mon 6cv me semble un peu illusoire pr contrebalancer le vent. Bref assez désagréable comme sentiment d être un peu impuissant et de sentir que je ne suis pas à" la hauteur" pr gérer...

J avais placé une chaine reliant une cadène à l eau de mer ( protection illusoire?)

samedi 11 août 2018 01:23
Copie_de_croisi%c3%a8re_2009_073
Calypso2

bonne analyse me semble-t-il ..

lorsque les heures de marées convenaient je preferais m'echouer en béquillant à Chausey ainsi j'étais tranquille , car non seulement il faut s'occuper de son bateau mais aussi celui des autres dans un endroit restrait avec de forts courant ...

samedi 11 août 2018 09:32
M.f.stagegl%c3%a9nanscroisi%c3%a8re.2015_(88_sur_90)
babouch

Mouillage tête et cul, dans une calanque, ria ou fjord bien encaissé oui, ou alors par grand calme, mais dans un mouillage étriqué, avec du monde, exposé au vent, les cailloux pas loin, avec risques d'orages donc fortes rafales et secteur variable, ça ressemble à un scénario catastrophe !
Quant à espérer que le risque d'orage va être localisé et que tu passeras au travers, c'est carrément l'attitude inverse qu'il faut avoir (à mon avis !) : risque d'orage donc il y en aura, ça sera pour ma pomme, plutôt plus fort que prévu, plus tôt et peut-être plus longtemps, et probablement au pire moment (mi marée, de nuit...).
La prudence c'est une attitude, certains l'ont dès tout petit, c'est pas mon cas mais j'ai appris après m'être fait peur quelques fois. Les vieux marins expérimentés sont pas rarement des têtes brûlées..
D'après ce que tu racontes ça aurait pu bien plus mal finir donc tu peux humblement remercier ta bonne étoile et considérer que c'est une bonne leçon que tu serais inspiré de ne pas oublier
Comme tu le dis, dans ton cas je préférerais rester en mer si pas de solution sécure comme un quai, un corps mort ou un bon mouillage spacieux où tu peux mouiller long et éviter, ou mieux décider à temps qu'il est plus sage de se dérouter sur un port proche.

samedi 11 août 2018 09:16 *** Message modifié par son auteur ***
20170420_185202
Demian12

Tu as tout à fait raison!
Merci à vous pour vos contributions ;)

samedi 11 août 2018 10:31
20170420_185202
Demian12

( la fausse impression de sécurité)

samedi 11 août 2018 10:37

Répondre

Pour participer aux forums, vous devez être inscrit et identifié

Vous identifier | Créer un compte matelot

Retour forums