Tous les forums > Navigation > Carte marine libre accés
Missing
tdhaut

Carte marine libre accés

Bonjour à tous.
Le site data.shom.fr m'est vraiment utile : il permet de consulter gratuitement sur internet les cartes littorale du SHOM. Très pratique pour préparer une croisière, surtout si l'on a pas la carte sous la main.
Mais le SHOM met à disposition des cartes assez précise uniquement pour une bande littorale.

Savez si l'amirauté britannique propose un service équivalent ? Un accès en consultation gratuite de ses cartes ?
J'ai cherché un peu, sans résultats. Peut être certain ont trouvé le site équivalent de data.shom.fr
(Je ne parle pas d'OpenCPN ou autre, mais vraiment des charts de l'amirauté).

Merci d'avance

mercredi 13 septembre 2017 17:40

Liste des contributions

  • Top merci tdhaut vendredi 10 novembre 2017 13:47
5m2a3440copy-3
1
mercredi 13 septembre 2017 17:54
Missing
1
tdhaut

Top merci

vendredi 10 novembre 2017 13:47
01052012_-_brest-camaret_-_conati_(11)
FredFrack

Bonjour,

Attention, les cartes d'aide à la navigation, comme celles que l'on trouve sur internet, ou des applications mobiles (même de façon payante) ne remplacent pas les cartes officielles. Ça aide pas mal mais il y a parfois des imperfections qui peuvent être dangereuses. Je ne parlerais pas des imprudents qui naviguent avec des CM-93 ni les cartes navionics (autres sujets), mais, simplement sur internet, tous les outils et informations ne s'y trouvent pas. La projection peut aussi être faussée. C'était juste un avis de prudence, en vous souhaitant de bonnes navigations.

vendredi 17 novembre 2017 11:49
Pilotr_dirigeable
7
Uchafu

J'ai posé hier après-midi à 16h53 la question suivante à la Direction des affaires maritimes (DAM) de la Mission de la navigation de plaisance et des loisirs nautiques (MNP)

________________________________________________________
"...
L'emploi exclusif de ces cartes commerciales à bord répond-il aux exigences de la division 240 ?
L'absence de cartes papier ou électronique du SHOM à bord est-elle un manquement aux exigences de la division 240?"
_______________________________________________

Voici la réponse reçue aujourd'hui à 9h36
(Qui disaient que les fonctionnaires n'étaient pas à l'écoute du public ?)

_______________________________
Bonjour,

Pour répondre directement à votre question:

Oui, bien sur, les cartes commerciales que l'on peut trouver sur les GPS destinés à une utilisation maritime conviennent parfaitement.
Les données qui permettent d'établir ces cartes proviennent bien, à la source, d'un service hydrographique qui, en l'occurrence, est le SHOM pour les côtes françaises.
Je ne vois pas comment on pourrait avoir une carte marine des côtes françaises dont les données ne viendraient pas, à la base, du SHOM. En revanche, cette carte peut très bien ne pas être commercialisée par le SHOM.
Par ailleurs, nous n'avons pas émis d'exigence (norme, taille minimale de l'écran) sur l'appareil de lecture pour laisser le champ libre aux plaisanciers et leur permettre de choisir le matériel qui leur semble le plus adapté.
Je le répète, ce que nous avons voulu éviter, c'est que des plaisanciers naviguent avec des cartes qui ne soient pas des cartes marines. C'est la seule exigence.

En espérant avoir été plus clair.

Cordialement

Frédéric GARNAUD
______________________________________________
Pas de langue de bois. La réponse est un oui clair. Pour cette entité du ministère, les cartes commerciales (Geogarage, Maxsea, Navionics etc...) répondent aux exigences de la Division 240.
Il y a de plus une précision intéressante qui répond à la question posée plusieurs fois par Gilletarom: Quid du matériel ? Il y a eu réflexion et décision de pas imposer de norme impérative sur les normes d'affichage ou la taille de l'écran. C'est de la responsabilité du plaisancier.
La seule volonté de ce service officiel était bien d'éliminer l'emploi de cartes non marines
La modification du texte du paragraphe de la division 240 (suppression du 'OU') ne visait donc pas les cartes commerciales.

jeudi 23 novembre 2017 09:10
Pavillonbleuocc
a_guy

Merci Uchafu pour la démarche !

jeudi 23 novembre 2017 09:53
01052012_-_brest-camaret_-_conati_(11)
FredFrack

Uchafu,
.
Pour les appareils de lecture, on a déjà bien étalé le sujet des ECS, ECDIS, et autres. Faisant simple en disant que les ECS affichent les ENC (selon les normes qui sont demandées aux programmeurs, donc pas s'embêter pour ça au niveau de l'utilisateur de la petite plaisance). Puis, il y a un décalage entre ce qui est demandé aux petits plaisanciers obligations des ENC ou cartes officielles papier) et les autres marins (obligations des ENC + cartes officielles papier). On ne va pas rentrer dans le détail et les raisons (les responsables peuvent te sortir que pour 4 jours en mer, pas besoin d'en faire beaucoup). J'ai été très étonné et j'ai voulu comprendre aussi.
.
Les affaires maritime ne font pas la législation (c'est le ministère qui en est chargé). Cette réponse (tu penses bien que je me suis documenté avant de l'ouvrir), je l'ai eu aussi des Affaires Maritimes et même de la Gendarmerie Maritime, mais loin d’être celle du ministère (que j'ai eu par écrit directement), ni du SHOM (dont je suis distributeur et dont je peux te donner les coordonnées). Et j'ai fait relire le texte de la division 240 par deux avocats spécialisés en dialectique juridique. Sachant que la division 240 évolue de plus en plus vers une harmonisation avec les autres règlementations, pour éviter tout flou, j'ai donc aussi étudier la règlementation internationale (tout le monde ne navigue pas que dans les eaux territoriales française), interrogé des personnes de l'OMI, etc.
.
La réponse est de s'attacher aux textes. Si le texte écrit noir sur blanc qu'il faut des cartes officielles (Annexe 240-A.01, à la douzième ligne, par exemple, si le 5eme alinéa de l’article 240-2.06 est trop compliqué à lire), le président ou le pape peuvent te dire le contraire, c'est ainsi jusqu'à modification de la loi. Si les carte privées étaient autorisées, ils auraient simplement écrit "cartes marines".
.
Maintenant, si tu préfères n'utiliser que des cartes privées, c'est ton choix, mais je dis ce qu'il y a dans la loi. Attention toutefois, car aucun écrit d'une quelconque autorité ne peut apporter une autorisation spéciale. Je sais, "c'est chiant, et ces salops profitent sur notre dos car ils pourraient mettre les cartes gratuites s'ils pensaient un peu à la sécurité de notre gueule, et puis les cailloux ne changent pas de place, puis je ne me fais jamais contrôler au bout de mon ponton, etc. etc. etc." Dis moi, tu ne serais pas prof, par hasard ? (boutade pour détendre l'atmosphère)
.
Je vais donner un autre exemple de ce que peut dire la loi. Dans toutes les maisons, en France, il faut un détecteurs de fumée. C'est obligatoire, pas le choix. Personne ne va venir t'embêter si tu n'en as pas (sauf en cas de préjudices causés et agavés par ce manquement). Et bien, n'importe qui te disant le contraire, policier, maire, préfet, président ou autre, la loi est ainsi faite.
.
Je m'attache juste à expliquer les choses qui sont, sans en être responsable de leur existence.

jeudi 23 novembre 2017 10:01
01052012_-_brest-camaret_-_conati_(11)
FredFrack

Si mes propos étaient faux, j'aurais des procès aux fesses, je n'aurais pas de contrat avec le SHOM, etc. Et l'un de mes équipements n'aurait pas été déclaré d'intérêt maritime vis à vis de cette problématique avancée des documents nautiques obligatoires (dont les cartes officielles).

jeudi 23 novembre 2017 10:05
Pilotr_dirigeable
1
Uchafu

Re bonjour Fredfrack,
Non je ne suis pas prof, je suis dans la Santé. ( enfin maintenant je navigue!)
Si tu as une réponse officielle du ministère ( lequel? Et de quelle date?) à cette question aurais-tu l’amabilité de nous la transcrire ici ?
Je me ferai un plaisir à partir de cette réponse d’essayer de contacter le ministre actuel concerné pour savoir ce qu’il en pense .
Au nom de tous, merci d’avance.

jeudi 23 novembre 2017 10:17
01052012_-_brest-camaret_-_conati_(11)
FredFrack

Alors, je n'ai malheureusement pas tout gardé.
.
Quand j'ai contacté les affaires maritimes de Morlaix (plus exactement, un responsable qui s'occupe des questions des professionnels de la mer), il m'a envoyer vers la DDTM, qui m'a envoyé vers la DIRM, qui, comme suit sur leur message, me renvoyait vers le DDTM. Avant cela, j'avais contacté la gendarmerie maritime de Fouesnant avec qui j'avais, il y a un temps, de nombreux liens. La réponse fut que cela n'est pas de leur ressort et qu'ils contrôlent surtout autre chose en ce moment... et en fonction de ce qu'on leur demande. Mais, il est vrai, il y a plus de 5 ans, les affaires maritimes m'avaient dit que je pouvais utiliser des cartes privées en remplacement des cartes papier officielles.
.
---------------------------------
bonjour
.
suite à votre demande de renseignements sur notre site internet en date
du 31/08 dernier :
.
Concernant l'emport des cartes marines à bord d'un navire de plaisance,
domaine qui ne relève pas de notre champ de compétences,
vous pouvez contacter la délégation mer et littoral du finistère
ddtm-dml-plam-morlaix@finistere.gouv.fr
.
Concernant la réglementation relative aux activités professionnelles, le
règlement annexé à l'arrêté du 23/11/1987 modifié intègre depuis juillet
2016 une division spécifique aux cartes électroniques (division 341
"Systèmes de visualisation des cartes électroniques" -
http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/d341__26-07-16_.pdf
https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?id=JORFTEXT000032932844&oldAction=rechExpTexteJorf)
et consultable sur le site internet du ministère :
http://www.developpement-durable.gouv.fr/SOMMAIRE-GENERAL-DES-TEXTES.html).
.
Pour les navires de pêche:
* 12< longueur -> cf. article 227-6.10
* 12< longueur< 24 m -> cf. article 226-6.02§1, 5 et 6
* longueur> 24 m -> cf. article 228-10.04§1, 5 et 6
pour les navires aquacoles :
* 12< longueur -> cf. article 230-6.04
.
en nous excusant de notre réponse tardive et vous remerciant pour
l'intérêt que vous portez aux questions de sécurité maritime.
.
cordialement
.
|je préfère garder l'anonymat de la personne qui m'a répondu]
Division Sécurité des Navires - Qualité
DIRM NAMO
Direction Interrégionale de la Mer
Nord Atlantique Manche Ouest
2 bd Allard BP 78749
44187 NANTES cédex 04
tél. 02 90 08 57 74
.
---------------------------------
.
Après cela, ne voulant plus tourner en rond, j'ai contacté un ami travaillant au sénat pour avoir un contacte au ministère et cela s'est fait par téléphone. La réponse fut, comme je l'ai dit, de s’attacher à la lecture précise des textes (et c'est ce que je fais)... à la sémantique juridique. Là, même si j'ai fait un peu de droit, avec brio, mon niveau n'est pas important (juste quelques modules obligatoires durant ma formation), j'ai fait appels à deux avocats spécialisés pour m'expliquer.
.
Toutefois, en privé et à une seule personne, je peux donner le contact d'un responsable du SHOM qui a confirmé l'étude juridique que j'ai. Plus exactement, le SHOM a commencé par mettre en doute mes circuits de distribution, qui pourraient causer la non officialité des cartes, et donc la non conformité à la législation (même pour la petite plaisance, et alors que c'est mon fer de lance (pas la petite plaisance mais la conformité à la législation ). Il est vrai que sur les RNC, voulant garantir un prix bas, je sortais du cadre. J'étais pas très au point. Donc, je n'en vends pas, même estampillées privées. Puis le SHOM m'a cuisiné sur mon savoir, mon expérience, etc. Un véritable examen oral (mais je peux les comprendre) !
.
Si certains ont des doutes, je vous invite aussi à vous renseigner chez d'autres professionnels, pas ceux qui vendent spécifiquement des cartes privées, ni même que des officielles (bien que la vente des ENC ne rapporte rien.... malgré le prix), mais ceux qui font des logiciels lisant les ENC, par exemple... Ils n'ont rien à gagner à vous mentir, et au contraire, on est énormément surveillés. Si vous prenez ScanNav, Arena, et même MaxSea, ils le disent en noir sur blanc sur leur site. Moi, en plus de le dire sur mon site, je le dis directement aux plaisanciers, souvent mal informés.
.
C'est normal de douter des propos d'un seul professionnel. "Il veut nous enfumer pour vendre sa soupe" ; "il fait son beurre (j'essaie surtout de faire profiter les plaisanciers des avancées technologiques qui fonctionnent chez les pros, pas le contraire, et sans assommer) sur le dos des plus petits ; etc. D'ailleurs, vous me signer une décharge et je vous vends mes solutions sans cartes, sans aucun souci. D'un côté, ça me fait perdre moins de temps... mais je vous informe quand même des textes officiels. Je joue franc jeu, autant que quand je vous dis qu'un ordinateur marinisé, ça n'existe pas et que c'est de la grosse publicité mensongère. A la place de coller un autocollant avec une ancre marine sur n'importe quel boîtier informatique, comme certains, je peux fournir des attestations de résistance à l'eau (jusqu'à 95% pour certains, mais pas tous.... et ces informations figurent sur mon site). Je pense être intègre et honnête. Si je fais une erreur (ça arrive à tout le monde), on en discute... et si je persiste, et bien dénoncez moi.
.
.
.
Avec tout ça, on s'est bien éloigné des outils en ligne pour préparer ses navigations. J'avais utilisé une application en ligne qui permettait de faire du routage, avec des estimations, et route exportable directement en gpx. Quelqu'un a une idée d'un tel lien ?

jeudi 23 novembre 2017 11:32
588efb78e4b0ec6bb7215c46
PhilippeG

Merci ! Et ça redore le blason de l'administration !

jeudi 23 novembre 2017 11:23
Francis-2
courtox56

Bonsoir,
Sur datashom, la projection était faussée pour empecher les copies d'ecran, maintenant tout est normal
Sur webapp de navionics tu peux creer tes routes manuellement et prevoir tes durées de navigation et tes escales.

vendredi 17 novembre 2017 21:24
Missing
(bosillage)

FredFrack , peux-tu être beaucoup plus précis dans tes affirmations sur la dangerosité des cartes navionics, car si les cartes maxsea en font partie, c'est inquiétant.

samedi 18 novembre 2017 21:05
Iri2
8
LaTortue

ne t'inquiète pas ceux qui affirment des trucs sur le numérique (souvent se basant sur un détail ou une mauvaise utilisation), ce sont ceux qui ne s'en sont jamais servis! c'est pourtant évident qu'une carte numérique avec abonnement et mises à jour est plus fiable qu'une carte papier qui date de dix ou vingt ans... il peut y avoir des erreurs (comme sur les cartes papier), mais elles sont corrigées rapidement!

dimanche 19 novembre 2017 11:32
01052012_-_brest-camaret_-_conati_(11)
1
FredFrack

Bonjour LaTortue,
.
J'ai fait les frais, sur une autre discussion, de ces trolls qui naviguent que depuis leur ordinateur. La navigation maritime est mon métier et je ne veux que partager, en toute bienveillance, sans même faire de la publicité, juste pour informer. La réaction de certains est malheureuse mais je me dis que, comme c'est une question de sécurité en mer, dans le tas, il y a des gens à qui ça servira toujours.

lundi 20 novembre 2017 08:36
01052012_-_brest-camaret_-_conati_(11)
1
FredFrack

Bonjour bosillage,
.
Navionics avait ouvert, il y a un certain temps, ses données à la correction de ses clients. C'est ainsi que de très nombreuses sondes se sont retrouvées être fausses et que des bateaux ont eu des avaries. Cela avait fait couler beaucoup d'encre dans la presse officielle et dans les rapports d'instances reconnues. C'est d'ailleurs suite à cela (entre autres) que les autorités ont décidé de ne plus être permissives sur les cartes privées pour les navigateurs dépendants de la division 240 (plaisance de moins de 24m). Navionics est désormais la propriété de Garmin et on verra bien ce que cela donnera en terme de qualité des données, même si cela reste des cartes privées, et donc simplement utilisables en aide à la préparation à la navigation (et non proprement à la navigation... les textes législatifs sont assez claires là-dessus, et la convention SOLAS (donc internationale) aussi).
.
Maxsea (mais ce n'est pas le même ECS) peut lire de très nombreuses cartes... même (ou surtout lol) les cartes répondant à la législation maritime, c'est à dire les cartes officielles, soient les ENC distribuées par PRIMAR. Dans les ENC, mais j'ai l'impression que peut de plaisanciers se rendent compte de ce qu'elles sont réellement et/ou de ce que c'est, tout simplement, que la navigation maritime (sans vouloir polémiquer ni critiquer), on y trouve toutes les informations nautiques implémentées directement dans la carte. En gros, mises à jour, vous y avez les GAN, les livres des feux, les livres d'instructions nautiques, et des informations supplémentaires sur les fonds, les zones, et même sur les épaves (hauteurs, stabilités, etc.). Une fois, allez voir une ENC lue par un véritable ECDIS... Je crois que vous changerez d'avis, autant sur les ENC que sur certains ECS.
.
Mon intervention était juste pour dire de faire attention à ce que l'on trouve comme cartes maritimes. Tout est bon pour faire des préparations, en comparant et en restant critique, mais, par exemple, personne n'aurait idée de naviguer seulement avec une image satellite Google ou une carte Michelin (même si cela s'est déjà vu). Je voulais juste faire court en disant de faire attention ; mon intervention s'arrête là pour éviter de troller la discussion (très intéressantes du fait de partager des aides que l'on trouve aussi sur internet (quand on est chez soi, donc)).

lundi 20 novembre 2017 08:27
Photo000
pendruig

Bonjour, je repose ma question car je n'ai pas vu de réponse sur l'autre fil : d'où viennent les cartes des blocs marines ?
Gilles

lundi 20 novembre 2017 08:55
01052012_-_brest-camaret_-_conati_(11)
FredFrack

Bonjour pendruig,
.
J'ai préféré répondre en privé vis à vis de l'autre fil de discussion. Pour faire simple, les viennent des SHN, comme toutes les autres informations, mais cela ne répond pas aux obligations.

lundi 20 novembre 2017 09:47
Pilotr_dirigeable
Uchafu

Donc, les professionnels de la navigation ont obligatoirement les cartes les meilleures.
Mais alors comment font ils pour monter par exemple sur le récif Durand???
Il est signalé même sur les plus mauvaises cartes électroniques Navionics et CM 93.
La législation nous oblige à faire détruire à nos frais nos minuscules coques devenues épaves mais les professionnels de la mer jettent leurs gigantesques navires sur n'importe quels rochers et les y abandonnent tranquillement???

http://www.hisse-et-oh.com/forums/la-taverne/messages/2172531-un-porte-conteneurs-a-20-noeuds-sur-le-recif-durand-loyaute-nouvelle-caledonie

lundi 20 novembre 2017 10:07 *** Message modifié par son auteur ***
01052012_-_brest-camaret_-_conati_(11)
FredFrack

Bonjour Uchafu,
.
Les professionnels de la navigation (ou plaisanciers de plus de 24m), ont l'obligation des ENC + cartes papiers officielles. Et en Marchande de gros tonnages, ils doivent avoir, en plus, un ECDIS et non un ECS. En effet, cela ne garantie pas des avaries. Il y a deux raisons. Premièrement, un porte conteneur est aussi manœuvrant qu'un camion sur lac gelé (et en te disant que la visibilité dans le château est à plus d'un mille au delà de la proue). Deuxièmement, il y a les fortunes de mer volontaires... Très long sujet donc on ne va pas s'y lancer.
.
Tu sais, j'ai vu des plaisanciers couler leur bateau pour éviter de payer une destruction et empocher, en sus, une valeur assurée afin d'en reprendre un autre.

lundi 20 novembre 2017 12:19
The_twinings_gunpowder
3
thé vert

" personne n'aurait idée de naviguer seulement avec une image satellite Google "
Oui, mais il faut relativiser, il y a des pays (et j'y ai navigué) ou les cartes officielles à jour (je les ai utilisées) ne sont guère plus qu'un trait de côte issu de photos aériennes mis à part le passage emprunté par "L'Express côtier" où il y a quelques sondes et quelques cairns sur certains ilots le reste est une page blanche car en principe n'y vont que les locos en kayak et pourtant en rest extrêmement prudent il est possible d'y trainer sa quille même si ce n'est pas sans risque.
http://www.danskehavnelods.dk/indexkort_gronland/skannede_kort/kort1416.jpg
http://www.danskehavnelods.dk/indexkort_gronland/gronlandskesoekort.html

Pour ce qui est de la France concernant les cartes numériques Primar, hors des zones de trafique commercial, c'est plutôt succinct en cartes de détail. Donc d'autres source même si elle ne sont pas officielles (toujours avec circonspection) sont les bien venues et si on peu recouper avec plusieurs source, c'est encore mieux.

Pour ce qui est des des plans de port j'imagine que bien peu de gens se glissent entre les pontons sans regarder à l'extérieur se fiant à la carte, non ?


Bref, c'est mon avis, bien sûr il n'engage que moi, naviguer c'est faire au mieux avec ce qui est disponible pour le coin considéré hors de tout dogmatisme officiel, et toujours douter, recouper et ouvrir les yeux.

lundi 20 novembre 2017 11:51 *** Message modifié par son auteur ***
Pilotr_dirigeable
Uchafu

Tout à fait d'accord avec toi thé vert!
Avant avec mon tirant d'eau je passais sur le récif Durand, maintenant avec l'épave je ne passe plus.
Les Zotorités Officielles de fredfrack ont elles corrigé leurs belles cartes pour me prévenir que je ne passe plus?

lundi 20 novembre 2017 12:24 *** Message modifié par son auteur ***
Missing
romain45

Le Kea trader s'est coupé en deux donc tu peux très bien passer entre les deux morceaux. Il faut viser c'est tout !!! De toutes façons avec les tremblements de terre en cours sur zone il devrait y avoir des opportunités de slalomer et passer même sur des zones découvrantes...

lundi 20 novembre 2017 12:30
Pilotr_dirigeable
Uchafu

Ah, elles ne sont pas faîtes pour mon petit voilier!!!!!
Ben alors, pourquoi j'irai payer pour les avoir???
Les cartes marines sont dessinées et mises au point par les services spécialisés des différents pays ayant une façade maritime .
Ensuite certains pays les mettent gratuitement à la disposition de ceux qui peuvent en avoir besoin et d'autres les vendent fort cher bien souvent.
Pourquoi???

lundi 20 novembre 2017 12:56
01052012_-_brest-camaret_-_conati_(11)
FredFrack

Uchafu,
.
Je t'invite à télécharger le rapport d'activité du SHOM, à regarder le montant de l'aide d'état ainsi que le chiffre d'affaire pour les produits vendus (dont les cartes) et de comparer avec le nombre de plaisanciers (et donc sans compter les marins professionnels). Tu en voudras peut-être à ceux qui piratent et font n'importe quoi Après, la comparaison avec les USA, il faudrait peut-être parler des licences de navigation (c'est une solution pourquoi pas, pour éviter le piratage et rendre les documents gratuits... débat de sénateur ouvert )

lundi 20 novembre 2017 14:24
The_twinings_gunpowder
thé vert

Il n'y a pas que les USA, mais aussi le Brésil, l'Argentine, la Nouvelle-Zélande, et peut-être d'autres qui laissent leur cartes en libre accès.

lundi 20 novembre 2017 15:32
01052012_-_brest-camaret_-_conati_(11)
FredFrack

Et pas la France, le Royaume Uni, les Pays Bas, l'Allemagne, l'Espagne... Je n'y suis pour rien. Et pourtant, les règles maritimes sur les cartes sont les mêmes dans tous les pays, et même pour les eaux internationales. Peut-être qu'une pétition auprès du ministère peut fonctionner, qui sait...

lundi 20 novembre 2017 15:39
Image
Lulu2

Si l'État a fait du SHOM un EPA (établissement public à caractère administratif) et non un EPIC (établissement public à caractére industriel et commercial), c'est qu'il a considéré, dans sa grande sagesse, que son activité n'était pas principalement la vente ou la production de biens, et que ses ressources ne provenaient pas principalement de leur vente. En conséquence, le SHOM n'a pas vocation à équilibrer les coûts d'établissement des cartes par leur vente.
Les données de base sont majoritairement publiques parce qu'elles sont recueillies dans le cadre d'une mission de service public et payées par les contribuables. En revanche, les frais de mise à disposition (impression des cartes ou commercialisation, par exemple) peuvent être facturés au demandeur.
Ceci pour dire qu'il n'y a aucun lien entre le budget de fonctionnement du SHOM et la vente des cartes sous quelque forme que ce soit.

mercredi 22 novembre 2017 14:13
01052012_-_brest-camaret_-_conati_(11)
FredFrack

Bonjour Lulu2,
.
Je comprends bien ce que tu dis. En fait, personnellement, je m'étonne (même si ce n'est pas la volonté initiale de faire de l'argent... et je peux t'assurer que le SHOM est bien présent pour réclamer son dû auprès des distributeurs) du pauvre chiffre d'affaire du SHOM vis à vis du nombre d'unités navigantes et du prix des documents officiels. On sent bien que l'illégalité est grande

jeudi 23 novembre 2017 08:00
Image
Lulu2

Bonjour,
Bien sûr que le SHOM fait payer ses prestations de mise à disposition des données (cartes, fichiers), mais il n'a pas pour but d'équilibrer l'ensemble de son budget par ses ventes. Les ventes contribuent à son budget sans en assurer ni la totalité, ni l'essentiel. Comme d'ailleurs l'IGN. Il n'y a pas à avoir de fantasmes sur l'illégalité de leur fonctionnement.

jeudi 23 novembre 2017 10:24
01052012_-_brest-camaret_-_conati_(11)
FredFrack

Bonjour thé vert,
.
Tous les services hydrographiques n'ont pas les mêmes moyens, et donc les mêmes résultats... En effet. Sur ce point, on a la chance d'avoir le SHOM, reconnu comme le meilleur. Bien entendu, ça n'aide pas sur les zones non couvertes. Que veux-tu, il faut parfois une guerre pour y remédier (le SHOM a fait les relèvement précis pour les interventions en Libye et Syrie ).
.
Si une zone est vraiment vierge de tout relevé, (et non couverte par une vieille RNC : c'est ce que demande la convention SOLAS) je conseillerai quand même de ne pas utiliser google mais géoportail. Les données satellites sont bien plus à jour. Quand je travaillais sur les données urbanistiques, il y avait plus de deux ans d'écart. Ça peut faire la différence.
.
Maintenant, je vais tordre le cou à une fausse information comme quoi un éditeur privé serait plus précis qu'un service hydrographique national, ou plus exactement que les ENC collectées et distribuées par PRIMAR, ou que cela se borne aux routes commerciales. Quand une entreprise, par exemple, met en place une éolienne, ou une autre modifie un port (mais c'est la même chose quand on délimite une zone militaire, l'emplacement d'un parc aquacole, la pause d'un câble électrique ou internet, le changement d'une balise ou d'un espar de chenal, etc.), il y a systématiquement une remontée des relevés, pris avant et après, et tout autour des zones concernées, faite auprès des services hydrographiques nationaux. Ceux-ci réceptionnent les données, vont les vérifier (normalement), puis les transmettent à PRIMAR. L'éditeur privé ne fait aucun relevé (on voit ce que ça a donné quand Navionics a voulu faire une expérience partagée des données privées de ses utilisateurs...). Il achète même les données à PRIMAR pour produire ses cartes. On ne peut donc être plus précis que les ENC. Si quelqu'un veut aller voir comment fonctionne le circuit, surtout pour les modifications et les données induites, je vous invite à vous intéresser à l'entreprise Geomod. Ne les submergez pas de courriels intempestifs mais, pour ma part et entant que professionnel, c'est grâce à eux que j'ai appris toutes les dimensions et l'importance des ENC. Avec un ECDIS, ou un bon ECS, tu peux même exploiter de sacrés potentiels.
.
Après, je suis d'accord avec toi qu'on est jamais assez prudent et qu'il est toujours bon de multiplier les sources, en étant critique. Il y a la législation qui donne les données principales à avoir, et le bon sens qui nous fait emporter toutes les aides supplémentaires... et les cartes privées, autant que des vues satellites, peuvent en faire parti.
.
.
Petite détente, pour parler de ceux qui ne lèveraient pas le nez en arrivant au port J'ai vu un professionnel, un mec sérieux qui avait même participé au Fastnet (dont la course de 79), qui a failli se prendre une île (l’île longue en plus) car il avait toujours le nez sur son traceur de carte. Donc, oui, la technologie a ses limites et rien ne remplace l'observation. Et quand je vois les nouvelles formations de navigateurs (pour les professionnels), et bien j'ai peur vis à vis du bon sens... Et tous les armateurs et patrons avec qui je travaille sont du même avis.
.
.
Autre détente... S'il vous manque une carte précise, prenez au moins celle de PIRI REIS Vous irez voir qui c'est sur wikipedia

lundi 20 novembre 2017 13:02
Avatar
1
roberto

+1 the vert, que du bon sens.
Quant a naviguer que avec des cartes Google earth, si si cela se fait , surtout quand il n y a absolument aucun autre type de carte, cela s appelle voile d exploration: on n a pas les infos de la cartografie, on s en fait de personnelles: annexe ou pirogue, sondeurs, traces prealables etc, puis on s engage avec 1000 fois plus d attention et bien sur de risques.
Ou, bien sur, on va ailleurs

lundi 20 novembre 2017 16:01
Missing
2
romain45

Avec Maxsea le vrai danger ce n'est pas les cartes mais le logiciel lui-même !

samedi 18 novembre 2017 22:28
Jem
bil56

mais c'est quoi encore ces salades ?...

samedi 18 novembre 2017 22:36
Maido_2
Domde

Pour une information de qualité sur le sujet (lien déjà relevé dans un autre fil). Tout y est dit.
https://blog.francis-fustier.fr/la-cartographie-navionics-devient-elle-dangereuse/
Encore un exemple anecdotique : l'aménagement du port renaissance (port de bouc) dans la dernière édition de navionics de ce jour montre toujours l'aménagement du port des pêcheurs remplacé depuis quelques années par des bateaux de plaisance. J'ai eu aussi la surprise de voir une jetée sur un port sicilien à la place de l'entrée du port indiqué sur la carte jetée construite trois ans avant l'édition de la carte.
Cela ne m'empêche pas de continuer à naviguer avec ces cartes numériques mais je suis prudent sur les arrivées de port que je ne connais pas et j'utilise systématiquement le bloc marine de l'année pour vérifier.

lundi 20 novembre 2017 09:17 *** Message modifié par son auteur ***
Iri2
LaTortue

ça date de 2015 ton truc...

lundi 20 novembre 2017 09:12
Photo000
pendruig

En parlant de mise à jour on pourra tous vérifier si le nouveau port de plaisance de Sète apparaît. L'entrée n'a pas changé mais la disposition des pontons oui.
Gilles

lundi 20 novembre 2017 09:18
01052012_-_brest-camaret_-_conati_(11)
FredFrack

Ne me taper pas sur la tête tout de suite mais, une ENC ne répond pas, non plus, forcément à la législation maritime
.
Le législateur a bien marqué, en noir sur blanc, que les cartes doivent être officielles et à jour. Une ENC est officielle mais il faut avoir une licence valide en cours. Mais pire que ça... le logiciel de lecture (on parle de ECS et ECDIS) doit obligatoirement répondre à des obligations. Je veux bien vous expliquer tout cela, posément, si vous le désirez.
---
Je me suis peut-être montré trop catégorique sur les cartes Navionics, et donc peut-être vexés certains utilisateurs. Ce n'était vraiment pas le but. Ce que je voulais dire : elles ne répondent pas à la législation (ni nationale, ni internationale) ; il y a eu des erreurs ; mais oui, il faut reconnaître, leur usage peut être plaisante en préparation de navigation pour certains en raisons de modifications ou d’éléments supplémentaires apportées (je trouve intéressant, aussi, la vue 3D des entrées de port). Je ne sais pas ce que va faire Garmin par la suite avec les Navionics. Je ne les vois pas maintenir BlueCHart et Navionics en parallèle.

lundi 20 novembre 2017 10:00
Iri2
LaTortue

je ne suis pas vexé, mais factuel, ces cartes sont tirées des cartes officielles du SHOM, donc qu'on me prouve qu'un caillou ne s'y trouve pas et je ne les utiliserais pas. Pour les ouvrages portuaires, ça change tout le temps donc normal que toutes les cartes ne soient pas à jour, ça ne me gène pas. En attendant les cartes papier restent au fond de la table à carte, toutes neuves.

lundi 20 novembre 2017 10:51
Pilotr_dirigeable
1
Uchafu

J'ai posé hier après-midi à 16h53 la question suivante à la Direction des affaires maritimes (DAM) de la Mission de la navigation de plaisance et des loisirs nautiques (MNP)

________________________________________________________
"...
L'emploi exclusif de ces cartes commerciales à bord répond-il aux exigences de la division 240 ?
L'absence de cartes papier ou électronique du SHOM à bord est-elle un manquement aux exigences de la division 240?"
_______________________________________________

Voici la réponse reçue aujourd'hui à 9h36
(Qui disaient que les fonctionnaires n'étaient pas à l'écoute du public ?)

_______________________________
Bonjour,

Pour répondre directement à votre question:

Oui, bien sur, les cartes commerciales que l'on peut trouver sur les GPS destinés à une utilisation maritime conviennent parfaitement.
Les données qui permettent d'établir ces cartes proviennent bien, à la source, d'un service hydrographique qui, en l'occurrence, est le SHOM pour les côtes françaises.
Je ne vois pas comment on pourrait avoir une carte marine des côtes françaises dont les données ne viendraient pas, à la base, du SHOM. En revanche, cette carte peut très bien ne pas être commercialisée par le SHOM.
Par ailleurs, nous n'avons pas émis d'exigence (norme, taille minimale de l'écran) sur l'appareil de lecture pour laisser le champ libre aux plaisanciers et leur permettre de choisir le matériel qui leur semble le plus adapté.
Je le répète, ce que nous avons voulu éviter, c'est que des plaisanciers naviguent avec des cartes qui ne soient pas des cartes marines. C'est la seule exigence.

En espérant avoir été plus clair.

Cordialement

Frédéric GARNAUD
______________________________________________
Pas de langue de bois. La réponse est un oui clair. Pour cette entité du ministère, les cartes commerciales (Geogarage, Maxsea, Navionics etc...) répondent aux exigences de la Division 240.
Il y a de plus une précision intéressante qui répond à la question posée plusieurs fois par Gilletarom: Quid du matériel ? Il y a eu réflexion et décision de pas imposer de norme impérative sur les normes d'affichage ou la taille de l'écran. C'est de la responsabilité du plaisancier.
La seule volonté de ce service officiel était bien d'éliminer l'emploi de cartes non marines
La modification du texte du paragraphe de la division 240 (suppression du 'OU') ne visait donc pas les cartes commerciales.

jeudi 23 novembre 2017 09:13
01052012_-_brest-camaret_-_conati_(11)
FredFrack

@ LaTortue,
.
Tirées des cartes officielles du SHOM ne veut pas dire cartes officielles. C'est déjà le premier point, et le plus flagrant, pour répondre aux exigences de la division 240. Deuxièmement, il faut une mise à jour efficiente à chaque modification (et là, il faut que tu déplies tes cartes papier officielles pour les mettre à jour et qu'elles ne restent pas neuves... dès l'achat, il faut souvent apporter des modifications). Tout le monde peut le faire sur des cartes papier, en s'abonnant (gratuitement) au GAN (http://diffusion.shom.fr/gan) et en le faisant lui-même, avec patience et précision.
.
Le coup du cailloux, je l'entends régulièrement. Je ne connais pas ta zone de navigation. Peut-être tires-tu des bords dans un plan d'eau restreint dont l'activité est faible. Je ne sais pas du tout et je ne saurais présumer de ce qui est, pour toi, modifié. Toutefois, de façon générale (donc ne te concernant peut-être pas) : de nombreux ports sont modifiés chaque année, certains ont été créés ou terriblement agrandis, des éoliennes fleurissent comme les fleurs au printemps sur les côtes Atlantique et de Manche, tout comme les parcs aquacoles en méditerranées, les zones de pêche sont réactualisées (et déplacées) au début de chaque année civile, des épaves bougent, les feux et phares sont aussi modifiés, les zone militaires subissent de grands changement aujourd'hui en raisons de nouvelles infrastructures et modifications citées plus haut. Et là, on ne parle pas des digues (donc des cailloux), des bancs de sable, des zones interdites au mouillage car protégées, ou en raison d'infrastructures technologiques marines nouvelles et immergées récemment, etc.. Si un plaisancier se prend une ralingue dans sa quille, qu'il se demande déjà s'il n'est pas dans une zone interdite et spécifiée sur les cartes à jour. D'autre part, sans polémiquer sur ce que pouvait raconter de faux un certain candidat aux dernières élections présidentielles, nous avons perdu 1,5m de hauteur d'eau, en moyenne, sur nos côtes françaises, en 50 ans. Cela fait quelques bonnes excuses d'avoir [de façon générale] des cartes à jour. Mais, je l'avoue, cela n'empêchera jamais des gens d'avoir des soucis en raison d'une méconnaissance de la navigation (se repérer, se diriger, interpréter, etc.). Si ta zone de navigation ne comporte aucune, ou de très rares modifications, en effet, il vaut mieux une carte papier comme document officiel, sans t'embêter avec des licences qui, malheureusement, on un coût (pour ma part, je débute à partir de 8€ par carte pour 3 mois).
.
Tiens d'ailleurs, pour ceux qui sont concernés (surtout nord Atlantique et Manche), les couloirs commerciaux vont être encore modifiés prochainement. J'attends de voir dans "Le Marin" un peu plus de précisions... nouvelles modifications cartographiques à apporter : sur carte papier, je crois que ces dernières années, on a fait pas mal de parallèles qui risquent de ne plus être suffisamment lisibles lol

lundi 20 novembre 2017 12:05
Iri2
LaTortue

ta réponse est un merveilleux plaidoyer pour l'utilisation des cartes numériques, qui elles sont mises à jour régulièrement (via navionics+) et restent lisibles, non?

pour ma zone de nav, mon profil est renseigné

lundi 20 novembre 2017 12:52 *** Message modifié par son auteur ***
01052012_-_brest-camaret_-_conati_(11)
FredFrack

Oh non, mon "plaidoyer" est d'utilisés, au minium, les cartes officielles (donc pas Navionics) à jour. C'est plus facile de le faire de façon numérique mais je n'ai rien contre les cartes papier. Je dirai que c'est selon les besoins de chacun
.
J'habite sur un petit port de La Manche. N'ayant que peu de temps, en ce moment (mais je suis parfois invité à naviguer donc ça compense), ma zone de navigation personnelle, en plaisance, est restreinte. Et en plus, la dernière modification de mon plan d'eau date de 1950. sans m’étaler sur les autres raisons, une carte papier est donc préférable pour mes petits tours sur l'eau.

lundi 20 novembre 2017 14:17
Iri2
1
LaTortue

ce que je comprends c'est que navionics c'est identique à l'officiel mais comme c'est pas officiel on ne doit pas s'en servir? (pour moi, informaticien, un format vectoriel sera toujours supérieur en qualité à un format raster, seulement faut savoir l'utiliser correctement)

lundi 20 novembre 2017 14:45
01052012_-_brest-camaret_-_conati_(11)
FredFrack

LaTortue,
.
Je vais te prendre un exemple personnel. Je vends (comme aide à la préparation à la navigation maritime, ou pour les centres de formations ayant certains usages pédagogiques, ou encore des navigateurs qui voudraient des cartes supplémentaires (j'ai le cas d'équipements de secours sur des bateaux professionnels)) aussi des cartes vectorielles directement issues des ENC, sans aucune modification, complètement à jour (avec mise à jour et bien moins cher que Navionics lol). Cependant, de par le circuit et l'édition, elles ne peuvent pas être officielles. C'est la convention SOLAS qui a fixé les règles, de façon internationale (donc pas réservé à la France) : cartes officielles -> ENC vendues directement par PRIMAR (par les VAR) ou les SHN ; cartes privées -> les autres.
.
J'ai posé la question au SHOM (je les ai souvent au téléphone) de la raison de cette dédifférenciation. La réponse est : "sur les cartes privées, personne ne peut garantir la totalité et la véracité des informations portées". Je peux te jurer, te faire des attestations que mes cartes Alpha sont strictement semblables aux ENC, rien n'y fait. Navionics a (ou avait, du moins à une époque) changé des sondes et supprimé de très nombreuses informations. C'est exactement cela que veut éviter la convention SOLAS, et donc la législation française en réponse. Cela va très loin car si tu photocopies une carte papier (pour faire ta propre RNC), cela devient une carte privée.

En France, du moins, les RNC sont tolérées pour l'usage des plaisanciers (il faut les acheter à un prix deux fois plus cher qu'une ENC auprès du SHOM). Si tu prends la même RNC, simplement vendue par NV-Chart ou visitMyHarbourg, elle devient privée et non conforme.
.
Je ne te critique pas sur le fait d'utiliser les cartes Navionics. Je présente simplement la règlementation et ses raisons. Les cartes Navionics ont des qualités, tout comme les Blue Charts du même propriétaire, Garmin. Et comme le disait Thé vert, tout est bon à prendre en compte comme aide à la navigation... mais après avoir répondu au minima de la législation.

lundi 20 novembre 2017 15:22
Iri2
LaTortue

nous sommes bien d'accord, j'ai les cartes officielles dans la table à carte en cas de contrôle et je me sers de navionics parce que c'est plus à jour qu'une carte papier et plus pratique.

lundi 20 novembre 2017 15:29
Missing
jdmuys

Je ne conteste pas ce que tu dis, mais il faut quand même dire que la réponse du SHOM est directement tiré de la face sud d'un ruminant: les technologies de signature numérique sont tout à fait au point et permettent de garantir sans doute possible qu'un document électronique est totalement identique à sa source originelle.

mardi 21 novembre 2017 08:35
01052012_-_brest-camaret_-_conati_(11)
FredFrack

Bonjour jdmuys,
.
Tu as peut-être raison mais, si l'informatique est une science occulte pour 95% de la population, cela est moins vrai pour ceux dont c'est le métier, et tout particulièrement dans des domaines précis. Le fait de "pirater" était un grand jeu quand nous étions étudiants (et je n'étais pas en section informatique). Je suis loin d'être un surdoué et, il y a 20 ans, je mettais moins de 10 minutes à me connecter à n'importe quel réseau wifi, même protégé par une clef wep 64 bits. Je ne te parle même pas du bluetooth qui permet à n'importe qui de prendre toutes les informations d'un ordinateur ou téléphone en quelques minutes dans un train ou un lieu public. On peut même attaquer un tunnel SSH crypté. Sur les fichiers, il m'est arrivé d'en modifier, de façon cohérente, sans toucher ni au cryptage, ni aux méta données... surtout les fichiers vectoriels (cela faisait parti de mon mémoire de recherche en fin d'étude) !
.
Il est plus facile de tracer l'origine d'un document par un suivi de sa source que par les informations qu'il contient. C'est peut-être pour cela que la convention SOLAS a ainsi fait ses choix. Un potentiel VAR doit montrer patte blanche pour être agréé par PRIMAR et accepté de nombreuses contraintes. Faudrait-il que tous les vendeurs de cartes privées y adhère (et ne vendent donc plus de cartes privées) ? L'avantage d'une carte privée est qu'elle apporte parfois des informations supplémentaires (vue 3D, couleurs tout public, etc.), et qu'elle est souvent moins chère. Cela laisse le choix aux plaisanciers (seulement ceux concernés par la division 240) d'avoir des cartes privées vectorielles à la manœuvre et des cartes officielles papier [tenues à jour] à la table à carte. De même, dans mon cas personnel, ça permet à un marin pêcheur hauturier de partir avec les deux contraintes légales (cartes officielles papier tenues à jour + ENC sur ECS) ainsi qu'un équipement de secours (ECS avec cartes privées) à moindre coût. Avec les contraintes de la convention SOLAS, les cartes sont toutes identiques et dans les mêmes fourchettes de prix (prix d'achat du VAR + taxes et frais + marges pour vivre). Si tu compares tous les VAR français, la différence de prix se fera sur la marge bénéficiaire seulement. Et je peux te jurer que ce ne sont pas des ventes lucratives, surtout face aux heures qu'il faut pour expliquer aux clients comment utiliser le catalogue PRIMAR et faire ses choix de cartes.
.
Je rejoints plus l'avis d'un grand nombre à ce que les ENC soient distribuées librement. Il faudrait alors trouver un moyen permettant de rétribuer le travail des Services Hydrographiques. Pas évident quand on connaît le poids des entreprises dans les décisions étatiques, ou de commerce international... Garmin risquerait de ne pas être content et de protéger BlueChart et Navionics.
.
Dernier point dont on parle malheureusement peu : et les autres documents nautiques ? Eux aussi doivent tenus à jour et on un coût. 1 pour une navigation basique, + 3 en côtier, + 2 en semi-hauturier. Cela en fait 6 obligatoires et à garder à jour, dont le livre des feux dont les modifications sont fréquentes. Ce n'est que mon avis mais je préfèrerais qu'un grand nombre soient incorporés dans les ENC.
.
.
Comme vous êtes tous des marins consciencieux et épris de sécurité, vous êtes tous abonnés aux GAN. Ça en fait de la lecture chaque semaine, pour des cailloux qui ne bougent jamais !?!

mardi 21 novembre 2017 09:38
Photo000
pendruig

Tiens au fait il a quoi comme cartes F. Gabart et son maxi tri. Car s'il doit avoir toutes les cartes officielles du tour du monde il lui faut une remorque ...
Gilles

mardi 21 novembre 2017 09:49
01052012_-_brest-camaret_-_conati_(11)
FredFrack

Il doit avoir des ENC, soit autour de 5 à 6 Go de mémoire... même pas l'équivalent d'une petite clef USB

mardi 21 novembre 2017 14:25
Pilotr_dirigeable
1
Uchafu

Salut fredfrack, pourquoi n'es tu pas estampillé professionnel sur HeO?
Pourquoi mélanges tu les directives liées à la navigation que je qualifierai de professionnelle avec celles qui nous intéressent ici celle de la plaisance??

"La cartographie électronique est donc, depuis avril 2008, parfaitement admise, et le « matériel permettant de faire le point, de tracer et de suivre une route » n’est plus précisé. On peut donc tout aussi bien utiliser un compas à pointes sèches, une règle Cras et un compas de relèvement qu’un lecteur-traceur de cartes, un iPhone ou un iPad équipés des logiciels et cartographies appropriés.
Par contre, les documents minimum restent les ouvrages du SHOM :
2A, 2B, 3C et 1D (²) ou bien le Guide du Navigateur qui les regroupe.
Le Livre des Feux et un annuaire des marées, ou des ouvrages équivalents (Marin Breton, Bloc Marine, etc) ou une version numérique (Marée.info, AyeTides, etc).
Il est bien précisé que cartes et ouvrages peuvent être numériques, ce qui n’était pas explicite dans la version précédente de la division D240."

mardi 21 novembre 2017 10:24 *** Message modifié par son auteur ***
01052012_-_brest-camaret_-_conati_(11)
FredFrack

Bonjour Uchafu,
.
J'ai rencontré un responsable de Hisse et Oh, à sa demande (et c'était vraiment très sympathique), et nous avons parlé, entre autre, de cet estampillage "pro". Comme quoi mon travail est intéressant lol. Je n'ai fait aucune demande, pour l'estampillage, dans un sens ou dans un autre. Je suis sur ce forum depuis bien avant d'avoir créer mon activité professionnelle et je continue à y venir discuter (pas souvent, et par période, je l'avoue). Mais, avec ou sans estampillage particulier, je ne changerai rien au fait que je n'y ferai jamais [directement] de publicité. Je préfère partager le peu que je sache, en toute indépendance. Si certains veulent faire appel à mes services, ce sera avec joie mais en dehors de Hisse et Oh. La seule entorse à cela est que Hisse et Oh m'a demandé de faire une conférence lors du salon nautique de Paris et que j'y serai entant que professionnel (je serai heureux de rencontrer un maximum de personnes du forum, en toute simplicité). Me faisant un devoir de conseil, mes réponses aux questions resteront gratuites et indépendantes.
.
Sur la règlementation, je m'attache, sur ce forum, aux simples demandes de la division 240 (navires de plaisance de longueur de coque inférieure à 24 mètres, à usage personnel et de formation). Je ne parle pas, donc, de ce qui est obligatoire par la 241 (navires de plaisance de longueur de coque inférieure à 24 mètres, à utilisation collective), 242 (navires de plaisance de longueur de coque égale à 24 mètres ou supérieure et de jauge brute inférieure à 3000), 243 (navires de plaisance destinés à la compétition ou expérimentaux), 244 (navires de plaisance traditionnels), et 341 (navires professionnels de tout type). On peut en parler mais je suis conscient que ce n'est pas le public du forum.
.
Et que dit la division 240 (sur les cartes) ... dernière modification en 2014, pas 2008 (signature le 2 décembre 2014, parution au JO le 12 décembre ?
Division 240 (article 240-2.06, alinéa 5) : « la ou les cartes marines, ou encore leurs extraits, officiels, élaborés à partir des informations d’un service hydrographique national. Elles couvrent les zones de navigation fréquentées, sont placées sur support papier ou sur support électronique et son appareil de lecture, et sont tenues à jour; »
Division 240 (annexe 240-A.01, 12ème ligne) : « cartes marines officielles » pour « côtier », « semi-hauturier » et « hauturier »
Nous sommes donc d'accord, qu'il est question de cartes officielles, papier ou électroniques, tenues à jour.
.
Mais qu'est-ce qu'une carte officielles, et donc une carte privée ?
Convention SOLAS : « La convention internationale sur la sauvegarde de la vie humaine en mer (SOLAS) comporte l’obligation d’emport d’une documentation nautique à jour correspondant à la traversée prévue (cartes marines et ouvrages nautiques). Cette obligation d’emport s’applique à tous les navires et peut être satisfaite en totalité ou en partie par un moyen électronique. Les cartes marines officielles, papier et électroniques, sont celles produites selon des normes internationales par les services hydrographiques (SH), seuls services agréés pouvant garantir la qualité, l’intégrité et la traçabilité des données, une authentification de la source, et assurer une tenue à jour régulière. Les seules cartes électroniques officielles sont les ENC [...]. Tous les autres types de cartes sont par nature non officielles et sont appelées cartes électroniques privées." 
En français dans le texte : une carte électronique officielle est obligatoirement et seulement une ENC (éditée par un SH, distribuée par PRIMAR, vendue par les VAR agréés, etc.). Il y a une exception mais que je n'aborderai pas car elle est plus coûteuse (les RNC, seulement pour les zones non couvertes, et directement achetées au SH). Elle figure toutefois sur mon site professionnel, sans que je la propose (pourquoi payer plus pour moins en France ?).
.
Je pourrais aussi parler du pénal. Le défaut de documents relatifs aux routes et signaux, ainsi que le défaut d’appareils, instruments et documents nautiques, sont deux infractions passibles de contravention de 5° classe (Décret 84-810 du 30.8.1984 – Art. 57)
.
Et on peut aussi parler des autres documents nautiques obligatoires... Qui sait ce que doit obligatoirement comporter un livre de bord ? Personnellement, je n'ai trouvé aucun du marché qui répondait, de façon satisfaisante, à la réglementation et j'en programme donc un. Il sera en Open source.
.
Je l'ai dit à certains mais si mes propos étaient faux, ou induisant en erreur, le SHOM me tomberait rapidement dessus. Je discute souvent avec eux. Bref, un dérapage et il en serait fini de mon activité professionnelle. Je prends le risque de m'exposer, surtout face aux grincheux et à mes concurrents (bien que mes produits soient uniques... et c'est le SHOM qui le dit aussi) en faisant de la pédagogie sur la réalité législative de la navigation maritime.
.
On ferme la parenthèse de mon activité professionnelle et on continue à discuter, entre marins, comme on le ferait autour d'un verre, sur tous ces sujets qui nous passionnent ?
.
.
.
Vu que le sujet initial est l'outil en ligne, qui utilise OpenSeaMap d'une façon ou d'une autre (carte non officielle, sans sondes, mais libre ) ?

mardi 21 novembre 2017 11:35
Missing
jdmuys

Tu amalgames un peu les choses ici, entre aspects juridiques (sur lesquels je suis totalement incompétent), et les aspects techniques (sur lesquels j'ai une certaine compétence).


Sur ce point, le fait que le système WEP s'est avéré facilement crackable, ou que tel ou tel autre système de sécurité a pu être cassé n'est pas un bon argument. Car sinon, le même argument permettrait de disqualifier tout système de sécurité informatique.


Mon point, pour le répéter: garantir l'authenticité, l'intégrité, et la non répudiation d'un document numérique (donc d'une carte marine numérique), est un problème résolu. Que la convention SOLAS soit incompatible avec de telles solutions ne montre qu'une chose: qu'elle mériterait d'être modernisée pour s'aligner avec les technologies à jour.

mardi 21 novembre 2017 12:50
01052012_-_brest-camaret_-_conati_(11)
FredFrack

jdmuys,
.
On va faire un pari pour couper court à toute spéculation. Tu me donnes un fichier image soit-disant immodifiable de ta composition et j'essaie. Si je n'y arrive pas, je te ferai des excuses publiques et te donnerai même gratuitement n'importe quel système de navigation nautique que je vends. On est d'accord ?

mardi 21 novembre 2017 14:03
Belharra-16-fevrier-648x398
CapCool

Un marchand de cartes officielles qui se vente d'être un expert en craquage ! A sa place, j'aurais rien dit.

mardi 21 novembre 2017 17:39
Iri2
1
LaTortue

les meilleurs experts en sécurité informatique sont aussi très compétents en matière d'attaque, sinon comment feraient ils pour tester/valider les systèmes qu'ils défendent?

mardi 21 novembre 2017 17:51
01052012_-_brest-camaret_-_conati_(11)
FredFrack

C'est exactement ça. Et avoir la capacité, ne veux pas dire le faire de façon illégale.
.
Je vais donner un autre exemple de choses interdites pour vous et qu'on est obligé de faire pour soi dans le cadre professionnel. Il est interdit d'utiliser une VHF Marine à terre, même à quelques mètres de la côte (sauf les services de sécurité, surveillance et sauvetage). Et en plus, les enregistrements ne se font que pour les unités navigantes. Il m'est impossible de travailler sur les communications radiophoniques en pleine mer, quand le temps le permettrait. J'ai demandé toutes les informations auprès des instances responsables et j'ai une autorisation tacite pour mes équipements à terre. Mais ce n'est pas pour cela que je lance des SOS depuis mon bureau, ou que je tape la discute avec les bateaux à proximité.
.
Je suis tellement intègre que j'achète même, pour mon usage personnel, les documents nautiques dont je pourrais profiter gratuitement par mon cadre professionnel.

mardi 21 novembre 2017 18:10
Missing
jdmuys

Bon et bien d'accord. Mais il faut noter que si tu casses ma signature, cela ne prouvera rien (sauf peut-être que ma compétence est un peu insuffisante en la matière).


Je vais donc mettre ici une image JPG, ainsi qu'un fichier signature. Evidemment, je pourrais détecter toute modification par simple comparaison binaire, aussi, il faudrait un tiers qui accepte d'arbitrer la chose. Tu pourrais par exemple lui envoyer 10 copies de l'images d'origine, et son rôle sera de détecter lesquelles de ces copies auront été modifiées par toi.


Evidemment, je lui aurai au préalable expliqué comment vérifier la signature.


Est-ce que cela te convient?
Si je comprends bien, je ne peux pas poster ici de fichier (dans une réponse). Aussi je vais le faire en bas de ce fil

mardi 21 novembre 2017 22:41
01052012_-_brest-camaret_-_conati_(11)
FredFrack

Bonjour jdmuys,
.
Je ne remets pas en cause tes connaissances mais un jpg n'est pas une image vectorielle, à l'instar des cartes marines officielles, et la transformation est facile. Il existe sur la toile de nombreux logiciels pour ajouter, par exemple, un filigrane, de façon neutre (sans toucher aux métas données).

jeudi 23 novembre 2017 08:12
Missing
jdmuys

Tu n'avais pas parlé d'image "vectorielle", seulement d'image. Mais je veux bien refaire l'exercice avec un format vectoriel, par exemple PDF ou SVG. Mais à mon avis on s'égare car là n'est pas la question.


La question est: peut-on garantir l'origine et l'intégrité d'un document numérique? Je prétends que c'est un problème résolu. En d'autre terme, que la solution permet à un acteur (par exemple un logiciel) de détecter lui même (et simplement) toute altération accidentelle ou volontaire du document, et donc en conséquence - peut-être- de refuser de l'utiliser.


Tu m'as proposé l'exercice sur une image. Soit. J'ai fourni l'image. Je ne pense pas que tu sois capable de m'en fournir un version altérée, sans que je ne puisse le détecter de manière immédiate. Note que je n'ai pas révélé la technologie de signature que j'ai utilisée, mais 1- Elle est facile à identifier, 2- Je ne me suis pas beaucoup fatigué et 3- Je suis prêt à le révéler ici à la première demande.


La solution en question est celle des signatures numériques. Aujourd'hui peu de standards courant d'images prévoient d'embarquer une signature numérique (contre exemples: PDF, et peut-être SVG, qui en tant que format XML permet peut-être - je n'ai pas vérifié - d'exploiter les signatures numériques prévues par les normes XML). Aussi ai-je fourni l'image et la signature dans des fichiers séparés. Je considère d'ailleurs que c'est mieux dans le contexte de l'exercice que tu as proposé, car c'est plus transparent.


Donc dans le contexte de cet exercice, tu proposes de me fournir une version altérée de mon document (c'est à dire du couple fichier image-fichier signature) qui soit utilisable, c'est à dire qui passe l'étape de vérification d'authenticité et d'intégrité de la solution. Il me semble évident qu'une altération inutilisable doit être considérée comme un échec. J'espère que tu es d'accord avec ce point.


La raison d'être de cet exercice est bien sûr d'invalider le commentaire de quelqu'un du SHOM cité plus haut (et que j'ai qualifié de bullshit): "sur les cartes privées, personne ne peut garantir la totalité et la véracité des informations portées". Note que je garantis davantage: totalité et véracité, c'est l'intégrité. Je garantie aussi l'origine (authenticité), sans laquelle totalité et véracité n'ont pas de signification. Le mot véracité est d'ailleurs très imprécis et demanderait à être changé, ou au moins détaillé.


Ensuite il y a bien sûr encore bien des questions qu'on peut soulever autour de ce sujet (par exemple quid de l'encryption; ou bien comment gérer les dates de péremption, ou: comment s'assurer qu'une telle solution a bien été mise en œuvre), mais ces questions ne sont pas de nature à invalider mon propos.


La balle est dans ton camp. J'attends tes fichiers altérés. On n'a pas évoqué le délai. De combien de temps penses-tu avoir besoin?

jeudi 23 novembre 2017 10:00 *** Message modifié par son auteur ***
Pilotr_dirigeable
Uchafu

"sur les cartes privées, personne ne peut garantir la totalité et la véracité des informations portées". Je peux te jurer, te faire des attestations que mes cartes Alpha sont strictement semblables aux ENC, rien n'y fait. "
Cela prouve seulement que les représentants du SHOM ne veulent pas la sécurité en mer pour les Français mais juste leur propre rémunération.
Le SHOM disparaîtra inéluctablement car chapeautés par de vieux séniles totalement incapables de comprendre ce qu'est la révolution numérique.

"La ou les cartes marines, ou encore leurs extraits, officiels, ELABOREES à partir des informations d'un service hydrographique national."( 240)
Toutes les cartes marines que l'on trouve sur nos differents appareils à bord proviennent de cartes élaborées à partir des ( cartes) informations d'un service hydrographique national donc valables.
Avant 2015 il y avait même un " ou" élaborées à partir...... qui a disparu par la suite pour tenter d'enfumer les pauvres navigateurs.......

mardi 21 novembre 2017 14:16
Pilotr_dirigeable
1
Uchafu

J'ai posé hier après-midi à 16h53 la question suivante à la Direction des affaires maritimes (DAM) de la Mission de la navigation de plaisance et des loisirs nautiques (MNP)

________________________________________________________
"...
L'emploi exclusif de ces cartes commerciales à bord répond-il aux exigences de la division 240 ?
L'absence de cartes papier ou électronique du SHOM à bord est-elle un manquement aux exigences de la division 240?"
_______________________________________________

Voici la réponse reçue aujourd'hui à 9h36
(Qui disaient que les fonctionnaires n'étaient pas à l'écoute du public ?)

_______________________________
Bonjour,

Pour répondre directement à votre question:

Oui, bien sur, les cartes commerciales que l'on peut trouver sur les GPS destinés à une utilisation maritime conviennent parfaitement.
Les données qui permettent d'établir ces cartes proviennent bien, à la source, d'un service hydrographique qui, en l'occurrence, est le SHOM pour les côtes françaises.
Je ne vois pas comment on pourrait avoir une carte marine des côtes françaises dont les données ne viendraient pas, à la base, du SHOM. En revanche, cette carte peut très bien ne pas être commercialisée par le SHOM.
Par ailleurs, nous n'avons pas émis d'exigence (norme, taille minimale de l'écran) sur l'appareil de lecture pour laisser le champ libre aux plaisanciers et leur permettre de choisir le matériel qui leur semble le plus adapté.
Je le répète, ce que nous avons voulu éviter, c'est que des plaisanciers naviguent avec des cartes qui ne soient pas des cartes marines. C'est la seule exigence.

En espérant avoir été plus clair.

Cordialement

Frédéric GARNAUD
______________________________________________
Pas de langue de bois. La réponse est un oui clair. Pour cette entité du ministère, les cartes commerciales (Geogarage, Maxsea, Navionics etc...) répondent aux exigences de la Division 240.
Il y a de plus une précision intéressante qui répond à la question posée plusieurs fois par Gilletarom: Quid du matériel ? Il y a eu réflexion et décision de pas imposer de norme impérative sur les normes d'affichage ou la taille de l'écran. C'est de la responsabilité du plaisancier.
La seule volonté de ce service officiel était bien d'éliminer l'emploi de cartes non marines
La modification du texte du paragraphe de la division 240 (suppression du 'OU') ne visait donc pas les cartes commerciales.

jeudi 23 novembre 2017 09:14
Image
Lulu2

"nous avons perdu 1,5m de hauteur d'eau, en moyenne, sur nos côtes françaises, en 50 ans".
C'est curieux : je ne m'en étais pas aperçu.

mercredi 22 novembre 2017 14:23
Avatar
hi

Ah, ben regarde bien : ça arrive deux fois par jour, et souvent ça fait nettement plus d'1,5 m !

mercredi 22 novembre 2017 16:29
Image
Lulu2

Ah ouaiiiiis ! Ça doit être pour ça que je talonne parfois. Je croyais que c'était à cause de mes cartes pas à jour.

mercredi 22 novembre 2017 16:37
Avatar
1
hi

Oui, dans l'idéal il faudrait corriger toutes les sondes au fur et à mesure que le niveau change, mais j'ai jamais le temps. J'espère n'être contrôlé que le jour de la plus basse mer possible, histoire de leur montrer des cartes à jour.

mercredi 22 novembre 2017 17:02
01052012_-_brest-camaret_-_conati_(11)
FredFrack

Lulu2 et hi, vous êtes taquins...
.
Si vous faisiez un peu de navigation et/ou de tourisme sur nos côtes Atlantique, vous pourriez avoir de la culture et vous instruire sur le sujet. Sans parler des ports qui se retrouvent au milieu des champs (mais processus sur plusieurs siècles), vous pourriez venir à Brest, constater la chose et en demander confirmation au SHOM. Cela vous ferait, en sus, l'opportunité de voir des installation portuaires de près, tout autant que des bateaux qui ne sont pas gonflables comme à la piscine municipale.
.
Moi aussi je peux être satirique lol Ce n'était pas méchamment mais fait avec malice pour la dérision. Il n'y a aucune mauvaise intention là dedans.

En fait, pour être franc, je ne m'étais jamais posé la question avant qu'un de mes cousins, cartographe marin, m'en parle, il y a de nombreuses années. Venant d'une région côtière au relief assez plat, je connaissais surtout le cas d'anciens ports se retrouvant au milieu des champs (Guérande, Bourgneuf (lui-même étant un "nouveau" port en raison d'un autre ayant trop de champs autour lol) ; et on connait tous tous les ports de Charente Maritime comme Brouage), d’îles de plus en plus grandes (comme Noirmoutier), de villages de pêcheur disparaissant sous le sable (Escoublac). Le limonage n'y est pas pour rien mais, docte en la matière, mon cousin m'a parlé (sérieusement) de l'accélération du phénomène par les masses volumiques des glaces, et de toutes ces sondes réactualisées régulièrement. J'avais laissé cela de côté jusqu'à ce que j'arrive dans le Finistère. Ici, les ports sont en granit avec des fonds rocheux. Le limonage n'existe pas. Pourtant, le port de Brest est de moins en moins profond, et cela s’accélérant. De même, dans la petite commune du nord Finistère où j'habite, j'ai vu les photos de l'évolution ces dernières années. Mon cousin dit que c'est une question de volume d'eau selon son état qui fait baisser le niveau 0... Pour vous, ce sont les cailloux qui poussent (donc, qui bougent) ? En gros, soit l'eau baisse, soit le niveau des continents et des fonds marins (au moins les plus proches) monte. Toujours est-il que les cartes en apportent la correction.
.
Vous pourriez télécharger les cartes anciennes (le SHOM les met à disposition gratuitement, je crois) et faire des comparaisons sur nos côtes. Un bon exercice d'hiver en attendant la belle saison.

jeudi 23 novembre 2017 09:13
Avatar
hi

Bien sûr que je suis taquin, et lulu2 aussi... Nous naviguons tous les 2 en Bretagne nord, donc cette affaire de hauteurs d'eau qui changent sans arrêt, on connait un peu, même si on n' a toujours pas résolu le problème.

Enfin si : moi, je l'ai résolu en laissant une marque de gelcoat bien visible sur tous les cailloux dangereux, et en marquant un cran sur le bord d'attaque de ma dérive pour chacun de ces cailloux pervers qui surgissent par en-dessous. Autant te dire qu'elle n'est plus très hydrodynamique, mais ça a du bon : j'arrive de moins en moins vite sur ces cailloux !

jeudi 23 novembre 2017 10:25
01052012_-_brest-camaret_-_conati_(11)
2
FredFrack

Si vous passez pas loin de Roscoff, on pourra aller boire un verre

jeudi 23 novembre 2017 10:30
Image
Lulu2

Tu as écrit que la moyenne des hauteurs d'eau à diminué de 1,5 m en 50 ans. Cela signifie que le niveau moyen de la mer à baissé d'autant. C'est non seulement étonnant, mais surtout probablement totalement faux, car le SHOM dit que le niveau de la mer à Brest a augmenté de 30 cm depuis l'année 1700. Cf. doc joint.
Les mesures n'étaient peut-être pas aussi bonnes à cette époque, mais d'ici à se tromper de 1,80 m ...

jeudi 23 novembre 2017 11:07
Blason
lilas blanc

en ce qui me concerne chaque fois que je passe à Toulon, c'est toujours marée haute et je constate cela depuis 40 ans
kenavo

jeudi 23 novembre 2017 12:39
Missing
Prospero

j'ai aussi entendu il y a quelques années que la Bretagne s'était enfoncée d'une vingtaine de cm à cause de l'urbanisation (la croute terrestre flotte)

jeudi 23 novembre 2017 23:15
01052012_-_brest-camaret_-_conati_(11)
FredFrack

Bonjour Lulu2,
.
La hauteur, c'est ce que j'ai estimé moi-même, sans être géographe, juste avec mes propres appareils (théodolite, laser, etc. que j'utilisais dans mon ancien métier). A Cléder (côte rocheuse, avec que du granit et aucun limonage), où je vis, entre ce que j'ai observé in situ, en comparant les photos anciennes et la réalité actuelle, c'est bien plus que 2m (donc au dessus de 1.5m). C'est simple, la maison de ma compagne est située sur d'anciennes grèves de carénage (et donc bien avant la ligne haute de l'ancien estran) et l'eau n'est pas montée au pied de la maison, par grande tempête, depuis de très nombreuses années. La ligne des hautes mers de vives eaux arrivent, désormais, largement en dessous du seuil le plus bas de notre terrain (lui même plus bas que ce qui était auparavant). De même, la digue en face de notre maison et protégeant le petit port, construite en 1950, apporte les mêmes constatations. Le port (composé de mouillages) aussi avec ses lignes de bouées déplacées de temps en temps et la condamnation des premières lignes en raison du manque d'eau (et les bateaux n'ont pas plus de tirant d'eau : ce sont des petits bateaux à moteur pour la pêche amateur et pro) et des roches nouvellement affleurantes. Ils mettent désormais une très grande partie des bouées devant la digue.
.
Pour Brest (j'y ai vécu quelques années), sur l'arsenal et non le bassin d'entrée) les gros bateaux ne peuvent plus accoster aux anciens pontons. Un bateau de la royale avait bien plus de tirant d'eau (à longueur identique) que ceux de la marine nationale actuelle... et il n'y reste que les petits bateaux. Si Brest à gagner 30 cm de hauteur d'eau, mais avec une baisse de tirant d'eau, et sachant qu'on a gagné énormément de hauteur de côte à Cléder (c'est pas si loin), c'est que la Bretagne pique sacrément du nez (pour ma part, je bois rarement de l'alcool lol).
.
Pour la côte de jade et celle de lumière, je veux bien mettre ça sur le compte du limonage. C'est ce que j'ai appris dans mon enfance. D'ailleurs, si vous allez à Bourgneuf en Retz, dans l'écomusée, vous pourrez voir une très belle simulation de la modification de la côte (et avec une accélération récente) dont l’expansion de l'ïle de Noirmoutier. Mais si vous allez en Charente Maritime, on vous parlera aussi de ces ports qui se retrouvent au milieu des champs.
.
Moi qui suis fan d'archéologie, nous avons aussi des grottes anciennement immergées qui deviennent accessibles à pied sec, un peu partout (pas que en France). D'ailleurs, ce qui est intéressant, car si des hommes y ont vécu, c'est qu'elles étaient accessibles à une époque, avant d'être immergées, et redeviennent "habitables". D'ailleurs, en Méditerranée, mais il est surtout question des mouvements de failles (si j'étais dans le sud, j'aurais sacrément peur en ce moment avec l'accélération des mouvements tectoniques), dans le même registre, il y a des ports qui se retrouvent bien au dessus de l'eau. Vous allez me dire : c'est autre chose, il y a plus de mille ans, etc. Mais j'aime beaucoup le site de Persée.
.
Je me trompe peut-être complètement sur la hauteur d'eau et je ne saurais expliquer ce phénomène. Je suis parti du postulat de la baisse du niveau de la mer, comme me l'a expliqué mon cousin (qui lui est cartographe marin professionnel en activité), avec la constatation générale de tous les gens de mon petit village de la côte nord. Il est vrai que la fonte de glaces flottantes produit une baisse volumique d'eau (l'expérience est facile à faire et elle est reproduite régulièrement dans toutes les classes de primaire), mais que je me trompe peut-être sur l'interprétation. Il y a peut-être des raisons supplémentaires comme une modification de la pression atmosphérique (d'ailleurs, on utilise cette donnée pour calculer plus précisément la hauteur d'eau en raison des marées), qui est indépendante du niveau de la mer, pourquoi pas un soulèvement de croûte terrestre (ou d'expansion globale car le phénomène semble généralisé.... et je sais que l'activité du noyau terrestre est pas mal inquiétante en ce moment), ou d'autres phénomènes.
.
Dans tous les coins d'Atlantique où je vais régulièrement, que ce soit la côte des légendes (j'y vis), la côte d'Iroise (peu, à vrai dire), la côte d'amour (celle de mon enfance), la côte de jade (vacances et origine), côte de lumière (de même que la cote de jade), côte des fleurs et côte de beauté [même si j'ai vécu aussi plus au sud], quel-qu’en soient les raisons, la ligne de côte bouge pas mal, et avec la terre gagnant sur la mer, et non le contraire. Les sondes changent donc... Et on peut dire que, finalement, "les cailloux bougent".

vendredi 24 novembre 2017 09:29
Missing
Spit113

bonjour FredFrack
je viens de vous envoyer un message privé
cordialement

lundi 20 novembre 2017 13:47
Pilotr_dirigeable
Uchafu

Vrai qu'au US le cruising permit pour les bateaux étrangers coûte 30 US$ par an.
Et chez nous le DAFN annuel revient à une bouchée de pain!
Une bonne partie de l'Amérique du sud permet le chargement des cartes marines gratuitement. Mais ce sont des riches eux aussi.....
veleroargentina.com/Ozi/Argentina.html
Ci dessous le conseil d'administration du SHOM : ces pauvres gens ont en effet bien besoin de la vente des cartes pour survivre!

lundi 20 novembre 2017 15:47
01052012_-_brest-camaret_-_conati_(11)
FredFrack

Les pays d’Amérique du sud dont il est question font faire les relevés par les USA... Tout comme le SHOM le fait pour de très nombreux pays. Au Canada, par exemple, c'est payant aussi.
.
De toute façon, cela ne justifie en rien de naviguer sans cartes officielles à jour. C'est comme ceux qui veulent justifier le fait d'acheter un faux permis de conduire (ça coûte autour de mille euro sur Paris), de rouler sans assurance, de trafiquer les plaques d'immatriculation en raison des radars, de ne pas faire les contrôles techniques, car suivre la loi serait plus onéreux. Je sais que tous les courants de pensée ont droit au chapitre, même les anarchistes, mais là n'était pas la question.
.
Je ne suis pas contre le fait de proposer gratuitement les documents nautiques. Il faudra bien les payer, d'une façon ou d'une autre, par impôt ou licence. Mais tout cela ne rentre pas dans mes compétences.

lundi 20 novembre 2017 16:09
Missing
jdmuys

Nos impôts paient déjà la réalisation des cartes (SHOM ou IGN). La question de savoir si la restriction de ces cartes par l'argent n'est pas en violation de la directive Open Data est une vraie question. Mais sur le fond, ces documents sont des documents de sécurité qui permettent de sauver des vies. Quand la vie humaine vaut plus que les documents, on les rend accessibles, comme l'ont bien compris les américains.

mardi 21 novembre 2017 08:38
01052012_-_brest-camaret_-_conati_(11)
FredFrack

Bonjour jdmuys,
.
Je trouve que les USA ont eu une bonne idée, même si je préfère avoir la qualité des cartes française que la leur. Après, il n'y a aucune directive d'Open data sur les documents nautiques. Je connais bien l'open source vu que j'étais le créateur de CUTlibre. Mais cela pourrait être bon. Il n'y a plus qu'à certains convaincus d'aller siéger dans la convention SOLAS

mardi 21 novembre 2017 09:43
Pilotr_dirigeable
Uchafu

Conseil administration du SHOM:

lundi 20 novembre 2017 15:44
Img_3929
papani

Bonjour,
Dans le même ordre d'idée, je recherche pour mes élèves un cartographie mondiale mais qui soit accessible sans internet. J'ai trouvé un tel logiciel sous android mais rien pour W10. auriez-vous des pistes ?

lundi 20 novembre 2017 17:26
The_twinings_gunpowder
thé vert

Ben OpenCPN avec les CM-93 bien sûr

lundi 20 novembre 2017 18:04
01052012_-_brest-camaret_-_conati_(11)
FredFrack

OpenCPN est un excellent logiciel, répondant aux obligations de la convention SOLAS, multiplateforme (Microsoft, Linux, MAc, etc.), open source et gratuit (logiciel libre ne veut pas dire gratuiciel)... Et c'est même le plus utilisé aujourd'hui. J'ai découvert dans une vidéo, récemment, que des ONG comme Sea Shepherd l'utilise sur leurs gros bateaux.
.
Niveau cartographie, thé vert, je suis d'accord qu'il n'y a pas de risques dans une classe avec les CM-93 mais ... peut-on dire à un professeur de pirater quelque-chose alors que ce sont à eux à qui on confie une partie de l'éducation morale de nos chères petites blondes ? Je dirai plutôt de se renseigner directement auprès du SHOM qui fournit des documents avec des licences spéciales pour l'éducation nationale.

lundi 20 novembre 2017 20:29
Photo_3-29
Pascal8383

très intéressant cette discussion et les informations relayées par FredFrack. Question simple: j'ai installé Isailor et achète les cartes qui sont vendues avec. Puis je considérer que ces cartes sont officielles?

mardi 21 novembre 2017 09:03
01052012_-_brest-camaret_-_conati_(11)
FredFrack

Bonjour Pascal8383,
.
Merci beaucoup pour ton compliment.
.
Pour te répondre simplement, voici la description du logiciel donnée par le fournisseur lui-même : "iSailor est un système de navigation facile d’utilisation développé pour les armateurs et les marins. Prévu pour une utilisation sur navire de commerce comme de plaisance, iSailor fourni une présentation claire des informations de navigation comme des cartes électroniques. Le format de carte vectoriel TX-97 propre à Transas utilisé par iSailor". Les cartes, même si elles peuvent être de grande qualité, sont donc privées, dans un format non officiel, et ne répondent donc pas à la législation, ni pour les plaisanciers ni pour les professionnels. Cela est une aide supplémentaire.

mardi 21 novembre 2017 09:51
Avatar
Schnaps

.
Bonjour,
.
Ce fil dérive un peu mais du coup devient très intéressant...
Le risque des cartes Navionics "améliorées" par ses utilisateurs avait déjà été signalé ici par le passé (François/Pythéas54, je crois), mais il est toujours bon de le rappeler.
Les contributions de FredFrack (FricFrac ? ) sont à ce titre très intéressantes.

Perso, comme beaucoup, je m'amuse à récupérer/adapter des softs et des cartes que je ne me vois pas présenter aux gabelous en cas de contrôle.

Sachant que mon bassin de navigation est pour l'heure essentiellement du côtier (je n'aborde donc pas les questions sous l'aspect sécurité mais plutôt réglementaire), est-ce qu'en cas de contrôle :
1. si je ne présente que des cartes papiers récentes mais non mises à jour, est-ce que cela suffit ? ;
2. si je ne présente durant un contrôle qu'un support numérique, il faut donc que les cartes soient issues de Primar sinon je suis dans l'illégalité, si j'ai bien tout compris...

Dans ce dernier cas, quel support utiliser ?
A ma connaissance, seul ScanNav propose des cartes Primar.

D'où ma dernière question :
Est-ce que cela suffit de présenter des cartes Primar à jour sur le logiciel de navigation ScanNav ?
Si non, quel logiciel utiliser ?

Quoiqu'il en soit, merci pour toutes ces infos qui permettent de remettre les pendules à l'heure

mardi 21 novembre 2017 10:45 *** Message modifié par son auteur ***
01052012_-_brest-camaret_-_conati_(11)
FredFrack

Bonjour Schnaps,
.
Pire que les continents ou la banquise, nous avons, en effet, pas mal dérivés...
.
Mon pseudo est FredFrack pour Frédéric (Fred, moi-même) et Frack (mon chien, qui a été un brave moussaillon dans sa jeunesse).
.
Pour répondre à tes questions, ScanNav (un bon logiciel, au demeurant) n'est pas le seul outil répondant à la législation (française et internationale). Il faut un ECS (logiciel de cartographie marine répondant à certains critères)... et voilà le moment délicat de devoir en citer au moins trois autres, dont celui que je préconise personnellement, sans vexer quelqu'un ! Allez, on va citer Maxsea, OpenCPN et Adrena. Pour faire simple (très simple), un ECS doit être capable d'afficher les ENC, de te dire si elles sont en cours de validité ou non, et de t'informer de toutes les informations induites (les informations zoniques et vectorielles que l'on a souvent au clic droit).
.
En cas de contrôle, que risques-tu ? Là encore, tu me mets dans une situation délicate. Dans la triste réalité, tu as plus de chance de gagner au loto que d'avoir un contrôle approfondi sur tes cartes. D'après le SHOM, cela risque cependant de bien changer... On va s'attacher aux textes pour couper court. Les ECS informent directement de la qualité des cartes ; donc le contrôle est rapide par les offices étatiques. Il faut ainsi une ENC en cours de validité (les licences sont pour 3 mois, 6 mois ou 12 mois). Sur support papier, rien ne change depuis des générations : cartes du SHOM totalement mise à jour par tes soins et dont la vérification est plus compliquée (ne pas titiller le zèle d'un gendarme maritime... et les douaniers ont tous les droits, bien plus que les gendarmes et la police).
.
Donc, si tu as ScanNav (et comme l'auteur le dit clairement sur son site internet), pour être dans les règles, son logiciel suffit, avec les ENC (et c'est l'un des VAR français... à souligner car je suis bien placé pour dire que cette activité n'est pas évidente du tout). Si tu as besoin de changer de matériel, tu viendras me voir
.
Ai-je bien répondu à tes questions ?

mardi 21 novembre 2017 12:13
Missing
gorlann29

Bonjour FredFrack, pourrais-tu éclairer l’ignare que je suis en navigation électronique?
Que signifient les abréviations "ENC, ECS, VAR" etc..?
Gorlann

mardi 21 novembre 2017 12:56
01052012_-_brest-camaret_-_conati_(11)
FredFrack

Bonjour gorlann29,
.
Ah oui, tu as raison de demander.
.
- ENC : Electronic Navigational Chart (carte électronique de navigation) mais selon la définition donnée par la convention SOLAS. Donc seulement les cartes vectorielles issues des services Hydrographiques. Pour plus de clarté, je trouve qu'on devrait parler des OVENC (Official Vectorial Electronic Navigational Chart)
- ECS : Electronic Chart System. Logiciel, toujours selon la règlementation de la convention SOLAS permettant d'afficher et de travailler (ce n'est pas simplement pour lire une carte et savoir où est ton bateau dessus) avec les cartes vectorielles. Pour les marchands de gros tonnage, il y a l'obligation des ECDIS (Electronic Charts Display Information System) qui est la norme (les ECS étant une tolérance (mais accordée à 95% des unités navigantes)) qui embarquent plus d'outils obligatoires. Je n'ai vu qu'une seule fois de près un ECDIS en fonctionnement et c'est vrai que c'est bluffant... mais l'équipement est aussi gros qu'un jeu d'arcade des années 80 (ou un flipper).
- VAR : Ce sont les vendeurs agréés par PRIMAR. J'avoue que je ne me suis jamais intéressé à l'explication exacte de l'acronyme.

mardi 21 novembre 2017 14:21
Missing
jdmuys

VAR = Value Added Reseller non?

mardi 21 novembre 2017 14:27
Missing
gorlann29

Bonsoir FredFrack, merci pour ces explications, je vais y voire un peu plus clair.
Gorlann

mardi 21 novembre 2017 20:34
Itunesartwork
maitai

Il est dit plus haut que les seules cartes officielles sont des ENCs je suppose donc des cartes au format S57 telles que proposées par le shom sont considérées comme officielles?
http://diffusion.shom.fr/produits/carte-marine/cartes-marines-s57.html

Pour les cartes Raster proposées par le SHOM, il est clairement stipulé sur leur site qu'elles satisfont aux obligations d'emport etc., et pourtant ca ne sont pas des ENCs.
http://diffusion.shom.fr/produits/carte-marine/cartes-marines-geotiff.html

Du coup si je montre une carte S57 du shom dans ocpn ou qtVlm scanNav ou autre ou bien une geotif du SHOM je suis en règle?

mardi 21 novembre 2017 12:00
01052012_-_brest-camaret_-_conati_(11)
FredFrack

Bonjour maitai,
.
Chouette, un peu de technique ! Les ENC sont au format S-57, format sous adjacent du S-63. Seulement, ce n'est pas le format qui fait le fichier. Prenons un exemple : une carte d'identité est constituée de papier et d'un film plastique, tout comme l'est ma carte de la bibliothèque municipale. Hors, j'aurais l'air bête de présenter ma carte de bibliothèque à un contrôle d'identité. Rien n'empêche un éditeur privé de produire une carte au format S-57 (d'ailleurs, je connais une entreprise française (et une référence en la matière) qui le fait) ; cette dernière n'en resterait pas moins une carte privée, et donc non conforme avec la législation.
.
La législation dit qu'il faut une ENC. Qui les produit : les SH (dont le SHOM) ; qui les rassemble dans le monde pour les distribuer : PRIMAR ; qui peut les vendre : les VAR et les intermédiaires adjacents (qui se fournissent auprès de PRIMAR) et les SH (mais seulement leurs propres productions pour leurs eaux nationales). Donc le SHOM vend, en effet, des ENC au format S-57, pour les eaux territoriales françaises (et pas les autres zones qu'il a pourtant relevé). Est-ce intéressant de passer directement par le SHOM ? Il y a exactement les mêmes cartes, les mêmes références, les mêmes services, les mêmes garanties, etc. Au niveau du prix, avec le SHOM, on est à partir de 40,70 € HT par carte, soit 42,94 € TTC. Personnellement, je suis à partir de 8€ TTC par carte. Mais tu as raison, ce sont les ENC.
.
Au niveau des RNC (les raster), c'est complexe. Normalement, tu as droit de les utiliser que si les ENC ne couvrent pas la zone. Il ne faut pas oublier qu'elles comportent que très peu de données (comme les cartes papier). Pour les eaux françaises, il n'y a (normalement) pas lieu d'être. Mais il y a une sorte de tolérance pour les plaisanciers de la division 240 (un flou posé par un manque de précision juridique). On va partir du fait que tu peux les utiliser en remplacement total des ENC. Il faut alors, comme pour les ENC, avoir une licence à jour et se les procurer (directement ou par un distributeur) auprès d'un SH. Attention, une RNC vendue par un éditeur privé comme NV-Chart ou visitMyHarbourg rend la RNC privée, et donc non conforme. Au niveau du prix, au SHOM, on est à partir de 30,50€ HT par carte, soit 32,26€ TTC.
.
Au niveau du logiciel, aucun ECS ne peut garantir l'exactitude d'une RNC. Il va falloir prouver la validité par d'autres preuves (factures, par exemple).
.
Pour être en règle, il faut avoir un ECS et une carte numérique officielle. Donc, si ton logiciel est un ECS, et que tu as une RNC valide (donc, en France, du SHOM avec sa licence en cours), ça passerait en France... Je ne tenterai pas partout dans le monde. Si tu as un ECS avec une ENC achetée directement auprès du SHOM, c'est nickel.

mardi 21 novembre 2017 13:58
Img_7040
freychou

Bonjour,
pourrais-tu nous indiquer les textes de référence - pour nous, plaisanciers - qui définissent les impératifs en matière de cartes marines que tu évoques sans trop de précision ?
La division 240 - je ne suis pas allé chercher plus loin - reste assez évasive, à dessein sans doute, sur le problème .

Pour mémoire :
5. la ou les cartes marines, ou encore leurs extraits, officiels, élaborés à partir des informations d’un service hydrographique national. Elles couvrent les zones de navigation fréquentées, sont placées sur support papier ou sur support électronique et son appareil de lecture, et sont tenues à jour;

mardi 21 novembre 2017 15:53
01052012_-_brest-camaret_-_conati_(11)
FredFrack

freychou,
.
Dans la division 240 (pour les plaisanciers de moins de 24m), l'article que tu sites, avec le tableau en annexe, ça fait donc deux points demandant les cartes officielles pour la navigation. J'avoue que la dialectique juridique de l'article peut paraître obscure (même si l'annexe ne laisse part à aucune interprétation possible). Même si j'ai une capacité en droit, j'ai aussi demandé confirmation à deux avocats et aux services du SHOM pour ne pas dire de bêtises.

mardi 21 novembre 2017 16:03
Photo000
pendruig

Si je me réfère au texte un grand routier sur l'Europe suffit pour naviguer en Méditerranée puisqu'il : "Elles couvrent les zones de navigation fréquentées, sont placées sur support papier ou sur support électronique et son appareil de lecture, et sont tenues à jour"
Gilles

mardi 21 novembre 2017 16:26
01052012_-_brest-camaret_-_conati_(11)
FredFrack

D’ailleurs les bateaux de commerce n'ont principalement que les routiers... Vu leur capacité à manœuvrer, c'est largement suffisant. Il faudrait quand même chercher si d'autres textes n'apportent pas des obligations sur l'échelle.

mardi 21 novembre 2017 16:46
Photo000
pendruig

D'où l'importance des écrits même officiels qui si on les prends à la lettre ne veulent plus dire grand chose en terme de sécurité. Atterrir dans une petite crique avec un routier est aussi fou que de naviguer avec une carte routière Michelin et encore si cette dernière est à une bonne échelle on va voir cette crique.
Gilles

mardi 21 novembre 2017 16:56
01052012_-_brest-camaret_-_conati_(11)
FredFrack

Déjà que certains ne sont pas contents qu'il faille avoir des cartes officielles alors, imagine, si on imposait en plus des échelles. C'est une question de bon sens laissé à l’appréciation du chef de bord
.
Avec les pêcheurs pro, j'ai moins de soucis...

mardi 21 novembre 2017 17:18
Missing
erdemal

Quelle est la sanction pour cartes pas à jour ?
Combien de cas par an ?

mardi 21 novembre 2017 12:34
01052012_-_brest-camaret_-_conati_(11)
FredFrack

Pour les plaisanciers, 3000 € d'amende, 10000€ en cas de récidive (Décret 84-810 du 30.8.1984 – Art. 57).
.
Combien de cas par an ? J'ai répondu, déjà... Et je dois avoir trop de gênes germaniques pour ne pas trop vouloir m'aventurer sur ce genre de pente glissante lol

mardi 21 novembre 2017 16:08
Missing
erdemal

On plaide quoi face à l'agent des affaires maritimes ?

«Parfaitement docteur, je les ai toutes : cinquante deux, plus deux jokers, toutes nickels, jamais sorties de leur boite.»

Récidive, si on dit que ce sont d'autres cartes, ya pas récidive, non ?

Ajourées, c'est pas pareil ? Et la carte du jour ?

Faut pas croire que tous les navigateurs du nord ont des cartes à jour.

J'hésite à poster,

Jacques

mardi 21 novembre 2017 18:43
Avatar
roberto

Il va y avoir des serieux problemes d ordre public pendant l ete: le jour ou le fascicule des gan sort, les autorites auront du mal a contenir les immenses files d attente des plaisanciers qui s entasseront pour rentrer utiliser le pc de la marina pour le telecharger.
Il suffit de cela pour ne pas etre a jour, dura lex sed lex.

mardi 21 novembre 2017 18:49
01052012_-_brest-camaret_-_conati_(11)
FredFrack

Un jeu de tarot, c'est plus complet Il y a des atouts à les utiliser lol

mardi 21 novembre 2017 19:17
Missing
3
Francois 260

En 50 ans de navigation, je n'ai jamais été contrôlé sur les cartes à bord. Ensuite j'ai navigué une bonne dizaine d'années dans l'Ocean Indien et au retour en Mer Rouge. Je n'ai pratiquement jamais vu de cartes à jour, des décalages importants de plusieurs milles entre carte et réalité. Mais comme on le sait, on fait attention, on monte au mat, on s'approche le jour, avec le soleil comme il faut, etc... Alors quand je suis en Europe, tous les trucs sur la précision au mètre près, les mises à jour, les derniers ports, ca me laisse sceptique. C'est tellement plus facile que les zones que j'évoquais ou tout simplement comment on naviguait il y a quelques dizaines d'années que je me contente juste de regarder dehors en plus de la cartographie et ca me suffit...

mardi 21 novembre 2017 12:51
Maido_2
5
Domde

Les douaniers et autres autorités de contrôle ont d'autres chats à poursuivre que d'aller contrôler la mise à jour des cartes d'un plaisancier. Surtout en ces périodes de disette budgétaire qui ne vont pas aller en s'améliorant. C'est un peu comme discuter du sexe des anges. .

C'est aussi le privilège des pays riches par rapport à 95% du reste de l'humanité qui ne savent même pas ce qu'est un plaisancier ni même peuvent imaginer aller en mer pour autre chose que pour y travailler. Privilège (?) que d'avoir des bureaucrates payés à pondre des réglementations à n'en plus finir dont personne n'est capable de contrôler l'application, les conséquences et le bien fondé (cela évitera t il des accidents ?).

Pour avoir navigué il y a plusieurs dizaines d'années sans GPS en tenant l'estime avec une régle Cras et en hauturier avec un sextant pour se situer et des cartes fausses dans des régions pourtant fréquentées y a de quoi être interloqué par ces discussions byzantines.

Enfin, même de nos jours suffit d'aller se promener du côté du détroit de Magellan (et dans plein d'endroits) pour s’apercevoir que les cartes sont fausses, les levées erronées, les sondes incertaines, et la date de ces données (quand elles sont renseignées) en dehors des routes commerciales remontent parfois à plus d'un siècle. Cela n'empêche pas d'y naviguer en utilisant le sens marin et la prudence et en s'aidant des avantages de la récente technologie GPS et Radar, sondeur etc.

On peut légitimement s'interroger si toutes ces réglementations tatillonnes et sécuritaires n'ont pour origine le besoin de toutes ces organismes de rechercher tout moyen pour auto protéger leur pré carré et défendre leur monopole. En tout cas, elles ont pour effet de nous infantiliser.

mardi 21 novembre 2017 13:49 *** Message modifié par son auteur ***
Francis-2
courtox56

Bonjour Frédéric,
j'ai regardé le site web, sympa mais je n'ai pas tout compris donc j'ai envoyé une bouteille à la mer par la fiche contact.
http://www.capajut.com

----
Je suis sur l'eau avec pas beaucoup de réseau pour écrire ici, on verra en fin de semaine au retour à la maison.

mardi 21 novembre 2017 14:16 *** Message modifié par son auteur ***
Avatar
1
roberto

Du pdv legal, la loi est la loi, rien a dire.
Du pdv pratique, supposons cartes et tous documents a jour, parfaits, officiels et tout: avec cela on a un niveau de "securite" disons de 99% (?, peu importe le chiffre.
Chez nous, naviguer avec materiel pas mis a jour representera quoi, 3-4-5% de risque ? Allez exagerons, 5 fois le risque?, "securite" 95.
Allons dans un autre coin de la planete: naviguer avec cartes officielles, mises a jour et tout implique quand meme un niveau de securite de 50-60-70... Je suis pret a parier que par unite navigante il y a moins d accidents, les gens font beaucoup plus attention.
.
Je pense aussi que la mauvaise utilisation de la cartographie/connaissances de navigation soit la cause d un nombre d accidents beaucoup beaucoup plus eleve que ceux dus a la non mise a jour des documents: pour un bateau qui va sur un nouveau caillou absent de la carte et signale dans le dernier gan, il y en a deux mille qui vont taper sur les bons vieux cailloux qui sont la depuis des siecles.
.
Alors ok la loi, mais quant a sa justification rationnelle je pense gendarmes douaniers et compagnie savent bien ce qu ils font en ne faisant pas de controles sur les mises a jour et en regardant plutot gilets, extinteurs etc etc

mardi 21 novembre 2017 14:24
01052012_-_brest-camaret_-_conati_(11)
FredFrack

Personnellement, je ne suis pas responsable des lois et des contrôles. Je dis ce qui est et comment on peut y répondre. Ceux qui veulent ne pas s'y plier ont leur conscience et à chacun de prendre ses responsabilité. Je trouve dommage que les contrevenants veuillent se justifier et essayer d'embarquer d'autres personnes non instruites des faits.

mardi 21 novembre 2017 14:41
Missing
didg

C'était quand la dernière fortune de mer en France métropolitaine pour caillou non répertorié? Le France ?


Si l'objectif est la sécurité des biens et des personnes, alors pour les plaisanciers le mieux c'est de mettre les cartes RASTERS complètes à dispos gratuitement, puis les ENC le jour ou les RASTERS ne seront plus MAJ. Ces systèmes de cryptage sont peu fiables et en rajoutant une complexité inutile contraire à la sécurité.


Les recettes de la plaisance pour les cartes sont ridicules et probablement entièrement 'mangées' par les intermédiaires et la bureaucratie pour gérer les dites recettes. Le sophisme de la vitre brisée dans toute sa splendeur.

mardi 21 novembre 2017 14:54
01052012_-_brest-camaret_-_conati_(11)
FredFrack

Bonjour didg,
.
Il y a autant d'informations sur une RNC que sur une carte papier... C'est pauvre. Autant mettre les ENC en libre accès directement, non ? Si c'est pour faire deux ronds dans l'eau, 4 jours par an (c'est la moyenne nationale pour la plaisance), en jouant les coureurs de fond comme à la téloche, je veux bien. Mais pour ceux qui naviguent toute l'année, comme les pêcheurs pro, ils vont te rire au nez avec une RNC. De nombreuses personnes ont réellement besoin du potentiel des ENC par les ECS.

mardi 21 novembre 2017 15:17
Missing
didg

Oui mais c'est politique...


Sinon les pêcheurs pros ne sont pas des plaisanciers, plaisanciers qui pour la plupart ne sont pas capables d'utiliser correctement une ENC et n'ont aucune envie d'apprendre, c'est un constat pas un jugement de valeur.


Il est plus difficile pour un logiciel d'afficher de manière erronée une carte raster sans que cela se voit. Et il n'y a pas manière à interprétation contrairement aux ENC. L'utilisateur voit ce que le cartographe a dessiné.


C'est le vieux débat polices de caractères (maintenant vectoriel quasiment partout sauf pour certaines polices d'idéogrammes chinois), tiff vs pdf dans l'imprimerie, etc...


Mais pas certain que les budgets existent pour réellement fiabiliser les programmes, surtout en plaisance. La soupe des S (S52, S57, S58, + annexes) pour le vectoriel c'est pas loin de 2000 pages de normes et explications de texte avec les incohérences que cela impliquent. Pour les RNC c'est moins de 100 pages.

mardi 21 novembre 2017 17:25
01052012_-_brest-camaret_-_conati_(11)
FredFrack

didg,
.
Mais si les plaisanciers peuvent apprendre à apprécier la valeur des ENC. Il faudrait la démonstration d'un véritable ECDIS lors d'un salon, par exemple. Mais sans ça, il y a quand même des choses supplémentaires, même avec les simples ECS. Tu peux, par exemple, dire à ton bateau de suivre la fibre optique qui va de l'Europe aux USA (bon, peu d'intérêt ok), de s’arrêter à la verticale d'une épave pour aller plonger, de te prévenir si tu rentres sur une zone interdite, de faire une véritable perpendiculaire à une route maritime, etc. et tout cela sans aucun tracé ni paramétrage de ta part. En plus, on peut y intégrer des couches supplémentaires (toutes les instructions nautiques, même le numéro de téléphone du port). A terme, les ENC intègreront directement les GAN, même provisoires. On pourrait imaginer des mises à jour par valeur, automatiques car très légères, tout simplement.
.
Quand je vois ce que peut faire OpenCPN, qui est Open Source, et gratuit, je me dis que les autres ECS peuvent y arriver... peut-être MaxSea un jour, qui sait lol C'est une petite blague (assez fondée) !

mardi 21 novembre 2017 17:51
Itunesartwork
maitai

Ce qui est drôle c'est que d'un côté y'a les cartes ENC officielles et les privées non reconnues comme étant légales, mais à ma connaissance pas de procédure d'homologation des ECS. C'est bien beau d'avoir une carte officielle mais encore faut-il que le logiciel qui la lit respecte la norme. Ou alors ça existe et je ne le sais pas?
C'est relativement facile d'extraire les objets d'une carte S57, mais la norme S52 pour les afficher n'est pas facile à mettre en pratique ni à coder, je sais de quoi je parle lol.
Mais les ECS ne sont pas des ECDIS ;)
ECDIS:
Système d'information de navigation considéré comme équivalent des cartes marines papier, affichant les informations sélectionnées depuis la base de données cartographiques mise à jour et conforme aux règles V/19 et V/27 de la Convention SOLAS, et intégrant les données de position GPS et, optionnellement, les données provenant d'autres capteurs.
De ce fait, un ECDIS assiste les navigateurs dans la planification de leur route et, grâce à une position permanente, dans le contrôle de cette route.
Seul un ECDIS peut être reconnu comme équivalent des cartes imposées par la règle V/20 de la Convention SOLAS si il satisfait aux spécifications de l'IMO et de l'IHO.

Donc question: Adrena, Maxsea, Ocpn, etc sont des ECDIS certifiés?

mardi 21 novembre 2017 19:28 *** Message modifié par son auteur ***
Francis-2
courtox56

Bonjour,
j'ai un exemple concret de cailloux mal placé sur la carte SHOM d'un coin pas facile. Chalutier sur pilote automatique couplé au GPS, 2 chalutiers en file indienne, c'est le dernier qui se frotte aux cailloux qui le découpent comme une boite de conserve.

Naufrage du fileyeur
LA MELODIE DES MERS
le 25 avril 2008
à l’entrée de la rivière de Penerf

Rapport à lire:
http://www.bea-mer.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/RET_LA_MELODIE_DES_MERS_Site.pdf

Bilan pour le SHOM:
Suppression de la carte de détail avec l'erreur.
Suppression des passes du centre et de l'ouest, les balises ont été raséees, mais les supports en granit sont bien là, bien dangereux.

Ps de modification de carte, car on modifie les balises ...

mardi 21 novembre 2017 19:38 *** Message modifié par son auteur ***
Belharra-16-fevrier-648x398
1
CapCool

Hello FredFrack,
Merci pour ta grosse contribution.
J'ai l'impression que pour les cartes, le jeux sont faits. Le Shom, comme la plupart de nos organismes publiques, ont pantouflé et n'ont pas su prendre le train en marche de la mondialisation. Je pense qu'il n'est pas loin le temps où le Shom ne sera qu'un prestataire de services à la botte de Garmin ou autres. C'est dommage pour la France qui, rappelons le, à la plus importante façade maritime de la planète.

mardi 21 novembre 2017 17:48
01052012_-_brest-camaret_-_conati_(11)
FredFrack

CapCool,
.
De rien. Et à quoi sert le savoir si on ne le partage pas ?
.
La façade maritime la plus importante, c'est pas le Canada (je viens de vérifier et si ... ouf lol) ? D'ailleurs, comme en France, les cartes y sont payantes. Même si la majorité des pays font payer les cartes, je ne serais pas contre une mise à disposition libre des ENC. Mais il y a des enjeux que je ne maîtrise pas.

mardi 21 novembre 2017 18:17
Photo_3-29
Pascal8383

Plus que les gendarmes, je crains avant tout les assureurs: on peut imaginer un cas concret où tu serais reconnu responsable de la mort de quelqu'un et qu'il y ait une relation de cause à effet entre cette mort et le fait d'une erreur due à l'absence de carte officielle à bord. Si une enquête aboutie à cette conclusion, tu risques de te retrouver dans la situation du gars qui a mis des pneus de 195 à l'avant sur son Z3 alors que le constructeur prévoit du 185, et qui a écrasé quelqu'un sur une sortie de route.

mardi 21 novembre 2017 17:58
01052012_-_brest-camaret_-_conati_(11)
FredFrack

On le voit à chaque avarie faisant la une des journaux : vérification du matériel et des documents (d'ailleurs, dans mon futur logiciel de journal de bord, il y aura une chose que beaucoup oublie : la déclaration de fortune de mer, et selon la législation), puis attaque de l'assurance contre les fabricants et fournisseurs, qui eux vont alors se retourner sur les usagers. Une guerre des assurances sans pitié. Le moindre défaut va être la brèche indéfendable.

mardi 21 novembre 2017 18:22
588efb78e4b0ec6bb7215c46
PhilippeG

Fil très intéressant et intervenants de qualité !
.
Au sujet des contrôles douaniers et spécifiquement des cartes à jour ou pas, papier ou pas, lors de la vante de mon bateau, au bureau des Douanes de La Rochelle, on a eu affaire avec le responsable du bureau. L'anbiance s'est très vite détendue après que j'ai réparé son imprimante et là, ex-abrupto, je lui pose la question du contrôle du matériel obligatoire et particulièrement des cartes. Réponse de l'intéressé : "On a pas que ça à faire et on sent bien l'ambiance lorsqu'on contrôle un bateau et si quelque chose cloche, alors les carte, en général, c'est du ressort du navigateur, à lui d'être responsable. Et il ajoute : Par contre, en cas d'infortune de mer, l'assureur peut demander les sources de navigation". Ce n'est pas tombé dans l'oreille d'un sourd !
Perso, j'ai OpenCPN et les ENC O-chart.

mardi 21 novembre 2017 18:13 *** Message modifié par son auteur ***
01052012_-_brest-camaret_-_conati_(11)
FredFrack

Bonsoir PhilippeG,
.
Pas faux du tout... A préciser que la fortune de mer peut toucher tout le monde, de son fait ou à cause d'autrui, ou de la météo, ou autre chose. Les gens pensent toujours au pire (bateau qui coule et morts) mais les fortunes peuvent être mineures. Puis, ayant un beau-frère douanier, je peux te dire qu'ils font aussi ce qu'on leur dit de faire si besoin. Imagine qu'un ministre veuille lancer une campagne de vérification des cartes ?! Le SHOM (même si je préfère laisser cela au conditionnel à prendre avec recul) m'a dit que les choses pourraient changer prochainement. Ils n'avaient aucune raison de me dire cela alors que la discussion portait justement sur une de mes demandes pour tracer les documents (je sais, certains ne vont pas m'aimer à poser ce genre de questions lol)

mardi 21 novembre 2017 18:34
Maido_2
Domde

Encore faut il que les sources de navigation non conformes à la réglementation soient la cause prouvée de l'accident et en même temps qu'une clause du contrat d'assurance prévoit explicitement que leur utilisation constitue une exclusion de garantie.

Il n'existe pas à ma connaissance de clause d'exclusion de cette nature dans les contrats RC ou tous risques en plaisance.

C'est un peu comme si un assureur refusait la prise en charge d'un sinistre que tu aurais provoqué en ne respectant pas le code de la route. (Sauf à être bourré ou sous l'emprise de stupéfiants cette exclusion existant dans tous les contrats autos)

mardi 21 novembre 2017 18:43
01052012_-_brest-camaret_-_conati_(11)
FredFrack

Si tu connais un assureur qui paie si tu fais quelque-chose contraire à la loi, je veux bien son nm en privé pour en profiter aussi
.
Dans le magazine "Le Marin", les questions d'assurance et de respect de la législation reviennent souvent... du moins, à mon goût, non ?

mardi 21 novembre 2017 19:11
Maido_2
Domde

Renseignes toi avant de raconter des énormités. Ne pas respecter le code de la route c'est la même chose que de ne pas respecter la loi et pourtant plusieurs fois par heure les assureurs payent les dégâts parfois causés par ces infractions sans état d'âme. Les choses sont un peu plus compliquées.

mardi 21 novembre 2017 19:56
01052012_-_brest-camaret_-_conati_(11)
FredFrack

Je reposerai la question dès demain matin et je posterai ici la réponse.

mardi 21 novembre 2017 20:18
01052012_-_brest-camaret_-_conati_(11)
FredFrack

Je reposerai la question dès demain matin et je posterai ici la réponse.

mardi 21 novembre 2017 20:18
01052012_-_brest-camaret_-_conati_(11)
FredFrack

Bonjour Domde,
.
Je me suis renseigné et je peux te répondre. Comme je n'avais pas tort et que tu as été véhément, mais que je suis de nature bienveillante, tu veux que je le fasse plutôt en privé ?
.
Juste pour information, même pour les assurances routières, le fait de faire un acte illégal, délibérément (c'est cette notion qui est importante), peut entrainer une résiliation immédiate de tout contrat. Une récidive pour alcoolémie, par exemple ; et j'ai une très longue liste de cas autres.

jeudi 23 novembre 2017 09:20
Maido_2
Domde

Tu interprète faussement des notions juridiques à partir d'un acte réputé "illégal", en fait le problème ne s'analyse pas ainsi : c'est la faute intentionnelle qui n'est pas prise en charge par l'assureur par contre la faute non intentionnelle même commise par négligence est couverte par l'assureur exception faite des exclusions du contrat. L'idée c'est que nul ne peut s'assurer contre ses propres turpitudes. Ne pas avoir la bonne carte à jour et échouer son bateau est donc pris en charge par l'assureur ; j'ai travaillé chez un gros assureur et des sinistres comme ceux que tu évoquent on payait ce qui était prévu au contrat..pour moi la discussion est close. C'est en plus un marronnier de café du commerce maintes fois débattu sur le site et ou tu trouveras des interventions de juristes plus qualifies que moi qui disent la même chose.
J'espère que tu as mieux compris mon intervention. Amities marines.

vendredi 24 novembre 2017 08:58
Avatar
roberto

Le monsieur qui s est fait "sauver" en mer je ne sais combien de fois car il n arrivait pas a savoir ou il etait sur sa carte michelin, est ce qu il a ete verbalise pour absence totale de documents nautiques?

mardi 21 novembre 2017 18:53
01052012_-_brest-camaret_-_conati_(11)
FredFrack

Je ne connaissais pas cette anecdote. Une perle, le gars !

mardi 21 novembre 2017 19:12
Avatar
roberto

Au bout du 3e 4e sauvetage il s est bien fait remonter les bretelles.
Je fais peut etre confusion sur les details car il y en a eu deux: un en France plus recemment, un autre au UK il y a quelques annees (bien plus recidiviste je crois 4-5 fois), l anglais une fois l avaient recupere par triangulation radio car il n avait absolument aucune aucune idee d ou il etait.
Quand on parle de chance..

mardi 21 novembre 2017 19:18
Francis-2
courtox56

Je pense que tu confonds.
Le dernier Papy octogénaire qu'on a secouru "a l'insu de son gré " 3 fois; n'était pas perdu et savait où il était tranquillement mouillé en baie de Lannion

C'était juste sa famille qui ne le voyait pas arriver assez vite. Il n'avait que des cartes papiers, pas de VHF ni de téléphone portable...
http://www.letelegramme.fr/finistere/plaisancier-disparu-secouru-trois-fois-en-un-an-10-10-2017-11695468.php

mardi 21 novembre 2017 21:42
Avatar
roberto

Merci, alors c etait l'anglais, je vais essayer de trouver des references

Voila merci google, premier article de 2000, deja neuf fois, apres je me souviens l histoire avait continue
http://www.independent.co.uk/news/uk/this-britain/sailor-using-road-map-to-navigate-is-rescued-710914.html
.
Je crois me souvenir d un francais aussi, mais:bon en tout cas c est pour le folklore

mardi 21 novembre 2017 21:56
01052012_-_brest-camaret_-_conati_(11)
FredFrack

Bonjour courtox56,
.
Je me souviens de cette histoire. De mémoire, c'était sa fille qui paniquait à chaque fois alors que le papy faisait ses petites navigations tranquillement, se posant dans des coins, avec patience, quand il était bloqué par les marées. Dans un journal, ils avaient même donné le montant des frais de recherche cumulés.

jeudi 23 novembre 2017 08:04
Blason
lilas blanc

Dans le guide du navigateur il y a les cartes, du shom et à jour...du moins j'espere

mardi 21 novembre 2017 18:59 *** Message modifié par son auteur ***
Avatar
roberto

Lilas,
Non, le guide du navigateur est un ouvrage disons methodologique, il n y a ni cartes, ni annuaires marees, etc etc
.
Peut etre tu penses a l almanach du marin breton? La pas de cartes (sauf petits plans de port) mais marees, comm radio, phares etc sont la

mardi 21 novembre 2017 19:12 *** Message modifié par son auteur ***
Blason
lilas blanc

oui tu as raison, c'est du bloc Marine hauturier dont je voulais parler
http://www.uship.fr/bloc-marine-art_fr_195.html

mardi 21 novembre 2017 19:17 *** Message modifié par son auteur ***
2014-12-24_200924
1
targaz

faudrait pas trop délirer sur les cartes,a jour pas a jour ,ENC ou autre,a cette allure là on navigue a quai jusqu'a la fin des ses jours

mardi 21 novembre 2017 19:00
01052012_-_brest-camaret_-_conati_(11)
FredFrack

Si des professionnels qui naviguent toute l'année y arrivent, pourquoi les plaisanciers n'y arriveraient pas ?

mardi 21 novembre 2017 19:14
Missing
(MOBY)

$$$$$, on voudrait p'être bien mais au prix où sont ce que tu appelles les officielles...et les abonnements qu'il faudrait pour les maintenir à jour!

mardi 21 novembre 2017 19:23
01052012_-_brest-camaret_-_conati_(11)
FredFrack

Tu as besoin de combien de cartes et pour combien de temps ?

mardi 21 novembre 2017 19:27
01052012_-_brest-camaret_-_conati_(11)
FredFrack

Sur les mises à jour, il y a de la marge entre carte CM-93 (dernière modification, c'est 2012, je crois (je vais chercher), avec des ENC de 2011) et carte ENC du jour. Par contre, le contrôle des licences sur les ENC, c'est radical. Ta licence est de 12 mois, à 12 mois + 1 jour, l'information de non conformité est visible en grand sur l'ECS.
.
Pour ceux qui utilisent OpenCPN, dites vous que si c'est jaune en bas, c'est pas pareil que vert ou rouge

mardi 21 novembre 2017 19:25
Pilotr_dirigeable
Uchafu

A condition d’avoir bien cochée la petite case! Lol

mardi 21 novembre 2017 19:49
01052012_-_brest-camaret_-_conati_(11)
FredFrack

Je croyais que c'était automatique... Pas vu de case à cocher pour supprimer ça. C'est où dans les préférences ?

mardi 21 novembre 2017 20:15
Missing
(MOBY)

Pour être "en règle" j'ai acheté des ocharts à l'ouverture d'opencpn j'ai cette fenêtre (pj) qu'en sera t'il à la date d'échéance?
Pour supprimer les "cases cartes-verte- rouge-jaune) il faut aller dans "personnaliser" et décocher "montrer la barre des cartes".

mercredi 22 novembre 2017 10:15 *** Message modifié par son auteur ***
588efb78e4b0ec6bb7215c46
PhilippeG

A la date d'échéance tu auras la même fenêtre mais avec l'indication de péremption, une DLUO en quelque sorte.

mercredi 22 novembre 2017 11:37
Dsc01272
xalyne

@PhilippeG

Voila ce que l'on trouve sur les FAQ du site oeSENC:
"Que se passe-t-il, après l'expiration de la licence, un an après l'achat?
Vos cartes ne disparaîtront pas, mais vous devrez acheter une nouvelle licence si vous souhaitez les mettre à jour. "

dimanche 26 novembre 2017 15:18
588efb78e4b0ec6bb7215c46
PhilippeG

Merci, je répondais ça pensant qu'ils afficheraient (ce que je suppose) un avertissement disant qu'elles ne sont plus à jour. De toute façon, je n'ai pas pu aller jusqu'à cet avertissement. Suite à installation et utilisation, comme précisé par O-Chart d'un deuxième téléchargement sur un autre ordinateur pour avoir ceinture et bretelles, j'ai été obligé de demander une autre possibilité de récupérer la licence suite à changement de disque dur sur mon ordi principal. Réponse négative...
Le comble, c'est que l'ordi sur lequel j'avais chargé ma carte o-enc en backup est AUSSI tombé en panne et il a dû retourner chez le constructeur qui lui aussi a changé le disque dur !
Bilan, plus de carte ENC à jour
Je l'ai mauvaise... car ils n'ont rien voulu comprendre.

dimanche 26 novembre 2017 18:56
Pavillonbleuocc
a_guy

il me sembler que la signature était une empreinte de la machine (carte mère) ? pas du DD qui par définissions est un dispositif non pérenne !

lundi 27 novembre 2017 10:23
588efb78e4b0ec6bb7215c46
PhilippeG

Oui, bien sûr c'est la machine et pas le disque dur qui sert à l'identification, mais ils n'ont pas voulu prendre ça en compte, téléchargement possible du fichier mais "fingerprint" non valable, donc soit je repaie, soit je vais voir ailleurs, ce que j'ai fait.
En plus pataquès dès le départ de l'opération car j'avais créé le fingerprint en ligne, donc impossible d'utiliser la carte hors ligne ce qui est gênant lorsqu'on est en mer - ce n'était pas clairement expliqué sur le site - mais j'ai eu un échange de mail à ce sujet juste avant de partir, un autre téléchargement suivant la bonne procédure qui s'est bien terminé, mais ensuite, lors du remplacement du HDD, fini, niet, nada, kaput !

lundi 27 novembre 2017 10:45
01052012_-_brest-camaret_-_conati_(11)
FredFrack

Bonjour MOBY,
.
Tu vas me détester mais les cartes oeSENC sont privées, et donc non officielles.
.
A la fin de l'échéance, les cartes apparaîtront encore mais n'auront plus de licence valide. Il semblerait que je me sois trompé sur la couleur affichée (il en était question sur le forum OpnCPN et j'ai cru que c'était actif, comme les informations sur les raster). Je bats sincèrement ma couple. Nous avons fait la vérification avec un autre professionnel du forum. Toutefois, OpenCPN répond à la législation en affichant bien les méta données de la carte. Il reste un peu lège quand même à mon goût.

jeudi 23 novembre 2017 08:26
Missing
jdmuys

ici un fichier image JPEG standard pour tentative de corruption. Je joins la signature associée.
Pour des raisons que j'ignore, le site affiche mon image sur le côté...


Dois-je révéler tout de suite le mécanisme de signature que j'ai utilisé? Il n'est pas secret, sa révélation n'affaiblira pas sa sécurité, et je ne me suis pas beaucoup fatigué.

mardi 21 novembre 2017 22:44 *** Message modifié par son auteur ***
Francis-2
courtox56

Bonjour,
photo modifiée avec Adobe PhotoShop Lightroom, sans aucune action de cracking
...
Houps, pardon, c'est le deuxième fichier qu'il faut modifier, OK je regarde.
Ce fichier contient des erreurs et ne peux pas être récupéré...donc je ne peux essayer de le modifier.

mercredi 22 novembre 2017 00:34 *** Message modifié par son auteur ***
Missing
jdmuys

L'idée est de modifier les deux fichiers, de telle manière que la signature modifiée soit une signature valide de l'image modifiée - avec le même signataire évidemment. Et évidemment, ne pas modifier la signature fait échouer sa vérification sur l'image modifiée.

mercredi 22 novembre 2017 05:54
Missing
jdmuys

Hmmm, ci joint les deux fichiers (image et signature) dans une archive zip, en espérant que cela en permettra le téléchargement sur H&O...

mercredi 22 novembre 2017 05:41
01052012_-_brest-camaret_-_conati_(11)
FredFrack

Mais on peut modifier l'image sans que cela affecte ta signature associée...

jeudi 23 novembre 2017 08:18
Missing
jdmuys

Oui bien sûr et alors? Mais si tu fais seulement ça, ma solution technique, au moment où l'utilisateur va chercher à utiliser ton image altérée, sonnera l'alarme et dira: "attention fichier incertain, d'origine inconnue, à ne pas utiliser". Modifier les octets du fichier ne sert à rien si la modification rend le fichier inutilisable dans le contexte considéré (c'est à dire sécurisé par une vérification d'authenticité et d'intégrité).

jeudi 23 novembre 2017 09:40
Dsc01272
xalyne

@moby
Tu devrais te connecter à ton compte ocharts pour charger la dérniére mise à jour qui est la 217-23 et faire cette même opération juste avant la fin de ton abonnement car j'ai remarqué qu'ils font de fréquentes mises à jour sans en avertir les acheteurs ce qui est dommage.

mercredi 22 novembre 2017 10:29
Missing
(MOBY)

Oui, merci.
Pour le moment je ne navigue pas, je ferai la mise à jour au printemps.

mercredi 22 novembre 2017 11:12
Ffnautic
NavigationMac

Pour info :
https://blog.francis-fustier.fr/les-cartes-electroniques-sont-elles-reglementaires-en-france/
A noter le texte :
"La ou les cartes marines, ou encore leurs extraits, officiels, élaborés à partir des informations d’un service hydrographique national." et surtout le "ou" qui a été supprimé.
En dehors des ECDIS et des cartes vectorielles ENCs non obligatoires en plaisance, les cartes raster des services hydrographiques officiels fournies au format numérique et tenues à jour correspondent à la définition de la division 240.
Aucune précision n'est apportée concernant les "appareils de lecture".
Francis

mercredi 22 novembre 2017 13:20
01052012_-_brest-camaret_-_conati_(11)
FredFrack

Bonjour NavigationMac,
.
J'ai en effet parlé des rasters tolérées en France pour les plaisanciers de moins de 24m. Cependant, il faut des rasters officiels (pas privés de chez NV-Chart ou visitMyHarbourg, mais acheté au SHOM) et je te laisse comparer le prix avec celui d'une ENC achetée chez un VAR. J'ai donné le calcul et c'est pour cela que, fasse à des cartes aussi faibles que celles en papier, je n'ai pas voulu insister. Mais tu as raison, c'est un choix possible pour les petits plaisanciers.
.
Sur les appareils, on ne trouve rien, en effet, dans la division 240. Mais, si tu sais comment se passe les licences pour la lecture de cryptage des S-63, l'utilisateur n'a pas non plus à être embêté dans ce choix. Il y a 99% de chance que le logiciel utilisé par un petit plaisancier réponde à ce qui est demandé comme ECS. Le législateur n'a donc pas voulu en rajouter une couche. Je voulais juste parler (mais j'ai peut-être eu tort, où je l'ai mal fait) de l’injonction internationale, issue de la convention SOLAS, et publiée par l'OMI, sur l'usage des ECS et ECDIS pour tous les navires.

jeudi 23 novembre 2017 08:38
Pilotr_dirigeable
Uchafu

Tss,tss.....

« J'ai posé hier après-midi à 16h53 la question suivante à la Direction des affaires maritimes (DAM) de la Mission de la navigation de plaisance et des loisirs nautiques (MNP)

________________________________________________________
"...
L'emploi exclusif de ces cartes commerciales à bord répond-il aux exigences de la division 240 ?
L'absence de cartes papier ou électronique du SHOM à bord est-elle un manquement aux exigences de la division 240?"
_______________________________________________

Voici la réponse reçue aujourd'hui à 9h36
(Qui disaient que les fonctionnaires n'étaient pas à l'écoute du public ?)

_______________________________
Bonjour,

Pour répondre directement à votre question:

Oui, bien sur, les cartes commerciales que l'on peut trouver sur les GPS destinés à une utilisation maritime conviennent parfaitement.
Les données qui permettent d'établir ces cartes proviennent bien, à la source, d'un service hydrographique qui, en l'occurrence, est le SHOM pour les côtes françaises.
Je ne vois pas comment on pourrait avoir une carte marine des côtes françaises dont les données ne viendraient pas, à la base, du SHOM. En revanche, cette carte peut très bien ne pas être commercialisée par le SHOM.
Par ailleurs, nous n'avons pas émis d'exigence (norme, taille minimale de l'écran) sur l'appareil de lecture pour laisser le champ libre aux plaisanciers et leur permettre de choisir le matériel qui leur semble le plus adapté.
Je le répète, ce que nous avons voulu éviter, c'est que des plaisanciers naviguent avec des cartes qui ne soient pas des cartes marines. C'est la seule exigence.

En espérant avoir été plus clair.

Cordialement

Frédéric GARNAUD
______________________________________________
Pas de langue de bois. La réponse est un oui clair. Pour cette entité du ministère, les cartes commerciales (Geogarage, Maxsea, Navionics etc...) répondent aux exigences de la Division 240.
Il y a de plus une précision intéressante qui répond à la question posée plusieurs fois par Gilletarom: Quid du matériel ? Il y a eu réflexion et décision de pas imposer de norme impérative sur les normes d'affichage ou la taille de l'écran. C'est de la responsabilité du plaisancier.
La seule volonté de ce service officiel était bien d'éliminer l'emploi de cartes non marines
La modification du texte du paragraphe de la division 240 (suppression du 'OU') ne visait donc pas les cartes commerciales.« 

jeudi 23 novembre 2017 09:07
Ffnautic
NavigationMac

Merci pour cet éclairage définitif ! Juste une précision concernant Geogarage, cette plateforme professionnelle fournit des cartes raster directement issues du SHOM (et de plusieurs autres services internationaux) sous licence annuelle, le seul traitement effectué (pour des utilisateurs comme Weather4D) est le tuilage des raster pour en faciliter l'exploitation numérique.

jeudi 23 novembre 2017 23:00
01052012_-_brest-camaret_-_conati_(11)
FredFrack

Bonjour NavigationMac,
.
Issu des services hydrographiques ne veut pas dire officiels. Sur le site de Geogarage, ce n'est pas précisé si les documents sont officiels. Il faudrait donc leur demander. Si on touche à une carte, même pour un simple découpage, sans parler du format (une RNC est en GeoTIFF), elle devient privée.
.
.
.
Je vais vous donner une très bonne astuce, infaillible, pour savoir si vous achetez une carte officielle, ou tout autre document nautique officiel numérique, issu du SHOM : le vendeur est obligatoirement distributeur du SHOM (il serait donc en mesure de vous présenter son contrat avec le SHOM mais il peut refuser, et vous pouvez vous renseigner auprès du SHOM sur la véracité du statut du vendeur et de ses produits (ils sont là pour ça)) et doit vous faire signer des conditions générales d'utilisation du SHOM (en plus des siennes). C'est STRICTEMENT OBLIGATOIRE (même pour un achat par internet) !
.
.
PAS DE CONDITIONS D'UTILISATION DU SHOM A ACCEPTER = PAS DOCUMENT NUMERIQUE OFFICIEL DU SHOM
.
.
.
Personnellement, je n'ai aucun souci avec ça. Je peux présenter mon contrat, et tous mes devis sont accompagner des CGU du SHOM, avec mes CGV-U, qui sont téléchargeables sur mon site.

vendredi 24 novembre 2017 07:57
Blason
lilas blanc

"Sur les appareils, on ne trouve rien, en effet"
Ils aurait quand même pu préciser qu'il ne faut pas de servir du compas pointes sèches sur une tablette...

jeudi 23 novembre 2017 12:49 *** Message modifié par son auteur ***
Maido_2
1
Domde

Cqfd ; cela clos définitivement une longue discussion ampoulée sur le sexe des anges, merci à Uchafu pour ces précisions.

jeudi 23 novembre 2017 09:15
Pilotr_dirigeable
2
Uchafu

Ça n’est pas moi qu’il faut remercier mais François (Pytheas54) ainsi qu’Alain d’Uhambo.

jeudi 23 novembre 2017 09:31 *** Message modifié par son auteur ***
01052012_-_brest-camaret_-_conati_(11)
FredFrack

J'ai répondu mais faites comme vous voulez... Ce n'est pas moi qui est tort.

jeudi 23 novembre 2017 10:08
Francis-2
1
courtox56

Bonjour,
Intéressante discussion sur les cartes officielles.
Je vais essayer de positionner les cartes de Navionics utilisées avec Boating sur Smartphone et Boating HD sur tablettes.
Beaucoup les utilisent avec …trop de confiance aveugle.

Ce sont effectivement des cartes privées, dérivées par vectorisation (automatique et manuelle) du SHOM pour la France et complétées des informations en provenance des instructions nautiques, horaires des marées, courants etc …
——
Exactement comme on faisait soit même ses cartes de pilotages, à la main, sur papier libre en copiant grossièrement les cartes du SHOM, en portant les alignements utiles, les caps et distances utilisées classiquement et bien rangées dans un classeur à transparent. On faisait cela dans les années 1970.
Je naviguais avec les grands routier du SHOM et mon petit carnet plastifié de résumé du trajet en cours dans la poche du ciré, le grand classeur avec tous les trajets et lieux d’atterrissage, sur la table à carte.
Malcolm Robson nous a produit de superbes carnets de pilotage, ils sont bien rangés à bord.
Je suis certain que maintenant avec l’électronique il faut garder la même idée. Le grand routier papier officiel, les documents officiels, le livre de bord à jour toutes les heures. La tablette avec les cartes électroniques dérivées du SHOM, des sondes et des lieux personnels bien accrochée à la table à carte. Le smartphone étanche dans la poche du ciré avec le même jeu de cartes, et des indications claires en gros caractères.

Je reviens à Navionics
L’idée initiale du créateur de Navionics était de rendre disponible aux navigateurs la même vision d’un grand jeu de cartes toutes dérivées des services hydrographiques locaux, quelques soit l’endroit dans le monde. Les même couleurs, les mêmes conventions de visualisation, les mêmes unités ...
Ceci pour simplifier la vie de ceux qui utilisent en même temps des cartes de différents pays avec des unités de mesure différentes, des lignes de sondes qui ne raccorde pas etc …on peut dire que l’objectif est tenu, l’ensemble carte + logiciels est très utilisé de par le monde.
J’ai les cartes Raster du SHOM (les officielles avec 3 ans de mise à jour) de ma zone de navigation et quelques unes de l’Amirauté Britannique, du Danemark, de Belgique etc …je souffre en passant les frontières au changement de zone comme avec mes cartes papiers (pas à jour) . Il me faut un autre logiciel que Boating pour les lire, j’utilise Avalon Offshore pour Android.
——
Alors ces cartes Navionics, sont elles très fiables, bonnes, moyennement fausses, très fausses? A jour, moyennement à jour, pas à jour, trop souvent mises à jour par rapport aux AVURNAV (AVis URgents à la Navigation) au GAN (groupe d'avis aux navigateurs) …?
----
Il faut d’abord bien savoir qu’il y a 2 jeux de cartes disponibles, que vous avez tous dans vos tablettes:

1- Cartes pour naviguer en côtier et semi hauturier dérivées uniquement des services hydrographiques et étant mises à jour en fonction des Avurnav ou des remontées d’incidents par les utilisateurs après validation (comme pour les cartes du SHOM). Les mises à jour suite à des remontées d’utilisateurs peuvent être disponibles après 4 à 5 jours, 2 semaines pour les trucs complexes. Ces cartes sont une aide à la navigation. C’est écrit quand vous démarrez Boating, et cela vous est répété assez souvent, comme lorsque vous créez une route automatiquement.
---
2-Cartes SONARCHARTS personnalisées par les utilisateurs avec des lignes de sondes plus resserrées en provenance de leur sondeur connecté en WiFi à la tablette. Lignes de sonde reliées entre elles par des algorithmes numériques quand il y a des manques===> Danger maximum donc (Pytheas54 nous a bien expliqué cela). Les erreurs dont on a parlé viennent de là, plus des erreurs d’heure locale et de calcul des marées. Ne pas utiliser pour la navigation semi hauturière ni côtière.

Ces cartes, les SONARCharts sont à utiliser pour chercher un coin de pêche, de plongée, de mouillage.
J’ai mis à jour les cartes Sonarchart de mes coins de mouillages avec un sondeur accroché à mon annexe connecté à ma tablette. Je suis passé partout pendant des heures. Donc il n’y a aucune ligne de sonde crées par les ordinateurs de Navionics. J’ai choisi de ne pas transmettre ces mesures à Navionics , ni mes annotations…pour être tranquille .
——————————
Alors je vous propose un exercice à faire à la maison ou sur le bateau.
Vous savez que des éoliennes vont s’installer, un jour ou l’autre, autour de la France. Les travaux ont commencés, des balises sont installées. Les AVURNAV sont disponibles. Comparons les lieux de ces futurs champs d’éoliennes sur les cartes officielles du SHOM raster et S-57 et sur les 2 jeux de cartes de Navionics.
----
Juste 2 zones:
1-Exercice numéro 1 => cherchez sur vos cartes cette bouée:
AVURNAV numero 338/17

Date / Lieux
entre Groix et Belle-Ile
11 octobre 2017 REMPLACE AVURNAV LOCAL BREST 3804 Du 20 septembre 2017
Texte
Les navigateurs sont informés qu'une bouée de mesure de vent a été mise en place à la position : 47-28.908N, 003-32.631WElle est équipée AIS.
om : Wind lidar buoy
Numéro MMSI : 992572057
Les usagers sont invités à la plus grande prudence aux abords de la position.

———————

Tapez sur ce lien et vous verrez cette bouée jaune au centre de l’écran
https://webapp.navionics.com/#boating@8&key=ykx%60H%60xhT

Elle y est, sur cette carte, depuis le 8/11/2017 suite à une information d’un utilisateur le 24/10/2017
-------
2-Exercice 2: => Cherchez l’avurnav correspondant à cet ensemble de bouées proche de Saint Nazaire, dans l’ouest du Banc de Guerande.
Sont elles sur vos cartes marines?
https://webapp.navionics.com/#boating@11&key=mdj_Hv%7CuO
----------
Questions à méditer:
1-Avez vous un NAVTEX à bord pour recevoir en temps réel les GAN et AVURNAV et effectuer ainsi vous même les corrections?
2-Combien coute un navtex à connecter en USB?

3-Avez vous un logiciel pour porter ces corrections sur vos cartes électroniques?

——————

Je glisse 2 copies d’écran des cartes Navionics au cas où …

Regardez en bas à droite ce qui est écrit sur les cartes Navionics….conformément à la législation.

vendredi 24 novembre 2017 01:52 *** Message modifié par son auteur ***
01052012_-_brest-camaret_-_conati_(11)
FredFrack

Bonjour courtox56,
.
Il ne faut pas forcément chercher à dévaloriser les cartes Navionics (je me mets aussi à la place de ceux qui en ont acheté... ) et ne pas enfoncer le clou sur des erreurs du passé, malgré le souhait (bienveillant) et la détermination de son ancien propriétaire. Aujourd'hui, c'est la propriété de Garmin et on connaît le sérieux de cette marque. Oui, ce ne sont pas des cartes officielles (oui, ils le disent eux-même), mais elles apportent des aides pouvant être utiles (en étant utilisées, avec un sens critique, même demandé par le SHOM vis à vis de ses propres productions, et en complément des cartes officielles). Histoire de détendre encore l'atmosphère, je vais vous faire un petit joke réaliste : si vous voulez connaître le trait de côte de l'antarctique, je vous conseille plus la carte de Piri Reis que les données officielles
.
Maintenant, je vais expliquer comment se déroule la pose d'une éolienne et le retour sur les cartes des services hydrographiques, et donc sur les cartes ENC (les RNC ont un certain temps de latence, et on ne va pas trop s'étaler sur le sujet). Je le sais car c'est exactement le travail de mon cousin cartographe, et que j'en ai eu confirmation par un leader français dans ce domaine. Pour faire simple, la position de tout équipement en mer, comme une éolienne (mais c'est de même pour les câbles, les hydroliennes, l'entrée d'un port, une balise, etc.) est prévu à l'avance et donc répertorié par le SH (service hydrographique). L'entreprise en charge des travaux arrive sur zone, le cartographe embarqué précise les positions établies avec précision, l’éolienne est posée, le cartographe vérifie la position, relève aussi les abords en balayant la zone (fonds, sondes, etc.), envoie les données au SH, qui est censé vérifier, qui modifie directement ses bases, renvoie l'information à PRIMAR, qui lui modifie les ENC concernées.
.
Le but d'une ENC est de comporter toutes les données, même les instructions nautiques et de sécurité, et de façon rapide et interactive. Cela va bien au delà de la carte papier. Pour ceux qui ont des connaissances en construction de bâtiment, c'est comme le BIM face aux anciens plans papier. A terme, ce qui est souhaité, c'est qu'il n'existe plus que les ENC comme documents uniques... Entre le souhait et la réalisation, il y a de l'eau à couler sous les ponts, je suis d'accord. Et là, sans vexer certains, c'est difficile d'exploiter pleinement une ENC avec un téléphone portable, surtout avec de si petits écrans. Chaque élément vectoriel embarque une mine d'informations (bien plus conséquente que mes interventions (comme quoi je suis conscient d'en écrire une bonne tartine qui peuvent en saouler beaucoup)). Sur une balise, par exemple, entre ses caractéristiques, sa date de mise en service, par qui, comment, sa dernière vérification, sa date d'échéance si besoin, etc. Mais c'est de même sur un port de plaisance, entre les moyens de l'atteindre, le nombre de places, ses commodités, les coordonnées de communication, etc.

vendredi 24 novembre 2017 10:17
Francis-2
courtox56

Merci pour tes précisions. Les 2 zones dont je parle sont en prévision, donc des bouées sont posées avant l'arrivée de la première éolienne.
La première éoliennes de test est arrivée dans le champ prévu à côté du banc de Guerande. Curieusement je n'ai pas trouvé l'Avurnav. Elle est au milieu des bouées.

vendredi 24 novembre 2017 10:58
Dsc01272
xalyne

Attention, les cartes de Géoportail ne sont pas à jour !
Par exemple pour la zone de PALAVAS, je joins une capture d'écran du site data.shom.fr, d'opencpn avec oeSENC version 2017-23 et enfin de geoportail.

vendredi 24 novembre 2017 09:29
Img_20180131_083109
Gildas_Shom

Bonjour xalyne,

C'est normal :)
Le troisième extrait issu du geoportail c'est un scan Litto et non une carte marine ( une carte terre-mer faite entre le Shom et l'IGN). C'est un produit figé qui ne se met pas à jour.
pour info la dernière version de ce produit date de 2016.

Gildas

mercredi 21 février 2018 16:24
Francis-2
1
courtox56

Bonjour,
petite précision: les cartes du SHOM visibles sur le net, le sont pas un partenaire qui n'effectue qu'une ou deux mises à jour par an ...méfiance donc, ce sont dans ce cas juste des aides à la navigation, et pas une carte officielle. Ceux qui font des copies d'écran pour les intégrer dans leur cartes "gratuites" doivent se méfier.

Pour Navionics, les cartes sur le Web (http://webapp.navionics.com) sont exactement la copie conforme des cartes visibles avec Boating et Boating HD ou sur les lecteurs de cartes classiques.

A conditions bien sûr de les mettre à jour, donc d'avoir un abonnement annuel.
----
Je conseille d'avoir à bord une impression de votre facture de chez Navionics/Google comme preuve que vos cartes privées dérivées du SHOM sont bien à jour.
--
Une information: les données marégraphiques REFMAR sont disponibles pour le public sur le site data.shom.fr
http://refmar.shom.fr/fr/donnees-refmar-sur-data.shom.fr
---
Donc ces données sont dérivées du SHOM.!Comme elles sont sur le site web du SHOM on peut supposer qu'elle sont officielles et qu'ont peut les utiliser à la place des documents papier????

A lire tranquillement:
http://www.shom.fr/fileadmin/data/SG/Cellule_juridique/Actes_administratifs/organisation/20161228_NP_SHOM-DSD-MKG_94-REPERTOIRE-2017.pdf

On y trouve la nouvelle organisation des documents du SHOM, les moyens de distribution, ce qui est légal ou pas etc ...
La page 42 sur l'Open Data a bien sûr attiré mon attention. Ainsi que les suivantes sur les licences d'exploitation des données et leur prix.

vendredi 24 novembre 2017 11:17 *** Message modifié par son auteur ***
01052012_-_brest-camaret_-_conati_(11)
FredFrack

Au moins, ça éclaircit des choses pour ceux qui vont tout lire

vendredi 24 novembre 2017 12:26
Avatar
1
Schnaps

Initialement, je trouvais ce fil intéressant mais au fur et à mesure des contributions, je m'interroge.

Sans mettre en cause les qualités du contributeur FredFrack, il serait quand même utile de l'affubler du logo "PRO" car au détour de chaque paragraphe, il met en avant ce qu'il vend, càd son soft, ses produits, ses accords avec le SHOM, etc.

Tout ce fil qui a habilement dérivé devient de la pub pour un autodidacte qui lance sa boite.
Pourquoi, pas finalement ; cela ne me dérange pas - je ne serai pas client - mais il serait quand même utile de préciser la qualité de chacun...

Cela évitera peut-être de lire des tartinades de jesétou...

vendredi 24 novembre 2017 11:16 *** Message modifié par son auteur ***
01052012_-_brest-camaret_-_conati_(11)
FredFrack

Comme quoi je ne fais pas autant de publicité que ça car je ne vends, à ce jour, aucun logiciel et que tu ne peux dire quels sont mes produits... Du moins, j'en ai jamais parlé explicitement sur le forum.
.
Et oui, je préfère, quand je le peux, partager le peu que je sache, rectifier les choses, afin que les gens soient informés. Cela peut paraître être de la tartinade de "je sais tout", bien que je n'en recherche aucune gloire et qu'elle serait spécieuse, mais n'est-ce pas préférable au fait de l'ouvrir quand on ne sait rien, et d'induire en erreur les autres ? Interroge toi là-dessus, et on en reparlera.

vendredi 24 novembre 2017 12:00
Pilotr_dirigeable
Uchafu

Allons Schnaps , tu ne peux pas reprocher à un marin embarqué sur un bateau qui fait naufrage de pomper pour essayer d'éviter l'inéluctable...

vendredi 24 novembre 2017 12:01
588efb78e4b0ec6bb7215c46
1
PhilippeG

Il n'y a pas de "j'aime pas" sur ce forum, tant pis et c'est dommage d'ailleurs que ne pouvoir qu'aimer ou ignorer. Je préfère qu'un pro ou assimilé donne des explications claires et que j'arrive presque à comprendre en totalité plutôt que les habituels verbiages de "ceux-qui-savent" mais qui n'ont pas de référence. Je ne dois pas être le seul dans ce cas !
Et j'ai cherché le site de FredFrack sans le trouver (je dois être idiot, il en faut). J'ai vu parfois sur des fils (peut-être ici?) le logo "Pro" accolé à son avatar, peut-être y-a-t'il diverses façons de se connecter, pro, pas pro? Ou un bug...

vendredi 24 novembre 2017 16:41
01052012_-_brest-camaret_-_conati_(11)
FredFrack

Bonsoir PhilippeG,
.
je te réponds en privé.

vendredi 24 novembre 2017 16:54
Jem
bil56

oui, ce Mr est un pro :
http://www.capajut.com/mentions.php

et son but est bien de vendre des cartes :
http://www.capajut.com/cartes.php

bon, j'dis ça, j'dis rien ...

dimanche 26 novembre 2017 18:18
Francis-2
lundi 27 novembre 2017 02:13
588efb78e4b0ec6bb7215c46
PhilippeG

Moi non plus, et m'en tamponne. Pas moyen de télécharger un fichier qui soit ouvrable (*.jnlp késako?) sauf les odt et le clic sur le shom donne un joli 404. Pas grave, j'ai d'autres préoccupations actuellement plus importantes.

dimanche 26 novembre 2017 19:02
Francis-2
courtox56

Bonjour
@PhilippeG
En sélectant ce lien pour lire le catalogue du PRIMAR
https://primar.ecc.no/primar/cc/ChartCatalogue.jnlp

JNLP de ChartCatalogue.jnlp signifie que c’est une application java « ChartCatalogue » qui va s’installer sur votre ordinateur
---
pour voir ce catalogue PRIMAR, il faut avoir la dernière version de Java .
Vous verrez que l’affichage des zones couvertes est assez illisible et manque de détails.
--
L'erreur 404 signifie que la page n'est pas disponible, car toutes pages du site web du SHOM parlant des ENC S-57 et S-63 ont été supprimées, car c'est le PRIMLAR qui les commercialise, ceci n'est plus la mission du SHOM.
Ces pages étant toujours indexées par google, si vous faites des recherches par google des ENC vous arriverez sur cette erreur 404. Les caches de google vont s'effacer en quelques semaines.
Je vais faire un mail au Webmaster pour remplaer ce lien.

--
Pour consulter chez SHOM une explication sans détail et sans possibilité de commandes des cartes ENC S-57, passez par ce lien:
http://www.shom.fr/les-produits/produits-nautiques/information-sur-les-cartes-electroniques-de-navigation/enc-produites-par-le-shom/
--

lundi 27 novembre 2017 02:10 *** Message modifié par son auteur ***
Francis-2
courtox56

@bil56

Les cartes dont parle site de capajut sont créées par le SHOM et vendues par PRIMAR.
CAPAJUT peut s'occuper de l'achat et de vous préparer le packaging des cartes pour OpenCPN à votre place

lundi 27 novembre 2017 02:07
588efb78e4b0ec6bb7215c46
PhilippeG

Merci pour ces réponses constructives. Perso, pro ou pas, affiché ou pas, l'important est d'avoir des informations de qualité plutôt qu'un radio-ponton comme on la trop souvent ici.

lundi 27 novembre 2017 09:49
Missing
aikibu

@courtox

le site evoqué plus haut ne repond pas plus que l'autre.
Aussi j'ai demandé directement par mail à Capajut...
Ca avance, merci pour les infos...

mercredi 21 février 2018 15:51
Missing
aikibu

@courtox

le site evoqué plus haut ne repond pas plus que l'autre.
Aussi j'ai demandé directement par mail à Capajut...
Ca avance, merci pour les infos...

mercredi 21 février 2018 16:06

Répondre

Pour participer aux forums, vous devez être inscrit et identifié

Vous identifier | Créer un compte matelot

Retour forums