Tous les forums > HEO Clubs > Réglage de pataras ? Primordial ou superfétatoire ?
Missing
laurentbalaou

Réglage de pataras ? Primordial ou superfétatoire ?

L'Océanis 323 est fourni sans réglage de pataras possible (deux câbles de longueur fixe, vers les cadènes arrières).

Comme je trouve que c'est une carène qui marche bien (en tout cas, plus vite que je ne pensais lors de l'achat du canot ...), ne pas pouvoir régler le pataras me "chiffonne " un peu ?

A votre avis, est ce indispensable et si oui, comment faire pour régler la tension de ces deux câbles ?

Laurent du Balaou

lundi 12 avril 2010 22:56

Liste des contributions

Missing
matteo
palan
bonjour, il me semble qu'il est possible de mettre un palan horizontal entre les deux pataras pour regler leur tension.


lundi 12 avril 2010 22:59
Avatar
TI-PUNCH
oui
et cela fonctionne tres bien , rapide et façile a mettre en oeuvre.
lundi 12 avril 2010 23:11
Ocean-phenix-2-bg_(1)
emol
tension de l'étai.
Dans t'on cas à par reprendre la tension de l'étais y a pas grand intérets d'autant que le mat ne doit pas étre cintrable.
lundi 12 avril 2010 23:22
Avatar
bayou
laurentbalaou!!!
t'est sur d'avoir un océanis 323? car ici http://www.finot.com/bateaux/batproduction/beneteau/oceanis323/Oceanis323nav.jpg en apparence c'est un pataras simple avec ridoir pour le tendre! et ta main courante ta résolu le problème? :reflechi:
lundi 12 avril 2010 23:30
Avatar
bayou
autrement
je te conseil de joué les réglages avec 2 grenouilles et un lugall,ca devrai le faire!
lundi 12 avril 2010 23:33
Avatar
Neptune99
Ben oui Bayou !
La photo que tu indiques est certainement d'une pré-série, le 323 Clipper a bien deux pataras.
lundi 12 avril 2010 23:39
Avatar
bayou
!
en effet ;-)
lundi 12 avril 2010 23:49
Avatar
bayou
alors !
ce sera un brêlage avec un bou de bois ;-) pour les pataras !
lundi 12 avril 2010 23:52
---
Reprendre du pataras avec un ridoir
au salon nautique, c'est idéal...
En marche, c'est peut-être une autre affaire surtout là où il est placé. :-D
mardi 13 avril 2010 00:36
---
tension de l'étai
Gréement en tête ou fractionné : à moins d'avoir un duc d'albe à la place du mât, le pataras a un rôle sur le cintrage du mât et le volume de la GV (dévers d'étai ?).

Présence de bastaques : qui peut dire ici les rôles respectifs (complémentaires et/ou opposés)des bastaques et du pataras pour les deux types de gréement ?

Le pataras c'est comme le plaisir : plus la puissance du vent augmente, plus on reprend. ;-p
mardi 13 avril 2010 14:03
Missing
laurentbalaou
Bayou, je connais les grenouilles mais pas le lugall ?
Késako ?

Je confirme le double pataras !

Pour la main courante, je pense coller au sika après avoir revissé (tant bien que mal .... plutôt mal que bien ...).

Et je vais faire la même chose aux autres mains courantes : mieux vaut prévenir que .....

Laurent (qui n'a pourtant pas la main lourde ...)
mardi 13 avril 2010 00:11
Avatar
bayou
cela a double fonctions
j'aime bien le double pataras car c'est sécurisent pour les empanages et pour pisser un coup aussi, quand penssez vous les messieurs?
mardi 13 avril 2010 00:19
Missing
laurentbalaou
Bonne question : pourquoi choisir un double pataras plutôt qu'un seul ?
Un double, c'est du poids en plus ? C'est deux fois plus compliqué ?
mardi 13 avril 2010 00:22
Avatar
bayou
tien
c'est ca un lugall, et c'est du costaud http://acromat.fr/Lugall.html (trop fort na j'amais manquer ;-) )
mardi 13 avril 2010 00:25
---
Le lugall
Idéal pour un bateau de bûcheron :mdr:
mardi 13 avril 2010 00:32
Missing
laurentbalaou
Je ne connaissais
que les tirfor ....
mardi 13 avril 2010 00:33
Avatar
bayou
trop bon
le tire fort pour bordé le génoi, en plus il y en a, à deux vitesse :-D :-D :-D
mardi 13 avril 2010 00:42
Missing
(loup72)
pataras 323
Bien sur c'est une carene qui marche bien, n'oubliez pas que c'est la carene d'un bateau de course à la base (figaro je crois). D'ailleurs le 31,7 est là pour en témoigner.
Et personnellement je montre mon tableau arrière à pas mal de bateaux réputés rapides.
Pour le pararas c'est vrai qu'il n'est pas aisément utilisable, mais on peut trés bien cintrer le mat en jouant sur les deux ridoirs des deux pataras.

Amicalement

Jacques
mardi 13 avril 2010 15:03
Atlantique_nord__first_30_little_wing
jeanlittlewing
j'ai un peu de mal à imaginer un pataras non réglable
il est forcément trop ou trop peu tendu ! c'est bien aussi de détendre à l'arrivée comme on desserre la selle du cheval

mébon
mardi 13 avril 2010 15:51
Run_manu
1
Erendil
Pataras
Le pataras ne s'utilise pas de la même manière sur un gréement en tête et sur un gréement fractionné.

Dans le cas d'un gréemment en tête, le mat ne cintrera pas (ou très peu du fait de la compression) et le patara sert à raidir l'étai.

Raidir l'étai, cela sert à faire du cap au près en gardant le creux de la voile d'avant avancé.

Cela sert aussi à limiter les frottements de l'enrouleur. Si vous avez du mal à enrouler le génois en navigation, c'est parfois juste parce que l'étai est trop mou.

Dans le cas d'un gréement fractionné, ce n'est plus le pataras qui est, au capelage, en face de l'étai, mais les bastaques. Donc pour raidir l'étai, on souque les bastaques. Et le pataras sert alors à cintrer le mat, pour applatir la grand voile.

Avec en plus des basses bastaques, on peut contrôler le cintre du bas du mat, par exemple pour ouvrir le haut de la voile.

Bon, allons voir cette histoire de nerfs de chute...

Jacques
mardi 13 avril 2010 16:51
---
Le creux de la voile d'avant.
Et reculer le charriot d'écoute de génois alors ?
mardi 13 avril 2010 17:17
Avatar
Phifi34
Pataras et creux de la voile d'avant.
"Raidir l'étai, cela sert à faire du cap au près en gardant le creux de la voile d'avant avancé."

Heuuu ... Jacques, tu es sur ?
Raidir l'étai sert à faire du cap au près, d'accord.
En reculant le creux, ce qui permet d'affiner l'angle d'attaque du profil de la voile.
Effectivement, au lieux d'avoir une courbe de l'était qui part vers l'arrière et sous le vent, on se rapproche d'une droite, ce qui tend le tissus, et résorbe donc le creux sur l'avant de la voile.
Le creux se trouve donc plus au centre, ce qui est favorable à un cap plus fin sur eau plate.

Enfin, en tout cas, c'est ce que je met en pratique (et je ne suis pas le seul).

Cordialement,

Philippe.
mercredi 14 avril 2010 00:40
Run_manu
Erendil
Oui quand même
mais on ne parle pas de la même chose. En raidissant l'étai, tu avance le creux d'une manière "mécanique". Le fait de border la voile d'avant la tire vers l'arrière, et donc cintre l'étai. Tu raidis l'étai, tu fais avancer la voile et son creux. Et surtout tu lui redonne une attaque qui permet d'améliorer ton cap.

Tu vas également étarquer ton guindant. Cette deuxième action va résorber une partie du creux, et rendre ta voile plus plate, ce qui te permet également d'améliorer ton cap.

Mais non, tu ne recule jamais le creux, cela n'a comme conséquence que de te faire giter et dériver (suis ton raisonnement avec ton dessin. Si tu recules le creux, alors tu rends plus traversière la force vélique).

Jacques
mercredi 14 avril 2010 11:22
Avatar
Surprisedespertuis
Etai et creux de la voile d'avant
Raidir l'étai à tendance à affiner l'attaque du génois, ce qui permet de faire un près serré.

Un étai souple permet d'avoir une attaque de génois plus ronde donc plus tolérante dans le clapot ++++.

La position du creux du génois va se travailler plus avec la tension de drisse, la position du roller et la tension d'écoute.
vendredi 16 avril 2010 10:24
Avatar
ALLEWIND
Raidir le patara oui mais jusqu'où?
Bon je comprend à peu près la fonction du patara.
Sur mon feeling gréé en tête c'est principalement de raidir l'étai...
Oui mais la vis de mise en tension, j'arrête quand de la tourner? quand j'entends craquer?

Quels est la flèche acceptable de l'étai?
comment "mesurer" la tension du patara autrement qu'en le brassant (très empirique)?
mercredi 14 avril 2010 01:08
Au_portan_
blpeace3
!
au feeling, bien sur.
on va pas mettre un dynamomètre sur le pataras :heu: faut faire simple!
mercredi 14 avril 2010 08:10
Missing
brufan
le problème
...est que sur la plupart des bateaux c'est la coque qui a du mal à supporter les contraintes. Car, il ne faut pas oublier qu'en tirant sur le pataras, on tire sur les deux extrémités de la coque
mercredi 14 avril 2010 11:37
Photo
cdbbzh
Attention
En effet il n'y a pas que le mat
l'ensemble est prévu à la concepton pour travailler dans cetains sens et pas dans d'autres
le mat est il le même
que s?ur le 31 7 ?
Le tableau arrières et les renforts au niveau des points d'attache du pattaras sont ils suffiIsament fibrés

sur mon 31.7 , à cet endroit leS couches de fibres sont plus nombreuses

n'oublions pas que tous les bateaux de grandes série sont construit en minimisant et optimisant tous les couts sinon les bateaux neufs seraient 20 % plus chers et donc quand ils décidé de ne pas mettre de pattaras réglabe , ils ils
ils minimise tout ce qui concerne les efforts induits par celui ci

.
Laurent , je pense que l'idéal c'est que tu demandes à beneteau ou un maître voilier/accastilleur qui se renseignera
car un mat qui flambe ou un tableau arrièrre qui s'arrache .....

Stéphane
jeudi 15 avril 2010 19:49
20101173930_aar_1_ssz
BlueNote
Si c'est pas prévu...
Faut voir effectivement ce que ça implique.
Sur le 311 c'est pas prévu non plus et je ne pense pas que la manip en vaille le coup.
Un bateau prévu pour la croisière n'est pas le même que celui pour la régate même si on aime bien se "tirer des bourres" quelquefois :-)
jeudi 22 avril 2010 13:34
Avatar_2_ola_kala
guy22
Palan sur O311
J'ai installé un palan sur le pataras de mon O311 et voici en gros la principale raison + qq éléments de réponse.

L'intérêt est essentiellement au près pour avoir un bord d'attaque du foc aussi près possible de l'axe du bateau, de réduire le creux du foc et de le conserver le plus possible sur l'avant qd le vent fraichit (s'obtient aussi en re-hissant le foc mais pas sous tension bien sûr).
A l'inverse, au largue, permet d'envoyer le mat plus sur l'avant et de creuser le foc.

Pataras inutile avec les gréements en tête: je ne pense pas pour la raison exprimée ci dessus. On ne peux pas souquer en permanence un gréement et ce n'est pas non plus efficace par petit temps.
- OK pour dire que l'effet de cintrage est minime avec gréement en tête
- Le O311 n'est pas tout à fait un gréement en tête, plutôt du 9/10.
J'ai eu un Aquila (gréement en tête), on raidissait au volant...long mais très efficace.

Si le constructeur n'en met pas, c'est essentiellement pour des raisons économiques.

Inutile pour un bateau de croisière: A chacun son plaisir mais un tel réglage appliqué par vent frais et au près, c'est du cap et de la vitesse.... J'ai aussi installé une barre d'écoute...même si c'est un bateau de croisière (pas d'origine sur le O311 car surcoût)

Travail de la coque AV-AR: oui, il est majoré mais ces profils de coque sont très loin de ce qui se fait en compétition ==&gt je suis prêt à prendre ce risque...
S'il y a un risque avec le palan vertical, c'est plutôt de casser le palan (usure bout, réa,...) ==&gt prévoir bout de sécurité

Ci joint une photo de ce que j'ai sur EDEN.
mercredi 28 avril 2010 17:09
Delphire_1%c3%a8re_couche_de_peinture_
Delphire

Bonjour , j'ai un Delph28 et il y à 3 cadenes 2 pour les Bastaques et et 1 pour le Pataras si quelqu'un pourrait me dire : si je peux ôter le Pataras central et le mettre avec un palan double sur les cadenes des bastaques afin de me laisser le passage par la poupe ??? J'ai oublier de préciser que ce n'est pas son Mât d'origine ; c'est un Mât gréement en tête et 2 barres de flèches donc pas de bastaques et pas de reprise de quête mais juste pour centrer le Mat et l'Etai. Merci

mardi 19 décembre 2017 19:18 *** Message modifié par son auteur ***
P1000031_small_
Guillemot

Si tes cadènes de bastaques sont au tableau, et suffisamment solides, tu peux mettre un palan en cascade, de sorte de laisser le passage au milieu.
Cascade simple, par exemple, comme sur l'image.
Mais c'est cher...

mardi 19 décembre 2017 19:19

Répondre

Pour participer aux forums, vous devez être inscrit et identifié

Vous identifier | Créer un compte matelot

Retour forums