Tous les forums > HEO Clubs > Démâtage inattendu
Missing
white hunter

Démâtage inattendu

J'ai voulu créer sur mon Blue Djinn un système de mâtage démâtage. La phase d'essai s'est soldée par le mât sur la gueule. Vous avez le droit de vous moquer, bien sûr. D'autant que je suis rétabli.

https://blancchasseur.blogspot.fr/2017/09/degat-des-os.html

Je m'étais inspiré du système de Henri Dreysse, sans la classe qui va bien avec. Patte d'oie dans l'axe de basculement du mât (ou presque), haubans textiles sur chèvre et sur mât. Bout sur l'enrouleur de génois, passant en tête de la chèvre (encoche), poulies à l'avant et retour au winch.

Des haubans mollis pour le démâtage, l'élasticité des haubans textiles, leur réglage insuffisamment précis sont peut-être en cause. La chèvre haubanée tenait uniquement par compression sur une plaque de caoutchouc devant le mât, mais cela semblait "parfait". Aucun nœud n'a lâché.

Ce témoignage est là pour assurer que ce n'est pas de la rigolade de mâter seul ou de démâter un bateau, même de 6 mètres. Ça aurait pu plus mal finir ! La lecture de nombreux sujets sur des blogs et des forum, et le visionnage de tas de vidéos m'avaient laissé penser le contraire. C'est d'ailleurs sur HEO que j'ai lu le meilleur article https://www.hisse-et-oh.com/articles/975-matage-et-dematage-en-pratique.

Sur l'eau j'ai vu un Maxus 22, et là, c'est effectivement pensé.

Une question de béotien. Mon mât est couché en attente de réparation, comment procède-t'on pour enlever le génois, comment est il pris sur l'axe de l'enrouleur ?

mardi 04 septembre 2018 21:19

Liste des contributions

Moyakbandol
1
Moyak

d'abord tant mieux d'être rétabli, tu aurais pu te faire encore bien plus mal...

ensuite pour répondre à ta question le génois est souvent engagé dans une gorge (sorte de goutttière) donc pour le retirer il te faut le dérouler, détacher son point d'amure et le faire glisser (en lachant la drisse)

(enfin, inutile de te retourner le mat dans la plaie mais souvent il vaut mieux affaler le genois pour alleger le tout avant de mater/démater... mais c'était plus facile à dire après coup !)

mardi 12 septembre 2017 11:32 *** Message modifié par son auteur ***
Missing
white hunter

Donc je vais le dérouler "couché", ça devrait tourner. Finalement je ne savais pas comment c'est monté, car dans ma si courte expérience nautique, soit il y a eu un foc à endrailler et sa drisse, soit c'était un génois sur enrouleur qui restait à poste ... et pour lequel je ne me suis jamais inquiété de l'existence ou non d'une drisse dédiée. Merci;

mardi 12 septembre 2017 12:40
05e0254b_1_
patbzh

Le démâtage est toujours une opération délicate,même sur un"petit"canot...
J'aime beaucoup le ton de ton récit

mardi 12 septembre 2017 11:54
Missing
Francois 260

Sur tous les voiliers où j'ai eu un systéme de matage/dematage la chèvre est toujours serieusement fixée à l'endroit où elle s'appuie. Ensuite il faut être 2 de préference : un qui tire et l'autre qui surveille tout ce qui ne va pas : un hauban qui se coince, des tirants qui tire trop, etc.. Seul, on a de fortes chances de passer à coté. Bon rétablissement.

mardi 12 septembre 2017 12:10
20160207-torcy-015_(fileminimizer)
7
panedo

pas courant ceux qui osent parler de leur échec du à leur inexpérience dans le domaine.parfois la fierté en prend un vieux coup!en tout cas merci du partage.

mardi 12 septembre 2017 12:29
P1040023
1
voile44

Bonjour, la chèvre est une solution sécurisante. C'est ce que j'avais fait pour mon ancien voilier.
http://jacques.aubert.pagesperso-orange.fr/
Jac

mardi 12 septembre 2017 13:19
Missing
white hunter

Je prends le temps de la réflexion avant de répondre ... Il me semble que le point (très) fort de cette chèvre est de rester toujours au-dessus du point d'attache sur le mat. Il ne peut rien se passer de très grave comme un chute de mat, par exemple..

vendredi 07 septembre 2018 13:35
Dscn1549
Julirosien

Peur tu me fais....

mardi 12 septembre 2017 13:37
Missing
white hunter

Ce système "voile 44" est de la famille du système Compass. Assurément moins sujet aux faiblesses. Mais plus encombrant aussi lorsqu'on part avec tout le bordel dans la voiture.

Pour panedo, je sais qu'on apprend plus d'un échec que d'un succès... et qu'on ne souhaite pas apprendre trop, quand même ... En raison de mon âge, il y a eu forcément quelques succès aussi au cours des ans.

Ce sujet permet à ceux qui le liront d'intégrer que ça ne marche pas forcément toujours, et sans risque. Je n'avais JAMAIS eu cette sensation au cours de dizaines d'heures de lecture et de visionnage que j'ai faites sur le sujet du mâtage. Après que j'aie raconté ma casse, un autre "inventeur" a dit avoir cassé aussi, sur un forum ami. Il a ensuite remplacé sa patte d'oie textile par une patte d'oie en chaîne inox, puis est passé à un système de béquille rigide sur un seul bord qui le satisfait.

Chez B2 Marine, et certainement ailleurs aussi, cette pièce se vend pas mal ...

Et pour Julirosien, se rappeler que la peur n'écarte pas le danger !

mardi 12 septembre 2017 14:07 *** Message modifié par son auteur ***
Avatar_
jfrançois

Bonjour
bon système de Voile 44 .
encombrant pas sur , il peut rester à plat pont en rasant le rail de fargue. et servir de mat de secours en mer !
ce n'est pas fait pour un 40' mais pour un transportable , il est tout indiqué .
il retient bien le mat en transversale .
je monte le mien à la main , il s'enfile dans le pont et j'ai toujours une sainte frousse en pose et dépose.
JF

mardi 12 septembre 2017 15:45
Missing
white hunter

C'est clair que le point de tirage de la chèvre reste toujours au-dessus du point de levage du mât, et de ce fait une chute telle qu'advenue dans mon cas est impossible.

mardi 12 septembre 2017 16:26
P1040023
voile44

Où reprendre le système validé sur les J80. Un tube alu ( en 2 parties pour le transport) ou ancien morceau de mat avec son étai et haubans textiles.
http://www.classej80france.com/entretien/
Jac

mardi 12 septembre 2017 16:42
Missing
superpapa

Je dispose sur mon First 211 du kit de matage de Beneteau.
La tension des pattes d'oies qui de chaque coté sont à fixer au mat et au tangon est ESSENTIELLE. Un cm de mou et le mat part de traviole de manière irrattrapable dès 20 à 30 °.
Si la tension est bonne, le relevage est un jeu d'enfant même seul.

mardi 12 septembre 2017 16:54
Cimg4930
Marmadoise

Pas trop de dégâts, sur le bonhomme, pas trop sur le bateau.....

Ouf, on l'a échappé belle !

mardi 12 septembre 2017 16:48
Copie_de_croisi%c3%a8re_2009_073
1
Calypso2

ma chevre fabrication maison pour un mat de 11.5m que j'ai perfectionné depuis cette photo

mardi 12 septembre 2017 19:03
Missing
Phil13

Le bonhomme n'a pas trop souffert , cela aurait pu être pire .
Sur mon Flirt j'avais envisagé ce systeme . Je trouve que c'est le meilleur

http://www.compass24.fr/pont/greement/systeme-de-levage-de-mt/56643/systeme-telescopique-de-levage-de-mt

mardi 12 septembre 2017 19:21
Archambault-surprise-51199070070467676751525449704555x
Morbleu

J'ai le même type de pied de mat sur mon surprise. Je mâte à deux avec une chèvre en bois faite maison, et tu as raison, c'est vrai que ce n'est pas du tout une manipe anodine et sans risque. Le même incident a d'ailleurs failli m'arriver, avec le mat qui bascule sur le côté, sauf que j'ai réussi à le rattraper in extremis en tirant sur un hauban. j'ai néanmoins fragilisé le pied de mat que j'ai dû ensuite faire réparer.

Le point le plus important est effectivement de vérifier que le mât reste bien droit, dans l'axe, pendant la montée ou la descente. C'est pour cette raison qu'il faut être deux je pense, et le poste le plus important est celui au pied du mat qui maintient le mat dans l'axe. Je ne me verrais pas du tout mâter seul. Après, une autre option consiste à faire mâter par un pro: ça ne coûte pas non plus une fortune et évite bien des inquiétudes.

mardi 12 septembre 2017 20:11
Avatar
Nostria

Rapproches toi de

http://www.aspro-djinn.fr/

des gars biens........... je sais j'en ai fait partie..

mardi 12 septembre 2017 21:48
Avatar
1
COlivier

Bonjour
A l'époque où j'avais un Edel 2 je matais seul, à chaque sortie (bateau stocké sur remorque)
J'avais fait ce système:
https://www.youtube.com/watch?v=YwFCZEV34AY

mercredi 13 septembre 2017 09:43
Missing
white hunter

J'ai vu un joli Maxus 21 ou 22 à Marseillan Ville, dont il me reste juste une photo ou deux. Si j'ai tout saisi, les haubans du bateau sont ingénieusement pris sur un arceau rigide en inox qui fait que le bas-hauban est pile en face de l'axe de rotation, donc un peu plus avancé que le cas général. Pas d'allongement comme un hauban textile, pas d'approximation possible.
La chèvre en V, en inox, fait partie du gréement et j'imagine que les manip sont minimum ...
Et en prime, comme ils aiment les vieux chez Maxus, le balcon est carrément pensé pour rejoindre facilement le ponton par l'avant.

https://www.hisse-et-oh.com/system/assets/000/145/300/vignette/R_d%C3%A9tail_levage_maxus_23-07-2017_18-07-52.png

Bien sur je suis membre de l'aspro Djinn, qui est très sympa, mais le système d'information dans un google groupe n'a pas du tout la réactivité ni les effets additifs d'un forum, et c'est bien dommage. Deux forum m'ont beaucoup apporté dans mes avancées comme dans mes errements, celui-ci, et celui des micro challenger. Sans les Challenger je en serais pas devenu capitaine.

Olivier, j'avais vu ... Pas assez costaud. Nostria, j'ai lu et Morbleu, pareil. Ce n'est pas par défaut d'information que j'ai pêché, mais peut -être par optimisme congénital et maladresse du même bois. Optimisme accru du fait que ça marchait bien pour tous, et pour la maladresse, je me suis habitué à vivre avec deux mains gauches.

mercredi 13 septembre 2017 12:06
Avatar
Ebraball

Je pense que l'essentiel pour mâter par pivotement est que la ferrure de pied de mât soit prévue pour : jumelles ou tout autre système qui garantit que le pied de mât ne ripera pas tout en pivotant sans contrainte. Pour la chèvre on peut utiliser la bôme ou un tangon maintenu par une patte d'oie.
http://cata.iroquois.free.fr/dematage.html

jeudi 14 septembre 2017 15:13
Missing
2
Francois 260

Je m'en suis souvent servi pour démater mon Iroquois, c'était nickel et bien au point. Rester quand même un problème c'était le poids du mat quand on voulait l'installer pour le canal du midi. J'avais une solution à l'époque : une très charmante equipière qui se positionnait toute seule à l'endroit où la tête de mat arrivait. Aussitôt les valeureux mâles se précipitaient pour aider et s'apercevaient un peu tard du piège...

jeudi 14 septembre 2017 20:40
Dscn1549
Julirosien

Je viens de parcourir ton blog...histoire de voir dans quelle galère tu t'es mis...
Si je comprends bien tu as essayé de démater avec le Génois à poste...si c'est le cas, première erreur! Le génois fait son poids....en plus!
Démarrer avec un enrouleur également....poids en plus! Je le sais, j'ai un enrouleur..
Ton pied de mat a un axe à l'arrière non? C'est un morceau qui a cassé...quand le mat à pivoté... Il faut prévoir une fourche assez haute qui se fixe sur les ferrures de safran pour recevoir la tête de mat...
MaIntenant que ton mat est tombé...tu as le temps de préparer le système.il faut que la fourche qui reçoit le mat à l'arrière soit assez haute pour que le pied de mat se clavette sur son support...me fais-je bien comprendre ?
Sur mon Kelt, les barres de flèches sont poussantes, il me suffit de laisser descendre le mat qui est guidé par les haubans et bas haubans sans les enlever.
Au dernier dématage à PC l'an dernier, la grue à juste accompagné le mat dans sa phase de descente...mais je ne connais pas le système sur ton canote....
À la première occasion....en attendant....sois prudent !

jeudi 14 septembre 2017 21:29
Missing
white hunter

Dans mon article de blog, on accède à un descriptif complet du "système Henri" par son inventeur ( explication, animation, vidéo ). Il est fort bien pensé. .. Mais ne supporte pas l'approximation, dirai-je.
Le système Maxis est blindé et recourt aux "vrais" haubans.
Je n'ai jamais vu d'image ou de vidéo du système Beneteau, ni de Compass. Si quelqu'un a ...

vendredi 15 septembre 2017 16:49
1706331877
arnaudp

Pour mater, il vaut mieux avoir un étai sans enrouleur, le plus facile, comme le dit Julirosien c est de s installer sur le roof et de tirer le mat à la verticale, pour cela il faut un angle suffisant au départ, pour le kelt 707 j utilisais la baume et le tangon en croix à l arrière du bateau.

vendredi 15 septembre 2017 18:36
Missing
white hunter

J'ai un enrouleur et je ne suis pas costaud ; de plus tu proposes à un chat bien échaudé un système absolument pas "protégé" ...

samedi 16 septembre 2017 12:14
Start6_26
Milo

Je mâte mon 6.20m seul avec un simple haubanage textile. Mon pied de mât est identique (ZSpars), le mât mesure 8m et les barres de flèches sont poussantes. J'utilise une fourche comme l'indique Julirosien. Pour lever le mât j'utilise un bras de Spi fixé en bout d'étai et qui est renvoyé vers l'arrière après être passé par le rea du davier. A l'arrière il est à nouveau renvoyé en direction du mât par une poulie et peut être bloqué dans un coinceur pour maintenir le mât en position.

vendredi 15 septembre 2017 18:38
Dscn4165
guy07800

J'ai utilisé le système HENRI pendant des années sur un First 235 mat de 9m jamais de problème. Matage sur l'eau même avec des remous.
MAiS
Pâte d'oie bien positionnée et le tangon bien fixé au bas du mat.
D'après la lecture il me semble que le tangon n'était pas fixé. D'ou l'accident.
Pour un mat plus grand et plus lourd j' ai utilisé la chèvre COMPASS sans problème .

vendredi 15 septembre 2017 20:27
Missing
white hunter

Je ne pense vraiment pas que la chèvre ait pu bouger. La plaque de caoutchouc d'1 cm d'épaisseur était toujours à sa place après l'accident.
Je ne sais pas dans quelle direction j'irai,
- système Henri avec cadènes sur lesquelles quelques cm de hauban rigide amèneraient jusqu'au niveau de l'axe. Perçage du mât pour assurer la chèvre. Haubans textiles à allongement minimum
- le système compass est sûr mais encombrant et lourd par rapport à juste un bastaing de 2.1 m en sapin ... Et cher. Pour l'imiter, quelle longueur de perches faudrait-il ? Du bambou de 50 ou 60 mm serait léger et probablement assez solide.
- je peux aussi réparer puis revendre ce joli bateau "transportable".

samedi 16 septembre 2017 12:26
Champollion._le_supplice_de_tantale_1_
JefdAvon

Bonjour
J'avais à l'époque réalisé un système de matage pour mon biloup 77.
Je le matais seul dans de bonnes conditions.
La réalisation nécessite un peu d'outillage...
Ci-joint le lien

http://aventuretanteal.blogspot.fr/2014/08/mater-unbiloup-77-seul-et-sans-grue-la.html

Jef

samedi 16 septembre 2017 13:58
Missing
white hunter

Vu ! Merci. mais mes capacités de bricoleur s'arrêtent juste au-delà du changement d'ampoule.
La hauteur de la chèvre ne permettrait-elle pas de lever le mât sans qu'elle soit mobile, à la Compass

dimanche 17 septembre 2017 12:08 *** Message modifié par son auteur ***
Missing
Josselin

La première fois que j'ai voulu mater un bateau, le mat faisait 11m80. Il était en bois. Sur les conseils d'un copain, comme j'avais monté le mat sur jumelles, j'ai juste gréé un bout en tête de mat, puis sur la bôme, et j'ai commencé à lever, le bout renvoyé sur un winch. A environ 40°, il s'est ouvert comme une banane...
Mon bateau actuel, un cata, a un mat de 12m20. J'ai fabriqué une grosse charnière en inox, avec un axe de 20mm. Je passe la bôme à l'avant du mat, sur une ferrure maison, et j'attache un bout au milieu du mat, qui se termine sur la bôme qui est levée à 90°. Au même point d'ancrage j'ai 2 bouts qui vont se prendre sur 2 ferrures sur les rails de fargue avec l'axe de pivotement dans l'alignement de celui du mat. Un bout en bout de bôme revient à un winch, et le mat se lève tout seul. J'ai utilisé le système 3 fois, et dans mon cas c'est fiable. Mat en alu, paroi de 3mm. Une fois en l'air il tient sur l'étai (le mat est incliné sur l'arrière et monte de l'arrière vers l'avant, car lorsque j'ai dû fabriquer ce système, j'avais un bateau, au sec, devant moi. Il se descend en posant sur un diabolo en bout de bimini, puis je le fait glisser dessus (il dépasse alors de 7m sur l'arrière, il faut l'empêcher de basculer) et il va se poser sur deux ferrures amovibles, l'une sur la charnière de pivotement, que je dégage à ce moment et qui est aussi munie d'un diabolo et l'autre extrémité(le pied de mat) sur la martingale sur laquelle je grée une 3° ferrure.
J'ai choisi ce système car tous les rendez-vous que j'ai pris avec des grutiers ici, en Martinique, se sont avérés du pipeau, ils ne venaient pas. J'ai donc décidé de faire tout ce b***el.
Voilà, si ça peut aider...

dimanche 17 septembre 2017 04:34 *** Message modifié par son auteur ***
14
matelot4x4

Bonjour
Un commentaire en lisant ton blog : tu écris fort bien, continues de nous compter tes aventures marines avec cet humour et cette belle écriture vivante, ça devient rare.
Nous mâtons, avec mon équipière, un Corsair F24 avec un mât de 10,50 m et que, même si c'est prévu d'origine par le chantier, c'est pas facile. Les productions cinématographiques officielles sur le sujet pouvant généralement entrer dans la catégorie "fictions"... En plus ce sont des courts métrage, en vrai c'est nettement plus long, on peut même prévoir un entracte entre les préliminaires et l'érection...
Pour moi, les deux points impératifs sans lesquels je ne me lancerait pas dans cette aventure sont : un pied de mât articulé sans posibilité de "liberté", deux bas hanbans en inox fixés à la hauteur et juste en face de l'axe de pivotement du pied de mât. Rajouter deux haubans dédiés à cette fonction (pas besoin d'un gros diamètre) me semble peu de chose en regard du bénéfice. Sur le Corsair les deux bas haubans dédiés à cette fonction (qui restent donc bien raides pendant toute la montée/descente) ne servent plus en navigation où ils doivent d'ailleurs être mous.
Je pense qu'il doit être possible d'adapter une telle configuration sur presque tous les bateaux. Monter les points de rotation des bas haubans dédiés à la fonction mâtage/démâtage au niveau de celui du pied de mât peut se faire avec 2 ferrures en V inversé (idem tubes de balcon) Sur un petit bateau, la reprise des efforts sous le pont doit être facile à réaliser d'autant que ces bas haubans de mâtage ne supportent que peu d'effort puisque le mât reste bien dans l'axe. Avec des chappes qui resteront en place en navigation (4 au total) ça ne doit pas être une grosse gène. (Les ferrures en V inversé peuvent être clavetées sur ces chappes si on veut qu'elles soient amovibles). Ensuite, soit on peut décapeler ces bas haubans du mât (accessibles avec une échelle, ils n'ont pas besoin d'être capelés au niveau des barres de flèche, soit on les fixe le long du mât en nav, soit ils reste dans la config mâtage s'ils ne gènent pas le passage vers l'avant.
La chèvre est une aide surtout si le mât est grand. Sur le Corsair elle est aussi prévue d'origine, s'emmanche dans le mât (un rond traverse le mât), elle ne peut s'échapper ni basculer d'un côté ou de l'autre. Sur un Blue Djin il est peut être possible de se passer de chèvre si on peut lever à la main le mât sur 15 ou 20°. Après ça monte avec le winch, idem à la descente on arrête à 20° et on fini à la main. (pas possible sur le notre, trop de porte à faux, pas possible de faire ces 20° à la main, trop lourd et nos bras ne sont pas assez longs...)

Cordialement
Yves

dimanche 17 septembre 2017 09:26 *** Message modifié par son auteur ***
Copie_de_croisi%c3%a8re_2009_073
Calypso2

ma façon de faire

le mat fait 11.5m en spruce (un trésor) monté sur jumelle . J'ai fait une espece de fourche en tube d'acier diametre 60 ..la fourche je la met à l'axe de rotation du mat en haut de la jumelle , à l'extremité du tube je met l'enrouleur ..le tube va donc jusqu'à l'avant du bateau . sous le tube j'installe mon palan d'écoute de GV ..
le probleme est de deport sur les cotés il faut bien maintenir le mat verticale , pour ce faire je passe sur chaque coté dans l'avaltout des ecoutes de genois les drisses de spi et de GV .

Et je bascule le tout tranquillement en veillant bien de garder le mat bien verticale...

on fait cela à deux ...je fais cela environ tous les 2 ou 3 ans

dimanche 17 septembre 2017 09:30
Missing
LOUBICHE

Un an apres ...ma contribution .... j'ai un belouga ior en alu et je mate sans probleme avec le systeme de Henri Dreysse . tout doit etre bien compris pour que ce soit efficace et je démarre ave une echelle double qui se dédouble avec un treuil et le mat glisse sur un rouleau de remorque mis a l'eau . Il faut un angle pour tirer le mat a la verticale
moi aussi j'avais pris le mat sur la gueule ...

mardi 04 septembre 2018 14:58
Missing
Raoul

Bravo pour le style et l'autodérision.

Comment vas-tu réparer ton pied de mat?

mardi 04 septembre 2018 15:42
Missing
LOUBICHE

pas de casse que le feu de mat et le support antenne vhf

mardi 04 septembre 2018 16:17
20170420_185202
Demian12

Pour ma part et pour avoir fait chuter 2 fois le mat avec système Henry ( avec des circonstances heureuse qui ont évitées dégats) j ai opté pr le pro et la grue , ca me coûte 35e , on divise à 2 avec coproprio et c est nettement plus serein ;)

mardi 04 septembre 2018 18:21
Wp_20180302_09_34_05_pro
skipperTramex

Sur un multicoque, la largeur aide beaucoup. Sur le T3, c'était très facile.

mardi 04 septembre 2018 19:07
Avatar
Bianca

Je compatis.
En son temps j'ai tenté la même chose avec un Jouet 24, á l'eau sans enrouleur, avec le tangon comme chèvre.
Ça a marché super... jusqu'au moment oú un pêcheur est rentré á fond la caisse, pas loin, et alors ça a pu marché du tout.
Comme j'ai rien cassé je n'ai plus voulu tenter le diable et moi aussi j'ai utilisé la grue.
(Un truc, c'était une petite grue du club qui ne permettait pas de capeler sur la mat á hauteur convenable; alors j'attachais un bidon de 20l d'eau au pied du mat qui en profitait pour rester bien droit et je pouvais faire la maneuvre (presque) seul.)

mardi 04 septembre 2018 22:26
Missing
f000

bonsoir, je viens de finir la restauration d un kelt 707.
J'ai fait une grosse jumelle et avec le tangon plus palan grand voile, je mate le tout avec deux doigts sans effort. Le mat et le tangon sont évidemment haubannés sur l axe de rotation ( corde dyneema).
Je m inquiète de lire vos accidents et chute de mat car tout semble bien stable.
Peut-etre que vous pouvez nous en dire plus.
Pour le cas décrit ici , il me semble que la charnière de mat ne pouvait pas supporter la chose , il me semble qu'une grosse jumelle résoudrait le problème .

mardi 04 septembre 2018 22:44
20170420_185202
Demian12

Aurais tu par hasard une photo de l installation? J ai également un 707 ;)
Merci!

mercredi 05 septembre 2018 14:02
Missing
f000

Je te fais ca ce week-end

mercredi 05 septembre 2018 14:41
20170420_185202
Demian12

Merci!

mercredi 05 septembre 2018 17:23
Dscn1549
Julirosien

Si j'ai bien compris la manœuvre...le mât est parti en torsion...ce qui a cassé le clavetage. Je ne connais pas ce bateau ni son montage...
Par contre, sur mon ancien bateau, le Kelt 707, j'ai maté et dematé, avec les conseils d'Arnaudp et l'aide de mon cousin, pour qui c'était une première....un avantage sur le Kelt, les barres de flèche poussantes, ce qui guide le mât dès qu'on libère la clavette d'étai.un cordage attaché sur l'enrouleur, deux tours sur un winch, et l'aide de bout sur le pont qui guide la descente du mât. Il est reçu sur une fourche ( en bois dans mon cas..) fixée sur le balcon arrière...une fois le mât posé il suffit d'oter la clavette de pied de mât et le poser sur le pont. Nous avons fait l'opération inverse sans problème... Ne pas oublier d'enlever le génois de l'enrouleur bien sûr....attention aussi à la fragilité du profilé de l'enrouleur, l'aluminium, supporte mal les pliages....
Quand je pense que Arnaudp fait ça tout seul...
Normal! Un ancien culturiste....
@white hunter..... père sévère...sinon, je finirai par croire que l'eau ne t'aime pas.

mercredi 05 septembre 2018 00:11 *** Message modifié par son auteur ***
20170420_185202
Demian12

Hello! Pour l avoir tenté plusieures fois avec des fourches plus ou moins hautes fixées a l arriere je ne comprends comme c est possible pour vous de monter le mat du 707 à la main! Mystère!

mercredi 05 septembre 2018 14:00
Missing
navenregat

bonsoir
des copains qui ne connaissaient rien ( ou si peu ) a la voile avaient acheter un micro de serie ( connait plus le modele ) .
ils m'avaient demander de leurs montrer les bases .............
plus tard , a l'approche de l'hiver ils m'ont demander pour mettre le canot sur remorque ; et donc de faire un dematage ; cela c'est passes tres moyennement , et je crois un ridoir a casse .
j'ai ete tres surpris , quand l'equilibre est perdu , cela va en s'accelerant .
pour un demattage sans grue , il faut du materiel adapte , car risque de blessure ou materiel .

salut

mercredi 05 septembre 2018 00:48
M_l
Oncle Ernest

Personnellement, possesseur d'un SAMOURAI, j'avais envisagé 2 solutions pour mâter :
- mettre l'avant du bateau entre l'arrière de 2 bateaux cote à cote,
- prendre 1 drisse sur chaque bateau et les utiliser pour lever le mât.
Ou :
- idem,
- avoir deux potes costauds sur 2 bateaux en face tirant chacun sur un bout frappé sur une drisse de ton bateau,
(le but de doubler ces cordages est d'éviter que le mât ne parte à droite ou à gauche avant que les haubans remplissent cette fonction...),
- toi tu es à l'arrière de ton bateau pour accompagner le début de la manoeuvre...

mercredi 05 septembre 2018 17:35
Photo_017
yamay13

Bonsoir,
L’an dernier j’ai vu deux « pro » casser »le mat d un surprise tout neuf ! ils ont dit que c’est le pied qui avait cassé : faux c’est le mat qui est parti en vrille qui a cassé le pied ! A mon sens ils l’ont fait a l’arache sans attendre un troiseme pour équilibrer ....et pro ou pas quand ca part, ca part !

mercredi 05 septembre 2018 22:23 *** Message modifié par son auteur ***
Dscn1549
Julirosien

Les deux fois où j'ai réalisé l'opération...je suis soucié que d'une chose. Surtout pas de vent! Et dans l'axe.

mercredi 05 septembre 2018 23:35
Missing
white hunter

Je suis très heureux de voir le club de ceux-qui-ont-pris-leur-mat -sur-la-gueule -sans-même-naviguer s'élargir, s'enrichir, se consolider, et former ainsi un courant portant duquel naîtra bientôt LA solution. Ou pas.

J'ai pour ma part organisé avec moi-même un brain-storming fécond, bien assis avec des accoudoirs, en le fertilisant de quelques boissons choisies et de volutes apaisantes.

Et j'ai vu ! Juste dans ma tête ...

1 Il faut lever par dessus plutôt que par devant. Comme ça ça ne peut pas tomber ! la chèvre est placée à peine en avant du pied de mat, appuyée sur chaque bord du bateau

2 Il faut cravater le mat sous les barres de flèche, comme ça ça redescendra tout seul quand ce sera fini. Et dessus pour le redescendre ?

3 Mais ... il faut (peut-être ?) une chèvre mesurant un peu plus que la hauteur des barres de flèches

4 il suffira d'assurer la chèvre au balcon avant.

Deux bastaings, (idéalement deux bambous de fort diamètre) ou deux tubes emmanchables, atteignant disons 4.50 m percés au pied et au sommet d'un trou de 10 mm ou 12. Au pied le bout pour régler l'écartement à la largeur de bateau. Au sommet le bout très court pour accrocher la poulie de levage ET le bout avant de sécurisation qui reviendra peut-être sur un winch pour l'avancer un peu quand le mat arrive à la verticale.

Voyez vous comme moi ? d'ailleurs je me demande si ça ne marcherait pas avec des bastaings de 3.50 m aussi.

jeudi 06 septembre 2018 12:02
M_l
Oncle Ernest

Oui, et si tu n'as pas la chèvre idoine, tu utilises les drisses des bateaux à bâbord et à tribord du tien...

jeudi 06 septembre 2018 12:29
Missing
white hunter

Voilà l'idée.

jeudi 06 septembre 2018 13:14
Missing
jm27

voilà comment je procède sur un gibsea pico plus, avec un mat de 8m et quelques. Le support à l'arrière est fait avec un lève plaque de platre qui vaut pas grand chose en magasin de bricolage. Je me sers du palan d'écoute de grand voile attaché à la cadène d'étai et à la chèvre. La chèvre est reliée à la drisse de foc. La chèvre est attachée au pied des chandeliers avec des bouts. Mais il ya une pièce qui empêche le pied de mat de ripper

jeudi 06 septembre 2018 15:10 *** Message modifié par son auteur ***
Missing
nav56

Bonjour
Ci joint le lien la classe J80 ou sur leur site ou le croquis de leur le systeme de chevre est dessiné (en fait un peti mat maintenu par des haubans posé tout coté de l'emplacement matage de ce voilier de 8 metres.je les ais vu démater au 1ER novembre 17 à Quiberon à la fin des régates,vraiment trés efficace
voici le lienhttp
://www.classej80france.com/wp-content/uploads/2017/02/Mat-et-dimension.jpg

J'ai moi meme participé aveci 2 autres personnes au matage de mon serpentaire mat de 7M50 et au dematage le long d'un quai le plus chaud étant
le dématage,et un matage sur terre plein à trois c'était trés chaud une 4ième personne étant intervenue avant le moment qui aurai pu etre critique.
Mon ami initiateur de ces matagesn'habitant plus en france.
J'opére deux fois par saison avec les services du port.
DE 1994 à 2008 j'ai maté avec une bigue de matage installée le long du quai,celleci à été destnistallée depuis
,j'ai vu à plusieurs reprise des plaisanciers matés à l'aide d'une chévre en général ils étaient à quatre

vendredi 07 septembre 2018 14:38

Répondre

Pour participer aux forums, vous devez être inscrit et identifié

Vous identifier | Créer un compte matelot

Retour forums