Tous les forums > HEO Clubs > réfection pont Arpege
Arp
capkavern

réfection pont Arpege

Bonjour tlm,

j'hésite dans la technique à employer pour rénover mon pont.

J'ai meulé la "1er peau" du roof (qui semblait le plus atteind par le délaminage) voir photo.

J'ai touvé une ame en balsa plutot en bon état me semble t il. La stratification s'est décollée de l'âme.

Moi qui voulais tout refaire en virant le balsa...je me dis que finalement une injection de résine à la serringue serait peut être le plus simple.

Je pensais aussi à recoller la peau supérieur (apres l'avoir poncée) sur le balsa: cette solution aurait l'avantage de permettre le contrôle de l'ame sur l'ensemble des parties traitées.

Qu'en pensez vous?

Autre point: il me reste beaucoup d'apres epoxy sicomin puis je m'en servir de revetement en 2,3 couches (en chargeant avec bille ou poudre)?...sans appliquer de peinture ensuite...par soucis d'économie

dimanche 09 octobre 2016 13:59

Liste des contributions

  • fait ... bil56 dimanche 09 octobre 2016 13:59
Missing
FredericL

Ça me parait difficile d'avoir un bon collage sur toute la surface avec une simple injection de résine à la seringue. Même chose pour le recollage de la peau supérieure, sans compter qu'il faudra de toute façon faire un joint avec le pont resté en place . Personnellement je referai tout avec des matériaux neufs.
L'apprêt époxy ne résiste pas aux UV, il faut de la peinture par dessus.

dimanche 09 octobre 2016 11:45
Arp
capkavern

je ne fais pas échapper à la strat...effectivement c'est la meilleur solution je pense: si le balsa est sain je ponce légèrement, j'applique une résine légèrement diluée (20% me semble suffisant) pour réimprégner le balsa puis strat par dessus (il me reste du biax 450g 3 couches devraient suffir).

Si le balsa est bouffé: changement de l'âme et strat.

Yapluka! :) des demain je m'y colle

dimanche 09 octobre 2016 15:17
Tanit
CARTHAGE

Pourquoi ne pas
1) avoir mis ce fil dans l'Héo-club Arpège
2) continué le fil que tu avais ouvert sur ce sujet en septembre ?
La dispersion des informations est regrettable pour ceux qui, plus tard, feront une recherche sur un point précis.

dimanche 09 octobre 2016 11:47
Jem
bil56

fait ...

dimanche 09 octobre 2016 13:59
Arp
capkavern

parque 1) je mets mes questions ici depuis le début vu que je fais de grosses rénovations et 2) pas pensé à reprendre mon 1er message

dimanche 09 octobre 2016 15:20
Jem
1
bil56

tu es sûr que c'est du balsa ?
sur le mien c'était de la mousse pu, imprégnée d'eau ...

dimanche 09 octobre 2016 15:23
Arp
capkavern

tu as raison c'est de la mousse je pense (le balsa c'est du bois non?).
la mousse que j'ai pu voir sur le roof me semble saine: pas d'eau (mais on a eu un été tres sec ça peut l'expliquer), une mousse encore épaisse et dense (en appuyant dessus elle marque mais elle semble encore bien solide et accrochée).

En fait comment reconnaitre une ame en mousse détériorée?

dimanche 09 octobre 2016 15:42
Missing
ccfifi

bonjour
j ai le mien a faire alors j ai fais des recherche et un italien dans l apa a mis des photos et il a carrement remis du contreplaque marin en dessou.........d autre font des petit trou et injecte de la resine epoxy bref que faire sans tout virer et eviter les infiltrations lol
christophe

samedi 18 novembre 2017 11:28
Img_1555
machinchouette76

IL y a eu deux versions dans la réalisation des ponts de l'Arpège: un sandwich en mousse polyuréthane ou en balsa entre deux peaux de polyester. Je pense que l'on reconnait qu'une ame en mousse est détériorée lorsque la peau du polyester n'y adhère plus.
Deux techniques véritables existent et ont été adoptés par de nombreux arpégistes qui se sont lancés eux-même dans la refit de leur pont :
* si délaminage limité en surface : effectuer des trous sur le pont à l'endroit de l'affaissement et injecter de la résine époxy. Solution la plus simple, la plus économique et la plus rapide; mais à terme le problème réapparaît.
* Solution la plus coûteuse et la plus longue mais corrige à priori définitivement le problème pour ceux qui l'ont pratiqué.
Découper le dessus de la peau supérieure du sandwich (ce que tu as fais), extraire l'ame endommagée en mousse ou balsa et la remplacer par matériau équivalent tel que mousse PVC Airex C70 à 80Kg/m3, puis refaire peau supérieure en stratifié mat et rovling.
Certains avant de remplacer par mousse PVC, ont solidifier la peau interne avec l'ajout d'une couche de fibre.
Le plus gros travail et le plus délicat afin de réaliser un beau pont est à mon sens le travail de restratification du pont avec la résine époxy. Ceux qui s'y sont collés, on mis 5 couches de fibres...

Maintenant que tu as découpé la peau supérieure de ton pont, je pense qu'il vaut mieux que tu repartes avec une mousse neuve avant de tout refermer.

Bon courage dans ta rénovation!

dimanche 17 décembre 2017 16:00
M.f.stagegl%c3%a9nanscroisi%c3%a8re.2015_(88_sur_90)
babouch

pas de mat avec les stratifications époxy
bien recouvrir l'appret epoxy de peinture il n'aime pas les UV comme dit frederic j'en ai fait l'expérience ça farine, ça fendille puis ça se barre en moins de 2 ans
si ta mousse est souple (elle marque quand tu appuie dessus comme un champignon)
prsonnellement j'aurais des doutes quant à ses propriétés mécaniques pour une âme de sandwich, qui devrait je crois être très peu compressible
recoller l'ancienne peau si elle est découpée bien propre et pas fissurée à mon avis c'est possible et ça fait économiser des matériaux (pas forcément beaucoup de temps)
tu prépares tes surfaces, tu enduis la face interne de la peau de résine, tu mets une bonne couche de résine chargée là où elle doit coller sur la mousse, puis tu appliques et tu charges pour assurer un bon contact pendant la cure (ou alors tu bâches, scotch étanche et pompe à vide)
puis il te faudra des reprises en strat tout autour des jonctions, donc meulage, strat d'une bande et enduit ponçage
j'ai vu (il me semble) un dossier sur une rénovation d'un dériveur léger en sandwich ou le gars avait recollé la peau comme ça
beau projet en tout cas courage !

dimanche 17 décembre 2017 16:59
Missing
chloe

Sinon tu as comme modèle " La rénovation du Sylphe " parue dans Voiles Magazine il y a..... pas mal d'années.
Toute la réfection du pont y est expliquée.

lundi 18 décembre 2017 10:57
Arp
capkavern

Lut tlm,

Je clos (ou pas) le sujet: bateau vendu apres total exaspération et trop de travaux.
Je vous fais part de mon expérience pour vous eviter quelques déboires (qui avec le recul auraient très bien pu être évités).

Lors de l'achat j'avais pris un risque en achetant sur l'eau (au ponton) je le savais mais vu le prix (assez bas) je navais pas pris le soin de controler la carene (et surtout l'osmose) ni de tester l'arpège sous voile mais l'état général me semblait bon et avec un moteur visuellement joli, qui tournait et récent.

J'avais constaté un délaminage sur le pont donc je m'attendais au moins à traiter ce point.

Une fois l'achat effectué je sors le canot de l'eau pour la mise au sec et refaire le pont.
Mauvaise surprise: bateau totalement osmosé
2eme mauvais surprise: coque tres tres souple

Bon je me retrousse les manches et en avant pour le traitement osmose (compter 6-8 mois et rien que ça c'est du boulot)...au passage je constate qu'un traitement a déjà était fait mais que la coque est ultra fine! (donc l'ancien proprio avait juste raboté et mastiqué!...d'où les problèmes de souplesse de la coque.

Mais soit j'ai tout refait et plutôt pas trop mal je crois.

Bon j'attaque le pont et entre temps le mecano vient examiner le moteur et là il me dit qu'il y a une bonne remise en état à effectuer dont l'arbre à changer (cout: 1500 à 2000€).

Et là je me dis stop…budget explosé.

Moralité:

- bien faire attention au bateau qu'on achète et bien l'examiner (je sais c'est con mais je ne pensais pas qu'on puisse vendre un bateau bon pour la casse...ou alors être une belle enflure).
Je ne me suis pas méfié des coups de peintures par ci par là mais c'est un signe...cacher la misère.

- Poser un bon diagnostic sur l'ensemble.

- ...et donc bien évaluer les travaux à effectuer.

- effectuer les travaux proche de son domicile (j'étais à 60km du chantier donc 120 kms aller/retour).

Les points positifs (il y en a! :) ):
- Aujourd'hui je fais tres tres attention aux bateaux que j'achète désormais (car oui la passion est toujours là :) )
- Le gros point positif: je sais aujourd'hui quasiment tout réparer sur un voilier (sauf la motorisation je n'aime pas ça)

Voiloù espérant que mon histoire serve à d'autres passionnés!

mercredi 13 juin 2018 11:28

Répondre

Pour participer aux forums, vous devez être inscrit et identifié

Vous identifier | Créer un compte matelot

Retour forums