Tous les forums > Forums techniques > Grèce: Questions à ceux qui la connaissent bien.
Moana
Moana02

Grèce: Questions à ceux qui la connaissent bien.

Bonjour,

Programme : Navigations de plusieurs mois (6 mois par an), pouvoir accéder à des mouillages plus sûrs, aux petits ports sympas et éviter au maximum les marinas.

Pour la Méditerranée, je suis plutôt favorable à un bon quillard, mais dans ce contexte, en ce qui concerne les eaux grecques, un tirant d’eau de 1,90m serait-il vraiment pénalisant ?
La version dériveur intégral serait-elle réellement plus intéressante ?
(Plus que quelques mois pour enfin choisir le bateau !)

Par avance, merci pour vos réponses et vos bons conseils.
jeudi 29 juillet 2010 12:57

Liste des contributions

Avatar
Sakatia Dream
Notre expérience
Salut,

Nous avons passé deux saisons en Grèce. Aussi bien en Mer Egée qu'en Mer Ionienne. Notre voilier et un dériveur intégrale (1m /2,4m de tirant d'eau), mais cette caractéristique n'a pas été d'un grand intérêt dans cette région.
Il y aura probablement un ou deux mouillages qui ne te seront pas interdit ou alors pas juste devant la plage, mais il te restera alors encore des milliers de superbes autres mouillages.

Donc pas de soucis avec 1,90m de tirant d'eau et profite bien de l'ouzo (avec modération bien entendu !)

Ben de Sakatia
jeudi 29 juillet 2010 15:21
Moana
Moana02
Merci Sakatia Dream
OK, merci pour la réponse.
jeudi 29 juillet 2010 15:50
2010-09-11-2383-pl-1200c
plang
www.thoe.be
Bonjour,

Si vous voulez accéder à des mouillages surs et fuire les marinas (comme moi), il ne faut pas mouiller dans moins de 5 mètres d'eau. Donc le problème du tirant d'eau ne se pose pas.

Un dériveur est bien par temps établi, pour se mettre où les enfants ont pied. Mais quels sont les inconvénients de se trouver à 100 mètres de la page (ou des cailloux) ?

Ceci dit Thoè qui navigue 6 mois par an (en Grèce 2009/2010) est un quillard de 43' à faible tirant d'eau (1.50 m) avec une dérive de près. Mais que font 40 cm de différence ?

Partout où j'ai été (env 200 mouillages différents), on peut trouver son bonheur avec 1.90 m de TE. Manquer un mouillage par an à cause du TE vaut-il l'impasse sur les qualités marines d'une carène ?

Pour moi le bonheur (grec ou autr) est sans aucun doute dans le près. Quand il fait 30° à l'ombre et que le vent est faible (cela arrive très souvent en Med!) et que l'on peut remonter au vent plutôt que de descendre avec zéro noeud de vent apparent. Au moins on fait route à la voile et pas au moteur, et on a de l'air pour (sur)vivre.

S'il y a du vent maniable au près, autant ne pas remonter au moteur.

En Grèce il faut faire du près chaque fois que le meltem se calme ! Sinon, naviguer grand largue sous génois ou trinquette.

Bon (futur) vent :-)
jeudi 29 juillet 2010 15:46
Moana
Moana02
Grèce tirant d'eau
Bonjour,

Bien,... pour l’instant les réponses reçues confirment ma préférence pour un bon quillard.
J’en profite aussi pour vous féliciter pour votre CD Techniques 2010, que j’ai acquis récemment.
Plein de choses très intéressantes !

Merci Thoè.
jeudi 29 juillet 2010 16:17
Avatar
Sakatia Dream
Le boneur est dans le prés
&gt Pour moi le bonheur est sans aucun doute dans le près.

Perso je préfère très, très largement le portant...

:-D

Mais je pense avoir compris le sens de ta phrase. ;-)

Faible tirant d'eau :
En Méditerranée: aucun avantage (sauf de pouvoir mouiller entre la plage et les autre bateaux quand les mouillage sont pleins). Par contre sous les tropiques c'est autre chose et 1,90m commence à faire pas mal.

Pleins de bonheur en Grèce et ne pas oublier la Turquie qui est très bien aussi.

jeudi 29 juillet 2010 17:04

Répondre

Pour participer aux forums, vous devez être inscrit et identifié

Vous identifier | Créer un compte matelot

Retour forums