Tous les forums > Forums techniques > comment débuter ?
Missing
Loustik

comment débuter ?

Bonjour :)

Voilà tout est dans le titre : comment débuter ?
En fait je vis au bord de mer et j'aimerais avoir un petit bateau pour faire des ballades d'1/2 journée au début et pourquoi pas d'un week-end par la suite, voir plus au fur et à mesure que j'acquiers des compétences. Ca serait au début pour une utilisation côtière quoique j'exclus pas plus tard la haute mer, et en méditerranée.
Alors au début, par peur de la complexité du maniement des voiles, j'envisageais des petits bateaux plaisance à moteur, mais quand on voit le prix du bateau déjà et le cout du carburant je commence à changer de fusil d'épaule.
Alors je vois que pour un voilier pas besoin de permis, d'accord c'est bien. Mais faut quand même un minimum de connaissances et savoirs faire, alors comment les acquérir ? Est ce qu'il faut quand même que je passe mon permis côtier, en me disant que ça m'apprendra quand même des trucs utiles ? Est-ce qu'il existe des stages d'initiation pour la conduite ?
Bref par où commencer ?
Et ensuite quel bateau acquérir pour débuter ? Je vois des annonces pour des first 22 dans les 3000 euros, ça serait dans mon budget. C'est bien un bateau comme ça pour débuter ?
Ca fait pas mal de questions, et en plus il y en aura sûrement d'autres qui suivront !
Merci et à bientôt

PS : par contre je sais pas trop dans quelle catégorie postée ...

mardi 13 février 2018 18:27

Liste des contributions

  • bravo! vannina jeudi 15 février 2018 10:23
  • . doublon Persil pas fané samedi 17 février 2018 22:18
  • Triblon Persil pas fané samedi 17 février 2018 22:18
  • begaibon Persil pas fané samedi 17 février 2018 22:18
Missing
marge

bonjour si vous habitez au bord de mer faite un tour sur les ports , essayez de trouver un marin sympa qui vous fera un tour et vous donnera quelques conseille pour les maneuvres
un voilier c'est un budget surtout après l'achat , la première année mais aussi les années précédentes

mardi 13 février 2018 18:33 *** Message modifié par son auteur ***
Missing
ATCFrog

Suivant le programme, un petit peche promenade c'est chouette : ca s'echoue facile, ca marche pas trop mal au moteur, et il y a possibilité de faire de la voile sans se faire peur (sauf si on a peur de se trainer).
Le first 22, c'est bien, mais c'est deja assez dynamique !

mardi 13 février 2018 18:39
Gopr5778
kaloni29

bonsoir,ou es tu?

mardi 13 février 2018 18:42
Dixou_med_(1)
Haddock3522

Tu peux tenter de passer le permis côtier et je ne suis pas tout à fait d'accord avec Marge... Tu peux commencer sur un 420 ou 470 un dériveur qui déjà donnera des bonnes bases et des sensations sympas le budget n'est pas si élever que ça pour un petit dériveur...
IL y en a à vendre autour des 2000 euros et l'entretien n'est pas énorme sur ce genre de voilier...

mardi 13 février 2018 18:48 *** Message modifié par son auteur ***
Missing
ATCFrog

Pour moi un dériveur sportif, ca ne répond pas trop au programme de la ballade d'une demi journée voire d'un week end. Par contre c'est effectivement une bonne école !

mardi 13 février 2018 18:44
Img_1702-2
1
sortilege

pour apprendre à conduire,
tu préfères commencer en twingo ou en autobus ?
en voile, c'est la meme pour les memes raisons...
dans l'ordre, tu dois apprendre à manier l'engin pour te déplacer ou tu veux avec un bateau puis circuler, c'est ce qu'on appel la navigation
donc, pour apprendre rapidement et avoir une vraie formation
l'idéal est de commencer par le dériveur léger en école de voile
quelques leçons pour comprendre comment ça marche
et des sorties dans des vents de plus en plus fort
alors ensuite, tu peux passer au petit croiseur en comprenant tout ce qui t'arrive, coté vent
tu découvriras alors les joies des courants, des marées, des fonds à surveiller en permanence, le sens marin en somme qui ne s'aquière qu'en en bouffant encore et encore
bonne initiation donc....
et bonnes nav's à tous

mardi 13 février 2018 18:46
Duduche_akbar
1
Duduche Braz

On apprend en pratiquant avec des personnes qui cavent déjà faire. École de voile, association, copains, bourse des équipiers... mais il est plus facile de trouver des embarquements quand on a déjà un peu d'expérience. Donc commencer par un stage en école de voile ou dans une association comme Cabestan, dont je fais partie à Rennes.
Ne pas être manchot, être serviable quand il faut donner un coup de main... avoir le sourire sont des facteurs facilitant.

mardi 13 février 2018 19:03
Missing
Loustik

wahou merci pour toutes vos réponses rapides.
Pour Kaloni29 : je suis vers narbonne.
Sinon oui il y a une école de voile avec cours particuliers ou stages sur des catamarans dart 16 au new cat. C'est bien ça pour apprendre ?

mardi 13 février 2018 19:15
Gopr5778
kaloni29

Bonjour,dommage trop loin autrement cela aurait été avec plaisir que j'aurai échangé avec toi;quoiqu'il en soit fonce plein de plaisir devant toi .Jef.

mercredi 14 février 2018 07:27
Prbw
Poisson rouge

@Loustik : si tu veux commencer petits près de chez toi, tu as une bateauthèque sympa à Bages, petits bateaux, ambiance conviviale.
http://bateautheque.xyz
Autrement, ce forum, les annonces, les pontons.
À Gruissan pendant plus d'un an, un jeune de Narbonne venait me rejoindre et on naviguait quelques heures. C'était bien pour chacun !
Max avait passé une annonce ici.

mardi 13 février 2018 19:26
Missing
1
FredericL

L'école de voile avec cours particulier c'est bien mais on apprend mieux sur dériveur monocoque que sur catamaran, qui sont trop stables.

mardi 13 février 2018 19:30
Pasiphae
Persil pas fané

2 semaines de stage dans une vraie école avec un vrai moniteur dont c'est le métier, pas simplement un "chef de bord" pour qui la voile est le passe temps de week-end ou l'occasion de vacances gratuites pour lui...

et tu peux ensuite louer ton premier habitable de 22-24', pour une semaine ou plus de croisière côtière, en sécurité car ayant appris correctement ce dont tu as besoin.
Il n'est absolument pas nécessaire ni intéressant de commencer par l'optimiste ou le 420. Sauf si, bien sûr, tu as 7 ou 15 ans.

mardi 13 février 2018 19:41
Missing
FredericL

Commencer par un dériveur léger n'est pas nécessaire mais c'est par contre très intéressant. Si on n'a pas peur de se mouiller et qu'on est dans une forme raisonnable, c'est de loin la meilleure école pour apprendre la voile.

mardi 13 février 2018 21:02
Missing
outremer

Permis à passer (obligatoire pour bateau à moteur)
ou pas dans tous les cas il faut obligatoirement apprendre et bien savoir les règles de routes et le balisage. Il y va vraiment de votre sécurité. Si vous viser la voile, la pratique s'apprend très vite et à faible cout sur un petit dériveur. Ensuite manœuvrer un voilier hauturier, infiniment plus stable vous paraitra très facile, et surtout vous aurez les réflexes pour réagir immédiatement (on peut être facilement couché sur un simple coup de vent, même par beau temps ( vécu près de Toulon sur un Gibsea 106)). Pour ce qui est de la grande navigation, sachant que le maximum de danger se trouve surtout en navigation côtière, il vous faudra apprendre beaucoup de choses passionnantes concernant le positionnement (GPS ou pas), la Météo, capitale, etc....
Bien qu'on puisse apprendre tout seul, une école de voile est faite pour vous apprendre à maitriser le sujet en sécurité.
Apprenez les bases minimum avant d'acheter un bateau qui entraine beaucoup de frais et de contraintes.

mardi 13 février 2018 20:27
Index
Ptimousse

A mon avis, débuter par un bon stage d'une semaine sur dériveur léger type 420 dans une école de voile. Ca va te donner les bases: comprendre l'action du vent sur les voiles, comment les régler en conséquence, les réactions du bateau... Ce sera pareil sur un coiseur.
Dans un second temps, un stage dans une école de voile croisière permet d'apprendre les spécificités d'un croiseur: utilisation des winchs, un peu de moteur, un peu de navigation et de sécurité. Avec ca tu auras de très bonnes bases pour pouvoir progresser.
Ensuite tu te fais ton experience en naviguant sur croiseur de copains, clubs... Tu peux aussi faire un second stage de voile croisière à la suite duquel tu as en principe assez d'autonomie pour louer ou acheter.

Le first 22, c'est ideal pour commencer. C'est facile a manouevrer tout en étant suffisemment stable. En plus financièrement tu ne risques pas grand chose.

Par contre, il vaut mieux pour un début éviter les micro-croiseurs comme le first 18 qui sont trop instable.

mardi 13 février 2018 21:35 *** Message modifié par son auteur ***
P1020989
5
Narbomartius

Je te conseille de te rapprocher de la Société Nautique de Narbonne, ou de me contacter en mp si tu veux ( j'y suis sociétaire depuis 10 ans ). Tu trouveras sans soucis un voilier sur lequel embarquer pendant les régates du club, c'est la bonne école pour apprendre.

mardi 13 février 2018 22:28
Missing
Loustik

Les dériveurs légers ça a l'air physique ... si ma condition physique est pas au top, je risque d'en baver sévère lol
Sinon qu'est ce que vous pensez de ce stage https://www.capbearvoile.com/stages/chef-de-bord/

mardi 13 février 2018 22:29
Pasiphae
1
Persil pas fané

Quand j'ai cherché mon école de voile, je posais simplement 2 questions :
- quel est le nom du moniteur ? (cela dégage les pseudos écoles qui utilisent des vacanciers comme "chef de bord")
- quel est le nom du bateau ? (cela dégage les pseudos écoles qui louent des bateaux pour leur stage (vécu... à Cherbourg!)

Dès lors, tu peux vérifier l'expérience que le moniteur a : les diplômes permettent de vérifier qu'il a appris une pédagogie, mais aussi le nombre de jours passés en mer chaque année...
quant au bateau, à toi de voir...
Je maintiens : si commencer par le 420 est intéressant quand on a 14 ans, on peut très bien apprendre directement sur un croiseur, dès lors que le moniteur sait de quoi il parle et comment transmettre ses connaissances techniques...

mardi 13 février 2018 22:39
592982
trebor.n

rajoute aussi "quelle est la formation du moniteur ou mieux quel est le cv nautique du moniteur ?"

mercredi 14 février 2018 10:26
Pasiphae
1
Persil pas fané

Il n'y a pas beaucoup de diplômes permettant d'être moniteur professionnels, ce qui lui permet d'être sur l'eau 6 mois par an, au moins... Le BEES n'est pas donné par les copains du club, pour services rendus. A l'épreuve pratique, non seulement la technique et les connaissances sont vérifiées, mais également l'expérience dans l'enseignement.

mercredi 14 février 2018 12:09
592982
trebor.n

La question que je me pose est : les centres de formations BEES sont ils tous équivalents ? Il y a -t-il une évaluation globale individuelle à la fin ?
Un moniteur qui a suivi d'autres formations facultatives, navigué sur des bassins étrangers, a une formation initiale mené à terme, bref beaucoup de choses peuvent donner des indications intéressantes.
Et il serait possible aussi d'éviter de s'embarquer avec certains profils si on constate des bilans de stages trop maigres.

mercredi 14 février 2018 17:11
Pasiphae
Persil pas fané

(Sauf erreur, les centres de formation forment essentiellement au tronc commun, pas au spécife)

Je ne connais pas le BEES voile : je n'ai que celui de plongée.
L'examen que j'ai passé exigeait en un premier temps de justifier d'un certain niveau technique (diplôme fédéral de plongeur, par exemple), puis un examen théorique écrit, et enfin des épreuves pratiques techniques et d'autres pédagogiques.
L'ensemble était d'un niveau d'exigence très au dessus des examens de monitorat fédéral (que j'ai également passés) et portait essentiellement sur l'expérience accumulée en situation d'enseignement. Clairement : sans expérience d'encadrant, c'était raté; tandis que l'examen fédéral de moniteur consiste essentiellement à bien connaitre le plan de formation fédéral, une expérience de quelques semaines suffisant parfaitement pour réussir.
Les membres du jury étaient tous des titulaires de BEES, la plupart venant de l'université (STAPS), et/ou pro du sport. Ils ne distribuent pas une reconnaissance pour service rendus à une asso, mais un diplôme de profession.

Si déjà tu peux connaitre le profil du moniteur avant de t'inscrire... c'est un bon signe.
Le deuxième signe nécessaire, à mon avis précaution indispensable, est de connaitre le nom du bateau.

mercredi 14 février 2018 17:31 *** Message modifié par son auteur ***
Missing
FredericL

Ça dépend du bateau, certains sont pépères et d'autres très exigeants, mais les bateaux pour apprendre sont plutôt sages, on n'apprend pas à faire de la voile ne restant dans l'eau.

mardi 13 février 2018 23:04
Iri2
LaTortue

tout dépend de ta façon de voir les choses, personnellement je suis toujours débutant en voile (même si j'avais déjà un petit voilier avant mais que je n'utilisais qu'au moteur pour pêcher, un canot avec un moteur 6cv pas besoin d'apprentissage, et on en a tous fait depuis gamin), et j'ai appris quelques bases avec l'ancien propriétaire de mon voilier quand il a fallu le ramener chez moi, trois journées en mer ça forme déjà un peu!

mardi 13 février 2018 23:17
Prbw
Poisson rouge

Pour débuter, un stage sur un 11 mètres me paraît inadapté.

mercredi 14 février 2018 00:57
Lauben_bmr_83x110
bmayer

MMmmmbbbbbooooooaaaaaaaoooofffff.
S'il préfère sur un 11m, qu'il en soit ainsi, c'est à découvrir aussi.

mercredi 14 février 2018 08:42
Missing
europa1

Quel que soit la qualité du formateur, 4 jours c'est très court si tu part de zéro (c'est à peine le temps pour s'amariner et si tu es malade, tu va rater l'essentiel).

Commence par un petit stage à la cote, si les dériveurs t'impressionnent, le dart 16 fera l'affaire et répond à la proposition de Narbomartius.

jeudi 15 février 2018 08:11
Missing
Loustik

Merci Narbomartius :)

mardi 13 février 2018 22:31
Missing
Loustik

Merci Narbomartius :)

mardi 13 février 2018 22:31
Dsc_0250
jjerome78

Si tu veux faire de beaux rêves avant de te coucher, je te conseille une petit vlog amusant... Les puristes et les anarchiques crieront au scandale, mais moi, je finis par le trouver touchant :

https://www.youtube.com/watch?v=aXGi2Wq69Ig

Attention : C'est une façon comme une autre de prendre la mer. Il en existe des tas d'autres...

mardi 13 février 2018 23:17 *** Message modifié par son auteur ***
Prbw
Poisson rouge

C'est trop un gag ce type !!!
Tout le temps dans le champ de la caméra, filmant même quand son bateau est échoué, en pleurs à la Cotinière...
Surement pas le bon moyen de commencer la voile.
Quel baratin et quel narcissisme, pouHhhHou
je vous conseille cet épisode magnifique :
https://www.youtube.com/watch?v=1WAmulvwdEc

mercredi 14 février 2018 01:19 *** Message modifié par son auteur ***
Prbw
Poisson rouge

Ho pardon, j'avais loupé le fil "j'ai bien ri" découvert dans un moteur de recherche et que je viens de lire en diagonale... Je comprends mieux. Comme je découvre ce soir le gars et le fil, on peut dire que je débarque...
Mon propos ci-dessus est écrit sur le coup de l'émotion, de l'incrédulité.
Je n'y reviendrai plus, sur ce nombriliste juvénile mais néanmoins humain. Plus un mot !

mercredi 14 février 2018 01:57 *** Message modifié par son auteur ***
Dsc_0250
jjerome78

En effet, énormément de maladresse, quelques approximation...
Moqueur au départ, je finit par le trouver touchant. Il y croit, et surtout, il y va... et sans complexe.

mercredi 14 février 2018 06:28
Missing
2
Cuby

Il est vrai que la façon la plus classique (et la plus logique?) de commencer c'est de prendre quelques cours en petit habitable, puis de sortir avec des proprio chevronné puis de s'essayer seul en loc etc... jusqu’à l'achat pour finir 100% autonome. Je dirais que c'est la parcours à conseiller.
Je ne sais pas si c'est vraiment indispensable de passer par le toutes étape, du dériveur au croiseur de 15m en haute mer et de passer tous les galons des Glénans par exemple.

Après chacun fait comme il l'entend. L'apprentissage de quoi que ce soit c'est surtout un travail personnel, de la motivation et beaucoup de curiosité.

Il n'y a pas de honte à être autodidacte, surtout avec les moyens qu'on a aujourd'hui et l'accès à l'info et documentation quasi illimité et c'est vrai dans tous les domaines.
La seule différence c'est qu'un bateau c'est pas une guitare. Faut se dire que l'investissement n'est pas anodin même si je pense que le risque est limité avec un bout de voilier à 3000€ surtout si il est stocké dans le jardin.

Ceci dit, des gens qui se lancent dans de la grosse rénovation de vieille baraque sans avoir posé un parpaing de leur vie, qui finissent avec une maison magnifique 100% faite de leurs mains ça existe aussi, je peux en témoigner.
J'ai bien d'autres exemples mais c'est pas le sujet.

Chacun est différent, certains ont besoin d'être accompagnés jusqu'au bout et préfèrent être formés dans les règles, d'autres choisissent de foncer en se démerdant seul. Les deux méthodes sont respectables, le risque de perte financière est plus important dans le 2eme cas (quoi que, se former a un coût aussi...)

Vous l'aurez compris, je fais plutôt partie de la catégorie des autodidactes et donc si j'avais un conseil à donner:
La base pour moi c'est s'informer, se documenter, s'interroger, essayer de comprendre comment ça marche et enfin essayer.
La 1ere partie te coutera que dalle, peut être le prix de quelques bouquins et encore avec internet on dégrossi pas mal. Faut lire, lire et encore lire.

Pour la 2eme partie (la pratique) il faut la faire avec quelqu'un de qualifié.
Les stages Macif de 4-5 jours sont pas mal sans leur faire de pub. Là c'est du concret, on est bien dans le bain, l’inconvénient c'est que leurs bateaux sont neufs et grands donc très confortable (c'est loin de ce que la majorité des novices visent en 1er achat). Je pense qu'il faut refaire des sorties avec des embarcations plus modestes pour bien se faire une idée et seulement après tu choisis comment tu veux continuer (ou pas).

A+

mercredi 14 février 2018 10:08
Soiree-peace-and-love-xl
M@telot Phi

Tiens, je l'avais (un peu) oublié ce pathétique "Tabarly de Saori" (ou Soari), il en est où de son apprentissage ?
.
Hé Loustik (t'en fais un beau de loustique...), le stage dont tu parles plus haut semble être fait pour être "chef de bord", mais avant d'en arriver là il y a quelques étapes à passer.

mercredi 14 février 2018 11:06
Missing
Loustik

Super ce forum ! Vous êtes nombreux à répondre et vite. C'est encourageant.
Mais tabarly de saori je le trouve pas si pathétique, il en sait déjà plus que moi. Aprés je comprend du point de vue du vieux loup de mer que c'est un peu irritant de voir un type pas trés expérimenté faire des tutos lol.
Je vais regarder les stages macif, merci pour le tuyau.

mercredi 14 février 2018 11:26
Missing
Loustik

Soit dit en passant ça me fait un peu peur son naufrage à l'ile d'oléron ... ça arrive souvent ce genre de galère ?

mercredi 14 février 2018 11:44
Dscn1549
1
Julirosien

Pour lui oui...
Vas faire un tour à Narbonne plage, sur l'étang de Bages...école de voile etc...
Pas des" pipos" comme le rigolo des vidéos...
Suivre ses conseils, c'est déjà se noyer...

mercredi 14 février 2018 12:01
Missing
Cuby

il n'a simplement pas eu de chance.

mercredi 14 février 2018 12:01
Dsc_0250
jjerome78

Non, Loustik, ca n’arrive pas souvent fort heureusement.
En revanche, il faut savoir que ca arrive pour précisément pouvoir anticiper. C’est là ou c’ets un peu triste, c’est qu’il a quadrupler ses amarres alors ca ne sert vraiment à rien, les doubler est un geste prudent… Mais où il s’est mis est une zone résolument non abritée… bref… il ne faut pas que tu penses à tous les problèmes possible… pense plutôt à ce que tu as envie de faire et trouve toi un mentor sympa qui puisse te faire faire un tour pour découvrir les bons cotés de la plaisance.

mercredi 14 février 2018 14:18
Missing
outremer

Non et il n'y a aucune raison d'avoir peur. Tout le monde peut se tromper ou ne pas avoir de chance, mais la chance se cultive et toute navigation demande, surtout en côtier, du sérieux et de la vigilance.
Une bonne formation essaye d'inculquer les bases nécessaires puis l'expérience vous aide à admettre que la mer reste la plus forte. Il y a des règles, souvent de bon sens à respecter

mercredi 14 février 2018 14:39
Missing
1
Cuby

On s'en tape des compétences de Tabarlychépasquoi de youtube, il est dans son délire, il ne gène personne.

Y'aura toujours des gens pour dire n'importe quoi, y'aura aussi (et surtout) toujours des gens pour critiquer. C'est pas le sujet.

mercredi 14 février 2018 12:00
Missing
vannina

comment débuter? la natation! sans rire, c'est bien comme début. je sais, les vieux qui ne savaient pas nager tout ça. mais bon, la natation donc.
ensuite, comprendre comment un bateau bouge, comment il part au lof, comment il empanne, mieux vaut apprendre sur petit que sur gros, je trouve, ça donne de bonnes bases. comme ça on a senti le vent de la bôme et on se baisse! donc pas forcément apprendre sur dériveur, mais sur un bateau de 5 - 6 mètres, ça doit être bien.
moi je me rappelle encore des départs au lof de la cavale dans les cailloux autour de bréhat, et c'est pas récent.

mercredi 14 février 2018 12:22
Lauben_bmr_83x110
bmayer

Il y a pas une grosse équipe de la classe micro par là bas ?
Si Juju n'était pas en transat, tu aurais eu un pays, compétent et très sympa qui t'aurais probablement répondu..

mercredi 14 février 2018 13:06
Missing
Lorenzini

Salut Loustic,
My 2 cents : comment j'ai débuté.
1 stage en école de voile sur 420
2 navigations avec des amis sur voiliers
3 achat d'un First 25 avec des amis
4 balades en solitaire
Je pense que tu peux sauter l'étape 1 mais à mon avis l'étape 2 est le meilleur moyen pour débuter. Sous réserve d'être avec des personnes un peu pédagogues tant sur les voiles, que la météo et les différentes balises.
Ensuite pratique et pratique; et progressivement tu gagnes en autonomie. Partir en solitaire est une expérience très forte qui demande de très très bien préparer en amont le matériel mais aussi l’enchaînement des manœuvres.
Bon vent.
Frédéric

mercredi 14 février 2018 13:58
Missing
Loustik

Je regarde un peu les stages de l'école glénans. Ils estiment qu'on est autonome au niveau 4 au bout de 9 semaines de stage ! C'est indispensable d'aller jusque là pour mon projet de ballades côtières de un week end ? Le niv 1 ou 2 suffirait pas ?

mercredi 14 février 2018 20:04
Lauben_bmr_83x110
bmayer

Les glénans ne sont pas nécessaire pour un projet de ballades. Il y a plus rentable. Amha, la même dose en "BdA" (bateau des autres) serait une solution adaptée.

mercredi 14 février 2018 20:09 *** Message modifié par son auteur ***
Pasiphae
1
Persil pas fané

Le "BdA" ou les glénans, c'est un peu la même chose : tout dépend sur qui tu tombes, et c'est une vraie loterie (il y a plus de chances de gagner au loto...).

L'avantage du BdA c'est que c'est gratuit... la qualité de l'apprentissage - tant dans la manière de transmettre que ce qui est transmis- n'est absolument pas garanti.

mercredi 14 février 2018 20:16 *** Message modifié par son auteur ***
592982
trebor.n

Loustik
Par expérience personnelle, j'ai commencé à louer après un stage 2 voiles, honnêtement c'est quand même un peu trop juste pour réellement en profiter.. Cela peut se faire si vous être plusieurs à pratiquer, mais si tu es le seul a te former et que les autres sont des débutants, c'est un peu lège, même en balade côtière. Si tu veux le tenter, vas-y que si le vent est de 2-3 B max et une mer calme, et si possible embarque quelqu'un qui a déjà pratiqué, et préviens un contact à terre.
L'estimation de niveau 4 voiles en 9 semaines de stage est parfaitement juste et réaliste (c'est bien une des rare fois que je suis d'accord avec les GL) , par contre , comme l'a très justement précisé persil, c'est la vraie loterie. Il y a des monos compétents et des vrais charlots. Dans leurs stage il y a hélas aussi trop de temps perdu dans des futilités superflues d’école de vie... Autres points : le programme contient des parties peu utiles pour la croisière, et manque de thématiques très importantes comme par exemple le moteur marin.
Tu peux avoir beaucoup plus efficace et moins cher aussi sur un embarquement avec un skipper, pour peu que tu saches te tenir en marin et gentleman. Il y a surement des skippers sur HEO qui enseigneront volontiers "gracieusement" en échange d'une bonne humeur, d'un coup de main, d'un apéro et un casse croûte, contact par la bourse au équipiers..
Dernier point, si tu préfères quand même un enseignement formalisé, il y a beaucoup de bonnes écoles de voiles et si l'anglais n'est pas une barrière , il y a les excellents centres de voiles RYA qui forment du niveau Compétent Crew au Yachtmaster.

mercredi 14 février 2018 21:31 *** Message modifié par son auteur ***
Missing
outremer

Organisez votre progression comme vous le voulez et éventuellement avec qui vous voulez, vous avez le temps et rien ne vous oblige.
Mais au final en navigation maritime, au delà des règlements à connaître et respecter pour la sécurité de tous, tout est conditionné par la METEO et l'état de la mer, particulièrement en Méditerranée. Vous aller commencer, nécessairement par beau temps, faire des ronds dans l'eau à portée du port, pour déjà maitriser le bateau. Jusque la pas trop de problème (avec un petit dériveur, on se retrouve à l'eau avec une très grande facilité ).
Mais rapidement vous allez trouver cela ennuyeux, et donc soit laisser tomber la voile, soit poursuivre votre rêve et chercher à augmenter nettement les distances et commencer à tâter de conditions météo plus musclées, voir même surestimer vos possibilités, d'autant que la Med réserve des surprises.
Soyez absolument persuadé que vous devez viser la sécurité en navigation, surtout à partir du moment où vous allez emmener parent, ami ou autre.

mercredi 14 février 2018 22:55
Index
Ptimousse

A la Macif, ils estiment que tu peux louer à partir du niveau "maitrise".
Donc 2 semaines de stage si tu arrivent en ayant quelques bases de dériveur.

jeudi 15 février 2018 16:54
Avatar
KOALA-5

Loustik Un petit croiseur de 5/5m50, correspondant à ton programme, se mène très facilement.

Avant de t'en offrir un, fais quelques sorties, sur des dériveurs légers, afin de comprendre le vent et le maniement des voiles. autour de Narbonne plage; c'est là que j'ai appris, de la même façon.

Achète-toi un bouquin sur la voile, Cours de Glénans ou autres. Va trainer sur les pontons, tu trouveras bien quelqu'un qui acceptera de t’emmener faire un tour...sur un voilier pas trop gros.

Et quand tu sentiras prêt...lances-toi, pas pour traverser la Méditerranée, mais pour faire au départ des petites sorties par beau temps.

PS: Je t'ai envoyé un message privé. L'as-tu vu ?

mercredi 14 février 2018 20:26
Soiree-peace-and-love-xl
M@telot Phi

A lire certaines contributions on en serait à espérer l'instauration d'un permis voile, un peu comme en Suisse où je crois que le prétendant au certificat de "skipper amateur" doit, en plus d'un examen, justifier d'une navigation d'un bon paquet de milles comme équipier...
.
Dans une "formation" école de voile, il n'y a pas que la manœuvre d'un voilier, mais aussi l'apprentissage des règles de navigation, lecture d'une carte, d'un bulletin météo, identification des balises, des phares, de la côte, etc...
.
Cela me rappelle, il y a bien longtemps, dans la baie de la Ciotat, un voilier qui venait vers moi et son équipage qui faisaient de grands gestes... je les ai attendus, arrivés à portée de voix et de vue, en sortant une carte Michelin, ils m'ont demandé où était Bandol...
J'ai répondu : "après la deuxième à gauche" et j'ai rebordé mes voiles.
pas sûr qu'ils aient compris que je parlais de l'île Rousse et de Bendor ?
.
Tu fais comme tu veux Loustik, surtout en suivant les tuto du "pathétique" dont on parle plus haut, et tu finiras comme lui sur les cailloux, en appelant la SNSM !

mercredi 14 février 2018 21:41 *** Message modifié par son auteur ***
Missing
phi34

Bonjour,

Pour ma part, un des points importants est le lieu de navigation de Loustik : "Narbonne", avec sa tramontane très piégeuse, rafaleuse, et surtout qui souffle vers le large, et qui peut monter de rien à 20 noeuds en quelques minutes.

Il faut donc prendre ce paramètre en compte dans le choix du bateau et des conditions d'aprentissage:
-avoir un bon moteur pour revenir au port même par vent de terre assez fort,
-je pense que la pratique remplace tous les permis, surtout dans ce secteur où il n'y pas de soucis de marée ou de cailloux.
-je choisirai plutôt un bateau 22 pieds minimum qui ne gite pas trop, et avec système de réduction de voilure bien au point.
-ensuite y aller progressivement, faire quelques sorties avec quelqu'un au début et ne pas hésiter à se lâcher petit à petit.
-un petit stage serait un plus (il y a une base des Glénans à Marseillan pas très loin de Narbonne)

En tout cas persiste et régale toi!

jeudi 15 février 2018 09:57
P1000163_2
3
Flora :)

Bonjour,

L'étang de Bages est bien sympa pour ça, il y a une école de voile à La Nautique aussi, qui fonctionne toute l'année je crois bien.
Et aussi des régates organisées par l'association, qui font partie du circuit micro, en effet. Il y a plein de Corsaire par exemple dans le port de la Nautique.

http://snnarbonne.com

D'après le calendrier chargé sur le site, la première régate de la saison a lieu le dimanche 11 mars, tu peux toujours aller voir, l'endroit est sympa et le nouveau resto qui a repris les locaux du club-house est très bon et à tarif raisonnable.
Je ne suis plus sociétaire, mais je fréquente l'endroit avec toujours autant de plaisir !

jeudi 15 février 2018 10:48 *** Message modifié par son auteur ***
Arzach_avatar
misurarca

Il y a aussi un "permis voile" en Allemagne...
Le dernier qui m'en a montré un a fait une belle démonstration, il s'est assis sous le vent sur un dériveur, et en moins de 100m a chaviré
Mais il a abandonné le bateau, que nous avons du chercher et vider de son eau avant de pouvoir le remettre à son emplacement


Alors les promoteurs de permis, ce que j'en pense !

6 jours
Missing
6
Loustik

J'ai eu l'école de narbonne au tel. A partir de la semaine prochaine ils auront un neptune 550. Donc un cours particulier pour voir si ça me plait et ensuite un cours collectif hebdomadaire d'1/2 journée. Pour s'initier ça sera déjà bien.

jeudi 15 février 2018 09:43
Missing
vannina

bravo!

jeudi 15 février 2018 10:23
Lauben_bmr_83x110
1
bmayer

Un micro pour débuter ? Parfait !
C'est une logique d'habitable, cokpit, winch ergonomie, etc ET les sensations d'un dériveur.

jeudi 15 février 2018 11:02
Index
Ptimousse

Logique d'habitable, winch sensation de dériveur, je suis bien d'accord, mais à mon avis un peu trop volage pour un débutant (solo):
https://www.youtube.com/watch?v=bjfsG52_CRk
Y'en a quelque uns qui ont réussi à couler.

jeudi 15 février 2018 17:03
P1020989
Narbomartius

Tu es aussi le bienvenu à bord, contacte moi par mp si ça te dis.

6 jours
Missing
outremer

Bravo, l'important est de franchir le premier pas, et c'est sans doute le plus important.

jeudi 15 février 2018 10:17
Img_0046
tiktak

Je vois pas pourquoi on pourrait pas apprendre sur un cata de sport
Certes c'est stable quand c'est sur deux coques mais quand c'est sur une coque c'est moins stable d'un coup

J'ai pris des cours sur j80 c'était pas mal comme support
J'ai fait des stage ucpa croisière c'est bien mais la ou j'ai le plus appris,
C'est
1) pendant les rares sorties solo en cata de plage : le solo c'est un autre monde tu ne peux te reposer sur personne.
2) en croisière en duo sur un first 235 avec un skipper expérimenté et sympa.

Le défaut des écoles de croisière c'est que les stagiaires sont souvent trop nombreux après on y apprend plein de choses

Ce que je peux dire c'est qu'il y a un monde entre un bon équipier c'est à dire un exécutant (ce que je suis) et un chef de quart (ou de bord) qui devra prendre les bonnes décisions sous pression et la c'est autre chose.

Sinon si tu débutes en autodidacte choisi des meteo facile (3bf mer plate bonne visibilité) car des que le vent monte et que la mer danse tout devient vraiment beaucoup beaucoup plus dur et dangereux.

Enfin le skipper de saori me fait de la peine. Certainement qu'il a ses défauts mais je ne crois pas très humain de se moquer d'un marin qui a fait naufrage (même par manque de compétence)

C'est tellement facile de mal lire une carte ou de rater une manœuvre et que sa finisse mal ....surtout quand on est seul

jeudi 15 février 2018 13:15
Missing
Loustik

Wahou ptimousse ! Me montres pas des vidéos comme ça, ça me fait peur lol
Et pour la macif, ils sont pas un peu optimistes ? Niveau maitrise en 2 semaines ? Pour la fédé le niveau maitrise c'est le 5ème et ça prend plutôt 11 semaines ...

jeudi 15 février 2018 17:48
Dscn1549
2
Julirosien

Sur l'étang de Bages moins de risques de te retrouver de l'autre coté...
Au bout, y'a le pont...
le mat passera jamais.
Très beau coin pour commencer...

jeudi 15 février 2018 18:49
Missing
outremer

Particulièrement en voile on maitrise quand a appris ce qu'il faut absolument savoir, et qu'ensuite on pratique aussi souvent qu'on le peut. La sécurité vient progressivement de la maitrise de la machine que l'on utilise et des connaissances indispensables sur la navigation, la météo, la mer.
La Video est très drôle et très instructive.
Il n'y aucune raison d'avoir peur, d'autant qu'il faisait très beau !

jeudi 15 février 2018 19:18
Lauben_bmr_83x110
bmayer

2 semaines sans problème, quand on a quelques neurones pour comprendre ce que l'on fait.
Avant d'utiliser un habitable de taille courante, par rapport au micro, faudra juste un peu bosser les manoeuvres au moteur

jeudi 15 février 2018 19:33 *** Message modifié par son auteur ***
Pasiphae
2
Persil pas fané

Cela dépend... du moniteur, accessoirement aussi du nombre de participants.
Entre un gus qui est en vacances et qui pour faire de la voile gratuite joue le CdB d'une association dans une barque où s'entassent 6 ou 8 stagiaires...
et le pro qui en fait son occupation principale et qui ne prend que 4 stagiaires maximum...
le prix n'est certes pas le même;
mais la quantité et la qualité des connaissances acquises sont loin d'être les mêmes.

jeudi 15 février 2018 22:27
592982
trebor.n

Et oui, mais la différence se rencontre aussi dans d'autres cas de figures ou c'est des "soit-disant pros"qui te servent une presta merdique ,et certains cdb 'vacanciers" qui vont faire de leur mieux..
Et effectivement des vrais pros peuvent te sortir une vrais presta de qualité mais ceux là on les rencontre pas dans les même structures car le cout n'est pas le même.

vendredi 16 février 2018 09:03
Pasiphae
Persil pas fané

Ah c'est sûr : quand on paie pas ses moniteurs, ni les impôts sur la société, que l'on bénéficie de subventions, que le seul à avoir un diplôme reste à terre, que l'on charge les barques autant que possible...
on peut se permettre de vendre le stage 2 fois moins cher que le pro... tout en rémunérant très bien le conseiller technique.

Celui qu'a trouvé Loustik ne prend que 4 stagiaires sur son 11 mètres. Il répond à tous mes critères.

vendredi 16 février 2018 10:13
Index
Ptimousse

Il y a 7 ans, je rentrais en France et voulais faire une sorte de bilan de mon niveau pour me lancer dans l'habitable assez sérieusement. Ayant fait mes classes en dériveur et avec un peu d'expérience en habitable en tant qu'équiper, j'avais contacté la Macif et ils m'avaient conseillé de faire le stage niveau maitrise à l'époque. Stage que j'ai réalisé. On a tourné a tous le postes, fait quelques manouevres de port. A la fin, les plus dégourdis étaient censés être autonomes.
A l'époque, les stages, c'était: initiation, perfectionnement, maitrise, chef de quart, chef de bord.

Sinon, un micro (5,50m) se comporte un peu comme un dériveur, avec l'instabilité qui va avec, mais juste un peu plus grand et plus lesté, un habitable (type first 22) ne peut plus dessaler...

jeudi 15 février 2018 20:11 *** Message modifié par son auteur ***
Index
Ptimousse

Voir ma réponse plus bas... ca a buggé
Edit:mes messages sont completement dans le désordre....

jeudi 15 février 2018 20:13 *** Message modifié par son auteur ***
Duduche_akbar
1
Duduche Braz

Une chose de maitriser les manoeuvres à la voile et au port, une autre que de prendre un bateau de location pour faire ne serait-ce qu'une croisière côtière... commencer par le début, et ensuite de la pratique chaque fois qu'on peut et on élargi son périmètre de compétence progressivement. La mer, mais en fait n'importe quel plan d'eau, peut recéler des pièges pour le néophyte téméraire... comme aussi pour le plus expérimenté des marins. Toujours rester humble devant les éléments.

jeudi 15 février 2018 19:51
Missing
Loustik

Ok ptimousse je comprend ils ont changé les noms des niveaux. Maintenant c'est premiers bords, perfectionnement, évolution, autonomie et maitrise.
Mais pour finir le niveau 3 il faut quand même 7 semaines. 2 semaines pour les 2 premiers niveaux. 3 semaines pour le 3.
Ils me laisseront pas participer au niveau 3 sans expérifnce et ce serait pas souhaitable.

jeudi 15 février 2018 20:58
Pasiphae
Persil pas fané

faut bien qu'ils vivent...

jeudi 15 février 2018 22:28
Missing
Loustik

Je découvre les catamarans de randonnée de 6 a 7 métres et aussi les catamarans de croisière et je me met à hésiter ...
Si j'ai bien compris le cata est plus rapide, plus stable mais aussi plus cher (à l'achat et pour les frais de port), et moins habitable.
Mais qu'en est il de la sécurité et de la facilité de conduite ?
Et question subsidiaire, si je me forme sur monocoque et que je décide de passer sur cata, est ce que mes connzissances seront transférables ou faudra tout réapprendre (hors théorie) ?

jeudi 15 février 2018 22:40
Missing
1
outremer

Visiblement vous ne savez pas ce qu'il faut savoir pour naviguer en sécurité. Vous devriez donc commencer par le commencement car la navigation maritime reste une affaire sérieuse.
Le vrai petit dériveuri est très formateur. Sans aucun risque, vous irez à l'eau et vous comprendrez donc comment ne pas recommencer vos erreurs quand vous baladerez un jour famille ou amis sur un plus gros bateau. Vous pouvez enchainer sur le petit cata qui vous fera comprendre toujours sans risque les particularités chatouilleuses de cette formule (et vous irez à l'eau aussi).
Actuellement le cata fait rêver mais il faut bien en comprendre les avantages et surtout les risques.
!!! Un bateau a DEUX stabilités STATIQUES: LEST et FORME !!!.
Un Cata a exclusivement une stabilité de FORME.
Retourné il est encore plus stable à l'envers qu'à l'endroit.
Etant très stable à l'endroit la voilure resiste plus au vent, et la coque porteuse freinant moins que celle d'un monocoque, le cata accélère plus, va plus vite et donc génère aussi son propre vent apparent. Il est donc très facile de le faire chavirer définitivement,
par le simple et unique effet du vent.
Il faut par principe être très vigilent et réactif sur un cata pour le maintenir impérativement dans sa zône de stabilité .
Heureusement les catas sur le marché amateur ont des performances fortement bridées par les coques habitables et la voilure installée volontairement réduite par rapport à un cata de compétition.
A l'opposé un monocoque classique quillard, donc avec un mixe calculé pour la sécurité stabilité de forme-stabilité de lest peut être couché par le vent mais pas chaviré. C'est la mer qui va éventuellement faire retourner le monocoque (passé 120 à 135°).
Plus le bateau est couché, moins le vent agit et donc le monocoque lesté efface les surventes, ce qui va nettement dans le sens de la sécurité passive.
Une fois retourné un quillard bien conçu (et relativement étanche) revient nécessairement à l'endroit.
Ces différences ont été une fois de plus démontrées lors d'une grande course et météo désastreuse, avec peu de pertes côtés quillards par rapport aux catas

vendredi 16 février 2018 11:17
Pasiphae
Persil pas fané

D'accord avec Outremer, même si on n'est pas obligé de passer par l'optimist ou la planche à voile...

Manoeuvrer un cata ne pose aucun souci quand on sait manoeuvrer un monocoque : suffit de savoir ne jamais lever une coque (ça s'apprend très vite sur un Hobie Cat; c'est une vraie expérience à faire), et de comprendre que pour remonter au vent réel il faut ralentir.

Seul différence, de taille : au port au moteur.
Si tu sais manier un char d'assaut, ça ne pose aucun problème : c'est exactement le même principe.
Sinon, il te faut au moins 10 minutes d'apprentissage auprès de quelqu'un qui sait manier un char d'assaut pour en comprendre les subtilités. Et ensuite, au port et moteur, c'est que du plaisir comparé aux monocoques.

vendredi 16 février 2018 11:32
Missing
1
FredericL

Tout est transférable, ce que tu apprendras sur un bateau te servira sur d'autres.
Va naviguer et fais toi plaisir.

jeudi 15 février 2018 22:48
Missing
1
le jack

Si tu est sur narbonne tu va au port il y a le club n'a alla plein de gens sympa .tu trouvera un embarquement pour découverte et plein de conseils .

vendredi 16 février 2018 06:34
Missing
1
skywalk

Comment j'ai débuté :

Un cadeau d'une amie aux très beaux yeux : "tiens, le 45 pied tout blanc là, il est tout à toi avec son skipper pour la matinée". Un des meilleurs souvenirs de ma vie, journée parfaite, léger vent, grand soleil, température idéale de printemps... une sensation inoubliable de puissance et de liberté en totale cohésion avec la nature.

Quelques années plus tard, pendant deux matinées, cout 100 euros, j'ai loué un petit cata sur la plage (5' de formation express..:D), ça m'a donné une idée de ce que c'était un tack et un jibe, et pourquoi il faut relacher la voile quand ça souffle trop fort (gloub gloub). Et j'ai trouvé ça géniaaaal à nouveau...

quatre weekends : cout 350 euros
j'ai suivi le cours de la RYA pour apprendre à naviguer un dinghy , là j'ai appris pas mal de petits trucs sur l'utilité de la dérive, comment utiliser au mieux les voiles en fonction du sens et de la force du vent, quelques notions de sécu en mer.

un jour et une soirée par semaine pendant trois mois : cout 1000 euros
j'ai suivi le cours de l'ASA (grâce à une association locale) sur comment utiliser un 40 pieds off shore, gestion des voiles, des changements de bord, utilisation du moteur au port, du pilote auto, de l'ancre, navigation jour et nuit. Cours théoriques sur la sécurité, la théorie de la navigation à voile, la réglementation

Puis j'ai acheté un vieux 34 pieds, dont par chance un des anciens proprio travaille dans la marina, et qui m'a aidé à le prendre parfaitement en main ( deux matinées en mer, coût : un barbq et qq bieres).

Et enfin, profitant de l'hiver, je suis en train de remettre à neuf ma petite beauté, avec l'aide des voileux expérimentés et passionés avec qui je sympathise sur la marina et grâce aux précieux conseils de ce forum, j'apprends énormément sur l'électronique, la mécanique, la structure et l'entretien des bateaux.

J'ai suivi ce parcours à l'étranger, mais je pense que tu peux faire un truc similaire en France. Personnellement, je suis assez satisfait de mon processus d'apprentissage, et si c'était à refaire, je n'y changerais rien.

vendredi 16 février 2018 08:55 *** Message modifié par son auteur ***
Soiree-peace-and-love-xl
M@telot Phi

Qu'est ce qu'il a Persil contre les associations "à pas cher" qui permettent à beaucoup de gens pas trop friqués de découvrir la voile ?
On n'a pas tous les moyens, quand on est jeune, de se payer des semaines à plus de 1000 euros à la Macif (que je ne critique pas...) et même plus tard de se payer des voiliers à 2 ou 300 K€.
.
J'ai appris dans une structure style Glénans, mais à 300 Km de la mer (quelques petits plans d'eau douce à proximité) où les "anciens" apprennent aux "nouveaux", où était donnés des cours théoriques, et quand on mettait en pratique pendant un week-end intensif sur un bateau loué en Méd, on était 5 sur un 9 m. (y compris CdB).
Pour les stages plus longs, ça se passait aux Glénans... et les gus étaient ravis.
.
Mais on n'aurait jamais prétendu pouvoir dire être "autonome" en tant de semaines, cela dépend tellement de chacun, de sa capacité à apprendre, de son aptitude à acquérir le "sens marin", et bien d'autres connaissances que le meilleur des marins, s'il n'est pas pédagogue et n'a jamais été formateur, ne saura pas transmettre, d'autant plus s'il les a apprises lui-même, tout seul, avec toutes les erreurs qui vont avec.
Le réglage d'une voile n'est pas inné... je vois parfois des voiliers naviguer vent de travers, voiles bordées à bloc, ... et gités à bloc aussi !
Quelqu'un a dû oublier de lire le cours... des Glénan bien sûr !
.
Loustik, ne regarde pas le nombre de semaines qu'il faut pour atteindre tel ou tel niveau, ça ne va pas très vite un voilier, son apprentissage de même.

vendredi 16 février 2018 10:51 *** Message modifié par son auteur ***
Pasiphae
1
Persil pas fané

C'est le principe d'une association, de ne pas être cher... Le problème est que derrière une pseudo association se cache trop souvent une véritable structure commerciale dont le but n'est pas vraiment celui déclaré à la préfecture...

Je les connais très bien, ces assoces qui cachent une structure commerciale.
J'en connais le fonctionnement, les avantages. J'ai bossé pour elle (rémunéré, puisque j'ai le diplôme dont elles ont besoin...).
Dire que les "gus sont ravis" des Glénans est un raccourci trèèèès rapide : nombreux sont ceux qui ne sont pas ravis du tout, qui viennent ensuite dans de vraies écoles.
Je n'ai rien contre mais il faut les présenter pour ce qu'elles sont, ce que tu viens très bien de faire.

Témoignage d'un ex-adhérent :

" on n'aurait jamais prétendu pouvoir dire être "autonome" en tant de semaines, cela dépend tellement de chacun, de sa capacité à apprendre, de son aptitude à acquérir le "sens marin", et bien d'autres connaissances que le meilleur des marins, s'il n'est pas pédagogue et n'a jamais été formateur, ne saura pas transmettre, d'autant plus s'ils les aura apprises lui-même, tout seul, avec toutes les erreurs qui vont avec."

ben oui. C'est exactement ça, les assoces : apprendre avec des gens qui ont (mal) appris tout seul à partir de leur expérience qui reste très anecdotique (souvent basée sur leur propre apprentissage dans la même assoce ), n'ont jamais eu la moindre notion de d'apprentissage technique et pédagogie.

Ne pas "payer cher" sa formation technique n'est pas forcément synonyme d'économies : ni de temps, ni même d'argent...

vendredi 16 février 2018 11:22
592982
trebor.n

A Matelot Phi
Ce n'est pas le coté "découverte" et sa valeur sociale qui fait défaut. Cela reste une bonne chose et cela existe également ailleurs qu'en France. Aux US et en Angleterre les RYA , IYT, Sail América sont aussi des associations avec but pédagogique.
Là ou cela devient plus critique c'est justement pour arriver au niveau de maitrise nécessaire pour naviguer avec plaisir et sécurité, que les missions de certaines assoces ne sont plus accomplies sérieusement, et d'autres considérations et intérêts viennent fausser la mission d'origine.
Heureusement, il n'y a pas de généralités, et il est possible de trouver la bonne structure qui convient à chacun, mais encore faut il que les feed back et avis indépendants soient donnés sur les forums libres et soient disponibles pour les néophytes.

vendredi 16 février 2018 14:19 *** Message modifié par son auteur ***
Soiree-peace-and-love-xl
1
M@telot Phi

Comment tu fais Persil quand tu n'es pas assez riche pour te payer une école privée qui va faire du 99 % de réussite au bach et que la moyenne nationale est à 88 %, même dans l'enseignement il y des "mauvais" profs.
Quand même étonnant que l'on puisse être les premiers avec des stagiaires mécontents...
" L’école de voile des Glénans, la première d’Europe, est née en 1947 en Bretagne, sur l’Archipel de Glénan. Elle est aujourd’hui reconnue comme LA référence dans le monde de l’enseignement de la voile, et accueille plus de 15 000 stagiaires et moniteurs par an."
A croire que certains sont jaloux de sa réussite...
.
Et côté "temps d'apprentissage", il y en a qui réussisse le permis de conduire du premier coup, et d'autres en 3 fois...
-
Autre chose que tu n'as pas compris dans mes propos, je parle d'un "skipper" qui aurait appris tout seul dans son coin et qui prétend apprendre aux autres...
Avant d'être chef de bord et formateur dans la "structure" où j'ai appris à l'être, on suit des "formations" de ce que l'on sera par la suite, tout le monde n'y arrive pas...
J'ai eu aussi l'occasion de naviguer sur les bateaux d'"autodidactes" qui naviguaient depuis bien plus longtemps que moi, c'est incroyable le nombre de trucs qu'ils ne savaient pas, du réglage du point de tire du génois à la manière de jeter une aussière, sans parler des noeuds... alors comment apprendre de quelqu'un qui ne sait pas ?
Tiens, pour Loustik, quand il aura assimilé tout ce qui est dit ici...
https://www.youtube.com/watch?v=L4JBaZY3A28

samedi 17 février 2018 12:49
Pasiphae
Persil pas fané

"Comment tu fais Persil quand tu n'es pas assez riche "

tu vas dans un club, sur les bateaux des autres, etc. C'est à l'origine fait pour cela...

Il me semble que telle n'était pas vraiment la question : "Comment apprendre ?"

Je réponds : auprès d'un vrai professionnel de l'apprentissage de la voile. C'est plus cher à la semaine, mais la qualité (tant de la pédagogie que de la technique ou théorie ) y est très nettement moins aléatoire qu'auprès des bénévoles de clubs, et au moins on est assuré du minimum de compétences théorique et technique exigé par le diplôme d'état.

Et, je répète, je connais bien le truc : j'ai les deux (diplômes fédéral et national) dans un domaine au moins aussi technique et dangereux que la voile. Je sais parfaitement ce qu'est moniteur ou un encadrant bénévole, et ce que vaut chacun d'eux.

"A croire que certains sont jaloux de sa réussite... "
bof. Cette remarque signe le niveau de l'auteur.
Contrairement à toi, je n'ai aucun intérêt à promouvoir l'une ou l'autre des solutions. Je ne suis pas professionnel de la voile, et je ne dois rien à aucune association.
Contrairement à toi, je ne vends rien.

samedi 17 février 2018 14:54 *** Message modifié par son auteur ***
Soiree-peace-and-love-xl
M@telot Phi

L'Abbé Pierre, dans son domaine, était bien plus que "bénévole", et a fait bien mieux que beaucoup de "professionnels".
Et Monsieur et Madame Viannay, créateurs des Glénans, de même !
mais évidemment, le bénévolat n'ayant aucune valeur mercantile, il ne vaut rien...

samedi 17 février 2018 14:55
Pasiphae
Persil pas fané

Tu ne comprends décidément rien à rien...
Hors sujet.
Bye.

samedi 17 février 2018 15:00 *** Message modifié par son auteur ***
Soiree-peace-and-love-xl
M@telot Phi

Je comprends que tu n'aimes pas les bénévoles...
et je n'ai rien à vendre, ni aucune dette envers quiconque.

samedi 17 février 2018 16:21
Pasiphae
Persil pas fané

"Je comprends que tu n'aimes pas les bénévoles"

Cela démontre une fois de plus que tu n'as rien compris, à rien, et surtout pas à ce que j'ai écrit.

(et pour info, l'abbé Pierre se définissait lui-même comme absolument pas bénévole mais profondément égoïste... parce que, ajoutait-il, il ne travaillait pas pour les autres, mais pour gagner sa place au paradis...
ce qui prouve que, lui, avait tout compris du bénévolat. )

samedi 17 février 2018 16:32
592982
trebor.n

"A croire que certains sont jaloux de sa réussite... " --> Rien à f..... de cette "réussite" !
Nous on regarde du coté du stagiaire et on juge le résultat de ce qui a été délivré.. Comme pour la restauration, peu importe que ce soit un chef avec x étoiles, ce qui compte c'est ce qui est servi dans l’assiette pour le prix facturé.
A croire que cela dérange certains qu'une "institutions historique de 1947" soit évaluée comme toutes les autres, c'est à dire sur la qualité du produit...
Il faut bien comprendre que certaines grosses organisations leader, privées ou publiques se sont fait rétamées car elles se sont endormies sur leur succès historique et on cru que la réputation suffisait, le meilleur exemple est l'histoire de la société KODAK qui n' a pas su s'adapter à l'évolution techno..
Et bien c'est la même chose pour les GL, s'il ne comprennent pas qu'il y a une évolution de la demande et du contexte et la recherche en service de qualité, et pas en "école de vie", et bien ils dégageront petit à petit au profit de nouvelles solutions plus en adéquation avec le marché..
C'est compliqué à comprendre ?
Je rajoute un habillage sonore de loup de mer car j'aime pas laisser des ambiances rendues sur les forums alors que le but est justement de pouvoir échanger des avis et opinions.
https://www.youtube.com/watch?v=cMGwomp6oKM
Enjoy..

samedi 17 février 2018 14:05 *** Message modifié par son auteur ***
Missing
3
outremer

Comme bien d'autres avant, pour le voilier on peut très bien apprendre tout seul et faire ensuite des navigations formidables. Mais à condition d'utiliser surtout sa tête, pour lire énormément ce qu'ont écrit nos valeureux prédécesseurs, apprendre, comprendre et maitriser beaucoup de choses théoriques indispensables, et sur le plan pratique rester lucide sur les risques et la puissance de la mer et y aller progressivement.
Le danger des rêves obstinés est de faire nier les réalités. Pour cette raison il vaut mieux conseiller en premier une formation encadrée.
Pour l'avion à moins d'être suicidaire, au delà des règlements, apprendre avec un instructeur ne peut se discuter.

samedi 17 février 2018 14:02
Soiree-peace-and-love-xl
M@telot Phi

Je ne comprends pas cette aversion qu'il y a envers les Glénans...?
https://www.glenans.asso.fr/
et à lire ton profil, trebor, il semble que tu as fait de (très) nombreux stages (?) dans différentes "écoles", et que tu as toujours besoin d'en faire... ou d'avoir besoin d'un moniteur derrière toi pour "valider" ce que tu fais.
Serait-ce un manque de confiance en soi ?
Tu compares Les Glénans avec Kodak...???
Et tu nommes les autres formations que tu as suivi (pas moi...), mais peut-être qu'avant d'arriver en "études supérieures" faut-il commencer par le primaire, puis le secondaire, avec le budget nécessaire.
Personne ne t'a obligé à faire (trop) de stages aux Glénans, ne crache pas dans la soupe.

samedi 17 février 2018 14:43
592982
trebor.n

Oui j'en ai fait pas mal car je ne suis pas issu d'une famille de marin et n'ai pas eu la chance de pouvoir apprendre étant jeune avec ma famille. Et oui je poursuis la formation pour le plaisir et aussi parce que j'aime bien apprendre mais c'est un choix purement personnel.
Pour le reste tu as visiblement décidé de ne vouloir comprendre le propos, donc pas la peine de s'étendre sur le sujet.
S'il y a des lecteurs sur le forum en quête d'avis et conseils pour débuter, à vous de vous faire une opinion par les différentes sources que vous trouverez, le seul point à retenir est attention à ne pas se fier uniquement qu'à la réputation historique, celle ci n'est pas un gage de qualité, et ne pas hésiter à diversifier les écoles et les bassins de navigation.
Si besoin de plus de "détails factuels" vous pouvez aussi utiliser la messagerie, la grosse majorité des intervenants d'HEO répondent bien.

samedi 17 février 2018 15:27
Pasiphae
Persil pas fané

@Trebor : Au moins es tu en situation de comparer, et donc de parler en pleine connaissances de cause... sans avoir à utiliser l'attaque ad hominem en guise d'argument. (et, comme moi, et contrairement à d'autres, tu n'as rien à vendre... )

On pourrait également parler des stages de formation théoriques, météo, moteur, électronique, sécurité, etc...
là encore, il est prudent de bien se renseigner avant.
( En MP car manifestement toute vérité n'est pas bonne à dire ici, et entraine chaque fois la réaction de type "grosses cojones-petite cervelle" : t'as la trouille, t'es pas sûr de toi, etc......)

samedi 17 février 2018 16:01 *** Message modifié par son auteur ***
592982
trebor.n

Oui les thématiques de formation sont assez vaste.. En réalité on rencontre tout les parcours, et beaucoup de skippers heureux jamais stagiaires mais souvent élevés dans le cockpit avec un père marin..
Eux n'iront jamais se former en "école" mais ils sont assez friands d'échange d'expérience, et cela leur réussi assez bien.
Si je devais faire une liste des thématiques de stages utiles, je mettrais :
- 4 voiles FFV / Day skipper/ ICC (incluant navigation et pilotage)
- météo marine (celui là est indispensable je pense)
- moteur marin (surtout le diesel)
- sécurité en mer et first aid
- stage manœuvre régate
- stage manœuvre de port et solo (souvent sous estimé)
- CRR
Pour le fun ou le pratique
- 5 V FFV/ Coastal Skipper
- entretien voilier (réparation GRP, gréement)
- électricité voilier
- navigation électronique
- maîtrise manœuvre et réglages
- nav astro (là c'est vraiment du fun ...)
C'est clair que beaucoup de choses peuvent être tout aussi bien, sinon mieux, acquise par l'expérience, le stage manœuvre régate je l'ai fait à Marseillan, mais le plus efficace serait de faire de la régate (si on peut).
J'ai du oublier des choses, je n'ai pas mis le permis bateau moteur car je trouve que ça fait doublette avec la navigation et pilotage.

samedi 17 février 2018 20:19
Img_1702-2
sortilege

encore....
mais on l'a déjà cloué sur la porte il y a trois mois
le fil était j'ai bien ri...
à l'époque, il avait pas encore fait naufrage, le pauvre
comment nous reviendra t il ?

samedi 17 février 2018 19:50
Missing
Loustik

Ok vous m'avez bien convaincu de la nécessité de bien se former avant de sortir seul et c'est clair que je vais pas faire de compromissions avec la sécurité.
Ça va être d'abord quelques sorties avec le club de narbonne et aprés des stages avec moniteurs formés, autant théoriques que pratiques.
J'exclus l'option bda parce que j'ai peur d'endosser le rôle du boulet de service auprés d'un skipper peut être trés compétent pour la navigation mais peut être pas pour la pédagogie et qui, n'étant pas payé, sera pas forcément enclin à la patience nécessaire pour supporter mes nombreuses maladresses.
Alors qu'avec une école il y a un échange équitable, un enseignement contre de l'argent, et donc la garantie d'une certaine pédagogie, d'un programme, et d'une bonne dose de patience et de tolérance vis à vis des bourdes inévitables.
Pour les glénans ça a l'air bien sur le papier, et on dirait que les moniteurs même si ils sont bénévoles ils ont suivi des formations de formateurs apparemment reconnues par la fédé. Aprés le nombre d'élèves sur le bateau je sais pas.
L'école rya a l'air super aussi mais mon niveau d'anglais fait barrage.
Si vous avez d'autres noms d'école je suis preneur.
Sinon je m'explique pas pourquoi il faut un permis pour des bateaux a moteurs et pas pour des voiliers alors que ça a l'air plus compliqué...

samedi 17 février 2018 21:30
Pasiphae
Persil pas fané

. doublon

samedi 17 février 2018 22:18 *** Message modifié par son auteur ***
Pasiphae
samedi 17 février 2018 22:18 *** Message modifié par son auteur ***
Pasiphae
Persil pas fané

begaibon

samedi 17 février 2018 22:18 *** Message modifié par son auteur ***
Pasiphae
Persil pas fané

L'école que tu as trouvée correspond à mes critères : moniteur professionnel dont les compétences sont reconnues par un diplôme d'état et qui passe sa vie sur ou sous l'eau, nombre d'équipiers restreint, bateau de voyage... au moins tu connais tout ça avant de payer...

Pour ma part, je considère qu'il faut les compétences des permis pour skipper un voilier.
Le passer permet de valider ces compétences, et quand on l'a, ben... on l'a, point. (cf le nombre de questions posées sur ce forum sur les complications à ne pas les posséder...)
C'est un peu comme lorsqu'on a les compétences techniques et pédagogiques pour enseigner une activité : quand on en a le diplôme d'état qui les valide, ben on l'a, c'est tout.

Il en est de même pour le CRR, qui d'ailleurs est une obligation.
Il en va de même pour le secourisme, et quelques autres petites choses...

=> tu peux donc commencer par ça; pas besoin de s'inscrire nulle part, simplement un bon bouquin de préparation aux permis (les guides Vagnon sont souvent cités pour les permis;

https://www.ruedelamer.com/code-vagnon-permis-plaisance-option-cotiere-110247.html?gclid=Cj0KCQiAwp_UBRD7ARIsAMie3Xaz7--xpkkE2YZiNVnp_tL4xUqkgs_zo78TGnJMxx0EJD_k9xIFB48aAgyiEALw_wcB
https://www.ruedelamer.com/code-vagnon-permis-plaisance-extension-hauturiere.html

le CRR se prépare facilement sur le net
https://www.anfr.fr/licences-et-autorisations/radiomaritime/le-crr/#menu2
Et déjà tu en connaitras parfois plus sur ces sujets que le skipper qui t'accueille sur son bateau.

samedi 17 février 2018 22:15
Arzach_avatar
misurarca

@persil;
CRR non obligatoire en France pour du moins de 6 watts, renseignes toi !
Et c'est bien suffisant pour du côtier.

Les champions en vedettes à moteur qui partent sans faire le plein (appels SNSM ensuite) ou qui bricolent dans leur bateau en route sous pilote ont tous leur permis !

Alors l'obsession de certains pour rajouter lois, contraintes et permis !
Si vous êtes masochiste, n'obligez pas tout le monde à l'être aussi !

6 jours
Pasiphae
Persil pas fané

faut apprendre à lire :
"Ca serait au début pour une utilisation côtière quoique j'exclus pas plus tard la haute mer, et en méditerranée. "

cela veut dire qu'il a envie de sortir du port et de son chenal d'accès.
(je ne demande pas de réfléchir avant de gueuler : à l'impossible nul n'est tenu)

6 jours *** Message modifié par son auteur ***
Soiree-peace-and-love-xl
M@telot Phi

Merci Loustik de recentrer la discussion sur ta question !

samedi 17 février 2018 21:39
Missing
FredericL

Si tu ne sais pas faire de la voile, tu ne risques pas d'aller bien loin avec un voilier ni de causer des dommages aux autres, alors qu'un bateau à moteur est potentiellement plus dangereux.

samedi 17 février 2018 21:40
592982
trebor.n

L'explication qui revient souvent c'est qu'avec un bateau moteur, tu peux te blesser ou te tuer mais aussi tu peux tuer les autres baigneurs et/ou navigateurs sur un autre bateau par une violente collision (même comparaison vélos et motos).
Il y a eu un fait divers tragique sur la cote d'azur dans les années 80 (je crois) avec un plaisancier anglais qui à heurté des baigneurs avec un gros yacht moteur et tué au moins un enfant.
En voilier, ce risque là est nettement moindre, mais bien sur le risque de se tuer ou son équipage reste permanent.
Après il est également fait mention de l'enjeu et des conséquences financières que cela impliquerait de mettre un permis, que ce soit pour le secteur nautique (lobbying ?) comme pour la mise en place, (qui va payer ?).
On a le sentiment que ce sont les assureurs qui vont commencer à mettre les pieds dans le plats, comme c'est maintenant le cas pour les assurances en course océanique.
Il est possible que pour assurer un plaisancier ils demandent un cv nautique pour valider un remboursement en cas de pépin. Si le CV est gonflé et pipoté, l'assureur dégage sa responsabilité et le pipoteur se retrouve seul face aux conséquences..
PS, une remarque à propos du niveau d'anglais pour le RYA, j'ai croisé des stagiaires avec un niveau très faible, voire quasi nul. Ça reste avant tout des stages de voiles et non de langue , la majorité des instructeurs RYA en France sont quasi bilingues. Pour les Français il y a plus de travail c'est vrais mais la qualité du produit est bien là..

samedi 17 février 2018 22:01
Missing
1
Loustik

Plutôt que de mettre un permis et nous faire payer des timbres fiscaux, ils peuvent faire un système de certification aprés évaluatiin de l'instructeur, comme pour les 2 roues 125. Ce quu me semble important c'est d'homogénéiser le programme de formation et que toutes les écoles s'alignent. Et que le parcours de l'élève soit balisé.

samedi 17 février 2018 22:16
Missing
holothurie

Et c'est bien pour celà qu'il n'y aura heureusement jamais de permis voile.

dimanche 18 février 2018 10:45
592982
1
trebor.n

Parfaitement Loustik .. Mais il faut surtout que cela reste facultatif, tout le monde y trouvera son compte..

samedi 17 février 2018 22:39
Soiree-peace-and-love-xl
M@telot Phi

Lostik nous dit :
" un système de certification après évaluation de l'instructeur,"
"Et que le parcours de l'élève soit balisé."
c'est exactement ce que fait Les Glénans, et ce n'est pas parce qu'il est bénévole qu'un instructeur n'a pas ses brevets d'état.
D'ailleurs toutes les écoles estampillées "Ecole de voile" par la FFV doivent avoir des moniteurs brevetés.
Pas sûr (?) qu'un skipper pro avec tous les certificats qui vont avec soit obligé d'avoir un "brevet de moniteur"...? un pilote d’avion n'est pas un instructeur !
Et tu vois holothurie, le jour où les "autorités" en auront marre d'aller secourir des voiliers dont les skippers n'ont rien appris, la France fera peut-être comme tous ses voisins Européens... il n'est quand même pas très normal d'avoir besoin d'un permis pour une annexe avec un moteur de 6 CV et pas pour le voilier de 15 m et son moteur de 100 CV qui la transporte, mais c'est une autre histoire.

dimanche 18 février 2018 11:09 *** Message modifié par son auteur ***
Pasiphae
Persil pas fané

"et ce n'est pas parce qu'il est bénévole qu'un instructeur n'a pas ses brevets d'état. "
le Chef de bord, lui, n'a aucun diplôme d'état : juste l'étiquette donnée par le club ou la fédé, sous la responsabilité du directeur technique qui, lui a ses diplômes d'état mais reste à la base.

"Pas sûr (?) qu'un skipper pro avec tous les certificats qui vont avec soit obligé d'avoir un "brevet de moniteur"...? "
Le "Brevet de moniteur", ça n'existe pas... Tu devrais te renseigner avant de parler...
Un "skipper pro" n'est pas un moniteur. Il ne fait pas d'enseignement. Sauf si, bien sûr, il possède un diplôme d'état.

Quant au parcours de formation, c'est évidemment ce que fait n'importe quelle école. Je ne vois pas l'intérêt de l'uniformiser : il n'y a pas de vérité unique, contrairement à ce qu'une certaine association voudrait laisser croire (asso qui a failli crever dans les années 80 faute de n'avoir pas su évoluer dans sa propre uniformisation...)

dimanche 18 février 2018 11:38 *** Message modifié par son auteur ***
Missing
holothurie

Les pays européens imposant un permis voile sont minoritaires, le plus complet étant la Suisse, pays maritime comme l'on sait. Un permis n'est pas une garantie de sécurité.
Il n'existera jamais de permis voile français pour de très nombreuses raisons, économiques, administratives et politiques ( les Glénans, qui ont une énorme influence politique et administrative ne laisseront jamais faire puisque ce serait leur disparition assurée).

dimanche 18 février 2018 12:02
592982
trebor.n

Il y a une disposition venue d'Angleterre qui pourrait être intéressante, c'est le International Certificat of Compétence (ICC). C'est bien une sorte de permis mais plutôt une validation de niveau théorique et pratique, assez accessible, un peu moins dur en pratique et plus exigent sur la théorie que le niveau 5 FFV (quand il est fait sérieusement).
Je l'ai suivi, via le Day Skipper, et c'est plutôt bien foutu, on retrouve bien la longue accumulation d'expérience maritime anglaise avec le good sense.
Cela ne concerne que la navigation de loisir, et il trouve surtout sont usage pour la location de bateau.
https://en.wikipedia.org/wiki/International_Certificate_of_Competence
En l'adaptant aux bassins de nav en France, il y aurait de quoi mettre au point un joli programme qui différerait quand même du cursus FFV . Il y a moins d'importance sur la partie sensation et compétition (on ne travaille pas obligatoirement l'empannage sous spi symétique), et c'est très axé sur la sécurité au sens très large, le MOB n'est qu'une chose, le pilotage et la nav sont soignées ainsi que le passage plan.
Il y a eu une tentative pour proposer cette formation à Paris avec une pointure des instructeurs français de voile et l’éditeur Vagnon mais cela n'a pas pu aboutir.
Cela reste bien une formation facultative, elle sert de passe pour la location ou pour certains bassins en Europe, mais les skippers avec un CV bien étoffé (tous car je ne vois comment on pourrait être skipper sans avoir déjà bien navigué) n'en ont pas besoin.
Pour le plaisancier qui décide de s'en passer, pas de soucis c'est parfaitement son droit mais c'est à lui à assumer toutes les conséquences..

6 jours
Lauben_bmr_83x110
bmayer

On saurait pourquoi ça a échoué ?

6 jours
592982
trebor.n

J'ai essayé de m'y inscrire après avoir pris contact avec eux au Nautic (je me souviens même plus de l'année, 2012 ou 2013, mais après je n'ai plus eu de news et que des réponses évasives de la part de Vagnon. J'ai durant un moment cru qu'ils avaient lancé l'affaire au bluf sans les autorisations nécessaires pensant que ça viendrait normalement ensuite..Mais en réalité, nous n'avons eu aucune explication officielle. La prestation c'était une série d'une dizaine de cours théoriques le Vendredi soir à Paris pour parcourir tout le module théorique type RYA et IYT, puis une série de WE au départ du Havre pour le practical, et à la fin l'obtention du ICC. Le formateur était connu car c'est le rédacteur du Vagnon de la voile, donc un gars avec une solide expérience de l'enseignement, donc l'histoire paraissait bien pensée..
Et depuis plus rien, donc à moins d'être dans les informés du le projet initial, on en saura pas plus.
Ce qui est curieux c'est que s'il s'agissait que d'une question de mise en place, de mises en conformité et d'administration, depuis 5 ans cela aurait pu être réglé... Donc est-ce qu'il y a eu un lobbying pour torpiller le projet , c'est bien possible..
Ça reste bien dommage de ne pas avoir donner une chance à cette filière qui aurait trouvé son public..

6 jours
Pasiphae
Persil pas fané

Ben... suffit de voir un pavillon suisse arriver au mouillage pour savoir que même s'ils n'ont pas la mer, ils ont les compétences, et souvent plus que bien des français...

Le permis ne viendra pas de la FFV, c'est certain.
Il vient un peu des loueurs, du moins ceux qui sont sérieux.
Mais le jour où les assureurs en auront marre de payer, ils demanderont le CV nautique au même titre qu'ils demandent le CV médical pour un crédit... et si t'as triché dans les déclarations, ben t'es pas assuré t'as payé pour rien.
Moi perso, je vote pour. D'ailleurs, le mien m'a demandé mon CV nautique avant de passer le dossier en commission. Parait qu'il n'assure pas au delà d'un certain montant, très en dessous de celui que j'ai déclaré pourtant.
C'est une saine pratique, je trouve.

6 jours
Arzach_avatar
misurarca

Oui, certains veulent aussi faire un permis vélo, trottinette, et pourquoi pas piéton !!!???
L'état prélèverait sa TVA et ses taxes, les écoles auraient feraient du chiffre et gonfleraient leur charge de travail, etc...

Il n'y a que le citoyen éternel pigeon, qui paierais !

Au fait, Persil pas fané, tu est professionnel d'une école faisant passer des permis ?

6 jours
Soiree-peace-and-love-xl
M@telot Phi

holo... il me semble que Espagne, Italie, Grèce, Croatie...???
Hé oui, je suis méditerranéen !
Et les Glénans resterait la 1ère école de voile européenne à faire passer cet éventuel permis.
Ce sont les fabricants qui s'y opposent, acheter un voilier en France comme une trottinette est plus "confortable" pour eux.

6 jours *** Message modifié par son auteur ***
Missing
holothurie

Une minorité de pays européen imposent un permis: en fait, surtout les pays qui n'ont pas de passé dans la plaisance, la suisse en étant le symbole le plus caricatural;
L'hypothèse économique : un permis freinerait l'industrie nautique. C'est en fait très discutable. Il y a eu en Allemagne un accroissement des ventes après l'instauration récente du permis voile. Il y a une forte demande de permis chez les débutant, car un permis rassurerait les débutants, et c'est bien pour ça qu'il est dangereux.

Qui dit permis, dit évaluation, programme etc...Toutes les écoles de voile se transfomeraient alors en centre de préparation du permis. Il n'y aurait plus aucune liberté d'enseignement. Ce serait la disparition assurée d'une association comme les Glénans qui tient beaucoup à sa spécificité. Heureusement, la moitié des hauts fonctionnaires sont d'anciens stagiaires des Glénans.

J'ajoute qu'un permis voile irait à rebours de la responsabilisation des plaisanciers développée par les instances de sécurité en France. Comme le disait Lacan au sujet des psychanalystes, un skipper s'autorise de lui même. C'est une dimension très importante qu'il faut faire comprendre au débutant : aucun bout de papier ne peut l'assurer de quoi que ce soit.

6 jours
Pasiphae
Persil pas fané

Tout à fait d'accord avec cette analyse, holothurie : les industries nautiques ne souffriraient pas d'un permis bien au contraire, et ce serait du pain béni pour les centres transformés en bateau-école.
Fin de l'auto proclamée référence mondiale (sic) qui ne survivrait pas à une plainte pour concurrence déloyale.
Le permis suisse reste une référence : il faut je crois justifier en plus d'une formation théorique assez complète, d'une expérience de 1000 miles avant de battre pavillon.

On en est loin, sauf si comme dans le cas de la plongée la mondialisation s'en mêle, avec l'arrivée d'une organisation professionnelle bien structurée...
On voit déjà la faille pour le skippage pro où les diplômes européens permettent de bosser en France, diplômes bien plus accessibles que les nôtres.
Et que les assureurs regardent de plus près la qualité de formation des clients.

6 jours
Missing
holothurie

Le permis suisse repose sur un manque de reflexion sur l'activité et sur le protestantisme suisse.
Il correspond au fameux couple théorie-pratique, la pratique étant conçu comme une application de la théorie. On n'en est plus là en voile en France, même les Glénans ont changé. La partie théorique est donc très copieuse (y incluant du médical) et la partie pratique repose sur les fameux 1000 milles. Ces 1000 milles sont strictement définis (une transat compte pour 500 milles). Il faut présenter un livre de bord signé par un capitaine de port, où chaque virement de bord est consigné. L'impétrant est questionné ensuite sur la cohérence dudit livre de bord et ça ne rigole pas. Impossible à imaginer en France, pays catholique où tout le monde zouille
En france, les seuls niveaux existants en Voile, ceux de la FFV, reposent sur l'évaluation des compétences, ce qui n'est pas du tout la même chose que de simples connaissances. C'est plutôt au point pour le dériveur, pas pour la croisière.

Le système d'évaluation anglais reflète "l'esprit anglais", très différent de "l'esprit français". Ces gens là ne pensent pas comme nous, ils ne parlent pas comme nous et ne naviguent pas comme nous : les interactions verbales à bord d'un voilier de compétition anglo-saxon ne sont pas du tout les mêmes qu'a bord d'un bateau français. Leurs revues de voile n'ont pas du tout le même contenu que les revues françaises, beaucoup plus mythiques. Ils sont, comme leur langue, pragmatiques, alors que les français, comme leur langue, sont beaucoup plus formels. Leur système d'évaluation en voile (non-obligatoire) de la RYA est complètement pragmatique.

6 jours
592982
trebor.n

"Heureusement, la moitié des hauts fonctionnaires sont d'anciens stagiaires des Glénans"
Pourquoi heureusement ?
Quel rapport entre l'activité associative non lucrative et les décisions législatives et règlementaires ?
C'est comme la NRA aux US ?

6 jours
Missing
holothurie

Les décisions législatives et réglementaires sont prises par des hommes politiques élus et par des hauts fonctionnaires nommés, sous influence de lobby, commissions, médias, syndicats. C'est la réalité de la vie politique et administrative : ils ne font pas ce qu'ils veulent.
Le fondateur des Glénans, P.Viannay, co-fondateur du "Monde", fondateur du CFJ, l'école de journalisme la plus prestigieuse, plusieurs fois ministrable avait un entregent médiatique et politique phénoménal. C'était une éminence grise de la vie politique français. Il a pensé et développé les Glénans comme un projet éducatif et social (le fameux "école de la vie"). Les Glénans ont toujours soigné leur présence dans toutes les comissions et autres instances concernant la plaisance. Pendant longtemps, la croisière c'était les Glénans et le dériveur et la planche, la FFV. Au XXI ème siècle, celà a un peu changé.
L'influence idéologique des Glénans est également très importante gräce à leur Cours, la fameuse bible et à la présence d'anciens salariés des Glénans dans les revues nautiques. Le succès des RM, par exemple, vient de là (il rappelle aux journalistes leur jeunesse). L'architecte Joubert pestait contre cette influence architecturale du contreplaqué. Cette influence idéologique était du reste pensée par Viannay, grand connaisseur de la chose.
Enfin, la voile en général (FFV) et les glénans en particulier ont leurs entrées auprès de l'administration décisionnaire, composé d'anciens stagiaires ou équipiers (il y a assez peu d'anciens coureurs cyclistes chez les hauts fonctionnaires).

6 jours
592982
trebor.n

En lisant cette réponse, on ne sait pas trop quoi penser tant tout est mélangé et à coté de la plaque. L'histoire de P.Viannay n'a rien à voir avec le sujet, ce n'est plus lui qui supervise les stages.. Le sujet est quelles sont les voies de formation à la voile pour débuter ?
L’influence idéologique réelle ou supposée est un point gênant car il démontre des pratiques qui rappellent celles des "sectes" , je n'ai aucun moyen d'apprécier son effet réel mais je trouverai cela dommage qu'une association arrive à bloquer le fonctionnement libre d'un état en vertu que cela lui porterai un préjudice..
Bref, si l'on veut défendre ou promouvoir les Glénan, allez-y mais au moins faite le bien, parce que là l'image est loin d'être flatteuse .

5 jours *** Message modifié par son auteur ***
Missing
holothurie

J'ai simplement tenté de répondre à la question qui précédait mon post, "quel rapport entre une association et des décisions administratives". C'est juste la réalité politique, ici dans un cas précis. De là a donner une connotation négative à mes propos, je ne vois vraiment pas pourquoi. On peut l'entendre comme "heureusement les citoyens peuvent faire pression sur les politiques via des groupes de pression (syndicats, associations, presse)". C'est le jeu de la vie politique, un éternel rapport de force.

5 jours
Missing
Loustik

A ben voile magazine a fait un dossiee sur le sujet quu nous intéresse en 2014, Apprendre avec quu a quel prix ? 36 écoles recensées dont 2 testées.... faut que je me procure ce numéro.
http://www.voilemagazine.com/2014/05/le-sommaire-du-numero-222-juin-2014-en-kiosque-des-maintenant/

6 jours
592982
trebor.n

Surtout viens nous raconter comment c'est passé le stage et/ou les sorties en mer si tu opte pour le BDA.

6 jours
Missing
Loustik

Si les dégats c'est juste du fric perdu pour les assureurs ça va encote .... mais il y a des morts a cause d'un manque de formatoon là ça craint

6 jours
Img_0046
tiktak

Après même avec un bpjeps rémunéré on peut avoir de mauvaises expériences
Pas évident de se former... quand on a pas beaucoup de temps.
Sinon on s'inscrit dans un club on va à toutes les séances pendant quelques années on devient cqp emv
Puis on trouve des embarquements assez longs etc...

La question est plus celle de l'efficacité et du coût

Sachant que la voile cela peut être dangereux

6 jours
P1000163_2
3
Flora :)

"la voile cela peut être dangereux"...
Oui, surtout le trajet en voiture pour rejoindre le bateau.

6 jours
C281-d2a3
1
margotte

Tout ça ne va pas beaucoup encourager notre loustik à se lancer dans la voile.
Heureusement que je me suis posé moins de questions, sinon je serais resté à terre.

6 jours
Arzach_avatar
misurarca

Il y a aussi cette association, je les ai rencontrés au salon nautiques, des gens sympathiques qui font des choses intéressantes et qui semblent compétents.

Pour les stages de voiles, ils limitent le nombre de stagiaires par rapport à l'école la plus célèbre pour une meilleure formation.

Ils proposent des stages autant en Méditerranée qu'en Atlantique.

http://www.francevoileloisirs.fr

Ils parlent ici de la formation des moniteurs:
http://www.francevoileloisirs.fr/devenir-moniteur-de-voile-sur-habitable/

6 jours

Répondre

Pour participer aux forums, vous devez être inscrit et identifié

Vous identifier | Créer un compte matelot

Retour forums