Tous les forums > Forums techniques > De profundis [chantier Oyster Yacht]
Missing
thalassa

De profundis [chantier Oyster Yacht]

samedi 10 février 2018 19:39

Liste des contributions

Logo_polac
polac

Bizarre, ils étaient présents à Dusseldorf avec un 77 pieds !!!

mercredi 07 février 2018 08:58
Missing
thalassa

Ça se confirme, les voiliers à plus de 2.000.000 € ne se vendent peut-être pas si facilement ...
http://www.sailingscuttlebutt.com/2018/02/06/oyster-yachts-liquidation/

jeudi 08 février 2018 02:04
Image
NewHorizon

Extrait de l’article de bateaux.com sur la faillite d’Oyster :
« La crise était entre-temps passée par là, sachant que depuis 3 ans, le chantier devait faire face aux coûts engendrés suite aux problèmes survenus sur l'une des ses toutes dernières livraisons, Pollina Star III, l'Oyster 825 N°2, un voilier de luxe qui à peine livré... avait sombré au large de l'Espagne, suite à la perte de sa quille !!
L'expertise intervenue suite à ce tragique accident avait poussé le chantier à reconnaître que les Oyster 825 pouvaient être affublés d'une faiblesse de structure, du fait d'un problème intervenu lors de la construction, le processus de production retenu n'ayant pas été utilisé sur d'autres modèles du chantier. « 

vendredi 09 février 2018 17:08
Missing
1
thalassa

Merci pour l'explication NewHorizon, pas réussi à aller sur bateaux.com. Je ne connais pas le prix de ce bateau mais je trouve inquiétant qu'un chantier naval au fait de ce problème n'ait ni la trésorerie suffisante , ni provisionné de façon suffisante pour y faire face. Il est heureux qu'aucun mort ne soit à déplorer... Je trouve déplorable également que ce chantier ait été présent à Dusseldorf ccomme si de rien n'était. Souhaitons qu'il n'ait enregistré aucune nouvelle commande et accompte !

Ci dessous les explications du skipper :
The skipper, Alessio Cannoni, who has straightforwardly identified himself as “Alessiocannoni” in a Cruisers Forum discussion of the event, described the incident as follows:

FACT 1: (why I know what I know)

The owner built the boat with the target to sail around the world, then he asked to me to follow the commissioning, to prepare the boat for this long trip and to choose and to organize the crew. I arrived in the shipyard in the April 2014, and I stayed there every day up to the launch of the boat in July, then I have sailed on her as captain about 10.000 miles: Southampton- Norway and back, Southampton-Las Palmas, ARC rally, cruises in Caribe, Antigua-Alicante (we never arrived).

FACT 2: (the crew)

The boat had two permanent crew member, to be able to manage this aspect I have organized a turn-over of 5 people:
Alessio Cannoni
Dafne Mele
Giulia Visintin
Monica Rosini
Riccardo Salimbeni

during last trip the professional crew was: me and Dafne.

FACT 3 (the boat design)

the boat was not extended, she was designed and built by Oyster exactly as you can see in the pictures.

FACT 4: (the meteo)

we sunk in a sunny day we were reaching in 18 kn of TW with about 1.3 m of wave, sailing with staysail and 80% main sail.

FACT 5: (SHORT DESCRIPTION OF THE ACCIDENT)

3 JULY 2015 TIME 14:07?
strong noise with vibration from the hull
14:07’15”
big flooding in the engine room
14:07’30”
water over the service batteries; all systems KO
14:07’45”
I bear away, the crew prepare emergency bilge pump, life rafts, grab bags, furl manually the stay sail, send the may-day by standard-C and by VHF
14:13?
the keel disconnected completely and the boat capsized, in that moment I was standing up in front of the chart table (deck-house) sending the may-day, the water was already cooling down my balls.
a fishing boat “fished”us after a couple of hours.

Oyster 825 Recovery of keel - Part attached to stub keel Oyster 825 Broader view of damaged keel section

Keel still attached to stub keel Broader view of keel

FACT 6:

we made a video from the life raft, it show the two rudders pointing the sky perfectly intact, a big hole in to the hull; the relic float upside down all night long, the following morning we found the boat still floating about 15 miles from the capsizing point, one missing rudder, the other one partially broken.

FACT 7:

the CEO of Oyster knows exactly this story, he sent two people on site the following day, I told them every single detail of the accident and I gave to them all the pictures and movies that I had and that I still have.

The relic of the boat and the keel was rescued in October. This operation was a month-long, I participated to this operation and I participated also to the survey performed by all the insurance company’s surveyors. We are waiting for the response.

Oyster 825 Major Keel Failure Polina Star 111

samedi 10 février 2018 10:58
Missing
1
samedi 10 février 2018 10:59
Image
NewHorizon

Photos impressionnantes !

samedi 10 février 2018 11:43
Missing
captainwat

bonjour; perso je n'ai jamais aimè les oyster ! lors du fameux fasnet(voir navigations par gros temps par A Coles) ces bateaux à l'epoque avaient connu beaucoup de soucis. la perte inadmissible(probleme de conception???) de la quille de leur bateau amiral, recemment,leur a ete fatale! dans les grosses unitès de luxe la reputation est primordiale! perdre une quille et couler dans des conditions de navigation normales ne doit pas rassurer les acheteurs potentiels pour des unitès à plusieurs milliers ou dizaine de millions d'euros meme si ces voiliers sont tres beaux

samedi 10 février 2018 12:26
Missing
thalassa

Je ne sais pas combien de millions d'euros ça coute mais rapporté à 10.000 miles: Southampton- Norway et retour, Southampton-Las Palmas, ARC rally, cruises in Caribe, Antigua-Alicante et là il coule , ça fait cher du mille....

samedi 10 février 2018 13:36
Image
NewHorizon

Merci FredericL pour les liens.
Si je comprends bien, c'est la première fois qu'ils employaient une sorte de contre moule en plusieurs parties.
En tout cas, pas une réussite....

samedi 10 février 2018 17:25
Missing
FredericL

Ils disent que c'est un défaut de qualité stratification mais je dirais plutôt un défaut de conception qui a entraîné un délaminage.

samedi 10 février 2018 17:51
Missing
pcg

C est sur que le propriétaire du 82 pieds il a intérêt a avoir une bonne assurance. C 'est d ailleurs peut être l assureur qui a coulé Oyster , qui a déposé son bilan pour se mettre a l abri des demandes en indemnisation !

Mais c'est pas grave, dans 2 ans ils repartiront avec Oyster New company avec un beau message " Yacht builder since 19xx à l'aise sur toutes les mers du monde !! )

Mais dans l'histoire ce ne seront les fournisseurs des premiers de cordée de la construction navale qui se ramasseront l addition finale . C 'est tout les sous traitants et équipementiers

L'industrie de la construction plaisance est celle où le taux de dépot de bilan est le plus important . Il suffit de regarder la liste en France , Alliaura , Garcia, Alliage, Dufour, Alubat , Kirié , Jeanneau , Poncin... certains ayant même déposé plusieurs fois .
Et la liste est aussi longue a l 'étranger

samedi 10 février 2018 14:43
Image
NewHorizon

J'espère pour eux que ceux qui avaient un Oyster en commande avaient également "blindé" leur contrat (assurance de bon achèvement, restitution d'acomptes, etc...), sinon dur dur....

samedi 10 février 2018 18:53
Missing
pcg

A mon avis c est ceux qui vont encaisser la plus grosse perte , en tout cas en rapport de l argent avancé.
Sans compter que certains chantiers poussent les prises d acompte avant le dépot de bilan en faisant des remises sur des bateaux qu'ils savent d avance ne jamais pouvoir livrer

dimanche 11 février 2018 11:18
Missing
thalassa

Je ne comparerai pas les chantiers navals français qui ont fait faillite à cause de la crise économique ou d'une mauvaise gestion ou vision du marché avec ce constructeur de yachts de luxe qui transforme ses clients en pilotes d'essai en testant de nouvelles techniques de construction (permettant sans doute de meilleures marges) d'une façon criminelle. Le bateau a coulé en 6 minutes, 500 milles plus tôt et il pouvait y avoir des morts , c'est un comportement criminel des dirigeants d'Oyster qui devrait être poursuivi par la justice. Tout ça au nom du profit....

samedi 10 février 2018 19:27
Sans_titre
Nemo Dictateur consensuel

Juste une confirmation :
le chantier "oyster" n'a rien à voir avec la série des "Pine d'Huitre" popularisé par le pote de Saori malgré la référence conchylicole commune?

dimanche 11 février 2018 08:51
Missing
captainwat

bonjour à tous. quand on achete une grosse unitè souvent construite dans de longs mois par le chantier on prend un avocat et le contrat est negociè en seeing privè; c'est à dire que l'on paie par tranche de travaux et l'on est proprietaire de chaque tranche! si le chantier depose vous vous retrouvez peut etre avec une coque pontèe non terminèe mais elle vous appartient et ne sera pas reprise dans la liquidation! concernant les techniques de construction sont "pilotes d'essais"(dixit thalassa) ceux qui le desirent ou ont les moyens de prendre le risque d'une innovation d'avant garde mais jamais sans risque

dimanche 11 février 2018 12:52
Missing
pcg

Oui et non Captain Watt . Il y a des chantiers qui ont pris les 25-30% d acompte de démarrage et qui ont déposé derrière avant même d avoir commencé la coque ( je suis représentant des créanciers dans un de ces magistraux dépots de bilan !! )

dimanche 11 février 2018 14:51
Missing
captainwat

non pas en seeing privè; les fonds sont bloquès par tranche et debloquès par le juriste suivant l'avancement des travaux ; apres le chantier est libre de refuser la formule mais pour les grosses unitès c'est une formule courante ,perso jamais je ne procederais autrement! sur une construction d'un ou deux ans le risque est trop important ! reste pour des bateaux de serie courant la possibilitè d'acheter un bateau sur parc disponible de suite si l'on est pas exigeant sur les options bien entendu

dimanche 11 février 2018 19:45
Missing
pcg

La première tranche est payée a la commande contrat avec avocat ou pas.

Dans le cas que j'ai a suivre , on a fait miroiter au client une remise supplémentaire pour comptabiliser la commande avant la fin de l année ( en lui proposant de court circuiter le concessionnaire et de se partager l'économie de commission ) . Et comme il n a pas pu résister, a signer en douce du concessionnaire, il a fait un chèque de 300K€ fin décembre et le chantier a déposer en mars !!!
Si il avait signé avec le concessionnaire qui lui commencait a avoir des craintes sérieuses, et qui lui n a pas déposé, il se serait fait rembourser ses 300K€

Mais on ne commande pas de bateau , meme un One Off sans un acompte d'un bon 25% a la signature de la commande.

dimanche 11 février 2018 23:51
Missing
captainwat

chacun est libre de penser ou de faire ce qu'il veut! mais la premiere tranche est mis sous sequestre tant que les travaux ne sont pas engagès et debloquèe lorsque cette tranche est effectuèe, l'acheteur etant alors proprietaire de cette tranche! comment pensez vous que l'on pratique à l'achat d'un cargo?apres pour un bateau de plaisance important tout est question de negociation,et n'importe quel chantier serieux admet qu'un acheteur qui va debourser plusieurs millions d'euros ou beaucoup plus se protege! libre à vous aussi de verser une certaine somme pour avaliser votre commande! maintenant si vous allez acheter un voilier de grande serie au salon nous ne sommes pas dans le meme contexte!

lundi 12 février 2018 10:05
Avatarcco1
entre-cotes

Lorsque nous avions commandé notre bateau chez Alubat qui était à l'époque en difficulté, à chaque tranche le paiement demandé y compris l'acompte à la commande faisait l'objet d'une assurance couverte par la banque du chantier afin qu'en cas de cessassions d'activité, l'ensemble de nos versements soient intégralement remboursés par la banque. Ce n'était pas le cas via les concessionnaires.

jeudi 22 février 2018 09:41
Wild_bill
cowboy bebop

Quel dommage tout de même... Je ne suis pas sensible au charme oyster, mais ça restais un grand chantier.

L'expertise de ce canot a mis à jour un soucis de piètre mise en oeuvre de la strat du varangage.... Un soucis de qualité inadmissible quelque soit le chantier ou le bateau. Ca leur coute un dépôt de bilan avec 80 millions € de carnet de commande.

On se rend compte sur ce genre de problème de l'importance de la formation des techniciens et du contrôle qualité qui doit être intraitable.

Ils trouveront peut être un repreneur.... Le chantier a été vendu par son propriétaire 70 millions d'euros, racheté 12millions 4 ans après ....

As t-il encore une valeur après de tels déboires ?

lundi 12 février 2018 08:55
Missing
1
captainwat

tout le probleme des fonds d'investissement qui speculent sur les entreprises !ces societes financieres à capital risque n'ont pas d'etat d'ame elles se plantent sur un investissement et se rattrapent sur un autre mais dans l'ensemble c'est rare qu'elles deposent........ quand à la casse humaine et les"degats colateraux c'est un probleme plutot anecdotique pour ces fonds

lundi 12 février 2018 10:14
Missing
pcg

Captainwat , il faut adherez au front de gauche pour ce débarrasser des fonds d'investissement et privilegier l'investissement public de l Etat stratège , comme Ségolène investissant dans les canards boiteux avec notre argent

Ce dont on parle ici c'est pas de fonds d'investissement mais c'est de qui fait les frais d'un bateau mal conçu et en second lieu de qui trinque dans ce dépôt de bilan.

A mon avis le BE structure qui a fait les note de calcul de la coque a du soucis a ce faire aussi , car ce n'est pas parce que le chantier s'est mis a l abri financièrement, que pour autant l'administrateur provisoire ( The receiver aux USA) n ira pas les appeler en responsabilité

lundi 12 février 2018 15:28
Wild_bill
cowboy bebop

Le rapport d'expertise est sans appel, il ne semble pas s'agir d'un soucis d'échantillonnage mais de "poor lamination"...

Donc plus un soucis de mise en oeuvre que de calcul.

lundi 12 février 2018 15:31
Missing
FredericL

Des varangues en 3 parties c'est assez spécial...

lundi 12 février 2018 18:40
Image
NewHorizon

Je me faisais la même remarque. Quand nos chantiers nationaux utilisent un contre moule, il est d’un seul tenant me semble-t-il, ce qui d’un point de vue structurel me paraît beaucoup plus sensé.

mardi 13 février 2018 15:13
Wild_bill
cowboy bebop

l'important c'est la qualité de la réalisation. Quand on vois le nombre de soucis de varangues avec les contremoules de coque.... On ne peut pas prendre celà exemple.

mardi 13 février 2018 15:25
Missing
captainwat

à pcg .pour la premiere parti de votre intervention je ne vois pas tres bien le rapport mais bon restons courtois......pour le reste qu'il y ai eu une erreur d'ingineering c'est indiscutable , les revues anglaises approfondissent le suget, et les analyses! quand aux fonds d'investissement comme ce sont eux les proprietaires et les initiateurs de la mise en depot de bilan c'est peut etre interessant de ne pas occulter leur intervention! apres comme precisè plus haut chacun est libre de penser ce qu'il veut. pour moi" terminè pour la machine"

lundi 12 février 2018 15:58 *** Message modifié par son auteur ***
Missing
pcg

Le fonds d investissement a réagi comme n'importe quelle actionnaire . Devant la probabilité de ne pouvoir faire face immédiatement à l'ardoise présentée par l assurance , il déclare l'entreprise insolvable ce qui la protège de ses créanciers pendant un certain temps. Le temps de voir par exemple si la Responsabilité du Bureau d 'étude structure ne peut pas être engagée pour lui faire supporter la facture
C est l attitude normale de n importe quel mandataire social pour préserver l interet social de l'entreprise

mardi 13 février 2018 10:15
Image
2
NewHorizon

Article de boat industry.com sur la suite de la procédure :

"Faillite surprise

Le chantier naval britannique Oyster Yachts avait surpris de nombreux observateurs le 6 février 2018 en annonçant sa mise en faillite. Elle faisait suite au retrait de l'investisseur HTP Investments BV, qui avait racheté l'entreprise en 2012. Les tribunaux ont depuis désigné KPMG comme administrateur dans le but de trouver un repreneur.

45 marques d'intérêt

Oyster Yachts, dont le carnet de commande était plein lors de la faillite, attire les convoitises. Dans une interview à notre confrère IBI, le PDG du chantier David Tydeman affirme que KPMG aurait reçu 45 marques d'intérêts pour le rachat de la marque de voiliers. Le processus de sélection des dossiers, qui commencera fin février devrait durer plusieurs semaines.

Hasard du calendrier, le directeur général du constructeur de voiliers Discovery Yachts, qui se félicitait de la réussite de sa levée de fonds, déclarait à IBI : "Nous avons relevé avec succès deux entreprises en moins d'un an et nous sommes prêts pour une autre. Nous avons une situation financière robuste et cherchons activement des opportunités d'agrandir le nombre de marques dans notre portefeuille."

Dette du naufrage du Polina Star III

David Tydeman a également confirmé que les difficultés d'Oyster Yachts et le départ de HTP Investments avaient été causés par les frais d'assurance liés au naufrage du Polina Star III. Le chantier, qui s'est retourné contre son sous-traitant Bridgland Moulders, se voit réclamé 7,2 M£. A ce jour, 400 000 £ ont déjà été payés, laissant une dette de 6,8 M£. Une somme qui pèsera sûrement dans les dossiers de reprise du chantier."

vendredi 16 février 2018 09:59
Missing
thalassa

Merci pour ces éclaircissements New Horizon.

J'avais bien fait d'être prudent quand je disais que les bateaux à plus de 2 millions d'euros ne se vendaient peut être pas si bien puisque dans le cas présent le canote dépasse allègrement les 7 millions et que le carnet de commande serait plein ...! Un certain nombre d'entre nous ne jouent manifestement pas dans la même cour.

Je découvre également que Discovery Yachts , après avoir absorbé Southerly Yachts n'est pas rassasié.

Il n'en demeure pas moins que je demeure choqué qu'un chantier naval, quelque soit le prix de ses productions, mette la vie de ses clients en danger en procédant à des expérimentations pour le moins hasardeuses dans le process de fabrication de ses coques ...

On s'attend désormais malheureusement à une qualité de fabrication ''légère'' dans la production française actuelle de certains ''grands'' chantiers actuels, mais qu'un constructeur de yachts de luxe s'y mette également... Reste à voir si le carnet de commande va rester aussi plein après cet avatar.

Bonne journée.

vendredi 16 février 2018 11:13
Image
3
NewHorizon

Je me suis un peu intéressé aux trouvailles de l’enquête technique suite à la perte de quille du Polina Star.
C’est absolument édifiant le niveau de non qualité d’un chantier réputé sérieux. Outre l’histoire de la quille, ils avaient été jusqu’à rajouter à tout à l’avant du bateau un lest plomb-ciment-briques pour compenser l’allongement du bateau sur l’arrière pour incorporer un garage à annexe. Ahurissant !
Finalement ils ne sont pas si mal nos chantiers tricolores pourtant souvent décriés.

vendredi 16 février 2018 13:47
Maido_2
Domde

Quel dommage! j'avais visité il y a 3 ans un Oyster de 36 pieds âgé d'une trentaine d'années lors d'une escale à Cephalou en Sicile (mon voisin de ponton) une merveille de construction et de qualité sur tout les plans, accastillage ébénisterie aménagements intérieurs en plus d'une très belle carène bien toilé. Au dessus à mon avis des Nautor, Najad, HR.
Le propriétaire amoureux de cette construction hors normes l'entretenait en état concours plus neuf qu'au sortir du chantier.

vendredi 16 février 2018 14:06
Avatar
2
roberto

je remets le lien ici aussi, la version du proprietaire, mise en ligne il y a quelques jours

http://oysterstory.info

jeudi 22 février 2018 09:28
Image
NewHorizon

Merci pour le lien ; la lecture en est édifiante.
Outre les malfaçons ahurissantes de ce chantier (détaillées également sur un autre fil), on voit également la façon dont ils traitaient leurs clients.
Je me demande comment un chantier soi-disant de luxe a pu imaginer un seul instant qu'ils s'en sortiraient en faisant l'autruche et que cela ne s'ébruiterait pas ! C'est d'ailleurs à la limite du criminel.
Heureusement qu'ils n'y a pas eu de morts......
Ils n'ont finalement que ce qu'ils méritent.

jeudi 22 février 2018 16:51
Missing
FredericL

La lecture est édifiante mais il s'agit de la version du client.
Je ne doute pas que la version du chantier est différente.

jeudi 22 février 2018 20:51
Image
1
NewHorizon

Certes, mais la perte de quille est indéniable et l’expertise technique qui pointe les malfaçons du chantier n’a pas été contestée par Oyster qui dans un communiqué de presse a reconnu ses erreurs.
Ensuite aucune raison de douter du propriétaire quand il dit que ses inquiétudes sur la quille avaient été signalées au chantier à plusieurs reprises.
Et puis que penser d’un chantier qui met du ciment et des briques dans la pointe avant pour compenser un allongement du bateau (rajout d’un garage à annexe).......

jeudi 22 février 2018 21:51
Missing
FredericL

Je ne parle pas de la partie technique qui na laisse guère de place au doute mais des échanges, dont on ne connais pas les termes ni le ton. Quand au lest dans la pointe avant, je pense qu'il était nécessaire pour équilibrer le bateau (c'est le propriétaire qui a voulu le garage), et le béton n'est pas une mauvaise solution : il se coule sur place et donc les efforts sont bien répartis sur le bordé.

jeudi 22 février 2018 22:05
Image
NewHorizon

Pas terrible tout de même de rajouter tant de poids tout à l'avant du bateau.

jeudi 22 février 2018 22:19
Missing
FredericL

Il faut relativiser, c'est un bateau qui fait 65 tonnes à vide, ce n'est pas pire que de laisser l'ancre et la chaîne dans la baille à mouillage sur un petit bateau.

vendredi 23 février 2018 08:22
Missing
captainwat

bonjour à tous; je me repete et ce n'est qu'une opinion personnelle mais je n'ai jamais ete convaincu de la qualitè des oysters (relisez les rapports de casse lors du fameux fasnet et le bouquin d'Adlard coles) et jamais je ne mettrais ces bateaux en comparaison avec nautor, hr, trintella,contest, malo etc ou amel ce qui n'empeche que ces voiliers ont une jolie ligne et sont flatteurs pour leurs proprietaire, mais perso ça ne me suffit pas!

jeudi 22 février 2018 10:25
Missing
thalassa

Le lien transmis par Roberto est effectivement édifiant...! Il me confirme que ce David Tydeman fait peu de cas de la vie des clients qui le font vivre et continue à nier d'une façon évidente sa responsabilité. Pour FredericL les documents fournis par le propriétaire russe sur le lien ci-dessus (rapports, échanges de mails, etc., ne sont pas contestés par Oyster et ils sont accablants...

jeudi 22 février 2018 22:05

Répondre

Pour participer aux forums, vous devez être inscrit et identifié

Vous identifier | Créer un compte matelot

Retour forums