Tous les forums > Forums techniques > Comment garder COMME NEUF , MON BATEAU NEUF , Dans le temps.
Image
berdem94

Comment garder COMME NEUF , MON BATEAU NEUF , Dans le temps.

Mes amis Frédérique et Dominique vont bientot avoir leur bateau neuf, le mien a cinq ans , je me suis aperçu que des conseils avisés m'auraient permis de le conserver en meilleur état si je les avaient eues à ce moment.
Aussi ,n'hésitez pas à partager vos expériences...
Pour démarrer :
EVITER LES MICRORAYURES .
Sur les hublots, les sel déposé en cristaux agit comme du papier de verre , si on essuie sans précaution.
Je suggère, laver avec une éponge largement imbibée d'eau douce , sans frotter, en croisant , puis passer une raclette à vitre de haute qualité.Ou encore mieux , arroser avec un pulvérisateur à pression.
Pour les inox , proscrire le scotchbrite, il RAYE un maximum, préférer les éponges dites peu rayantes, apres test.
Selon moi, le scotchbrite doit être reservé au skipper et à la first mate, compte de son efficacité...dans un sens POSITIF et NÉGATIF, trop de dommages possibles.
Maintenant à vous de jouer..
Merci. Bernard

lundi 18 décembre 2017 22:31

Liste des contributions

Fritz_ze_cat
6
fritz the cat

le laisser à terre sous une bâche .
c'est ce qui se faisait aux antilles avec la loi pons .
alain

lundi 18 décembre 2017 22:35
Received_10153601303321821
8
Dr Feelgood

oui, l'été sous bâche, l'hiver sous hangar, mais jamais à l'eau, ça conserve.

lundi 18 décembre 2017 23:22
Image
10
Lulu2

Je crois qu'il ne faut pas se faire trop d'illusions : un bateau, ça s'use de tout façon.
Mais plutôt qu'au brillant des plastiques (ça se polishe) et de l'inox, il vaut peut- mieux s'intéresser d'abord à l'entretien du moteur, du gréement, des voiles, de l'accastillage, du circuit électrique, du gouvernail, etc.

lundi 18 décembre 2017 23:48
7591
Capucin

j'ai revendu mon premier bateau au bout de 20 ans, la coque brillait encore, toujours lavée à l'éponge et produit vaisselle. Jamais fait les inox.

et pour acheter un bateau peint par un sagouin en bi-composants au bout de seulement 13 ans.

j'en suis encore malade quand j'y pense et aux problèmes que ça entraîne

mardi 19 décembre 2017 06:30
Pc310988
3
ile de fustel

Tu n aurais pas dut retirer l espèce de blister en plastique thermoformé qui recouvre le bateau , à son arrivée en camion de l usine !
Bon, là au bout de 5 ans !!!

mardi 19 décembre 2017 06:51
Missing
2
cap'tain eric

Garder un bateau neuf (ou même d'occasion) à l'état du neuf, c'est avant tout une volonté, un état d'esprit permanent quand on aime son joujou .
Ils y en a qui l'ont et d'autres pas!
Eric

mardi 19 décembre 2017 07:50
Img_1433
Solent

Etant entrain de réparer les outrages des précédents propriétaires sur mon bateau, je pense qu’il existe pas mal de solutions pour préserver son bateau du vieillissement ou au moins le ralentir.
Pour l’extérieur, les panneaux de pont et les vinyles, il y a des produits anti UV et des cires au PTFE. Sur une coque neuve ça se passe sans effort, mais il faut le refaire chaque année minimum.
A l’intérieur si vous avez des vernis Dufour, qui sont prévu seulement pour le salon de Paris, n’hésitez pas à repasser une couche sur les portes d’equipets et sur la table au bout de qques années. Ça vous évitera de revenir au bois brut pour tout refaire.

mardi 19 décembre 2017 08:51
Pavillon_pour_avatar_heo
7
Papy-Boom

Au bout de 5 ans, ton bateau sera mieux que neuf!
Tu auras corrigé tous les défauts qui avaient échappé aux contrôles du chantier, tu l'auras mis à ta main,
et il sera chargé de souvenirs,
ce sera alors le plus beau des bateaux!

mardi 19 décembre 2017 14:35
P1000031_small_
1
Guillemot

- Rinçage plexis capots et hublots à l'eau douce (éponge mouillée), polish à la machine tous les ans.
- PTFE dans tout ce qui roule ou tourne après séchage
- traitement de tous es inox une fois par an.
- housses de GV, génois, de winch et de capots quand on part bosser.
- tous le gréement courant à la machine à laver une fois par an (je sais qu'il y en a qui sont contre, j'ai toujours fait comme ça et mes textiles sont souples et impeccables)
- pont bâché quand le bateau était sous les tropiques et qu'on n'était pas à bord (le gardien s'occupait de la mettre et de l'enlever)
- teck ciré à l'intérieur, donc chiffon et huile deux fois par an.
- coque (gelcoat) passé à l'acide une fois par ans, rincé puis polishé (chiant...)
- produit imperméabilisant sur les tauds, capote et cagnards une fois par an, après un petit coup d'eau de Javel puis rinçage abondant.
.
Bref, au bout de 10 ans, ce bateau de voyage faisait ma fierté.
Je l'ai vendu à un jeune gars qui n'a strictement rien fait, même pas mis les taud de voiles... sous les tropiques.
Un an plus, tard, c'était à pleurer.

mardi 19 décembre 2017 14:56
Image
1
berdem94

Retirer les petits coquillages ( berniques ?) avant qu'ils ne détruisent l'antifouling.
Revisser les vis , surtout celles qui sont cachées .
Graisser , huiler toutes les articulations.
Verifier souvent l'absence d'oxydation SOUS les cosses de batteries .
Faire les inox , chandeliers, balcons, filières plusieurs fois par an.

mercredi 20 décembre 2017 08:45
20160326_184434
4
Capolarge

Malgré tous ces beaux et bons conseils, le bateau vieillira quand même, et c'est tant mieux. N'ayant pas les moyens d'acheter un voilier neuf, j'achète avec le voilier d'occasion, son histoire et celle de son capitaine qui sont écrites dans le vieillissement de la coque, du gréement, des boiseries, mais également dans toutes les améliorations que ce dernier a pu apportées. Plus encore que "propriétaire", je me sens comme celui qui prend la suite pour que l'histoire continue.

Mais c'est de la philo ça !

mercredi 20 décembre 2017 14:00
Missing
2
brufan

"mais également dans toutes les améliorations que ce dernier a pu apportées."
C'est souvent là le problème. Les bricolages paraissant facilement accessibles à l'amateur, on voit souvent des non sens ou des catastrophes.
Certains (voire beaucoup de) propriétaires ne réflechissent pas assez en faisant un trou ici, en faisant passer un câble là, en utilisant les matériaux qu'il ne faut pas, avec parfois des trucs impossibles à corriger.

mercredi 20 décembre 2017 14:50
Missing
1
cap'tain eric

Parfaitement d'accord, mais la remarque s'applique aussi à certains montages d'origine "chantiers", pas toujours faciles à corriger...

mercredi 20 décembre 2017 15:03
Img_1433
Solent

Le romantisme des vernis maltraités et des circuits électriques bricolés m’échappe quelque peu.
J’aurais préféré ne pas avoir à refaire les vernis, les traces de l’ancien propriétaire (sans doute un cosaque avec leur manie de danser sur la table avec des bottes) n'étant pas vraiment esthétiques.
Pour le reste j’ai bien fait attention à l’achat que l’ensemble soit aussi proche de l’origine que possible.
C’est vrai que certains montages sont bizarres, mais je n’arrive pas à avoir confiance dans un bateau refait à la main, bien que certains soient très doués, les exemplaires réussis sont rares, pas à la vente ou hors de prix par rapport au marché.
@Berdem
J’ai aussi resserré tout ce que je pouvais, les taquets, balcons, pieds de chandeliers, davier, charnières diverses et c’est parfois impressionnant le nombre de tours de clefs qu’on arrive à faire.

mercredi 20 décembre 2017 15:49
P1000031_small_
Guillemot

parfaitement d'accord également avec brufan.
j'ai rarement vu de vraies améliorations, mais des bricolages pas très heureux.
Sur mon bateau actuel, j'ai passé beaucoup de temps à boucher des trous (y compris dans la coque, mais surtout le pont), à recâbler convenablement, etc.

mercredi 20 décembre 2017 15:28
P1000031_small_
Guillemot

"J’ai aussi resserré tout ce que je pouvais, les taquets, balcons, pieds de chandeliers, davier, charnières diverses et c’est parfois impressionnant le nombre de tours de clefs qu’on arrive à faire."
.
Alors là, même si j'approuve le principe, je m'en méfie comme de la peste.
.
Le précédent propriétaire de mon Westerly l'a fait sur les balcons et pieds de chandeliers, à chaque fois que ça bougeait ou fuyait.
.
Résultat, j'ai acheté un bateau avec le pont complètement écrasé, mais les chandeliers fuyaient toujours.
Serrer les écrous ne bouche pas les fuites !
.
j'ai du restratifier le pont, par dessous, et par dessus au niveau de tous les pieds de chandeliers et balcons.
.
Maintenant, quand un truc bouge un peu, je le démonte, je remets du mastique neuf, et je resserre comme il faut (en deux fois)

mercredi 20 décembre 2017 16:07
Img_1433
Solent

Je n’ai pas eu l’impression d’écraser quoique ce soit avec une petite clé à cliquet et je n’ai aucune fuite ni avant ni après.
Mais les éléments que j’ai resserré étaient sur la liaison coque /pont qui est en infusion, si ça s’écrase c’est inquiétant. J’ai quand même resserré à la main un écrou sur un pied de balcon AR sur lequel je m’appuie à la barre.
Depuis mon davier ne bouge plus c’est quand même rassurant.

mercredi 20 décembre 2017 19:48
Missing
Gradlon

Un petit carénage tous les ans et un grand carénage tous les dix ans lui conserveront une éternelle jeunesse. Celle qui nous fait défaut?

mercredi 20 décembre 2017 16:15
P1000031_small_
Guillemot

@Gradlon
j'approuve : beaucoup d'éléments ont une durée de vie "raisonnable" d'environ 10 ans (peintures, gréement courant et dormant, voiles, électronique, etc.)
Le grand carénage, j'y ai passé trois ans, et l'équivalent de la valeur d'achat du bateau, mais je suis tranquille pour les 10 ans à venir. (enfin j'espère)

mercredi 20 décembre 2017 16:20
20160326_184434
2
Capolarge

Entre vouloir qu'un bateau garde l'aspect du neuf (post d'origine) et l'entretenir raisonnablement et en prendre soin il y a la même différence qu'entre utopie et sagesse. Je n'ai jamais dit qu'un bricolage sauvage faisait partie de l'entretien. Mais j'affirme que vouloir garder l'aspect du neuf est irréaliste au regard des agressions auquel est soumis le voilier, dans un milieu aussi hostile que le milieu marin. On est plus dans l'entretien, on tombe dans la névrose obsessionnelle.

mercredi 20 décembre 2017 16:59
Received_10153601303321821
2
Dr Feelgood

D'autant que j'aime bien les cicatrices, elles ont toutes une histoire à raconter (pas toujours glorieuse, je l'avoue).

mercredi 20 décembre 2017 18:59
Missing
10
cap'tain eric

Je vais certainement prendre le problème à l'envers et risquer de passer peut-être pour un maniaque au yeux de certains, mais perso je me suis toujours appliqué (et amusé) à essayer de faire du neuf avec du vieux.
D'autant plus que je n'ai pas les moyens d'acheter du neuf !
Vouloir conserver son bateau dans le meilleur état possible, je trouve cela plutôt gratifiant. Je prends plus de plaisir à naviguer sur un bateau où tout fonctionne à peu près correctement et qui fait plaisir à regarder.
Mais chacun fait ce qu'il veut bien sûr...
Quelques photos de mon ancien First 35, qui totalisait alors 33 ans lorsque je l'ai vendu.
Eric

mercredi 20 décembre 2017 22:02 *** Message modifié par son auteur ***
Missing
Yeswecan

Ça fait plaisir de voir des bateaux dans cet état.

jeudi 21 décembre 2017 07:22
Img_1433
Solent

Si un jour tu t’ennuies, je te laisse mon bateau quelques mois
Sur le fond je serais un peu comme toi, mais mon côté feignant m’empêche d’arriver à ces excès.

jeudi 21 décembre 2017 08:11
Atlantique_nord__first_30_little_wing
jeanlittlewing

pas aussi beau, juste mis des housses et de la mousse bultex dans la cabine avant, mais 37 ans ...

jeudi 21 décembre 2017 16:40
01jean01
JeanRCA

33 ans le bateau de ces photos?????
Tu n'es plus un maniaque, mais un psychopathe de l'entretien !!!!!

vendredi 29 décembre 2017 16:27
Cimg4930
Marmadoise

Très beau pour du 33 ans d'age...

mercredi 20 décembre 2017 23:45
Missing
Darnell

Je ne sais pas pour vous, mais j'ai remarqué que les séjours à terre, surtout sur des parking en bitume l'été dégradaient beaucoup plus rapidement mes bateaux que lorsqu'ils restent dans l'eau de mer à l'année. Je pense que c'est due aux écarts de températures et à l'environnement plus agressif sur un parking que dans l'eau au final.
Après il est aussi plus facile d'entretenir une coque blanche en époxy+carbone qu'une coque teintée (qui va virer de couleur) en polyester+verre+bois. La qualité des matériaux de départ joue aussi.

jeudi 21 décembre 2017 11:10
Photo000
1
pendruig

Ce fil me fait penser aux maisons dans lesquelles il fat prendre des patins comme les bateaux ou l'on voit bien ranger les chaussures devant la passerelles, pour moi aucune vie et souvent pas grand monde à bord.
Bref ce n'est pas mon truc et je préfère de loin des bateaux ou tout le monde se sent bien et dans lesquels on vient sans frapper ....
Gilles

jeudi 21 décembre 2017 16:29
Image
1
diverpoet

le mettre sous verre!!!

jeudi 21 décembre 2017 21:08
Image
berdem94

Apres être bien parti, ce fil , comme souvent , à derivé, pourrions nous centrer nos réponses sur le thème proposé ?
Merci , Bernard.

jeudi 21 décembre 2017 21:54
Image
Lulu2

Un élément de réponse "centré" : acheter un bateau bien conçu, bien construit, bien fini et avec des matériaux de qualité.

vendredi 22 décembre 2017 10:56
Missing
1
cap'tain eric

Quoiqu'il arrive, un bateau vieillira, on est tous bien d'accord.
Mais c'est comme certaines personnes, à âge égal, il y en a pour qui les outrages du temps seront plus visibles que sur d'autres, et ce n'est souvent pas qu'une question de fatalité, mais d'entretien.
Donc pour ma part, et pour tous ceux qui désirent garder leur bien en état le plus longtemps possible, voici la démarche que j'ai appliquée jusqu'à présent sur tous mes bateaux (hors travaux de rénovation bien entendu, ce qui est un autre sujet)
Pour le côté technique il faut:
- apprendre à bien connaitre son bateau, sous toutes ses coutures, tous les systèmes et organes techniques, plomberie, électricité, moteur, gréement....
- faire un maximum de préventif, de contrôles divers, ne pas hésiter à inspecter certains organes sensibles avant qu'ils ne vous lâchent brutalement. Je pense à la phrase (bateau!) qu'on entend trop souvent du style "tant que ça marche, il ne faut pas toucher..." Ce n'est absolument pas ma philosophie!
- apporter un soin tout particulier à l'hivernage, rinçage à l'eau douce, coque, pont, accastillage, démontage des voiles, débarquement et mise au sec du maximum de matériel, armement, électronique, coussins..., absorbeurs d'humidité partout dans les cabines, hivernage du moteur.
-ne pas laisser s'accumuler les petits détails qui clochent mais essayer de les réparer au fur et à mesure.Quand la liste est trop longue, on finit par lever les bras au ciel !
- afin de réduire l'usure générale,ne pas solliciter inutilement tout ce qui est mécanique (gréement, voiles, moteur, transmission...) mais juste si les circonstances l'exigent.
Pour le côté cosmétique:
- nettoyage extérieur, rinçages fréquents, polish protecteur... le sel attaquant tout!
- une attention particulière aux vernis intérieurs, rinçages fréquents pour les parties les plus exposés (descente)
- nettoyage intérieur fréquent, aération, pas d'eau stagnante dans les fonds, attention aussi au sable sur les planchers!
En un mot: PRENDRE SOIN DU MATERIEL! c'est déjà un bon début et c'est facile à appliquer.
Bon, j'en oublie certainement, car la liste peut être très longue, mais il faut admettre aussi une bonne dose d'huile de coude annuelle.
Quant à ceux qui ironisent en suggérant que le meilleur moyen de conserver un bateau neuf est de ne pas l'utiliser, (tel un bijou dans son écrin) ou qui font le raccourci en déduisant qu'un bateau " trop propre" et bien entretenu est un bateau qui ne navigue pas, je leur conseille de bien regarder l'état de nombreuses unités qui ne bougent pas dans les ports ou sur les terre-pleins.
Et dernier point important: pensez à la revente.
Eric

jeudi 21 décembre 2017 23:40
Avatar
1
CataHorus

C’est à mon avis impossible. Un bateau viellit et il faut faire avec. La rouille et l’humidité saline ont raison de tous les matériaux.

CaptainRV

jeudi 21 décembre 2017 23:40
Image
berdem94

Aussières,
Assez longues pour faire aller et retour, 16/20 mètres, fourrer au niveau du quai, tuyau plastique, textile épais, maintenu en place par lien , si aller simple, faire deux tours pour limiter le ragage.
Si vent , mettre 4 amarres arrières, deux droites, deux croisées , limite les mouvements, donc l'usure, néanmoins avec l'expérience je considère ces amarres comme des consommables, malgré le soin apporté.
Certains mettent un mètre de chaine anti ragage, d'autres un amortisseur sur la ligne.
Astuce pour mettre les protections, passer les amarres en double, puis une amarre sur le quai revient sur un winch arrière, fortement tendue , elle détend la première ce qui permet de passer facilement la protection.
.
Pare battages
Au moins six , plus un à l'arrière.Assez gros, d'excellente qualité.
Souvent fixés sur les filières, ils tirent très fort dès qu'il y a un peu de ressac, je les mets soit dans le rail de fargue, soit au pied des chandeliers.
Eviter de les placer au niveau des hublots, usure.Idem sur la peinture.
Chaussette ou pas... Elle protège, mais peut user si du sable s'y mets.
Fixes par un cabestan, je rajoute une demi clé.
Ils sont marqués du nom du navire.
À+ Bernard

vendredi 22 décembre 2017 22:04
Missing
cap'tain eric

Bien d'accord avec toi Berdem, pour moi aussi les parre-bat. s'attachent sur rail ou pieds de chandelier, je n'ai jamais compris pourquoi la plupart se retrouvent attachées sur les filières ?
En cas de coup dur, on induit de gros efforts sur ces dernières, efforts qui se répercutent sur les fixations des chandeliers à cause du bras de levier + une traction qui sollicite aussi balcons AV et AR. Bref, c'est anti-mécanique !
De plus, sur les filières, les défenses glissent souvent et peuvent se retrouver à un endroit où elles ne protègent plus la coque.
Eric

samedi 23 décembre 2017 08:08
Missing
brufan

Avec mon bateau actuel, j'ai un peu résolu le problème des vernis... je n'en ai plus. Les cloisons sont stratifiées blanches et les boiseries sont en plaquage synthétique. C'est moins "vielle marine", mais l'entretien se limite à prendre les poussières.
Pour le reste, j'ai l'obsession de le maintenir au maximum dans son état d'origine. Toutes les pièces que je dois améliorer ou remplacer doivent être aussi proches que possible de l'origine (sauf si elles peuvent être remplacées par quel que chose de sensiblement meilleurs). Ainsi, les interrupteurs ajoutés sont de la même marque et modèle que ceux du chantier (pas faciles à trouver pourtant), les raccords (Wago) pareils par contre les vannes et passe-coques ont été remplacés par du TruDesign.

samedi 23 décembre 2017 10:39
Image
berdem94

MOTEUR conclusions du stage mécanique marine de Nantes Rezé, (écrit de mémoire, je peux oublier qq points.)
.
- au démarrage, verifier que l'échappement crache de l'eau.
- ne pas faire chauffer plus de 3/4 minutes, (sinon ça glace les cylindres) sauf si une charge de travail intense est prevue, alors mettre en prise ( au mouillage, en marche arrière) et chauffer une dizaine de mn ( idem quand on charge les batteries, #1300 tours/ minute.)
- un moteur démarré doit fonctionner au moins 20' pour atteindre sa t° normale, 25' si le chauffe eau est branché sur le circuit de refroidissement.
- quand la manœuvre est terminée, on peut arrêter immédiatement le moteur.
- régime idéal, 70% du régime maxi.
- faire tourner une fois par mois , 1/2 heure, le moteur au régime maximum moins 10%.
- marche AV/ AR, marquer un court arret au point mort.
- un moteur peut tourner longtemps au meme régime, eviter les violents changements de régime.
- verifier la tension des courroies, on doit pouvoir les tourner d'1/4 de tour sur elles mêmes , ou les enfoncer d'un cm à l'appui.
- nettoyer régulièrement les cosses de batteries , l'oxydation est parfois invisible sans démonter, cause fréquente de défaut de démarrage,certains conseillent de les graisser , je ne le fais pas , pensant que ça pourrait gêner le contact électrique..?
- avoir du fuel propre, station à grand débit, ou bidonnage, utiliser un filtre ?
Si il y a un point bas dans le réservoir, aspirer un litre, ça retire eau et saletés.
- hivernage,soigner la vidange, changer le rouet de pompe eau CHAQUE ANNÉE,
Rincer circuit refroidissement eau de mer , fermer vanne, verser 10 l eau douce dans le filtre eau de mer, étouffer moteur, réouvrir la vanne.
Pulvériser huile sur le moteur, en évitant courroies et électricité.( PAS de WD 40 qui dégraisse et attaque les plastiques, ce produit est PROSCRIT à mon bord, si on veut degripper qqch, il y a mieux)
Boucher les entrées d'air dans le compartiment moteur et mettre un chiffon dans le filtre à air, pour eviter humidité ? Conseillé par certains, je ne le fais pas.
Probleme de la décharge de batterie, en cas d'hivernage de longue durée.
.
À vous lire, bonnes fêtes. Bernard

dimanche 24 décembre 2017 11:06
Missing
fredfavre

@berdem94: merci pour ta liste. Je rajouterais:
- Teck: surtout ne rien mettre si ce n'est eau de mer régulièrement (sel protège des bactéries et humidifie)
- Entretien des joints des hublots et des vannes : spray silicone tous les mois
- moteur: Stopsel tous les ans
- vidage régulier du panier décanteur eau de mer
NB: j'ai également fait la formation Nantes Diesel mais je n'avais pas retenu de ne faire chauffer que 3/4 minutes. Plutôt 15/20 minutes, moteur en léger régime, embrayé

dimanche 24 décembre 2017 16:00
Img_1702-2
sortilege

Les rois à ce jeu sont les italiens
Observez les apres arrivee, ils passent leur temps à briquer

Sinon, pour mon pont, j ai une dizaine de paires de crocs à bord à 3.5 euros
Crocs partie obligatoire pour monter et descendre du bateau
Enfin je pense que le mieux pour un bateau entretenu
C est de naviguer
Les fétichistes existent, naviguent peu et feront le bonheur du proprio suivant

Joyeux noel et bonnes navs

lundi 25 décembre 2017 08:44
Jambedebois
JambeDeBois

Garder son bateau comme neuf est possible et porte un nom : "Boat Detailing" faites une recherche Google ou Youtube pour les techniques et les produits qui vont avec. Tout élement neuif rapporté à un bateau d'occasion est traité avant monte.
.
Bateau neuf = préparation et protection. Étapes essentielles dont le bateau sera reconnaissant toute sa vie. Il faut tout traiter avec les produits adéquats, puis assurer un maintien régulier. Alors le bateau de subira pas les affres du temps, le maintien et la maintenance seront plus espacés et simplifiés.
.
Bateau d'occasion = les étapes ci-dessus précédées par une grosse étape rénovation avec remplacement de tous les éléments non traitables (oxydation profonde, faillençés, etc.). J'ai poli le roof et le cockpit d'un Gin Fizz bien taché l'été dernier qu'un ami voulait remettre en peinture. Résultat bluffant : aspect blanc et brillant à se faire mal au yeux pour une dizaine d'heures de polissage. Bien entendu on l'a protégé avec plusieurs couches de cire à la machine (Finish Kare 1000P) suivi d'un protectant UV (303 Marine Aerospace Protectant). Il n'a pas bougé depuis. Une nouvelle couche de 303 avant et après la saison des pluies plus une mise en cire tous les deux ans.

lundi 25 décembre 2017 16:13 *** Message modifié par son auteur ***
Missing
fredfavre

@jambedebois: merci pour ton retour. pour le protectant 300, tu achètes quelle version exactement et sur quel site ?
Pour la cire, quand tu dis "machine", c'est une orbital/peau de mouton ou mousse ?
Merci

mercredi 27 décembre 2017 16:59
Jambedebois
JambeDeBois

je prends du 303 marine aerospace protectant sur ebay. le pad en laine c'est très agressif, même en laine synthétique, on ne s'en sert que pour les chromes ou l'inox. il faut des pads en mousse (LakeCountry, 3M...) ou bien microfibre (Meguiar's). A l'orbitale c'est moins risqué si tu n'es pas à l'aise avec le polissage. Mais prends une machine avec double rotation forcée comme la Flex 3401. Un bon investissement...

mercredi 27 décembre 2017 18:31 *** Message modifié par son auteur ***
Image
1
berdem94

VOILES
eviter qu'elles ne faseyent...Ça les détruit vite , pour cela :
FOC au virement de bord , l'écoute est gardée à contre, avant d'être larguée pour etre bordée sur l'autre bord.
Rail d'écoute, repères pour le pres ou le largue, et lors de la réduction de voilure, où il faut l'avancer. Rôle du barber ou de l'inhauler.
Réduction du foc, le bout d'enrouleur est marqué au niveau approximatif de chacun des ronds sur le foc.Permet de larguer de manière adéquate.
Lorsque trop de roulis , ou autre , le tangon , assisté d'une drisse , et de deux hale bas le stabilise.
.
GV Moins sujette au fasseillage, surtout si lattée.neanmoins...
Lorsqu'on l'envoie, attention aux lazy jacks, la tendre selon le temps attendu,
Étarquer le point d'écoute suivant la force du vent, une voile Plate porte moins.
La border en tenant compte des penons, se servir du chariot d'écoute, le point milieu est repéré par une marque.
La drisse est marquée à chaque niveau de ris, ce qui permet de ne larguer que la longueur nécessaire , la position drisse haute est repérée également.
Apres l'envoi de la GV , la drisse est ensuite lovée en 8 , en partant de son extrémité +++et posée sur le pont.
Au largue , avec roulis, blinder ses mouvements avec des hale bas vers l'arrière et/ou l'avant.
.
En nav , surtout traversée, contrôler toutes les zones où du ragage peut survenir, éventuellement reprendre des réglages. (Haubans , bastaques, et autres.)
Drisse de GV , ramenée en arrière chaque soir par un sandow, lors de l'hivernage, je la ramene en bout de bôme, où elle n'usera pas les lazy jacks.
Reverifier les nouveaux points de ragage apres réduction de GV.
.
Bien sûr, un excellent lazybag, tissu de la meilleure qualité, sunbrella, zip idem, protègé du soleil par un rabat de tissu lui même maintenu par dix cm de velcro tous les 70 cm, ce qui permet au port d'ouvrir au calme le zip du lazy , tout en le gardant fermé, tirer sur la drisse ,ça s'ouvre.
Au dessous, une fine grille plastique permet le drainage des eaux pluviales ou de mer, ainsi que l'aération .
Longue traversée, ramener le lazy Jack vers le mat ? Mais si prise de ris...
.
Cordages... Les protéger du soleil, des embruns etc, les rincer, éventuellement les retirer, où passer un messager, ils apprécient de tremper dans un seau d'eau douce, nos mains aussi.
Système de prise de ris , capital , simplicité, efficacité, attention aux nouveaux points de ragage que cela induit , en particulier au niveau du mat et accessoires, du lazybag, et en bout de bôme +.
Bon, mon âtre s'éteint, mon verre est vide , à une prochaine fois.

mercredi 27 décembre 2017 23:48
Missing
fredfavre

@jambesdebois: merci; donc le spray pour le 303 marine aerospace protectant que tu passes apres la cire Finish Kare 1000P .Merci.

jeudi 28 décembre 2017 18:02
Jambedebois
JambeDeBois

c'est bien ça, et sans cire sur tous les plastiques et tissus.

jeudi 28 décembre 2017 18:05
Missing
brufan

@ jambeDeBois
Quel produit de polissage as-tu utilisé ? Avec quel outil ?
merci d'avance

jeudi 28 décembre 2017 19:25
Jambedebois
JambeDeBois

J'aime bien les polishes Menzerna et les pads LakeCountry Compressor. Sinon les 3M sont aussi une valeur sure et on les trouve sans n'importe quel AD. En revanche les polishes Meguiar's sont à fuir, comme tous ceux qui contiennent plus d'huile que d'abrasifs. Ca masque mais ça ne corrige pas.

jeudi 28 décembre 2017 21:53 *** Message modifié par son auteur ***
Missing
fredfavre

@jambesdebois: heuuu... tu sembles en connaitre un rayon sur ce sujet avec des produits que je n'avais pas vu mentionner encore:) tu es du métier/marine ou...aéronautique :)? en totu cas sur mon boat tout neuf, je vais le protéger avec cire et ton spray. Mais moi qui pensais passer la cire à la mano, tu recommandes la machine:(
encore merci

vendredi 29 décembre 2017 07:41
Jambedebois
1
JambeDeBois

J'ai decouvert le detailing aux etats unis dans les années 80 où la bas il y a des cinglés de ça, avec des concours d'elegance pour les bateaux ! Je ne vais pas jusque là, mais force est de constater qu'ici les gens ne sont pas très soignés avec leur bateau ou leur voiture. En tous cas les techniques et les produits font une grosse différence dans le temps voire même gomment les années si on est meticuleux et regulier dans l'entretien. Mais ça commence a venir ici. les anglais ont plein de boutiques en ligne et j'ai même vu sur la côte l'automne dernier une entreprise de detailing nautique qui avait l'air sérieuse et florissante.
.
Juste une petite mise en garde pour ceux qui vont s'intéresser à ça, entre la machine, les accessoires, les applicateurs, les microfibres et les produits spécialisés, ça peut revenir cher. D'accord les produits sont excellents et c'est un plaisir de récupérer un bateau qui n'a pas souffert de l'hiver, mais mieux vaut se limiter a des produits polyvatents, notamment pour les protecteurs, comme le 303 ou la 1000P qui sont à l'aise sur de nombreuses surfaces. Je dirai que le kit de base serait :
-1 shampooing naturel (histoire de ne pas virer la cire à chaque lavage)
-1 jeu de 3 polishes (compound-polish-finition)
-1 cire
-1 protecteur plastiques/tissus
-1 polish metal (Autosol)
-1 repulsif hydrophobe (Aquapel) pour les plexis
-1 prodit impreignant pour les caoutchoucs (1Z Gummi)
-1 detergent toute surfaces (Meguiar's APC vert) attention il vire la cire, mais est genial sur les écoutes et utile a peu près partout. C'est peut être le premier à s'offir. Il est economique car il se dilue +- selon l'usage.
.
Vaste sujet, on pourrait en parler des heures... Il existe des tonnes de videos sur youtube qui expliquent les techniques et les produits pour ceux que ça intéresse. Google => boat detailing.

vendredi 29 décembre 2017 09:05
Jambedebois
JambeDeBois

J'oubliais : la machine economise ton bras et ton temps, mais c'est possible de le faire à la main, si tu as envie de faire pénitence... Blague a part, la machine il en faudra une tôt ou tard pour ravoir les microrayures qui apparaîtront partout, et même très vite sur le plexi s'its ne sont pas traités. D'ailleurs n'oublies pas les applicateurs et microfibres qui ne rayent pas et que tu conserveras precieusement à l'abri des poussières pour ne pas abimer plus que protéger ;)

vendredi 29 décembre 2017 09:12
Missing
fredfavre

Et bien encore merci; je découvre le Detailing apres avoir sué comme un damné sur mon beau Dufour 425 pendant trois ans (et qui est à la vente, superbe!). Sué notamment sur le teck. Apres avoir essayé beaucoup de techniques sur mon teck, mon résumé serait: ne surtout rien utiliser si ce n'est eau de mer et brossage perpendiculaire deux fois par an.
Pour la machine, j'en ai une, orbitale. Grâce aux conseils des uns et des autres, j'ai pu obtenir de bons résultats en polish sur le roof avec du 3M et des patins de mousse.
Je vais également traiter les plexis de mon nouveau bateau avec tes éléments (spray 303). Tu parles d'un hydrophobe en plus sur les plexis (hublots)?

vendredi 29 décembre 2017 12:48
Jambedebois
1
JambeDeBois

Je t'en prie, c'est bien peu de choses. En fait sur le polycarbonate ou le plexy, il y a deux principales atteintes : les UV et les depots mineraux ou acides qui finissent par oxyder la surface ou rayer. Le produit hydrophobe évacue l'eau donc réduit grandement les dépôts et simplifie l'entretien qui se limite à rinçage entre chaque sortie et un shampoing de temps en temps.
Tu laisses au moins 48h entre la pose du 303 (dont il faut essuyer le surplus après polymérisation, mais ça je te laisse te documenter sur les basiques du detailing) et la pose de l'hydrophobe.
.
Le teck, un leger passage d'huile (couche la plus fine possible en essuyant le surplus) au maximum une fois par an, idéalement avant l'hivernage aide à ce qu'il ne se dessèche ni ne fende pas trop. Mais effectivement, le minimum est le mieux.

vendredi 29 décembre 2017 13:01 *** Message modifié par son auteur ***
Missing
1
fredfavre

ok merci. Résumé de ta méthode (les copains pourront faire un copier/coller rapide):
1. Polish à la machine: polishes Menzerna et les pads LakeCountry Compressor. Sinon les 3M.
2. Cire: Finish Kare 1000P
3. Spray anti-UV: 303 marine aerospace protectant pour le roof et les plexis
4. Lavage courant: 1 shampooing naturel (histoire de ne pas virer la cire à chaque lavage)
5. Plexis: le spray anti-UV et un repulsif hydrophobe (Aquapel) pour les plexis

vendredi 29 décembre 2017 13:01
01jean01
JeanRCA

Super ce fil, Merci à tous !

vendredi 29 décembre 2017 16:37
Missing
fredfavre

@jambedebois: quand tu cire à l'orbital, à quel RPM travailles tu ? J'ai en tête 600 trs pour le polish mais quid de la cire ? merci

samedi 30 décembre 2017 12:23
Missing
fredfavre

par ailleurs pour ta cire, Finish Care je vois indiquer chez un fournisseur: "CIRE FINISH KARE 1000P Cire de démoulage sous forme de pâte mi dure jaune. Elle sèche à température ambiante et forme un film qui adhère au moule et non à la résine ou au gelcoat. Très bonne brillance après lustrage.Résiste jusqu’à 135°c. "
http://www.rm-composites.fr/demoulants/44-cire-fk1000p.html
--> "adhère au moule et non au gel coat" ! c'est bien celle que tu utilises ? Merci

Par ailleurs je vois que les ships Français proposent une cire 3M Un retour ? "Liquide à cirer pour Gelcoa 3M Perfect It"

samedi 30 décembre 2017 13:38 *** Message modifié par son auteur ***
Image
berdem94

@jambede bois , un pro m'a conseillé de passer du polish à l'hivernage et de ne pas le polir avant le printemps, disant que ça protégeait mieux l'hiver , à Marmaris, Turquie, où les pluies sableuses sont habituelles, qu'en penses tu ?
Il n'a pas parlé de cire...
Merci Bernard

mercredi 03 janvier 2018 09:09
Jambedebois
JambeDeBois

Le polish c'est un abrasif en suspension dans une pâte. Même ceux qui sont gorgés d'huiles (et qu'il faut éviter) ne sont pas formulés pour protéger. Certains préparateurs ont des considerations mystiques qui m'échappent... Seuls les cires et scellements polymers peuvent protéger. Là où je suis d'accord avec lui, c'est qu'i vaut mieux réaliser l'éventuel polissage au printemps car l'hiver edt toujours la periode la plus rude. Mais si ton bateau est en bonne condition, mieux vaut faire un bon nettoyage suivi d'une mise en cire avant l'hivernage. Ainsi au printemps ta preparation n'en sera que facilité.
.
La cire peut etre utilisée comme agent demoulant, mais c'est un autre sujet. il n'y a pas de lien entre moulage et detailing. La cire se pose sur une surface puis y adhere en durcissant et crée alors une couche de protection sur laquelle les contaminents ont du mal à adhérer. C'est ce qu'il faut retenir.
.
Au sujet du polissage, je te renvoie aux tutoriels car la methode est précise et tu dois varier la vitesse :d'abord lent pour repartir le polish, ensuite moyenne pour travailler la surface er que l'avrasid diminue, puis rapide pour lustrer et briser les dernieres particules abrasives. Les techniques sont largement documentées sur la toile.

mercredi 03 janvier 2018 09:32
Essai_s8000_no_2_002
oceanix

pour mettre fin (?) à la discussion; le meilleur moyen c' est ça:On peut même aller le voir tous les dimanches .
https://www.alg-emballage.com/film-r%C3%A9tractable-de-protection-et-d-hivernage-/199-film-retractable-protection-bateau.html

mercredi 03 janvier 2018 14:19

Répondre

Pour participer aux forums, vous devez être inscrit et identifié

Vous identifier | Créer un compte matelot

Retour forums