Tous les forums > Forums techniques > Voiliers de série: problèmes de structures connus.
30287_karibario
viking35

Voiliers de série: problèmes de structures connus.

A la lecture de certains fils, il semble que les problèmes de structure soient récurrents sur nos voiliers modernes. Curieusement, les voiliers cités sont plutôt anciens ( Gib Sea MS 100, Jouet 37, Surprise, Club 86...)

On parle beaucoup de perte de quille mais soient sur des voiliers de course soit après un talonnage.

Aussi, il me semble intéressant de collecter les informations sur ce sujet en se cantonnant à nos eaux habituelles en Europe.
dimanche 10 février 2013 16:53

Liste des contributions

30287_karibario
viking35
Pour ma part, j'ai connu:
- CLUB 86: un problème de cadènes décollées.
- RORQUAL en bois moulé (qui n'est pas un voilier de grande série), une quille dont la fonte s'est décollé et le voilier a chaviré par beau temps.
- Des ARPEGES de la première époque dont le pont en mousse se délaminait.
je me souviens avoir lu un article sur :
- BAVARIA 42(?) match avec la perte de la quille en Croatie?
- OVNI 35 avec un défaut de soudure grave (et bateau coulé?)au large du Portugal.
et entendu parler de nombreux autres cas jamais vérifiés.
mardi 14 juin 2011 18:39
Avatar
philou2
Epontille de mât affaissée sur un Mélody, série pourtant réputée solide.
Cadène de bas-haubans arrière sur Attalia sans plaque de renfort sous le pont, il semble qu'ils sont tous construits de cette façon.
Tirant de cadène qui cassent sur certains bateaux, quand on regarde de près leur montage au niveau de la liaison tirant-membrure, on comprend mieux leur rupture.
mardi 14 juin 2011 23:04
Images_(large)
pierre 2
cette année ,vu dans yachting monthly un sun odyssée 37 qui a perdu sa quille sans couler !!!!!!
mardi 14 juin 2011 18:47 *** Message modifié par son auteur ***
30287_karibario
viking35
Je l'ai lu aussi.

Ils avaient touché un caillou à Tresco juste avant.Ce qui est étonnant, c'est qu'il ne se soient pas rendu compte qu'ils avaient perdu leur quille!
mardi 14 juin 2011 19:03
Images_(large)
pierre 2
lu dans un v et v des années 90 :un rorqual qui a le fond du cocpit enfoncé par une deferlante =coulé ,un feeling 1090 frappé de coté par une vague :cloison et ammenagements defoncées =abandonné ,un serena 100 :timonerie arrachée =abandonné ,tout ça dans la meme tempete en med ,et je ne parle pas du reve de mer piloté par deux ppv qui a chaviré et appelé les secours ,alors si vous voulez des recits de casse je plonge dans mes archives et ça vat pas etre triste
mardi 14 juin 2011 19:16
Avatar
ALLEWIND
jouet 37
rencontré un proprio de jouet 37 dont la tôle acier galva qui reprend les efforts de cadènes était complétement HS.
Résultat : démontage des cloison, remplacement de la-dite tole qui en fait passe sous le plancher (une sorte de varangue??) ... gros sous-cis!!
A ce jour, je connais au moins un expert qui met en œuvre des contrôles non-destructifs du genre endoscope et analyse magnéto-scopique des câbles du gréement qui aurait pu éviter ce genre de surprises. Fortement conseillé lors de l'achat d'un bateau contre moulé!
mardi 14 juin 2011 19:19 *** Message modifié par son auteur ***
Missing
1
brufan
Il n'y a qu'à lire chaque mois les revues habituelles. On y trouve toujours au moins une fortune de mer qui s'est plus ou moins bien terminée.
Le plus souvent il s'agit d'erreurs humaines ou des conséquences de celles-ci (ex : talonnage, défaut d'entretien, absence de vérification des drosses, ...). Les défauts flagrants de conception ou de construction sont heureusement très rarissimes.
mardi 14 juin 2011 19:23
Images_(large)
pierre 2
et quand un bateau perd sa quille sans talonner c'est quoi comme defaut de conception ou quand un bateau pete sa meche de safran au large (hanse 37 tout neuf)c'est quoi ?
mardi 14 juin 2011 19:31
Avatar
Dede94
Bonsoir Pierre 2

Ce sont les aléas de la production en grande série. Comme en automobile , les constructeurs font des rappels de certaines séries.
Fini le temps de la construction artisanale ou les bateaux d'une même série étaient semblables mais pas identiques.
c'est la rançon du productivisme et de la rentabilité financière.
Bonne nav quand même sur de vieux rafiots de préférence.
André
mardi 14 juin 2011 21:02
Avatar
1
aroc
pas tout a fait vrai,
il est de nombreux exemples de petites séries artisanales stoppées parce-que mal pensée au point d'être dangereuses.

J'ai visité un Xyacht au nautic cette année, ça reste des bateaux bien faits.

Qu'on s'étonne de la fragilité du low cost, ça m'étonne.

Ensuite, le programme du bateau, ce pour quoi il est conçu, doit entrer en ligne de compte auprès de l'utilisateur.

Ce n'est pas parceque superman fait le TDM en hobbie cat que ce bateau est fait pour ça.

Ce n'est pas parce qu'un bateau est fait pour ça que son skipper est capable d'assumer ses projets. Aucun voilier n'est construit pour tâter le fond à vitesse de croisière pour voir si ça passe.

Même les meilleures constructions peuvent connaître des soucis.

Le sujet du fil est très intéressant, mais il faudrait y adjoindre un point de vue statistique pour qu'il soit utile, et pas seulement un objet de dénigrement (ce qui ne va pas tarder)

Je prends l'exemple des "nombreux" ovnis qui ont coulé!
J'en ai connu un et entendu parler d'un autre. Le chantier à changé de fournisseur et de nature d'alu à l'époque (l'ag4,5 a remplacé l'a'ag 4 chez tous les contructeurs alu). Cela ne dit rien des vrais défauts de ces bateaux, qui ne sont pas structurels, ni de leurs nombreuses qualités, que prouve leur valeur sur le marché de l'occasion.

Alex
lundi 11 février 2013 20:44
Missing
brufan
Pour le Hanse 371 qui a coulé en mer d'Irlande, l'enquête du bureau britannique des accidents nautiques a pointé un rupture par fatigue de la mèche due à un montage hors usine d'un pilote Raymarine. La "pince" était placée a un mauvais endroit sur la mèche...
Le bateau n'était pas vraiment neuf, même s'il était récent (2 ans), il avait déjà fait une transat aller-retour.
mardi 14 juin 2011 21:48
Missing
(francois2)
Non, plus compliqué que ça :

D'abord, pas britannique. irlandais. C'est pas pareil

http://www.mcib.ie/reports/?-fromsearch=y&-skiprecords=51&-maxrecords=1

mèche en alu (NB l'alu n'a pas de resistance mini à la fatigue). Usinage très optimiste. Montage pilote effectivement pas conforme au montage usine, et rupture au niveau du bras du pilote.

Un point dommageable pas cité dans le rapport : Pas de cloison étanche en avant du gouvernail. Exigence ISAF OSR-0 uniquement. Ca lui aurait évité quand même de couler sur une "simple" rupture de mèche.

point NOTABLE : défaut de gonflage du survie ZODIAC.
mercredi 15 juin 2011 11:31
Images_(large)
pierre 2
pour moi les defauts ne sont pas rarissimes mais plutot frequents,quand on lit les comptes rendus de l'arc on peut etre angoissé de voir le nombre de bateaux recents qui ont des problemes ,et encore les chantiers doivent etouffer pas mal de problemes contrepublicitaires
mardi 14 juin 2011 22:01
02
Graffer
Trouvé sur le net,
il semblerait que le dufour 425GL ait quelques soucis de quille
http://problemes-voiliers-dufour.blogspot.com/
mercredi 15 juin 2011 00:53
Missing
blondeau
C'est impressionnant de voir aussi le nombre de propriétaires qui signent sans être anonymes sur les commentaires de ce blog, et "défendent" leur Dufour !
dimanche 10 février 2013 14:52
02
Graffer
j'en rajoute une petite sauce, je n'ai rien contre ce constructeur pourtant, c'est juste en faisant des recherches.
http://www.voilesetvoiliers.com/forum/viewtopic.php?f=18&t=247
mercredi 15 juin 2011 00:57
P1000031_small_
Guillemot
plein de bateaux ont des problèmes, mais comment identifier ceux dus au vieillissement et ceux émanent d'un défaut de conception ?

les bateaux que j'ai eu où sur lesquels j'ai navigué :
- Mousquetaire standard : déchirement des fonds le long de la pièce de quille par absence de varangues, plusieurs bateaux coulés.
- Start 7 mallard : absence de varangues et délaminage des fonds, quille devenue pendulaire. De nombreux exemplaires affectés
- Sauvignon Aubin : défaut d’étanchéité du pavois et du puits de dérive. Pourrissement des bordés et des fonds. Tous affectés ou presque.
- Sangria lest à bulbe (les premiers). Défaut de varanguage et quilles volages ou perdues.
- Synphonie : enfoncement d'épontilles et cadènes fragiles.
Feeling 8.50 : enfoncement systématiques de épontilles en aluminium.
- Kelt 29 DI (les premiers modèles) : cadènes de haubans mal conçues qui s'arrachent (placées sur les hiloires de rouf)
- Dufour 29, Arpèges et autres Dufour: pourrissement de la mousse PU du pont.
Concernant tous ces Dufour, je vous informe du "méa culpa" du directeur technique de l'époque, aujourd'hui en retraite (active) à Madagascar. C'est un copain.
- First 25 et 28 QR : varangues de quille qui se décollent sur les bateaux qui échouent tous les jours en Bretagne.

j'en connais plein d'autres, mais j'ai pas le temps de continuer.
Interrogez les patrons des petits chantiers en Bretagne. Tous ces bateaux qui vieillissent mal ont été leur gagne pain depuis 40 ans !

Vincent
mercredi 15 juin 2011 08:07
Missing
roots
Et bien , ce n'est pas inspirant tout cela !
Je me suis demandé si les problemes de pertes ou arrachement de quille ne serait pas dû aux échouages volontaires le long d'un quai par exemple ???
Je n'ai pas trop confiance en les varangues sur lesquelles les gougeons ne les traversent pas . Il faudrait regarder de pres les voiliers de régates qui souffrent pas mal en mer .
Je me souviens de l'avis d'un internaute à qui il lui semblait que les voilier modernes sont plus raides , plus rigides .
Il me semble que c'est l'assemblage de différents materiaux qui ont des caractéristiques différentes à la fatigue qui serait en cause .
j'ai aussi l'impression que des voiliers custom comme les plans lerouge tout époxy mousse y compris cadenes et lest sont plus coherent .
qu'en devenu le voilier de françois qui devait naviguer par étapes autour du monde ??
mercredi 15 juin 2011 09:04
Avatar
nisouck
Je ne suis pas certain que les constructions modernes soient moins fiables.
Il serait intéressant de voir le nombre de défauts rapporté au nombre d'unités produites.
Un chiffre serait déjà intéressant : nombre de bateaux construits en 1960 et en 2010 .....
Et, bien entendu, pour être équitable il faudrait dénombrer le bateaux réalisant souvent ou régulièrement des régates ou autres courses croisières. Sans trouver d'excuses, il me semble raisonnable de dire que ces unités souffrent d'avantage que le voilier de Monsieur tout le monde. Et on n'oubliera pas de jeter un coup d'analyse sur les bateau de location.

Tout ça , bien sûr, avant de tenter de tirer des conclusions ........ ou sur le pianiste.
mercredi 15 juin 2011 15:52
Avatar
Capt3A
Bonjour,

Dans les années 1985/87 j'ai réparé 2 Aloa 27. Après un échouage volontaire le long d'un quai pour caréner, la quille rentre un peu dans la coque et devient pendulaire comme dit par Roots.
L'emplanture de mat s'affaissait. Ces deux avaries étaient réparables.


D'autres avaries restent inconnues. Les chantiers interviennent, y compris hors garantie, contre une renonciation de recours devant les tribunaux et surtout une clause de confidentialité.

3 exemples de ma connaissance:

Lagoon 55 aux Antilles. Posé sur l'aire de carénage, les quilles rentrent dans les coques (ou l'inverse!) même punition que l'Aloa 27, le lest en moins. Il n'aurait pas été le seul.

Lagoon 420 et 440 à Corfou. Reprise de l'omega soutient du mat, y compris la structure au niveau des portes des cabines avant.

Beneteau 54 à Levkas. Un passe coque posé dans un trou grand avec du mastic polyuréthane, il a glissé. (Là ce n'est pas la structure, c'est une vraie connn....).
Le bateau coulait à son ponton, surveillé par un ship Hollandais, il a été levé in extrémis. A moitié inondé, moteur, groupe, clim et bien d'autres choses ont été changées.

Mais motus! Clause de confi.....

Nisouck le dit au dessus, ce n'est peut-être qu'une minorité, l'ensemble de la flotte vieillit très bien; trop probablement au goût des constructeurs qui voudraient bien la remplacer !
En attendant mon cata va fêter ses 40 ans et se porte comme un charme, la vedette ses 36 ans, une vraie jeunette.

Alexandre
mercredi 15 juin 2011 20:51
Missing
Willi
Soucis de structure chez Wauquiez : problèmes d'épontille sur les premiers Gladiateurs (ensuite remplacées par le mat emplanté directement sur la quille) même problèmes sur quelques Chance 37.

Sur les alus : électrolyse dans les fonds ou la quille avec plomb/alu (Ovni, Via)

Entendu parlé de décollement de cloison sur un First 30 (non vérifié)
jeudi 16 juin 2011 14:06
Photo_19
jeanlittlewing
Willi, pour info mon First 30 est tombé de sa hauteur sur du ciment à Lisbonne, mal positionné, un hauban cassé, mais rien de structurel cassé. jamais entendu parler de probleme de cloisons sur un First 30. il n'y a pas de points faibles identifiés sur ce bateau tres solide.
sur les bateaux tres tres souqués depuis longtemps il peut y avoir ovalise des trous par lesquels passent les boulons qui fixent les cadenes sur la cloison du carré. c'est peut etre de cela dont tu as entendu parler ?
dimanche 19 juin 2011 21:25
Missing
Willi
Je tiens cette histoire de décollement de cloison de la bouche d'un propriétaire de First 30 qui déclarait souquer son bateau à l'extrême. Mais cet individu ayant une nette tendance à surenchérir (à l'entendre rien ne lui résistait) j'étais quelque peu méfiant quant à ses affirmations (d'où ma parenthèse : "non vérifié").
Mais, bon, cela pouvait être possible...

A propos du First 30. N'a-t-il vraiment aucun point faible structurel (à part l'ovalisation des trous de cadènes) ?
Les boulons de quille, par exemple, si on achète un exemplaire âgé de 30 ans, n'est-il pas raisonnable de les changer ? (ou complètement inutile ?)

cordialement

Ah, en cherchant dans mes souvenirs, je connais au moins un First 30 ayant eu un souci au niveau de la crapudine (jonction safran/aileron) mais cela relève sans doute du vieillissement normal, au même titre que l'ovalisation des trous de cadène et des boulons de quille à changer, je crois que j'enfonce une porte ouverte...
mercredi 22 juin 2011 12:04
Missing
Willi
il faut lire crapAUdine au lieu de crapUdine
mercredi 22 juin 2011 12:06
Missing
(etana8791)
first 30 pas de souci alors la ces quand même drôle y en a 2 a coter de moi au chantier et les 2 on des fissures sur les bordes en dessous des cadènes la structure de la coque me parait pas mieux celui qui me touche est bouffé osmose a bloc , en plus quand tu tapote dessus ça me parait pas bien épais .
jeudi 14 février 2013 19:43
30287_karibario
viking35
Il faut beaucoup se méfier des rumeurs. Je note avec amusement que si on lit souvent ici que les voiliers ne sont plus aussi solides qu'avant, la majorité des voiliers cités jusqu'à maintenant sont anciens...
Une malfaçon est toujours possible quand 1000 voiliers ont été construits mais si c'est arrivé une fois, ce n'est pas pour autant qu'il faut en faire une généralité. Un Surprise ou un First 30 qui ont fait leur preuves depuis 30 ans et sont des voiliers trés " costauds".

jeudi 16 juin 2011 19:12
Avatar
KOALA-5
Il y a quand même des problèmes sur les Surprise.
http://www.hisse-et-oh.com/forums/forums-techniques/messages/1014233-probleme-de-cadene-sur-mon-surprise
Il y a deux ans j'ai vu aussi un Challenger junior dont les cadènes s'étaient partiellement arrachées.
jeudi 16 juin 2011 19:28
Avatar
CERIGO
Exact WILLI pour les Gladiateurs : l'épontille a été changée à partir du n° 12, le mien, mis à l'eau début 1977 (je navigue toujours avec lui).
Quelques mois plus tard, je remontais vers Marseille par un mistral F9 controlé. C'était le seul voilier en mer... et ma perle se comportait merveilleusement, c'en était jouissif!
A un moment, j'ai senti que ça n'allait plus: épontille flambée, je me suis réfugié à Bandol.
Cette épontille trop faible a été remplacée par Wauquiez par un tube de l'Amphitrite.
Autre raison à cette avarie, la cale sous l'emplanture était en hêtre et malgré la durété du bois, elle s'était légèrement écrasée. Cette cale fut remplacée par du stratifié.
Le SAV de Wauquiez avait été exemplaire.
18 ans plus tard, j'ai fait refaire les cadènes, d'un plus gros diamètre, ayant appris une rupture à ce niveau survenu sur le Gladiateur REVAP de mon ami Hugues de Montbron.
Malgré de très nombreux traitements hards, rien n'a jamais bougé depuis. Seule la bande bleue a été repeinte, le gelcoat blanc en bon état étant d'origine...
jeudi 16 juin 2011 21:34
Avatar
CERIGO
Souvent, et aujourd'hui même, des amis me demandent pourquoi je n'achète pas un bateau plus grand! Quand on voit ce qu'on voit et quand on sait ce que l'on sait, il y a vraiment de quoi rigoler!
jeudi 16 juin 2011 21:43
30287_karibario
viking35
EDEL CAT 35: Mèche de safran aluminium cassé.

Alors que ce catamaran avait moins de 5 ans, par force 3, je me souviens avoir cassé une èche de safran aluminium fortement errodée.
dimanche 19 juin 2011 09:55
Logonow-2
Now
Hello,

voila un bel exemple de problème de structure sur un cata Dean recent.

http://www.stw.fr/forumstw/quest_answers.cfm?quest_id=33047&topic_id=22&st_row=1

bon courage si vous voulez lire tout le fil (46 pages), mais c'est un exemple affligeant non pas pour le problème lui même (ça peu arriver, quoi que...) mais pour la façon dont c'est géré (ou plutôt non géré) par le constructeur! le proprio ne peu plus naviguer depuis des lustres avec son cata qui lui a couté un bras!

A+,
dimanche 19 juin 2011 19:28
30287_karibario
viking35
Les voiliers, sont moins bien construits qu'avant lis t-on fréquemment, mais sur la vingtaine de voiliers cités, force est de constater que la grande majorité sont des voiliers anciens.
Perte de quilles:
Dans de nombreux fils, on a l'impression que c'est une maladie mais on en recense pas en France!
mercredi 22 juin 2011 09:04
Missing
(francois2)
Il faut lire un vieux rapport de l'IFREMER vers 1992, ou ils discutaient de la structure des bateaux pour la mise en place des normes. Ou ils s'étaient rendu compte que l'échantillonnage des fonds variait dans un rapport de 1 à 7 pour des bateaux de dimensions et programme similaires. Et que s'il y avait des bateaux manifestement sous échantillonnés, il y avait aussi de véritables coffres forts flottants.

Donc, oui, avec les normes , il y a des bateaux moins bien construits qu'avant, dans le sens ou les coffres forts flottants et autres cuirassés lourds ont tendance à disparaitre, en n'effectant que le cerveau des propriétaires qui n'estiment plus leur bateau psychologiquement *ASSEZ* solide.

Mais au final il y a moins de problèmes, parce que les bateaux sous échantillonnés, rééllement dangeureux, ont disparu eux aussi.
mercredi 22 juin 2011 11:06
Missing
bernard1968
on peut le voir où ce vieux rapport de l'ifremer?
mardi 12 février 2013 11:19
Images_(large)
pierre 2
on ne se refait pas ,je prefere l'adage :trop fort n'a jamais manqué!quand je serai pris au large ou pres des cotes par un bon force 8 je prefere ne pas sortir mon livret des normes pour me rassurer
mercredi 22 juin 2011 11:24
Mafaldahugopratt
Pytheas54
@Pierre2
D'accord, trop fort n'a jamais manqué.
Mais, concrètement, c'est quoi trop fort pour la structure de mon Sunshine de près de 11 m ? Suis-je en sécurité ?
dimanche 10 février 2013 18:06
Missing
1
blondeau
Je viens de voir un article amusant qui dénote dans le concert de critiques faite aux constructeurs de voiliers de grande série.
http://bateauxoccasionleblog.wordpress.com/2013/02/04/probleme-sur-un-bateau-voilier-dufour-425-gl/
Visiblement toutes les marques ont, soit des mauvais bateaux, soit des mauvais clients ! ou les deux ...
dimanche 10 février 2013 14:55
Missing
blondeau
C'est sur qu'un bateau mal entretenu vieillit très vite. mais ce n'est pas normal qu'un bateau avec des défauts ne soit pas pris en charge avec compréhension, et avec un minimum d'excuses, quand on achète un bateau neuf !
dimanche 17 février 2013 19:50
Une-fleur-de-lotus
2
Lorenzo
Dans le genre, il y a le Sangria encensé, n'empêche que ses pseudo-varangues, même sur les modèles d'après (en référence au post de Guillemot) sont encore trop légères et qu'il y a intérêt à vérifier que tout cela tient, lors d'échouages répétés.
dimanche 10 février 2013 15:06 *** Message modifié par son auteur ***
E_5
pitalugue
Bonjour , le même problème de varangues se retrouve sur le Fantasia ,...deux contreplaqués sur champ , stratifiés sur le fond.....par contre , réparation facile ,( pas de contremoulage ).....
dimanche 10 février 2013 16:34
P8224828
hoolof
Bonjour,
j'ai rencontré deux problèmes identiques sur deux bateaux différents, l'affaissement ( et la casse ) de la platine de pied de mât dûe au délaminage partiel du pont dans cette zone. Aquila de Jeanneau et Kelt 9M. Problème qui, à priori, sont dûs surtout à l'emploi de passe-ponts pour les câbles électriques venant du mât mal étanchés au montage et qui laissent passer l'eau, avec pour conséquence le pourrissement de l'insert en bois sous ladite platine.
Relativement facile à réparer, pourvu qu'on ne soit pas équipé de deux mains gauches... et de remplacer les quatre ou cinq passe-ponts d'origine par une entrée commune bien montée.
dimanche 10 février 2013 17:21 *** Message modifié par son auteur ***
Missing
1
(60nora)
j'ai toujours dit que le haubanage servait à tenir le mat sur le pont ,pas à le faire rentrer dedans .souvent les affaissements d'épontille viennent de la.
encore plus sur les voiliers modernes qui sont un peu mous .
bien que :sur un des premiers fisrt 35 spécial régate ,nous avons eu un problème de désalignement moteur quand on ridait le pataras hydrolique .
le chantier à ajouté des omegas dans les cabines arrière et le problème à disparu .c'était dans les années 80
ce problème ne c'est jamais présenté sur les 35 public..

il est quand même inadmissible que certains voiliers ne puissent pas être posés sur leur quille c'est préconisé par le constructeur il y a risque de décollement du contre moulage ...sans commentaires


alain

dimanche 10 février 2013 17:36
P1050910
Hubert, de Cherbourg
Il y a aussi pas mal de soucis souvent parceque les chantiers construisent pour le plaisancier moyen qui rentre au port à peu près tous les soirs et ne rencontre pas le très mauvais temps.
Ainsi j'ai eu deux gib sea 105 : sur ces bateaux il n'y a pas d'épontille mais un gros barreau polyester, malheureusement le mât est un tout petit poil décalé en arrière (en fait à cheval sur le bord arrière)
Au près à 35 noeuds et la mer qui va avec, au bout de 24 heures avec le premier gib sea 105 DL on a dû faire demi tour ayant resseré les ridoirs jusqu'à petre en butée !
Le roof fléchit dans le sens longitudinal (c'est imperceptible à l'oeil, il faut mettre une règle pour le voir) et les haubans se détendent.
J'ai mis une épontille plus de problème, et sur le deuxième gib sea j'ai mis une épontille dès l'achat, rien n'avait bougé jusque là car bateau employé de façon estivale tranquille.

J'ai vu en Angleterre des gib sea 105 d'école de croisière : eux ussi avaient reajouté une épontille.

On peut à mon avis appeler cela un problème structurel pouvant conduire à un dématage.

Le montage des cadènes de bas haubans avant est aussi minable sur le DL, un peu plus sérieux sur le gib sea plus.

Sur le Hood 38 le chantier a rajouté des petits bas haubans arrières en précisant dans le manuel qu'il ne faut pas les tendre ... et il n'y a pas de renfote en dessous.
Je ne sais pas vraiment à quoi ils servent !
Pour le reste je n'ai rien trouvé de structurellement faible (épaisseur de coque : 14 mm dans les hauts, plus du double dans les fonds sans parler de la semelle de quille qui fait 7 cm (lest intérieur à la quille en polyester)
mais ces bateaux coutaient à l'époque plus du double d'un sun fizz par exemple.

Hubert, de Cherbourg
dimanche 10 février 2013 17:58 *** Message modifié par son auteur ***
Avatar
Aliguen
Hubert dit :
"J'ai mis une épontille plus de problème, et sur le deuxième Gib Sea j'ai mis une épontille dès l'achat, rien n'avait bougé jusque là car bateau employé de façon estivale tranquille."

Le 2e c'est le mien maintenant et c'est un peu moins tranquille.

Après une ballade avec retour musclé en Irlande en 2009 et des conditions de M.... en 2012, tu as d'ailleurs un peu donné le long des côtes norvégiennes (je me souviens des 4 et 5 juillet) et du clapot très dur avec vent dans le nez.

Sans parler du retour sur Borkum et ensuite jusqu'à Amsterdam.

Le bateau n'a pas la moindre avarie, les haubans doivent être réglés car un peu souples, mais rien de dramatique après des conditions de nav un peu rock'n roll pendant plusieurs mois.

Je en regrette pas ce choix.





samedi 16 février 2013 18:40
Safioran_1_1
safioran
Bonsoir , dans la ligne des bateaux ayant des problèmes de structures , j'ai eu le plaisir de me confronter à l'inconséquence de Jea..eau qui m'a vendu un Sun Fast 37 en 2001 .
1 le jour de la réception du bateau , une trace de rouille sur une quille en plomb ?
2 aprés 2 saisons de régates , le mat s'enfonce sur son empiètement ( 1 cm puis 2 ....;)
3 la quille pendouille aprés la 3eme saison , et la je vais voir le SAV du constructeur , le concessionnaire m'accusant d'avoir talonné .
Conclusion , le SAV avait déja eu vent des faiblesses des fonds (transformation d'une coque de SO 37 avec quille fonte + mat sur le pont à une quille 100% plomb et mat emplanté , donc structure trop faible et renforcement obligatoire ) 4 mois de travaux , et des modifs perso pour l'emplanture réalisée en époxy ss pression .
Tous les SF 37 de Sunsail et des Glénans avaient reçus cette modif réalisée par les ateliers agrées Jeanneau .
Bilan : 4 varangues au lieu de 2 + 4 longerons au lieu de 2 + doublement des épaisseurs de stratification des fonds .
En dernier lieu , la trace de rouille sur la quille , c'était une rondelle en galva qui ratrapait l'écart de 8 mm de serrage sur un goujon de quille . Lorsque nous avons requillé , nous avons réalisé une semelle en époxy rectifiant la planéité du plan de joint de la quille .
Aujourd'hui ce bon vieux SF 37 regagne et est fiable mais que d'heures de travail ......
dimanche 10 février 2013 19:13 *** Message modifié par son auteur ***
Jem
bil56
ça me rappelle tout à fait la reprise des fonds de mon canot,
des varangues de 5 cm de haut avec des anguilliers de la moitié de la hauteur !...
lundi 11 février 2013 15:11
Missing
macilen
Bonjour,je me permets de vous contacter suite a ce fil concernant le SF 37 et surtout les problemes de structures que vous avez rencontres, je suis proprietaire d'un SO 33 , en vente pour passer au SF 37 . J'avoue que vos informations m'ont refroidi et je me demande si c'est vraiment un bon choix....
J aimerai recueillir votre avis d'autant et sans flagornerie que vos interventions sont tjs pertinentes
Argument ssupplementaire: vous avez change de bateau ,donc plus objectif...
Mreci et cordialement
Philippe Langlois
lundi 11 février 2013 14:38
Missing
pierol
surtout, un bateau n'est pas éternel ! qu'un dériveur lesté de 25-30 ans ait besoin d'une réfection de la liaison coque puits, est ce anormal ? est-ce un défaut de conception, il aurait fallu de manière systématique après 15 ans les déquiller pour refaire la liaison, mais en général on refait à l'apparition du problème et rarement avant ! idem pour des cadénes et autres : tout vieilli et sauf à faire une réfection complète tous les 10-12 ans, ces soucis sont normaux à mon sens sur des bateaux anciens. ce qui est inquiétant, c'est sur des bateaux récents, comme indiqués dans les messages précédents, ou des problèmes qui rapidement en cas de nav importante ou ventée conduisent à des déformations.
lundi 11 février 2013 21:47
Voilier
Dijou
je me suis intéressé à un Occitan 32 , chantier Perrone sur lequel il n'y a pas d’épontille. Si j'en crois les témoignages ci-dessus ça vaudrait probablement le coup d'en rajouter une non ? Et de manière générale sur tous les bateaux qui en sont dépourvus ?
mardi 12 février 2013 00:08
Jem
bil56
pas forcément,
un porque, une cloison, peuvent remplacer une épontille ...
mardi 12 février 2013 00:33
Photo_19
jeanlittlewing
chez jeanneau : porter la plus grande attention à l'état du contre plaqué utilisé - à tort - dans les varangues et le safran : accidents documentés de safran cassés
chez beneteau mousse de qualité dans les varangues et safran à partir du First 30 mais problemes de varangues insuffisantes sur First 35 (réparés depuis), série .5 de fonds mous et grosses entrées d'eau possibles par baille à mouillage, accidents documentés
d’après un artiste du composite vivant du renforcement des fonds faiblesse congénitale du 31.7 si moindre talonnage ou utilisation musclée
méfiance aussi de tout CP sous pied de mat

en fait c'est plutôt dans les fonds, la ou ça ne se voit pas !

mardi 12 février 2013 09:33 *** Message modifié par son auteur ***
Le_disciple_chausey_mai_2004
Le Disciple
tu as tout à fait raison, quand j'ai construit mon "cap corse", il y a 33 ans, j'avais mis les 3. j'ai fini par enlever l'épontille le porque et la cloison suffisait. Sur mon Dufour 3800 (qui a lui aussi 30 ans !) il y a les 3 ... rien n'a jamais bougé ...
jeudi 14 février 2013 19:18
Bav_42_cr
Piebou
Je cherche encore l'avis définitif sur la structure des voiliers. Dites moi où chercher les informations? Après bien des réflexions et des inquiétudes sur le sujet, je voulais un Halberg Rassy, mais j'ai acheté un Bavaria récent. Oui, un tupperware moderne, mais Allemand, soyons sérieux Cela offre un maximum de voilier récent, pour un minimum d'argent, et il reste un budget pour un équipement complet. Comme la plupart des propriétaires de ces voiliers, j'en suis plus que totalement satisfait. Aucune inquiétude quant à la structure; Touchons du bois...
En comparant l'intelligence de la conception de ce voilier avec mes anciens, j'en viens à me demander si l'évolution fantastique des technologies modernes n'aurait pas un effet sur la construction de nos voiliers, comme pour nos voitures? Au moins pour certains chantiers?
Avant on construisait les voitures de façon très solide! On savait que trop fort n'a jamais manqué. Cela arrangeait tout le monde car on ne savais pas ne pas construire trop fort. Mais trop fort par rapport à quoi? Regardez ici:
http://youtu.be/joMK1WZjP7g
mardi 12 février 2013 09:59
Avatar
Dagget
La déformation programée des voitures est une vrai évolution dans la conception, ça amorti le choque.
Je ne suis pas certain que pour les voiliers ont soit sur les même considérations en cas de choc.
mardi 12 février 2013 10:13 *** Message modifié par son auteur ***
Missing
1
blondeau
le parallèle est plus complexe, ce que vous dites est vrai pour les ailes en plastique: mais si les voitures sont déformables aujourd'hui c'est parce qu'on s'intéresse à la dispersion de l'énergie cinétique en cas de choc, pour absorber la force d'impact et protéger au mieux les passagers, mais tout en ayant des caisses beaucoup plus rigide tout de même.

Les voiliers sont plus légers eux parce que l'on maitrise mieux les résistances mécaniques, et la répartition résine/fibre dans les constructions en infusion ou en sandwichs. La proportion de résine est divisée par deux, pour une résistance mécanique identique ! autant dire que du poids est gagné. Mais on n'est jamais à l'abri d'un mauvais calcul initial, cela arrive même aux meilleurs chantiers, (l'erreur est humaine)
mercredi 13 février 2013 13:31
Missing
blondeau
j'ai trouvé un autre site d'utilisateur guère heureux de son voilier acheté neuf... ça fait quand même mal au coeur d'en arriver là.
http://problemes-voiliers-hanse.blogspot.fr/
mercredi 13 février 2013 13:32
Missing
3
Francois2
Si je récapitule bien, il y a UN SEUL voilier de série dont la conception date de moins de 10 ans , qui a eu un problème structurel. Le Bavaria 42 match. (remonte à 9 ans).

Ca fait pas beaucoup.
mercredi 13 février 2013 18:28
Missing
skipdaichainer
Il n'y a eu aucun problème structurel sur le B42 Match, ce bateau avait talonné fort lors d'une régate ou une bouée de dégagement était trop près de la côte, en fait, ce jour la, 14 bateaux ont talonné au même endroit.
jeudi 14 février 2013 08:19
Photo_19
jeanlittlewing
Bonjour, tu as l'air bien informé, a l'époque j'avais lu tout ce qui s'était dit et il y avait des photos de la quille vissée sur les fonds avec des grosses rondelles et même une vidéo d'un bavaria 38 match au prés avec les fonds qui bougeaient.
mais c’était un accident sur une série ratée, point.
on avait parlé aussi d'un talonnage sans gravité, si j’avais perdu la quille à chaque fois que j'ai talonné, ça fait longtemps que je en serai plus la !

jeudi 14 février 2013 13:20 *** Message modifié par son auteur ***
Missing
skipdaichainer
Ce B42 Match a talonné extrêmement fort, tellement fort que la quille est devenue ''pendulaire'', en fait, le bateau n'a pas stoppé sa course et a continué sa navigation puis à perdu sa quille un peu plus loin.
Si le bateau avait été stoppé il n'aurait pas perdu sa quille. Le drame est qu'une personne à perdu la vie lorsque le bateau s'est couché attendu que le bateau naviguait toujours sous voiles.
jeudi 14 février 2013 19:08
Avatar
Steredenn
Ton récit concernant l'accident du B42 Match me semble étonnamment différent des rapports que j'ai pu lire à l'époque. Pourrais-tu nous donner les références des documents officiels qui expliqueraient la perte de la quille par un talonnage ?
jeudi 14 février 2013 20:09
Photo_19
jeanlittlewing
pareil j'avais lu le rapport officiel et vu les photos des malfaçons sur les B match
alors donne tes sources , tu étais sur place ?
jeudi 14 février 2013 20:45
Missing
(ghostattoo11)
cool personne ne parle des neptun
jeudi 14 février 2013 20:33 *** Message modifié par son auteur ***
Missing
skipdaichainer
A ma connaissance il n'y a jamais eu de malfaçons constatées sur les Match, J'ai eu le rapport interne entre les mains ainsi que des photos, il faudrait que je cherche pour le retrouver. L'aspect structurel du bateau avait été mis hors de cause par un organisme de certification. A la suite de cette affaire, Bavaria avait décidé de faire faire des renforts structurels préventifs sur les B42 Match mais je crois savoir qu'un certain nombre de Match naviguent sans avoir eu ce renfort et ils n'ont jamais eu de problème.
vendredi 15 février 2013 08:30
Photo_19
jeanlittlewing
les photos montraient des quilles fixées sans varangues avec de simples rondelles, mais tout a été effacer sur le web ....
Tu peux essayer la désinformation, d'ailleurs bavaria a du payer et on a enterré l'affaire. un talonnage qui arrache une quille c'est un TALONNAGE MONSTRUEUX !!!
vendredi 15 février 2013 09:01
Missing
(etana8791)
en même temps un talonnage !!!!!! les bateau sont pas pour talonner
vendredi 15 février 2013 18:18
Missing
(longcours)
Des quilles fixées juste avec de grosses rondelles entre les varangues ....tiens cela me rapeele la visite d'un GibSea en construction à l'epoque le 52 ' (celui construit apres la "belle du large" visité le chantier en plien hiver portes ouvertes en grand par un temps nettement en dessous de zero .
Les specialistes du polyester pourrons sans doute nous dire si c'est tres bon pour la resine ?
Construction tellement "souple" qu'entre la realisation des plancher bateau posé sur sa quille et bateau à l'eau avec la mature en place les planchers devenaient inamovibles (enfin ceux prevus pour l'etre)
Les cadenes des First dont le 456 qui avaient tendance à monter et retrouver leur liberté.
Le fils d'un collegue vient de perdre , sans raison apparente un des gouvernail de son cat FP (reponse du chantier : apres 7 ans c'est normal)
Je connais un cas d'Oceanis qui apres avoir tossé contre la mer c'est retrouvé avec un pont voulant jouer les filles de l'air par rapport à la coque (la liason pont coque ayant mis les pouce dans la partie avant du bateau, avec les entrees d'eau qui en ont decoulées
vendredi 15 février 2013 09:23
30287_karibario
viking35
EDEL CAT 35: Cela me rappelle qu'il y a longtemps, j'ai perdu le safran d'un cata Edel Cat 35 neuf ( un ou deux ans). Il y avait 15 noeuds de vent!

La mêche était à l'époque en aluminium. Il parait que cela a été ensuite modifié.
vendredi 15 février 2013 09:27
Missing
brufan
Pour ce qui est du Bavaria est question, à ma connaissance, le chantier et son assureur en sont sortis indemnes...
Donc...
vendredi 15 février 2013 11:01
Photo_19
jeanlittlewing
voila qui répond à notre ami "skipdechainer"
vendredi 15 février 2013 18:37
Missing
skipdaichainer
Je ne sais pas qui fait de la désinformation, en tout cas, de mon côté, j'essaie d'apporter les informations dont j'ai connaissance. Si cela ne plait pas je n'y peux rien, ou alors il faut se taire ? En tout cas François 2 apporte de l'eau à mon moulin et montre bien qu'il y a eu des renforts préventifs installés après coup. Si vous êtes intéressés par le détail structurel de ce qui était fait, je peux vous le fournir car j'ai retrouvé ce document.
vendredi 15 février 2013 19:15
Photo_19
jeanlittlewing
de qui on se moque, des renforts préventifs après l'accident ???????
vendredi 15 février 2013 21:12
Missing
skipdaichainer
Tout à fait, Bavaria n'a pas été jugé responsable dans cet accident et il n'était pas nécessaire de faire ces renforts. C'est le chantier qui a pris cette décision, que ce soit pour ''rassurer'' les propriétaires, que pour faire face à la campagne de dénigrement que subit le chantier depuis de nombreuses années en France. On peut constater ce dénigrement vis à vis de Bavaria régulièrement, à commencer par ce forum. Pour information je suis propriétaire d'un Elan.
samedi 16 février 2013 09:24
Photo_19
jeanlittlewing
je ne suis pas dans le dénigrement systématique mais on a vu des preuves, qui ont toutes été effacées d'internet. ensuite que s'est il passé, y a t il eu un jugement, peut on en retrouver trace ? et une traduction si c'est en allemand ?
samedi 16 février 2013 19:33
Heo
1
motutunga
j'ai lu tous vos avis.. moi j'ai un voilier alu 42' 40 ans d'age plan guy saillard ayant parcouru environ 70000 milles dans toutes les conditions possibles, avec toujours son greement d'origine, , ayant taloné tres severement au moins une fois et beaucoup d'autres fois moins gravevement, ayant cogné les quais et le granit devant et derriere,
Il n'y a toujours aucune faiblesse et pas d'electrolyse..

Je pense que bien qu'il soit plus simple d'acheter un bateau de serie (et a priori rassurant), la plupart ne sont pas surs et en tout cas pas sur le long terme.
Choississez une occas de preference ayant beaucoup naviguer, ou une coque nue dont vous controlerez la fabrication.
Un bateau ce n'est pas une maison ni une voiture

Mais il est bizarre de constater que le bateau d'occas ayant vecu se vend mal surtout s'il est tres solide ( acier , alu) Alors .....!

d'apres ce que j'ai vu, pour les bateaux de serie, seuls des chantiers comme Meta(pas vraiment serie), Oyster, Amel, Najad etc... sont des pro les autres fond du marketting .
vendredi 15 février 2013 11:29
Missing
blondeau
C'est très réducteur: comparer les marques grandes séries avec des marques au budgets 2 à trois supérieurs, ça n'est pas logique.
Après évidemment, un voilier Amel est super abouti dans sa conception et sa construction. Mais dans le milieur marin, s'il n'est pas régulièrement suivi et bien entretenu, je ne suis pas sûr que ce soit très sécurisant et rentable d'acheter alors une "occase ayant beaucoup navigué" ! ... Surtout si elle es très solide. Et puis il y a le style du bateau, ce n'est pas du marketing, mais de la mode, qui n'y est pas sensible ?
vendredi 15 février 2013 16:36
Missing
3
brufan
Les autres font simplement des bateaux qu'ils peuvent vendre à un public suffisamment large ...

Le plaisancier moyen acheteur de bateau cherche un objet de loisir (pas un engin pour aller affronter des mers à se faire peur) qui soit confortable, beau, logeable et qui permette de naviguer dans des conditions relativement normale (belle saison, petites étapes (jusqu'à 100 miles maxi), des conditions météos prévues et le plus prévisibles possible,...). Enfin, il ne faut pas que l'entretien bouffe la moitié du temps consacré au bateau.

Les coffres fort en acier sont peut-être solides mais il ne répondent pas à ce cahier des charges.

C'est à peu près sûr que la plupart des bateaux de grande série ne sont pas a priori conçu pour affronter toutes les mers du globe ; mais pas plus qu'une Clio n'est faite pour affronter les pistes d'Afrique.
vendredi 15 février 2013 11:37
30287_karibario
3
viking35
VOUS JOUEZ A VOUS FAIRE PEUR...

Même des voiliers de série menés durement peuvent réaliser des dizaines de milliers de milles sans connaitre d'avarie de structure.

Dans un fil récent, j'ai expliqué que, en 9 années de course sur notre A 40, nous avions réalisé 30000 milles dont 20 000 en course.

C'est à dire que nous avons réalisé plus que la distance d'un Vendée Globe dont un bon tiers au près. Le tout en menant notre engin au maximum et en réalisant des dizaines de milliers de virement, empannages et autres manoeuvres.

En dehors des poulies, bloqueurs et mécanismes de winches qui ont été changé, tout l'équipement est d'origine!

Quand aux First Class 10 que je connais et régatent intensément DEPUIS PLUS DE 30 ans, c'est sans doute 2 à 3 tours du monde qu'ils ont réalisés.

Aucun des 4 que je connais bien n'ont eu la moindre avarie de structure ni démâtés, et il me semble que le mat de deux d'entre eux est d'origine!
vendredi 15 février 2013 11:53
Heo
motutunga
Mais enfin , le coffre fort est aussi confortable il n'est pas plus cher et va aussi vite ( sauf par tres petit temps) et s'il y a un probleme, y'a pas de probleme.
lLequipement et l'electricité c'est toi qui le fait, c'est indestructible et reparable par ex.
Meme en nav estivale on se fait bastonner: pour revenir a l'heure pour travailler de sardaigne a marseille debut sept on a du faire du pres dans force 8, et de la cape(parce que ca fait chier).. c'etait donc des conditions de plaisancier moyen .
Et on etait bien content de ne rien casser , de faire la cuisine d'ecouter la musique de ne pas faire peur au chat et de regarder la mer comme un spectacle
vendredi 15 février 2013 11:57
Heo
2
motutunga
je fini par me demander si ce forum est un forum de marins ou de consommateurs!!! ce qui est excessif je veux le croire
vendredi 15 février 2013 11:59
Missing
Francois2
Il y a quand même un point fondamental.

Combien coûte un coffre fort neuf aujourd'hui ?

Parce que il y a quand même un gros problème : pas d'acheteurs neufs aujourd'hui = pas de bateaux d'occasion sur le marché demain.
vendredi 15 février 2013 12:07
Annak
AnnaKarenine
Des consommarins ?
mardi 19 février 2013 14:11
Missing
brufan
Ma femme préfère le fromage au chocolat et moi, c'est l'inverse. On a tous les deux raisons.

Ceci étant, les faiblesses structurelles sont quand même relativement rares rapportées au nombre de bateaux de série qui naviguent. Je ne me suis jamais senti en danger sur un "bidet plastique" en 40 ans et je n'en ai jamais vu un de mes propres yeux qui ait eu un problème structurels ayant menacé son intégrité et celle de l'équipage. J'ai lu et entendu quelques cas mais je n'en ai jamais vu de moi-même même après des tallonnage "sérieux".

Pour ce qui est du confort, tu as raison. Un voilier acier peut être confortable... Par contre, mais c'est ma subjectivité personnelle, je n'en ai jamais croisé un seul que j'aie trouvé beau (angles vifs, pièces soudées, capots rapportés, anti dérapant 'sparadrap', ...) Mais ça c'est mon goût.
vendredi 15 février 2013 12:10
Missing
Francois2
Les faiblesses structurelles sont en voie de disparition.

Faut simplement savoir ce qui est controlé à partir de quand dans le processus de certification:

La structure globale coque en 2005.
Le safran / barre en 2008.
La quille en 2012.

Reste le gréement. (cadènes, haubans, mat) pas encore controlé lors de la certification.
vendredi 15 février 2013 12:17
Photo_19
jeanlittlewing
je ne suis pas fana des aciers mais je trouve que le bateau de la regrettée nicole van de kerchove était élégant. Il y avait aussi un excellent contributeur sur HEO, Boulal qui a réalisé un bateau acier, en amateur, avec une belle finition, un chatam 37


http://www.google.fr/search?q=esquilo+voilier&ie=utf-8&oe=utf-8&aq=t&rls=org.mozilla:fr:official&client=firefox-a


vendredi 15 février 2013 12:20
Heo
motutunga
ca c'est parce que les proprios etaient des crados et ne savaient pas travailler, ou encore avaient acheté des poubelles au depart.

Si on prend de de l'alu ou de l'acier d'occas il faut 1 an de travaille pour le rendre propre et environ son prix d'achat en fournitures. sinon ca ne vaut toujours rien car on ne l'a pas merité.
Si on prend du plastique solide c'est plus simple mais il y aura forcement beaucoup de travail pour faire du neuf.

vous me taxerez d'extremiste mais un bateau est beau s'il se fond dans l'element , s'il affronte hardiment les conditions un peu severe. et apres s'il est "presentable" au port donc aussi esthetique.
RQ; ma femme veut un seche cheveux et une chaise longue= il ya seche cheveux et une chaise longue
vendredi 15 février 2013 12:25
Heo
motutunga
c'est sur par ex un meta neuf par ex = cher
j'ai effectivement chercher pendant 18 mois il y a 20 ans pour trouver le mien d'occas ( c'est pas un meta) car il y aussi beaucoup de merdes
Mais ce travail de recherche c'est du travail donc de l'argent gagné qui est la difference de prix

en regardant les annonces du site aujord'hui j'ai vu plein de bateaux solides et apparament sains , ce qui ne veut pas dire qu'il n'y a pas du travail dessus pour les mettre au niveau, ce travail c'est aussi la difference de prix.

Pour l'instant la demande de tels bateaux est tres faible donc pas encore de probleme pour les trouver( le mien est en vente depuis 13 ans)...si mon optique se generalisait serait ce un probleme ?
vendredi 15 février 2013 12:16 *** Message modifié par son auteur ***
Missing
brufan
Pour contribuer au débat, je joins ici quelques photos d'une coupe des fonds d'un Hanse (piquées sur le forum des propriétaires).


Chacun se fera sa religion sachant que le mode constructif varie assez peu d'un constructeur à l'autre dans cette gamme de prix.
vendredi 15 février 2013 12:21 *** Message modifié par son auteur ***
P1000031_small_
Guillemot
Sauf que sur les photos que tu montres, un opérateur a passé son bras à l'intérieur des varangues pour faire un très joli joint congé....
ce qui n'est en aucun cas possible sur une coque.

les varangues sont belles, certes, mais le plan de collage (à la choucroute) n'est pas très large, et on peut voir qu'il n'est pas stratifié.

L'eau qui ne manque pas de s'infiltrer là dedans, se ballade dans les plans de joints.

J'ai vu tellement de first (les petits, du 18 au 28) dans des chantiers bretons, au contremoule décollé, que je n'ai pas confiance dans ce type de montage.

J'ai vu également un dufour 29 (visite pour achat) au contremoule complètement décollé sur toute sa surface.
Un petit chantier du coin avait tenté de maquiller en repeignant les fonds.
Il suffisait de secouer un peu le bateau pour voir les plans de joint bouger.

Bof...
vendredi 15 février 2013 16:53
Missing
Francois2
Le contremoule n'est qu'une technologie. Il ne faut pas confondre la technologie, et la qualité de la réalisation. Je pense que le contremoule, c'est un peu comme les ponts sandwich. C'est très difficile de faire autrement dans les mêmes prix. Mais certains chantiers font des trucs très propres, très sérieux. D'autre un peu de la mer.. Et sans qu'un acheteur puisse se rendre compte visuellement de qui produit quoi.
mardi 19 février 2013 10:57
Missing
3
brufan
Effectivement, je reconnais que ce n'est pas la panacée et qu'il y a mieux... mais plus cher.

Le cadre n'est effectivement pas stratifié dans les fond (et encore moins à la choucroute) mais est collé. Les contre-plaques des boulons de quilles qui traversent tout pressant l'ensemble. Les cloisons sont ensuite collées et stratifiées à la coque et au contremoule.

Par contre, il est vrai que l'eau peut s'infiltrer à l'intérieur. C'est un problème. Sur le mien je n'ai cependant pas une goutte d'eau lorsque je passe mes doigts à travers les anguillés qui sont au point bas. J'ai par contre renverser un peu de vinaigre en nettoyant un tuyeau et il s'est écoulé dans une vargangue. J'ai pesté par aller l'éponger au travers des anguillés...

Quant au décollage des contremoules, pour moi (mais je me trompe peut être) c'est essentiellement une histoire ancienne remontant aux début de l'industrialisation de la technique. Les exemples que tu cites ont d'ailleurs 20 à 30 ans d'âge avec les techniques et les colles de l'époque. Aujourd'hui même des ailes d'avion commerciaux sont collées à la cellule...

D'un autre côté, j'ai connu les varangues à l'ancienne en CP stratifié qui buvaient l'humidité et pourissaient. Il fallait les remplacer tous les 10-15 ans. C'était pas mieux.

Ceci étant, il est clair que ce système de varangues contremoulées n'est pas fait pour talonner ; surtout avec une quille en T et un tirant d'eau profond.
D'un autre côté, le contre-moule permet de concevoir un réseau de varangues bien plus fort que les varangues uniquement perpendiculaires qui étaient stratifiées en ce temps là.

Maintenant, le système compteporain suffit amplement pour faire un croiseur moderne, suffisamment solide, abordable, agréable, plein de volume et dont le programme premier n'est pas d'aller affronter du force 8-9 ou le 40° sud tous les jours (bien que certains l'aient fait). Mais ce n'est pas le programme. Tout le monde n'a pas envie de passer ses vacances dans un rustique mais incassable Land Rover Defender sous prétexte qu'on peut toujours avoir du très mauvais temps ou qu'on se perde dans des chemins de traverse.

Est-ce mieux qu'avant. Oui et non. S'il fallait construire les bateaux "comme avant", il coûterait deux le prix actuel de par la quantité de matière et de main d'oeuvre que la construction 'comme avant' impliquait. Certains le font encore (quoique) mais ils sont au moins deux fois plus chers.
vendredi 15 février 2013 17:36
Photo_19
jeanlittlewing
une étoile, le post de la semaine ou du mois !
sur les varangues en CP j'en parlais plus haut. un sérieux probleme
vendredi 15 février 2013 18:25
Espagne_et_voile_2011_117_640x480_
moscatel
brufan, résumé parfait en effet
dimanche 17 février 2013 04:04
Missing
roman
pour corroborer vos propos, le contre-moule fait gagner du temps et de l'argent dans l'assemblage des agencements, puisqu'il est conçu en fonction.

Quand vous dites que ce n'est pas fait pour talonner... Y-a-t-il un bateau fait pour ça ? les contremoules lorsqu'ont talonnent sont délaminées mais se réparent, avec l'avantage de ne pas prendre l'eau.
A savoir sur les Dufour, il y a une différence de conception: à l'inverse de Hanse et Bénéteau, le contremoule n'est pas pris par les boulons de quille mais restratifié avec. Si bien qu'en théorie, le contre-moule est moins exposé en cas de talonnage sévère, et les réparations moins couteuses... en théorie !
lundi 18 février 2013 18:35
Missing
brufan
Merci, Merci, c'est trop d'honneur.
vendredi 15 février 2013 18:37
P1000031_small_
Guillemot
Oui, les varangues en CP stratifié, ça peut également poser problème.

j'ai d'ailleurs un soucis avec une varangue bâbord sur mon Westerly. Elles sont Cp de piètre qualité (1980, soucis avec le CP utilisé chez Westerly) et la strate se décolle.

je rêvais devant un autre bateau ce soir, l'Etap 30. Et voila que je tombe sur cet article d'un étap à la structure imbibée de flotte et complètement décollée, ayant entraîné un enfoncement de l'épontille, et une souplesse des fonds autour de la quille.
Solution réalisée : reconstruire des varangues en bois stratifié.
Galère...
http://mistral.gagnant.pagesperso-orange.fr/constat.htm
vendredi 15 février 2013 20:35
Macien
6
MACIEN
C est quand meme inoui que d aucun continue à critiquer les bateaux de grande marque alors que personne n est capable de citer un seul vrai cas de naufrage du à des faiblesses de construction sur des milliers de bateaux construits...
samedi 16 février 2013 23:45
Missing
roman
visiblement, quelques cas isolés de clients mécontents, et paradoxalement, des voiliers récents mal entretenus ressemblent à des épaves en 3/4 ans !
dimanche 17 février 2013 19:06
Missing
Francois2
Peut être que les propriétaires de bateaux ayant de vraies faiblesses structurelles envisagent d'y remédier AVANT d'être obligé de grimper dans un canot de survie.

Je pense plutot que les problèmes de "structure" aujourd'hui entrainent simplement des couts d'entretien ou des couts de réparation plus elevés.
mardi 19 février 2013 10:53
Missing
matelot@17724
Sheriff, varangue faible (tasseaux de chêne), straté au mat. Nutitech, les étraves s'ouvrent!!!
dimanche 17 février 2013 00:22
Missing
(etana8791)
donne des cas concret quand tu cite un chantier stp . ces vraiment facile de dire si et ça , mes sur le nombre de bateau produit je trouve que ça va , un bateau ces comme une voiture y a toujours des souci et en générale les chantiers améliore la chose justement avec les souci du sav , prenons bavaria qui avais des souci avec les fonts pas assez rigide , y a eu des rappel et ou leur font on été renforcer et après j ai jamais entendu quoi que ce soi . souvent les problèmes vienne parce-que le bateau est très mal utilisé (talonnage n est certainement pas un problème de structure mes belle et bien un problème de navigations ) et j en passe .
lundi 18 février 2013 21:16

Répondre

Pour participer aux forums, vous devez être inscrit et identifié

Vous identifier | Créer un compte matelot

Retour forums