MARTINIQUAISE

Paroles :

Devant l'éternel j'vous jure que j'en ai vu
Des grandes, des belles, des moches et des tordues
Tous les ports du monde ont chacun la leur
Celle qui vous plombent à 100 dollars de l'heure
Y'en a toujours une pour t'emballer le cœur
Une qu'est plus douce plus gentille qu'ses consœurs
Qui t'dit c'est ok, parfois je t'aime
Une qui t'promet d'attendre que tu reviennes
Mais qui s'gêne pas pour y r'tourner quand même

Martiniquaise partie niquer
Une Angolaise partie se faire angoler
Une Thaïlandaise faîte pour tailler
Une Mexicaine excitant l'mec cité

Dans ces bordels je peux dire que j'ai aimé
Les jouvencelles comme les vielles édentées
Pourvu qu'ça respire et pis qu'ça bouge
Et qu'ca m'fasse rire sinon c'est l'carton rouge
Mais chaque fois y'a une p'tite qu'est pas pareille
Qu'a les yeux plus grands qu'la mer et le ciel
Qui t'prend toute la tête comme un soleil
Qui t'fait la fête, qui connaît pas l'sommeil
Qui t'rend ta tête en prenant ton oseille

Armoricaine armoirisée
Une Brésilienne qui s'appelait Roger
Une Sicilienne qu'avait pas de frères
Une Irlandaise terminée à la bière

J'en ai tellement fait dans tous les pays
J'ai l'impression d'naviguer rue de Saint-Denis
De toutes les couleurs, de toutes les races
Y'a des p'tites soeurs qui ont laissées des traces
A chaque escale le grand amour m'attend
Quand j'craque j'fais pas semblant, je saute dedans
Pour peu qu'j'tienne une caisse, qu'j'y penses trop fort
J'suis comme un klebs fidèle jusqu'à le mort
A la tigresse qui s'occupe de mon corps

Bergère Allemande qui aboyait
Une portugaise qu'avait 60 balais
Une Égyptienne qui f'sait les fouilles
Une vénérienne qui refilait la chtouille

Cap sur les îles, cap sur les colonies
Une beauté black et j'repeuple les Antilles
Quelques chose s'enflamme à chaque fois
Pour une de ces dames j'ferais n'importe quoi
Pt'être même bien que j'arrêterais d'picoler
D'être marin et dev'nir quincaillier
Ne plus avoir qu'elle comme ciel de lit
Lui dire qu'elle est belle et qu'c'est pour la vie
Oublier le bordel indefinitly

Une Londonienne qu'était toute molle
Et une Tartare absolument mongole
Une Suédoise qui suait dur
Une miss Pôle nord ou un phoque j'suis pas sûr

Retour