TROIS MATELOTS DU PORT DE BREST

Paroles :

Trois matelots du port de Brest
De sur la mer, djemalon lonla lura,
De sur la mer se sont embarqués.

Ont bien été trois mois sur mer
Sans jamais terre, djemalon lonla lura,
Sans jamais terre y aborder.

Au bout de cinq à six semaines
Le pain le vin, djemalon lonla lura,
Le pain le vin vint à manquer.

Fallut tirer la courte paille
Pour savoir qui, djemalon lonla lura,
Pour savoir qui serait mangé.

La courte paille tomba sur le chef
Ce s’ra donc moi, djemalon lonla lura,
Ce s’ra donc moi qui s’rai mangé.

Oh non sinon, mon capitaine
La mort pour vous, djemalon lonla lura,
La mort pour vous j’endurerai.

La mort pour moi si tu l’endures
Cent écus d’or, djemalon lonla lura,
Cent écus d’or je t’y donn’rai.

Ou bien ma fille en mariage
Ou c’beau bateau, djemalon lonla lura,
Ou c’beau bateau qui est sous nos pieds.

Il n’était pas à demi-hune
Se mit à rire, djemalon lonla lura,
Se mit à rire et à chanter.

Courage mes enfants courage
Je vois la terre, djemalon lonla lura,
Je vois la terre de tous côtés.

Je vois les tours de Babylone
Trois charpentiers, djemalon lonla lura,
Trois charpentiers y travailler.

Je vois les moutons sur la lande
Trois belles bergères, djemalon lonla lura,
Trois belles bergères à les garder.

Je crois que j’en reconnais une
C’est ma maîtresse, djemalon lonla lura,
C’est ma maîtresse du temps passé.

Retour